1. Les marchés
  2. Live blog
live

Indécision en clôture en Europe | Wall Street reprend des couleurs

Les marchés européens ont fini en ordre dispersé ce jeudi, alors que la Réserve fédérale américaine a annoncé ne plus envisager de hausse de taux cette année. Les sociétés Care Property, Euronav et IBA ont dévoilé leurs résultats annuels. Wall Street termine dans le vert.
  • À suivre ce vendredi 22 mars

    Les principaux événements macroéconomiques et financiers à suivre ce vendredi 22 mars 2019.

    → Économie/Finance

    Japon

    • Inflation / février
    • Indice PMI IHS Markit manufacturier flash / mars

    Europe

    • Conseil européen (fin)
    • 10h00 Indices PMI IHS Markit flash zone euro / mars

    Allemagne

    • 09h30 Indices PMI IHS Markit flash / mars

    Royaume-Uni

    • 10h30 Situation budgétaire / février

    Espagne

    • Revue de la note souveraine par S&P Global

    États-Unis

    • 15h00 Reventes de logements / février
    • 15h00 Stocks et ventes des grossistes / janvier
    • 19h00 Budget fédéral / février
    → Entreprises

    Belgique

    • Telenet / publication du rapport annuel en ligne
    • Van de Velde: publication du rapport annuel
    • WDP: publication du rapport annuel

    États-Unis

    • Tiffany / résultats du T4 (avant Bourse)

    Bonne fin de soirée et à demain!

  • New York en forte hausse, portée par les techs

    La Bourse de New York a terminé dans le vert ce jeudi, poussée par les valeurs technologiques, alors que les investisseurs ont privilégié l’optimisme quant au gel des taux cette année annoncé par la Fed.

    Le Dow Jones a gagné 0,84% à 25.962,51 points, le S&P 500 a pris 1,09% à 2.854,95 points et le Nasdaq a avancé de 1,42% à 7.838,96 points.

    Aux valeurs, le groupe pharmaceutique Biogen s’est effondré de 29,23% à 226,88 dollars après avoir annoncé l’arrêt du développement d’un traitement contre la maladie d’Alzheimer, dont les tests étaient en phase 3, celle précédant la commercialisation d’un médicament. "La décision d’arrêter ces essais est basée sur des résultats d’une analyse (…) conduite par un comité indépendant ayant examiné les données" des essais, explique Biogen.

    L’action Apple, portée par des avis positifs d’analystes à quelques jours du très probable lancement de son service de vidéo en ligne, a gagné 3,68% à 195,09 dollars.

    Facebook, dans la tourmente pour avoir stocké des mots de passe non cryptés de centaines de millions d’utilisateurs, a pris 0,39% à 166,08 dollars.

  • | CLOSING BELL |

    • Dow Jones +0,85% à 25.965,39 points
    • S&P 500 +1,09% à 2.855,06 points
    • Nasdaq +1,42% à 7.838,96 points
  • Le pétrole termine en baisse à New York

    Les cours du pétrole ont fini en baisse jeudi sur le marché new-yorkais Nymex, affaiblis parle rebond du dollar après avoir inscrit le matin de nouveaux plus hauts de l'année.

    Le contrat mars sur le brut léger américain (West TexasIntermediate, WTI) a cédé 25 cents, soit 0,42%, à 59,98 dollars le baril, après avoir atteint le matin un plus haut depuis le 12 novembre à 60,39 dollars.

    Le Brent a reculé de 64 cents ou 0,93% à 67,86 dollars, après un point haut à 68,69.

    Depuis le début de l'année, le WTI a pris 30% et le Brent 25%, soutenus par la baisse de la production de l'Opep et de ses alliés et les sanctions américaines visant l'Iran et le Venezuela.

    "A ces niveaux, le marché devient un peu hésitant", commente Phil Flynn, analyste chez Price Futures Group à Chicago. Faute de nouveaux catalyseurs, le marché pourrait éprouver le besoin de souffler, ajoute-t-il en notant que les chiffres des puits en activité aux Etats-Unis, publiés vendredi, seront suivis de près. La semaine dernière, le nombre de puits a baissé pour la quatrième semaine d'affilée pour retomber à son plus bas niveau depuis avril 2018, à 833, selon les relevés de la société pétrolière Baker Hughes, filiale de General Electric.

