1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street freinée par les résultats de trois banques

La Bourse de New York a terminé en hausse ce vendredi, dans le sillage de résultats mitigés des trois grandes banques JPMorgan Chase, Citigroup et Wells Fargo. A Bruxelles, où la cotation des actions et des obligations de Greenyard ont été suspendues, le Bel 20 a limité ses gains à 0,07%.
  • A suivre ce lundi 16 juillet

    ECONOMIE / FINANCE

    Chine
    • PIB / T2
    • Production industrielle, ventes au détail, investissement / juin

    Etats-Unis
    • 14h30 Indice manufacturier Empire State / juillet
    • 14h30 Ventes au détail / juin
    • 16h Stocks des entreprises / mai
    • 16h Perspectives économiques mondiales du FMI

    Finlande
    • Sommet Trump-Poutine

    Norvège
    • Norwegain Air Shuttle/résultats du T2

    Japon
    • Marchés fermés

    Zone euro
    • 11h Balance commerciale / mai

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • RealDolmen/ réouverture de l’offre de reprise à 37 euros par action par GFi. Jusqu’au 18 juillet.
    • Roularta/ cotation ex-dividende intérimaire de 5 euros bruts
    • Tigenix/offre de reprise par Takeda à un prix de 1,78 euro par action. Jusqu’au 26 juillet.

    Etats-Unis

    Résultats trimestriels, avant Bourse de :
    • Bank of America
    • BlackRock
    • Netflix / résultats du T2, après Bourse

    Royaume-Uni
    • Salon de l’aéronautique

  • Wall Street freinée par les résultats de trois banques

    La Bourse de New York a clôturé en légère hausse ce vendredi, fragilisée par les résultats contrastés des trois plus grandes banques américaines. Le Dow Jones a gagné 0,38% à 25.019,41 points. Le Nasdaq a pris 0,03% à 7.825,98 points, terminant à un record. Le S&P 500 a avancé de 0,11% à 2.801,28 points, repassant au-dessus des 2.800 points, plafond en dessous duquel il était coincé depuis le mois de février.

    JPMorgan Chase, Citigroup et Wells Fargo ont annoncé des résultats contrastés pour le second trimestre, très bons pour la première, plus mitigés pour la deuxième et franchement mauvais pour la dernière. Ces trois grands noms ont terminé en recul, JPMorgan baissant de 0,43%, Citigroup de 2,29% et Wells Fargo de 1,18%.

    De son côté, le groupe pharmaceutique Johnson & Johnson (J&J) a baissé de 1,43% après s'est vu condamner à verser 4,69 milliards de dollars de dommages dans un procès intenté par 22 femmes et leurs familles, qui accusaient un talc vendu par le groupe d'avoir provoqué les cancers dont elles ont été victimes.

  • Wall Street clôture en hausse

    • Le Dow Jones a gagné 0,37% à 25.016,69 points.
    • Le Nasdaq a pris 0,03% à 7.825,98 points.
    • Le S&P 500 a avancé de 0,10% à 2.800,96 points.
  • Le pétrole termine en hausse à New York

    Les cours du pétrole ont terminé en hausse ce vendredi sur le marché new-yorkais Nymex, en raison des grèves en Norvège et en Irak.

    → Des centaines d'employés de l'industrie norvégienne du pétrole et du gaz seront en grève mardi après le rejet d'une proposition d'accord salarial.

    En Irak, une centaine de manifestants réclamant des emplois et de meilleurs services ont fermé vendredi l'accès au port Oum Kasr, situé non loin de la ville méridionale de Bassorah, ont déclaré des salariés du port.

    Par ailleurs, le nombre de puits n'a pas varié aux Etats-Unis cette semaine, le rythme de leur croissance ayant ralenti durant les dernières semaines dans le sillage d'une baisse des cours pétroliers. Leur nombre a donc été de 863 dans la semaine au 13 juillet, a dit le parapétrolier Baker Hughes.

    • Le contrat d'août sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 68 cents, soit 0,97%, à 71,01 dollars le baril.
    • Le contrat de septembre sur le Brent a pris 88 cents (1,18%) à 75,33 dollars le baril.
  • Greenyard au plus bas depuis l'automne 2014

    La Bourse de Bruxelles a évolué de façon irrégulière lors de l’ultime séance de la semaine. C’est sur une hausse insignifiante de 0,07% que le Bel 20 a fini à 3.804,08 points.

    Le nouvel accès de déprime du secteur télécom a pesé sur l’évolution du Bel 20. Telenet s’est replié de 5,13% à 32,18 euros. Proximus qui a fait l’acquisition de Codit (services IT), a réussi à limiter ses pertes à 1,84% à 20,31 euros. Le régulateur des télécoms a dévoilé dans la soirée de jeudi son analyse d’impact quant à l’arrivée d’un éventuel quatrième opérateur mobile en Belgique. Orange Belgium qui ne fait pas partie de la composition du Bel 20 a aussi été affecté par ce rapport. Ce titre a cédé 3,97% à 14,50 euros.

    Avant l’annonce de la décision de la justice néerlandaise dans le dossier "Fortis" intervenue après la clôture de la séance, Ageas était parvenu à progresser de 0,51% à 42,95 euros.

    La dette de Greenyard aussi suspendue

    Hors Bel 20, c’est Greenyard qui a concentré l’attention des investisseurs. Le titre a été suspendu à mi-séance, alors qu’il accusait une chute de 9,5% avec 99.918 titres échangés contre 22.266 la veille. L’action qui porte à 43% ses pertes depuis le début de cette année, souffre des soucis rencontrés par ce maraîcher industriel dans son unité de production en Hongrie. Des soucis qui mettent aussi la pression sur sa dette obligataire. Celle arrivant à maturité en décembre 2021 (taux de 3,75%), a vu son rendement passer cette semaine de 1,4% à 2,22%.

    Fluxys a gagné 2,67% à 26,90 euros. Le Français EDF a procédé jeudi à la signature des accords engageants relatifs à la cession de sa participation au capital du terminal méthanier de Dunkerque avec Fluxys, Axa IM et Crédit Agricole Assurances d’une part, et le consortium coréen composé de Samsung Securities Co. Ltd., IBK Securities. et Hanwha I. & Securities, d’autre part.

    Dans le segment immo de la cote, Banimmo qui fait l’objet d’une offre de rachat, est inchangé à 3,34 euros. Xior a cédé 0,27% à 37,20 euros. Le gestionnaire de kots pour étudiants a exercé une option d’achat pour l’acquisition de 526 chambres d’étudiants aux Pays-Bas.

  • Le Dow Jones retrouve les 25.000 points

    Pour la première fois depuis un mois, l'indice Dow Jones repasse au-dessus des 25.000 points. Vers 17h30, il affichait un gain de 0,36%. Dans cet indice, United Technologies, Walgreens Boots, WalMart, ExxonMobil et Caterpillar gagnaient plus de 1%.

    De son côté, le S&P 500 franchissait le seuil des 2.800 points, à 2.803,95 points.

  • La confiance des Américains au plus bas depuis 6 mois

    Le sentiment des consommateurs américains a plongé à son plus bas niveau depuis 6 mois en juillet, selon un sondage conduit par l'Université de Michigan. L'indice se situe à 97,1 points conte 98,2 en juin.

    En cause, leurs inquiétudes sur le plan des retombées d'une guerre commerciale qui prend de plus en plus de proportion.

    L'indice qui mesure la perception des Américains sur le point de leurs finances est passée de 116,5 à 113,9 points

  • Les banques en repli à Wall Street

    Wall Street fait du surplace dans les premiers échanges, les résultats trimestriels contrastés publiés par trois grandes banques américaines n'effaçant pas les incertitudes liées aux tensions commerciales.

    Près de 30 minutes après le début des transactions, l'indice Dow Jones affichait un repli de 0,03% à 24.916,35 points et le S&P 500 de 0,11% à 2.795,97 points. Sur le Nasdaq, le Composite cédait 0,03% à 7.821,66 points.

    JPMorgan, Citigroup et Wells Fargo ont donné avant l'ouverture de la séance le véritable coup d'envoi de la saison des résultats des entreprises au deuxième trimestre. Si la publication de JPMorgan a, un bref moment, été saluée par le marché, celles de Citigroup et Wells Fargo ont par contre été directemment sanctionnées.

    JPMorgan perd 1,34% à 105,62 USD. Le banquier a fait part d'un bénéfice trimestriel en progrès de 18,3% pourtant, conséquence à la fois de taux d'intérêt plus élevés, d'un allègement de sa fiscalité et d'une hausse des revenus de ses activités de trading.

    L'action Citigroup perd de son côté 0,72%. La banque a annoncé une hausse de 16% de son bénéfice sur les trois mois à juin, mais cette progression est due en partie à des rachats d'actions.

    Enfin, Wells Fargo abandonne 1,98% après avoir fait état d'une baisse de 12% de son bénéfice au deuxième trimestre, en raison notamment d'un recul de ses prêts et d'une hausse de ses dépenses.

  • Wall Street hésitant à l'ouverture

      - DJ         :   +0,15% à 24.961,10 points

      - S&P 500:  +0,05% à   2.799,59 points

  • L'Europe en légère hausse, un oeil sur les résultats américains

    Les indices actions européens progressent légèrement, profitant d'un apaisement des tensions dans le domaine commercial, tout en surveillant les résultats des géants bancaires américains JPMorgan Chase, Citigroup et Wells Fargo.

    Amsterdam gagne 0,57%, Paris 0,38% et Francfort 0,31%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 progresse de 0,20%.

    La Bourse de New York s'oriente de son côté vers une ouverture proche de l'équilibre.

  • Wells Fargo: forte baisse des bénéfices, le titre chute

    La banque américaine Wells Fargo , touchée ces dernières années par une série de scandales, a subi une forte baisse de ses bénéfices au 2e trimestre ce qui faisait chuter son titre à Wall Street.

    Celui-ci perdait près de 2,9% à 54,41 dollars vers 14h40 dans les échanges électroniques d'avant-séance.

    Le bénéfice net a chuté de 11,5% à 5,186 milliards de dollars et le chiffre d'affaires de 2,7% à 21,6 milliards de dollars, très légèrement inférieur aux attentes du marché.

    Le bénéfice ajusté par action, la référence en Amérique du nord, est de 98 cents, très en-dessous des attentes de 1,12 dollar.

  • Le bénéfice net de Citigroup soutenu par la réforme fiscale

    La banque américaine Citigroup a enregistré une hausse de 16% de son bénéfice net au deuxième trimestre grâce notamment à la baisse de la pression fiscale après la réforme entrée en vigueur en début d'année aux Etats-Unis.

    Il a atteint 4,5 milliards de dollars pour un chiffre d'affaires de 18,5 milliards de dollars (+2%) tout juste conforme aux attentes des analystes.

    Le bénéfice ajusté par action est de 1,63 dollar, supérieur de 7 cents à la moyenne des attentes. Citigroup a indiqué que son taux d'imposition sur la période était tombé à 24%, comparé à 32% un an plus tôt.

  • JPMorgan: le bénéfice net bondit de 18%

    La banque américaine JPMorgan Chase a vu son bénéfice net progresser de 18,3% au deuxième trimestre grâce notamment aux bonnes performances aux Etats-Unis.

    Les résultats se sont révélés meilleurs que ne s'y attendaient les marchés avec notamment un chiffre d'affaires en progression de 6,5% à 28,4 milliards de dollars, supérieur d'un milliard de dollars aux prévisions moyennes des analystes.

    Le bénéfice ajusté par action est de 2,29 dollars, soit 7 cents de plus que les attentes.

    JP Morgan a également bénéficié d'un taux d'imposition plus faible à 21% comparé avec 28% sur la même période l'année précédente grâce à la réforme fiscale entrée en vigueur en début d'année aux Etats-Unis.

    L'action gagne 0,41% dans les échanges d'avant Bourse.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    JPMorgan Chase, Citigroup, Wells Fargo...

    * JPMORGAN CHASE & CO monte de 0,9% en avant-Bourse après avoir fait état d'une hausse de 18,3% de son bénéfice trimestriel, conséquence à la fois de taux d'intérêt plus élevés, d'un allègement de la fiscalité et d'une hausse des revenus de trading.

    * CITIGROUP et WELLS FARGO publient avant l'ouverture leurs résultats du deuxième trimestre.

    * AT&T - Le département américain de la Justice a annoncé jeudi soir son intention de faire appel de la décision d'un juge fédéral d'autoriser le rachat de Time Warner par AT&T pour 85,4 milliards de dollars, remettant potentiellement en cause l'opération bouclée le mois dernier. Le titre de l'opérateur télécoms cède 1,6% dans les échanges d'avant-Bourse.

    * JOHNSON & JOHNSON - Le groupe a été condamné par un tribunal américain à verser un montant record de 4,69 milliards de dollars (4,03 milliards d'euros) à 22 femmes qui accusent les produits à base de talc, y compris une poudre pour bébé, du groupe pharmaceutique de contenir de l'amiante et d'être à l'origine de leur cancer des ovaires. En avant-Bourse, le titre perd 3% à 123,55 dollars.

    * KELLOGG - La Food and Drug Administration (FDA) a ordonné jeudi le rappel des céréales Honey Smacks du groupe toujours en vente et a déconseillé les consommateurs d'acheter le produit. Kellogg a lancé en juin un rappel portant sur environ 1,3 million de boîtes de céréales Honey Smacks dans plus de 30 Etats américains en raison d'une possible contamination à la salmonelle.

    * NORTHROP GRUMMAN - Le PDG Wes Bush a démissionné vendredi de ses fonctions de directeur général mais restera président du groupe jusqu'à juillet 2019. Il sera remplacé par Kathy Warden.

    * APPLE a annoncé vendredi dans un communiqué qu'il allait lancer un fonds de 300 millions de dollars (257 millions d'euros) pour les énergies propres en Chine, investissant avec ses fournisseurs dans des projets qui pourraient alimenter en énergie renouvelable jusqu'à un million de foyers chinois.

    * HP - Le marché mondial des ordinateurs personnels (PC), dont HP est un des leaders, a progressé au deuxième trimestre pour la première fois depuis six ans, selon des données préliminaires publiées jeudi par le cabinet d'études Gartner.

    * FACEBOOK, AMAZON.COM et ALPHABET - Barclays et Cowen ont tous deux relevé leurs objectifs de cours pour les trois valeurs. Jefferies a en outre relevé son objectif à 240 dollars pour Facebook, dont le titre a atteint jeudi un record en clôture à 206,92 dollars.

    * WALMART a démenti jeudi les informations du quotidien financier Nikkei en déclarant ne pas avoir pris la décision de vendre sa chaîne de supermarchés japonaise Seiyu. Le géant de la distribution a dit vouloir continuer à développer ses activités au Japon.

  • JPMorgan relève sa prévision sur les cours du pétrole

    JPMorgan Chase a relevé vendredi ses prévisions sur les cours du pétrole mais a abaissé sa prévision concernant la croissance de la demande mondiale de brut cette année en raison de l'incertitude accrue autour du commerce international.

    La banque américaine table désormais sur un baril de Brent en moyenne à 70 dollars cette année et en 2019, contre une prévision précédente à respectivement 65 et 60 dollars.

    Lle Brent s'échange à 73,91 dollars, en repli de 1,73%.

  • Suspension de Greenyard

    Le titre Greenyard est suspendu, à la demande de la FSMA et dans l'attente d'un communiqué.

    L'action perdait 9,52% à 11,40 euros au moment de sa suspension.

    L'agence européenne pour la sécurité alimentaire enquête sur la contamination à la listéria de produits de Greenyard fabriqués dans son usine hongroise. L'EFSA fait état de décès et nombreux malades.

  • Greenyard: -6,35%

    L'agence européenne pour la sécurité alimentaire enquête sur la contamination à la listéria de produits de Greenyard fabriqués dans son usine hongroise. L'EFSA fait état de décès et nombreux malades.

    L'action Greenyard chute de 6,35% à 11,80 euros tandis que l'indice Bel20 gagne 0,14%.

  • Le point sur les marchés en milieu de séance

    Altran ralentit le secteur techno, la saison des résultats US entre dans le vif du sujet, les télécoms belges sous pression

    1. Les indices actions européens pointent en légère hausse en fin de matinée, dans un marché qui attend les résultats de trois grandes banques américaines avant l'ouverture de Wall Street.

    2. Amsterdam gagne 0,41%, Paris 0,28% et Francfort 0,18%. La Bourse de Londres engrange 0,40%, aidé par la faiblesse de la livre sterling. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 bonifie de 0,11%.

    3. Les futures sur Wall Street évoluent en léger repli mais proche de l'équilibre.

    4. L'accélération du bal des publications de résultats aux Etats-Unis, avec les annonces attendues en début d'après-midi de JP Morgan Chase, Citigroup et Wells Fargo, pourrait constituer un signal encourageant pour les investisseurs, qui s'attendent globalement à une bonne saison pour les profits des entreprises.

    5. L'indice Stoxx du compartiment technologique ralentit sa progression, après avoir gagné 1,31% en matinée, la plus forte hausse sectorielle en Europe, tiré par la progression des géants de la "tech" jeudi à Wall Street.

    6. La hausse, vendredi, du compartiment technologique en Europe a lieu en dépit du plongeon accusé par Altran (-24%) après l'annonce de la découverte d'irrégularités chez sa filiale Aricent récemment achetée.

    7. Le cabinet de recrutement Hays bondit de 6,28%, après le relèvement de ses prévisions annuelles de résultats.

    8. Le holding GAM chute de 8,30%. Il a été contraint d'enregistrer une réduction de valeurs sur le hedge fund britannique Cantab Capital Partners acquis en 2016.

    9. Toujours dans le secteur financier, l'assureur norvégien Gjensidige lâche 9%, après des résultats trimestriels inférieurs aux attentes.

    10. A Bruxelles, les valeurs télécoms sont sous pression dans la perspective de l'arrivée d'un quatrième opérateur dans la téléphonie mobile. Telenet perd 5%, Orange Belgium 3% et Proximus 2%.

    11. Banimmo, qui fait l'objet d'une OPA à 3,30 euros par action, engrange 1,50% à 3,39 euros.

  • Un nouveau départ pour Banimmo après 10 ans de cauchemar en Bourse

  • ABN Amro vise 28 euros pour Ontex

    ABN Amro s'attend à ce que PAI Partners relève légèrement son offre sur Ontex , de l'ordre de 50 centimes ou un euro en plus que les 27,50 euros proposés pour l'instant. En conséquence, ABN Amro relève son objectif de cours à 28 euros. La recommandation reste à "acheter".

    Ontex gagne 0,54% à 26,10 euros.

  • Le point sur les marchés en début de matinée

    Les marchés montent avec les techs, Altran dégringole, la saison des résultats US dans le vif du sujet

    1. Les principales Bourses européennes évoluent en hausse, tirées par le compartiment technologique après les records affichés la veille à Wall Street sur ce segment, et ce en dépit du plongeon d'Altran.

    2. L'accélération du bal des publications de résultats aux Etats-Unis, avec les annonces attendues en début d'après-midi de JP Morgan Chase, Citigroup et Wells Fargo, constitue également un signal encourageant pour les investisseurs, qui s'attendent globalement à une bonne saison pour les profits des entreprises.

    3. Londres gagne 0,70%, Amsterdam 0,52%, Paris 0,43% et Francfort 0,33%. Le Stoxx 600 prend 0,36%.

    4. L'indice Stoxx du compartiment technologique grimpe de 0,96%, la plus forte hausse sectorielle en Europe, tiré par la progression des géants de la "tech" jeudi à Wall Street.

    5. La hausse, vendredi, du compartiment technologique en Europe se fait en dépit du plongeon accusé par Altran (-16,94%) après l'annonce de la découverte d'irrégularités chez sa filiale Aricent récemment achetée.

  • 600 EUR
    L'action Adyen au-delà des 600 euros
    L'action du groupe néerlandais de paiement Adyen a franchi le cap des 600 euros ce matin en séance, à 605,90 euros. Le titre a été introduit en Bourse le 13 juin dernier à 240 euros. L'action avait alors doublé de valeur lors de son premier jour de cotation.

  • Aedifica reprend quatre sites en Allemagne

    Chez Aedifica , les acquisitions se succèdent.

    Jeudi soir, le spécialiste de l'immobilier de santé a annoncé l'achat de quatre sites immobiliers de santé pour 221 personnes âgées à Bad Sachsa dans le Land de Basse-Saxe. Aedifica met 19 millions d'euros sur la table pour ces acquisitions.

    Le rendement locatif brut initial est d'environ 7%.

    Selon Aedifica, "d'autres investissements suivront".

  • Altran: -28%

    Altran décroche de 28%, après la découverte de bons de commande fictifs portant sur 10 millions de dollars chez Aricent.

  • Les techs européennes boostées par Wall Street

    L'indice Stoxx des "techs" gagne plus de 1% dans le sillage de la foulée du record du Nasdaq composite en séance jeudi.

    Le Nasdaq s'est adjugé 1,39% à 7.823,92 points jeudi après avoir inscrit un pic historique en séance à 7.825.

    Les géants de la "tech" Facebook, Microsoft et Amazon ont également atteint des records, permettant à l'indice du secteur technologique de gagner 1,8%.

  • Worldline: +4,5%

    Worldline (+4,5%) et Dassault Systèmes (+1,8%) parmi les plus fortes hausses à Paris après une note positive de Morgan Stanley.

  • Le secteur télécom belge sous pression

    Les valeurs télécoms belges à la peine. Telenet perd 4,23%, Proximus 2,61% et Orange Belgium 2,38%, dans la perspective de l'arrivée sur le marché belge d'un quatrième opérateur en téléphonie mobile sur le marché.

    Un nouvel entrant sur le marché moblie belge tirerait les prix vers le bas, telle est la conclusion du régulateur des télécoms (IBPT) à la suite d'une vaste analyse d'impact publiée jeudi après Bourse.

  • Banimmo: +5,39% à 3,52 euros

    Reprise des cotations sur Banimmo. Le titre gagne 5,39% à 3,52%, au-delà du prix d'OPA de 3,30 euros proposé par Patronale Life.

  • | Opening Bell |

    Les indices actions européens ouvrent en hausse, profitant à la fois de la bonne tenue de Wall Street et de la vitalité du commerce extérieur chinois en dépit des menaces de l'administration américaine.

    • Bruxelles: +0,04%
    • Amsterdam: +0,34%
    • Francfort: +0,45%
    • Paris: +0,44%
    • DJ Stoxx 600: +0,34%

  • KBC Securities relève son target sur Banimmo

    KBC Securities relève son objectif de cours sur Banimmo à 4,30 euros contre 4,20 euros. La recommandation passe à "acheter" contre "conserver".

  • "L'Europe devrait ouvrir positivement alors que la Chine a publié ses derniers chiffres commerciaux avec des exportations qui ont dépassé les prévisions malgré l'entrée en vigueur des tarifs douaniers américains sur l'acier et l'aluminium le mois dernier."
    David Madden
    Analyste de CMC Markets

  • Tokyo finit la semaine sur un bond de 1,85%

    La Bourse de Tokyo a terminé vendredi en forte hausse, portée par un affaiblissement du yen face aux principales devises sur fond d'apaisement des inquiétudes liées aux tensions commerciales entre Washington et Pékin.

    Le moral des investisseurs a aussi été soutenu par l'envol de l'action du groupe d'habillement Fast Retailing (+6,94%), surtout connu pour sa marque Uniqlo, au lendemain de l'annonce de bénéfices trimestriels supérieurs aux attentes des analystes.

    → Le Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 1,85%.

    → L'indice élargi Topix a progressé de 1,19%.

  • Ce qu'il faut savoir avant l'ouverture des marchés

    Les résultats d'entreprises devraient prendre le dessus sur les tensions commerciales

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse à l'ouverture dans le sillage de Wall Street et des marchés asiatiques. Avec l'apaisement des tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis , les investisseurs devraient revenir à du fondamental avec le début des résultats trimestriels des banques américaines.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 40 points soit un gain de 0,45% à l'ouverture, le Dax à Francfort prendrait 0,5% et le FTSE à Londres 0,52%. 

    3. En Asie, la tendance positive observée jeudi se confirme: l'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a fini en hausse de 1,85% et il se dirige vers sa plus forte progression en une séance depuis la fin mars. L'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) affiche une hausse de 0,55%.

    4. Les marchés chinois ont peu réagi à l'annonce d'une augmentation nettement plus forte que prévu des exportations chinoises sur un an en juin (+11,3%). L'excédent commercial de la Chine avec les Etats-Unis a atteint un record, un chiffre susceptible d'intensifier encore les tensions commerciales en cours.

    5. A Wall Street, les indices américains ont clôturé en hausse, soutenus par la grande forme des valeurs technologiques, l'actualité des entreprises et des indicateurs économiques positifs.

    6. Les publications des résultats du deuxième trimestre vont entrer dans le vif du sujet aux Etats-Unis avec les annonces ce vendredi des banques JP Morgan Chase & Co, Citigroup et Wells Fargo.

  • Xior fait ses emplettes à Amsterdam et Utrecht

    Xior , spécialisé dans le segment du logement étudiant en Belgique et aux Pays-Bas, a conclu un contrat d'achat pour deux complexes étudiants situés à Amsterdam et à Utrecht, ce qui lui permet de renforcer sa position dans deux des trois principales villes étudiantes des Pays-Bas.

    La transaction a une valeur d'investissement totale estimée d'environ 95 millions d'euros et sera réalisée par l'acquisition de 100 % des actions des sociétés immobilières concernées. La reprise effective est prévue pour l'automne 2018.

  • Mithra et Mediner signe un accord de licence pour le Tibelia en Hongrie

    Mithra, société spécialisée dans la santé féminine, a signé un accord de licence et d’approvisionnement (LSA)
    exclusif avec Mediner pour commercialiser le Tibelia en Hongrie.

    Tibelia est une version bioéquivalente du Livial de Merck développée par Mithra. Ce produit est un stéroïde de synthèse (tibolone) utilisé dans les traitements hormonaux substitutifs. Il soulage notamment les symptômes de la ménopause.

    Mediner disposera des droits de commercialiser ce produit en Hongrie, un marché d’environ 0,6 million d’euros.

  • UCB revient à la charge avec Evenity

    UCB et Amgen ont introduit auprès de la FDA une demande de commercialisation pour l'Evenity, un traitement contre l'ostéoporose. L'an dernier, une étude de phase III avait fait apparaître un signal de sécurité négatif au niveau cardiovasculaire entraînant une chute de l'action UCB.

  • OPA sur Banimmo à 3,30 euros par action

    La discrète compagnie d’assurance-vie belge Patronale Life déposera à court terme auprès de la FSMA, un dossier d’offre publique d’acquisition volontaire et inconditionnelle en numé́raire portant sur l’ensemble des actions de Banimmo pour un prix de 3,30 euros par action.

    L’actuel actionnaire de référence, le français Affine RE, qui détient encore 49,51% des actions de Banimmo s’est engagé à céder l’ensemble de ses actions à l’OPA.

    Patronale Life ne souhaite pas acquérir la totalité des actions actuellement en circulation. Banimmo restera donc bien une société cotée.

    Banimmo cotait 3,34 euros au moment de sa suspension hier jeudi à 16h50. La cotation devrait reprendre aujourd'hui.

  • Excédent commercial record de la Chine avec les Etats-Unis

    La Chine a enregistré le mois dernier un excédent record avec les Etats-Unis à près de 30 milliards de dollars, un chiffre de nature à attiser la colère de Donald Trump, qui vient d'engager une guerre commerciale avec le géant asiatique.

    Pékin a encaissé un excédent bilatéral de 28,97 milliards de dollars en juin, un chiffre en hausse de 18% sur le mois de mai (24,58 milliards), a annoncé vendredi l'Administration des douanes chinoise. Il s'agit d'un record pour un excédent mensuel depuis 1999, selon l'agence Bloomberg.

    Ces chiffres sont les derniers à être compilés avant l'entrée en vigueur des droits de douane punitifs de 25% que les deux pays se sont mutuellement imposés à partir du 6 juillet sur 34 milliards de dollars d'importations.

  • +21%
    Les bénéfices des entreprises du S&P-500 attendus en nette hausse
    Les analystes tablent sur une croissance d'environ 21% des bénéfices des entreprises du S&P-500, selon les estimations recueillies par Thomson Reuters I/B/E/S.

  • L'Asie progresse, la saison des résultats d'entreprises démarre pour de bon

    La plupart des marchés actions asiatiques progressent, dans le sillage de Wall Street, sur fond d'apaisement des inquiétudes liées aux tensions commerciales entre Washington et Pékin.

    L'indice MSCI Asie-Pacifique hors Japon gagne 0,2% et l'indice Nikkei 2%. En Australie, la Bourse progresse de 0,2%.

    Wall Streeet a fini en hausse jeudi, sous l'impulsion des valeurs technologiques et industrielles, l'optimisme sur les résultats des entreprises ayant pris le pas sur les tensions commerciales qui avaient fait baisser le marché la veille.

    L'indice Dow Jones a fini en hausse de 0,91%, le S&P-500, plus large, a gagné 0,87%. Le Nasdaq s'est adjugé 1,39% à 7.823,92 points après avoir inscrit un pic historique à 7.825.

    Après les nouvelles menaces de surtaxes qui ont fait baisser les Bourses mondiales mercredi, le président Donald Trump a tenu un discours plus conciliant jeudi et Pékin a fait preuve de retenue, tout en promettant de se défendre.

    Le marché a aussi été soutenu par des indicateurs économiques positifs aux Etats-Unis, avec les nouvelles inscriptions au chômage qui sont tombées à leur plus bas niveau depuis deux mois et une hausse des prix modérée en juin.

    Les publications des résultats du deuxième trimestre démarrent pour de bon vendredi avec les banques JP Morgan Chase & Co, Citigroup et Wells Fargo.

     

    "Les nouvelles économiques sont bonnes et la saison des résultats se présente sous de bons auspices. Si les tensions commerciales s'atténuent, les investisseurs vont se focaliser sur les résultats d'entreprises et cela pourrait déclencher un puissant rally."
    Peter Cardillo
    Economiste en chef chez Spartan Capital Securities

  • A suivre ce vendredi 13 juillet

    ECONOMIE / FINANCE

    Chine
    • Balance commerciale / juin

    Etats-Unis
    • 16h Indice de confiance du Michigan (1ère estimation) / juillet

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • RealDolmen/ réouverture de l’offre de reprise à 37 euros par action par GFi. Jusqu’au 18 juillet.
    • Tigenix/offre de reprise par Takeda à un prix de 1,78

    Etats-Unis
    Résultats du T2 de
    • Citigroup (14h)
    • JPMorgan (12h30)
    • Wells Fargo (14h)

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur le "market live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre les principaux événements de cette séance de bourse.

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content