1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les Bourses européennes terminent sur une nette hausse

Les principaux indices actions ont terminé sur une forte hausse, continuant à profiter de la possibilité d'un report de taxes américaines sur l'automobile ainsi que de bons indicateurs. Chez nous, les résultats de KBC sont bien accueillis par les investisseurs.
  • A l'agenda ce vendredi

    C'est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve  ce vendredi pour la dernière séance de la semaine.

    Au menu: les immatriculations automobiles en avril en Europe, les chiffres de l'inflation en avril de la zone euro, le PIB français en 2018, ainsi que l'indice de confiance du consommateur de l'Université du Michigan. Côté résultats, sont attendus au rapport: Floridienne et Retail Estate ainsi qu'à l'étranger Curetis, Easyjet et Richemont.

  • Clôture des marchés européens

    Les Bourses européennes ont terminé jeudi en nette hausse une séance entamée dans le rouge, des publications d'entreprises et des indicateurs américains rassurants redonnant aux investisseurs le goût du risque.

    À Paris, le CAC 40 a gagné 1,37% à 5.448,11 points. Le Footsie britannique a pris 0,78% et le Dax allemand a avancé de 1,74%. L'indice Euro Stoxx 50 a progressé de 1,56%, le FTSEurofirst 300 de 1,12% et le Stoxx 600 de 1,27%.

    Bel 20: +1,44%

    AEX: 1,10%

    Cac 40: +1,37%

    Dax: +1,74%

    FTSE100: +0,78%

    Euro Stoxx 50: +1,56%

  • Les investisseurs se branchent sur le titre Osram

    Le titre Osram grimpe après que le groupe a déclaré  que les discussions se poursuivent en vue de son rachat par Bain Capital et Carlyle, après la publication d'informations de presse selon lesquelles les deux sociétés de capital-investissement pourraient proposer 35 euros par action du spécialiste de l'éclairage.

  • "Il est courant que le mois de mai en Bourse soit soumis à des vents contraires, c'est vraiment le cas ces dernières séances"
    les analystes de Saxo Banque

  • Le potentiel de hausse du Bel 20 remonte au-dessus de 10%

    La correction du mois écoulé a fait repasser le potentiel moyen des valeurs de l’indice au-delà de 11%, les valeurs les plus décotées étant Aperam (qui cote pratiquement 50% en dessous de son objectif moyen) et ING ; tandis que Colruyt reste l’action affichant la plus forte prime.


  • Les obligations de Vranken-Pommery ne sont pas un grand cru, selon les analystes

    Les obligations de la maison de Champagne Vranken-Pommery offrent un rendement net entre 1,76 et 2,43%. Les analystes se montrent plutôt réservés compte tenu de l’endettement élevé du groupe.


  • Wall Street ouvre en légère hausse

    Dow Jones +0,27%, Nasdaq +0,13%

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Cisco, qui prend plus de 3% dans les échanges avant l'ouverture, sont salués par les investisseurs, le spécialiste des équipements de réseaux ayant dépassé les attentes des analystes grâce à une diversification réussie.


    Walmart prend autour de 1% en avant-Bourse après la publication de ses comptes trimestriels, marqués par des ventes à données comparables meilleures qu'attendu aux Etats-Unis. Les distributeurs ferment traditionnellement le bal de la saison des résultats, celle qui s'achève ayant surpris avec des bénéfices supérieurs aux prévisions.

  • Le 10 ans belge au plus bas depuis 2 ans

    Ce jeudi, peu avant 11h, le taux belge à dix ans est tombé à 0,379%, son plus bas niveau de l'année. Ce plancher n'avait pas été touché en séance depuis le 9 novembre 2016, soit il y a deux ans et demi. Vers 14h30, ce taux d'intérêt de référence du marché de la dette belge est revenu à 0,4%. Depuis le début du mois de mars, les taux d'intérêt de la zone euro sont sous pression parce que la Banque centrale européenne (BCE) a adopté un ton plus accommodant, notamment en différant un éventuel premier relèvement de ses taux directeurs à 2020 au plus tôt. De plus, le ralentissement de la croissance économique et le retour de l'aversion au risque conduisent les investisseurs à privilégier l'investissement dans les obligations des Etats jugés les plus solides de la zone euro sur le plan financier, tels que la Belgique.

  • Le bénéfice net de Walmart s'envole de 80% au premier trimestre

    L'enseigne Walmart   a annoncé un bond de 80% à 3,84 milliards de dollars de son bénéfice net au premier trimestre 2019/20 achevé fin avril, grâce à ses meilleures ventes trimestrielles depuis neuf ans aux Etats-Unis. Ce résultat s'est traduit par un bénéfice par action ajusté des éléments exceptionnels, référence en Amérique du Nord, de 1,13 dollar, soit 11 cents de plus que ce qu'espéraient en moyenne les analystes financiers.

    La performance trimestrielle a été dopée par un gain de 837 millions de dollars lié à sa participation au capital de la plateforme de commerce en ligne chinoise JD.com, dont il est un actionnaires depuis 2016. Au premier trimestre 2018/19, cette participation avait pesé sur les résultats, Walmart ayant versé au fisc américain 1,84 milliard de dollars.

  • Euronext pense déjà à d'autres rachats après Oslo

    Euronext, qui espère finaliser son rachat de la Bourse d’Oslo à la fin juin, projette d’autres acquisitions pour cette année.


  • Le pétrole grimpe, situation tendue avant une réunion de suivi de l'Opep

    Les prix du pétrole   montent pour la troisième séance consécutive, alors que les tensions entre l'Arabie saoudite et l'Iran sont élevées. Le royaume saoudien a averti que les attaques de ces derniers jours contre des navires et des installations pétrolières menaçaient non seulement l'Arabie saoudite mais également la sécurité des approvisionnements en brut et l'économie mondiale. Voisins et alliés du royaume saoudien, les Emirats arabes unis ont prôné mercredi la "désescalade" tout en blâmant le "comportement de l'Iran" pour les tensions croissantes dans le Golfe.

    C'est dans ce contexte tendu que certains ministres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de ses partenaires se réuniront ce week-end à Djeddah, en Arabie saoudite, pour un point de suivi de l'accord qui les engage depuis début 2018 à limiter leur production.

  • Le marché monétaire parie de plus en plus sur une baisse des taux en Europe

    30%
    la probabilité d'une baisse de taux
    Les futures du taux Eonia à l'échéance de la réunion de politique monétaire de la BCE de décembre 2019 induisaient une probabilité de 30% environ d'une détente des taux contre 20% environ en avril, selon des analystes.

  • Entente sur le marché des changes: l'UE met 5 banques à l'amende

    L'UE a infligé des amendes à cinq banques, Citigroup, JPMorgan, Barclays, RBS et MUFG pour un montant total de 1,07 milliard d'euros pour deux ententes sur le marché des opérations de change au comptant. Les courtiers de ces cinq banques ont pris part à deux ententes différentes, qui ont eu lieu entre fin 2007 et fin 2013, a indiqué la Commission européenne dans un communiqué.

    "Ces décisions constituent un signal clair de ce que la Commission ne tolérera des comportements collusoires dans aucun secteur des marchés financiers. Le comportement des banques concernées a menacé l'intégrité du secteur au détriment de l'économie et des consommateurs européens", a commenté Margrethe Vestager, commissaire européenne de la concurrence.

  • Zone euro: hausse du déficit marchand de l'UE au T1

    L'excédent commercial de l'Union européenne (UE) avec les Etats-Unis a diminué au premier trimestre mais le déficit de l'UE vis-à-vis de la Chine s'est creusé, suivant les données publiées par Eurostat. L'excédent commercial UE-USA a été de 33,9 milliards d'euros contre 36,2 milliards sur la période comparable de 2018, tandis que le déficit UE-Chine s'est établi à 49,4 milliards d'euros contre 46,9 milliards.

    Les importations énergétiques sont la principale cause du déficit, en particulier celles en provenance de la Russie et de la Norvège. Mais le changement le plus notable est que la balance commerciale de l'UE face à la Turquie et la Corée du Sud est passée d'excédentaire à déficitaire.

  • EDF envisage deux bilans séparés pour améliorer son financement

    EDF   pourrait constituer deux bilans distincts afin d'améliorer sa capacité de financement, a déclaré au Figaro son PDG Jean-Bernard Lévy, confirmant la piste d'un traitement spécifique des activités nucléaires de l'entreprise en France.

    Alors qu'une réflexion est en cours sur l'organisation de la concurrence et sur les tarifs de l'électricité en France, le dirigeant a cependant rappelé la nécessité pour EDF d'obtenir une nouvelle régulation, le système actuel étant la source d'un "endettement systémique" du groupe.

  • "L'approche Trump déroute"

    "L'approche du président (Trump, ndlr) qui est optimiste sur les tensions commerciales puis devient plus agressif crée beaucoup d'incertitudes et de volatilité"
    Jasper Lawler
    analyste de London Capital Group

  • ThyssenKrupp monte sur l'intérêt prêté à Kone pour ses ascenseurs

    L'action ThyssenKrupp   monte dans les premiers échanges, réagissant à une information de Reuters suivant laquelle le fabricant finlandais d'ascenseurs Kone - dont le titre est en nette hausse lui aussi - étudie la viabilité d'une éventuelle offre d'achat de la filiale ascenseurs du conglomérat allemand.

    ThyssenKrupp souhaite a priori introduire sa filiale ascenseurs en Bourse et Jefferies pense que coter une participation minoritaire de sa filiale la plus rentable reste l'option prioritaire.

  • Ubisoft plonge, plombé par les perspectives incertaines

    L'action de l'éditeur français de jeux vidéo Ubisoft   plonge à la Bourse de Paris, malgré de bons résultats lors de son exercice décalé 2018/2019. Le groupe a réalisé 2,029 milliards d'euros (+17,1% en un an) de réservations nettes ("net bookings"), l'indicateur de revenus mis en avant par les éditeurs de jeux vidéo. Une performance légèrement inférieure aux 2,05 milliards attendus, mais qu'Ubisoft juge "record".

    Mais il pêche un peu en termes de perspectives. Ubisoft table sur 2,185 milliards d'euros de réservations nettes pour l'exercice en cours, soit environ 8% de croissance. "C'est un peu une déception, cela semble un peu en-dessous de nos attentes et de celles du marché", selon Charles-Louis Planade, analyste jeux vidéo chez Midcap Partners.

  • Bouygues réduit sa perte opérationnelle courante au T1

    Le conglomérat diversifié Bouygues   a confirmé ses perspectives pour 2019, après avoir réduit sa perte opérationnelle courante au premier trimestre par rapport à la même période de 2018, grâce aux solides performances de ses filiales Bouygues Télécom et TF1. "Comme chaque année, les résultats du groupe au premier trimestre ne sont pas représentatifs de l'année du fait principalement de la forte saisonnalité chez Colas", a expliqué le groupe familial dans un communiqué.

    Cette année, Bouygues compte "améliorer la profitabilité du groupe" et atteindre 300 millions d'euros de flux de trésorerie libre chez Bouygues Telecom, contre 188 millions d'euros en 2018. Le groupe compte en outre, d'ici à deux ans, améliorer la génération de trésorerie libre après besoin de fonds de roulement du groupe pour atteindre un flux de 1 milliard d'euros.

  • Thomas Cook lance un nouveau "profit warning"

    Thomas Cook  , le premier voyagiste européen lourdement endetté, a déclaré que les incertitudes économiques et politiques allaient avoir un impact négatif sur ses bénéfices cet été alors que le groupe a vu sa perte se creuser au premier semestre, clos le 31 mars, de son exercice 2018-19.

    Le groupe, dont la perte opérationnelle a été de 245 millions de livres (281 millions d'euros) au premier semestre, contre -65 millions il y a un an, a déclare que le bénéfice du second semestre serait inférieur à celui de la même période de 2017-2018.

  • | OPENING BELL |

    BEL 20 -0,06%

    CAC 40 -0,17%

    AEX -0,42%

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    • Les principales Bourses européennes devraient ouvrir en baisse après l'exclusion par Washington du groupe de télécoms chinois Huawei du marché américain, relançant les craintes autour des négociations commerciales sino-américaines. D'après les contrats à terme, le CAC 40 parisien et le Dax à Francfort pourraient perdre 0,4% à l'ouverture et le FTSE à Londres reculerait de 0,1%.
    • Donald Trump a signé un décret interdisant aux entreprises américaines d'utiliser du matériel de télécommunication fabriqué par des entreprises présentant un risque pour la sécurité nationale, une mesure qui cible le chinois Huawei Technologies. Cette offensive américaine intervient alors que le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a déclaré qu'il se rendrait bientôt à Pékin pour y poursuivre les négociations avec les autorités chinoises.
    • Le rendement des Treasuries recule légèrement avec le regain d'aversion au risque lié aux inquiétudes sur le commerce et aux chiffres décevants des ventes au détail et de la production manufacturière aux Etats-Unis. Le 10 ans américain est tombé à 2,356%, un creux de près de deux mois.
    • Les cours du pétrole sont en hausse pour la troisième séance consécutive, la crainte que les tensions au Proche-Orient ne limitent l'offre mondiale l'emportant sur l'impact négatif de l'annonce par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) d'une hausse inattendue des stocks de brut.

  • "Trump pourrait créer d'autres vagues"

    "Bien que la suspension des droits de douane sur les véhicules automobiles soit la bienvenue, cela ne veut certainement pas dire que le président Trump ne peut pas créer d'autres vagues, et cela se reflète dans la réaction plus mitigée des marchés asiatiques. Cela devrait se traduire par une baisse de l'ouverture" en Europe.
    Michael Hewson
    analyste chez CMC Markets

  • RTL voit ses revenus bondir au T1

    À l'issue du premier trimestre, le média RTL Group  a enregistré un bond de 7,2% de ses revenus, à 1,52 milliard d'euros, principalement soutenus par Fremantle et les activités numériques. La dette est tombé à 334 millions d'euros contre 470 millions fin décembre.

    Le groupe a par ailleurs confirmé ses perspectives pour l'exercice annuel, visant une croissance entre 2,5% à 5% de ses revenus totaux. Lien vers le communiqué

  • A Tokyo, le Nikkei finit en baisse

    La Bourse de Tokyo a fini en baisse, pénalisée par un regain d'inquiétudes sur le conflit commercial entre Pékin et Washington après la signature d'un décret excluant le groupe de télécoms chinois Huawei du marché américain. L'indice Nikkei a perdu 0,59% à 21.062,98 points et le Topix, plus large, a cédé 0,43% à 1.537,55 points.

    Aux craintes tenant au commerce, s'ajoutent celles sur la croissance mondiale, alimentées par les chiffres inférieurs aux attentes des ventes au détail et de la production manufacturière aux Etats-Unis.

  • Sony annonce un plan de rachat de 4,8% de ses actions

    Le fleuron japonais de l'électronique Sony a annoncé après la clôture de la Bourse de Tokyo un plan de rachat de ses propres actions pour un montant pouvant atteindre jusqu'à 200 milliards de yens (1,6 milliard d'euros).

    Le groupe prévoit d'effectuer l'acquisition de 60 millions de ses titres (4,8% du total en circulation) dans une période allant du 17 mai prochain au 31 mars 2020, date de fin de l'exercice comptable en cours. Il dit avoir pris cette décision en tenant compte de sa stratégie d'investissement, de sa situation financière et du cours de l'action.

    Kenichiro Yoshida, CEO de Sony ©AFP

  • Le résultat net de Care Property Invest grimpe de 25%

    La SIR Care Property Invest spécialisée dans les logements pour personnes âgées a dégagé, à l’issue du premier trimestre, un résultat locatif net de 7,06 millions d’euros contre 6,01 millions un an plus tôt. Fin mars, le taux d’occupation était de 100% le même niveau que trois mois plus tôt. La juste valeur du portefeuille immobilier a cru de 2,7% à 535 millions d’euros.

    Le résultat net, de son côté, grimpe de 25% à 4,2 millions d’euros.

    Pour l’ensemble de l’exercice, la SIR table sur des revenus locatifs d’au moins 29 millions d’euros. Le résultat net IFRS par action s’élèvera ainsi à un minimum de 0,87 euro. Care Property Invest a l’intention de verser un dividende brut de 0,77 euro par action pour l’exercice 2019.   

  • Chine: croissance solide des prix immobiliers en avril

    Les prix de l'immobilier neuf ont augmenté de 0,6% en avril par rapport au mois précédent, selon les calculs de Reuters à partir des données publiées par le Bureau national de la statistique. Sur une base annuelle, les prix dans les 70 principales agglomérations chinoises ont augmenté de 10,7%, après +10,6% en mars.

    Cette hausse des prix, pour un 48e mois consécutif, a surtout été portée par Pékin, Shanghai, Shenzhen et Canton. A elles quatre, elles ont enregistré une progression de 0,6% en rythme mensuel, après +0,2% en mars.

  • Arkema rachète le chimiste de spécialité américain ArrMaz

    Arkema   a annoncé l'acquisition de l'américain ArrMaz pour une valeur d'entreprise de 570 millions de dollars (508 millions d'euros), afin de se renforcer dans les activités de chimie de spécialité.

    L'offre, qui devrait se clore à l'été 2019, aura un impact relutif sur la trésorerie et le résultat net par action d'Arkema dès la première année d'intégration et contribuera aux objectifs du groupe pour 2020 et 2023, a ajouté le chimiste français dans un communiqué.

  • Biocartis participe à un congrès renommé

    La biotech Biocartis   a annoncé que son étude sur la performance du Idylla en comparaison avec le Promega a été sélectionnée pour être présentée lors du congrès annuel de l'association américain d'oncologie (ASCO), qui a lieu à Chicago entre le 30 mai et le 4 juin.

    "L'étude a montré que le test Idylla était très performant et que le taux d'invalidité était faible, démontrant ainsi la possibilité d'un test MSI rapide et entièrement automatisé avec Idylla", rappelle la société belge dans un communiqué.

  • Trimestre inédit pour Aedifica

    La SIR Aedifica  , qui a bouclé il y a quelques jours sa 5e augmentation de capital, note au troisième trimestre de l'exercice 2018/2019 une forte hausse de la juste valeur de ses immeubles de placement. Sur trois trimestres de l’exercice en cours, la juste valeur des immeubles de placement en exploitation - y compris les actifs détenus en vue de la vente - a crû de 567 millions d’euros (+33%) pour franchir la barre des 2 milliards (2,272 milliards d’euros, contre 1,7 milliard au début de l’exercice).

  • Ascencio consolide son portefeuille en France

    Ascencio  et Grand Frais, son locataire, ont trouvé un accord pour renouveler, aux conditions en vigueur, les baux venus à échéance jusqu’au 31 mars 2019 représentant au total 13 magasins.

    "Il s’agit d’une transaction importante dans le cadre de l’Asset Management du portefeuille d’Ascencio", explique la société immobilière dans un communiqué. Aucun détail financier n'a toutefois été dévoilé.

  • KBC fait mieux que prévu au T1

    KBC  a fait état d'un bénéfice net de 430 millions d'euros (soit 0,98 euro par action) au terme du premier trimestre, contre 556 millions il y a un an. Mais les analystes tablaient sur un résultat de 371 millions selon un sondage réalisé par Reuters.

    "Il s'agit là d'une belle performance, dans la mesure où, comme à l'accoutumée, nous avons comptabilisé la majorité des taxes bancaires pour l'ensemble de l'année au premier trimestre (382 millions d'euros pour le premier trimestre 2019). Abstraction faite des taxes bancaires, le résultat net dépasse même celui du trimestre précédent de 9%, grâce à la légère hausse des revenus totaux et à la baisse des coûts (hors taxes bancaires), malgré la modeste augmentation des charges liées aux réductions de valeur sur crédits", souligne la banque belge dans un communiqué

  • Trump signe un décret contre Huawei

    Le président Donald Trump a signé un décret interdisant aux entreprises américaines d'utiliser du matériel de télécommunication fabriqué par des entreprises présentant un risque pour la sécurité nationale.

    Le département du Trésor a par ailleurs annoncé que Huawei et 70 de ses filiales étaient placées sur une liste noire - dénommée "Liste des entités" -, qui va contraindre le groupe télécoms chinois à demander une licence spéciale pour pouvoir acheter des pièces et composants électroniques auprès des sociétés américaines.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Vous êtes sur le "Market Live" de L'Echo, où vous pourrez suivre en direct les grandes tendances de l'actualité économique et financière de ce jeudi 16 mai 2019.

    Au menu du jour:  les prix immobiliers  en Chine en avril, les chiffres de la balance commerciale en zone euro en mars, et la réunion de l'Eurogroupe. Aux Etats-Unis sont attendus l'indice d'activité Philly Fed en mai, les chiffres des mises en chantier et permis de construire en avril et les inscriptions au chômage pour la semaine terminée le 11 mai. Côté résultats, sont attendus au rapport Care Property, KBC et Keyware ainsi qu'à l'étranger Bouygues, Eurazeo, Vallourec, Burberry, Walmart et Cisco Systems

    ©REUTERS


Plus sur Les Marchés

Echo Connect