1. Les marchés
  2. Live blog
live

Le S&P 500 à un niveau record | L'Europe termine la semaine dans le désordre | Galapagos et UCB en soutien du Bel 20 | Le pétrole à un nouveau sommet

Les marchés européens ont clôturé en ordre dispersé après la publication des chiffres de l'inflation US conformes aux attentes. Nike et les banques ont fait monter le S&P 500 à des niveaux records. Nyxoah se lance sur le Nasdaq. Avis positif pour UCB. Le pétrole continue son envolée.
  • Les marchés américains gagnent du terrain à l'ouverture

    Le début de séance est positif à Wall Street.
    Le Dow Jones s'octroie 0,56% à 34.328,1 points. Le Nasdaq composite se renforce de 0,14% à 14.400,81 points.

     

    Rédigé par Quotebot le 25/06/2021 à 15h47

  • Au menu ce lundi

    C'est ici que se termine ce live, merci à tous de nous avoir suivis. L'agenda du début de semaine prochaine est plutôt léger. On retiendra notamment la mise en paiement de la réduction de capital chez Qf et une assemblée chez Acacia Pharma. Début du salon du mobile (Mobile World Congress) à Barcelone. 

  • Le S&P 500 finit la semaine sur un record

    Le S&P 500 a terminé la semaine à un niveau record vendredi, soutenu par Nike et plusieurs banques, tandis que les données sur l'inflation, plus faibles que prévu, ont apaisé les craintes d'une réduction soudaine des mesures de relance de la Réserve fédérale. L'accord bipartisan annoncé jeudi au Sénat sur un plan d'infrastructures a également continué à favoriser les actions.  

    Le S&P 500 est monté de 0,33% à 4.280,70 points tandis que le Dow Jones a gagné 0,69% à 34.433,84 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a en revanche baissé de 0,06% à 14.360,39 points. Sur la semaine, le S&P 500 enregistre sa plus forte hausse depuis la semaine close le 5 février, avec une progression de 2,7%. 

    Les statistiques mensuelles des revenus et dépenses des ménages américains publiées une heure avant l'ouverture ont montré une stagnation inattendue de la consommation en mai et une augmentation plus faible qu'anticipé (+0,5%) de l'indice des prix de base "core PCE", le plus surveillé par la Fed. En rythme annuel, cet indice affiche néanmoins une hausse de 3,4%, un niveau bien supérieur à l'objectif de 2% que s'est fixé la banque centrale

    Principal contributeur à la progression du Dow Jones, Nike a bondi de 15,53%, s'envolant à un plus haut historique de 154,35 dollars au lendemain de la publication de ses résultats trimestriels, supérieurs aux attentes et accompagnés de prévisions qui dépassent les estimations du marché.

    Dans le secteur bancaire, Bank of America (+1,93%) et Wells Fargo (+2,65%) ont profité de la publication jeudi soir des résultats positifs des tests de résistance ou "stress tests" menés par la Fed, qui ouvrent la voie à une reprise des rachats d'actions et du paiement de dividendes. 

    Virgin Galactic s'est de son côté envolé de 39%, à 55,91 dollars, après avoir reçu l'autorisation de faire voler des clients dans l'espace par l'agence américaine du transport aérien.

  • Les marchés US terminent en ordre dispersé

    Le Dow Jones a pris 0,69% à 34.433,84 points.

    Le Nasdaq a lâché 0,06% à 14.360,39 points.

    Le S&P 500 a grimpé de 0,33% à 4.280,71 points.

  • Le pétrole toujours à la hausse

    Les prix du pétrole ont grimpé à leur plus haut niveau depuis octobre 2018 vendredi. Il s'agit des plus hauts à la clôture pour les deux contrats de référence depuis octobre 2018 et de leur cinquième hausse hebdomadaire consécutive, en raison des prévisions selon lesquelles la croissance de la demande dépassera l'offre et l'OPEP+ sera prudente en remettant davantage de brut sur le marché à partir d'août.

    Les contrats à terme sur le Brent ont augmenté de 62 cents, soit 0,8%, pour s'établir à 76,18 dollars le baril, tandis que le brut américain West Texas Intermediate (WTI) a augmenté de 75 cents, soit 1,0%, pour atteindre 74,05 dollars.

    "Les prix du brut se sont redressés en raison de l'amélioration des perspectives de la demande et des attentes excessives que le marché reste serré, car l'OPEP+ ne devrait donner qu'une petite impulsion à la production lors de la réunion ministérielle du 1er juillet", a déclaré Edward Moya, analyste principal du marché chez OANDA.  Tous les regards sont donc tournés vers l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, la Russie et leurs alliés, qui se réuniront à cette date pour discuter d'un nouvel assouplissement de leurs réductions de production à partir d'août. 

  • Ageas reclassés à 'AA-' par Fitch

    Fitch Ratings a relevé la note de solidité financière (Insurer Financial Strength) d'Ageas SA/NV, d'AG Insurance et d’Ageas Insurance Limited de "A+" (Strong) à "AA-". Les perspectives de notation sont stables.

    "Le relèvement reflète les excellentes performances financières durables d’Ageas, ainsi que sa très forte capitalisation, en dépit de conditions défavorables et volatiles rencontrées dans les activités et sur les marchés financiers, dues à la pandémie du coronavirus", indique l'entreprise dans un communiqué. "Les notes reflètent également le levier financier bas d’Ageas et son profil commercial très solide."

  • Après un semestre en fanfare sur les bourse, que nous réserve l'avenir?

     ANALYSE | Au cours du premier semestre, les bourses européennes ont surperformé, avec des plus-values de 15%. "Le deuxième semestre devrait être plus difficile", estiment les analystes. 

  • Semaine positive pour les indices européens

    Performance hebdomadaire

    • IndicesVar.%
    • AEX+1,88%
    • DAX+1,04%
    • BEL 20+1,02%
    • CAC 40+0,82%
  • L'Europe autour de l'équilibre, le Bel 20 en positif

    Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé vendredi alors que Wall Street restait bien orientée à mi-séance, grâce à la hausse de Nike et des valeurs bancaires mais aussi à des statistiques globalement rassurantes sur l'évolution des prix aux États-Unis.

    À Bruxelles, le Bel 20 a glané 0,73% grâce à la bonne tenue de Galapagos (+4,34%) et UCB (+3,11%). À Paris, le CAC 40 a perdu 0,13% alors qu'à Londres, le FTSE 100 prenait 0,37% et qu'à Francfort, le Dax avançait de 0,12%. L'indice EuroStoxx 50 a fini sur un repli symbolique de 0,04% mais le FTSEurofirst 300 affiche une hausse de 0,14% et le Stoxx 600 un gain de 0,13%. 

    La semaine, une nouvelle fois marquée par le débat sur l'inflation et les politiques monétaires, se solde pour le Stoxx 600 par une progression de 1,23%.

    Au moment de la clôture en Europe, l'indice Dow Jones gagnait 0,68%, le S&P 500 prenait 0,29% après un record à 4.280,55 points et le Nasdaq Composite était pratiquement inchangé.

    L'action Nike affichait alors un bond de près de 14% après des résultats et des prévisions meilleurs qu'attendu tandis que le secteur bancaire (+1,29%) profitait des résultats positifs des tests de résistance menés par la Fed, synonymes d'une reprise des dividendes et des rachats d'actions.

  • Semaine faste pour AvH

    Performance sur la semaine écoulée

    • IndicesVar.%
    • Ackermans & van Haaren+7,43%
    • Umicore+3,28%
    • GBL+2,75%
    • KBC Groep+2,46%
    • Aperam+2,3%
    • Melexis+2,22%
    • UCB+1,85%
    • Ageas+1,34%
    • Aedifica+1,24%
    • Sofina+0,93%
    • Colruyt+0,88%
    • Solvay+0,84%
    • WDP+0,24%
    • Cofinimmo+0,23%
    • Argenx-0,37%
    • AB InBev-0,5%
    • Telenet-0,82%
    • Elia-2,84%
    • Proximus-3,63%
    • Galapagos-4,75%
    Les chiffres sont susceptibles d'évoluer à la marge.
  • Le Bel 20 dans le vert grâce à UCB et Galapagos

    Le Bel 20 s'est octroyé 0,73% à 4.179,93 points. Des 20 actions qui le composent, 14 étaient en hausse et 5 en baisse. Une seule valeur est restée inchangée.

    Top / Flop du Bel 20

    TOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • Galapagos60,1+4,34%
    • UCB86,76+3,11%
    • Aperam43,64+1,68%
    • WDP33,02+1,6%
    • Telenet31,28+1,56%
    FLOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • Ackermans & van Haaren141,7-0,77%
    • AB InBev63,08-0,36%
    • Argenx266,2-0,15%
    • Proximus16,34-0,12%
    • Solvay107,85-0,09%
    Les chiffres sont susceptibles d'évoluer à la marge.
  • Europe | Closing Bell

    BEL 20: +0,73% 
    CAC 40: -0,12% 
    AEX: -0,02% 
    DAX 30: +0,12% 
    FTSE 100: +0,39% 
    EURO STOXX 50: -0,30%  

    Résultats provisoires 

  • Les Pays-Bas veulent créer un "contrôle de sécurité" pour les M&A

    Le gouvernement néerlandais a fait part de sa volonté de créer un "contrôle de sécurité" afin de mieux surveiller les investissements, fusions et acquisitions susceptibles de menacer la sécurité nationale. Le projet de loi, qui doit être approuvé par le Parlement, témoigne de la volonté du gouvernement conduit par Mark Rutte de limiter les rachats de sociétés néerlandaises par des entreprises étrangères.

    Les députés néerlandais ont déjà adopté en mars 2020 un dispositif permettant au gouvernement de bloquer certaines opérations dans le secteur des télécommunications. Cette nouvelle loi couvrirait quant à elles "les entreprises des secteurs pour lesquels il n'existe pas de contrôle spécifique et les opérations susceptibles d'avoir un impact négatif sur la sécurité nationale", a dit le gouvernement dans un communiqué.

    "Lorsqu'ils souhaitent un changement de contrôle, ceux qui investissent dans les entreprises qui fournissent des services vitaux et les sociétés liées à des technologies sensibles, devront en faire part à l'agence de validation des investissements du ministère des Affaires économiques", a dit le gouvernement. 

  • Credit Suisse passe à l'achat sur Netflix

    Credit Suisse a relevé sa recommandation pour le roi streaming video Netflix, la faisant passer de "conserver" à "acheter". L'objectif de cours reste fixé à 586 dollars.

    La banque d'affaires pense que la croissance des utilisateurs reviendra à la normale au quatrième trimestre. Pour rappel, Netflix a vu la croissance de ses nouveaux abonnés diminuer de près de moitié au premier trimestre. Cela s'explique en partie par la forte croissance du nombre d'abonnés l'an dernier, alors que la planète entière était confinée. L'autre explication se trouve dans la montée en puissance des concurrents du spécialiste du streaming.

    À Wall Street, l'action Netflix gagne plus de 2% pour se rapprocher des 530 dollars. Depuis le début de l'année, elle a reculé de 2,14% sur le Nasdaq et affiche toujours un gain de l'ordre de 20% sur un an. 

  • À suivre la semaine prochaine

    La question de l'inflation restera au cœur des conversations dans les salles de marché. La fin de semaine sera très intense avec les chiffres sur l'emploi aux États-Unis.

    > À suivre la semaine prochaine

  • Le point sur la tendance

    À moins d'une heure de la clôture des marchés européens, les principales places du Vieux Continent continuaient d'évoluer en ordre dispersé après la publication de chiffres d'inflation conformes aux attentes aux Etats-Unis, où Wall Street était orientée à la hausse.  

    Peu avant 17 heures, si la Bourse de Paris creusait ses pertes (-0,28%), Londres accélérait la cadence (+0,33%) tandis que Francfort (-0,10%) et Milan (+0,05%) évoluaient proches de l'équilibre. Bruxelles et son Bel 20 avançaient de 0,76% avec UCB et Galapagos solidement cramponnés aux avant-postes. 

    Hors Bel 20, Nyxoah (-5,19%) était attaquée après la reprise de sa cotation. La medtech a donné plus de détails sur son arrivée imminente à Wall Street. 

    Après que le Nasdaq et le S&P 500 ont atteint de nouveaux records de clôture jeudi, la Bourse de New York poursuivait globalement son ascension: le Dow Jones gagnait 0,69%, le S&P 500 montait de 0,29% tandis que le Nasdaq se stabilisait autour de l'équilibre (-0,01%).   

  • Enquête sur Amazon et Google au sujet des faux commentaires

    L'autorité britannique de la concurrence (CMA) a ouvert une enquête formelle contre les géants du numérique Google et Amazon afin de savoir s'ils ont enfreint les lois de protection des consommateurs en ne faisant pas assez la chasse aux faux commentaires sur leur site.

    Une enquête informelle de la CMA pendant plus d'un an l'a amenée à craindre que les deux groupes américains soient trop complaisants dans la chasse aux commentaires de produits "faux ou trompeurs". "Les critiques de produits fausses ou trompeuses peuvent avoir un impact sur les notes d'une entreprise ou la façon dont elles apparaissent" dans les moteurs de recherche auprès des consommateurs, fait valoir la CMA.

    Le gendarme britannique de la concurrence enquête déjà sur Google, craignant que des changements prévus dans son navigateur Chrome renforce sa domination dans la publicité en ligne. 

    Les géants américains de l'internet comme Facebook, Amazon ou Google font parallèlement l'objet d'une série d'enquêtes pour abus de position dominante, en particulier aux Etats-Unis et en Europe.  

    Tracker - Big Tech

  • Les ETF immobiliers gonflent à vue d’œil

    La flambée des prix de l'immobilier, notamment aux États-Unis, a poussé les investisseurs à se ruer sur les fonds négociés en bourse (ETF) qui répliquent les gains du secteur. Les ETF du secteur sont en passe de connaître leur meilleur mois depuis au moins 2014, avec un gain avoisinant les 3,9 milliards de dollars, selon les données compilées par Bloomberg.

    Le fonds iShares US Real Estate de BlackRock a déjà encaissé 2,5 milliards de dollars en juin, ce qui le place en bonne voie pour terminer le mois de juin sur un record historique. Un autre fonds de BlackRock - le iShares Global REIT - se dirige vers son meilleur mois depuis 2017. Les deux ETF ont chacun gagné environ 20 % cette année, contre 13,6 % pour le S&P 500.

    Les mesures de relance historiques des banques centrales du monde entier et une reprise économique qui s'accélère font grimper les prix du marché immobilier, alimentant ce que certains craignent de devenir une bulle. 

  • Amélioration confirmée du moral des ménages

    Le moral des ménages américains s'est amélioré en juin, montrent les résultats définitifs de l'enquête mensuelle de l'Université du Michigan.

    Son indice de confiance a progressé à 85,5 après 82,9 en mai. Les économistes et analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de 86,5 après une première estimation à 86,4 il y a deux semaines.

    La composante du jugement des consommateurs sur leur situation actuelle a légèrement reculé à 88,6 après 89,4 le mois précédent. Celle des perspectives a progressé à 83,5 contre 78,8.  

  • Accord européen pour une nouvelle PAC

    Eurodéputés et États membres de l'UE ont trouvé un accord sur la nouvelle PAC, destinée à "verdir" l'agriculture européenne, à l'issue d'âpres pourparlers, ont annoncé la Commission européenne et plusieurs sources parlementaires.

    "Sur certains points, nous aurions souhaité des compromis différents, mais dans l'ensemble, je pense que l'on peut être satisfait de l'accord obtenu", a indiqué sur Twitter le commissaire à l'Agriculture Janusz Wojciechowski.

    Plusieurs sources parlementaires ont confirmé à l'AFP l'accord sur les trois textes de la nouvelle Politique agricole commune (PAC), qui entrera en vigueur en 2023.  

  • Nike au record

    La Bourse de New York progressait vendredi matin après la publication des chiffres de l'inflation en mai aux Etats-Unis, qui n'ont pas surpris le marché. Le vert à l'ouverture pousse un peu plus loin les records battus la veille par le Nasdaq et le S&P 500. 

    Quelques minutes après l'ouverture, le Dow Jones montait de 0,49% à 34.365,89 points, le Nasdaq de 0,18% à 14.395,43 points et le S&P 500 de 0,21% à 4.275,63 points.   

    Principal contributeur à la progression du Dow Jones, Nike bondit de 13,57%, à un niveau historique, au lendemain de la publication de ses résultats trimestriels, supérieurs aux attentes et accompagnés de prévisions qui dépassent les estimations du marché.

    Dans le secteur bancaire, Bank of America (+0,36%) et Wells Fargo (+0,76%) profitent de la publication jeudi soir des résultats positifs des tests de résistance ou "stress tests" menés par la Fed, qui ouvrent la voie à une reprise des rachats d'actions et du paiement de dividendes.

    À la baisse, FedEx perd 4,5% après avoir expliqué que les difficultés de recrutement risquaient de freiner ses activités et de peser sur ses résultats financiers.

  • Virgin Galactic en mode fusée

    Virgin Galactic a reçu le feu vert de la FAA, l'autorité fédérale américaine du secteur aéronautique, pour le transport des passagers lors de ses futurs vols commerciaux dans l'espace.

    Ce feu vert intervient après le succès en mai du premier vol habité suborbital depuis une base au Nouveau-Mexique via le vaisseau SpaceShipTwo lancé par la société créée par l'homme d'affaires Richard Branson.

    L'autorisation de la FAA ouvre également la voie au tourisme dans l'espace, un secteur que se disputent Blue Origin, la société de Jeff Bezos, fondateur d'Amazon.com, et SpaceX, détenu par Elon Musk, le directeur général de Tesla.

    L'action Virgin Galatic démarre en hausse de 20% à Wall Street.

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: +0,54% 
    S&P 500: +0,22% 
    Nasdaq Composite: +0,13%  

  • La consommation US en légère baisse

    Les dépenses de consommation des ménages américains ont très légèrement baissé en mai, probablement à cause de pénuries qui ont pénalisé les achats de biens tels que les voitures, mais les contraintes d'approvisionnement ont contribué à stimuler l'inflation.

    La consommation, qui représente près de deux tiers de l'activité économique aux États-Unis, était en baisse de 0,4% en mai, après avoir grimpé de 0,3% en avril (révisé à la hausse), montrent les statistiques publiées par le département du Commerce.

    Les revenus des ménages ont parallèlement diminué de 2,0% après une plus forte baisse de 13,1% le mois précédent. (Reportage Lucia Mutikani; version française Kate Entringer, édité par Sophie Louet)

  • L'inflation US à +3,4% sur un an en mai

    Les prix à la consommation aux États-Unis, mesurés par l'indice "Core PCE", l'indicateur le plus surveillé par la Réserve fédérale, affichent une hausse de 3,4% sur un an en mai, après +3,1% le mois passé, mais nettement au-dessus de l'objectif de 2% de la banque centrale.

    Il s'agit aussi de la plus forte hausse depuis le début des années 90.

    En incluant les prix volatils de l'alimentation et de l'énergie, l'indice PCE a augmenté de 3,9% sur l'année et de 0,4% sur le mois.

    Le chiffre de +3,4% pour l'indice "Core PCE" est toutefois conforme aux attentes, ce qui explique la réaction limitée des marchés à cette donnée. D'autant que sur un mois, l'indice de référence a augmenté de 0,5%, ce qui est en fait inférieur à l'estimation de 0,6%

    La réaction des marchés 

    L'indice Dow Jones est indiqué en hausse de 0,4% tandis que le S&P et le Nasdaq progresseraient de l'ordre de 0,2%.

    En Europe, l'Euro Stoxx 50 perd 0,15% et le Stoxx 600 grappille 0,05%.

    Sur le marché des changes, l'euro accélère ses gains pour gagner 0,24% à 1,1955 dollar contre 1,1949 avant la publication de cette statistique.

    Le rendement du 10 US est stable à 1,494%.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * NIKE - L'action du numéro un mondial des équipements sportifs gagne près de 12% dans les échanges en avant-Bourse en réaction à la publication jeudi soir de résultats trimestriels supérieurs au consensus et de prévisions qui dépassent les estimations de Wall Street. Au moins 12 analystes ont revu à la hausse leur objectif de cours.

    * Les grandes valeurs BANCAIRES étaient en hausse dans les premiers échanges en avant-Bourse après la publication des résultats positifs des tests de résistance effectués par la Réserve fédérale, qui ouvrent la voie à la reprise des rachats d'actions et du paiement de dividendes. BANK OF AMERICA, JPMORGAN CHASE, WELLS FARGO, GOLDMAN SACHS prenaient entre 0,1% et 1%.

    * AMAZON, ALPHABET - L'autorité britannique de la concurrence a ouvert vendredi une enquête formelle sur Amazon et Google, qu'elle soupçonne de ne pas avoir fait assez pour lutter contre les faux avis sur leurs sites respectifs.

    * FEDEX - L'action du groupe de messagerie express et de logistique perd environ 4% dans les échanges en avant-Bourse au lendemain de la présentation de ses résultats trimestriels. Le groupe a expliqué que les difficultés de recrutement pesaient sur l'activité et sur les perspectives financières de l'exercice 2022.

    * TESLA gagne 1,6% en avant-Bourse après l'annonce par Joe Biden d'un compromis bipartisan sur son plan d'investissements dans les infrastructures, qui inclut 174 milliards de dollars pour les véhicules électriques. Par ailleurs, le groupe japonais Panasonic a déclaré vendredi avoir vendu sa participation dans le constructeur de voitures électriques pour environ 400 milliards de yens (3,03 milliards d'euros) au cours de l'exercice clos fin mars.

    * VIRGIN GALACTIC HOLDINGS gagne 5% dans les échanges en avant-Bourse après le feu vert de la FAA, l'autorité fédérale du secteur aéronautique, à ses vols commerciaux après le succès de son vol d'essai.
     

  • Update | Le point sur la tendance boursière

    Wall Street est attendue en hausse timide alors que les bourses européennes évoluent en ordre dispersé en attendant de nouveaux chiffres sur la consommation et les prix aux États-Unis, au terme d'une semaine agitée par les spéculations sur l'inflation et les politiques monétaires.

    Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture en hausse de 0,3% pour le Dow Jones, de 0,11% pour le Standard & Poor's 500 et de 0,14% pour le Nasdaq.

    Le S&P-500 et le Nasdaq ont fini à des niveaux sans précédent jeudi, profitant de l'annonce par le président américain Joe Biden d'un compromis bipartisan avec des membres du Congrès sur un plan d'investissements de 1.200 milliards de dollars (1.005 milliards d'euros) dans les infrastructures américaines.

    Le Dow Jones pourrait, quant à lui, bénéficier de la forte hausse de Nike après ses résultats trimestriels et de la progression des banques après les résultats positifs des tests de résistance de la Réserve fédérale, feu vert à la reprise des rachats d'actions et des dividendes dans le secteur.

    Mais ces facteurs ont peu d'influence sur la tendance en Europe. Paris cède 0,10% et Francfort lâche 0,14% tandis qu'Amsterdam gagne 0,10%. Favorisé par UCB (+2,38%), l'indice Bel 20 s'inscrit en tête de peloton avec une hausse de 0,57%. L'indice EuroStoxx 50 recule de 0,16% et le Stoxx 600 se tasse de 0,03%.

  • Dégagements sur Nyxoah

    Nyxoah perd 2,11%, à 25,45 dollars, à la reprise des cotations.

  • Reprise des cotations de Nyxoah...

    ... à 13h15

  • UPDATE | Briefing actions belges

    Bonne nouvelle pour UCB | Proximus perd un de ses rares fans | Nyxoah plus proche du Nasdaq (+Briefing)

  • Nyxoah annonce les détails de son IPO aux États-Unis

    La medtech Nyxoah , axée sur le développement et la commercialisation de solutions innovantes pour traiter l'apnée obstructive du sommeil, annonce le lancement d'une offre publique de souscription de 2,76 millions d'actions ordinaires aux États-Unis à un prix de 31,461 dollars l'unité. 

    Dans le cadre cette offre, Nyxoah a l'intention d'accorder aux preneurs fermes une option de 30 jours pour acheter jusqu'à 15% supplémentaires du nombre d'actions ordinaires offertes aux mêmes termes et conditions.

    Les actions ordinaires de Nyxoah sont actuellement traitées sur Euronext Bruxelles sous le symbole "NYXH". Une demande a été faite pour inscrire les actions ordinaires sur le Nasdaq Global Market sous le même symbole.

    L'action Nyxoah est suspendue depuis 11h45.

     

  • "Il est fascinant de constater que tant de personnes considèrent l'inflation comme transitoire"

    Bank of America (BofA) s'attend à ce que l'inflation américaine reste élevée pendant deux à quatre ans et estime que seule une baisse brutale des actions pourrait empêcher les banques centrales de procéder à un resserrement de leur politique monétaire dans les six prochains mois.

    Il est "fascinant de constater que tant de personnes considèrent l'inflation comme transitoire alors que les mesures de relance, la croissance économique, la hausse des prix immobiliers, des matières premières et des actifs sont considérées comme permanentes", écrit Michael Hartnett, responsable de la stratégie de la banque d'investissement dans une note publiée ce vendredi.

    L'inflation devrait se maintenir dans une fourchette allant de 2% à 4% au cours des deux à quatre prochaines années, ajoute-t-il.

  • L'euro en légère hausse face au dollar avant l'inflation américaine

    L'euro monte légèrement vendredi face au dollar dans un marché des changes paisible avant l'indicateur PCE sur les prix à la consommation en mai aux Etats-Unis, chiffre retenu par la Banque centrale américaine (Fed) pour évaluer l'inflation.

    L'euro gagne 0,10% à 1,1943 dollar. Depuis le début de la semaine, l'euro reprend 0,66%, mais reste en baisse de 1,51% par rapport à mercredi dernier, avant la dernière réunion de la Fed.

    Les cambistes guettent les indicateurs sur l'inflation pour évaluer si la Fed, qui promet pour l'instant de garder sa politique monétaire inchangée pour éviter de peser sur la relance économique, va devoir changer son fusil d'épaule.

    Ce qui compte, c'est l'inflation d'un mois sur l'autre, car ce chiffre indiquera un possible emballement de la hausse des prix, ce qui serait le signe que la tendance n'est pas aussi temporaire que ne le croit la Fed.
    Neil Wilson
    Analyste chez Markets.com

  • Suspension de Nyxoah

    L'action Nyxoah est suspendue, à la demande de la société, dans l'attente d'un communiqué de presse.

    La suspension est effective depuis 11h45. Le titre perdait alors 1,92%, à 25,50 euros.

  • Reprise des cotations d'UCB et de Financière de Tubize

    Les cotations d'UCB et de Financière de Tubize ont repris à 11h30. Elles étaient suspendues depuis 10h26.

    UCB gagne 1,85% et Financière de Tubize engrange 1,74%.

  • "L'approbation du bimekizumab aux États-Unis est plus importante que le feu vert européen"

    La réaction de David Evans, analyste chez Kepler Cheuvreux, au feu vert européen pour le bimekizumab d'UCB.

    "Le bimekizumab est de loin le médicament le plus important du pipeline d'UCB. L'approbation de la Commission européenne devrait suivre l'avis positif du CHMP dans environ 2 mois. Nous nous attendions totalement à un avis positif au vu des excellents résultats de la phase 3, mais c'est toujours bon de voir ce fait confirmé. L'approbation aux États-Unis, prévue vers octobre, est plus importante que le feu vert européen. Et, en fait, le résultat des études attendues à la fin de cette année dans l'arthrite psoriasique et l'AxSpA sont plus importantes que le psoriasis dans notre modèle de valorisation."

  • Avis européen positif pour le bimekizumab d'UCB

    Le commmuniqué d'UCB vient de nous parvenir.

    UCB indique avoir reçu un avis positif du Comité des médicaments à usage humain ("CHMP") recommandant l'approbation de bimekizumab dans l'Union européenne, pour le traitement des adultes atteints de psoriasis en plaques modéré à sévère.

    L'avis positif du CHMP est étayé par les données de trois études de phase 3 dans lesquelles le bimekizumab a démontré de meilleurs résultats par rapport au placebo, à l'ustekinumab et à l'adalimumab.

    S'il est approuvé par la Commission européenne, le bimekizumab sera le premier traitement autorisé pour le psoriasis en plaques modérées à sévères.

    La Commission européenne devrait rendre sa décision sur l'autorisation de mise sur le marché du bimekizumab dans environ deux mois. Le bimekizumab sera commercialisé sous le nom de Bimzelx.

     

  • UCB et Financière de Tubize suspendues

    Suspension d'UCB et de Financière de Tubize, selon communiqué de la FSMA.

    Financière de Tubize est le véhicule de contrôle au-dessus d'UCB.

    Le marché attend un communiqué de presse. Il pourrait porter sur la décision de l'Agence européenne des médicaments (EMA) concernant le potentiel blockbuster bimekizumab en tant que médicament contre le psoriasis.

  • Adidas et Puma dans la foulée de Nike

    Adidas bondit de 4,2%, à 304,75 euros, et Puma signe, de son côté, une progression de 2,13%, à 98,74 euros.

    Les chiffres d'affaires étonnamment solides du rival américain encouragent visiblement les investisseurs à investir dans adidas et Puma.

    L'équipementier sportif a fait part, jeudi, d'une nette hausse de son chiffre d'affaires trimestriel, porté par des ventes record en Amérique du Nord, où les activités sportives reprennent, et la progression continue de ses ventes en ligne. L'action s'est envolée de plus de 12% dans les échanges électroniques suivant la clôture de la Bourse de New York.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les bourses européennes évoluent en ordre pour commencer la dernière séance de la semaine, dans l'attente d'un indicateur américain sur les prix à la consommation.

    Francfort perd 0,16% et Paris cède 0,13% tandis qu'Amsterdam bonifie de 0,10% et que Bruxelles avance de 0,19%. L'Euro Stoxx 50 et le Stoxx 600 s'inscrivent en légère baisse, de respectivement 0,08% et 0,02%

    L'indicateur PCE sur les prix à la consommation en mai aux Etats-Unis, utilisé comme référence par la Réserve fédérale américaine (Fed) pour évaluer le rythme de l'inflation dans le pays, constitue le principal point d'intérêt du jour. Il sera publié en début d'après-midi.

    "L'indicateur devrait atteindre un nouveau pic", selon Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC, mais "pas de quoi affoler les marchés, qui ont intégré l'accélération de l'inflation à court terme et se projette surtout sur l'ampleur de sa décélération future".

    Par ailleurs, les consommateurs allemands abordent l'été avec le moral au beau fixe, grâce au fort recul des cas de Covid-19 et à la levée de la plupart des restrictions, selon le baromètre GfK publié vendredi.

    La Banque centrale européenne (BCE) présentera aujourd'hui l'agrégat M3 de la masse monétaire en circulation dans la zone euro, donnée qu'elle utilise comme indicateur avancé de l'inflation.

  • Voici le briefing actions belges

    Proximus perd un de ses rares fans | Avis de brokers sur Cofinimmo et Aedifica (+Briefing)

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +0,06%
    Bruxelles: +0,03%
    Paris: +0,05%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: -0,01%
    DJ Stoxx 600: +0,01%

  • Un nouveau bloc d'actions Tessenderlo échangé

    Un bloc de 200.304 actions Tessenderlo , équivalent à 1,2% du flottant, a été négocié à une valeur de marché de 6,85 millions d'euros à 8h32, heure de Bruxelles, selon Bloomberg.

    La transaction a été réalisée à 34,20 euros par action, soit une décote de 2,6% par rapport à la clôture de jeudi.

    Tessenderlo a clôturé la séance sur un gain de 0,57%, à 35,10 euros hier.

    Le bloc échangé représente environ 355% du volume moyen de ces derniers 20 jours.

    Il y a des chances pour que l'homme d'affaires Luc Tack soit derrière cette transaction, directement ou indirectement. Jeudi, il s'est avéré qu'il avait acheté près de 623.000 actions Tessenderlo via Verbrugge, filiale de Picanol (qu'il contrôle à 94%), un investissement de 21,3 millions d'euros. Tack profite peut-être de la récente chute du prix de l'entreprise chimique.

  • Briefing d'avant-bourse

    Les bourses européennes sont attendues en légère hausse à l'ouverture après les records à Wall Street, portées par l'avancée du plan d'investissements dans les infrastructures US qui vient alimenter l'optimisme sur la reprise mondiale.

    D'après les premières indications disponibles, l'Euro Stoxx 50 progresserait de 0,18%. Amsterdam avancerait de 0,22%, Francfort gagnerait 0,15% et Paris 0,11%. Londres ouvrirait sur une note inchangée.

    Le président américain Joe Biden a annoncé, jeudi, la conclusion d'un accord bipartite au Sénat sur un plan de 1.200 milliards de dollars sur huit ans pour rénover les infrastructures et contribuer à stimuler l'économie américaine, obtenant une avancée majeure sur l'un de ses principaux objectifs politiques.

    La percée dans les discussions au cours de la nuit a soutenu le sentiment général, les plans de dépenses étant historiquement positifs pour les marchés. Les secteurs tournés vers la reprise et la réouverture de l'économie pourraient connaître une certaine vigueur.
    Jun Rong
    Stratégiste de marché chez IG à Singapour

    L'inflation, une incertitude qui taraude les investisseurs depuis plusieurs mois, reste toutefois présente dans les esprits et le marché ne manquera pas de suivre avec attention, à 14h30, les statistiques mensuelles des revenus et dépenses des ménages aux États-Unis, qui incluent l'indice des prix "core PCE", le baromètre de l'inflation privilégié par la Fed.

  • Mithra a renégocié les obligations de paiements du Zoreline et du Myring

    Mithra a renégocié les obligations de paiements (earnouts) liées à deux produits de sa plateforme de solutions thérapeutiques: l’implant Zoreline et l’anneau hormonal contraceptif Myring.

    Selon les termes de cet accord signé avec SVR Invest BV, Mithra rachète toutes les obligations de paiement liées à Myring et Zoreline pour un montant de 8,5 millions d'euros, contre 8,8 millions d'euros comptabilisés à la juste valeur en décembre 2020.

    Mithra acquiert également, pour un montant de 8,5 millions d'euros (répartis sur les quatre prochaines années), l’intégralité des droits de licence et de distribution de Zoreline détenus par SVR Invest, en particulier pour des territoires clés tels que la Chine, le Canada et l'Australie, qui devraient représenter plus de 70% du marché d'ici à 2025. Auparavant, Mithra ne détenait que 50% de ces droits commerciaux.

  • Oxurion se concentre sur le traitement des troubles oculaires

    Oxurion annonce un plan de restructuration visant à mieux aligner ses ressources sur l'exécution de sa stratégie de développement clinique, y compris l'avancement de ses deux nouveaux programmes, THR-687 et THR-149, visant à traiter les troubles oculaires chez les diabétiques.

    Après un examen détaillé de ses opérations et de ses opportunités de croissance, la société biopharmaceutique indique qu'elle n'investira plus directement dans des activités non essentielles, notamment la recherche dans la dégénérescence maculaire (DMLA) sèche et l'oncologie.

  • Le géant chinois des VTC Didi veut lever 4 milliards à Wall Street

    L'application chinoise de véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) Didi Chuxing prévoit de lever entre 3,7 et 4 milliards de dollars lors de son entrée à la Bourse de New York, d'après une mise à jour jeudi de son formulaire déposé auprès du gendarme boursier américain, la SEC.

    La société, qui utilise le nom Xiaoju Kuaizhi, a indiqué dans le document qu'elle mettrait en vente quelque 288 millions d'actions, à un prix unitaire qu'elle escompte entre 13 et 14 dollars.

    Cette introduction boursière serait l'une des plus importantes pour une entreprise technologique en 2021 - elle valoriserait la société à plus de 60 milliards de dollars.

    L'application domine le marché chinois des véhicules avec chauffeur depuis qu'elle a chassé son rival américain Uber en 2016 au terme d'une guerre des prix impitoyable.

  • Deal entre Home Invest Belgium, Immobel et BPI

    Home Invest Belgium , le spécialiste de l'immobilier résidentiel locatif, poursuit sa stratégie d’investisseur-développeur avec l’acquisition d’un nouveau terrain à bâtir à Anderlecht. La société a conclu un accord avec Immobel et BPI Real Estate, les promoteurs du projet Key West, en vue de l’acquisition du bâtiment "A" et de son permis d’urbanisme.

    Le site qui borde le bassin Biestebroek, fait partie d'un projet mixte situé à l’entrée du cœur de ville. L’immeuble "A" propose 101 unités de logements et 840 mètres carrés de surface commerciale. L’investissement total après construction s’élèvera à près de 30 millions d'euros.

    La livraison du projet est attendue en 2025.

  • Nike donne un coup de pouce à adidas et Puma

    Les chiffres d'affaires étonnamment solides du rival américain Nike encouragent les investisseurs à investir dans adidas et Puma . Les actions des deux fabricants allemands d'articles de sport sont indiquées en hausse de près de 2% chacune dans les échanges d'avant bourse.

    L'équipementier sportif Nike a fait part, jeudi, d'une nette hausse de son chiffre d'affaires trimestriel, porté par des ventes record en Amérique du Nord, où les activités sportives reprennent, et la progression continue de ses ventes en ligne. L'action s'est envolée, dans la foulée, de plus de 12% dans les échanges électroniques suivant la clôture de la Bourse de New York.

  • Aedifica fait un grand pas en avant en Suède

    La SIR active dans l'immobilier de santé Aedifica fait un pas en avant considérable en Suède, avec l'acquisition de seize bâtiments de soins pour personnes handicapées. Cela représente un investissement de 530 millions de couronnes suédoises (52,5 millions d'euros).

    Le rendement brut initial est supérieur à 4,5% et le groupe louera les sites pour une durée d'environ 13 ans.

    Cette transaction permet à Aedifica de renforcer sa position sur le marché suédois, en multipliant son portefeuille par presque quatre, de 19 millions d'euros à environ 72 millions d'euros.

  • Care Property lève 32,5 millions d'euros

    Care Property Invest a levé 32,5 millions d'euros avec l'émission d'obligations vertes.

    Les obligations ont une durée de 10 ans et portent un coupon de 2,05%. Cela signifie que l'entreprise immobilière a allongé l'échéance moyenne de sa dette à un coût d'emprunt comparable à son coût d'emprunt actuel.

    La société utilisera le produit de l'émission uniquement pour le refinancement d'actifs durables.

  • Au menu ce vendredi

    Ce vendredi, les investisseurs se focaliseront sur la statistique des revenus et des dépenses des ménages et l'inflation PCE, des données servant de référence à la Fed pour sa politique monétaire.

  • L'accord sur le plan Biden dope les marchés asiatiques

    Bonjour! Ceci démarre notre "Market live" du vendredi 25 juin.

    Les marchés asiatiques grimpent ce matin, soutenus par l'accord préliminaire trouvé, jeudi, au Sénat américain sur un plan d'investissements massifs dans les infrastructures aux États-Unis, qui avait aussi porté Wall Street.

    L'indice Nikkei de la bourse de Tokyo avance de 0,74%, Hong Kong gagne 1,08% et l'indice CSI des grandes capitalisations boursières chinoises se renforce de 1,46%.

    À la Bourse de New York, les indices Nasdaq et S&P 500 ont atteint, jeudi, de nouveaux records de clôture, et le Dow Jones a, lui aussi, nettement progressé. L'indice Dow Jones a ainsi augmenté de 0,95% pour terminer sa course à 34.196,82 points, tandis que le S&P 500 a gagné 0,58%, à 4.266,49 points. Le Nasdaq Composite a progressé de 0,69%, à 14.369,71 points.

    Des élus démocrates et républicains sont parvenus à un premier accord sur le plan de plus de 1.200 milliards de dollars voulu par le président Joe Biden pour moderniser des infrastructures dans les transports, l'eau ou encore l'internet à haut débit. Les négociations sont toutefois loin d'être terminées.

    L'Europe boursière devrait suivre à la hausse, avec un indice Euro Stoxx 50 indiqué en hausse de 0,21%.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés