1. Les marchés
  2. Live blog
live

Indécision en clôture en Europe| SAP a soutenu le Dax| MDxHealth en vedette

Les marchés européens ont clôturé sans direction claire alors que les tensions sino-américaines restent vives et que la propagation du coronavirus préoccupe. L'or et l'euro se sont distingués. Les compagnies aériennes ont été lestées par une décision britannique.
  • Vos rendez-vous de mardi

    Merci d'avoir suivi notre Market Live, qui se termine pour aujourd'hui. Nous vous proposons de prendre connaissance des rendez-vous qui attendent les investisseurs demain.

    Merci pour votre fidélité et à demain dès 7h30 pour un nouveau suivi en direct de l'actualité boursière!

  • Clôture en Europe

    Bel 20: -0,81% à 3.407,46 points

    AEX: +0,07% à 564,37 points

    Cac 40: -0,34% à 4.939,62 points

    Dax: +0,00% à 12.838,66 points

    FTSE 100: -0,20% à 6.111,50 points

  • Wall Street en hausse, les marchés européens réduisent leurs pertes

    La Bourse de New York s'est orientée à la hausse après plus d'une heure de cotation. Le Dow Jones  gagne à présent 0,50% et le Nasdaq  avance de 1,22%.

    Dans la foulée, les indices boursiers européens réduisent leurs pertes. A un peu plus d'une demi-heure de la clôture, le Cac 40  est revenu à l'équilibre, le Dax  avance de 0,33% et le FTSE 100  cède à peine 0,02%.

    En Bourse de Bruxelles, le Bel 20  reste en baissse, d'environ un demi-pourcent, ralenti par AB InBev , les télécoms  et les bancaires .

  • Les résultats trimestriels européens moins mauvais que redouté

    Dans une note publiée ce lundi, Morgan Stanley fait le point sur la saison des résultats trimestriels des entreprises européennes.
    • Premièrement, la banque d'affaires constate qu'une grande partie des entreprises font mieux que le consensus des analystes. "58% des entreprises ont dépassé les estimations de bénéfice par action de 5% ou plus, tandis que 24% ont manqué l'objectif", relève-t-elle. "La grande proportion de surperformances est indicative d'attentes moyennes très basses, étant donné que ces anticipations relatives au deuxième trimestre ont été, dans beaucoup de cas, réalisées au pire moment de la crise."
    • Morgan Stanley confirme ensuite que le deuxième trimestre sera le pire de l'histoire des résultats des entreprises européennes. "Le bénéfice par action médian est actuellement en baisse de 38% sur un an au deuxième trimestre, contre une chute de 17% au premier trimestre", indique la banque américaine.
    • Enfin, les analystes de Morgan Stanley ont calculé que le cours de bourse des entreprises ayant battu le consensus des analystes avait surperformé de 0,4% le jour de la publication de leurs résultats, tandis que celles qui avaient manqué le consensus ont subi une sous-performance de 1,2%.
  • Wall Street indécise à l'ouverture

    La Bourse de New York est partagée en début de séance. Dans les premiers échanges, le Dow Jones  perd 0,05% mais le Nasdaq  gagne 0,43%.

  • Les commandes de biens durables US en ligne avec les attentes

    Les commandes de biens durables ont augmenté de 7,3% à 206,9 milliards de dollars en juin après une hausse de 15,1% en mai. Le consensus anticipait une hausse de l'ordre de 7%.

    Hors transport, elles ont progressé de 3,3%, en ligne avec le consensus et 3,6% en mai. Les analystes anticipaient ici une progression de 3,5%.

    Hors défense, les commandes de biens durables ont augmenté de 9,2% après 15,2% en mai.

  • Atlantia: +5%

    L'action du groupe d'infrastructures italien Atlantia grimpe après des informations faisant état d'un intérêt du fonds souverain qatari QIA et du groupe américain de gestion d'actifs BlackRock pour sa filiale d'autoroutes Autostrade per l'Italia.

    L'action Atlantia bondit de 4,75%, à 14,22 euros, signant la cinquième meilleure performance de l'indice paneuropéen Stoxx 600 (-0,24%).

  • Accord entre républicains sur un plan d'aide à 1.000 millards de dollars aux USA

    La Maison-Blanche et les sénateurs républicains sont parvenus à un accord de principe sur un plan de soutien de 1.000 milliards de dollars aux États-Unis pour faire face aux effets de la pandémie liée au nouveau coronavirus, ont annoncé les principaux conseillers de Donald Trump.

    Selon Steve Mnuchin, le secrétaire américain au Trésor, le plan comprend un dispositif visant à prolonger les allocations chômage supplémentaires afin que les personnes licenciées puissent bénéficier de 70% de leur précédent salaire.

    Le plan républicain est moins généreux que le texte déposé il y a deux mois par les démocrates, majoritaires à la Chambre des représentants, et qui prévoit des aides d'un montant global de 3.000 milliards de dollars.

  • Usurpation de l'identité des courtiers belges: gare aux arnaques!

    Au cours des dernières semaines, la FSMA a observé plusieurs cas d’usurpations d’identité de courtiers belges par des fraudeurs anglophones. Les escrocs profitent de l’inscription de ces courtiers dans les registres de la FSMA pour faire croire à leurs clients qu’ils disposent d’un agrément auprès de celle-ci.

    Cette pratique frauduleuse peut être difficile à repérer et à contrer. La FSMA invite par conséquent à effectuer une série de démarches pour s'assurer que votre interlocuteur est bien celui qu’il prétend être.

  • Quelques valeurs à suivre à Wall Street

    > Hasbro , géant américain du jouet, a publié, ce lundi, un chiffre d'affaires inférieur aux attentes en raison de la fermeture des magasins et des retards des sorties de films.

    > Alphabet - L'autorité australienne de la concurrence a accusé, ce lundi, Google d'avoir induit en erreur les consommateurs afin d'obtenir l'autorisation d'utiliser leurs données personnelles pour de la publicité ciblée.

    > Amazon va augmenter ses effectifs en Irlande de 25% en créant 1.000 emplois supplémentaires.

    > Uber et Carrefour ont renforcé leur partenariat en signant un accord pour la livraison de courses sur toute la France et le lancement de ce service en Belgique.

    > Moderna a annoncé avoir reçu 472 millions de dollars (403,4 millions d'euros) supplémentaires du gouvernement américain pour le développement d'un vaccin potentiel contre le Covid-19. Le titre gagne 8,8% en avant-bourse.

  • Update | Le point sur la tendance boursière

    L'Europe pointe en ordre dispersé en milieu de journée, avec un repli de 0,77% à Bruxelles mais un gain de 0,29% à Francfort. L'indice DJ Stoxx 600 perd 0,15% et l'Euro Stoxx 50 est à l'équilibre (-0,04%).

    Outre la crainte d'une résurgence de la pandémie de coronavirus, les tensions diplomatiques entre les États-Unis et la Chine restent un motif d'inquiétude.

    Le compartiment des transports et des voyages souffre, pour sa part, de la décision inattendue prise par la Grande-Bretagne d'instaurer une "quatorzaine" à tous les voyageurs entrant sur son territoire en provenance d'Espagne. L'indice Stoxx 600 sectoriel lâche 2,22%.

    La décision de Ryanair (-4%) d'abaisser sa prévision de trafic passagers annuel en évoquant la menace d'une deuxième vague de Covid-19 pèse également sur la tendance.

    Les contrats à terme signalent une ouverture de la Bourse de New York en hausse de 0,4% à 1%, le repli continu du dollar étant susceptible de favoriser ses valeurs tournées vers l'export.

    Du côté des bonnes nouvelles, le moral des entrepreneurs allemands (Ifo) a enregistré en juillet une amélioration plus marquée que prévu.

    SAP prend 2,74% à Francfort après avoir annoncé son intention de scinder sa filiale Qualtrics, spécialisée dans l'étude du comportement des consommateurs en ligne, en vue d'une introduction en bourse.

    Les investisseurs suivront dans la journée la présentation, par le Parti républicain américain, d'un nouveau plan de soutien à l'économie US d'un milliard de dollars.

  • L'État belge lève 2 milliards d'euros, le montant maximum prévu

    L'État belge a emprunté 2 milliards d'euros via une adjudication d'Olo.

    Le montant obtenu est situé dans le haut de la fourchette prévue et comprise entre 1,5 et 2 milliards d'euros.

    Ce montant est réparti sur les lignes de la façon suivante: 0,805 milliard pour l'Olo 0,80% 22/06/2025 à un rendement de -0,547% et 1,203 milliard pour l'Olo 0,90% 22/06/2029 à un rendement de -0,28%.

    Le ratio "Bid-to-cover", une mesure du rapport entre le nombre d'offres faites et le nombre d'offres exécutées, a été supérieur à 2,2 pour les deux échéances.

  • La star 2020 du Bel 20 marque une pause malgré des résultats solides

  • Envipco se retire de la cote bruxelloise

    Le marché bruxellois comptera bientôt un membre de moins. Le spécialiste néerlandais du recyclage Envipco a demandé, en effet, le retrait de son action à Bruxelles, pour ne maintenir qu'une cotation à Amsterdam.

  • ING ajuste le tir sur Elia

    Au cours des dernières années, Elia est passée d'une small cap quelque peu endormie à une jolie société de taille moyenne au sein du Benelux, affichant une bonne croissance organique, indique Quirijn Mudler d'ING. L'analyste explique que l'entreprise bénéficie des investissements massifs dans le réseau électrique européen, avec le thème des énergies renouvelables en toile de fond.

    Après l'émission d'actions en 2019, le cours de l'action a atteint des sommets sans précédent, anticipant une nouvelle forte croissance des bénéfices, constate-t-il encore. "Cependant, la valorisation est désormais tendue, comme l'illustre la prime de 40 à 50% par rapport à un groupe européen de sociétés de services publics sur la base du PER et un rendement de dividende de 1,8%."

    Pour ces raisons, ING maintient sa recommandation de "conserver" mais relève son objectif de cours de 66,2 euros à 93 euros.

    Elia gagne 2,23%, à 96,40 euros.

  • MDxHealth: +13,65%

    MDxHealth bondit de 13,51%, à 0,82 euro.

    La compagnie biotech a annoncé, ce matin, que le SelectMDx, son test pour le cancer de la prostate a été inclus dans les guidelines 2020 du National Comprehensive Cancer Network pour la détection précoce du cancer de la prostate.

  • Nouvelle amélioration du baromètre Ifo

    L'indice Ifo mesurant le climat des affaires en Allemagne s'est établi à 90,5 en juillet, contre 86,3 en juin (chiffre révisé) et supérieur au consensus de 89,3 points. Il suggère que les entreprises s'attendent à ce que la plus grande économie d'Europe se remette du choc du coronavirus si une deuxième vague de Covid-19 est évitée.

    "L'économie allemande se redresse pas à pas. Les entreprises sont nettement plus satisfaites de la situation actuelle des affaires."
    Clemens Fuest
    Président de l'Ifo

     

  • Le point sur la tendance

    Les marchés européens creusent leurs pertes, partagés entre la perspective d'un nouveau plan de relance américain, les tensions sino-américaines et la persistance du Covid-19.

    La prudence est aussi de mise à l'entame d'une semaine ultra chargée sur le plan économique, mais également sur le plan des résultats d'entreprises (dont les Gafam).

    Les replis varient entre -0,89% à Bruxelles et -0,39% à Paris.

    L'Euro Stoxx 50 cède 0,34% et le Stoxx 600 0,43%.

    Le compartiment des transports et loisirs perd 3,27%, de loin la plus forte baisse sectorielle en Europe. Les compagnies aériennes sont particulièrement malmenées après la décision britannique de mettre en quarantaine les voyageurs venant d'Espagne. Air France-KLM , easyJet , IAG et Lufthansa perdent entre 3% et 10%.

    Ryanair lâche 7,6%. La compagnie aérienne a annoncé une perte trimestrielle après impôts moins importante que prévu, à 185 millions d'euros, et s'est dit dans l'impossibilité de prévoir si elle dégagera ou non un bénéfice sur l'année en raison de l'impact de la crise sanitaire.

    À l'opposé, SAP progresse de 3,6% après l'annonce de son intention de scinder sa filiale Qualtrics.

  • Le Bel 20 sous les 3.400 points avec la chute d'AB InBev

    L'indice Bel 20 démarre la séance en baisse de 1% à 3.399,40 points, emmené à la baisse par AB InBev , dont l'action représentative cède 3,40%. Le brasseur publie ses résultats jeudi. WDP (+0,52%) est la seule valeur en hausse au sein de l'indice.

    Hors Bel 20, Avantium chute de 8,6%, à 5,94 euros. Kinepolis , sensible aux annonces sur l'évolution de l'épidémie de Covid-19, perd 5,4%. MDxHealth signe une progression de 8,6% (à 0,78 euro).

    Econocom , qui a a annoncé la cession de digital.security, abandonne 0,89%.

    UCB est à l'équilibre (+0,09%) après des résultats conformes aux attentes, mais décevants sur le plan des prévisions.

  • |Opening bell|

    Amsterdam: -0,42%
    Bruxelles: -0,45%
    Paris: -0,24%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: -0,49%
    Stoxx 600: -0,39%

    Econocom: -0,44%
    Ryanair: -3,4%
    SAP: +3,84%
    UCB: -0,68%

  • Jefferies sur UCB: "Le maintien des prévisions est une déception"

    Jefferies note qu'UCB a réalisé un bénéfice par action 11% au-dessus des attentes du consensus pour le premier semestre 2020. Et c'est précisément pourquoi Jefferies trouve le maintien des prévisions annuelles décevant.

  • Briefing d'avant-bourse

    Les bourses européennes sont attendues sans grand changement à l'ouverture, prises entre les inquiétudes liées à la pandémie et aux tensions américano-chinoises et la perspective d'un nouveau plan de relance américain.

    D'après les contrats à terme, l'Euro Stoxx 50 gagnerait 0,09%, Londres prendrait 0,04%, mais Francfort céderait à 0,01%. Francfort est donné en hausse de 0,2%.

    La Chine a annoncé, ce lundi, avoir repris possession du consulat américain à Chengdu après en avoir ordonné la fermeture, une mesure de représailles à la fermeture de son consulat à Houston, au Texas.

    Si les tensions entre les deux pays devraient rester l'un des thèmes de la semaine, les investisseurs se penchent également sur le nouveau plan de soutien de relance économique du Parti républicain américain d'un milliard de dollars, qui devrait être rendu public ce lundi.

  • Ackermans & van Haaren investit dans Indigo Diabetes

    Ackermans & van Haaren investit 6 millions d’euros dans Indigo Diabetes dans le cadre d’une levée de fonds de série B de 38 millions d’euros, acquérant ainsi une participation (fully diluted) d’environ 10%.

    Les fonds permettront à Indigo Diabetes (qui a levé plus de 45 millions d’euros depuis 2016) de développer son capteur invisible destiné aux patients diabétiques.

  • L'euro passe le cap de 1,17 dollar

    Après avoir déjà perdu 1,57% la semaine dernière, le dollar (-0,47%) recule toujours, ce lundi, contre un panier de devises internationales sous l'effet conjugué des tensions sino-américaines et de la résurgence de l'épidémie aux États-Unis, qui pourrait compromettre la reprise de la première économie mondiale.

    Le désintérêt des cambistes pour le dollar s'accompagne également d'une large réévaluation de la valeur de l'euro après l'accord européen sur un plan de relance.

    L'euro gagne 0,47%, à 1,1711 dollar, après un pic depuis septembre 2018 à 1,1725 en séance.

  • Econocom cède digital.security

    Econocom a entamé des négociations exclusives avec Atos pour la cession de sa participation au capital de sa filiale digital.security, spécialiste de la gestion des risques numériques.

    Digital.security, qui emploie 250 consultants, a réalisé un chiffre d'affaires de 29 millions d'euros en 2019.

    Cette cession contribuera à l'objectif d'Econocom de réduire sa dette nette comptable à zéro.

  • Ryanair tombe dans le rouge et craint une deuxième vague de Covid-19

    La compagnie aérienne à bas coûts Ryanair a enregistré une perte après impôts de 185 millions d'euros (216,54 millions de dollars) pour les trois mois se terminant le 30 juin, sa toute première perte trimestrielle, mais inférieure aux 232 millions d'euros prévus par un panel d'analystes.

    "Compte tenu de l'incertitude actuelle, Ryanair ne peut pas fournir de prévisions pour son bénéfice après impôts de l'exercice 2021", a expliqué le PDG du groupe Michael O'Leary dans un communiqué, en référence à son exercice qui se termine le 31 mars 2021.

    "Une deuxième vague de cas de Covid-19 à travers l'Europe à la fin de l'automne (lorsque la saison annuelle de la grippe commence) est notre plus grande peur en ce moment", a-t-il ajouté.

  • SAP va coter en bourse sa filiale Qualtrics

    Le géant allemand du logiciel SAP a annoncé, dimanche soir, son intention d'introduire en bourse sa filiale américaine Qualtrics, qu’il a achetée pour 8 milliards de dollars il y a deux ans à peine, quelques jours avant que la société américaine ait, elle-même, prévu d’entrer en bourse.

    Le groupe basé à Walldorf a l’intention de rester le plus grand actionnaire de Qualtrics, spécialisé dans la collecte et l’analyse des données sur l’expérience client. Le cofondateur Ryan Smith devrait devenir le second plus grand actionnaire.

    La cotation est prévue aux États-Unis.

    La transaction n'aura pas d'impact sur les objectifs financiers 2020 de SAP.

    ©REUTERS

  • UCB fait mieux qu'attendu

    UCB a vu son chiffre d'affaires s'élever à 2,6 milliards d'euros au premier semestre 2020, soit une augmentation de 12%. L'ebitda s'est élevé à 783 millions d'euros, soit une augmentation de 8%. Ces deux chiffres sont au-dessus des attentes des analystes.

    Le groupe pharmaceutique confirme ses prévisions pour l'année entière: un chiffre d'affaires entre 5,05 et 5,15 milliards d'euros, un ebitda entre 26 et 27% du chiffre d'affaires et un bénéfice par action entre 4,40 et 4,80 euros.

    "Sur la base de son analyse actuelle de la pandémie de Covid-19, UCB reste confiant dans la demande fondamentale sous-jacente de ses produits et dans ses perspectives de croissance à long terme", ajoute la société biopharmaceutique.

  • Les marchés européens s'apprêtent à ouvrir en hausse

    Les marchés européens devraient ouvrir en hausse, de 0,24% pour l'Euro Stoxx 50, de 0,31% à Francfort et de 0,39% à Londres.

  • L'or au record

    L'or a atteint, ce lundi, un record historique à 1.934,30 dollars l'once, confirmant son statut de valeur refuge en temps de pandémie, alors que la baisse du billet vert contribue aussi à le faire grimper.

    L'or devrait prochainement dépasser la barre des 2.000 dollars, selon des analystes.

    "Des gains forts sont inévitables au moment où nous entrons dans une période semblable à l'environnement apparu après la crise financière mondiale, où les prix avaient atteint des niveaux records du fait des quantités d'argent injectées par la Fed dans le système financier."
    Gavin Wendt
    Analyste chez MineLife

  • Semaine chargée pour les investisseurs

    Bonjour! Bienvenue sur notre "Market live", le premier d'une semaine qui s'annonce chargée tant sur le plan des résultats d'entreprises qu'au niveau macroéconomique. En effet, au menu de cette semaine figurent, notamment, une réunion de la Fed, les chiffres trimestriels de onze sociétés du Bel 20 et les données du PIB et de l'inflation de la zone euro.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés