1. Les marchés
  2. Live blog
live

Une Europe sans tendance | Boeing pèse sur le Dow Jones

Wall Street évolue dans le rouge, lestée par Boeing. L'Europe s'est cherchée une tendance à l'aube d'une semaine chargée (BCE, Brexit, résultats d'entreprises américaines...). Séance difficile pour Balta et D'Ieteren. Nyrstar suspendue. Henkel recherchée, Safran délaissée.
  • L'Europe marque le pas

    Après un début de trimestre faste ramenant les indices à leur meilleur niveau depuis six mois, les Bourses européennes avaient du mal à démarrer la semaine avec le même entrain. Pour beaucoup d'analystes, les indices étant revenus aux niveaux où la correction a débuté l'an dernier, la question est de savoir si le marché aura les ressources nécessaires pour poursuivre sa marche en avant.

    L'autre motif de temporisation peut s'expliquer par l'agenda qui attend les investisseurs cette semaine. Le FMI publie ce mardi ses dernières perspectives de l'économie mondiale en amont de ses réunions de printemps. Le lendemain la BCE, qui ne touchera pas à ses taux, donnera quelques précisions sur les conditions des futures opérations de refinancement à long terme ciblées (TLTRO). Mercredi aussi, le Brexit atterrit sur la table d'un sommet européen extraordinaire qui se positionnera sur un éventuel report du divorce. On attend aussi des nouvelles de la part des Chinois et des Américains, toujours en pourparlers sur la question des droits de douane. On l'aura compris, cette semaine de tous les possibles n'a pas franchement poussé les investisseurs à la prise de risque. 

    A Paris, les variations des valeurs de l'indice CAC 40 ont donc été modérées, à l'exception de Safran (-1,95%), qui a souffert de l'annonce par l'avionneur américain Boeing d'une réduction de la production mensuelle des appareils 737 après les accidents de la version MAX, équipée en moteurs par le groupe français. 

    Parmi les plus fortes hausses du Stoxx 600, Henkel a progressé de 2,49% à la Bourse de Francfort. Le groupe allemand de produits de grande consommation a confirmé ses objectifs annuels en précisant que l'impact des effets de change devrait être moins important qu'en 2018. A l'inverse, Continental (-1,13%) a pâti de l'abaissement du conseil de Kepler Cheuvreux à "conserver" contre "acheter". 

    A Londres, Brexit oblige, c’était l’indécision la plus complète. Le FTSE a changé de direction à sept reprises pour finir sur un saut de puce (0,07%) du bon côté de l’équilibre. 

  • Boeing enfonce Wall Street dans le rouge

    La Bourse de New York recule à l'ouverture à l'orée d'une semaine riche en événements économiques et face au repli de quelques grands noms de la cote, Boeing en particulier. Les indices de Wall Street avaient terminé vendredi à leur plus haut niveau de l'année à la faveur d'un rapport sur le marché du travail américain mêlant fortes créations d'emplois et faible inflation salariale, un cocktail idéal aux yeux des investisseurs. 

  • | Opening bell |

    Dow Jones: -0,54% 

    S&P 500: -0,24% 

    Nasdaq composite: -0,21% 

  • Le pétrole au plus haut depuis novembre

    Les cours du brut montent, soutenus par l'encadrement de la production de l'Opep et de ses alliés, par les sanctions américaines contre l'Iran et le Venezuela et par les affrontements en Libye. Le baril de Brent de la mer du Nord a touché un pic à 70,78 dollars et le baril de brut léger américain (WTI) a atteint 63,49 dollars, des plus hauts depuis novembre. 

  • Valeo pire performance du CAC 40

    L'équipementier automobile français Valeo   perd plus de 2% à la Bourse de Paris. Le groupe paie les conséquences de l'environnement difficile auquel les constructeurs auto européens sont confrontés, avec une baisse importante de la demande pour les véhicules légers, comme le notent les analystes de JPMorgan.  

  • Boeing : -4,3% en avant Bourse

    Boieng perd 4,3% dans les transactions en avant-Bourse après un abaissement de recommandation de BofA Merrill à "neutre" au lieu d'"achat", selon le site thefly.com.

    L'avionneur américain a annoncé vendredi une réduction de près de 20% de sa production mensuelle de 737, signe qu'il s'attend à ce que l'interdiction de vol de ce modèle se prolonge suite à deux accidents impliquant des 737 MAX en cinq mois.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

  • Le point sur les marchés - Update 2

    Wall Street attendue en repli mineur | Henkel, Safran, Nyrstar, D'Ieteren et Balta dans l'actu

    (1) Très légère baisse attendue à Wall Street, de l'ordre de 0,2%
    (2) Les Bourses européennes stagnent
    (3) Attentisme en prévision d'une semaine chargée
    (4) Henkel gagne 2%, le groupe allemand de produits de grande consommation a confirmé ses objectifs annuels
    (5) Safran perd 1,51%, pénalisé par Boeing
    (6) A Bruxelles, Nyrstar est suspendue, le départ d'Axel Miller enfonce l'action D'Ieteren et les déclarations de Filip Balcaen pénalise Balta

  • "Les mouvements très mineurs d'aujourd'hui doivent être considérés à la lumière des dernières évolutions. Nous sommes revenus aux niveaux où la correction a débuté l'an dernier; du coup, tout le monde se demande ce qui va se passer maintenant."
    Britta Weidenbach (DWS)

  • Suspension de l'action Nyrstar

    L'action Nyrstar est suspendue, dans l'attente d'un communiqué.

    Vendredi soir Bloomberg annonçait qu'un accord était en cours pour le sauvetage du groupe belge de zinc Nyrstar. Trafigura, négociant en matières premières, reprendrait la totalité du groupe.

    Le titre cotait 0,651 euro (+30,78%) au moment de sa suspension.

  • L'ancien propriétaire de Balta met l'action sous pression

    Balta  a perdu plus de 6% ce lundi matin à la Bourse de Bruxelles avant de légèrement se reprendre. En cause: les propos de son ex-propriétaire. Filip Balcaen estime que le cours de Bourse actuel n’est pas encore vraiment bon marché. 

    → Notre article


  • L'IPO de Pinterest entre 15 à 17 dollars l'action

    Le site de partage de photographies Pinterest annonce que la fourchette de prix pour son introduction en Bourse: entre 15 et 17 dollars l'action.

    L'entreprise qui sera cotée sous le symbole "PINS" sur le New York Stock Exchange était valorisé 12 milliards de dollars au moment de sa dernière levée de fonds en 2017.

    L'annonce intervient quelques jours après les débuts poussifs de Lyft à Wall Street.

    A 17 dollar par action, Pinterest serait valorisé 9 milliards de dollars.

    Le réseau social réalisé en 2018 un chiffre d'affaires de 755,9 millions de dollars, en hausse de 60% sur un an. Il n'est toutefois toujours pas rentable même si sa perte nette s'est réduite de plus de moitié l'an dernier à 62,97 millions de dollars contre 130 millions en 2017.

  • Hans D'Haese nouvel analyste ING

    Hans D'Haese, directeur des relations avec les investisseurs de GBL , rejoint ING après deux ans et demi. Il redevient analyste. Il l'a annoncé via Linkedin. "Je suivrai les holdings et les sociétés de portefeuille du Benelux, le commerce de détail de produits alimentaires et quelques sociétés de taille moyenne. En fait, en grande partie ce qui était auparavant ma couverture chez Degroof Petercam ", répond D’Haese.

    Avant son passage chez GBL, Hans D'Haese a travaillé pendant 13 ans en tant qu'analyste chez Degroof.

  • Problèmes dans la diffusion des cours

    Nous rencontrons actuellement des problèmes techniques dans la diffusion des cours de Bourse sur notre site internet. Nous mettons tout en oeuvre pour les résoudre le plus rapidement possible.

  • Fidentia s'associe à Immobel pour développer la tour Möbius II dans le quartier Nord

     

    Immobel a cédé au gestionnaire de fonds en immobilier durable Fidentia 50% des parts du projet Möbius II, dont le démarrage de la construction est imminent dans le quartier Nord.

  • Les fournisseurs aéronautiques pénalisés par Boeing

    Boeing a annoncé qu'il allait réduire sa production mensuelle de 737 de près de 20%, un signe que l'avionneur américain s'attend à ce que l'interdiction de vol de ce modèle se prolonge suite à deux accidents impliquant des 737 MAX en cinq mois.

    Les actions des fournisseurs de Boeing, comme Safran , Melrose ou encore Meggitt ou encore Melros subssent le contrecoup avec des reculs compris entre 2,4% et 1%.

  • Le point sur les marchés - Update 1

    L'Europe marque une pause | BCE, Brexit et résultats en ligne de mire

    * Les Bourses européennes évoluent en légère baisse, entre 0,11% à Paris et 0,44% à Bruxelles
    * Les investisseurs s'accordent une pause à l'aube d'une semaine chargée
    * Réunion de la BCE, début de la saison des résultats et possible report du Brexit à l'agenda
    * Le secteur technologique signe la plus forte baisse sectorielle en Europe (-0,61%), Credit Suisse a dégradé les semi-conducteurs à "neutre"
    * Safran parmi les plus fortes baisses de l'indice Stoxx 600, après l'annonce par Boeing d'une réduction de sa production de 737
    * SAP cède 1,9%, suite à l'annonce du départ du patron de l'activité cloud
    * Continental perd 1,7%. Kepler Cheuvreux passe à "conserver" contre "acheter"
    * Fiat gagne 1,30% après son deal avec Tesla
    * D'Ieteren cède 1,8% après le départ d'Axel Miller
    * Balta plonge de plus de 6%, après les déclarations de Filip Balcaen pour qui "l'action n'est pas encore vraiment bon marché"
    * Nyrstar bondit de 21% après des informations sur un probable accord en vue pour éviter la faillite de l'entreprise

  • "Le départ d'Axel Miller est surprenant et inquiétant"

    La réaction des analystes au départ d'Axel Miller de chez D'Ieteren (voir post de 8h35) est une surprise, selon les premières réactions des analystes.

    → Chez KBC Securities, l'analyste Cédric Duinslaeger qualifie de "surprise" le départ d'Axel Miller de chez D'Ieteren. Duinslaeger: 'Nous n'avons vu aucune indication de cela. Miller a mis en place une équipe plus structurée au niveau des holdings ces dernières années ", explique Duinslaeger. Il a une recommandation d'achat et un objectif de cours de 50 euros

    → Kepler Cheuvreux estime elle aussi que le départ d'Axel Miller est une grande surprise et parle même d’un "mouvement perturbant". Kepler Cheuvreux: "Miller a construit autour de lui une équipe de direction ces dernières années, dans le contexte de la transformation de D'Ieteren en une société d'investissement. Et lors de notre récent roadshow, il y avait un sentiment général d'optimisme et la direction parlait avec confiance."

  • Credit Suisse reste confiant sur les techs mais dégrade les semi-conducteurs

    Les analystes de Credit Suisse ont confirmé lundi leur recommandation de longue date à "surpondérer" sur le secteur technologique en Bourse mais ont abaissé leur conseil à "performance en ligne" sur le segment des semi-conducteurs.

    Ils estiment que le compartiment de la technologie continue de bénéficier d'une dynamique de croissance structurelle et qu'en dépit de son exposition au cycle économique, il présente quelques caractéristiques défensives, comme un faible endettement et une capacité à faire face aux baisses de prix.

    A l'inverse, les analystes se montrent plus prudents sur les semi-conducteurs en raison...

    (1) de valorisations sont moins intéressantes;
    (2) de leur aspect très cyclique;
    (3) du risque de ralentissement de la demande de smartphone;
    (4) de l'émergence d'acteurs chinois.

    Ils avaient relevé leur recommandations sur ce secteur à "surpondérer" en décembre dernier mais l'abaissent désormais à "performance en ligne".


    L'inversion, fin mars, de la courbe des rendements entre les emprunts américains à trois mois et 10 ans envoie également un signal négatif à leurs yeux.

    "Les semis ont historiquement été le secteur le moins performant dans les trois mois suivant une inversion de la courbe des rendements."
    Les analystes de Credit Suisse

  • D'Ieteren, Balta et Nyrstar les trois vedettes du jour à Bruxelles

    → D'Ieteren perd 2,31% après l'annonce du départ d'Axel Miller (voir post de 8h35)

    →  Balta cède 5%, après les déclarations de Filip Balacean ce week-end (voir post de 07h56)

    →  Nyrstar bondit de 23%, après des informations sur un probable accord en vue sur un sauvetage du smelter

  • | Opening Bell |

    Les indices actions européens reprennent son souffle après avoir atteint de nouveaux sommets annuels vendredi, au démarrage d'une semaine où Brexit et Banque centrale européenne devraient dominer l'actualité des marchés.

    • Bruxelles: -0,25%
    • Amsterdam: -0,03%
    • Francfort: n.c.
    • Paris: -0,03%
    • DJ Stoxx 600: -0,03%

  • "La saison des résultats d'entreprises sera certainement l'une des plus importantes depuis plusieurs années. En effet, les investisseurs recherchent toujours une excuse pour prendre des bénéfices ou au contraire rajouter du 'papier' à leur portefeuille."
    John Plassard
    Stratège pour Mirabaud Securities

  • Tout est fini entre D'Ieteren et Axel Miller

    Le Conseil d'administration de D’Ieteren et Axel Miller ont décidé de mettre fin à leur collaboration. Par conséquent, Axel Miller quitte son poste de CEO et d’administrateur-délégué de D’Ieteren ainsi que les autres fonctions qu’il occupe au sein du groupe et de ses filiales.

    Plus d'informations dans quelques minutes.

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    BCE, Brexit, résultats d'entreprises... la semaine s'annonce chargée

    1. Les principales Bourses européennes devraient ouvrir sans grand changement après une semaine faste, les investisseurs prenant le temps de souffler avant la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne, le coup d'envoi de la saison des résultats d'entreprises du premier trimestre et un possible nouveau report de la date du Brexit.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien serait pratiquement inchangé à l'ouverture, le Dax à Francfort se replierait de 0,29% et le FTSE à Londres céderait 0,1%.

    3. Les investisseurs se préparent à une saison de résultats trimestriels difficile aux Etats-Unis, où les profits de l'indice américain Standard & Poor's 500 devraient avoir baissé de 2,1% par rapport aux trois premiers mois de l'an dernier.

    4. Le coup d'envoi de la période des publications de résultats sera donné vendredi par les banques américaines JPMorgan Chase et Wells Fargo.

    5. La semaine sera aussi chargée sur le front du Brexit: un sommet européen extraordinaire a été programmé mercredi pour examiner la demande du Royaume-Uni de repousser à nouveau la date de sortie de son pays de l'Union. La Première
    ministre britannique, Theresa May, a demandé un report au 30 juin alors que la date est actuellement fixée à ce vendredi.

    6. Du côté des banques centrales, peu d'annonces sont attendues de la part de la Banque centrale européenne (BCE), dont le conseil des gouverneurs devrait discuter mercredi des conditions des futures opérations de refinancement à long terme ciblées (TLTRO).

    7. Aux Etats-Unis, le compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed), qui sera aussi publié mercredi, sera scruté de près pour voir notamment si les membres du comité de politique monétaire (FOMC) ont discuté d'une baisse des taux.

  • BMW : -4% en avant Bourse

    Le titre BMW perd 3,6%, Volkswagen 1,9% et Daimler 2,2% dans les transactions en avant-Bourse selon le courtier Lang & Schwarz.

    BMW a déclaré vendredi qu'il passerait une provision, vraisemblablement supérieure à un milliard d'euros, au vu des conclusions préliminaires d'une enquête de l'Union européenne, qui accuse le constructeur de collusion avec ses concurrents Daimler et Volkswagen dans le domaine des émissions polluantes.

  • Euronext salue un avis positif de la Norvège sur son projet Oslo Bors

    Euronext déclare que son offre de 6,79 milliards de couronnes (708 millions d'euros) sur Oslo Bors avait reçu un avis favorable de l'Autorité de supervision financière norvégienne, un élément salué par le groupe, à la lutte avec Nasdaq pour le contrôle de sa cible.

    "Euronext (...) attend maintenant l'approbation définitive du ministère des Finances norvégien, qui est la dernière condition majeure nécessaire pour finaliser la transaction", indique le groupe.

  • "L'action Balta n'est pas encore vraiment bon marché"

    Dans une interview accordée à De Tijd, l’entrepreneur flamand Filip Balcaen donne son point de vue sur le fabricant de moquette Balta . Balcaen connaît trop bien Balta (de Balcaen Tapis). En 2004, il a vendu l’entreprise familiale au fonds d’investissement Doughty Hanson. "J'ai ensuite essayé de racheter Balta à deux reprises, mais j'ai échoué en raison des prix excessifs pratiqués par le vendeur", explique Balcaen. "La première fois, c'était en 2009 et la deuxième fois en 2017, juste avant l'introduction en bourse."

    Balcaen estime que Balta est entré en Bourse à un "prix fou" (13 euros). Balcaen: "Et l'action (actuellement à 3,5 euros) n'est toujours pas vraiment bon marché, je le crains. Balta a deux divisions qui n'évoluent pas si mal: les carpettes et les dalles de moquette pour les bureaux et les hôtels. Mais elle souffre d’un marché insuffisant pour les tapis de moquettes et, surtout, d’une montagne de dettes imposante, qui ne laisse que peu de place pour l'investissement."

  • Les prix du pétrole au plus haut depuis novembre

    Les cours du pétrole sont orientés en hausse en Asie, en raison de l'escalade en Libye qui fait planer le risque d'une contraction de l'offre de brut. Autres facteurs haussiers : les réductions d'offre en cours de l'OPEP, les sanctions américaines contre l'Iran et le Venezuela et les données solides sur l'emploi aux États-Unis.

    Les contrats à terme sur l'indice de référence international du Brent étaient à 70,72 $ le baril à 02h25 GMT, en hausse de 38 cents (0,5%) depuis leur dernière clôture. Le brut américain WTI (West Texas Intermediate) augmentait de 37% cents, ou 0,6%, à 63,45 dollars le baril.

    Brent et WTI ont ateint ce matin tous les deux leur plus haut niveau depuis novembre de l’année dernière, à respectivement 70,76 dollars et 63,48 dollars le baril.

    "Les prix du brent ont augmenté de plus de 30% depuis le début de l'année alors que l'OPEP a continué à réduire son offre pendant 4 mois d'affilée et que l'optimisme sur les négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine ont contribué à renforcer les perspectives de la demande."
    La banque américaine J.P.Morgan

  • A l'agenda ce lundi

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 8h Balance commerciale / février

    Etats-Unis
    • 16h Commandes à l'industrie / février

    Zone euro
    • 10h30 Indice Sentix du moral des ménages / avril

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • Mithra Pharamceuticals/ publication du rapport annuel

  • Good morning!

    Nouvelle semaine, nouvelle édition du Market Live. Nous sommes le 8 avril 2019. Bonne journée à toutes et tous!

Plus sur Les Marchés

Echo Connect