1. Les marchés
  2. Live blog
live

Le Dow descend sous les 25.000 points

Wall Street a terminé dans le rouge ce mercredi à New York, craintive face aux batailles commerciales. A Bruxelles, bpost a fini au plus bas de la séance.
  • À l'agenda ce jeudi 15 mars

    Notre live sur les marchés s'arrête ici, voici ce qu'il ne faut pas manquer demain, outre la publication des résultats annuels de GBL, ThromboGenics et Brederode: 

    Économie/finance

    Europe

    • 08h00 Immatriculations automobiles / février

    Suisse

    • 09h30 Examen de la situation économique et monétaire par la BNS

    Norvège

    • 10h00 Décision de politique monétaire

    États-Unis

    • 13h30 Indice d'activité "Philly Fed" / mars
    • 13h30 Indice manufacturier "Empire State" / mars
    • 13h30 Prix import-export / février
    • 13h30 Inscriptions au chômage / semaine au 10 mars

    Entreprises

    Belgique

    • Brederode: résultats annuels (après Bourse)
    • GBL: résultats annuels (après Bourse)
    • ThromboGenics: résultats annuels (après Bourse)

    Allemagne

    • Lufthansa: résultats annuels
    • Munich Re: résultats annuels

    Italie

    • Generali: résultats annuels

    Suède

    • Hennes & Mauritz (H&M): ventes du T1

    A demain! 

  • La guerre commerciale pèse sur Wall Street

    Les Bourses américaines, qui ont longtemps évolué sur une note indécise ce mercredi, ont finalement terminé en territoire négatif. Malgré des données économiques solides aux Etats-Unis cette semaine, les marchés boursiers ne parvenaient pas se débarrasser des rumeurs selon lesquelles le président US Donald Trump envisage d’imposer des droits de douane sur les importations chinoises jusqu’à 60 milliards de dollars.

    Le Dow Jones a lâché 0,99% et passe ainsi sous la barre des 25.000 points (24.759,12 points). Le S&P 500 a perdu 0,57% à 2.749,51 points et le Nasdaq a reculé de 0,19% à 7.496,81 points.

    Broadcom (-0,24% à 260,59 dollars) a finalement retiré son offre de 117 milliards de dollars sur son concurrent Qualcomm après la signature, par Trump, d’un décret interdisant ce rachat.

    Ford, qui a rappelé 1,38 million de voitures pour un problème de volant en Amérique du Nord, a toutefois gagné 2,23% à 11,02 dollars, Morgan Stanley ayant relevé son conseil à "surpondérer" contre "sous-pondérer" auparavant.

  • || CLOSING BELL ||

    • Dow Jones -0,98% à 24.761,87 points
    • S&P 500 -0,56% à 2.749,73 points
    • Nasdaq -0,19% à 7.496,81 points
  • Le pétrole termine en légère hausse

    Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse ce mercredi sur le Nymex après avoir baissé une partie de la séance, les chiffres des stocks américains publiés dans la journée n'ayant pas apporté de direction claire au marché.

    Les stocks de brut ont augmenté de cinq millions de barils, leur plus forte hausse depuis la fin janvier et bien plus que l'augmentation attendue de deux millions.

    Le contrat avril sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 25 cents, soit 0,41%, à 60,96 dollars le baril, après avoir reculé auparavant jusqu'à 60,11.

    Au moment de la clôture du Nymex, le Brent gagnait 16 cents (0,25%) à 64,80 dollars après un creux à 64,06.

  • C’est en baisse que la Bourse de Bruxelles a terminé la séance de ce mercredi. L’indice Bel 20 a cédé 1,04% à 3.929,31 points.

    Fait saillant du jour donc, bpost a effacé en quelques instants à peine, peu de temps après le début des échanges, 1/5e de sa valeur en Bourse. Elle a plongé de 22,02% pour finir à son plus bas du jour, à 21,74 euros. 2,88 millions de ses actions ont changé de mains contre 240.000 la veille. Cette chute de bpost en Bourse a ramené sa capitalisation boursière à 4,348 milliards d'euros.

    Des performances moindres que prévue pour Radial cette année,  sa dernière acquisition réalisée aux Etats-Unis, suscitent des craintes sur le plan de ses résultats. Le groupe postal se montre néanmoins assez confiant pour l’exercice en cours. Lors de la publication de ses résultats de 2017, il indique "ambitionner d’atteindre un Ebitda récurrent dans la fourchette de 560 à 600 millions d’euros et un dividende pour 2018 d’au moins le même niveau qu’en 2017".  L’an passé, bpost avait enregistré un Ebitda de 598 millions d’euros et décidé de verser un montant brut total de 1,31 euro par action au titre de dividende à  ses actionnaires.

    Des 8 analystes répertoriés par Bloomberg qui ont réagi aux annonces de bpost, 3 recommandent son titre à l’"achat" et 3 autres de le "conserver". Deux encore suggèrent de le "vendre". Les objectifs de cours fixés par ces analystes vont de 20 euros (ABN Amro) à 31,50 euros (Société Générale (Paris).

    Ontex dont l’acquisition faite en 2017 au Brésil lui donne quelques tracas aussi, signe la 2e plus forte baisse dans le Bel 20. L’action recule de 2,82% à 22,06 euros.

    A l’opposé, on trouve Engie qui a progressé de 1,37% à 13,31 euros et Cofinimmo de 0,38% à 104,70 euros.

    Tessenderlo a reculé de 5,75% à 34,40 euros. Le groupe de chimie a publié un bénéfice net en baissede 73,7%. Au niveau opérationnel cependant, la baisse est ramenée à -8% à 112 millions d’euros. La chute du résultat final fait suite à des pertes encourues sur des couvertures de changes. Sans elles, le bénéfice se serait élevé à 89 millions d’euros, quasi comparable à celui de l’exercice précédent. Dans la foulée,  Picanol a cédé4,17% à 92 euros.

    Enfin, IBA a a fini en baisse de 2,24% à 20,92 euros.  JP Morgan AM (Londres) a réduit ses positions à découvert sur  cet équipementier médical à 1,44%.

    Sur les marchés européens, le Stoxx 600 a limité ses pertes à 0,08% à 375,18 points. Les rendements obligataires ont reculé des côtés de l'Atlantique. De même que l'euro qui a cédé 0,2% à 1,237 USD.

  • La croissance économique revue en baisse pour les USA

    L'économie américaine devrait connaître une croissance de 1,9% en rythme annualisé au premier trimestre, montre mercredi le modèle de prévision GDPNow de la Réserve fédérale d'Atlanta, au vu des statistiques des ventes au détail et des prix de détail.

    La dernière estimation en date du 9 mars donnait un rythme de croissance du PIB de 2,5% pour le trimestre en cours.

  • Les stocks de pétrole en hausse aux USA

    Les stocks de pétrole brut ont augmenté plus que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, tandis que ceux d'essence et de produits distillés ont baissé, a annoncé mercredi l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) cité par Reuters.

    Les stocks de brut ont progressé de cinq millions de barils dans la semaine au 9 mars, alors que les économistes s'attendaient à une hausse de deux millions.

    Vers 16h30, le baril de WTI cédait du terrain pour le 3e jour de suite (-0,4% à 60,47 dollars). Même topo pour le baril de Brent à Londres (-0,5% à 64,32 dollars).

  • Wall Street indécis

    Wall Street évolue sur une note indécise ce mercredi, alors que la baisse inattendue des ventes au détail aux Etats-Unis pour le mois de février éloigne la perspective d'un resserrement plus rapide que prévu de la politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed).

    Plus d'une heure après le début des transactions, l'indice Dow Jones affichait une petite baisse de 0,25% à 24.943,68 points. Le
    S&P 500 prenait de son côté 0,01% à 2.765,19 points. Sur le Nasdaq, le Composite grappillait 0,08% à 7.515,17 points.

    Sur le front des statistiques, l'indice des prix à la production a augmenté un peu plus que prévu en février aux Etats-Unis, la hausse des prix des services ayant largement compensé la baisse des prix des biens.

    Sur le marché des devises, le dollar gagne 0,21% face à un panier de devises de référence après s'être temporairement retourné à la baisse après les ventes au détail. Le rendement des bons du Trésor américain à dix ans s'inscrit pour sa part en baisse, sous 2,84%.

  • L'Opep relève sa prévision d'offre de ses concurrents

    L'Opep a relevé sa prévision de l'offre pétrolière des pays extérieurs au cartel en 2018, la hausse des cours incitant les producteurs de schistes aux Etats-Unis à accroître leurs extractions, compensant ainsi ses efforts de rééquilibrage du marché et effondrement de la production du Venezuela.

    Dans son rapport mensuel, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) écrit que les pays extérieurs au cartel vont gonfler leur production de 1,66 million de barils par jour (bpj) cette année. L'Opep, qui tablait en novembre sur une augmentation de 870.000 bpj, relève ainsi pour la quatrième fois d'affilée son estimation.

    "Pour 2018, la croissance devrait être plus élevée en raison de l'augmentation anticipée de la production de pétrole de schiste aux Etats-Unis, dans un environnement de prix plus favorable non seulement aux producteurs de schistes mais aussi à d'autres pays comme le Canada, le Royaume-Uni, le Brésil et la Chine"
    OPEP

  • | OPENING BELL |

    Wall Street ouvre en hausse ce mercredi: le Dow Jones grimpe de 0,43%, le S&P 500 de 0,40% et le Nasdaq de 0,38%

  • Réaction boursière à la bataille diplomatique entre Royaume-Uni et Russie

  • *Les valeurs à suivre à Wall Street*

    * BROADCOM a annoncé le retrait de son offre de 117 milliards de dollars sur son concurrent QUALCOMM, deux jours après la signature par Donald Trump d'un décret interdisant le projet de rachat.

    * APPLE et ALPHABET - Le ministre français de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire a annoncé mercredi qu'il allait assigner Google et Apple devant le tribunal de commerce de Paris pour pratiques commerciales abusives. Google a fait savoir par ailleurs qu'il allait interdire les publicités pour les cryptomonnaies et les contenus associés à compter du mois de juin.

    * AMAZON a lancé sa toute première carte de débit, Amazon Rechargeable, mardi au Mexique dans le cadre d'une campagne visant à encourager les consommateurs sans compte bancaire à acheter en ligne.

    * WALMART a annoncé son intention d'étendre son service de livraisons de produits alimentaires à 100 zones urbaines cette année, contre six actuellement, renforçant ainsi son offensive face à la concurrence d'Amazon.

    * FORD gagne 3,5% en avant-Bourse, Morgan Stanley ayant relevé son conseil à "surpondérer" contre "sous-pondérer".

    * BLACKSTONE a fait savoir mercredi que le fonds souverain chinois China Investment (CIC) avait cédé sa participation au capital du fonds américain après 11 ans en tant qu'actionnaire.

    * SIGNET JEWELERS perd 4% en avant-Bourse après avoir fait état d'une baisse de 5,2% de ses ventes à périmètre constant au quatrième trimestre.

    * VALEANT prend 2% en avant-Bourse après avoir obtenu un avis favorable des autorités sanitaires canadiennes sur son traitement Siliq du psoriasis modéré à sévère.

    * EXXONMOBIL a déclaré mercredi qu'il devrait recommencer à payer l'impôt sur les sociétés en 2021 en Australie.

  • Wall Street attendue en hausse dans un contexte toujours incertain

    La Bourse de New York est attendue en hausse à l'ouverture, pour une séance où elle sera de nouveau attentive au contexte politique après les récentes décisions de la Maison Blanche, tout en surveillant la publication de quelques indicateurs.

    Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average, qui donne sa tendance, gagne 0,36%. Celui du Nasdaq, à dominante technologique, prend 0,32% et celui de l'indice élargi S&P 500 0,24%.

  • Le prix de l'IPO d'Healthineers dans le bas de la fourchette

    Le prix d'introduction en Bourse de Healthineers, la filiale de diagnostics et d'imagerie médicale de Siemens, devrait être situé entre 27,50 et 28,50 euros, soit le bas de la fourchette indicative initiale de 26 à 31 euros, a appris Reuters de source proche de l'opération.

    Ce prix valoriserait la filiale du conglomérat allemand entre 27,5 et 28,5 milliards d'euros, permettant à Siemens de lever 4,13 à 4,28 milliards d'euros. L'offre court jusqu'à jeudi et la cotation devrait débuter vendredi en Bourse de Francfort.

  • Swatch confiant pour 2018 au vu de ses résultats trimestriels

    Swatch Group a enregistré depuis le début de l'année une forte hausse de ses ventes dans la continuité de 2017 et se montre optimiste pour le reste de l'année, a déclaré son directeur général. "Il n'y aucune raison que la tendance positive ne se poursuive pas en 2018, le moral est bon", a dit Nick Hayek, à l'occasion d'une conférence de presse.

    Le fabricant des montres Longines et Tissot avait indiqué fin janvier avoir réalisé un bénéfice en hausse de 27% en 2017 et un chiffre d'affaires en croissance de 5,8% à taux de changes contants.

  • Le CEO de KBC Brussels quitte le groupe

    Le 5 mars dernier, Damien van Renterghem et KBC   ont convenu conjointement de mettre fin à leur collaboration. Depuis début 2015, Damien dirigeait KBC Brussels, la marque bruxelloise de KBC. 

  • La marque Volkswagen voit ses coûts freiner sa rentabilité

    Les coûts liés au programme de voitures électriques, au développement technologique et à une nouvelle procédure de contrôle des émissions polluantes freineront cette année et à l'avenir la progression de la rentabilité de la marque Volkswagen , a déclaré le constructeur automobile.

    La marque VW s'attend à voir sa marge d'exploitation atteindre 4% à 5% cette année, une fourchette qu'il vise aussi pour 2020. "Cette année et au cours des quelques prochaines années, la marque sera confrontée à des défis importants malgré l'amélioration de sa compétitivité", a prévenu VW.

  • Fusions-acquisitions: Deutsche Bank veut revenir parmi les grands

    Deutsche Bank   veut regagner sa place parmi les premières adresses en Europe dans le conseil en fusions et acquisitions, bien qu'un pointage effectué début mars la montre distancée. "Deutsche Bank affiche l'ambition de retrouver le rang qu'elle avait il y a 3 ans. Cela veut dire gagner des parts de marché pour revenir au niveau des tout meilleurs", déclare à l'AFP Robin Rousseau, patron pour l'Europe depuis septembre dernier du "M&A", le conseil en rapprochement d'entreprises. 

    Entre 2014 et 2016, la banque allemande est passée du 3e au 10e rang en Europe en termes de commissions facturées dans le M&A, selon des données compilées par Dealogic.

  • Genfit monte, l'augmentation de la trésorerie saluée

    Le titre Genfit   affiche l'une des plus fortes hausses à la Bourse de Paris, après avoir annoncé une amélioration de sa trésorerie en 2017.

    La biotech française a fait état mardi soir d'une trésorerie de 273,8 millions d'euros au 31 décembre 2017 contre 152,4 millions un an plus tôt, "confortée par une émission d'obligations convertibles (OCEANE) d'un montant nominal d'environ 180 millions d'euros réalisée en octobre 2017".

    Pour les analystes de Portzamparc, Genfit dispose désormais d'une "trésorerie confortable, de quoi garantir une autonomie financière de plus de deux ans".

  • L'emploi en hausse de 0,3% dans la zone euro

    Le nombre de personnes ayant un emploi a augmenté de 0,3% dans la zone euro (ZE19) et de 0,2% dans l'UE28 au quatrième trimestre 2017 par rapport au trimestre précédent, a indiqué Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne.

    Selon les estimations (corrigées des variations saisonnières), 236,8 millions d'hommes et de femmes avaient un emploi dans l'UE28 au quatrième trimestre 2017, dont 156,7 millions dans la zone euro. Il s'agit des plus hauts niveaux jamais enregistrés dans les deux zones.

  • Zone euro: la production industrielle recule en janvier

    La production industrielle dans la zone euro a reculé de 1,0% en janvier par rapport à décembre, a annoncé l'Office européen des statistiques Eurostat. Cette baisse est plus importante que celle attendue par les analystes interrogés par le service financier Factset, qui tablaient sur un recul de 0,45%.

  • Curetis obtient un brevet aux États-Unis

    La société Curetis   a obtenu un brevet de l'office de brevets américain (USPTO) sur sa technologie Unyvero Lysator qu'il a développée pour l'analyse d'échantillons de tissus. Lien vers le communiqué

  • DBV Technologies chute, perte creusée en 2017

    La société biopharmaceutique DBV Technologies   perd environ 3% à la Bourse de Paris après avoir publié des résultats marqués par une perte creusée en 2017. La société développant la plate-forme technologique d'immunothérapie Viaskin a fait étatd'une perte nette de 147,7 millions d'euros en 2017, contre une perte de 114,5 millions en 2016.

    "Au final, la perte nette de l'exercice (impacte) la trésorerie qui atteint au 31 décembre 2017, 137,9 millions d'euros". "Au regard du cash burn de la société, un risque de dilution sur le titre est envisageable cette année."
    Portzamparc

  • Un effet Super Mario sur les marchés européens

    La Banque centrale européenne a besoin de plus de signes d'une convergence de l'inflation vers son objectif même si sa confiance dans la trajectoire de la hausse des prix se renforce, a déclaré Mario Draghi.

    "Mais nous avons encore besoin de constater de nouveaux signes que les dynamiques de l'inflation évoluent dans la bonne direction", a cependant tempéré le président de la BCE. "En conséquence la politique monétaire demeurera patiente, persévérante et prudente", a-t-il ajouté.

  • "Le virage protectionniste se confirme aux Etats-Unis"

    "Le virage protectionniste se confirme aux Etats-Unis. Après les taxes douanières sur l'acier et l'aluminium, (...) Donald Trump a bloqué le rachat de Qualcomm par Broadcom, puis viré son diplomate en chef Rex Tillerson et menacerait maintenant de mettre en place des barrières douanières sur les importations de produits chinois". "La réaction des marchés paraît presque mesurée dans ce contexte, mais il est vrai que rien n'apparaît jamais comme étant définitif"
    Aurel BGC

  • Adidas relève ses prévisions et rachète des actions

    Adidas   a relevé sa prévision de rentabilité en 2020 au lendemain de l'annonce d'un important programme de rachats d'actions, deux facteurs qui contribuent à faire grimper le titre malgré un ralentissement de la croissance des ventes et du bénéfice attendu pour cette année.

    L'équipementier sportif allemand propose en outre un dividende de 2,60 euros par action, supérieur à la prévision moyenne des analystes qui était de 2,53 euros.

  • Ce que pensent les analystes de bpost

    L'action bpost   perd près de 20% ce matin, accusant sa plus forte baisse de son histoire. Voic les commentaires des analystes:

    • KBC ("accumuler"): "Divers éléments exceptionnels, combinés à l'impact de Radial, ont assombri la rentabilité sous-jacente de bpost en fin d'année. Ainsi, lorsque nous rejetons ces éléments, nous estimons que l'EBITDA (hors Radial) a baissé d'environ 15 millions d'euros au T4". "Les perspectives pour 2018 reflètent une contribution plus faible de Radial, à la fois d'un point de vue des revenus et de l'EBITDA, ce qui nous pensons ne sera pas bien pris par le marché. Le retard de la contribution aux bénéfices des autres fusions et acquisitions pèse également quelque peu sur l'EBITDA de 2018".
    • ING ("conserver") : "Les résultats de l'année 2017 sont en ligne avec le consensus établi par la société, avec un EBITDA récurrent de 598 millions d'euros contre 595 millions attendus par le consensus". "Le plus important est l'avertissement sur résultats pour 2018 qui est significatif. L'EBITDA récurrent est attendu à 560-600 millions d'euros, soit 10,5% de moins que ce que prévoit le consensus (648 millions)".
    • Jefferies ("conserver") : "L'Ebitda récurrent de Bpost au quatrième trimestre est inférieur de 3% au consensus, et sans la contribution de l'acquisition de Radial, cela aurait été inférieur de 11%". Jefferies s'attend également une détérioration des baisses de volume de courriers jusqu'à -7% cette année, en combinaison avec des coûts plus élevés que prévu pour Radial. Ce qui est susceptible de déclencher un abaissement des prévisions de bénéfices par action (BPA) par le consensus.
    • Degroof Petercam (note en révision): "Nous étions prudents sur l'acquisition de Radial depuis que bpost a annoncé l'accord en octobre. Cependant, nous anticipions que cela contribuerait à la croissance et à l'EBITDA en 2018. De plus, nous notons que Radial n'expliquerait qu'une partie de l'écart entre les perspectives de bpost et les prévisions des analystes. Le marché et nous avions pricé une croissance des dividendes en 2018-2020 alors qu'il semble maintenant que le dividende devrait être stable cette année. La visibilité des résultats est actuellement plutôt faible jusqu'à ce que Radial (24% du chiffre d'affaires) se stabilise".
  • Google interdit la publicité liée aux cryptomonnaies

    Google, filiale d'Alphabet  , a annoncé qu'il allait interdire les publicités pour les cryptomonnaies et les contenus associés à compter du mois de juin.

    En vertu de ces nouvelles règles, le groupe interdira les publicités pour des produits financiers non réglementés ou spéculatifs comme les options binaires, les cryptomonnaies et les paris financiers, entre autres, peut-on lire sur son site. Google dit avoir supprimé 3,2 milliards d'annonces qui violaient ses règles en matière de publicité en 2017, un nombre pratiquement doublé par rapport à 2016.

  • L'assureur britannique Prudential se scinde en deux

    L'assureur britannique Prudential   a annoncé une profonde réorganisation après 170 années d'existence avec la scission de ses activités européennes et britanniques, M&G Prudential, de ses activités internationales. Les activités de M&G Prudential vont être placées dans une nouvelle entité cotée en Bourse de Londres, a annoncé l'assureur britannique.

    "La décision de se séparer de M&G Prudential fait suite à un examen rigoureux du conseil d'administration qui a envisagé toutes les options, y compris e statu quo, et conclu qu'il était dans l'intérêt du groupe de fonctionner en deux entités cotées séparément, en mesure de se concentrer sur leurs priorités stratégiques distinctes dans leurs zones géographiques"
    Paul Manduca
    président de Prudential


  • Inditex publie un bénéfice annuel net en hausse de 7%

    Inditex  , le numéro un mondial du prêt-à-porter, a fait état d'une hausse de 7% de son bénéfice net annuel, grâce à une croissance à deux chiffres de ses ventes en ligne et en dépit d'un euro fort.

    Sur l'exercice annuel clos en janvier, le bénéfice net s'est élevé à 3,37 milliards d'euros sur un chiffre d'affaires de 25,34 milliards d'euros, conformément aux attentes des analystes. Le groupe espagnol, propriétaire de l'enseigne Zara, a précisé que ses ventes en ligne avaient progressé de 41% sur l'année pour représenter 10% du total de ses ventes nettes en 2017.

    Le groupe espagnol va verser un dividende de 0,75 euro par action au titre de l'exercice annuel clos, soit une hausse de 10,3%.

  • Bpost perd 13% à l'ouverture, plus forte baisse de son histoire

    L'action bpost  est lanterne rouge du Bel 20, dégringolant de 13% à l'ouverture. C'est plus que toute baisse enregistrée sur une séance depuis son introduction en Bourse.

  • | OPENING BELL |

    CAC 40 -0,08%

    STOXX Europe 600 -0,13%

    BEL 20 -0,24%

    AEX -0,27%

  • Le dollar sous pression

    "La combinaison de l'éviction de Rex Tillerson et d'une faible inflation a conduit à des ventes de dollars". "Outre le manque de confiance envers le dollar, dû au bourbier politique à Washington, les perspectives d'un resserrement politique monétaire, plus agressif que ce que le marché a actuellement pris en compte dans les cours, va continuer à supporter le yen et l'euro" à court terme
    Stephen Innes
    Oanda

  • *Le point avant l'ouverture des marchés européens*

    • Les principales Bourses européennes sont attendues en légère baisse ce mercredi à l'ouverture, les marchés s'inquiétant de l'intention prêtée à Donald Trump de taxer certaines importations chinoises. D'après les contrats à terme sur les indices, le CAC 40 parisien pourrait perdre jusqu'à 0,4% à l'ouverture. Le Dax à Francfort et le FTSE à Londres reculeraient chacun de 0,2%. 
    • Le président américain, qui vient tout juste de limoger son secrétaire d'Etat Rex Tillerson, veut imposer des tarifs douaniers pouvant représenter jusqu'à 60 milliards de dollars (48,5 milliards d'euros) sur les importations chinoises en ciblant les secteurs de la technologie et des télécommunications, ont rapporté mardi deux sources au fait des discussions. Si elle se traduisait dans les faits, cette information confirmerait le coup d'accélérateur de la politique protectionniste de Donald Trump, qui a dénoncé l'accord de partenariat transpacifique (TPP), a remis en cause l'accord de libre-échange nord-américain (Aléna) et a plus récemment imposé des droits de douane sur les importations d'acier et d'aluminium. 
    • Les inquiétudes politiques et commerciales pèsent sur le dollar, qui se stabilise face à un panier de devises de référence mais recule encore un peu face au yen. Les rendements des emprunts d'Etat refluent eux aussi, en raison notamment de nouvelles jugées rassurantes sur le front de l'inflation. Le taux des Treasuries à 10 ans repasse ainsi sous 2,83%. 
    • La hausse des prix en Allemagne au mois de février a été confirmée en hausse de 0,5% sur mois (1,2% sur un an) aux normes harmonisées européennes (IPCH). Les craintes d'un réveil des prix conduisant à un durcissement monétaire ont été apaisées par des indicateurs récents mais n'ont pas disparu.
  • Telenet perd son CFO

    L'opérateur flamand Telenet   a annoncé que sa CFO Birgit Conix quittera le groupe le 30 juin prochain, après près de cinq ans de service. Elle va rejoindre le TUI Group en tant que CFO.

    Telenet a de son côté entamé le processus de sélection en vue de recruter un nouveau CFO. Lien vers le communiqué

  • Picanol augmente son dividende

    Le groupe Picanol   a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 688,93 millions d'euros sur l'ensemble de l'exercice 2017, soit une hausse de 8% par rapport aux 639,78 millions d'euros enregistrés en 2016 ("meilleure année dans l'histoire du groupe").

    Picanol a clôturé 2017 avec un bénéfice net de 101,71 millions d'euros, contre un bénéfice net de 119,72 millions d'euros en 2016. Le conseil d'administration va proposer le versement d'un dividende brut de 0,2 euro par action contre 0,1 euro brut auparavant.  Lien vers le communiqué

  • Tessenderlo dévoile ses résultats annuels

    Le groupe Tessenderlo   a publié ses résultats du quatrième trimestre et pour l'ensemble de l'exercice 2017. Son chiffre d'affaires annuel a augmenté de 4,5% (ou de 5,8% hors effet de change). Le chiffre d'affaires de la division Agro a augmenté de 6,1% en excluant l'effet de change, principalement impacté par l'évolution positive du volume de SOP Plant Nutrition.

    Pour le quatrième trimestre, le REBITDA (Ebitda moins les éléments non-récurrents, NDLR) s'est élevé à 25,6 millions d'euros, contre 31,8 millions un an plus tôt. Soit une baisse de 19,5% (ou de 11,2% si l'on exclut l'effet de change). Lien vers le communiqué

  • ING a finalisé l'acquisition de Payvision

    La banque néerlandaise ING   a finalisé l'acquisition d'une participation de 75% dans Payvision, un fournisseur de services de paiements omni-canal en forte croissance, conformément à l'accord annoncé fin janvier.

    L'équipe de direction fondatrice conserve la participation restante de cette société, dont la valeur totale se monte à 360 millions d'euros. La transaction n'a pas d'impact significatif sur le ratio de solvabilité CET1 selon ING. Lien vers le communiqué

  • Goldman Sachs passe à l'achat sur Nyrstar

    La banque d'investissement Goldman Sachs a relevé sa recommandation sur Nyrstar   à "acheter" contre "neutre" auparavant. L'objectif de cours passe de 5,75 à 7,50 euros, soit un potentien de hausse de 32,7% par rapport au cours de mardi soir.

  • Un nouveau broker positif sur Galapagos

    La banque d'investissement allemande Berenberg a entamé le suivi de Galapagos   avec une recommandation à "acheter", s'attendant à une appréciation du titre même après une solide performance au cours des six derniers mois. Ses analystes saluent les progrès réalisés dans le pipeline des essais cliniques de stade intermédiaire à avancé.

    Ils s'attendent d'ailleurs à des développements dans les cinq programmes principaux, "chacun ayant un potentiel de blockbuster".

    L'objectif de cours est fixé à 112 euros, soit un potentiel de hausse de 33,5% par rapport au cours de mardi soir. Selon Berenberg, cela représente leur vision d'une société en plein "évolution", se transformant en une biotech rentable.

  • Immobel atteint ses objectifs annuels et augmente son dividende de 10%

    La société Immobel   affiche un résultat net de 11 millions d'euros pour 2017. "Ce résultat est conforme aux prévisions et reflète le caractère de transition de l'année écoulée: consolidation des acquis, renfort des équipes, acquisition de nouveaux terrains et expansion géographique et sectorielle", indique-t-elle dans son communiqué.

    Le conseil d’administration proposera à l’Assemblée Générale le versement d'un dividende brut de 2,2 euros par action au titre de l’exercice 2017, en croissance de 10 % "pour refléter la confiance que le conseil a dans son business plan à moyen et long terme".

  • Xior achète un complexe pour étudiants à Bruxelles

    La SIR Xior   a conclu un accord avec BPI Real Estate portant sur le redéveloppement d’un immeuble d’étudiants situé à Bruxelles, composé de 91 unités. Xior a l’intention de reprendre le projet actuel, pour lequel BPI Real Estate a déjà obtenu le permis, pour ensuite réaliser les rénovations.

    Cette acquisition représente une valeur d’investissement pour Xior d’environ 10 millions d’euros, avec un rendement initial attendu aux alentours de 6 %. Elle renforce la position de Xior dans la capitale, et porte le nombre de chambres d’étudiants de Xior dans cette région à 637.

    La livraison et la mise en service sont prévues pour septembre 2019. Lien vers le communiqué

  • Boom des revenus de bpost grâce aux colis et aux acquisitions

    Le groupe bpost   a conclu le quatrième trimestre 2017 sur des revenus normalisés (non récurrent exclu) en hausse de 38,3% à 955 millions d’euros grâce à la forte progression de l’activité colis sous l’impulsion des ventes de fin d’année et à l’impact positif de la consolidation, sur un mois et demi, de l’américain Radial.

    Sur l’année entière, le chiffre d’affaires comparable de bpost a augmenté de 25,5% pour totaliser 3,023 milliards d’euros. L’impact de Radial, racheté à la mi-novembre 2017, s’élève exactement à 203 millions. La progression provient aussi pour beaucoup de l’activité colis (+205 millions) et de l’intégration d’Ubiway. La baisse du courrier domestique (-5,8%) n’a quant à elle été que partiellement compensée par l’augmentation des prix. Bpost rappelle que l’interdiction d’augmenter les prix du timbre en 2017 a eu un impact de 20 millions d’euros.

  • Ackermans & van Haaren cède sa participation dans Atenor

    Le holding Ackermans & van Haaren (AvH)  a cédé sa participation de 10,53% dans le promoteur immobilier Atenor  , qu’il détenait via la société Sofinim. L’annonce en a été faite ce mardi soir après la clôture de la Bourse. 

    Cette participation a été vendue pour la somme de 26,7 millions d’euros (plus de 500.000 actions au prix de 45 euros l’unité) aux autres actionnaires de référence que sont Stéphan Sonneville (le CEO d’Atenor), 3D (famille Donck), Luxempart et Alva (famille Vastapane). La transaction représente une plus-value de 8,7 millions d’euros pour AvH.

  • La Bourse de Tokyo inquiète des tensions commerciales

    La Bourse de Tokyo a clôturé mercredi en baisse de 0,87%, les investisseurs s'inquiétant de l'intention prêtée à Donald Trump de taxer certaines importations chinoises. L'indice Nikkei a perdu points 190,81 points à 21.777,29 points. Le Topix, plus large, a cédé 7,82 points (-0,45%) à 1.743,21 points.

    Le président américain, qui vient tout juste de limoger le secrétaire d'Etat Rex Tillerson, veut imposer des tarifs douaniers pouvant représenter jusqu'à 60 milliards de dollars (48,5 milliards d'euros) sur les importations chinoises en ciblant les secteurs de la technologie et des télécommunications, ont rapporté mardi deux sources au fait des discussions.

    Ces annonces l'ont emporté sur celle d'une augmentation plus importante que prévu de la production industrielle en Chine au cours des deux premiers mois de l'année.

  • Good Morning!

    Bonjour à toutes et à tous! Et bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, l'endroit idéal pour vous tenir informé "minute par minute" des grandes tendances de l'actualité boursière et financière de ce mercredi 14 mars 2018

    ©AFP

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content