1. Les marchés
  2. Live blog
live

"Il faut profiter de la baisse actuelle"

Les marchés européens ont terminé en hausse timide, portés par le nouveau record du Nasdaq mais freinés par la Grèce. Les dirigeants de la zone euro se retrouvent lundi pour tenter à d'éviter à la Grèce de faire défaut. La BCE se demande si les banques grecques pourront ouvrir après le week-end.
  • Clôture des marchés européens

    AEX +0,52%

    STOXX Europe +0,40%

    CAC 40 +0,25%

    BEL 20 +0,14%

    FOOTSIE +0,04%

    DAX -0,54%

  • Celyad boit la tasse

    L'action Celyad  essuye la plus forte baisse de la séance à la Bourse de Bruxelles. La société de biotechnologie a fait son entrée sur le Nasdaq ce vendredi, au prix de 68,56 dollars l'unité. Et deux heures après son IPO, l'action perd plus de 3% à Wall Street.

     

    Beursdebuut #Celyad op Nasdaq gaat de mist in. Maar 100 mln. USD is wel binnen. pic.twitter.com/PcNkCQ2zci— Frank De Mol (@FrankDeMol1) June 19, 2015

  • Rumeurs sur Twitter

    De nouvelles rumeurs entourent Twitter  . Selon le site Seeking Alpha, Google serait intéressé par la plateforme de microblogging...

     

    Twitter up 4.6% on unconfirmed Google M&A rumors http://t.co/e9Wk6xZ0oO $TWTR— Top Market News (@SATopNews) June 19, 2015

  • À l'agenda la semaine prochaine

    L'avenir de la Grèce sera à nouveau au centre de l'attention des marchés la semaine prochaine. L'échéancier est de plus en plus serré pour Athènes qui doit rembourser 1,6 milliard d'euros au Fonds monétaire international (FMI) d'ici le 30 juin. La perspective d'un éventuel défaut du pays est de plus en plus prégnante.

    Un nouveau sommet européen a été convoqué lundi pour tenter de trouver un accord sur une liste de réformes à mettre en place par Athènes et ainsi débloquer la dernière tranche de l'aide internationale au pays. Le sommet européen des 25 et 26 juin sera aussi crucial pour résoudrer la crise grecque.

    Une semaine à haut risque politique

    Les inquiétudes sur la situation financière des banques grecques se sont par ailleurs accrues cette semaine, alors que de nombreuses spéculations font état d'une accélération des retraits des dépôts bancaires, ce qui pourrait obliger la Banque centrale européenne (BCE) à agir.

    Les investisseurs devraient donc affronter une semaine prochaine à haut risque politique. Peu d'analystes s'aventurent désormais à évoquer un accord, alors que les points d'achoppement des discussions entre la Grèce et ses créanciers paraissent difficilement surmontables.

    "Si aucun accord n'est trouvé, nous pensons que les Européens chercheront à créer une "zone grise" pour essayer d'éviter une sortie de la Grèce de la zone euro après un défaut du pays". "Ce serait un équilibre très fragile mais la priorité pour les Européens serait d'éviter l'irréversible".
    Bank of America-Merrill Lynch

    Les craintes sur le dossier grec devraient se traduire dans la macroéconomie

    Les inquiétudes sur l'avenir de la Grèce devraient se faire ressentir dans les statistiques macroéconomiques attendues ces prochains jours dans la zone euro. Selon Credit Suisse, les indicateurs d'activité PMI "flash" pour le mois de juin devraient ainsi reculer légèrement pour le troisième mois consécutif.

    L'indice allemand Ifo du climat des affaires pourrait aussi afficher une baisse en raison non seulement du ralentissement de l'économie chinoise mais des incertitudes sur la Grèce. "L'échec sur un accord de dernière minute pourrait mener à un point d'inflexion sur l'activité économique allemande", préviennent les économistes de Credit Suisse.

    Aux Etats-Unis, quelques indicateurs économiques sont aussi au programme, dont la dernière estimation du produit intérieur brut (PIB) qui sera publiée mercredi. L'évolution du PIB pour les trois premiers mois de l'année pourrait être révisée à la hausse par rapport à la précédente estimation d'un repli de 0,7% en rythme annualisé.

  • Wall Street hésite à l'ouverture: Dow Jones -0,02%, Nasdaq +0,13%

  • 3,7 milliards EUR
    Selon CNBC, le plafond des liquidités d'urgence en faveur des banques grecques a été augmenté de 3,7 milliards d'euros.

  • La BCE fera le point lundi sur le plafond des liquidités d'urgence accordées aux banques grecques

    ...looks like we are going to get daily ELA re-sets now.. ECB GOVERNING COUNCIL SET TO TALK AGAIN ON MONDAY TO REVIEW ELA - rtrs— econhedge (@econhedge) 19 Juin 2015

  • La BCE relève une nouvelle fois le plafond d'ELA pour les banques grecques

    La BCE augmente le plafond du financement des banques. Le montant du relèvement n'a pas été révélé, alors que cela a été le cas jusqu'à présent. Le précédent relèvement annoncé mercredi, de 1,1 milliard d'euros, avait porté le plafond des liquidités d'urgence à 84,1 milliards d'euros.

     

    ECB RAISES EMERGENCY FUNDING CAP FOR GREEK BANKS - BANKING SOURCE— lemasabachthani (@lemasabachthani) 19 Juin 2015

  • "Il faut profiter de la baisse actuelle"

    Les investisseurs profitent d'une séance creuse sur le plan macroéonomique pour procéder à quelques achats à bon compte, tout en gardant en ligne de mire les discussions entre la Grèce et ses créanciers. Les principaux indices européens progressent nettement en fin de matinée.  Après avoir ouvert proche de l'équilibre, les marchés se sont engagés plus franchement dans le vert.

     

    "Le pessimisme du début de semaine fait place au rebond (...) avec un retour de l'optimisme des opérateurs quitte à faire fi de la Grèce."
    Nicolas Chéron
    Stratégiste chez CMC Markets France

     

    UE et FMI vont tenter le tout pour le tout lundi à l'occasion d'un sommet extraordinaire à Bruxelles pour éviter le scénario du pire à ce pays, au bord du défaut de paiement après un nouveau constat de désaccord jeudi.

    Le sort de la Grèce est suspendu à un accord sur les économies budgétaires à réaliser et les réformes à mettre en place, mais les discussions achoppent depuis presque cinq mois.

     

    "Il est franchement difficile de prévoir quoi que ce soit à court terme sur les marchés. Il faut profiter de la baisse actuelle pour revenir progressivement à l'achat sur les actions."
    Franklin Pichard
    Directeur de Barclays Bourse

  • EURUSD < 1.13— zerohedge (@zerohedge) 19 Juin 2015

  • Rejoignez-nous pour notre chat boursier (12h30 à 13h30)

     

    Live Blog En direct des marchés (19 juin)
     
  • Eurogroupe exceptionnel lundi à 15h

    Le sommet exceptionnel de la zone euro lundi sera précédé d'un Eurogroupe, tout aussi exceptionnel, à 15h.

    Additional #Eurogroup meeting at 3 pm on Monday 22 June in Brussels to prepare eurozone summit— Jeroen Dijsselbloem (@J_Dijsselbloem) 19 Juin 2015

     

    La Grèce et ses créanciers - l'Union européenne (UE) et le Fonds monétaire international (FMI) - vont se retrouver lundi à Bruxelles lors d'un sommet exceptionnel pour tenter d'éviter le pire scénario, c'est-à-dire le défaut de paiement sur sa dette.

    La tenue lundi de ce sommet exceptionnel de la zone euro pour tenter de trouver une issue à la crise grecque ne sera utile que si Athènes et ses créanciers se rapprochent d'ici là, ont jugé vendredi plusieurs ministres des Finances de l'Union monétaire.

    Faute d'accord d'ici à la fin juin, la Grèce pourrait être dans l'incapacité de rembourser au FMI quelque 1,5 milliard d'euros de prêts arrivant à échéance.

  • Celyad cotée sur le Nasdaq à partir de ce vendredi

    La biotech belge Celyad (ex-Cardio3 BioSciences) a clôturé de son offre globale pour lever un montant brut de 100,1 millions de dollars lors de son introduction sur le marché américain Nasdaq, conjointement avec un placement privé en Europe.

    Celyad a émis au total 1,460 million de nouvelles actions, dont 1,168 million sous la forme d'American Depositary Shares (ADS, actions de dépôt américaines) au prix de 68,56 dollars par ADS pour l'offre publique aux Etats-Unis (soit un peu plus de 80 millions de dollars), précise la société dans un communiqué.

    Elle a parallèlement émis 292.000 actions au prix de 60,25 euros par action pour le placement privé en Europe (environ 20 millions de dollars).

    Celyad ajoute qu'elle a ouvert une option d'extension d'achat pour au maximum 15% d'actions supplémentaires, qui est exerçable durant une période de 30 jours à compter du 18 juin.

  • Semaine noire pour la Bourse chinoise

    Les actions chinoises ont dégringolé vendredi, au terme de la pire semaine qu'elles aient vécue depuis la crise financière de 2008, le rally boursier de huit mois semblant s'épuiser.

    L'indice CSI300 des plus grosses capitalisations des Bourses de Shanghaï et de Shenzhen a perdu 6,0% sur la journée à 4.637,05, tandis que l'indice composite de la Bourse de Shanghaï a cédé 6,4% à 4.478,36.

    Sur l'ensemble de la semaine, les deux indices ont perdu plus de 13%, un recul sans précédent depuis 2008.

  • La Banque Degroof passe à "neutre" contre "réduire" sur WDP . L'objectif de cours reste  à 65 euros. Pour Atenor , le rating passe à "accumuler" contre "neutre" avant. Le target price est de 46 euros contre 47 euros avant.

  • Nouvelle séance difficile pour ArGen-X

    L'aciton Argen-X est en net recul, poursuivant sur sa lancée négative entamée mercredi. La société de biotechnologie a présenté es résultats préliminaires de l'étude en Phase I de l'ARGX-110 chez des patients atteints de lymphome à cellules T. Sur les 8 cas étudiés, une réponse biologique a été observée chez trois patients. Sur ces trois dernières séances, le titre a cédé 11%.

  • Eiffage grimpe, HSBC juge la faiblesse du cours injustifiée

    L'action Eiffage signe vendredi matin l'une des meilleures performances à la Bourse de Paris. Le titre bénéficie d'une note du broker HSBC jugeant injustifiée la faiblesse du cours actuel du groupe de BTP et de concessions.

     

    "La faiblesse du prix de l'action est injustifiée. Le cours actuel de l'action fait ressortir une décote de 20% par rapport à notre estimation de l'actif net, et de 13% par rapport à notre objectif de cours."
    HSBC

     

    HSBC a relevé sa recommandation sur la valeur de "conserver" à "acheter" et maintenu son objectif de cours de 55 euros. Le courtier évalue l'actif net d'Eiffage à 61 euros par action.

  • "Les échanges à Francfort devraient rester contenus avant le week-end. L'ombre du sommet exceptionnel des chefs d'Etat et de gouvernement sur la Grèce annoncé hier pour lundi plane et va refréner l'appétit des investisseurs."
    Werner Bader
    Analyste pour la banque publique allemande LBBW

  • La Bourse d'Athènes parie sur un accord

    La Bourse d'Athènes démarre sur une note positive. Les investisseurs parient sur un accord entre la Grèce et ses créanciers internationaux.

     

    #Greece | Athens market in positive territory: General Index 0.43%, banks 1.82% | Investors see an agreement?— Yannis Koutsomitis (@YanniKouts) 19 Juin 2015

  • Voici le briefing actions belges du jour

     

    Briefing actions (19 juin): Proximus/Belgacom, Celyad, Atenor, Deceuninck http://t.co/VxUnElY8qq— Stéphane Wuille (@stephanewuille) June 19, 2015

  • Boum! Shanghai dégringole

    La Bourse de Shanghai a clôturé en chute de plus de 6% vendredi.

  • | Opening Bell |

    Les indices européenns ouvrent en hausse, à l'entame d'une séance sans grands rendez-vous macroéconomiques. Les discussions entre la Grèce et ses créanciers restant toujours en toile de fond.

    • Amsterdam:+0,11 %
    • Bruxelles: +0,05%
    • Francfort: +0,25%
    • Londres: -0,21%
    • Paris: -0,07%
    • Milan: -0,46%
    • Madrid: +0,13%
  • #ECB said to plan Emergency Greek aid call amid bank run http://t.co/WBWgadIU77 #Greece #Grexit pic.twitter.com/7j08e5HIbH— Holger Zschaepitz (@Schuldensuehner) 19 Juin 2015

  • Tokyo finit en hausse, optimisme de la BoJ

    La Banque du Japon (BoJ) a décidé vendredi de maintenir inchangée sa politique monétaire accommodante et confirmé son avis positif sur l'économie locale, estimant que l'inflation parviendrait à atteindre l'objectif de 2% sans stimulant monétaire supplémentaire.

    Cette décision largement attendue n'a eu que peu de répercussions sur les marchés, où l'optimisme a notamment été entretenu par la publication de données mettant en évidence l'intérêt des investisseurs étrangers pour les valeurs japonaises.

    Selon le Tokyo Stock Exchange, 31,7% des actions japonaiseétaient détenues par des investisseurs étrangers en mars, à la fin du dernier exercice fiscal.

    La Bourse de Tokyo a fini en hausse de 0,92% vendredi dans des volumes étoffés et portée par des achats à bon compte, mais affiche cependant un troisième recul hebdomadaire.

    L'indice Nikkei, qui avait touché un creux d'un mois jeudi, a gagné 183,42 points à 20.174,24 points et recule de 1,1% sur la semaine.

    De son côté le Topix, plus large, a pris 14,35 points (0,89%) à 1.631,01 points, portant son recul sur la semaine écoulée à 1,2%.

  • Quelques valeurs belges à suivre

    • Atenor - Après avoir achevé et intégralement loué son premier bâtiment Vaci Greens en 2014, Atenor a réceptionné son deuxième immeuble, le bâtiment " C ", qui présente une surface  totale de bureaux de 18 200 m² sur six étages. Le bâtiment " C " sera loué dans son intégralité aux succursales de soins de santé et aux directions générales opérationnelles de GE. Simultanément, les travaux de construction du troisième immeuble, le bâtiment " B ", sont en cours et devraient être achevés début 2016.
    • Belgacom - Le libellé du titre Belgacom devient désormais Proximus
    • Care Property Invest - Reprise des cotations sur le titre
    • Celyad - La société biotechnologique a réussi à lever 100 millions de dollars pour son IPO américaine. La première cotation des actions Celyad à Wall Street, qui démarreront la séance au prix de 68,56 dollars, a lieu ce vendredi.
    • Picanol - Verbrugge, filiale de Picanol, a acheté 58.347 actions Tessenderlo Chemie à un prix moyen de 33,9 euros. Cette opération s'ajoute aux achats réalisés récemment qui portaient dans un premier temps sur 6,1 millions d'euros de titres Tessenderlo et ensuite sur 0,67 million.
    • Greenyard Foods : assemblée générale extraordinaire
  • #Eurozone Bond markets sanguine on #Greece. Peripheral spreads widen laughable 5-10bps. pic.twitter.com/SCe1M8agdD— Holger Zschaepitz (@Schuldensuehner) 19 Juin 2015

  • Nouveau record pour le Nasdaq à Wall Street, 15 ans après

    La Bourse de New York a fini en hausse d 1% jeudi, ce qui a permis au Nasdaq Composite de battre un record qui tenait depuis plus de 15 ans, notamment portée par des indicateurs macro-économiques suggérant que la reprise de l'économie américaine gagnait en vigueur.

    L'indice Dow Jones a progressé de 1,0%, à 18.115,84. Le S&P-500, plus large, a pris 0,99%, à 2.121,24. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 1,34% à 5.132,95, nouveau record de clôture. En séance, il atteint un nouveau plus haut historique de 5.143,31, battant donc le précédent record de 5.132,52, inscrit le 10 mars 2000, en pleine bulle des nouvelles technologies.

    5.132,95 points
    L'indice composite du Nasdaq a clôturé sur un niveau record en clôture à 5.132,95 poinys. En séance, il atteint un nouveau plus haut historique de 5.143,31, battant donc le précédent record de 5.132,52, inscrit le 10 mars 2000.


    Depuis le début de l'année, le Nasdaq affiche une progression de 8,4%, contre +3,0% pour le S&P 500 et +1,64% pour le Dow Jones, deux indices qui ont multiplié les records au cours de l'année écoulée.

    Brian Fenske, chargé des ventes chez ITG, a estimé que, contrairement à la bulle internet d'il y a 15 ans, la hausse du Nasdaq reposait sur des bases solides.

    "L'élan haussier actuel est plus durable. Aujourd'hui, c'est très difficile d'entrer en Bourse. En 2000, les investisseurs n'étaient pas aussi regardants."
    Brian Fenske
    Chargé des ventes chez IT

  • Athènes "travaille à un succès du sommet" de lundi

    "Le gouvernement grec travaille maintenant à un succès du sommet européen exceptionnel consacré à la Grèce, convoqué lundi soir à Bruxelles après l'échec de la réunion des ministres des Finances de la zone euro. Nous souhaitions que les négociations finales se déroulent au plus haut niveau politique de l'Europe et nous travaillons maintenant au succès de ce sommet."
    Le cabinet du Premier ministre Alexis Tsipras

  • Bank run en Grèce

    Les dirigeants de la zone euro tâcheront lundi de trouver le moyen d'éviter à la Grèce de faire défaut, lors d'un sommet d'urgence décidé dans la foulée d'un nouvel échec des discussions, jeudi, entre le pays et ses créanciers internationaux.

    Le blocage des pourparlers, qui prive Athènes des moyens dont elle a besoin pour honorer ses remboursements de dettes, a provoqué une telle accélération des retraits des banques grecques au cours des derniers jours que la Banque centrale européenne (BCE) se demande si elles pourront ouvrir lundi.

    Lors d'une réunion de l'Eurogroupe organisée ce jeudi à Luxembourg, les ministres des Finances des 19 pays de la zone euro n'ont pas réussi à débloquer une situation où les créanciers de la Grèce veulent que le pays accepte ses conditions -- notamment une diminution des retraites et une hausse de la TVA -- pour avoir une nouvelle aide, ce qu'Athènes refuse obstinément.

    Par ailleurs, le conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) va organiser vendredi une conférence téléphonique pour discuter de l'augmentation des liquidités d'urgence pour les banques grecques, ont dit jeudi deux sources proches du dossier.

    Mercredi, la BCE avait déjà relevé de 1,1 milliard d'euros le plafond des liquidités d'urgence (ELA) que les banques grecques peuvent retirer auprès de leur banque centrale, ce qui a porté ce plafond à 84,1 milliards d'euros.

    Les déposants ont retiré deux milliards d'euros sur les trois premiers jours de la semaine, soit environ 1,5% du montant total des comptes des banques du pays, qui s'élevait à 133,6 milliards d'euros fin avril, ont précisé les sources.

     

    #Eurozone sets emergency summit on #Greece as money flees. http://t.co/jVhaQ7ObWD pic.twitter.com/Nc0SUm9oIi— Holger Zschaepitz (@Schuldensuehner) 19 Juin 2015

  • Good morning !

    Bonjour à vous. Si vous cherchiez le "market live" de L'Echo, ne bougez plus vous y êtes et, grâce à lui, vous ne manquerez rien des principaux développements de cette séance de Bourse du vendredi 19 juin 2015.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés