1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street finit dans le vert son meilleur trimestre depuis dix ans

La Bourse US a terminé en forte hausse et l'indice S&P 500 enregistré son meilleur trimestre depuis 2009, soutenus par les avancées commerciales et le plaidoyer en faveur d'une baisse des taux d'intérêt d'un conseiller très influent de Donald Trump.
  • A suivre ce lundi 1er avril

    ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 9h55 Indice PMI manufacturier IHS-Markit /mars

    Chine
    • Indice PMI manufacturier Caixin-Markit /mars

    Etats-Unis
    • 14h30 Ventes au détail / février
    • 16h Indice ISM manufacturier / mars
    • 16h Dépenses de construction / février
    • 16h Stocks et ventes des entreprises / janvier

    Japon
    • Enquête Tankan du climat des affaires / T1
    • Indice PMI manufacturier Nikkei-Markit / mars

    Royaume-Uni
    • 10h30 Indice PMI manufacturier IHS-Markit / mars

    Zone euro
    • 10h Indice PMI manufacturier IHS-Markit déf. / mars

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • Euronext: expiration de l’offre sur Oslo Bors

  • Wall Street finit dans le vert son meilleur trimestre depuis dix ans

    La Bourse de New York a fini en hausse, portée par un regain d'optimisme sur les discussions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, confortant ainsi sa meilleure performance trimestrielle depuis près de dix ans. Le Dow Jones a gagné 0,82% à 25.928,68 points. Le Nasdaq a progressé de 0,78% à 7.729,32 points. Le S&P 500 a pris 0,67% à 2.834,40 points. Le mois de mars se solde par une hausse de 0,05% pour le Dow, de 1,79% pour le S&P-500 et de 2,61% pour le Nasdaq.

    Sur les trois premiers mois de l'année, le S&P-500 affiche une progression de 13,07%, sa meilleure performance depuis le troisième trimestre 2009. Il s'agit en outre de sa plus forte hausse sur un premier trimestre depuis 1998. Les propos du secrétaire au Trésor américain, Steven Mnuchin, évoquant des entretiens "fructueux" avec ses interlocuteurs chinois à Pékin et les informations de la presse officielle chinoise sur les progrès réalisés par les deux parties sont jugés de bon augure pour la suite des pourparlers la semaine prochaine à Washington.

    Autre élément encourageant: le retour en territoire positif de l'écart entre le rendement des bons du Trésor à dix ans et celui des titres à trois mois, qui met fin à la première inversion de cette partie de la courbe depuis 2007, un phénomène qui a nourri les craintes de récession pendant une semaine.

  • Wall Street clôture en hausse

    • Le Dow Jones a pris 0,82% à 25.928,20 points.
    • Le Nasdaq a gagné 0,78% à 7.729,32 points.
    • Le S&P 500 a avancé de 0,67% à 2.834,38 points.
  • Résumé de la séance en Europe

    Un petit signe d’embellie entre les Etats-Unis et la Chine a suffi à faire remonter les indices boursiers. Les résultats de H&M et Altice ont été salués. Un avertissement de TUI a déplu.

    Après deux séances indécises, les marchés européens se sont inscrits en hausse, vendredi. Les investisseurs ont repris espoir au sujet des négociations entre les Etats-Unis et la Chine en vue de régler leur différend commercial. Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a évoqué des "discussions constructives" avec les autorités chinoises à Pékin. Les représentants des deux pays doivent se revoir la semaine prochaine à Washington.

    La possibilité d’un règlement à l’amiable entre les deux plus grandes puissances économiques mondiales intéresse au plus haut point les entreprises européennes parce que ces deux États sont les premiers partenaires commerciaux de l’Europe.

    D’où l’optimisme des investisseurs, qui a permis aux principaux indices du Vieux Continent de progresser. Le Cac 40  a gagné 1,02%. Le Dax  s’est apprécié de 0,86%. L’indice FTSE 100  s’est élevé de 0,62%.

    Les espoirs d’embellie pour le commerce international ont bénéficié aux entreprises sensibles à la conjoncture économique, comme les sidérurgistes ThyssenKrupp  (+3,77%) et ArcelorMittal  (+1,87%).

    H&M  s’est envolé de 10,01%. Le groupe suédois de prêt-à-porter a publié un bénéfice supérieur aux attentes pour son premier trimestre, qui s’est étalé de décembre à février, compte tenu de l’exercice comptable décalé du groupe. H & M, qui doit affronter la concurrence des sites de vente en ligne, a resserré sa politique de rabais pour redresser son chiffre d’affaires.

    TUI  a chuté de 4,44% en Bourse de Londres. Le voyagiste a réduit ses prévisions bénéficiaires pour cette année de 200 millions d’euros à cause de la récente interdiction de vol qui a frappé les Boeing 737 Max après deux catastrophes aériennes où ces avions ont été mis en cause.

    Altice Europe  est monté en flèche de 26,27% après avoir annoncé jeudi des perspectives encourageantes pour cette année pour sa filiale française SFR.

    Deutsche Telekom  a chuté de 4,73%. Crédit Suisse a réduit sa recommandation de "surperformance" à neutre, tout en maintenant son objectif de cours à 17 euros.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: +1,60% à 3.658,72 points

    AEX: +0,97% à 548,98 points

    Cac 40: +1,02% à 5.350,53 points

    Dax: +0,86% à 11.526,04 points

    FTSE 100: +0,62% à 7.279,19 points

  • Les scénarios pour le Brexit et les réactions possibles du marché des changes, selon ING

  • Pourquoi Acacia Pharma grimpe-t-elle?

    Sans actualité particulière, l'action Acacia Pharma  grimpe de 17% en Bourse de Bruxelles.

    Faut-il y voir un effet de contagion des envolées de Galapagos  et Asit ? La première a publié de bons résultats de tests cliniques et la seconde a reçu des recommandations positives de comités scientifiques.

    Acacia n'a rien annoncé récemment mais son action est dans l'ascenseur depuis trois semaines, avec un coup d'accélérateur depuis deux jours. Il pourrait s'agir de mouvements spéculatifs en vue d'une approbation de son médicament Barhemsys par la Food and Drug Administration (FDA), l'autorité sanitaire des Etats-Unis. Une décision concernant ce traitement est attendue pour le 5 mai prochain. A un peu plus d'un mois de l'échéance, certains investisseurs semblent placer leurs billes. La tentation est d'autant plus grande que le Barhemsys est censé être lancé au premier semestre.

  • La confiance des consommateurs américains revue en légère hausse

    La confiance du consommateur américain s'est améliorée légèrement plus que prévu en mars, montrent vendredi les résultats définitifs de l'enquête mensuelle de l'Université du Michigan.

    L'indice de confiance calculé sur la base de cette enquête auprès des ménages est remonté à 98,4, au lieu de 97,8 annoncé en version préliminaire, après 93,8 en février.

  • Rejet de l'accord de Brexit, la livre sterling tombe à son plus bas niveau en trois semaines

    La livre sterling  vient de passer sous le seuil de 1,30 dollar, pour la première fois depuis le 11 mars, après le troisième vote négatif du Parlement britannique sur l'accord négocié entre le gouvernement May et l'Union européenne.

  • Ventes de logements neufs en hausse aux Etats-Unis

    Les ventes de nouveaux logements ont atteint 667.000 unités en février, a annoncé le département du Commerce, ce qui représente une progression de 4,9% par rapport à janvier et de 0,6% sur un an.

  • Wall Street ouvre en hausse, les négociations commerciales rassurent

    La Bourse de New York a ouvert en hausse pour la dernière séance du trimestre, soutenue par des signes encourageants dans les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

    Quelques minutes après le début des échanges:

    → l'indice Dow Jones gagnait 0,41%, à 25.823,57 points;
    → le Standard & Poor's 500 progressait de 0,46% à 2.828,41 points;
    → et le Nasdaq Composite prenait 0,75% à 7.726,71 points.

    Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin et la Maison blanche, ont indiqué vendredi avoir eu des discussions "fructueuses" cette semaine à Pékin dans le cadre des négociations destinées à trouver une issue au contentieux opposant les deux premières puissances économiques mondiales.

    Ce regain d'espoir sur le commerce, qui entraîne les rendements obligataires à la hausse, atténue pour le moment les interrogations autour de la vigueur de l'économie américaine.

    Le rendement des Treasuries à 10 ans gagne trois points de base autour de 2,417%, s'éloignant du creux de quinze mois touché la veille. Il reste toutefois sous celui des T-Bills à trois mois, prolongeant ainsi l'inversion de la courbe des taux.

    Sur le front macroéconomique, les dépenses des consommateurs ont rebondi plus faiblement que prévu en janvier et l'inflation n'a que très légèrement augmenté, ce qui suggère que l'économie perd rapidement de son dynamisme après le ralentissement de la croissance au quatrième trimestre.

    Aux valeurs,

    → DowDuPont perd 1,69% après avoir réduit sa prévision de chiffre d'affaires pour le premier trimestre en raison notamment de graves inondations dans le Midwest américain qui ont perturbé l'activité de sa filiale d'agrochimie en mars.

    → Celgene prend 7,28% après que le cabinet de conseil aux actionnaires, Institutional Shareholder Services (ISS), a recommandé aux actionnaires de Bristol-Myers Squibb (-0,04%) de voter pour le projet de rachat sur la biotech.

  • Wall Street ouvre en hausse

    Wall Street ouvre en hausse, l'indice Dow Jones gagne 0,43% et l'indice Nasdaq +0,75%.

  • USA: l'inflation annuelle tombe à 1,4% en janvier (PCE)

    L'inflation sur un an aux Etats-Unis a encore ralenti en janvier, tombant à 1,4% contre 1,8% en décembre, selon l'indice PCE publié vendredi par le département du Commerce.

    C'est le plus bas niveau depuis l'automne 2016 pour l'indice des prix basé sur les dépenses de consommation (PCE), mesure préférée de la Banque centrale (Fed) pour observer l'évolution des prix.

    Sur un mois, les prix ont reculé de 0,1%.

    Ce ralentissement de l'évolution des prix s'explique surtout par le recul des prix de l'énergie.

    Hors prix alimentaires et énergétiques, la croissance de l'indice PCE s'est établie à 1,8% sur un an en janvier contre 2% en décembre.

  • "Les marchés européens sont soutenus par la bonne tenue de l'Asie et les contrats à terme américains. Cette séance, la dernière de la semaine, du mois et du trimestre est une journée décisive pour le Brexit."
    Tangi Le Liboux
    Stratégiste du courtier Aurel BGC

  • 72 USD
    Ipo de Lyft
    Le groupe de véhicules de transport avec chauffeur (VTC), LYFT fait ses débuts sur le Nasdaq au prix de 72 dollars, un prix en haut de fourchette qui lui confère une valorisation de 24,3 milliards de dollars.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

  • Plus opéable que jamais, Galapagos entre dans la cour des grands

  • L'essentiel de la matinée boursière

    Les espoirs sur le commerce portent les actions en Europe

    1. Les marchés d'actions progressent, se dirigeant vers leur meilleure performance trimestrielle en quatre ans, aidés par les signaux encourageants sur le front des discussions commerciales sino-américaines et la forte hausse de l'action H&M.

    2. Du côté de la conjoncture en zone euro, les ventes au détail en Allemagne ont progressé de 0,9% en février alors que les économistes les attendaient en repli de 0,9%.

    3 Les gains varient entre 0,39% à Francfort et 1,45% à Bruxelles, cette dernière profitant de l'envolée de 15% de Galapagos. La Bourse de Londres engrange 0,20% à quelques heures d'un nouveau vote sur le Brexit.

    4. Les biotech sont bien orientées à Bruxelles. Outre le bond de Galalapgos, IBA gagne 17%, Acacia Pharma 12% et Asit Biotech 11%.

    5. Plus forte baisse du Stoxx 600, TUI plonge de 9% après un avertissement sur résultats.

    6. H&M gagne 12,45%, en réaction à un bénéfice trimetriel meilleur qu'attendu.

    7. Deutsche Telekom perd plus de 5%, pesant sur l'ensemble des valeurs télécoms. Crédit Suisse a dégradé l'action à "neutre" contre "surperformance".

  • ING sur IBA

    L'analyste d'ING David Vagman estime que la sélection d'IBA pour installer un Proteus Plus en Chine (voir post de 7h48) est une bonne chose à trois niveaux:

    (1) financièrement c'est un contrat important (90 millions d'euros);

    (2) cela témoigne du fait que le marché chinois se reprend;

    (3) cela montre qu'IBA peut gagner des contrats pour des centres médicaux avec plusieurs chambres, où il est considéré comme moins avancé technologiquement que pour les systèmes de protonthérapie pour les chambres simples.

    IBA bondit de plus de 14% à 15,10 euros dans un marché en hausse de 0,93%.

  • H&M reprend des couleurs en Bourse

    Le géant du prêt-à-porter Hennes et Mauritz (H&M) a favorablement supris le marché au premier trimestre en présentant vendredi des résultats meilleurs qu'attendu qui ont fait bondir le titre à la Bourse de Stockholm. L'action gagne près de 13% à 159,3 couronnes, effaçant une bonne partie de ses pertes des six derniers mois.

    Si le groupe suédois a enregistré un bénéfice net en baisse de 41% au premier trimestre de son exercice décalé (décembre 2018-novembre 2019), à 803 millions de couronnes (77 millions d'euros), celui-ci ressort très au-delà des attentes.

    Le chiffre d'affaires a progressé de 10% sur un an, à 51 milliards de couronnes, et la marge brute s'est hissée au seuil symbolique des 50% (+0,1 point), dépassant les prévisions des analystes, même si celles-ci étaient relativement conservatrices.

    Ces résultats sont d'autant plus encourageants que la comparaison est affectée par un gain exceptionnel de 399 millions de couronnes qui avait gonflé le résultat net au premier trimestre 2018 (décembre-février) de son exercice décalé.

    "Le travail de transformation en cours a permis la présentation de collections plus solides, avec des ventes à plein tarif, de moindres remises et une augmentation de nos parts de marché."
    Karl-Johan Persson
    Patron de l'enseigne H&M

  • TUI avertit sur son bénéfice avec les problèmes du 737 MAX

    Le voyagiste TUI a annoncé que son bénéfice serait amputé de 200 millions d'euros en 2019 en raison des interdictions de vol frappant le Boeing 737 MAX à la suite de deux catastrophes aériennes impliquant cet appareil.

    L'action chute de 10% à Francfort.

    TUI "utilise des avions de remplacement au sein de sa flotte, prolonge des locations sur le point d'expirer pour des appareils qui étaient censés être remplacés par des 737 MAX et loue des avions supplémentaires" pour minimiser l'impact de ces interdictions de vol pour ses voyageurs.

    Le groupe s'attend désormais pour cette année à une chute de 17% de son bénéfice avant intérêts, taxes et amortissements (Ebita) alors qu'il prédisait auparavant une stabilité de son résultat d'exploitation par rapport aux 1,18 milliard d'euros dégagés en 2018.

    Un dixième de la flotte de TUI est composé de 737 MAX, soit 15 appareils. Le voyagiste s'attend à pouvoir les faire voler à nouveau d'ici la mi-juillet au plus tard. Si ce n'est pas le cas, la baisse de l'Ebita pourrait atteindre 26%, a-t-il prévenu.

  • Forte probabilité pour que la Fed baisse ses taux en 2020

    La Réserve fédérale américaine (Fed) ne relèvera pas ses taux directeurs avant au moins la fin 2020, selon des économistes interrogés par Reuters, qui estiment à 40% la probabilité d'au moins une baisse des taux d'ici à la fin de l'année prochaine.

    La banque centrale américaine a laissé inchangés le taux des fonds fédéraux la semaine dernière, comme attendu, mais ses projections sur l'évolution des taux, appelées "dot plots", ont été modifiées et suggèrent désormais qu'il n'y aura pas de hausse de taux cette année. La Fed en prévoyait encore deux en 2019 lors de sa réunion de décembre.

  • Le point sur les marchés

    L'Europe progresse avec le commerce | H&M & Galapagos bondissent | TUI plonge

    1. Les marchés d'actions européens progressent en début de matinée, les  espoirs d'un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine compensant sans les effacer les peurs d'une récession économique.

    2. Les gains varient entre 0,34% à Francfort et 1,05% à Bruxelles, ce dernière profitant de l'envolée de 14% de Galapagos. La Bourse de Londres engrange 0,46% à quelques heures d'un nouveau vote sur le Brexit.

    3. Plusieurs biotech sont bien orientées à Bruxelles: IBA gagne 18%, Acacia Pharma 12% et Asit Biotech 11%.

    4. Plus forte baisse du Stoxx 600, TUI plonge de 10% après un avertissement sur résultats.

    5. Altice Europe bondit de 12% après un chiffre d'affaires supérieur aux attentes.

    6. H&M gagne 15%, en réaction à un bénéfice trimetriel meilleur qu'attendu.

    7. Deutsche Telekom perd plus de 5%, pesant sur l'ensemble des valeurs télécoms. Crédit Suisse a dégradé l'action à "neutre" contre "surperformance".

  • H&M: +14%

    Hennes & Mauritz bondit de 14% à l'ouverture de la Bourse de Stockholm après un premier trimestre meilleur qu'attendu.

  • Galapagos: +15%

    Premier cours formé pour Galapagos , plus de vingt minutes après l'ouverture. L'action bondit de 15,6% à 98,34 euros.

  • KBC Securities relève son target sur Galapagos

    Le broker vise désormais 124 euros contre 113 euros pour Galapagos . La recommandation d'achat est logiquement maintenue à "acheter".

  • Exmar: -5,44%

    Exmar perd 5,44%, alors que la société de transport maritime a creusé ses pertes en 2018. Toutefois, son usine flottante Caribbean FLNG a enfin trouvé un client, ce qui devrait renverser la vapeur pour les exercices suivants (voir post de 7h48).

  • Pas encore de cotations pour Galapagos

    Il y a visiblement quelques difficultés à former le premier cours de Galapagos, après l'annonce d'hier soir (voir post de 7h48) sur les résultats plutôt favorables pour l'avenir du filgotinib.

  • | Opening Bell |

    Bruxelles: +0,56%
    Amsterdam: +0,80%
    Francfort: n.c.
    Paris: +0,85%
    DJ Stoxx 600: +0,41%

  • IBA: +8%

    IBA: +8% dans les premiers échanges après l'annonce de deux contrats.

  • "Conserver vos Lotus Bakeries"

    Kepler Cheuvreux initie la couverture du titre Lotus Bakeries avec une recommandation de "conserver". L'objectif de cours est de 2.420 euros, soit un potentiel de hausse de 3% par rapport au dernier cours de clôture.

  • Fiesta à Shanghai

    L'indice SSE composite de la Bourse de Shanghai a pris plus de 3%, stimulé à la fois par les avancées sur le commerce et par la promesse de la Chine d'accélérer l'ouverture de ses marchés aux capitaux étrangers.

  • Galapagos 100 fois plus lourd qu'à son arrivée en Bourse

    En arrivant sur les marchés en 2005, Galapagos  était valorisée à un peu plus de 43 millions d'euros. Ce jeudi à la clôture des marchés, la capitalisation boursière de la biotech dépassait les 4,6 milliards.

    Le poids de Galapagos en Bourse

  • Double dividende pour Moury Construct

    Moury Construct qui a publié ses résultats annuels jeudi soir après la clôture des marchés a aussi annoncé l'attribution d'un double dividende.

    "Il est à noter que l'exercice 2019 sera marqué par le centenaire des Entreprises Gilles Moury qui a été créée en 1919 par Monsieur Gilles Moury. Dans ce cadre il a été décidé d'attribuer un double dividende: un dividende ordinaire brut de 5,2 euros par action (3,64 euros net, identique à l'exercice précédent) payable au 17 juin 2019, et un dividende complémentaire du même montant pour célébrer le centenaire des Entreprises Gilles Moury, payable au 17 septembre 2019", selon le communiqué du promoteur immobilier.

    Le rendement dividendaire brut du dividende ordinaire par rapport au cours de clôture de l'action Moury Construct au 31 décembre 2018 (135 euros) s'élève à 3,9%.

  • Tokyo finit sur un rebond une semaine agitée

    La Bourse de Tokyo, minée cette semaine par les inquiétudes sur l'économie mondiale, a rebondi vendredi, revigorée par les gains de Wall Street, l'affaiblissement du yen et la reprise des négociations commerciales entre Pékin et Washington.

    → L'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 0,82% à 21.205,81 points
    → L'indice élargi Topix augmenté de 0,56% à 1.591,64 points

  • Celyad, Exmar, Galapagos et IBA dans le viseur des investisseurs

    Asit Biotech - Des comités consultatifs scientifiques (CCS) organisés par ASIT biotech ont émis des recommandations positives concernant le développement clinique de gp-ASIT+™ → Le communiqué

    Celyad - Petit coup de tonnerre dans le ciel plutôt serein de la biotechnologie en Wallonie: Celyad, une des sociétés les plus emblématiques du monde des sciences du vivant dans le sud du pays, change de patron. Christian Homsy, qui avait cofondé la société de Mont-Saint-Guibert en 2004 et qui la dirigeait depuis le début, laisse sa place à l’Américain Filippo Petti, actuel directeur financier (CFO). → Notre article

    Exmar - La société de transport maritime a creusé ses pertes en 2018, mais son usine flottante Caribbean FLNG a enfin trouvé un client, ce qui devrait renverser la vapeur pour les exercices suivants.Notre compte-rendu

    Galapagos - La société malinoise Galapagos, fleuron de la biotechnologie en Flandre, se rapproche de l’objectif. Les résultats d’essais cliniques déterminants pour l’avenir du filgotinib, le produit phare de la société, sont tombés ce jeudi soir. Et ils sont plutôt favorables, selon les responsables de l’entreprise. Ce candidat médicament contre la polyarthrite rhumatoïde, développé de concert avec le géant US Gilead, combine bien une efficacité élevée avec moins d’effets secondaires que ses concurrents, selon les deux études de phase 3 (Finch 1 et 3) publiées, qui doivent encore être soumises à une future conférence scientifique. → Notre article

    IBA - Bonnes nouvelles pour IBA qui traverse une passe difficile. Elle va livrer huit Rhodotrons, des appareils qui produisent des radio-isotopes. La société a aussi été sélectionnée pour installer un Proteus Plus en Chine. → Notre article

    Sofina - Le holding de la famille Boël signe une bonne année 2018. La rentabilité de ses fonds propres par action a augmenté de 14,8% par rapport à l’exercice précédent. → Notre compte-rendu

  • Briefing d'avant Bourse

    Les marchés devraient attaquer la séance sur une note positive avec les espoirs sur le commerce

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en légère hausse dans le sillage des marchés asiatiques, les espoirs d'un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine compensant sans les effacer les peurs d'une récession économique.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien, le Dax à Francfort et le FTSE à Londres pourraient gagner de 0,4% à 0,5% à l'ouverture.

    3. La Bourse de Tokyo a terminé en hausse de 0,8%, l'indice SSE composite de la Bourse de Shanghai prend plus de 2% à l'approche de la clôture et l'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) gagne 0,5%.

    4. Sur le front commercial, des sources de l'administration Trump ont fait état de progrès dans "tous les domaines" lors des négociations qui ont repris jeudi à Pékin au niveau ministériel, mais avec des points de friction qui subsistent.

    5. Dans l'autre dossier chaud du moment, le Brexit, un nouveau vote, le troisième, sur l'accord de retrait négocié par Theresa May avec les Européens aura lieu ce vendredi. Les deux premières tentatives, le 15 janvier puis le 12 mars, ont tourné au fiasco pour la Première ministre britannique. A ce stade, rien n'est acquis.

    6. Les investisseurs réagiront vendredi à plusieurs indicateurs, notamment l'indice des prix "core PCE", une mesure de l'inflation surveillée de près par la Réserve fédérale.

  • A suivre ce vendredi 29 mars

    ECONOMIE/FINANCE

    Allemagne
    • 8h Ventes au détail / février
    • 9h55 Demandeurs d'emploi, taux de chômage / mars

    Japon
    • Inflation / mars

    Royaume-Uni
    • 10h30 PIB / T4

    Zone euro
    • 11h Inflation (1re estimation) / mars

    → ENTREPRISES

    Belgique

    Publication du rapport annuel de:

    • Bekaert
    • Befimmo
    • Emakina
    • Jensen-Group
    • Leasinvest Real Estates
    • Home Invest

    Résultats 2018 de :
    • Beluga
    • ABO-Group
    • Moury Construct
    • Floridienne

    Suède
    • H&M / résultats du T1

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur le "market live" de L'Echo, sans doute le meilleur endroit pour suivre les principaux événements de cette séance de bourse.

Plus sur Les Marchés

Echo Connect