  • Résumé de la séance en Europe

    Les marchés européens ont fini sans direction claire, au lendemain d’annonces plus accommodantes que prévu de la banque centrale des Etats-Unis. Les valeurs bancaires ont souffert.

    Après la Fed, il faut remettre de l’ordre. Les investisseurs européens ont procédé à un nettoyage de printemps dans leurs portefeuilles après le message plus souple que prévu envoyé par la Réserve fédérale la veille au soir. La Fed ne prévoit plus de hausse de taux cette année, d’après les anticipations de ses membres, alors que les économistes s’attendaient à la voir promettre encore un resserrement monétaire en 2019. Autrement dit, les taux d’intérêt sont désormais attendus plus bas que prévu.

    Cela a eu des conséquences sur les marchés d’actions européens. Les valeurs bancaires ont été délaissées, étant donné que les institutions financières constituent leurs bénéfices en priorité grâce à leur marge de transformation, qui consiste à prêter à long terme à un taux plus élevé qu’elles ne doivent rémunérer les dépôts à court terme. Si les taux sont, dans l’ensemble, sous pression, la marge d’intérêt se réduit et les bénéfices des banques font de même.

    À l’opposé, les valeurs minières se sont installées en tête des variations sectorielles du jour. L’annonce de la Fed a fait baisser le dollar, étant donné que des taux américains plus bas rendent la devise des Etats-Unis moins attrayantes par rapport aux autres monnaies. Effet collatéral de ce mouvement du marché des changes: les prix des matières premières, exprimés en dollar, sont partis à la hausse. C’est notamment le cas pour plusieurs métaux industriels, l’or ou encore le palladium, ce qui explique la vigueur des cours des valeurs minières ce jeudi.

    Ces deux tendances opposées, baisse des valeurs bancaires et hausse des minières, se sont neutralisées, ce qui explique l’indécision des grands indices nationaux: le Dax  a perdu 0,47% mais le FTSE 100  a gagné 0,88% et le Cac 40  est resté quasiment inchangé, cédant 0,07%.

    Parmi les valeurs en vue, les technologiques se sont distinguées après des prévisions optimistes de l’américain Micron Technology : STMicroelectronics  a bondi de 4,39% et ASML Holding  a gagné 2,05%. Les bancaires ont reculé: BNP Paribas  a cédé 2,6%, Deutsche Bank  a perdu 4,1% et Lloyds Banking Group  a abandonné 2,81%.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: -0,03% à 3.654,66 points

    AEX: +0,54% à 550,39 points

    Cac 40: -0,07% à 5.378,85 points

    Dax: -0,47% à 11.549,96 points

    FTSE 100: +0,88% à 7.355,31 points

  • Au Brésil, l'arrestation de l'ex-président fait reculer la Bourse et le real

    L'ancien président brésilien Michel Temer a été arrêté ce jeudi dans le cadre d'une enquête pour corruption en lien avec la construction de la centrale nucléaire Angra 3.

    Cette information a pesé sur la devise brésilienne: le real a cédé 1% face au dollar  à l'annonce de l'arrestation de l'ex-dirigeant. Côté actions, l'indice Bovespa de la Bourse de Sao Paulo a perdu 1,5%.

    La perspective de nouvelles arrestations d'hommes politiques de premier plan menaçant de différer les débats sur d'importantes réformes économiques, comme celle des retraites.

  • Levi Strauss bondit de plus de 30% pour son retour en Bourse

    L'action Levi Strauss & Co s'envole de plus de 30% en Bourse de New York après son introduction en Bourse, qui marque le retour du célèbre fabricant de jeans à Wall Street.

    Sa capitalisation boursière atteint ainsi plus de 8,5 milliards de dollars.

    Le succès de ce retour en Bourse démontre un appétit élevé des investisseurs alors que deux introductions en Bourse plus importantes sont attendues prochainement: celle de Lyft et d'Uber Technologies.

  • La Bourse de New York repart à la hausse

    A Wall Street, les valeurs technologiques contre-balancent la méforme des bancaires. Après une heure de cotation, le Dow Jones  gagne 0,25% et le Nasdaq  progresse de 0,40%.

    Apple  grimpe de plus de 2% après des commentaires positifs d'analystes au sujet de l'annonce attendue lundi prochain au sujet du lancement du service de streaming vidéo de l'enseigne à la pomme.

    Micron Technology  bondit de 7% après avoir dit entrevoir un redressement dans les puces mémoires.

  • Biogen s'effondre à Wall Street après l'arrêt d'un traitement contre Alzheimer

    Le groupe pharmaceutique américain Biogen  s'effondre à Wall Street après avoir annoncé l'arrêt du développement d'un traitement contre la maladie d'Alzheimer, dont les tests étaient en phase 3, celle précédant la commercialisation d'un médicament.

    "La décision d'arrêter ces essais est basée sur des résultats d'une analyse (...) conduite par un comité indépendant ayant examiné les données" des essais, explique Biogen dans un communiqué. Cette dernière analyse montre que le traitement aducanumab n'est pas susceptible de produire les effets escomptés, conclut la société qui s'était associée au groupe japonais Eisai.

  • OPENING BELL

    Wall Street ouvre en baisse: Dow Jones -0,34%, Nasdaq -0,25%

  • USA: Les inscriptions ont diminué plus que prévu

    La nombre des inscriptions au chômage a baissé plus que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, attestant d'un marché de l'emploi qui reste robuste même si le rythme des créations d'emplois a ralenti depuis l'an passé.

    • Ce nombre a diminué de 9.000 à 221.000 CVS dans la semaine au 16 mars, a annoncé le département du Travail jeudi. Le nombre de la semaine précédente a été revu en hausse de 1.000 à 230.000. Les économistes interrogés par Reuters anticipaient 225.000 inscriptions.  
    • La moyenne mobile sur quatre semaines, considérée comme un indicateur plus fiable en ce qu'elle lisse la statistique hebdomadaire, a augmenté de 1.000 à 225.000 la semaine passée.
  • USA: L'indice "Philly Fed" remonte

    L'activité économique dans le nord-est des Etats-Unis s'est nettement redressée en mars, après avoir subi le mois précédent sa première contraction depuis mais 2016, montre l'enquête de conjoncture mensuelle de la Réserve fédérale de Philadelphie. L'indice "Philly Fed" est remonté à +13,7 contre -4,1 en février, une hausse bien supérieure aux attentes puisque les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un indice de +4,5.

    L'indice "Philly Fed" est considéré comme l'un des premiers indicateurs mensuels sur la santé du secteur manufacturier américain.

  • La Banque d'Angleterre maintient son taux directeur à 0,75%

    La Banque d'Angleterre a maintenu son taux directeur inchangé à 0,75%, jugeant que "les incertitudes autour du Brexit continuent de peser sur la confiance et l'activité économique à court terme". Les membres du Comité de politique monétaire (MPC) de l'institution ont voté à l'unanimité le maintien du taux et la poursuite du programme de rachat d'actifs, tout en notant que les dernières données économiques ont été "mitigées".

    Ce maintien était largement attendu, à huit jours de la date théorique du Brexit dont les contours sont encore totalement flous.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * BOEING - Plusieurs législateurs américains demandent à interroger des dirigeants du groupe concernant les accidents des avions 737 MAX de Lion Air et Ethiopian Airlines. Des représentants américains ont commencé à vérifier la procédure de certification de ce modèle par l'aviation civile américaine dès l'an dernier, a rapporté Bloomberg mercredi. Concernant le crash du Lion Air, l'analyse des conversations à bord du Boeing 737 MAX révèle des problèmes au niveau de l'altitude et de la vitesse de l'appareil, ont annoncé jeudi les enquêteurs indonésiens lors d'une conférence de presse.

    * MICRON TECHNOLOGY gagne 3,6% en avant-Bourse après avoir publié mercredi un chiffre d'affaires et un bénéfice trimestriels supérieurs aux attentes des analystes financiers grâce à la vigueur de la demande pour ses composants destinés aux centres de données.

    * BIOGEN et le groupe pharmaceutique japonais Eisai ont annoncé jeudi l'arrêt de deux essais cliniques en phase finale d'un traitement de la maladie d'Alzheimer. L'action Biogen recule d'environ 26% dans les échanges avant-Bourse.

    * LEVI STRAUSS & CO - La première cotation des actions du fabricant de jeans est attendue ce jeudi. Le prix d'introduction a été fixé mercredi à 17 dollars, au-dessus de la fourchette indicative, qui allait de 14 à 16 dollars.

    * GUESS - L'action du groupe d'habillement chutait d'environ 12% dans les transactions hors séance après la clôture mrcredi, en réaction à la publication d'un bénéfice par action trimestriel inférieur au consensus et d'une prévision de perte pour le trimestre en cours plus lourde qu'attendu.

    * WILLIAMS-SONOMA - Le propriétaire de l'enseigne de magasins d'ameublement et de décoration Pottery Barn gagne 4,2% en avant-Bourse après avoir publié un bénéfice et un chiffre d'affaires meilleurs que prévu au quatrième trimestre.

    * APPLE - Needham a relevé sa recommandation d'"achat" à "achat ferme", selon des traders. Wedbush de son côté a relevé son objectif de cours de 200 à 215 dollars.

    * FOX CORP - Credit Suisse entame le suivi à "surperformance" avec un objectif de cours de 46 dollars.

    * CONAGRA BRANDS - Dans les échanges avant-Bourse, le titre agroalimentaire grimpe de 5,8% en vue de la publication de ses résultats trimestriels avant l'ouverture de Wall Street.

    * NIKE doit publier ses résultats trimestriels après la clôture de Wall Street.

  • Le nombre d'IPO a chuté en début d'année

    Le nombre d'introductions en Bourse dans le monde a baissé de 41% sur un an au premier trimestre 2019, les incertitudes géopolitiques et les tensions commerciales limitant l'appétit des investisseurs malgré la performance des principaux indices boursiers et une volatilité plus faible sur les marchés, selon l'étude trimestrielle du cabinet EY.

    Sur les trois premiers mois de l'année, 199 sociétés sont entrées en Bourse et y ont levé au total 13,1 milliards de dollars (11,5 milliards d'euros), soit 74% de moins que l'an dernier.

  • Pendant ce temps, sur le marché obligataire

    Les marchés obligataires européens ont réagi très positivement au nouveau calendrier de la Réserve fédérale américaine (Fed). Les taux d’intérêt à long terme sont en baisse partout dans la zone euro. Le taux d'intérêt belge à dix ans est tombé sous la barre des 0,5% pour la première fois depuis décembre 2017 et le taux allemand est tombé à 0,05%.

  • Royaume-Uni: un temps clément soutient les ventes de détail

    Un temps particulièrement doux a permis aux ventes de détail au Royaume-Uni de se poursuivre à un rythme plus soutenu que prévu au mois de février, renforçant le rôle positif de ce segment de l'économie pour la croissance britannique, montrent les statistiques officielles.

    L'Office national de la statistique (ONS) a fait état d'une hausse de 4,0% des ventes sur un an le mois dernier, après connu leur plus forte progression en rythme annuel en plus de deux ans (chiffre révisé de +4,2% à +4,1%). Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un ralentissement beaucoup plus net de la croissance des ventes, à 3,3%.

  • En cas de Brexit sans accord, le Royaume-Uni perdra 57 milliards par an

    En cas de Brexit sans accord, la richesse produite du Royaume-Uni serait amputée de 57,3 milliards d'euros par an, soit presque 900 euros par habitant, et celle de l'Union européenne de 40,4 milliards, révèle  une étude de l'institut Bertelsmann.

    "Le Brexit pourrait sérieusement endommager les fondations de la plus grande zone économique du monde et Bruxelles et Londres doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour parvenir à un accord"
    Aart de Geus
    président de l'institut Bertelsmann

    Outre le Royaume-Uni, l'Allemagne (9,5 milliards d'euros) et la France (7,73) devraient compléter le podium des pays les plus touchés par le Brexit. Aucun pays de l'UE n'échappe à un effet négatif, Malte (-31 millions d'euros) et Chypre (-42 millions d'euros) étant ceux qui négocieront le mieux le départ du Royaume-Uni.

    Dans le cas de figure d'un Brexit avec accord, le Royaume-Uni ne perdrait plus "que" 32 milliards d'euros par an, et l'Europe 22 milliards d'euros.

  • Le point sur les marchés après l'ouverture

    Les Bourses européennes sont en baisse jeudi, exceptée la Bourse de Londres, au lendemain des annonces plus accommodantes que prévu de la Réserve fédérale qui pénalisent les valeurs bancaires et ravivent les inquiétudes sur la croissance économique mondiale.

    → À Paris, l'indice CAC 40 est stable à 5.382,85 points. À Francfort, le Dax cède 0,33%. A Londres, le FTSE gagne 0,43%, soutenu par la progression des valeurs minières. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro perd 0,1%, le FTSEurofirst 300 recule de 0,15% et le Stoxx 600 de 0,13%.

    Le secteur financier est sans surprise lésé par la perspective de l'absence de relèvement de taux de la Fed cette année, des taux d'intérêt bas pénalisant les marges des établissements financiers. L'indice Stoxx des banques enregistre la plus forte baisse en Europe et perd 1,1%, celui de l'assurance cède 0,91%.

    Le compartiment des transports et des loisirs lâche 0,93%. Le secteur est sanctionné par la baisse de 3,57% de Sodexo, dégradé à "vendre" par Goldman Sachs et par la chute de Merlin (-7,73% à la Bourse de Londres), dégradé à "vendre" par Berenberg.

  • La Banque de Norvège relève son taux directeur

    La Banque de Norvège a relevé son taux directeur jeudi et indiqué qu'elle allait continuer à resserrer sa politique monétaire face à la vigueur de l'économie norvégienne qui tranche avec le ralentissement observé ailleurs dans le monde. Pour la deuxième fois en six mois, le taux directeur est relevé de 0,25 point, à 1,0%, et devrait poursuivre sa hausse "au cours du prochain semestre", a annoncé le gouverneur de la banque centrale, Øystein Olsen, dans un communiqué.

  • "La fusion Deutsche Bank-Commerzbank a de nombreux avantages"

    Le président du directoire de Deutsche Bank   est persuadé du bien-fondé d'une fusion avec Commerzbank  , notamment en termes de domination "claire" sur le marché allemand, d'échelle et de partage des coûts technologiques, a dit à Reuters une personne ayant une connaissance directe de sa réflexion. Christian Sewing pense aussi qu'une entité fusionnée améliorerait ses coûts de financement, a poursuivi cette personne, selon laquelle des emplois seront supprimés avec ou sans fusion.

    Cette position pourrait le placer en opposition frontale avec les syndicats, qui craignent des dizaines de milliers de suppressions d'emplois en cas de mariage entre les deux plus grandes banques d'Allemagne. Une réunion du conseil de surveillance de Deutsche Bank, où siègent des représentants du personnel, est prévue ce jeudi.

  • Le rebond des actions européennes va-t-il tenir?

    Selon Bloomberg, les stratégistes commencent à mettre en doute le puissant rebond des actions européennes depuis le début de l'année.

  • La BNS maintient son taux directeur et sa prévision de croissance

    La Banque Nationale Suisse (BNS) a maintenu sa prévision de croissance pour l'économie suisse à 1,5% et laissé son taux de référence inchangé, conservant sa ligne accommodante pour lutter contre la surévaluation du franc suisse.

    La banque centrale suisse a également maintenu son taux de référence, la marge de fluctuation du Libor à trois mois, entre -1,25% et -0,25%, et conservé le taux négatif qu'elle applique aux avoirs que doivent lui confier les banques et institutions financières à -0,75%, a-t-elle indiqué dans un communiqué.

  • Les négociateurs américains en Chine la semaine prochaine

    Les négociateurs américains se rendront une nouvelle fois en Chine les 28 et 29 mars pour tenter de parvenir à un accord commercial avec Pékin. Selon le ministère chinois du Commerce, le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin rencontreront le vice-Premier ministre chinois Liu He. Après la venue des négociateurs américains à Pékin, les discussions se poursuivront ensuite à Washington, où se rendra Liu He début avril. 

    Pour rappel, les deux premières puissances mondiales négocient âprement les derniers détails d'un accord dont les Etats-Unis espèrent qu'il réduira leur énorme déficit commercial. Les Américains réclament également à la Chine des réformes structurelles afin de garantir un traitement équitable pour les investisseurs étrangers.

  • Les changements de reco à Bruxelles

    * CARE PROPERTY   :

    • KBC Securities a relevé sa recommandation à "accumuler" contre "conserver" auparavant. L'objectif de cours reste à 22 euros.
    • Kepler Cheuvreux a relevé son objectif de cours à 24 euros contre 22 euros précédemment. La recommandation reste à "acheter".

    * SEQUANA MEDICAL   : KBC Securities a entamé le suivi de la valeur à "acheter" avec un objectif de cours à 10 euros.

  • OPENING BELL

    AEX +0,09%

    CAC 40 -0,11%

    BEL 20 -0,20%

  • Colruyt Group acquiert 75% du spécialiste vélo Fiets!

    Le groupe de distribution Colruyt   a acquis une participation de 75% dans le spécialiste vélo belge Fiets!. Grâce à cette prise de participation, Colruyt Group élargit sa présence sur le marché du détail belge. Lien vers le communiqué

    "Cet investissement s'inscrit dans le cadre de notre vision à long terme : nous entendons apporter une valeur ajoutée au consommateur à différents stades de sa vie et continuer à investir dans la mobilité durable", a commenté Marc Hofman, COO Retail de Colruyt Group.

    > Lire notre article Colruyt investit dans la bicyclette

  • L'euro continue de grimper après le coup d'arrêt de la Fed

    L'euro  continue de grimper face au dollar, au lendemain de l'annonce par la banque centrale américaine (Fed) qu'elle renonçait finalement à relever ses taux d'intérêt cette année. "Considérant là où l'on se trouvait au début de l'année, on évoquait alors une possible erreur de politique monétaire de la banque centrale américaine, le retournement est considérable et le virage à 180° pris hier a vu le dollar glisser lourdement, analyse Michael Hewson, de CMC Markets. Nous sommes passés de la perspective de trois relèvements annuels des taux à aucun en l'espace de dix semaines".

    Plus les taux directeurs de la Fed sont élevés et plus le dollar est rémunérateur et donc attractif pour les cambistes. A l'inverse, le dollar est délaissé lorsque la banque centrale baisse ses taux ou les laisse inchangés.

  • La fin du resserrement monétaire aux USA?

    "La réduction de la prévision médiane du taux des Fed Funds pour cette année a été plus importante et plus audacieuse que prévu". "Notre scénario de base prévoit une nouvelle hausse des taux cette année, qui n'interviendrait pas avant le troisième trimestre. Si toutefois la Fed maintenait (NDLR: comme annoncé) le statu quo en 2019, nous pensons que cela marquerait la fin de son cycle de resserrement monétaire"
    Kathy Bostjancic
    économiste en chef du marché financier américain chez Oxford Economics

  • Quand une action chinoise fait +8.500% en cinq ans

    Le gendarme boursier de Hong Kong a ordonné aux compagnies de courtage de geler les avoirs de ses clients liés à des soupçons de manipulation du marché autour des actions de China Ding Yi Feng Holdings Ltd. (DYF), une société de placement obscure dont la mystérieuse hausse de 8 500% au cours des cinq dernières années en a fait la meilleure performance du MSCI World.

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    Les principales Bourses européennes sont attendues en légère hausse ce jeudi à l'ouverture après le ton encore plus accommodant que prévu de la Réserve fédérale mais les inquiétudes autour des négociations commerciales pourraient limité les gains.

    → D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien pourrait gagner 0,12% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,14% et le FTSE à Londres 0,27%.

    La progression des indices européens pourrait toutefois être limitée par les interrogations sur les négociations commerciales sino-américaines: le président Donald Trump a fait savoir mercredi qu'un accord commercial avec Pékin se profilait mais a évoqué la possibilité d'un maintien prolongé des droits de douane sur les produits chinois importés aux Etats-Unis.

    À suivre en Bourse: le secteur bancaire pourrait pâtir, à l'image de son équivalent américain, du ton plus accommodant que prévu de la Réserve fédérale.

  • Un nouveau broker à l'achat sur ING

    RBC a relevé sa recommandation sur ING   à "surperformer" contre "en ligne avec le secteur", soulignant que la banque néerlandaise offre une combinaison attrayante entre croissance globale des bénéfices et  rendement du dividende avec un capital solide. 

    Compte tenu des attentes "réalistes" du consensus, le broker estime que le potentiel de réévaluation à court terme est élevé car ING dispose de "plusieurs leviers" pour accroître ses bénéfices.

  • Levi Strauss valorisé $6,6 milliards pour son retour en Bourse

    Levi Strauss & Co a annoncé mercredi avoir placé pour 623,3 millions de dollars d'actions dans le cadre de son offre publique de vente (IPO), qui le valorise 6,6 milliards de dollars (5,8 milliards d'euros) pour son retour en Bourse à Wall Street après 34 ans d'absence.

    Le prix d'introduction du fabricant américain de jeans a été fixé à 17 dollars, soit au-dessus de la fourchette indicative de l'IPO, qui allait de 14 à 16 dollars. La première cotation du titre sur le New York Stock Exchange est prévue ce jeudi, avec le code LEVI.

    Le groupe est contrôlé par la famille Haas, des descendants des fondateurs, qui l'avait retiré de la Bourse en 1985, quatorze ans après une première introduction.

    ©AFP

  • "2019 devrait marquer un tournant dans le marché du fret"

    Euronav   a publié mercredi soir ses résultats annuels définitifs pour l'exercice 2018. Le chiffre d'affaires du groupe est en hausse, à 600 millions de dollars, contre 513,3 millions un an plus tôt. L'Ebitda a atteint 235,3 millions de dollars, contre 273,4 millions en 2017. Lien vers le communiqué

    Le spécialiste du transport maritime propose de verser un dividende de 0,6 dollars par action, sous réserve de l’approbation des actionnaires lors de l’assemblée générale du 9 mai 2019.

    "Pendant la majeure partie de l'année 2018, Euronav a été confronté à l'un des marchés du fret les plus difficiles que le secteur ait connu. Le contexte commercial difficile a permis un rééquilibrage entre l'offre et la demande de navires. (...) 2019 devrait marquer un tournant dans le marché du fret. Le marché semble atteindre un point d'équilibre, les propriétaires de pétroliers pouvant bénéficier des améliorations des taux de fret"
    Paddy Rodgers
    CEO d'Euronav

  • Care Property poursuit sa croissance

    En 2018, Care Property Invest   a atteint le seuil d’environ 25 millions d'euros de revenus locatifs, soit une augmentation d’environ 26,51 % par rapport à l’exercice précédent. Grâce à cette augmentation des revenus locatifs d’une part, et à la maîtrise des coûts d’autre part, le résultat net IFRS est passé de 11,8 millions d'euros pour l’exercice 2017 à 16,65 millions pour l’exercice 2018, soit une augmentation de plus de 40%. Lien vers le communiqué

    La société immobilière réglementée (SIR) propose de distribuer un dividende brut de 0,72 euro par action pour l’exercice 2018. Soit 0,61 euro par action (+5,8%) après le précompte mobilier.

    En guise de perspectives, elle s'attend à une augmentation des revenus locatifs d’au moins 29 millions d'euros pour la fin de l’année 2019. Une augmentation du résultat net IFRS à un minimum de 0,87 euro par action et une augmentation du dividende à payer de 0,72 à 0,77 euro sont également attendues.

  • La Fed ne prévoit plus de hausse de taux cette année

    La Réserve fédérale (Fed) a réduit ses anticipations de resserrement monétaire. D'après la prévision médiane des membres de son comité de politique monétaire, la banque centrale des Etats-Unis ne relèvera pas ses taux directeurs cette année et elle procédera à une seule hausse de taux en 2020.

    C'est une surprise: les économistes s'attendaient à ce que la Fed prévoie encore une hausse cette année.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et à tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre en direct les grandes tendances de l'actualité économique et financière de ce jeudi 21 mars 2019.

    Au programme:

    Japon

    • Marchés fermés

    Suisse 

    • 09h30 Examen de la situation économique et monétaire de la BNS

    Europe

    • Conseil européen (1re journée)
    • 16h00 Indice de confiance du consommateur en zone euro (1re estimation) / mars

    Royaume-Uni

    • 10h30 Ventes au détail / février
    • 13h00 Communiqué de politique monétaire de la Banque d'Angleterre

    États-Unis

    • 13h30 Indice d'activité "Philly Fed" / mars
    • 13h30 Inscriptions au chômage / semaine au 16 mars

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés