1. Les marchés
  2. Live blog
live

"L'attentisme pourrait résumer l'ambiance du jour"

Les marchés européens ont finalement clôturé sur une note positive après une séance encore hésitante. En ligne de mire, les risques politiques en Europe et aux États-Unis. Le secteur automobile a encore bu la tasse. Chez nous, Galapagos a signé un nouveau record.
  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions ont clôturé en petite hausse ce mardi, après avoir connu une séance hésitante. "Les opérateurs de marché gardent un oeil attentif sur les différents événements politiques à venir et ne devraient pas accroître leurs prises de risque avant ce qui pourrait être une réunion cruciale entre Donald Trump et Xi Jinping", a commenté Peter Cardillo, économiste chez First Standard Financial.

    Le Footsie britannique a progressé de 0,54% - soutenu par ses valeurs minières - tandis que le Cac 40 a grimpé de 0,30% et le Dax allemand de 0,21%. Les valeurs automobiles ont signé la plus forte baisse sectorielle en Europe (-0,59%). En cause, des chiffres de ventes inférieurs aux attentes aux Etats-Unis publiés lundi et plusieurs notes d'analystes soulignant les risques liés au déclin du diesel.

    Un analyste fait trébucher Ahold Delhaize

    Après une ouverture positive, le Bel 20 a viré dans le rouge en milieu de séance avant clôturer sur une progression de 0,12% à 3.805,12 points. À sa tête, Galapagos a grimpé de 1,89% à 82,99 euros. La biotech va lancer trois nouvelles études cliniques de phase II sur son produit filgotinib.

    Le groupe biopharmaceutique UCB (+0,77% à 73,09 euros) et Q-State Biosciences ont décidé de collaborer ensemble, quelques années, afin de développer de nouvelles thérapies visant certains types d'épilepsie chez l'enfant. "Cette nouvelle collaboration est un bon exemple de l'engagement d'UCB pour renforcer ses efforts en matière de découvertes dans son domaine d'expertise, qui est l'épilepsie", ont commenté les analystes de KBC Securities.

    Sur le marché élargi, Biocartis a bondi de 4,22% à 10,40 euros. La biotech malinoise a installé une filiale aux Etats-Unis et nommé Vishal Sikri en tant que directeur général. Biocartis espère démarrer le déploiement commercial aux États-Unis de sa plate-forme Idylla et ses essais d'accompagnement, avec un premier accent sur les produits de recherche en oncologie, pour le second semestre 2017.

    Le titre Ahold Delhaize a par contre décroché de 1,65% à 19,61 euros en raison d’une nouvelle recommandation défavorable. La société américaine Redburn a repris le suivi de la valeur avec un conseil à "vendre" et un objectif de cours fixé à 17 euros. L’analyste James Tracey souligne dans sa note que la concurrence des marchés traditionnels d’Ahold et de Delhaize aux Etats-Unis s’accroît. Il constate également que les acteurs du haut et du bas du marché deviennent plus solides et qu’Ahold Delhaize souffre d’avoir trop peu investi par le passé. C’est pourquoi l’analyste table sur une diminution des marges opérationnelles sous-jacentes de 20 points de base à 3,5% en 2019, bien en-dessous des attentes du consensus.

    La société MDxHealth (-0,17% à 5,37 euros) a conclu un accord de licence exclusif avec l'Université de Gand portant sur sa technologie brevetée de visualisation du diagnostic moléculaire qui permettra la détection visuelle des modifications épigénétiques associées au cancer.

  • Aedifica s'agrandit aux Pays-Bas

    La société immobilière réglementée (SIR) Aedifica , spécialisée dans le secteur des soins de santé et les senioreries, a annoncé après la clôture des marchés européens l'acquistion de deux nouvelles résidences de soins aux Pays-Bas. La valeur conventionnelle des sites s'élève respectivement à environ 7 millions d'euros et environ 1 millions d'euros.

    La SIR a par ailleurs annoncé la mise en exploitation de deux maisons de repos en Belgique. Lien vers le communiqué

  • Clôture des marchés européens

    FTSE-100 (Londres) +0,54%

    CAC 40 +0,30%

    DAX +0,21%

    AEX +0,12%

    BEL 20 +0,12%

  • La capitalisation de Tesla dépasse celle de GM

    ©AFP

    La capitalisation boursière de Tesla  a dépassé celle de General Motors , le constructeur de voitures électriques devenant ainsi la plus forte valorisation du secteur automobile américain.

    La capitalisation de Testla a atteint 52,7 milliards de dollars (49,4 milliards d'euros) en fin de matinée contre 49,6 milliards de dollars (46,5 milliards d'euros) pour GM.

    Tesla a annoncé lundi qu'il avait livré 25.000 véhicules électriques au premier trimestre, un record.

  • Staples envisage une cession, le titre grimpe

    Le titre Staples  bondit de plus de 13% dans les premiers échanges à Wall Street, alors que le groupe de distribution spécialisé envisage de se vendre d'après une source proche du dossier.

    En difficulté, le numéro un de la distribution de fournitures de bureaux aux Etats-Unis envisage de se vendre et discute avec des repreneurs potentiels, a indiqué une source proche du dossier mardi.

  • USA: hausse des commandes à l'industrie pour le 3e mois d'affilée

    Les commandes à l'industrie ont augmenté pour le troisième mois d'affilée en février aux Etats-Unis, grâce à une demande solide de machines et d'équipements électriques, ce qui suggère que le redressement du secteur manufacturier se confirme.

    Le département du Commerce a fait état mardi d'une hausse de 1% des nouvelles commandes de biens manufacturés en février après une progression de 1,5%, chiffre révisé à la hausse, le mois précédent. Cette progression est conforme aux anticipations des économistes interrogés par Reuters.

     

  • "L'attentisme pourrait résumer l'ambiance du jour", alors que plusieurs rendez-vous macroéconomiques majeurs seront publiés cette semaine, notamment le rapport mensuel sur l'emploi américain vendredi.
    experts de Mirabaud Securities Genève

  • Wall Street tentée de ralentir la vitesse des échanges

    Après avoir cherché pendant des années à accélérer les échanges, notamment par le biais des transactions à haute fréquence, les Bourses américaines, Wall Street en tête, souhaitent désormais ralentir la cadence.

    Le New York Stock Exchange, le Chicago Stock Exchange et le Nasdaq attendent le verdict que doit délivrer dans les prochaines semaines le régulateur financier américain sur une technique baptisée "speed bump" (ralentisseur) qui permet un délai d'exécution dans les transactions. Si la Securities and Exchange Commission (SEC) autorise les opérateurs à opter pour les "speeds bumps", les marchés boursiers pourraient vivre une petite révolution sous la forme d'un retour en arrière.

  • Ralph Lauren ferme la boutique Polo de New York et licencie

    Ralph Lauren  a annoncé des suppressions de postes et la fermeture de Polo Store, son magasin emblématique de la Cinquième avenue à New York, dans le cadre de son plan de restructuration annoncé en juin dernier.

    L'enseigne de prêt-à-porter haut de gamme prévoit d'inscrire une charge afférente de 370 millions de dollars (347 millions d'euros) et estime que ces mesures devraient générer des économies de 140 millions de dollars.

    Le groupe n'a pas précisé le nombre d'emplois qu'il comptait supprimer. Il avait annoncé en juin qu'il supprimerait un millier d'emplois et fermerait 50 boutiques.

  • "Accord avec Athènes possible dans les semaines à venir"

    ©REUTERS

    La Commission européenne pense qu'un accord sur le renflouement de la Grèce peut être conclu dans les semaines à venir, a déclaré le commissaire européen aux Affaires économiques et financières Pierre Moscovici devant les députés européens.

    Les bailleurs de fonds d'Athènes, Allemagne en tête, exigent de la Grèce une réforme des retraites, du marché du travail et de l'énergie pour débloquer une nouvelle tranche d'aide dans le cadre du plan international conclu en 2015. Cette tranche est indispensable si la Grèce veut honorer des échéances qui tomberont en juillet.

    Moscovici a précisé qu'un accord nécessitait des "choix politiques difficiles" et ajouté que la Commission européenne pensait que la Grèce avait atteint l'an dernier un excédent budgétaire primaire - soit hors service de la dette - de plus de 3% du PIB, bien supérieur à celui de 0,5% exigé par les créanciers.

    Il a ajouté que la Grèce était bien partie pour remplir ses objectifs budgétaires cette année et la suivante, lorsque le troisième plan d'aide de 86 milliards d'euros arrivera à terme. 

  • |Wall Street: opening bell|

    Dow Jones: -0,06%

    S&P 500: -0,19%

    Nasdaq  Composite: -0,25%

  • Wall Street attendue en baisse

    Selon les contrats à terme sur les trois principaux indices boursiers américains, Wall Street devrait débuter la séance dans le rouge. Les replis pourraient être compris entre 0,25% et 0,42%. 

  • Baisse du déficit commercial américain

    Le déficit commercial des Etats-Unis a décru plus fortement que prévu en février, à la suite d'un recul des importations, mais le déficit avec la Chine a augmenté, a indiqué mardi le département du Commerce. En données corrigées des variations saisonnières, le solde, chroniquement déficitaire des échanges des Etats-Unis avec le reste du monde, s'est établi à 43,6 milliards de dollars, en recul de 9,6%. Les analystes s'attendaient à une baisse de 7,8%.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street


    >BANK OF AMERICA perd 1,9% à 23,15 dollars en avant-Bourse; Citigroup a abaissé sa recommandation sur la valeur d'"acheter" à "neutre".

    >VMWARE a annoncé la vente de son activité "vCloudAir" au français OVH, pour un montant non communiqué et réaffirmé à cette occasion ses prévisions financières pour le premier trimestre et l'ensemble de l'exercice.

    >WHITHEWAVE. Danone a obtenu le feu vert des autorités américaines de la concurrence pour racheter le spécialiste américain de produits bio, a annoncé lundi le département américain de la Justice.

    >BOEING a annoncé un accord avec la compagnie Iran Aseman Airlines pour la fourniture de 30 avions 737 Max, une commande de trois milliards de dollars (2,8 milliards d'euros) assortie d'une option sur 30 appareils supplémentaires.

    >APPLE. Pacific Crest a relevé son objectif de cours sur le géant de la technologie, de 140 à 150 dollars.

    >NVIDIA perd 3,1% à 105 dollars en avant-Bourse après un abaissement par Pacific Crest de sa recommandation su rle titre, de pondération en ligne avec le secteur à sous-pondérer.

    >URBAN OUTFITTERS perd 5,7% à 21,87 dollars en avant-Bourse. Citigroup a abaissé sa recommandation sur la valeur d'"acheter" à "neutre".

    >MYLAN est la cible d'une nouvelle action collective en justice ("class action") sur le prix de son traitement antiallergique EpiPen qui est passé à plus de 600 dollars alors qu'il n'était que de 100 dollars en 2007.

    >PARATEK PHARMACEUTICALS bondit de 41% en avant-Bourse à 26,15 dollars après les résultats positifs d'un essai de phase III d'un nouvel antibiotique, qui se rapproche ainsi d'une demande d'homologation aux Etats-Unis et en Europe.

  • Ahold Delhaize sous pression aux USA, estime un analyste

    Redburn a repris le suivi d’Ahold Delhaize avec une recommandation à " vendre " et un objectif de cours de 17 euros. L’analyste James Tracey souligne que la concurrence des marchés traditionnels d’Ahold et de Delhaize aux Etats-Unis s’accroît. Avec aussi comme conséquence de l’arrivée d’Aldi, de Lidl et Publix, le déplacement du focus des Dollar Stores vers l’épicerie, la montée en puissance de Shaws et Acmeen et l’amélioration du positionnement " food " de Wal-Mart.

    James Tracey constate aussi que les acteurs du haut et du bas du marché deviennent plus solides et que Ahold Delhaize souffre d’avoir trop peu investi par le passé. L’analyste prévoit que les synergies issues de la fusion entre Ahold et Delhaize évaluées à 500 millions d’euros ne soient globalement pas concrétisées en raison de la pression concurrentielle traduites dans les marges Ebit.

    Tracey table donc sur une diminution des marges opérationnelles sous-jacentes de 20 points de base à 3,5% en 2019 alors que le consensus prévoir une augmentation de 50 points d e base par rapport aux 3,7% de 2016.

  • Venez commenter l'actualité boursière avec nous dès 12h30 (->13h30)

  • Topo à la mi-séance en cinq points

     

    1. Après une ouverture prudente, les principaux indices européens se sont mis en mode repli léger en fin de matinée. Le secteur automobile enregistre la plus forte baisse sectorielle en Europe. Vers midi, le Bel 20 restait stable.
    2. Les ventes au détail dans la zone euro, baromètre de la consommation des ménages, ont progressé de 0,7% en février par rapport à janvier. Sur un an, par rapport à février 2016, l'indice des ventes au détail a progressé de 1,8% dans la zone euro.
    3. L’action Galapagos qui vole de record en record est en tête du Bel 20. La biotech va lancer trois nouveaux essais cliniques pour le filgotinib.
    4. Degroof Petercam a relevé son objectif de cours sur Elia à 52 euros contre 50 euros avant. La recommandation reste à " acheter ".
    5. L’once d’or progresse de 0,45% à 1.259 dollars.
  • Les valeurs automobiles baissent, le diesel inquiète

    Le secteur automobile enregistre mardi la plus forte baisse sectorielle en Europe, après des chiffres de ventes inférieurs aux attentes aux Etats-Unis et plusieurs notes d'analystes soulignant les risques liés au déclin du diesel. L'indice Stoxx européen de l'automobile perdait  1,24% en matinée et à Paris, Peugeot et Renault accusaient les replis les plus marqués du CAC 40, cédant respectivement 2,12% et 1,57%.

    Ailleurs en Europe, Volkswagen abandonne 1,03%, BMW 1,85% et Daimler 1,84%. Du côté des équipementiers, Schaeffler recule de 2,31% et Faurecia de 1,27%.

    Les grands constructeurs américains ont souffert lundi à Wall Street après les chiffres mensuels de ventes aux Etats-Unis, inférieurs aux attentes du marché. General Motors a perdu 3,3%, Ford 1,72%.

    En Allemagne, premier marché d'Europe, les immatriculations devraient avoir augmenté de 11% sur un an le mois dernier selon une source du secteur mais uniquement grâce à deux jours ouvrés de plus qu'en mars 2016, ce qui augure mal des ventes d'avril pour la raison inverse.

    Par ailleurs, deux notes d'analyse publiées par de grande sbanques internationales soulignent les risques liés au déclin des ventes de modèles diesel depuis le scandale du "Dieselgate"et sur fond de durcissement des normes anti-pollution.

    JPMorgan, s'appuyant sur la baisse de sept points de la part de marché du diesel, dit ainsi tabler sur une réduction de 20 points sur les quatre prochaines années, ce qui la ramènerait à 30% en 2020. Cela obligerait selon elle les constructeurs à mettre l'accent sur leurs modèles hybrides, moins rentables, pour respecter les futures normes d'émissions.

    La banque américaine et Deutsche Bank soulignent aussi l'impact défavorable de la baisse des ventes de voitures diesel sur la valeur résiduelle des parcs en location longue durée.

  • Les mouvements sur les différents marchés (en particulier sur les marchés obligataires et des devises, NDLR) montrent que les investisseurs privilégient les valeurs refuge avant un sommet potentiellement tendu entre Donald Trump et Xi Jinping.
    Hussein Sayed
    Analyste chez FXTM

  • Les ventes au détail en hausse de 0,7%

    Les ventes au détail dans la zone euro, baromètre de la consommation des ménages, ont progressé de 0,7% en février par rapport à janvier, a annoncé mardi l'Office européen des statistiques Eurostat.

    En janvier par rapport à décembre, elles avaient progressé de 0,1% (chiffre révisé), selon les données de l'Office. Sur un an, par rapport à février 2016, l'indice des ventes au détail a progressé de 1,8% dans la zone euro.

    Cette hausse de 0,7% s'explique par "des hausses de 0,9% des ventes du secteur non-alimentaire et de 0,7% pour le secteur 'Alimentation, boissons, tabac', tandis que les ventes de carburants ont diminué de 0,9%".

  • ABB acquiert la société autrichienne B&R

    Le groupe d'ingénierie helvético-suédois ABB a annoncé le rachat de la société autrichienne B&R (pour Bernecker + Rainer Industrie-Elektronik), active dans les machines et l'automation. Le montant de la transaction n'est pas divulgué.

    L'opération, financée en espèces, devrait être finalisée d'ici à l'été prochain. B&R a réalisé un chiffre d'affaires annuel de plus de 600 millions de dollars (563 millions d'euros) lors de son exercice 2015/2016, a précisé le groupe helvético-suédois, qui souligne aussi que B&R a inscrit un taux de croissance moyen de 11% au cours des deux dernières décennies.

    Le géant industriel zurichois veut la voir réaliser un chiffre d'affaires de plus d'un milliard de dollars à moyen terme. Fondée en 1979, elle emploie plus de 3.000 personnes dans quelque 70 pays, dont un millier d'ingénieurs actifs dans la recherche et le développement.

  • Voici le briefing actions belges du jour

    Briefing actions (4 avril) - Galapagos, Ahold Delhaize, UCB, Ageas, Telenet, Nyrstar, Euronav, Biocartis, MDxHealth https://t.co/yxuQ0sG6io pic.twitter.com/OJOf1hcrIR— Stéphane Wuille (@stephanewuille) April 4, 2017

  • Le début de la séance en 5 points

    1. Les marchés européens ont ouvert sur une note prudente ce mardi matin au lendemain de l’attentat en Russie et avant la rencontre, prévue en fin de semaine, entre les présidents américain et chinois.
    2. Trente minutes après le début des transactions, le Bel 20 progressait de 0,34%, le CAC 40 de 0,04% tandis que l’Euro Stoxx 50 cédait 0,03%.
    3. Galapagos qui a annoncé de nouveaux essais cliniques pour le filgotinib voit son action voler de record en record.
    4. UCB va collaborer avec Q-State Biosciences afin de développer de nouvelles thérapies visant certains types d'épilepsie chez l'enfant.
    5. L’euro est en baisse (-0,14%) face au billet vert à 1,0669 dollar.
  • L'action Galapagos a doublé en un an

    Depuis quelques semaines, l’action Galapagos n’en finit plus de battre ses plus hauts historiques. Ce matin l’action de la biotech s’adjugeait encore 1,7% à 82,80 euros. Elle a a bondi de 34% depuis le début de l’année et de 116% sur les douze derniers mois. Galapagos a annoncé ce matin trois nouvelles études cliniques de phase 2 afin de tester le filgotinib dans le syndrome de Sjögren, la spondylarthrite ankylosante et l’arthrite psoriasique.

  • |Opening bell|

    Bel 20: +0,14%

    CAC 40: +0,03%

    Euro Stoxx 50: -0,03%

  • AOL+Yahoo!=Oath

    AOL and Yahoo! vont fusionner dans une nouvelle entité baptisée Oath, après la finalisation du rachat de ce dernier par le géant des télécoms américain Verizon, a indiqué le patron d'AOL dans un tweet. "Des milliards de consommateurs, plus de 20 marques, équipe imbattable. #TakeTheOath. Eté 2017", a twitté Tim Armstrong sur son compte certifié.

    Le groupe internet américain Yahoo! prévoit de boucler, d'ici la fin juin, la cession de la majorité de ses activités opérationnelles, notamment ses services de publicité en ligne et ses plateformes internet comme Yahoo Mail, Yahoo News ou Tumblr.

  • Seadrill pourrait déposer le bilan

    ©Bloomberg

    Le groupe de services pétroliers Seadrill , endetté à hauteur de 14 milliards de dollars (13,1 milliards d'euros),  envisage un possible dépôt de bilan dans le cadre d'une restructuration financière drastique qui ramènera à pratiquement zéro la valeur de ses actions.

    La société norvégienne spécialisée dans les forages précise avoir obtenu de prolonger jusqu'au 31 juillet ses négociations avec ses banques et autres créanciers.

    "Nous pensons actuellement qu'un plan global de restructuration entraînera une dévaluation substantielle ou la conversion de nos obligations et une dévaluation, des pertes ou une dilution substantielle pour les autres parties prenantes", précise-t-elle dans un communiqué.

    "En conséquence, la société pense que les actionnaires n'obtiendront qu'un redressement minimal de leurs actions existantes (...). Nous nous attendons à ce que la mise en oeuvre d'un plan global de restructuration implique des arrangements particuliers ou le déclenchement d'une procédure de Chapitre 11(de la loi américaine sur les faillites), nous nous préparons en conséquence."

    Autrefois joyau de l'empire du magnat norvégien John Fredriksen, Seadrill a vu sa valeur fondre de 95% à la Bourse d'Oslo ces trois dernières années en raison des réductions de dépenses des grandes compagnies pétrolières en réponse à la chute des cours du brut.

  • Salaire réduit pour le CEO de BP

    Selon Sky News, le plafond des émoluments (salaire, bonus, stock options) du patron de BP a été amputé de 5 millions de livres pour les trois prochaines années et cela afin d'éviter la grogne des actionnaires.

  • Galapagos lance trois nouvelles études cliniques

    Galapagos va lancer trois nouvelles études cliniques de phase 2 afin de tester le filgotinib dans le syndrome de Sjögren, la spondylarthrite ankylosante et l’arthrite psoriasique. L’étude sur le syndrome de Sjögren est menée par Gilead Sciences un partenaire de Galapagos et les deux autres par Galapagos elle-même.

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    •Les principales Bourses européennes sont attendues sans grand changement à l'ouverture mardi, les investisseurs privilégiant les valeurs refuges comme le yen ou les emprunts d'Etat au détriment du dollar et des actions après l'attentat présumé de Saint-Pétersbourg et avant la rencontre, en fin de semaine, entre les présidents américain et chinois.

    •D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait débuter pratiquement stable, le Dax à Francfort gagner quelques points et le FTSE à Londres monter de 0,2%. Lundi, l'indice européen Stoxx 600 a fini en repli de 0,42% après avoir atteint en début de séance un plus haut de 16 mois.

    •La Bourse de Tokyo a fini en baisse de 0,91% et l'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique hors Japon abandonne 0,22%. Les Bourses de Chine continentale, de Hong Kong, de Taiwan et d'Inde sont fermées pour cause de jour férié.

    Wall Street a fini en léger repli lundi, tirée à la baisse entre autres par les valeurs automobiles après des chiffres décevants des ventes de voitures en mars aux Etats-Unis et de nouveaux signes de tension entre l'administration Trump et plusieurs Etats américains, qui alimentent les doutes sur la capacité de la Maison blanche à faire passer ses réformes.

    •L'attentat suicide présumé dans le métro de Saint-Pétersbourg lundi, qui a fait 11 morts et 45 blessés selon le dernier bilan officiel en date, pèse également sur les marchés en favorisant l'aversion au risque .Celle-ci était déjà nourrie auparavant par l'inquiétude que suscite la rencontre de jeudi et vendredi entre Donald Trump et Xi Jinping, la première du genre, que le président américain a annoncée comme "très difficile".  Ce contexte se traduit entre autres par des achats de yens, la devise japonaise gagnant près de 0,4% face au dollar comme face à l'euro.

    •La monnaie unique européenne est stable face au billet vert à 1,0670.

    •Sur le marché obligataire, le rendement américain à 10 ans a touché lundi un plus bas de cinq semaines à 2,321%. 

    •La faiblesse du dollar américain n'a que momentanément profité au pétrole,qui repart à la baisse sur fond de rebond de la production libyenne. Le Brent se traite sous 53 dollars le baril, le brut léger américain autour de 50 dollars.

    L'or, lui, a touché un plus haut d'une semaine avant de céder un peu de terrain et se traite à 1.256 dollars l'once. 

  • Goldman Sachs suit Axa

    La banque d'affaires américaine a entamé le suivi du groupe d'assurances français Axa avec une recommandation à "neutre".

  • Aperam a cédé ses activités tubes en France

    Le fabricant d'acier inox Aperam , qui a rejoint le Bel 20 au mois de mars, détenu majoritairement par la famille Mittal, a cédé ses activités de tubes soudés en France à la société allemande Mutares AG.

    Le prix obtenu pour la vente d'Aperam Stainless Services and Solutions Tubes Europe, et sa filiale Aperam Stainless Services and Solutions Tubes France, n'a pas été divulgué. L'activité, jugée non stratégique par le groupe, est présente sur deux sites, à Ancerville (Meuse) pour la production et Annecy (Haute-Savoie) pour la distribution. Elle a représenté un chiffre d'affaires de 64 millions d'euros en 2016.

    ©Mathieu Paternoster

  • Le coin des biotechs et biopharmas

    Voici quelques infos communiquées ce matin par nos biotechs et biopharmas:

    ->UCB et Q-State Biosciences ont décidé de collaborer ensemble, quelques années, afin de développer de nouvelles thérapies visant certains types d'épilepsie chez l'enfant.

    ->Biocartis a installé une filiale aux Etats-Unis et nommé un directeur général pour celle-ci. Ces décisions entrent dans le cadre de la stratégie américaine de Biocartis et suivent l'accord de commercialisation conclu avec Thermo Fisher Scientific en novembre dernier.

    ->MDxHealth a conclu un accord de licence exclusif avec l'Université de Gand portant sur sa technologie brevetée de visualisation du diagnostic moléculaire qui permettra la détection visuelle des modifications épigénétiques associées au cancer.

  • Bonjour à toutes et tous!

    Bienvenue sur le "market live" de L'Echo, l'observatoire incontournable pour ne rien rater de cette séance de Bourse du mardi 4 avril.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés