1. Les marchés
  2. Live blog
live

L'emploi US dope les marchés | Un broker séduit par AB InBev et Ontex

Les marchés européens terminent en forte hausse, les investisseurs saluant les créations d'emplois nettement supérieures aux attentes aux États-Unis. Un broker séduit par AB InBev et Ontex. Brederode et Galapagos recherchées. Première cotation d'Aramco le 11 décembre.
  • A l’agenda ce lundi

    C’est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve lundi pour une nouvelle séance.

    Au menu : les chiffres du commerce extérieur en octobre en Allemagne et en Autriche, la croissance du PIB au quatrième trimestre en France et la croissance du PIB au troisième trimestre au Japon, et les chiffres du chômage en novembre en Suisse.

    Du côté des entreprises, Nyrstar tient son assemblée générale extraordinaire. Air France-KLM publie son trafic en novembre.

  • Clôture des marchés européens

    Bel20: +1,08%

    AEX: +1,84%

    CAC40: +1,21%

    DAX: +0,88%

    FTSE100: 1,45%

    Stoxx 600: +1,17%

  • Le pétrole bondit après l'annonce par l'Opep+ de nouvelles baisses de production

    Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février a progressé à 64,61 dollars à Londres, en hausse de 1,92% par rapport à la clôture de jeudi, après avoir culminé à 64,88 dollars.A New York, le baril américain de WTI pour janvier prend 1,85% à 59,51 dollars, après être monté jusqu'à 59,85 dollars.

    Après avoir évolué en légère baisse, le pétrole a inversé la tendance tandis que les membres de l'Oorganisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs partenaires, dont la Russie, ont annoncé s'être entendus pour accroître leurs baisses de production de pétrole d'au moins 500.000 barils par jour (mbj) afin de soutenir les cours du brut.

  • Wall Street ouvre en hausse

    Dow Jones +0,76%, Nasdaq +0,74%

  • L'emploi US dope les marchés européens

    Les indices actions européens progressent après les créations d'emplois supérieures aux attentes aux États-Unis. Amsterdam gagne 1,3%, Bruxelles 0,95%, Londre 0,87%, Paris 0,76%...

  • 266.000 emplois créés aux États-Unis en novembre

    L'économie américaine a créé un grand nombre d'emplois en novembre (+266.000) en raison du retour des salariés de General Motors après leur grève historique ainsi que de la solidité du secteur de la santé et des services, a annoncé vendredi le ministère du Travail.

    Ce nombre est bien supérieur aux attentes des analystes qui tablaient sur 182.000 nouvelles créations de postes. Et il faut remonter à janvier pour avoir un chiffre supérieur (312.000).

    Le taux de chômage est, lui, tombé à 3,5% (-0,1 point) sous l'effet d'un taux de participation en légère baisse (-0,1 point à 63,2%).

    Les gains d'emploi les plus significatifs sont survenus dans les soins de santé et dans les services professionnels et techniques. L'emploi a augmenté dans le secteur manufacturier, reflétant le retour des travailleurs après une grève.

  • Aramco: première cotation le 11 décembre

    Les actions du groupe pétrolier Aramco seront cotées pour la première fois le mercredi 11 décembre, indique la Bourse saoudienne Tadawul sur Twitter.

    Le géant pétrolier saoudien a annoncé jeudi le prix de son IPO à 32 riyals (8,53 dollars) par action, levant 25,6 milliards  et battant le record de 25 milliards de dollars d'Alibaba Group Holding en 2014.

  • Une semaine boursière animée en perspective

    La semaine prochaine risque d'être animée pour les marchés: indice ZEW, deadline pour les droits de douanes US, réunion de la Fed, première réunion de la BCE de Christine Lagarde...

  • Degroof Petercam fixe à 82 euros son "target" pour Brederode

    L'analyste Stefaan Genoe de Degroof Petercam revient sur le trading update trimestriel que Brederode a envoyé hier soir. Il ressort du rapport que la forte performance après neuf mois est due à la fois au capital-investissement et au portefeuille coté.

    La valeur de l’actif net au 30 septembre était de 81,83 euros. La réduction s'élevait alors à 14%. Étant donné que les bourses ont depuis augmenté d'environ 5%, l'actif net se situe probablement autour de 85 euros aujourd'hui. Par rapport au taux actuel, la réduction est donc d’environ 12%, explique Genoe.

    Compte tenu de la composition du capital d'investissement privé et des actifs cotés, une réduction d'environ 10% lui semble raisonnable. Il fixe donc son objectif de prix à 82 euros. Son conseil est maintenu à "conserver".

    Brederode gagne 2,68% à 76,60 euros dans un volume de 42 titres échanges et dans un marché bruxellois en hausse de 0,54%.

  • Marc Collet: "Comme Buffett, j'étais réticent aux techs"

    Notre journaliste spécialisé en marchés financiers Marc Collet voit la performance de son portefeuille grimper doucement mais sûrement. Il veut doper son rendement en misant désormais sur les valeurs technologiques.

  • Le point sur la tendance boursière

    1. La tendance est à l'optimisme en Europe, les dernières déclarations américaines permettant un sursaut d'optimisme dans le dossier de la guerre commerciale.
    2. La prudence reste de mise en attendant les chiffres de l'emploi aux États-Unis.
    3. L'indice de confiance des consommateurs (Université du Michigan) pourrait aussi influer sur la tendance.
    4. Les chiffres de la production industrielle allemande (en baisse de 1,7% en octobre par rapport à septembre), illustrent la profonde crise que vit le secteur manufacturier depuis un an.
    5. SMCP, Tarkett et Ipsen lourdement sanctionnés à Paris.
    6. Kepler Cheuvreux séduit par AB InBev et Ontex.

  • Ce qu'il faut attendre de l'emploi US

    "Le rapport sur l'emploi aux États-Unis est l'événement majeur" de la journée, a commenté Neil Wilson, analyste pour Markets.com. La publication est attendue à 14h30 et les analystes tablent sur 179.000 créations d'emplois en novembre.

    Mais selon l'enquête réalisée par l'entreprise privée ADP, publiée mercredi, le nombre d'emplois créés a été de 67.000.

    Ce rapport "a brouillé les cartes" tandis que les dernières données "ont continué d'envoyer des signaux mitigés sur la santé de l'économie américaine", a jugé Michael Hewson, analyste pour CMC Markets.

  • "L'action AB InBev est attractive"

    Kepler Cheuvreux sur AB InBev : "Nous évaluons AB InBev avec une recommandation d'achat et un objectif de cours de 98 euros. Nous prévoyons que le groupe brassicole dégagera une croissance organique du chiffre d'affaires de l'ordre de 5% (mid single-digit), grâce à une exposition géographique attrayante et à une exécution opérationnelle améliorée. La situation financière d’AB InBev s’améliore rapidement, tirée par le free cash-flow et diverses cessions. Nous pensons que les actions sont attrayantes et qu’elles se négocient à un prix inférieur aux multiples historiques".

    Le broker confirme AB InBev comme l'une de ses meilleures idées d'investissement pour 2020.

  • "Le consensus sous-estime les marges d'Ontex"

    Pour les analystes de Kepler Cheuvreux, la marge opérationnelle d’Ontex devrait récupérer plus que ce que le marché attend. Cette reprise résulte de la réduction des coûts des intrants et de la contribution du programme de réduction des coûts du groupe, précisent-ils. Et ceux-ci d'ajouter que la valorisation de l'action reste extrêmement déprimée aux niveaux actuels.

    Le broker a une recommandation d'achat et un objectif de cours de 23 euros.

    La valeur intègre par ailleurs la liste des valeurs préférées de Kepler Cheuvreux dans le secteur de la consommation.

  • Les trois gamelles du jour: Ipsen, SMCP et Tarkett

    > SMCP - Les titres du groupe de mode SMCP chutent de 23% après qu'il ait abaissé son objectif de marge d'Ebitda ajusté pour 2019 en raison principalement d'une "forte détérioration" du marché à Hong Kong.

    > Tarkett - Tarkett, spécialisée dans les revêtements de sols et les surfaces de sports, dévisse de 16% après avoir réduit ses objectifs de résultats pour 2019. Le groupe prévoit désormais un excédent brut d'exploitation ajusté du groupe "légèrement inférieur à celui de 2018", contre une estimation précédente de légère hausse.

    > La biotech française Ipsen s'effondre de 24% à cause de la suspension partielle de plusieurs études portant sur le palovarotène, une molécule prometteuse destinée à traiter des maladies osseuses rares.

  • Optimisme sur le commerce | Brederode et Galapagos recherchées

    Les marchés européens entament la séance en légère hausse, les dernières déclarations américaines permettant un sursaut d'optimisme dans le dossier de la guerre commerciale, en attendant les chiffres de l'emploi aux États-Unis. La statistique devrait permettre d'en savoir plus sur l'état de santé de la première économie mondiale.

    Les gains tournent autour de 0,4% en Europe.

    À Bruxelles, l'indice Bel20 gagne 0,43% à 3.887,14 points.

    > Brederode gagne 1,88% à 76 euros. Le holding de la famille van der Mersch s'achemine probablement vers un "exercice 2019 particulièrement favorable", selon un communiqué de l'entreprise (voir post de 8h38).

    > Galapagos avance de 1,32%. La biotech a recruté les patients nécessaires à l'étude de phase 2a pour Novesa (voir post de 7h56).

    > Celyad bonifie de 0,88%. La biotech wallonne a reçu un subside de 2,5 millions d'euros (voir post de 7h50).

     > UCB grignote 0,47%, aidé par l'annoncé d'un nouvel essai réussi du bimekizumab (voir post de 8h01).

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +0,46%
    Bruxelles: +0,38%
    Paris: +0,28%
    Francfort: n.c.

    Stoxx 600: +0,21%

    Brederode: +1,34%
    Celyad: +1,23%
    Galapagos: +0,57%
    UCB: +0,64%

  • Briefing d'avant bourse

    Les marchés européens s'apprêtent à ouvrir en hausse une séance concentrée sur les chiffres de l'emploi américain, l'ambiguïté des derniers jours dans les discussions commerciales sino-américaines ayant fait place à une nouvelle tonalité optimiste.

    "La séance européenne va probablement être prudente comme celle d'hier, avec une ouverture en légère hausse. Le principal focus sera mis sur les chiffres de l'emploi américain de novembre", indique Michael Hewson, analyste pour CMC Markets.

  • Brederode s'attend à un "exercice particulièrement favorable"

    Brederode , le holding de la famille van der Mersch, a publié jeudi soir un communiqué de presse donnant un bref aperçu des neuf premiers mois. Grâce à la vigueur des marchés financiers, le bénéfice net a fortement augmenté pour atteindre 415,4 millions d’euros. À titre de comparaison: Brederode a réalisé un bénéfice de 182,3 millions d'euros sur l'ensemble de l'année 2018.

    La valeur nette d'inventaire par action au 30 septembre était de 81,83 euros. C'est 19,3% de plus qu'à la fin de 2018.

    L'activité de capital-investissement a généré un rendement de 16,9% sur les neuf premiers mois. Les titres cotés ont encore mieux performé avec une augmentation de 24,7%. Brederode a vendu ses positions dans ENI et Ageas au cours du troisième trimestre; le produit a été réinvesti dans des actions d'Enel.

    Sur la base de ces résultats et du "développement de l'activité depuis le 30 septembre", Brederode déclare qu'il s'achemine probablement vers un "exercice 2019 particulièrement favorable".

  • La production industrielle allemande déjoue les pronostics

    La production industrielle allemande a baissé de 1,7% en octobre par rapport au mois de septembre, illustrant la profonde crise que vit le secteur manufacturier depuis un an, selon des chiffres publiés par l'Office fédéral des statisitiques Destatis vendredi.

    Cette statistique déjoue les pronostics des analystes sondés par Factset, qui tablaient sur une croissance de 0,30%. En un an, la production industrielle a chuté de 5,3% dans le pays, selon Destatis.

  • Aramco va faire son entrée en bourse au prix de 8,53 dollars

    Aramco sera valorisé à 1.700 milliards de dollars pour son entrée en bourse, selon des sources proches du dossier. La société a réussi à lever 25,6 milliards de dollars pour sa première cotation.

  • #rallyeboursier | La question du jour

    Avec cette question: "Quel est le nouveau nom de Thrombogenics? 1/ Oxurion 2/ Kiadis 3/ Bone Therapeutics".

     


  • Les semestriels complets de Nyrstar sont (enfin) disponibles

    Le producteur de zinc Nyrstar annonce que les comptes consolidés du premier semestre 2019 ont été publiés sur son site web. La publication de ces résultats a été reportée à plusieurs reprises.

    Nyrstar avait publié la semaine dernière ses chiffres clefs. La perte nette pour les six premiers mois s'est élevée à 207 millions d'euros, soit environ quatre fois plus qu'un an avant.

  • Nouvel essai réussi pour le bimekizumab d'UCB

    Les bonnes nouvelles se succèdent chez UCB . Sa molécule bimekizumbab confirme une fois de plus son efficacité et sa sécurité dans le traitement du psoriasis modéré à sévère chez l’adulte. La phase III (BE SURE ) de son essai clinique affiche des résultats positifs, lit-on dans un communiqué.

    BE SURE est donc la troisième étude de phase III sur le bimekizumab à présenter des résultats positifs depuis octobre.

    Enfin, UCB indique aussi poursuivre l'évaluation de l'effet du bimekizumab dans le traitement de l’arthrite psoriasique, de la spondylarthrite ankylosante et de la spondylarthrite axiale non radiographique. Le groupe espère des premiers résultats d’ici à la fin de 2021.

  • Galapagos a suffisamment de patients pour l'étude Novesa

    Galapagos a recruté 33 patients pour Novesa. Il s'agit d'une étude de phase 2a dans laquelle l'efficacité, la sécurité et les propriétés médicamenteuses du médicament potentiel GLPG1690 sont testées chez des patients atteints de sclérose systémique cutanée diffuse (dcSSc).

    Cette maladie est une maladie auto-immune qui a l'un des taux de mortalité les plus élevés de toutes les maladies rhumatismales, a déclaré Galapagos dans un communiqué de presse. Il n'y a actuellement aucun médicament disponible pour la dcSSc.

    Les premiers résultats de l'étude Novesa sont attendus au second semestre 2020.

  • Celyad ajoute 2,5 millions d'euros dans ses caisses

    Nouvelle rentrée d'argent dans les caisses de Celyad . Après les 8,5 millions d'euros injectés fin novembre par la Région wallonne sous la forme de subsides et de financements, la biotech wallonne se voit octroyer 2,5 millions d'euros de financements non-dilutifs par la Région et l'État fédéral.

    La biotech avait déjà indiqué, avant ces récentes injections, avoir une trésorerie suffisante pour financer ses dépenses jusqu'au premier semestre 2021.

    > Tous les détails dans notre article.

  • A l'agenda ce vendredi

    Au menu de cette séance : la production industrielle en octobre en Allemagne, les créations d’emploi, le taux de chômage et les salaires en novembre aux Etats-Unis, l’indice de confiance du consommateur américain de l’université du Michigan en décembre (1ere estimation) et la consommation des ménages en octobre au Japon.

    Du côté des entreprises, VGP tient une assemblée générale extraordinaire. A l’étranger, LVMH cote ex-dividende de 2,20 euros brut.

  • Avis de beau temps sur les marchés | L'emploi US au menu

    Bonjour! Ceci démarre notre market live du vendredi 6 décembre.

    Wall Street a clôturé sur une note modestement positive jeudi. Les marchés asiatiques progressent eux aussi ce matin, avec la progression la plus marquée à Hong Kong (+0,81%).

    L'indice Nikkei a clôturé en hausse de 0,2%.

    Les principaux marchés européens sont signalés en hausse dans les premiers échanges.

    Les investisseurs continent de garder espoir dans la possibilité d'un prochain accord commercial entre les États-Unis et la Chine.

    Le président américain a assuré jeudi que les pourparlers progressaient avec Pékin et que "quelque chose pourrait se produire le 15 décembre", date à laquelle de nouvelles surtaxes américaines sont censées entrer en vigueur.

    De son côté, le porte-parole du ministère chinois du Commerce a estimé que les deux parties restaient "en contact étroit" pour tenter de parvenir à un accord.

    La séance sera marquée par la publication des chiffres mensuels de l'emploi américain.

    ©Bloomberg

Plus sur Les Marchés

Echo Connect

Messages sponsorisés

n