1. Les marchés
  2. Live blog
live

Hausse des actions en clôture en Europe

Les indices actions européens ont fini en hausse, dans l'espoir d'avancées sur les relations commerciales internationales. Les résultats de Goldman Sachs et JPMorgan Chase sont bien accueillis à Wall Street, où la tendance est toutefois plus mitigée. A Bruxelles, Mithra s'est distingué.
  • Vos rendez-vous de mercredi

    Voici la fin de notre Market Live, merci de l'avoir suivi!

    Vous pouvez encore jeter un coup d'oeil au programme de demain, où l'on trouve notamment les résultast d'ASML Holding et Ericsson en Europe et ceux d'IBM et Netflix aux USA:

    Bonne soirée et à demain pour un nouveau suivi en direct des marchés!

  • Débriefing de la séance boursière du jour

    Les indices boursiers européens ont clôturé en hausse au terme d'une séance néanmoins marquée par une certaine prudence à l'approche des réunions des banques centrales et de la publication des résultats trimestriels.

    En Bourse de Bruxelles, Mithra s'est distinguée et d'autres valeurs biotech ont animé la cote.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: +0,75% à 3.649,64 points

    AEX: +0,34% à 571,21 points

    Cac 40: +0,65% à 5.614,38 points

    Dax: +0,35% à 12.430,97 points

    FTSE 100: +0,60% à 7.577,20 points

  • La livre sterling passe sous 1,24 dollar pour la première fois depuis avril 2017

    La livre sterling est sous pression sur le marché des changes. D'après la chaîne Sky, si Boris Johnson est choisi à la tête des conservateurs et devient Premier ministre du Royaume-Uni, il cherchera à suspendre les travaux parlementaires pour jusqu'à deux semaines en octobre pour empêcher les députés britanniques de bloquer un Brexit sans accord. Daprès des sources citées par Sky, Johnson chercherait à programmer un discours de la Reine sur le programme législatif du gouvernement pour marquer le début d'une nouvelle session parlementaire début novembre.

    Le ministre irlandais des Finances, Paschal Donohoe, a déclaré que la perspective d'un Brexit sans accord était plus probable que jamais.

    Sur le marché des devises, la livre sterling  est passée brièvement sous 1,24 dollar, pour la première fois depuis le 10 avril 2017.

    Cours livre sterling/dollar US ©Bloomberg

  • Les valeurs bancaires américaines divergent

    En début de séance, à Wall Street, les actions des grandes banques qui viennent de publier leurs résultats trimestriels connaissent des sorts divergents.

    JPMorgan  gagne seulement 0,40%. Même si la première banque mondiale a réalisé un bénéfice record, des signes d'alerte persistent notamment sur sa marge nette d'intérêts, qui a reculé de 2,49% au deuxième trimestre.

    Wells Fargo  perd 0,24% malgré un bénéfice trimestriel en hausse.

    Goldman Sachs  gagne 2,46% après avoir publié un bénéfice supérieur aux attentes grâce à une hausse des revenus tirés du trading d'actions et une augmentation des prêts à ses clients fortunés et aux entreprises.

  • Petite baisse à l'ouverture à Wall Street

    La Bourse de New York débute en très léger recul. Dans les premiers échanges, le Dow Jones  perd 0,07% et le Nasdaq  cède 0,14%.

  • La production industrielle des Etats-Unis inchangée en juin

    Le mois dernier, la production industrielle des Etats-Unis a stagné par rapport à mai, d'après les chiffres officiels qui viennent d'être publiés.

    Les analystes s'attendaient à une hausse de 0,1%.

    En mai, la production industrielle avait progressé de 0,4%, comme déjà annoncé en première estimation.

  • Wall Street attendue sur une note stable, tournée vers les résultats

    Wall Street est attendue proche de l'équilibre à l'ouverture et les Bourses européennes progressent prudemment, tournées vers les Etats-Unis après les résultats de plusieurs banques et la statistique des ventes au détail.

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street proche de l'équilibre, à moins 0,1%.

    Les gains en Europe varient entre 0,13% à Amsterdam et 0,75% à Bruxelles.

    L'euro et les rendements obligataires sont à la baisse, après une dégradation plus importante que prévu du moral des investisseurs allemands en juillet, selon l'enquête publiée par l'institut de recherche économique ZEW.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Goldman Sachs, JPMorgan Chase, Domino's Pizza

    * JPMORGAN CHASE perd 1,5% à 112,7 dollars dans les échanges d'avant-Bourse après la publication d'un bénéfice par action meilleur qu'attendu, mais avec un produit net bancaire en deçà des attentes.

    * GOLDMAN SACHS a annoncé mardi une baisse de 6% de son bénéfice trimestriel, la banque d'investissement américaine ayant pâti d'un trading obligataire atone et d'une activité de souscription de prêts déprimée. L'action avance de 1,7% à 215,27 dollars en avant-Bourse, ces résultats étant supérieurs au consensus.

    * WELLS-FARGO a publié mardi un bénéfice trimestriel en hausse de 22% et meilleur qu'attendu, grâce à la réduction de ses coûts. En avant-Bourse, le titre de la quatrième banque américaine a initialement gagné 0,8% mais s'est ensuite retourné à la baisse, affichant un recul de 0,7%.

    * JOHNSON & JOHNSON gagne autour de 1% en avant-Bourse après la publication de ses résultats du deuxième trimestre marqués par un bénéfice supérieur aux attentes, en hausse de près de 42%, et un repli moindre qu'attendu du chiffre d'affaires. Le géant américain de la santé a en outre relevé ses prévisions de ventes pour l'ensemble de 2019.

    * ALPHABET, la maison mère de Google, cède autour de 1% à 1.141,01 dollars en avant-Bourse. Dans un tweet, le président Donald Trump a affirmé que son administration "jettera un oeil" sur les accusations portées par l'investisseur Peter Thiel pour qui Google s'est rendu coupable de "trahison" en travaillant avec le gouvernement chinois.

    * APPLE, AMAZON.COM, FACEBOOK et Google seront interrogés ce mardi sur les questions de concurrence sur internet lors d'une audition devant le comité antitrust de la Commission judiciaire de la Chambre des représentants. Facebook est aussi convoqué au Sénat pour des questions sur son projet de monnaie Libra.

    * TESLA abandonne 1,38% à 250 dollars en avant-Bourse. Le constructeur de voitures électriques a baissé ce mardi le prix de son Model 3, le plus populaire, et a abandonné les versions standard de ses Model X et S pour simplifier son offre quelques jours après l'annonce d'un nombre record de livraisons.

    * DOMINO'S PIZZA chute de 6% en préouverture après l'annonce d'un chiffre d'affaires trimestriel en hausse de 4,1%, moins que prévu, à 836,6 millions de dollars, avec une croissance de ses ventes aux Etats-Unis inférieure aux attentes.

  • Les ventes au détail US augmentent plus que prévu

    Les ventes au détail aux Etats-Unis ont augmenté plus que prévu en juin dépassant les attentes des analystes, a annoncé ce mardi le département du Commerce.

    Les ventes des détaillants et restaurants se sont établies à 519,9 milliards de dollars, affichant une solide progression de 0,4% par rapport à mai, selon ces données corrigées des variations saisonnières.

    Les analystes anticipaient, eux, une hausse moins importante de 0,2%.

  • La livre sterling au plus bas depuis plus de deux ans face au dollar

    La livre sterling tombe à son plus bas niveau depuis avril 2017 face au dollar, à 1,243 dollar contre une ouverture à 1,2516 dollar, après un débat opposant Boris Johnson et Jeremy Hunt, derniers prétendants à la tête du Parti conservateur et du gouvernement britanniques, ravivant les inquiétudes sur un Brexit sans accord.

    "Boris Johnson et Jeremy Hunt ont dit que même une large concession à propos de la frontière irlandaise ne serait pas suffisante pour boucler un accord avec l'Union européenne", a commenté Ipek Ozkardeskaya, analyste pour London Capital Group.

    Une sortie abrupte fait figure de scénario cauchemardesque pour les milieux économiques, ce qui pèse sur la devise britannique.

  • Goldman Sachs dépasse les attentes

    Goldman Sachs a annoncé des résultats meilleurs que prévus au deuxième trimestre, en dépit d'une baisse continue à la fois des commissions perçues par ses banquiers d'affaires et des recettes générées par les traders.

    La firme a enregistré un bénéfice net de 2,2 milliards de dollars, en baisse de 6,4% sur un an. Mais, rapporté par action et ajusté des éléments exceptionnels, référence en Amérique du Nord, il ressort à 5,81 dollars par action contre 4,89 dollars escomptés par les analystes.

    Le chiffre d'affaires a, pour sa part, diminué de 1,8% à 9,46 milliards de dollars (supérieur aux 8,83 milliards anticipés).

  • La Grèce émet de nouvelles dettes

    Neuf jours à peine après les élections, le nouveau gouvernement du Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis envisage d'émettre de la dette. Le Financial Times et Bloomberg, entre autres, en font état. La Grèce souhaite lever environ 2,5 milliards d'euros par le biais d'un emprunt obligataire souverain d'une durée de 7 ans à un taux d'intérêt de 1,9%. C'est un taux très faible pour un pays comme la Grèce.

    C'est la troisième émission obligataire d'Athènes depuis que la Grèce n'est plus sous la tutelle de l'Union européenne et du Fonds monétaire international.

  • JPMorgan profite d'un effet fiscal

    JPMorgan Chase annonce une hausse de 16% de son bénéfice net au deuxième trimestre, la hausse du revenu net d'intérêts ainsi qu'un effet fiscal favorable ayant permis à la première banque américaine en termes d'actifs de plus que compenser un repli des activités de trading.

    Après avoir initialement progressé de plus de 1% à la suite de ces annonces, le titre JPMorgan Chase s'est retourné à la baisse pour céder 1,7% dans des échanges d'avant-Bourse.

    Le résultat net de la période avril-juin s'est établi à 9,65 milliards de dollars (8,6 milliards d'euros), soit 2,82 dollars par action alors que les analystes financiers avaient anticipé 2,50 dollars, selon des données Refinitiv IBES.

  • Le bénéfice trimestriel de Johnson & Johnson bondit de 42%

    Johnson & Johnson a publié ce mardi un bénéfice en hausse de 41,8% au deuxième trimestre, grâce notamment à son pôle pharmaceutique.

    Le géant de la santé américain a dégagé sur la période avril-juin un résultat net de 5,61 milliards de dollars (4,92 milliards d'euros), soit 2,08 dollars par action, contre 3,95 milliards (1,45 dollar/action) un an plus tôt.

    Les ventes ont, en revanche, reculé de 1,3% à 20,56 milliards de dollars.

    L'action prend environ 0,9% dans les échanges d'avant Bourse.

  • Un broker dégrade Intervest O&W

    Herman Van Der Loos de Degroof Petercam réduit sa recommandation sur Intervest Offices & Warehouses à "accumuler" contre "acheter". L'objectif de cours de 28 euros est maintenu.

  • ABN Amro réduit son conseil sur Fagron

    Eric Wilmer d'ABN Amro réduit son objectif de cours sur Fagron à 17,50 euros contre 18 euros. Le rating reste à "acheter".

    Les analystes prévoient un scénario relativement flat pour l'Ebitad récurrent de l'Amérique du Nord et l'Amérique latine entre 2019 et 202, car les facteurs de croissance Humco, Wichita et le Mexique affichent une marge inférieure.

    En outre, ABN AMRO est également devenu un peu plus prudent quant aux ambitions commerciales de Wichita.

    D'autre part, la banque est devenue légèrement plus optimiste à propos d'Anazao.

    Tenant compte également du règlement que Fagron a conclu avec la justice américaine, ABN AMRO a abaissé ses estimations pour 2019 de 19%. Pour 2020 comme 2021, il s'agit d'une réduction de valeur de 12%.

  • La star de la Bourse de Bruxelles tiendra-t-elle ses promesses?

  • L'indice ZEW chute à -24,5 en juillet

    Le sentiment des investisseurs allemands s'est encore nettement dégradé en juillet en raison des inquiétudes persistantes liées au conflit commercial non résolu entre les Etats-Unis et la Chine et aux tensions géopolitiques avec l'Iran, selon l'enquête publiée mardi par l'institut de recherche économique ZEW.

    L'indice ZEW a chuté à -24,5 ce mois-ci, ce qui est pire que la baisse à -22,3 que prévoyaient en moyenne les économistes interrogés par Reuters, après -21,1 en juin.

    Le sous-indice des conditions actuelles s'est dégradé nettement plus que prévu à -1,1 contre 7,8 en juin et 5,0 attendu par les économistes.

  • L'essentiel de la tendance boursière

    1. Les marchés européens évoluent en ordre dispersé et de manière irrégulière.
    2. Les traders se montrent circonspects alors que démarre tout juste la saison des résultats semestriels.
    3. Amsterdam perd 0,25%, Londres 0,16%, Francfort grignote 0,05%, Paris 0,10% et Bruxelles 0,28%.
    4. Les investisseurs attendent l'indice Zew, les ventes au détail US et des résultats bancaires avant l'ouverture de Wall Street (Goldman Sachs et JPMorgan Chase).
    5. Quelques valeurs se distinguent: Bayer, Burberry, Telenor ou encore Mithra.

  • Bayer, Burberry et Telenor, les trois valeurs en vue en Europe

    > Burberry signe la meilleure performance de l'indice Stoxx 600 pour le moment, avec un gain de 8,2%.

    Le groupe de luxe britannique a annoncé  une progression nettement plus marquée que prévu de ses ventes à magasins constants au cours du premier trimestre de l'exercice 2019-2020, ses performances ayant été portées par les collections de son nouveau styliste, l'Italien Riccardo Tisci.

    > Bonne hausse également pour le norvégien Schibsted (+3,67%). Le propriétaire du site Leboncoin a déclaré ce mardi envisager des acquisitions après la mise en Bourse réussie de son site de petites annonces Adevinta même si ses résultats du deuxième trimestre n'ont guère dépassé les attentes des analystes.

    > A l'inverse, l'opérateur télécoms Telenor  perd 3,1%, plus forte perte de l'indice Stoxx 600, en réaction à ses résultats du deuxième trimestre.

    > Bayer prend 1,7%, le marché réagissant favorablement au fait qu'un juge américain a décidé de réduire les indemnités d'un Californien qui a accusé le Roundup, herbicide à base de glyphosate de Monsanto, filiale du groupe allemand, d'être à l'origine de son cancer.

  • Attention aux offres de gestion de patrimoine

  • | Opening Bell |

    • Bruxelles: +0,23%
    • Amsterdam: -0,12%
    • Francfort: n.c.
    • Paris: -0,04%
    • DJ Stoxx 600: -0,05%

    • Mithra : +4%

  • "La tendance à la hausse des marchés a été guidée par la légère amélioration des relations sino-américaines et par la perception d'une baisse de taux par la Fed, donc la saison des résultats pourrait pousser des investisseurs à prendre leurs bénéfices."
    David Madden
    Analyste chez CMC Markets

  • Mithra nomme un nouveau "Chief Scientific Officer"

    Mithra , entreprise spécialisée dans la santé féminine, annonce la consolidation de l’équipe de management avec les nominations du Dr Graham Dixon comme Chief Scientific Officer et de Renaat Baes en tant que Plant Manager. Graham Dixon succède à Valérie Gordenne qui continuera à travailler pour Mithra en qualité de consultante.

    Ces deux nominations stratégiques s'inscrivent dans le plan de développement global visant à renforcer les équipes R&D et de production. Depuis le début de l'année, l'effectif a significativement augmenté, passant de 190 à 250 (+30%), selon le communiqué de Mithra.

  • "Il est évident que le plus gros risque pour le rally récent est la saison des résultats."
    Ryan Felsman de chez CommSec

  • Briefing d'avant Bourse

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues irrégulières à l'ouverture dans un climat d'attente alors que démarre tout juste la nouvelle "saison" des résultats trimestriels.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre 0,02% à l'ouverture, le Dax à Francfort prendrait 0,14% et le FTSE à Londres gagnerait 0,01%.

    3. L'entame de la saison des résultats ne convainc pas. Citigroup, qui a lancé lundi aux Etats-Unis le coup d'envoi des publications du deuxième trimestre, a annoncé un bénéfice supérieur aux attentes, mais aussi une
    légère contraction de sa marge d'intérêts.

    4. Plusieurs statistiques sont attendues dans le courant de la journée. En Europe, l'indice allemand ZEW du sentiment des investisseurs sera suivi, tandis qu'aux Etats-Unis, ce seront les ventes au détail qui accapareront au premier chef l'attention des investisseurs. Elles sont attendues en hausse de 0,1% en juin.

    5. A tenir à l'oeil également, les résultats de trois banques américaines (Goldman Sachs, JPMorgan Chase et Wells Fargo).

  • Daimler indiquée en baisse de plus de 2%

    L'action Daimler est indiquée en baisse de 2,3%, selon le courtier Lang & Schwarz, Goldman Sachs ayant entamé le suivi du groupe industriel par une recommandation de "vendre", assortie d'un objectif de cours de 42 euros.

  • Bataille boursière pour le rachat d'Osram?

    Le spécialiste allemand de l'éclairage Osram Licht a annoncé lundi avoir été approché par le groupe autrichien AMS pour discuter d'une offre non contraignante de 38,50 euros par action en vue de son rachat.

    Cette proposition pourrait déclencher une bataille boursière, Osram ayant annoncé au début du mois soutenir l'offre à 35 euros présentée par les sociétés de capital-investissement Bain Capital et Carlyle.

    L'action Osram a terminé en hausse de 0,12% à 33,14 euros lundi à la Bourse de Francfort, avant cette annonce.

    Osram, qui fabrique des puces, des systèmes d'éclairage numériques et des capteurs pour l'industrie automobile, suscite la convoitise en raison de son potentiel en tant que fournisseur d'équipements pour les voitures connectées et autonomes.

  • Good morning!

    Nouvelle édition du Market Live. Nous sommes le mardi 16 juillet.

    Au programme de la séance, des résultats et des statistiques américaines avec notamment les chiffres de trois banques américaines (Goldman Sachs , JPMorgan Chase et Wells Fargo ). L'entreprise pharmaceutique Johnson & Johnson ouvre ses comptes également. La publication de l'indice allemand ZEW pourrait aussi influer sur la tendance, tout comme les chiffres des ventes au détail de juin aux Etats-Unis.

Plus sur Les Marchés

Echo Connect