1. Les marchés
  2. Live blog
live

À l'instar du S&P 500, le Stoxx 600 au record

Les marchés européens ont imité la tendance haussière à Wall Street, portée par quelques indicateurs et résultats d'entreprises favorables. À la Bourse de Bruxelles, les biotechs ont été particulièrement recherchées. Ter Beke saluée pour son investissement au Royaume-Uni.
  • Fin du Market Live

    C'est ici que nous clôturons ce Market Live. On se retrouve la semaine prochaine, à partir de 07h30 lundi.

    À l'agenda: Les investisseurs se pencheront sur les résultats de Burberry. Attention, Wall Street sera fermée. On attend par ailleurs le rapport de l'AIE et les nouvelles prévisions du FMI.

    Bon week-end et à lundi!

  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions en Europe ont clôturé en nette hausse ce vendredi, boostés par la tendance haussière qu’a connu Wall Street toute cette semaine.  "Les investisseurs saluent les nouveaux records de Wall Street et les indicateurs macroéconomiques chinois rassurants", note Franklin Pichard, le directeur général de Kiplink Finance. Le PIB chinois a augmenté de 6,1% en 2019, comme attendu.

    Le Footsie britannique a progressé de 0,85%, le Dax allemand de 0,72% et le Cac 40 de 1,02%. L’indice paneuropéen Stoxx 600 a de son côté gagné 0,96%, soutenu notamment par le secteur des matières premières (+2,03%).

    À la Bourse de Bruxelles, le Bel 20 a clôturé sur une progression de 0,49% à 4.007,20 points. À sa tête, Colruyt a gagné 2,36% à 45,07 euros.

    Le titre UCB a grimpé de 1,39% à 79,96 euros grâce aux commentaires positifs de Credit Suisse. La banque helvétique a relevé son objectif de cours à 83 euros contre 76 euros précédemment. Sa recommandation reste toutefois à "neutre".

    Le courtier a par contre abaissé sa note sur Proximus (-0,36% à 25,13 euros) à "sous-performer" contre "neutre" auparavant. Ils sont désormais 15 analystes à recommander de vendre la valeur contre un seul encore à l’achat. L’objectif de cours moyen atteint 23,5 euros. Qu’est-ce qui pousse les analystes à délaisser l’action Proximus? Un premier élément de réponse se trouve du côté de l’Autorité de la concurrence. Elle a demandé à l’opérateur télécom de suspendre, jusque mi-mars, son accord avec Orange Belgium (-0,10% à 19,82 euros) sur le partage de leur réseau d’accès mobile via la constitution d’une co-entreprise.

  • Clôture des marchés européens

    CAC 40 +1,02% à 6.100,72 points

    AEX +0,57% à 615,57 points

    BEL 20 +0,49% à 4.007,20 points

  • USA et Chine ont encore beaucoup à faire pour "soigner leurs fractures" (FMI)

    Les Etats-Unis et la Chine ont encore beaucoup à faire pour résoudre durablement leurs différends commerciaux même si leur accord bilatéral est un pas en avant, a estimé vendredi la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva. "Un accord important a été annoncé cette semaine mais il reste fort à faire pour soigner les fractures existant entre les deux principales puissances économiques de la planète", a-t-elle commenté dans un discours devant le Peterson Institute for international economics (PIIE).

    Au-delà de ces deux pays, "c'est tout le système commercial mondial qui a besoin de profondes améliorations", a-t-elle poursuivi.

    "A l'aube de cette nouvelle décennie", le problème principal reste "l'incertitude grandissante" relative à l'apaisement des tensions géopolitiques et au triomphe de la paix, concernant la possibilité de voir une trêve commerciale déboucher sur une paix durable et une réforme du commerce. L'incertitude aussi "quant à savoir si les politiques publiques pourront remédier aux frustrations et au mécontentement qui grondent dans de nombreux pays"
    Kristalina Georgieva
    directrice générale du FMI

  • Picanol espère redémarrer une partie de ses activités lundi

    Victime d'une importante cyberattaque, Picanol   espère démarrer certaines activités spécifiques avec soin, étape par étape, à partir du lundi matin (20 janvier). "Compte tenu de la situation actuelle, le groupe tient compte du fait qu'il peut s'écouler un certain temps avant que l'ensemble des activités de production ne soit à nouveau opérationnelle", précise-t-il. Quant à l'impact financier, Picanol ne peut encore fournir d'indication précise.

    Le groupe donnera plus de détails dès que possible et discutera avec la FSMA de la reprise de sa cotation en bourse - suspendue depuis mardi.

  • | OPENING BELL |

    Wall Street ouvre en hausse: Dow Jones +0,09%; S&P 500 +0,21% et Nasdaq +0,37%

  • USA: la production industrielle baisse en décembre

    La production industrielle aux États-Unis a reculé de 0,3% au mois de décembre par rapport à novembre, et se situe en-deçà des attentes, plombée par la baisse de demande en chauffage, les températures ayant été inhabituellement douces, selon des données publiées par la Réserve fédérale (Fed).

    Les analystes attendaient une très légère hausse de 0,1%, mais la demande pour les services publics que sont l'eau et surtout le chauffage a chuté de 5,6% sur le mois de décembre, par rapport à novembre qui avait connu des températures plus froides. Cela a occulté la hausse de 0,2% enregistrée par le secteur manufacturier, et la hausse de 1,3% du secteur minier.

  • USA: les mises en chantier au plus haut depuis 13 ans

    Les mises en chantier de logements aux États-Unis ont enregistré une forte hausse (+16,9%) en décembre, atteignant leur plus haut niveau depuis décembre 2006, selon les données du département du Commerce publiées vendredi.

    Les démarrages de chantiers se sont établis à 1,416 million en rythme annualisé et données corrigées des variations saisonnières. C'est supérieur aux attentes des analystes qui tablaient sur 1,380 million.

    En revanche, les permis de construire se sont inscrits en baisse de 3,9% comparé à novembre qui avait enregistré son plus haut niveau depuis 2007.

  • Schlumberger passe dans le rouge en 2019, pénalisé par une charge

    Le géant des services pétroliers Schlumberger a accusé une lourde perte en 2019, passant ainsi dans le rouge, après avoir enregistré une très importante charge au troisième trimestre, selon des résultats publiés vendredi.

    La perte nette annuelle s'est élevée à 10,137 milliards de dollars, contre un bénéfice net de 2,138 milliards de dollars un an auparavant.

    Le groupe a souffert d'une lourde charge de 12,7 milliards de dollars au troisième trimestre, qu'il avait alors imputée à des conditions de marché difficiles, en particulier en Amérique du Nord.

    Hors éléments exceptionnels, le bénéfice net par action, qui fait référence à la Bourse de New York où le groupe est coté, s'est quant à lui élevé à 1,47 dollar l'an dernier, un chiffre au-dessus des prévisions des analystes.

    L'action gagne 2% dans les échanges d'avant-bourse.

  • Le secteur de la distribution pénalisé à la Bourse de Paris

    Le secteur de la distribution dévisse vendredi à la Bourse de Paris, le titre Casino chutant de près de 7% et Fnac Darty de plus de 8%, affectés par les mouvements sociaux au mois de décembre en France.

    > Casino a révisé à la baisse son objectif de croissance du résultat opérationnel annuel (Ebit) pour la France, de +10% à +5%, citant comme "raison majeure" l'impact des mouvements sociaux de décembre, écrit Barclays dans une note. Cette nouvelle prévision exclut l'activité "sous-performante" de son enseigne discount Leader Price, en cours de cession à l'allemand Aldi, précise Barclays, ajoutant que "d'autres objectifs financiers pourraient être à risque".

    > Quant au groupe Fnac Darty, il a annoncé jeudi que ses résultats au quatrième trimestre seraient affectés par un manque à gagner de 70 millions d'euros en décembre en raison des mouvements sociaux contre la réforme des retraites qui secouent la France.

  • Le point sur la tendance boursière - update

    1. La tonalité est franchement positive en Europe, grâce aux records à Wall Street et à un PIB chinois en ligne avec les attentes au T4.
    2. Les gains varient entre 0,4% à Bruxelles et 0,9% à Paris. L'indice Stoxx 600 avance de 0,92%.
    3. Les minières et les technos meilleures progressions en Europe, avec des gains de respectivement 2,15% et 1,33%.
    4. Lourde chute de Genkyotex (augmentation de capital).
    5. Sanction pour Casino et Fnac Darty, impactés par les grèves en France.
    6. Nouvelle recommandation de vendre sur Proximus.
    7. Rachats à bon compte sur Colruyt, au lendemain d'un plus bas de deux ans.
    8. L'inflation a accéléré en Europe.
    9. Wall Street donnée en hausse, de l'ordre de 0,3%.

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street...

    ... où la Bourse de New York est attendue en hausse de 0,3 environ.

    GAP, GM, Schlumberger...

    * GAP - Le groupe de prêt-à-porter a annoncé jeudi qu'il renonçait à son projet de scission de sa marque Old Navy en raison de la faiblesse des résultats de celle-ci ainsi que du coût et de la complexité de l'opération. Le groupe a aussi annoncé le départ du patron de la marque Gap. Il a enfin déclaré que son bénéfice ajusté annuel pour 2019 serait légèrement supérieur à sa précédente prévision et que ses ventes seraient probablement dans la partie haute de ses estimations. Le titre grimpe de 5,3% dans les échanges avant-bourse.

    * Fiat Chrysler Automobiles a confirmé vendredi être en discussion avec Hon Hai, maison mère de Foxconn, qui assemble les iPhone d'Apple, afin de créer une coentreprise pour construire des véhicules électriques et des véhicules connectés destinés au marché chinois.

    * General Motors va vendre l'une de ses usines indiennes au constructeur automobile chinois Great Wall Motor pour un montant compris entre 250 et 300 millions de dollars, a-t-on appris de sources proches du dossier.

    * Qualcomm gagne 1,6% en avant-bourse après le relèvement de la recommandation de Citigroup à "acheter" contre "neutre".

    * IBM - Morgan Stanley abaisse sa recommandation à "pondération en ligne" contre "surpondérer". Le titre recule de 1,3% en avant-bourse.

    * Twitter - UBS abaisse sa recommandation à "neutre" contre "acheter". Le titre perd 1,5% en avant-bourse.

    * Schlumberger doit publier ses résultats du quatrième trimestre avant l'ouverture de Wall Street.

  • Le marché belge des fonds au record

    Le secteur des fonds belge gérait 201,9 milliards d'euros fin septembre, un record historique, selon des données de la BEAMA. Au cours du troisième trimestre, les actifs sous gestion ont augmenté de 1,6% grâce aux nouvelles entrées de capitaux et à la hausse des cours des actifs sous-jacents.

    Le précédent "record absolu" date d'il y a exactement un an.

    Les fonds mixtes et les fonds d'actions ont connu la plus forte croissance (+2,7%). Dans la catégorie des fonds mixtes, 300 millions d'euros ont été versés aux fonds d'épargne retraite au troisième trimestre. Les fonds de pension belges gèrent désormais 20,4 milliards d'euros. Il s'agit également d'une amélioration du record historique.

    En raison des faibles taux d'intérêt, les fonds obligataires, en revanche, ont baissé de 2,7% au troisième trimestre.

  • Goldman Sachs "vend" Eurocommercial

    Eurocommercial Porperties perd 2,4% à 23,80 euros. Goldman Sachs a révisé à la baisse, de "neutre" à "vendre", sa note sur la société néerlandaise d'immobilier commercial, qui possède le Woluwe Shopping Center. L'objectif de cours passe de 25,70 à 21,40 euros, sous le cours actuel de l'action.

  • Trump et les banques américaines

    Les réductions d'impôts pour les entreprises mises en œuvre par le président américain Donald Trump n'ont pas fait de mal aux banques de son pays. Bloomberg a calculé que les six plus grandes banques américaines ont économisé ensemble environ 32 milliards de dollars grâce à ce cadeau fiscal en 2018 et 2019.

  • Les ventes au détail enfoncent la livre sterling

    La livre sterling baisse de 0,10% face à l'euro et de 0,25% face au dollar, handicapée par des ventes au détail bien moins bonnes qu'attendu outre-Manche. Celles-ci ont baissé de 0,6% en décembre alors que les analystes tablaient sur une hausse du même ordre.

    "La nette chute des ventes au détail en décembre, malgré un potentiel coup de pouce du tardif Black Friday, n'augure rien de bon pour la croissance et pourrait encourager un peu plus le Comité de politique monétaire à baisser les taux à la fin du mois", a estimé Thomas Pugh, analyste pour Capital Economics.

  • L'accélération de l'inflation en zone euro confirmée

    L'inflation dans la zone euro s'est accélérée en décembre grâce au rebond des prix de l'énergie, confirment les statistiques définitives publiées vendredi.

    Les prix à la consommation dans les 19 pays ayant adopté la monnaie unique ont augmenté de 1,3% sur un an en décembre, après +1,0% en novembre. D'un mois sur l'autre, les prix ont augmenté de 0,3%.

    La contribution des prix de l'énergie au taux d'inflation est passée de -0,33 point de pourcentage en novembre à +0,02 point en décembre, ce qui explique l'accélération du mois dernier.

    Les parts des autres grandes composantes de l'inflation, telles que celles de l'alimentation, de l'alcool et du tabac ou des biens et services industriels non énergétiques ont peu varié par rapport à novembre.

  • Le Cac 40 dépasse 6.100 points

    L'indice parisien Cac 40 gagne 1,06% à 6.102,03 points, au plus haut depuis l'été 2007.

  • Le point sur la tendance boursière

    L'Europe dynamisée par Wall Street | Richemont brille | Casino déçoit

    Les principales bourses européennes progressent, après de nouveaux records à Wall Street et l'annonce rassurante d'une croissance chinoise en ligne avec les attentes.

    Les gains varient entre 1% à Paris et 0,50% à Amsterdam. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 engrange 0,77% et l'Euro Stoxx 50 0,84%.

    Sur le front commercial, les échanges entre Bruxelles et Washington pourraient s'apaiser au grand soulagement des investisseurs qui s'inquiètent de voir Donald Trump taxer les importations de voitures aux États-Unis.

    Le commissaire européen au Commerce Phil Hogan a fait savoir jeudi que ses réunions avec de hauts représentants de l'administration américaine ont marqué un "bon début" pour la remise à plat des relations commerciales entre l'Union européenne et les États-Unis, mais que du travail restait à accomplir.

    L'indice sectoriel Stoxx 600 des valeurs automobiles avance de 0,89%.

  • Richemont: +5%

    Richemont, propriétaire des joailliers Cartier et Van Cleef & Arpels, prend 4,85% (à 80,90 francs suisses) après la publication de ses résultats trimestriels. Dans son sillage, Swatch prend 2% à 276,70 francs suisses.

  • Solide début de la saison des résultats à Wall Street

    Environ 7% des entreprises reprises dans l'indice S&P 500 ont publié leurs résultats jusqu'à présent, selon des données FactSet. Parmi celles-ci, 76,5% ont annoncé des chiffres meilleurs que prévu.

  • L'indice Nikkei 225 retrouve ses niveaux d'il y a 29 ans

    Si vous aviez fait votre entrée sur le marché boursier japonais il y a 29 ans, bonne nouvelle, vous êtes à moins de 1% de votre niveau de départ.

  • Casino: -12%

    Casino s'enfonce de 12% à 34,15 euros, affecté par le repli en 2019 de son chiffre d'affaires de 5,46% à 34,6 milliards d'euros, du fait de la sortie des comptes de Leader Price, en cours de cession à l'allemand Aldi.

    Le distributeur a également revu à la baisse son estimation de croissance de son bénéfice d'exploitation en France en 2019.

  • Genkyotex: -10%

    La biotech Genkyotex dégringole de 10% à 2,03 euros, après l'annonce d'une augmentation de capital.

    Genkyotex détenait au 31 décembre 2019 pour 2,4 millions d'euros de trésorerie, selon un communiqué, ce qui lui procure une visibilité financière jusqu'à la fin du premier trimestre 2020.

  • Francfort au-dessus des 13.500 points

    La Bourse de Francfort évolue en hausse sensible, dans le sillage des nouveaux records atteints par Wall Street jeudi. L'indice vedette Dax progresse de 0,77%, soit 102,8 points, à 13.532,19 points.

    La Bourse de New York a atteint, jeudi, de nouveaux sommets, propulsée par l'accord commercial sino-américain, des bons indicateurs et les résultats solides de la banque Morgan Stanley.

    "Les valeurs standard allemandes ne peuvent pas passer à côté des bonnes indications en provenance des États-Unis", commente l'analyste Andreas Lipkow, de Comdirect.

    Les investisseurs "peuvent espérer une saison des bilans financiers qui soit également convaincante en Allemagne pour donner au marché le coup de pouce nécessaire pour un nouveau record", note de son côté Milan Cutkovic, analyste chez AxiTrader.

    Le plus haut historique du Dax a été atteint début 2018, à 13.596 points.

  • L'Europe dynamisée par Wall Street

    Les bourses européennes pointent en légère hausse en début de matinée, dynamisées par les nouveaux records atteints par Wall Street jeudi, au terme d'une semaine où les marchés en Europe ont eu du mal à s'orienter.

    Les gains varient entre +0,36% à Londres et +0,75% à Paris. L'indice DJ Stoxx 600 bonifie de 0,62% et l'Euro Stoxx 50 de 0,65%.

    Depuis le début de la semaine, les marchés européens ont végété, se projetant déjà au-delà de la signature pourtant très attendue d'un premier accord commercial entre la Chine et les États-Unis mercredi, après 18 mois de bras de fer.

    "Une des raisons de la sous-performance des indices en Europe est liée à la faible reprise économique dans la région et aux craintes que le président Trump puisse tourner son attention vers l'Europe en matière commerciale" après l'accord sino-américain, explique Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

  • "Vendez Proximus"

    Les recommandations de "vendre" Proximus se succèdent. Dernière en date, la banque Credit Suisse réduit ce matin son conseil sur la valeur à "sous performance" (équivalent de "vendre"). L'analyste Paul Sidney était jusqu'ici à "neutre" ("conserver"). L'objectif de cours passe de 26 à 22 euros.

    Sur les 24 analystes qui, selon Bloomberg, suivent Proximus, 15 ont désormais un avis de "vendre". Un seul analyste considère que l'entreprise est digne d'achat.

    Guillaume Boutin, le nouveau PDG de Proximus, a présenté ses plans pour Proximus cette semaine, mais ils sont très vagues. Il veut que Proximus revienne sur le chemin de la croissance. Il veut y parvenir "grâce à un leadership technologique et à des partenariats".

  • |Opening bell|

    • Paris:+0,52%
    • Amsterdam: +0,25%
    • Bruxelles:+0,20%
    • Londres: +0,10%
    • Francfort: n.c.

    • Euro Stoxx 50:+0,50%
    • Stoxx 600: +0,48%

  • Briefing d'avant bourse

    Les principales bourses européennes sont attendues en hausse, après de nouveaux records à Wall Street et l'annonce rassurante d'une croissance chinoise en ligne avec les attentes.

    Londres devrait ouvrir en hausse de 0,25%, Paris de 0,3% et Francfort de 0,5%.

    Les investisseurs suivront notamment les chiffres de l'inflation en zone euro en décembre, à 11h, et la production industrielle américaine, à 15h15.

  • #rallyeboursier | La question du jour

    Qui a succédé à notre compatriote Peter Praet au poste d’économiste en chef de la Banque Centrale Européenne (BCE) ?

    1/ Christine Lagarde
    2/ Philip Lane
    3/ Isabel Schnabel

  • Ce samedi, ne manquez pas notre "Guide Actions 2020"

    Ce samedi, vous trouverez le "Guide Actions 2020" avec l'édition du week-end de L'Echo. Le thème principal de cette année est d'aider à vous protéger contre les taux d'intérêts négatifs. Le guide est plein d'astuces et de conseils de spécialistes et il contient également les fiches détaillées de 50 actions.

  • Shurgard achète un terrain à bâtir à Berlin

    Shurgard a acheté un terrain à Berlin et s'attend à recevoir le permis pour y construire un immeuble de stockage en 2020.

    Le bâtiment d'une superficie de 5.700 m² devrait ouvrir en 2021 et proposer environ 1.000 emplacements de stockage.

  • "Sévère contraction des ventes" à Hong Kong pour Richemont

    Le groupe suisse Richemont, numéro deux mondial du luxe, annonce des ventes en hausse de 6% pour le troisième trimestre, à 4,1 milliards d'euros, tout en faisant néanmoins de nouveau état d'un ralentissement de sa croissance en Asie, pénalisée par Hong Kong.

    Sur le troisième trimestre de son exercice 2019/2020 décalé, les ventes dans la zone Asie-Pacifique, la plus importante en termes de contribution aux recettes, se sont accrues de 2% en monnaies locales à 1,4 milliard d'euros (contre une hausse de 5% au premier semestre), indique le groupe genevois dans un communiqué, évoquant une "sévère contraction des ventes" à Hong Kong.

  • Du sang frais pour la Bourse de Bruxelles ?

    Hyloris, une société pharmaceutique liégeoise fondée et dirigée par Stijn Van Rompay, envisage une introduction en bourse.

    Avec l'argent ainsi récolté, Hyloris souhaite développer encore plus de nouveaux médicaments.

    Depuis sa création il y a sept ans, elle a déjà mis au point une quinzaine de médicaments. Ses projets sont à des stades différents de leur développement. L'entrepreneur évalue les investissements déjà réalisés dans la recherche à 16 millions d'euros.

    La famille Van Rompay est connue pour son implication dans le secteur pharmaceutique. Elle a déjà monnayé la vente de Docpharma et d'Uteron Pharma.

  • Alphabet vaut désormais plus de 1.000 milliards de dollars

    Alphabet , la maison mère de Google, est devenue la quatrième entreprise américaine à dépasser les 1.000 milliards de valeur à Wall Street jeudi à la clôture de la bourse new-yorkaise.

    Le géant technologique californien, dont l'action a terminé en hausse de 0,76%, rejoint un club restreint qui compte Apple , le premier à avoir franchi ce seuil symbolique en août 2018, Microsoft (en avril 2019), et Amazon (en septembre 2018). Le géant de l'e-commerce est depuis redescendu sous les 1.000 milliards de dollars.

    La prochaine entreprise qui pourrait franchir ce cap est un autre représentant des GAFA: il s'agit du numéro un des réseaux sociaux Facebook , cinquième entreprise en termes de capitalisation boursière sur la place new-yorkaise, avec plus de 630 milliards de dollars.

  • L'économie chinoise a progressé de 6,1% en 2019

    Bonjour. Ceci démarre notre Market live du vendredi 17 janvier 2020. Voici un rapide topo de la situation sur les marchés.

    > La Bourse de Tokyo a clôturé en hausse de 0,49%, selon l'indice Nikkei, entraînée par Wall Street, qui a atteint de nouveaux records jeudi, et les chiffres de la croissance économique chinoise.

    > La Chine, première économie mondiale, a enregistré une croissance économique de 6% (en rythme annuel) au quatrième trimestre, et de 6,1% sur l'ensemble de l'année, selon des données officielles. L'indice CSI 300 des grandes capitalisations boursières chinoises gagne 0,26%.

    Le score annoncé vendredi est conforme aux prédictions des analystes sondés par l'AFP et à l'objectif de 6% à 6,5% fixé par le gouvernement en début d'année dernière. Il est toutefois en net repli par rapport à 2018, quand la croissance chinoise pointait à 6,6%, déjà à son niveau le plus bas en près de trois décennies.

    > La Bourse de New York a atteint de nouveaux records jeudi, galvanisée par des avancées sur le front commercial, des indicateurs américains de bonne tenue et les résultats solides de Morgan Stanley.

    Le Dow Jones, s'est apprécié de 0,92% pour finir à 29.297,64 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a gagné 1,06% pour clôturer à 9.357,13 points et le S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, a pris 0,84% pour terminer à 3.316,81 points, au-delà des 3.300.

    ©AFP

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés