1. Les marchés
  2. Live blog
live

L'Euro freine les bourses européennes | Fausse note pour le Bel 20

Les marchés européens terminent en ordre dispersé, influencés par la vigueur de l'euro ou encore le Brexit. Alstom, Altice Europe et Galapagos se sont démarqués de la tendance générale. À Wall Street, les valeurs technologiques sont encore fébriles.
  • Fin du live

    Merci de nous avoir suivis et à la semaine prochaine! 

  • La BoJ et la BoE à surveiller la semaine prochaine, plus que la Fed

    Pour l’économiste en chef de CBC, Bernard Keppenne, c’est moins la Réserve fédérale américaine que la Banque du Japon (BoJ) et la Banque d’Angleterre (BoE) qui attireront l’attention des marchés la semaine prochaine.

    À surveiller également: les rapport mensuels de l'Opep et de l'AIE sur l'évolution du marché du pétrole, ainsi que le baromètre ZEW sur la confiance des milieux financiers allemands.

    À surveiller sur les marchés la semaine prochaine

  • Bruxelles sur la touche

     

    Le Bel 20 a laissé 0,14% à 3.351,24 points. Des 20 actions qui le composent, 7 étaient en hausse et 13 en baisse.

     

     

    Top / Flop du Bel 20

    TOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • Galapagos115,5+6,99%
    • Umicore40,12+1,34%
    • Proximus16,82+0,96%
    • Argenx189,2+0,96%
    • Solvay79,14+0,69%
    FLOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • AB InBev47,67-1,95%
    • Telenet32,2-1,65%
    • ING Groep7,03-1,08%
    • Cofinimmo122,4-0,97%
    • Ageas37,05-0,94%
    Les chiffres sont susceptibles d'évoluer à la marge.

     

     

    Rédigé par Quotebot le 11/09/2020 à 17h44

  • L'Europe en ordre dispersé

    Francfort et Bruxelles exceptées, les principales Bourses européennes ont terminé dans le vert vendredi une séance marquée par le manque de conviction, la hausse ne l'ayant emportée en fin de journée que grâce à l'accélération du rebond des actions américaines.

    À Paris, le CAC 40 affiche en clôture une progression de 0,2% (10,21 points) à 5.034,14 points après être brièvement retombé sous les 5.000 points en début d'après-midi.

    A Londres, le FTSE 100 a gagné 0,66% alors qu'à Francfort, le Dax abandonnait 0,05%.  

    Au moment de la clôture en Europe, Wall Street était bien orientée, le Dow Jones s'adjugeant 0,52%, le S&P 500 0,27% et le Nasdaq Composite 0,58%, grâce entre autres à un bond de 1,98% d'Oracle au lendemain de l'annonce de résultats meilleurs qu'attendu.

  • Europe | Closing Bell

    BEL 20: -0,14% 
    CAC 40: +0,20% 
    AEX: +0,27% 
    DAX: +0,05% 
    FTSE 100: +0,74% 
    Stoxx 600 Europe: +0,24% 

    Résultats provisoires 

  • Vers des règles "très strictes" pour les cryptomonnaies en Europe

    Paris, Berlin, Rome, Madrid et La Haye ont exigé des règles très strictes pour le déploiement de cryptomonnaies, telles la Libra de Facebook, sur le sol européen. "Nous n'accepterons pas le déploiement de la Libra (...) dans les conditions actuelles", a prévenu le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, après une déclaration commune avec ses quatre homologues issus des plus grands pays de la zone euro - l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne et les Pays-Bas.  

    L'exécutif européen a l'intention de présenter une proposition de réglementation de cryptomonnaies au cours du troisième trimestre 2020.  Il doit y avoir un "ensemble de règles très claires" pour garantir que la stabilité des marchés financiers n'est pas compromise", a également affirmé l'allemand Olaf Scholz. Là où cette stabilité est menacée, les crypto-monnaies créées par des fournisseurs privés devraient être "interdites", a-t-il ajouté. 

    Si elles sont créées, toutes ces monnaies devraient être liées à l'euro ou à une autre monnaie de l'UE, ont déclaré les ministres, et elles devraient être enregistrées et déposées dans une banque agréée par l'UE

  • Semaine difficile pour la livre

    La livre sterling continue sa chute. Elle glisse de 4% cette semaine face à l'euro, plus forte baisse depuis début de la pandémie. 

  • Le pétrole en légère baisse, fragilisé par une demande insuffisante

    Les prix du pétrole perdent légèrement du terrain, au lendemain d'une nette baisse, tandis que le niveau de la demande toujours miné par la pandémie de nouveau coronavirus continue d'inquiéter les investisseurs.

    → Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre vaut 39,80 dollars à Londres, en baisse de 0,65% par rapport à la clôture de jeudi.

    Les prix "restent sous pression car le déséquilibre offre-demande devient de plus en plus évident", avait commenté Richard Hunter, analyste pour interactive investor. Jeudi, les prix ont souffert des dernières données de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA), qui a fait état d'une hausse hebdomadaire de deux millions de barils des stocks de brut aux Etats-Unis, surprenant les analystes qui s'attendaient à une baisse.

    Selon Tamas Varga, analyste pour PVM, les prix ont également été fragilisés par le Koweït. "L'allié des Saoudiens est le dernier producteur de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) à avoir abaissé officiellement ses prix de ventes d'octobre pour l'Asie", a-t-il détaillé.

  • Apple bientôt en "bear market"

    Après une ouverture en franche hausse, l'action Apple est redescendu sous l'équilibre vers 16h30 pour afficher à présent un repli de plus de 15% par rapport à son sommet historique atteint le 1er septembre dernier. 

  • Aviva se défait de ses activités à Singapour

    L'assureur britannique se sépare de ses actifs à Singapour, illustrant ainsi sa volonté de réduire la voilure sur le continent asiatique. Un consortium mené par l'assureur Singapore Life met la main sur les activités d'Aviva pour près de 2 milliards de dollars. 

  • La Bourse de New York menace de quitter le New Jersey

    Les systèmes de trading du NYSE risquent de déménager. Selon le Wall Street Journal, la Bourse de New York menace de les déplacer hors du New Jersey si l'État met en œuvre son projet de taxe sur les transactions financières. 

    Un premier déménagement vers Chicago est envisagé d'ici peu pour l'un des marchés de la New York Stock Exchange. Ce mouvement serait provisoire et ne durerait pas plus d'une semaine, histoire de mettre la pression sur les élus du New Jersey. 

  • Les techs en forme à Wall Street

    La Bourse de New York repart de l'avant en début de séance vendredi et réduit un peu ses pertes hebdomadaires, grâce entre autres aux résultats solides d'Oracle, qui motive un rebond des grandes valeurs technologiques.

    Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones gagne 0,42%, à 27.651,37 points, le S&P 500 progresse de 0,42% à 3.353,34 points et le Nasdaq Composite prend 0,38% à 10.960,91 points. Tous trois se dirigent néanmoins vers une deuxième semaine consécutive de baisse, de plus de 3% pour le Nasdaq.

    Certains investisseurs considèrent toutefois ce mouvement comme sain après le rebond spectaculaire observé depuis mars, qui a porté le S&P-500 et le Nasdaq à des records. La banque Goldman Sachs a ainsi recommandé vendredi de surpondérer à nouveau les actions dans les portefeuilles.

    Parmi les poids lourds du secteur des hautes technologies qui ont fortement influencé la tendance de l'ensemble du marché ces derniers mois, Apple prend 0,64%, Amazon 0,52%, Microsoft 0,48% et Netflix 1,31%.

    Oracle gagne 4,49% au lendemain de la publication des résultats trimestriels du géant des logiciels d'entreprise, qui a dépassé les attentes et évoqué une reprise des investissements de ses clients.

  • 09/11 - L'hommage de la Bourse de New York

    Une minute de silence a été observée à la Bourse de New York en hommage aux victimes des attentats du 11 septembre 2001.  

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: +0,46% 
    S&P 500: +0,60% 
    Nasdaq Composite: +0,90% 

  • Quelques valeurs à suivre à Wall Street

    > Les "techs" - Plusieurs des principales capitalisations du secteur des hautes technologies sont en nette hausse dans les échanges en avant-Bourse: Apple, Amazon, Netflix, Microsoft et Netflix prennent entre 1,4% et 2%.

    > Oracle - L'éditeur de logiciels d'entreprise a évoqué une reprise des investissements de ses clients jeudi soir à l'occasion de la présentation de résultats trimestriels supérieurs aux attentes. Plusieurs analystes ont relevé leur objectif de cours sur la valeur, qui gagne 3,4% dans les transactions en avant-Bourse.

    > Microsoft, Walmart, Oracle - La date butoir du 15 septembre pour la vente des activités nord-américaines du réseau social TikTok ne sera pas repoussée, a déclaré Donald Trump.

    > Tesla envisage d'exporter des Model 3 produites en Chine vers plusieurs marchés d'Asie et d'Europe, a-t-on appris de deux sources proches du dossier vendredi. L'action du constructeur de voitures électriques prend 3,1% en avant-Bourse.

    > Tiffany a annoncé que le projet d'acquisition par LVMH avait été approuvé par les autorités japonaises et mexicaines.

    > Peloton Interactive - Le spécialiste des vélos d'appartement et tapis de course a publié jeudi soir des résultats supérieurs aux attentes et le titre gagne 11,2% dans les transactions en avant-Bourse.

  • L'inflation US s'est accélérée en août à 1,3% sur un an

    Les prix à la consommation aux États-Unis ont augmenté légèrement plus qu'attendu en août, montrent les statistiques officielles publiées ce vendredi, malgré la récession liée à la crise sanitaire, qui risque de freiner l'inflation.

    L'indice des prix à la consommation (CPI), calculé par le département du Travail, a augmenté de 0,4% par rapport à juillet et affiche sur un an une progression de 1,3%, après +1,0% le mois précédent.

    Le CPI avait augmenté de 0,6% en juillet, comme en juin, après trois mois de baisse.

    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,3% d'un mois sur l'autre et de 1,2% en rythme annuel.

    L'indice d'inflation de base "core CPI", qui exclut les prix plus volatils de l'énergie et des produits alimentaires, est en hausse de 0,4% sur un mois et de 1,7% sur un an, alors que le consensus le donnait à +0,2 et +1,6% respectivement.

  • La BCE se décidera en décembre sur les dividendes des banques

    La Banque centrale européenne (BCE) réexaminera en décembre la recommandation faite aux banques de la zone euro de ne pas payer de dividendes et elle pourrait alors adopter une position plus souple et individualisée, a déclaré, ce vendredi, Yves Mersch, l'un des membres de son directoire.

    "Cette recommandation est et doit rester exceptionnelle et temporaire", a-t-il dit.

    L'indice DJ Stoxx 600 des valeurs bancaires perd de l'ordre de 1%.

  • update | Le point sur la tendance boursière

    Wall Street est attendue dans le vert, mais ne devrait effacer qu'une partie des pertes subies jeudi, un mouvement qui rend les bourses européennes hésitantes malgré une série d'opérations de fusions-acquisitions.

    Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture en hausse de 0,5% pour l'indice Dow Jones, de 0,70% pour le Standard & Poor's 500 et de 0,9% pour le Nasdaq.

    Ce dernier a perdu 1,99% jeudi, après un rebond de 2,7% mercredi, et il affiche pour l'instant un repli hebdomadaire de 3,48%, plus marqué encore que celui de la semaine dernière (-3,27%), toujours lié en premier lieu au repli de poids lourds du secteur des hautes technologies.

    En avant-bourse, Apple, Amazon, Microsoft et Netflix prennent entre 1,4% et 2%.

    En Europe, la tendance reste influencée par la vigueur de l'euro, qui ne se dément pas au lendemain de la réunion de la Banque centrale européenne (BCE), et par les interrogations sur l'évolution de l'épidémie de coronavirus comme sur le Brexit.

    L'indice EuroStoxx 50, le FTSEurofirst 300 et le Stoxx 600 sont eux aussi proches de l'équilibre.

  • UPDATE | Briefing actions belges

    Conseils d'achat pour Immobel, Galapagos et KBC | Un "shorteur" vise Solvay | Avis de brokers sur deux "immos" (+Briefing)

  • Galapagos remonte en selle après son fiasco américain

     

  • Sofina restera muet dans le cadre de l'IPO de The Hut

    The Hutune plateforme britannique de sites de e-commerce dont la Sofina  est un des plus gros actionnaires, est en piste pour faire ses premiers pas à la Bourse de Londres en septembre. The Hut envisage de lever environ 1 milliard d'euros. Ce serait la plus grosse IPO sur le marché londonien depuis 2013. 

    Selon le prospectus de l'IPO, le holding belge Sofina a décidé de ne vendre aucune de ses actions The Hut ni d'en acheter pendant une période de 180 jours. 

  • "Offre très opportuniste de Drahi"

    Emmanuel Carlier, analyste pour le gestionnaire Kempen, estime que l'offre publique d'achat de Patrick Drahi sur "son" Altice  est très opportuniste. "Patrick Drahi profite du cours très bas de la valeur pour acquérir des titres Atlice à bon prix", indique Emmanuel Carlier qui précise que l'entame des négociations de reprise remonte au début du mois d'août, moment où le cours de l'action évoluait autour des 4 euros. 

    Patrick Drahi, qui entend aussi tirer parti d'une période de taux particulièrement bas, propose de racheter le solde du capital d'Altice Europe en numéraire à un prix de 4,11 euros par action de classe A et B, ce qui représente un montant de 2,5 milliards et une prime de 23,8% par rapport au cours de clôture de jeudi. C'est une prime de 24% par rapport au cours de clôture de ce jeudi, mais chez Kempen on se dit que l'offre de reprise aurait pu se situer autour des 5 euros par action si elle avait été lancée début août. 

  • Le PDG de Rio Tinto viré après la destruction de deux sites aborigènes

    Le géant minier anglo-australien Rio Tinto annonce le départ de son directeur général et de deux cadres dirigeants, suivant les critiques d'actionnaires après la destruction de sites aborigènes en Australie en mai dernier.

    Jean-Sébastien Jacques, actuel directeur général, remplira ses fonctions jusqu'à la nomination de son successeur ou jusqu'au 31 mars prochain, a ajouté la compagnie.

    Le chef de la division minerai de fer, Chris Salisbury, quittera la compagnie au 31 décembre et la cheffe de la communication, Simone Niven, démissionnera aussi de son poste.

    En août, Rio Tinto avait déjà annoncé la réduction du montant des bonus versés à court terme à Jean-Sébastien Jacques, Chris Salisbury et Simone Niven.

     

    ©REUTERS

  • Le point sur la tendance boursière

    Les marchés européens dérivent sans tendance claire, au lendemain de la réunion de la BCE, qui s'est montrée un peu moins accommodante que prévu, tout en surveillant les vives tensions entre Londres et Bruxelles sur leur accord de libre-échange post-Brexit.

    L'Euro Stoxx 50 (+0,06%) est stable tandis que l'indice DJ Stoxx 600 gagne 0,2% aidé par les bonds d'Altice Europe (+25%) et de Galapagos (+7%).

    Francfort perd 0,10%, Amsterdam et Paris gagnent 0,16% et Bruxelles est stable.

    Les valeurs bancaires mènent la baisse sectorielle, avec un repli de 0,88%. Elles sont suivies par les valeurs de l'énergie (-0,74%).

    L'actualité est surtout le fait des annonces d'entreprise.

    > Altice Europe bondit de 25%, meilleure progression de l'indice DJ Stoxx 600, après avoir annoncé une offre de rachat en numéraire de 4,11 euros par action, ce qui représente un montant de 2,5 milliards pour le rachat du solde du capital.

    > Galapagos gagne 7%. La biotech a fait état de résultats positifs pour un essai clinique de Phase II. KBC Securities est passé à l'achat sur la valeur et a relevé son objectif de cours (voir post de 7h40).

    > Alstom qui va intégrer le Cac 40 à date du lundi 21 septembre, progresse de 1,47%.

    Les contrats à terme US laissent entrevoir une ouverture en hausse à Wall Street: de 0,7% pour l'indice Dow Jones,de 0,9% pour le S&P 50 et de 1,5% pour le Nasdaq.

  • "La BCE ne peut pas se montrer complaisante avec l'inflation"

    La Banque centrale européenne (BCE) ne peut pas se permettre de faire preuve de complaisance avec une inflation appelée à demeurer basse dans les années à venir et un euro fort qui pèse sur les prix, a déclaré le chef économiste de l'institut d'émission.

    "La récente appréciation du taux de change de l'euro amortit les perspectives d'inflation", écrit Philip Lane dans un blog publié ce vendredi, au lendemain de la réunion monétaire de rentrée de la BCE, qui a laissé sa politique monétaire inchangée.

    "L'inflation de base devrait demeurer basse de manière persistante à moyen terme malgré une remontée progressive au-delà de l'horizon des projections", ajoute-t-il.

    "Il doit être parfaitement clair qu'il n'y pas de place pour la moindre complaisance", écrit Philip Lane. "L'inflation demeure largement en dessous de la cible."

    Le rendement du Bund allemand à 10 ans, taux de référence de la zone euro, perd 4 points de base à -0,47% en début de matinée. Son équivalent français se replie également de 4 points de base à -0,18%.

    L'euro, de son côté, progresse de 0,2%, à 1,1840 dollar.

  • "Achetez Galapagos"

    Compte tenu "des données globalement encourageantes" de l'efficacité du Ziritaxestat (voir post de 7h44), les analystes de KBC Securities relèvent leur objectif de cours sur Galapagos à 144 euros par action, contre 140 euros.

    Les analystes Lenny Van Steenhuyse et Sandra Cauwenberghs estiment que "le marché est actuellement trop prudent sur les chances que le Filgo 200 mg soit approuvé par la FDA, et ce pessimisme s'est traduit par une décote de la majeure partie du pipeline de l'entreprise, créant un gap de valorisation". Ceci justifie un relèvement de recommandation de "conserver" à "acheter".

  • Altice Europe: +25%

    Altice Europe a annoncé, ce matin, avant l'ouverture, une offre de rachat par son actionnaire principal et fondateur Patrick Drahi qui entend retirer le câblo-opérateur de la bourse.

    Dans un communiqué, le groupe a indiqué avoir trouvé un accord pour une offre de rachat en numéraire de 4,11 euros par action de classe A et B, ce qui représente un montant de 2,5 milliards pour le rachat du solde du capital.

    Le prix proposé représente une prime de 23,8% par rapport au cours de clôture de jeudi. Le cours s'est logiquement aligné sur l'offre en progressant de 25% à l'ouverture de la Bourse d'Amsterdam.

  • Voici le briefing actions belges

    Conseils d'achat pour Galapagos et KBC | Un "shorteur" vise Solvay | Avis de broker sur une SIR (+Briefing)

  • |Opening bell|

    Amsterdam: -0,15%
    Bruxelles: -0,22%
    Paris: -0,33%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: -0,32%
    DJ Stoxx 600: -0,20%

    Hamon: -5,40%
    Vranken-Pommery: -1,41%
    Galapagos: +3,66%
    Exmar:+1,96%

  • Briefing d'avant-bourse

    Les bourses européennes sont attendues en légère baisse après le nouveau recul des grandes valeurs technologiques américaines jeudi à Wall Street.

    Les contrats à terme signalent pour l'ouverture une baisse de 0,21% pour l'EuroStoxx 50, un repli de 0,14% pour le Dax à Francfort, de 0,27% pour le FTSE à Londres et de 0,31% pour le CAC 40 parisien.

    Après leur rebond en bourse mercredi, les géants américains de la "tech", poids lourds des marchés d'actions mondiaux, sont de nouveau repartis à la baisse jeudi, un mouvement qui alimente la nervosité des investisseurs sur fond d'interrogations sur les perspectives économiques.

    Les futures sur les indices américains évoluent, pour l'instant, en hausse d'environ 0,7%, ce qui pourrait venir soutenir la tendance en Europe.

  • Euronext confirme discuter de l'acquisition de Borsa Italiana

    Euronext confirme être en discussion avec CDP (Cassa Depositi E Prestiti) sur l'acquisition de Borsa Italiana.

  • L'inflation négative en août confirmée en Allemagne

    Les prix à la consommation en Allemagne ont baissé en août, confirment les données officielles calculées aux normes européennes publiées ce vendredi.

    L'indice IPCH allemand a reculé de 0,2% par rapport à juillet et de 0,1% sur un an, comme en première estimation, montrent les chiffres publiés par Destatis, l'office fédéral de la statistique.

  • Berenberg vise plus haut pour Siemens

    Berenberg relève l'objectif de cours de la société allemande Siemens de 140 à 146 euros. Le broker a une recommandation d'achat pour l'action.

  • Alstom intègre le Cac 40

    Alstom rejoint l'indice CAC 40 à la place d'Accor , selon un communiqué d'Euronext.

  • Aedifica | Hamon | Immobel | Proximus

    Aedifica - La SIR a signé un deuxième accord cadre avec Specht Gruppe pour le développement de 10 campus de soins en Allemagne, totalisant 1.260 unités. L'opération représente un investissement total d'environ 200 millions d'euros. Le rendement locatif brut initial est d'environ 5%. Le communiqué

    Hamon - Le groupe d'ingénierie wallon Hamon a clôturé le premier semestre avec une perte nette de 19,9 millions d'euros, nettement plus que le montant de -15,4 millions rapporté il y a un an. Les coûts supplémentaires pour un grand projet et des charges financières plus élevées expliquent, entre autres, l'aggravation de la perte. Le communiqué d'Hamon

    Immobel - Malgré l'arrêt prolongé de l'activité, Immobel publie un bilan rassurant. Si l’ebitda chute de près de 50%, les revenus augmentent d'autant et les projets se multiplient. Lire aussi | Immobel publie des résultats semestriels lestés mais positifs

    Proximus - Proximus a lancé une revue stratégique autour de Be-Mobile, cet actif en croissance au capital duquel il était monté en 2006. Une banque d'affaires a été mandatée. Lire aussi | Proximus réfléchit à l'avenir de sa filiale en mobilité intelligente

    Vranken Pommery - Conséquence des mesures de confinement, le chiffre d’affaires consolidé du groupe Vranken Pommery pour le premier semestre 2020 s’établit à 64,3 millions d'euros, en retrait de 26,1% sur un an. La bonne tenue des charges et le dispositif mis en place par l'État français a permis de limiter l'impact sur les résultats. Le bénéfice net (part du groupe) s'établit à -6,4 millions d'euros (-6,6 millions un an avant). Le producteur de champagne indique qu'il lui est difficile de déterminer avec précision l’atterrissage à fin 2020 tant en termes de chiffre d’affaires que de résultat. Le communiqué

  • Galapagos enregistre un succès avec le traitement frère du filgotinib

    Galapagos annonce avoir clôturé avec succès son étude de phase 2 portant sur son le ziritaxestat. Comme le filgotinib, plus avancé, le ziritaxestat est un candidat médicament pour le traitement des maladies rhumatismales, plus précisément la sclérose systémique.

    Les résultats de l'étude montrent que le médicament était sans danger pour les 33 patients étudiés. Deux patients qui ont reçu le médicament ont éprouvé des effets secondaires graves contre un patient du groupe témoin. Les deux patients du groupe ziritaxestat sont désormais complètement rétablis et sont toujours dans l'étude de suivi à long terme.

    L'action Galapagos pourrait réagir positivement à cette bonne nouvelle. Depuis le revers du filgotinib aux États-Unis, la société de biotechnologie a perdu un tiers de sa valeur boursière.

  • L'Euro Stoxx 50 signalé en baisse | Inquiétudes persistantes pour les techs

    Les marchés asiatiques progressent en dépit d'une séance saccadée jeudi à Wall Street, qui a vu, notamment, un nouveau repli des valeurs technologiques.

    La Bourse de New York a terminé, en effet, dans le rouge jeudi après voir effacé l'ensemble de ses gains du début de séance en raison, notamment, d'un nouveau repli des grands noms de la tech.

    > L'indice Dow Jones a cédé 1,45%, à 27.534,58 points.
    > Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a reculé de 1,99%.
    > L'indice élargi S&P 500 a perdu 1,76%, à 3.339,19 points.

    "Les investisseurs continuent de se demander si le secteur de la tech peut poursuivre sa performance et soutenir l'ensemble du marché", explique JJ Kinahan, responsable de la stratégie de marché chez TD Ameritrade.

    En Europe, l'Euro Stoxx 50 devrait ouvrir en repli de 0,2%.

    ©Bloomberg

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés