1. Les marchés
  2. Live blog
live

IBM maintient le Dow Jones à flot | Le Bel 20 a résisté

Les marchés US ont terminé dans le vert une séance mouvementée. En Europe, les principaux indices ont clôturé en légère baisse. Le Bel 20 est parvenu à maintenir une petite avance grâce à sa composition plus défensive.
  • Ford dans le rouge à cause de la Chine et de l'Europe

    Ford a confirmé ce mercredi après-Bourse avoir enregistré une perte nette de 112 millions de dollars au quatrième trimestre 2018, en raison des difficultés en Chine et en Europe, deux marchés où il perd de l'argent sur fond de chute des ventes de voitures. La marque à l'ovale bleu avait dégagé un bénéfice net de 2,5 milliards de dollars au quatrième trimestre 2017, indique-t-elle dans un communiqué, expliquant que sa performance des trois derniers mois a également été affectée par une charge de 877 millions de dollars liée aux retraites de salariés.

  • IBM maintient le Dow Jones à flot

    Après une ouverture en nette hausse, le S&P 500   et le Nasdaq  ont effacé leurs gains sous la pression du secteur de la santé et de la finance. Les deux indices ont retrouvé des couleurs dans la dernière ligne droite d'une séance agitée. New York est tiraillée entre une série de résultats de sociétés solides et les préoccupations liées à la croissance économique mondiale, aux tensions commerciales et au blocage ("shutdown") d'une partie des administrations fédérales.   

    De son côté, le Dow Jones (+0,70%) a passé une séance relativement plus calme, soutenu par les résultats meilleurs que prévu des poids lourds de la cote, IBM (+8,46%) et Procter & Gamble (+4,87%). 

    Kimberly-Clark (-2,67%), le fabricant des mouchoirs Kleenex, a été pénalisé par un bénéfice net trimestriel inférieur aux attentes et de timides objectifs financiers pour l'année en cours.

    Du rouge aussi pour l'action Tesla. Elle a abandonné près de 4% pour redescendre sous les 290 dollars. Le constructeur de voitures électriques, qui va à présent consacrer moins de temps à la production de ses véhicules les plus chers pour se concentrer sur le Model 3, a fait les frais du rabotage de la recommandation de RBC Capital Markets. La banque d'investissement classe le titre au rayon "sous-performance"et réduit son objectif de cours de 290 à 245 dollars.

  • Le pétrole perd du terrain

    Les cours du pétrole, qui montaient en début de journée, ont terminé en baisse sur le Nymex, pénalisés par les hésitations de Wall Street, les craintes de ralentissement de la demande mondiale, la perspective d'une augmentation de la production aux Etats-Unis et le recul des prix de l'essence.

    Le contrat mars sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a perdu 39 cents, soit 0,74%, à 52,62 dollars le baril après un plus haut à 53,64 dollars. Le Brent a cédé 36 cents (0,59%) à 61,14 dollars.

  • Tesla va consacrer moins de temps à la production des Model S et X

    Le constructeur de voitures électriques va passer moins de temps à assembler les Model S et Model X, ses véhicules les plus chers. Quelques jours seulement après avoir décidé d'augmenter la production des versions d'entrée de gamme de la Model 3, Tesla espère que cette décision va lui donner "la souplesse nécessaire pour accroître notre capacité de production à l'avenir."

    A Wall Street, l'annonce n'a pas eu de réel effet sur l'action Tesla en recul de 4,54% à 285,35 dollars dans la deuxième partie de la séance de ce mercredi. RBC Capital Markets avait auparavant abaissé sa recommandation sur le titre à "sous-performance" contre "performance en ligne" et son objectif de cours de 290 à 245 dollars.  

  • Résumé de la séance en Europe

    Les indices européens ont reculé en clôture mais les bons résultats préliminaires d’Ahold Delhaize et de Carrefour ont été salués. La chimie et l’auto ont souffert.

    Au terme d’une séance hésitante, les ventes ont pris le dessus en Europe. Alors que des achats à bon compte avaient permis aux principaux indices de passer une bonne partie de la séance en hausse, les craintes sur le ralentissement de la croissance économique ont infléchi la tendance en fin de journée. En clôture, le Cac 40  a perdu 0,15%, le Dax  a cédé 0,17% et le FTSE 100  a abandonné 0,85%.

    Compte tenu du ralentissement conjoncturel de la fin de l’année dernière, les attentes à l’égard des résultats des entreprises au quatrième trimestre sont relativement basses et de bonnes surprises peuvent donner lieu à une nette remontée des cours boursiers. C’est ce qui s’est produit pour l’action Carrefour , dont le titre a bondi de 6,92% après l’annonce d’une progression du chiffre d’affaires de 1,9%. Par ailleurs, le revenu opérationnel courant devrait dépasser les attentes, selon les données préliminaires publiées par le groupe français, qui publiera ses résultats annuels définitifs le 28 février.

    Le titre Ahold Delhaize  a bénéficié du même scénario: la publication d’un chiffre d’affaires net consolidé de 16,5 milliards d’euros au quatrième trimestre a dépassé les attentes. Ahold Delhaize a même relevé ses prévisions de bénéfice par action. Selon KBC Securities, cela signifie que les marges ont été plus élevées que prévu au quatrième trimestre. Ces informations ont suscité l’intérêt des investisseurs. Les achats ont permis à l’action du groupe de distribution de progresser de 3,21%.

    Lundi, Kepler Cheuvreux avait fait d’Ahold Delhaize l’une de ses valeurs préférées. Le courtier avait aussi revu à la hausse sa recommandation sur Jeronimo Martins . Bien lui en a pris: grâce à l’entrain de Carrefour et Ahold, le titre du distributeur portugais a grimpé de 2,65% ce mercredi. Parmi les autres retombées positives de ces informations, le français Casino  a pris 2,11%.

    À l’opposé, les valeurs de l’automobile et de la chimie ont souffert des craintes persistantes sur les conséquences des conflits commerciaux. BASF  a perdu 1,83%. Valeo  a cédé 1,98%. Peugeot  a reculé de 1,59%. Les pétrolières ont subi le repli de 2% du prix du baril de mardi. Shell  a abandonné 1,65%.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: +0,24% à 3.457,39 points

    AEX: +0,14% à 507,46 points

    Cac 40: -0,15% à 4.840,38 points

    Dax: -0,17% à 11.071,54 points

    FTSE 100: -0,85% à 6.842,88 points

  • Succès pour la levée de fonds de Biocartis

    Biocartis, qui avait annoncé un placement privé d'actions à destination d'investisseurs institutionnels pour un montant total d'environ 45 millions d'euros, est finalement parvenu à lever 55,5 millions d'euros grâce à une "demande significative des investisseurs". 5 millions de nouvelles actions ont trouvé acquéreurs au prix de 11,10 euros par titre. 

    L'action Biocartis  a été suspendue en cours de séance ce mercredi et devrait reprendre sa cotation à l'ouverture des marchés, jeudi.

  • La tendance s'inverse en Europe

    A l'approche de la clôture, les craintes liées au ralentissement économique mondial refont surface en Europe. L'indice Dax  est à présent en baisse, tandis que le Cac 40  fluctue autour de l'équilibre. Le FTSE 100  reste en baisse, pénalisé par l'incertitude du Brexit.

    A Bruxelles, le Bel 20  conserve une légère avance, grâce à sa composition plus défensive.

  • Le "shutdown" est "nuisible" pour l'économie, dit le patron de JPMorgan

    La fermeture de l'administration fédérale aux États-Unis ou "shutdown", qui dure depuis plus d'un mois, est "nuisible" pour l'économie, a affirmé mercredi le PDG de la banque américaine JPMorgan Chase, Jamie Dimon.

    On voit la confiance des consommateurs s'affaisser à cause du shutdown.
    Jamie Dimon
    CEO de JPMorgan Chase

    Il a insisté également sur l'importance de résoudre les tensions commerciales avec la Chine: "C'est la relation géopolitique la plus importante dans les cent ans à venir et les questions soulevées sont justifiées".

  • Hausse de la confiance des consommateurs en zone euro

    La confiance des consommateurs a augmenté de 0,4 point par rapport à décembre dans la zone euro, annonce la Commission européenne. L'indicateur de confiance de l'exécutif européen a atteint -7,9 points.

    Dans l'ensemble de l'Union européenne, la confiance a légèrement diminué (-0,2 point) à -7,8 points.

    "Les deux indicateurs restent bien au-dessus de leurs moyennes respectives à long terme de -11,3 (zone euro) et -10,5 (UE)", indique la Commission.

    Les analystes sondés par Bloomberg prévoyaient une diminution de la confiance de 0,3 point en zone euro.

    A noter qu'à partir de janvier, une nouvelle méthodologie s'applique à l'indicateur de confiance de la Commission européenne, qui était encore évalué à -6,2 points en décembre. La comparaison avec cette ancienne donnée n'est donc pas pertinente.

  • Wall Street ouvre en hausse

    La Bourse de New York a débuté la séance sur une note positive. Dans le premiers échanges, le Dow Jones  gagne 0,86% et le Nasdaq  progresse de 0,59%.

  • Wall Street attendue en hausse

    D'après les contrats à terme sur les indices boursiers américains, la Bourse de New York devrait débuter la séance en territoire positif.

    Les "futures" sur indice laissent entrevoir une hausse comprise entre 0,5% et 0,8% pour le Dow Jones , le S&P 500  et le Nasdaq .

  • L'action Carrefour a repris plus de 20% depuis début décembre

    Carrefour s'en est mieux sorti que prévu au dernier trimestre. D'après l'aperçu des chiffres du groupe de distribution au quatrième trimestre 2018, publié mardi après la clôture boursière, son chiffre d'affaires a progressé de 1,9% par rapport au dernier trimestre 2017, en données comparables.

  • Biocartis veut lever 45 millions d'euros

    La biotech Biocartis   a annoncé le lancement immédiat d'une offre visant à lever un montant d'environ 45 millions d'euros au moyen d'un placement privé via une offre accélérée de construction de livres. Lien vers le communiqué

  • Biocartis suspendue

    La FSMA vient d'annoncer la suspension de la cotation de Biocartis  , depuis 13h55, dans l'attente des résultats d'une vente de nouvelles actions via une procédure accélérée.

  • Londres assure rester "attractif" pour les investisseurs

    Le Royaume-Uni demeure une destination "attractive" pour les investissements étrangers malgré le départ annoncé de plusieurs sociétés étrangères dans la perspective encore incertaine du Brexit, a assuré à Davos le ministre du Commerce extérieur Liam Fox. Minimisant l'impact des déménagements des sièges européens de Sony et Dyson, aujourd'hui installés à Londres, M. Fox a cité une étude du cabinet Deloitte selon laquelle la Grande-Bretagne avait attiré plus d'investissements étrangers que la France et l'Allemagne réunies depuis le vote pour son départ de l'Union européenne en 2016.

    Et face à la perspective d'une rupture sans accord avec l'UE en mars, le ministre britannique a fait part de son intention de conclure prochainement plusieurs accords bilatéraux avec des partenaires commerciaux non européens, afin d'assurer une transition sans heurt.

  • Les ventes de Procter & Gamble supérieures aux attentes

    Procter & Gamble  a publié un chiffre d'affaires au deuxième trimestre de son exercice 2018-2019 supérieur aux attentes, soutenu par la forte demande pour ses produits de beauté et ses nettoyants ménagers.

    Le bénéfice net du fabricant du dentifrice Oral-B et du détergent Tide s'est élevé à 3,19 milliards de dollars (2,81 milliards d'euros), soit 1,22 dollar par action, sur les trois mois clos au 31 décembre, contre 2,50 milliards de dollars (93 cents) un an plus tôt. Les ventes nettes ont marginalement augmenté à 17,44 milliards de dollars, contre un consensus moyen de 17,15 milliards de dollars, selon les données IBES de Refinitiv.

  • La livre sterling refranchit la barre de 1,30 dollar

  • Le pétrole remonte dans un marché volatil

    Les prix du pétrole remontent en cours d'échanges européens, effaçant une partie de leurs pertes de la veille dans un marché hésitant entre inquiétudes sur la croissance de la demande et espoirs alimentés par les efforts de l'Opep. "L'appétit pour le risque joue un rôle important dans les mouvements du prix du pétrole depuis un mois", a commenté Craig Erlam, analyste pour Oanda, qui estime donc que les pertes de mardi s'expliquent en partie par la baisse plus générale du marché.

    Les investisseurs redoutent notamment de voir la croissance chinoise faiblir, ce qui pourrait pondérer la consommation du premier importateur mondial de brut. Mais plusieurs analystes parient sur une hausse des prix pour 2019.

  • *Les valeurs à suivre à Wall Street*

    * IBM a annoncé mardi des résultats meilleurs que prévu au quatrième trimestre et une prévision de bénéfice 2019 supérieure aux attentes, ayant profité du développement de nouvelles activités comme le "cloud", les logiciels et les services. Le titre grimpait d'environ 7% dans les transactions électroniques en après-Bourse en réaction à ces annonces.

    * VIACOM a annoncé mardi son intention de racheter Pluto TV, un service TV gratuit de video à la demande, pour 340 millions de dollars (299,2 millions d'euros) en numéraire.

    * WALGREENS BOOTS ALLIANCE va verser 269,2 millions de dollars pour mettre fin à ses litiges avec deux lanceurs d'alertes qui l'accusent d'avoir surévalué ses factures dans le cadre de programmes fédéraux de soin de santé pendant une dizaine d'années, a annoncé mardi le département de la Justice.

    * APOLLO GLOBAL MANAGEMENT va acquérir RPC GROUP , premier fabricant européen d'emballages en plastique, pour 3,3 milliards de livres sterling (3,76 milliards d'euros) en numéraire.

    * LOCKHEED MARTIN a remporté un contrat de 542 millions de dollars d'équipements et de pièces détachées pour l'avion F-35, a annoncé le Pentagone mardi dans un communiqué.

    * JOHNSON & JOHNSON et sa filiale DePuy Orthopaedics ont accepté de verser 120 millions de dollars pour régler des plaintes de plusieurs Etats américains pour pratiques commerciales concernant ses prothèses de hanches métalliques. Le géant américain de la santé cherche par ailleurs à acheter le groupe Auris Health pour un montant supérieur à sa valorisation de deux milliards de dollars, rapporte mercredi le site Bloomberg.

    * GREEN GROWTH, un détaillant de cannabis a annoncé mercredi qu'il allait formellement lancer son offre sur le producteur canadien de cannabis Aphria via une opération en actions représentant 2,35 milliards de dollars canadiens (1,76 milliard de dollars US).

    * YUM BRANDS - La chaîne de restauration rapide Taco Bell, exploitée par le groupe Yum Brands, envisage de doubler sa présence internationale, les marchés asiatiques étant le principal moteur de sa croissance à l'étranger.

    * WALMART - Morgan Stanley relève sa recommandation à "surpondérer" contre "pondération en ligne".

    * MYLAN et PFIZER - UBS a abaissé sa recommandation à "neutre" contre "acheter" sur les deux titres, selon le site TheFly.com

  • Voici le briefing actions belges

  • "Ahold Delhaize affiche une décote de 10 à 15% sur ses concurrents"

  • RWE monte dans l'espoir d'une bonne indemnisation charbon

    L'action RWE   est en tête des hausses de l'indice Dax, dans la perspective, pour le premier énergéticien allemand, de recevoir de l'Etat une indemnisation intéressante s'il devait fermer par anticipation ses centrales électriques alimentées au charbon.

    Un document provisoire de la commission gouvernementale chargée de préparer l'après-charbon montre que les compagnies d'électricité gérant des centrales thermiques au charbon doivent être indemnisées en cas de fermeture anticipée, sans donner de montants. Ce document de 133 pages dont Reuters a pris connaissance prévoit aussi de protéger les entreprises et les ménages d'une éventuelle hausse des prix de l'électricité en conséquence de l'abandon du charbon.

  • *Le point sur les marchés*

    Les principales Bourses européennes évoluent sur une note pratiquement stable avec le retour des inquiétudes sur la croissance mondiale et la guerre commerciale sino-américaine alors que des prévisions décevantes d'entreprises pèsent sur le secteur technologique.

    À Paris, l'indice CAC 40 grappille 0,06% à 4.850,3 points. À Francfort, le Dax cède 0,14% et à Londres, le FTSE recule de 0,45%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro est inchangé, le FTSEurofirst 300 perd 0,11% et le Stoxx 600 cède 0,02%.

    • Les secteurs automobile (-0,62%) et technologique (-0,5%) sont ceux qui pâtissent le plus de l'aversion au risque. Ingenico affecte également le compartiment de la "tech" avec une baisse de 12,21% à 45,72 euros, un plus bas depuis avril 2013, le groupe ayant lancé mardi soir un avertissement sur ses résultats 2018.
    • L'équipementier néerlandais pour semi-conducteurs ASML perd lui 1,74% après avoir annoncé que son chiffre d'affaires du premier trimestre serait inférieur à celui de la même période en 2018 en raison du report de commandes de certains clients du premier au second semestre. A Paris, STMicroelectronics se replie de 1,2%.
    • Parmi les quelques secteurs européens en hausse, celui de la distribution prend 1,42%, soutenu notamment par la hausse de 6,8% de Carrefour , en tête du Stoxx. Les investisseurs saluent la résistance des ventes du distributeur aux effets du mouvement des "Gilets jaunes" et la confiance affichée par le groupe.
  • Carrefour grimpe, la résistance et l'objectif de ROC 2018 salués

    Carrefour   grimpe en Bourse, les investisseurs saluant la relative résistance des ventes du distributeur en France malgré le mouvement des "Gilets jaunes" et un objectif de résultat opérationnel courant 2018 supérieur aux attentes.

    Carrefour a vu sa croissance légèrement ralentie au quatrième trimestre et a affiché sa confiance dans le déroulement de son plan de transformation. Surtout, il a dit tabler sur un résultat d'exploitation de 1,93 milliard d'euros en 2018, un chiffre légèrement supérieur au consensus de 1,86 milliard, une performance permise, selon les analystes, par la poursuite des réductions de coûts. Lien vers le communiqué

  • "Pas d'accord, pas de rebond durable"

    "Très clairement, tant qu'il n'y aura pas l'annonce d'un quelconque accord commercial entre la Chine et les Etats-Unis, il y a peu de capacité de rebond durable des indices"
    Christopher Dembik
    responsable de la recherche économique chez Saxo Banque

  • Ingenico chute après un nouvel avertissement sur ses résultats

    Le titre Ingenico   chute lourdement à la Bourse de Paris après le nouvel avertissement sur résultats lancé par le spécialiste des services financiers, en difficulté sur son activité historique de terminaux de paiement. Il s'agit de sa plus forte baisse en séance depuis le 22 février dernier, date à laquelle le groupe avait annoncé une prévision d'excédent brut d'exploitation (Ebitda) jugée décevante pour 2018.

    Ingenico table désormais sur un Ebitda de l'ordre de 485 millions d'euros en 2018 contre 510 millions d'euros attendu jusque là. En tout début d'année dernière, il tablait initialement sur un Ebitda compris entre 545 millions et 570 millions d'euros.

  • Burberry confirme ses objectifs annuels

    Burberry  a annoncé que son chiffre d'affaires avait légèrement reculé au troisième trimestre, mais a confirmé ses perspectives pour l'ensemble de l'exercice en cours, réfutant les inquiétudes à l'égard d'un ralentissement des ventes en Chine. Les ventes au détail de la maison de luxe britannique se sont établies à 711 millions de livres sterling (811 millions d'euros) sur la période de 13 semaines terminée au 29 décembre, en baisse de 2% à taux de change constants. Les ventes à magasins comparables ont crû de 1%, a précisé le groupe.

    Burberry a confirmé ses précédentes projections pour l'exercice 2019, à savoir un chiffre d'affaires et une marge opérationnelle ajustée globalement stables, ainsi que des réductions de coûts d'environ 100 millions de livres. En novembre, Burberry avait annoncé une hausse de 42% de son bénéfice net semestriel, malgré un léger repli du chiffre d'affaires. Lien vers le communiqué

    ©REUTERS

  • Nouvelle étape pour l'OPA sur Global Graphics

    Global Graphics  et Congra ont annoncé l'ouverture de la période d'acceptation initiale de l'offre publique d'achat obligatoire en numéraire pour toutes les actions non encore détenues par Congra (et ses sociétés affiliées) d'un montant total maximal de 64,11% (environ) des actions émises par Global Graphics. Le prix de vente par action est de 4,25 euros. L'offre publique d'achat est inconditionnelle.

    La période d’acceptation initiale commencera le 24 janvier et se terminera le 25 février 2019 (inclus) à 16h00. Les résultats devraient être publiés le 1er mars.

  • Solvay lance un partenariat avec un institut japonais

    Le groupe chimique Solvay   a annoncé le lancement de son partenariat à long terme avec l'Institut national des sciences et technologies industrielles avancées (AIST) au Japon. Cet accord de recherche commun vise à explorer de nouvelles méthodes de synthèse de produits chimiques de spécialité, dans le cadre de défis mondiaux tels que la réduction des émissions de CO2 et l’utilisation rationnelle des ressources. Lien vers le communiqué

  • Les principales hausses/baisses en Europe

  • France: le climat des affaires se stabilise en janvier

    Le climat des affaires en France s'est stabilisé en janvier par rapport au mois précédent, où il s'était nettement dégradé, a indiqué l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). L'indice du climat des affaires s'est établi à 102 en janvier, comme en décembre, après 105 en novembre. Il reste ainsi au-dessus de sa moyenne de long terme (100).

    De son côté, le climat de l'emploi est resté inchangé par rapport à décembre, à 104, un niveau "relativement élevé", selon l'Insee.

  • | OPENING BELL |

    BEL 20 -0,23%

    CAC 40 -0,39%

    AEX -0,72%

  • La Fed aurait lancé une enquête sur Deutsche Bank

  • Les changements de recommandation à Bruxelles

    * Euronav  : JP Morgan a relevé sa recommandation à "surpondérer" contre "neutre" auparavant. L'objectif de cours passe par contre de 10,57 à 9,68 euros.

    * KBC : Credit Suisse a réduit son objectif de cours à 68 euros contre 70 euros précédemment. La recommandation reste à "neutre"

  • "Les investisseurs ne savent plus où donner de la tête"

    "Les indices européens devraient ouvrir en baisse ce matin dans le sillage d'une séance compliquée pour les marchés américains". "Entre des craintes concernant la croissance mondiale, les interrogations au sujet de l'avancée des relations commerciales entre Washington et Pékin, l'effondrement du prix du baril de pétrole" et "des prises de bénéfices, les investisseurs ne savent plus vraiment où donner de la tête"
    Mirabaud Securities Genève

  • *Le point sur les marchés avant l'ouverture*

    Les principales Bourses européennes sont attendues en repli à l'ouverture, les inquiétudes liées au ralentissement de la croissance mondiale et aux tensions commerciales freinent à nouveau l'attrait des investisseurs pour les actifs plus risqués.

    → D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre 0,44% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,21% et le FTSE à Londres 0,31%.

    La prudence devrait à nouveau dicter la conduite des investisseurs, refroidis par une croissance chinoise au plus bas depuis 30 ans, l'abaissement des perspectives de croissance mondiale du Fonds monétaire international, l'absence d'avancée sur le Brexit et les négociations sur le commerce entre les Etats-Unis et la Chine sans oublier des données macroéconomiques décevantes.

    Une information du Financial Times selon laquelle l'administration Trump a rejeté une proposition chinoise de tenir cette semaine des discussions préparatoires avant les négociations commerciales a contribué à la morosité ambiante à Wall Street, malgré le démenti de la Maison blanche.

  • Nyrstar a subi une cyberattaque

    Nyrstar   a annoncé mardi soir avoir subi à une cyberattaque. Certains systèmes informatiques, notamment la messagerie électronique, ont été mis hors service au siège de Nyrstar à Zurich, en Suisse, et dans le monde entier pour ses installations de traitement des métaux et d'exploitation minière. "La cyberattaque n’a aucune incidence opérationnelle sur les installations", précise la société dans son communiqué

  • Ahold Delhaize dévoile son chiffre d'affaires en 2018

    Ahold Delhaize   a annoncé un chiffre d'affaires net consolidé de 16,5 milliards d'euros pour le quatrième trimestre de 2018, en hausse de 3,0% à taux de change constants par rapport au quatrième trimestre de l'année précédente. Sur l'ensemble de l'année, le chiffre d'affaires net a atteint 62,8 milliards d'euros, en hausse de 2,5% à taux de change constants. En ne tenant pas compte des taux de change, le chiffre d'affaires du géant de la distribution diminue légèrement de 0,2% en 2018.

    "Pour l'ensemble de l'année 2018, nous prévoyons que le résultat opérationnel par action provenant des activités continues se situera dans la partie supérieure de notre prévision précédente, qui était de 1,50 à 1,60 euro. Le cash-flow libre pour l'ensemble de l'exercice devrait être supérieur à 2,0 milliards d'euros, grâce à de nouvelles améliorations du fonds de roulement net", explique la société dans son communiqué.

    Ahold Delhaize a par ailleurs annoncé la nomination de Marit van Egmond au poste de directeur général d'Albert Heijn à compter du 1er février 2019. Elle succédera à Wouter Kolk, qui se consacrera entièrement à ses fonctions de directeur général pour Ahold Delhaize Europe et Indonésie. Lien vers le communiqué

  • La guerre commerciale est loin d'être terminée

    Liu He, le vice-Premier ministre chinois et négociateur numéro un de Pékin, doit se rendre à Washington les 30 et 31 janvier pour rencontrer les négociateurs américains. Ce rendez-vous doit permettre aux deux premières économies mondiales d'arrondir les angles sur le front du commerce. Mais le président américain a posé un ultimatum: si aucun accord n'est trouvé avant le 1er mars, les Américains menacent de faire passer de 10% à 25% les tarifs douaniers sur 200 milliards de dollars de produits importés de Chine. 

  • La BoJ maintient ses objectifs de taux très bas

    Comme attendu, la Banque du Japon (BoJ) a maintenu son objectif de taux d'intérêt à court terme à -0,1 % et celui des rendements obligataires à 10 ans aux alentours de 0%. Cette décision a été votée par sept voix contre deux, ces dernières étant celles de Goushi Kataoka et Yutaka Harada. Elle a également tenu son engagement, pris en juillet, de maintenir des taux d'intérêts très bas pendant une période prolongée, dans la mesure où l'inflation reste loin de son objectif de 2%.

    La banque centrale s'attend à une inflation de base de 0,8% sur l'exercice fiscal à fin mars 2019 puis de 0,9% l'exercice suivant. S’agissant de l’exercice 2020-2021, la BoJ voit une inflation à 1,4%.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, pour suivre en direct les grandes tendances de l'actualité financière et économique de ce mercredi 23 janvier 2019.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés