1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street termine en hausse, la tech porte le S&P 500 à un record

La Bourse US a fini en hausse ce jeudi, le S&P 500 atteignant un record alors que les rendements obligataires ont marqué un repli sous l'effet de données plus négatives qu'attendu sur l'emploi. Sofina a brillé sur le Bel 20. À mi-séance, Wall Street garde sa cadence record.
  • Fin du live

    Merci à tous de nous avoir suivis.

  • Wall Street termine en hausse, la tech porte le S&P 500 à un record

    La Bourse de New York a fini en hausse ce jeudi, le S&P 500 atteignant un record alors que les rendements obligataires ont marqué un repli sous l'effet de données plus négatives qu'attendu sur l'emploi, contribuant aux gains des grandes valeurs technologiques et autres titres à croissance. Le Dow Jones a gagné 0,17% à 33.503,57 points. Le S&P 500 a pris 0,42% à 4.097,17 points. Le Nasdaq a avancé de son côté de 1,03% à 13.829,31 points. Pour une deuxième semaine consécutive, le nombre d'inscriptions hebdomadaires au chômage ont augmenté aux Etats-Unis, allant à l'encontre d'une récente enquête.

    Le président de la Réserve fédérale (Fed), Jerome Powell, a indiqué mercredi que la banque centrale américaine n'était pas près de réduire son soutien à l'économie, notant qu'une possible hausse des prix cette année serait vraisemblablement temporaire. Les données sur l'emploi ont contribué au reflux pour une deuxième journée consécutive des rendements du Trésor américain à dix ans, qui ont reculé jusqu'à 1,628%, s'éloignant davantage de leur pic en quatorze mois de 1,776% atteint en mars.

    Avec la baisse des rendements obligataires, le secteur de la technologie a enregistré les principaux gains de la séance, les grandes valeurs comme Apple, Microsoft et Amazon ayant porté le S&P 500 à un niveau record. Cette tendance a aussi contribué à la progression du Nasdaq, qui s'est établi à un plus haut de sept semaines, à 2% de son record de clôture du 12 février. Tesla a été porté par l'annonce cette semaine par le président américain Joe Biden d'une proposition à hauteur de 174 milliards de dollars pour dynamiser le secteur de l'automobile électrique.

  • Les marchés US terminent dans le vert

    Le Dow Jones a gagné 0,17% à 33.502,39 points.

    Le Nasdaq a pris 1,03% à 13.829,31 points.

    Le S&P 500 a avancé de 0,42% à 4.097,16 points.

  • Augmentation de capital chez AudioValley

    AudioValley, le spécialiste belge de l’audio digital a lancé auprès d'investisseurs qualifiés une augmentation de capital par émission d'actions nouvelles ordinaires avec suppression du droit de préférence des actionnaires existants. L'opération est estimée à environ 8 millions d'euros et a pour but d'accélérer le développement international de la société bruxelloise. 

  • Investissement de taille pour Cofinimmo dans la santé

    La SIR du Bel 20 ajoute 5 sites de santé à son portefeuille immobilier noir-jaune-rouge. L'acquisition est réalisée via un apport en nature.

    La valeur conventionnelle des actifs situés à Liège et à Bruxelles s’élève à 103 millions d'euros. "Dans ce contexte, 937.432 nouvelles actions ont été émises. Les apporteurs ont informé Cofinimmo que les nouvelles actions ne seront pas proposées à brève échéance aux investisseurs institutionnels dans le cadre d’un placement privé", précise la société immobilière dans un communiqué publié après la fermeture des marchés européens.  

    "Pour la troisième année consécutive, nous venons de réaliser une acquisition d’envergure via apport en nature. Les opérations précédentes, menées en 2019 et 2020, ont renforcé nos capitaux propres de près de 400 millions d'euros."
    Jean-Pierre Hanin
    CEO de Cofinimmo

     

  • Au menu ce vendredi

    Les réunions de printemps de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international se poursuivent. Deux statistiques macroéconomiques allemandes attendues en avant-bourse. Résultats de Nyxoah. Cofinimmo et Texaf publient leur rapport annuel. 

    > L'agenda du vendredi 9 avril 

  • Wall Street avance

    Au moment de la clôture européenne, le S&P-500 évoluait à un niveau record et le Nasdaq à un pic de sept semaines, grâce aux gains réalisés par les valeurs technologiques, qui profitent du reflux des rendements obligataires américains. Apple (+1,25%), Microsoft (+1,21%), et Amazon (+1,08%) figuraient parmi les principaux contributeurs à la hausse du S&P-500, l'indice élargi de la Bourse de New York. 

     Tesla (2,33%) bénéficiait d'un projet d'investissement du président américain Joe Biden de 174 milliards de dollars dans les véhicules électriques.

    En baisse, General Motors perdait 1,63% après avoir annoncé que la baisse de production dans certaines de ses usines d'Amérique du Nord était prolongée en raison d'une pénurie de puces.

  • Un nouveau sommet pour l'action Sofina

    Débriefing | Les places boursières européennes continuent de grimper. Le Stoxx 600 évolue à un niveau record. Le Bel 20 est parvenu à rebondir grâce à la bonne tenue de Sofina.

  • Europe | Closing Bell

    BEL 20: +0,38%
    CAC 40: +0,57%
    AEX: +0,46%
    DAX 30: +0,03%
    FTSE 100: +0,57%
    STOXX 600 Europe: +0,45% 

    Résultats provisoires 

  • Michelin gonflé à bloc

    Michelin vise une croissance de 5% par an à partir de 2023, une fois complètement sorti de la crise du coronavirus, grâce notamment à une diversification de ses activités hors de son métier historique des pneumatiques.

    Cela représente une ambition d'environ 34 milliards d'euros de chiffre d'affaires à la fin de la décennie, contre environ 24,5 milliards estimés en 2023. Ces +5% se comparent à une croissance annuelle estimée à +0,5% entre 2019 et 2023, période marquée par le choc de la pandémie en 2020 suivie de deux années de convalescence.

  • General Motors cale

    General Motors cède 1,5% après avoir annoncé une baisse de production dans plusieurs usines des États-Unis en raison d'une pénurie de puces.

  • Record à l'ouverture pour le S&P 500 bien aidé par les techs

    L’indice new-yorkais S&P 500 a atteint un niveau record dans les premiers échanges de ce jeudi, grâce au rebond des actions liées à la technologie. Ces dernières réagissent positivement au message de la Réserve fédérale qui a réitéré sa promesse de maintenir les taux d’intérêt bas jusqu’à ce que la reprise économique soit plus sûre. 

    Dix minutes après l'ouverture de Wall Street, le S&P 500 avançait de 0,2% et le Nasdaq de 0,9%. Le Dow Jones (-0,22%) était à la traîne, lesté par les valeurs bancaires et les pétrolières. 

  • Les ETF peuvent dynamiser votre rendement

    Les fonds négociés en bourse, ou Exchange Traded Fund (ETF), sont très populaires. La palette de produits est extrêmement large: on en compte plus de 10.000 accessibles en Belgique. 

    Lire aussi | Les ETF peuvent dynamiser votre rendement  

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: -0,04% 
    S&P 500: +0,29% 
    Nasdaq Composite: +0,77%   

  • Sept sociétés chinoises sanctionnées par l'administration Biden

    Le département américain du Commerce a ajouté sept entités chinoises spécialisées dans les supercalculateurs à sa liste d'entreprises sanctionnées, car considérées par Washington comme une menace pour la sécurité nationale américaine.  

    Ces sanctions visent "à empêcher la Chine de tirer parti des technologies américaines pour soutenir les efforts déstabilisateurs de modernisation militaire", a indiqué dans un communiqué jeudi la secrétaire au Commerce Gina Raimondo.

    Ces entreprises ne seront en effet plus en mesure de commercer avec des entreprises américaines.

  • L'indice de la peur à son niveau d'avant-crise

    Le VIX, indice mesurant la volatilité future du S&P 500, évolue à présent à son niveau du mois de février 2020. 

     

  • Hausse inattendue des inscriptions hebdomadaires au chômage US

    Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont enregistré une progression inattendue aux États-Unis la semaine dernière, et ce, malgré l'accélération de la reprise de l'activité économique.

    Les inscriptions ont totalisé 744.000 demandes lors de la semaine clôturée au 3 avril, contre 728.000 (chiffre révisé à la hausse) la semaine précédente, a annoncé le département du Travail ce jeudi.

    Les économistes interrogés par Dow Jones attendaient en moyenne 694.000 inscriptions au chômage.

  • Update 2 | Le point sur la tendance boursière

    Wall Street est attendue sur une note positive à l'ouverture et les bourses européennes évoluent pour la plupart en hausse, l'amélioration de la conjoncture économique et la réassurance par la Réserve fédérale et la Banque centrale européenne qu'elles maintiendront une politique monétaire accommodante pour soutenir l'économie favorisant les actifs risqués.

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture stable pour le Dow Jones, un gain de 0,4% pour le S&P-500 et de 0,8% pour le Nasdaq.

    En Europe, l'indice EuroStoxx 50 de la zone euro grimpe de 0,31%. De son côté, le Stoxx 600 (+0,48%) revient à 436,40 points après un pic historique à 436,66 points.

    Le compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la banque centrale américaine, publié mercredi, a montré que ses membres restaient prudents face aux risques persistants que fait courir la pandémie et qu'ils s'engageaient à soutenir l'économie jusqu'à ce que la reprise soit plus solide.

    "De nombreux économistes et acteurs du marché étaient inquiets d'une poussée de l'inflation, mais la Fed ne semble pas l'être", indique Hussein Sayed, stratégiste chez FXTM. "Attendez-vous à ce que les actions américaines continuent de surpasser les actions non américaines, du moins à court terme, à ce que les actions surpassent les obligations et, si les bénéfices des entreprises surprennent à la hausse, cela ouvrirait la voie à de nouveaux records."

    Les "minutes" de la réunion de mars de la BCE ont montré que l'institution restait, elle aussi, déterminée à maintenir sa politique accommodante tant que nécessaire, mais ses membres envisagent toutefois de réduire les achats de titres après l'accélération temporaire prévue au deuxième trimestre.

    Le reste de la séance sera animé par une intervention de Jerome Powell, le président de la Fed, lors d'un événement organisé par le Fonds monétaire international consacré à l'économie mondiale (18h) et par le chiffre des inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis (14h30).

  • Nouveau record de clôture pour Sofina?

    L'action Sofina va-t-elle battre un nouveau record de clôture? L'action semble en bonne voie, en tout cas, puisqu'elle gagne actuellement 2,37%, à 302,60 euros, ce qui est supérieur à son record de clôture du 8 février (301,50 euros).

    Depuis que la société holding a démarré la publication d'une newsletter à l'intention de ses actionnaires, l'action a augmenté de 120%.

  • La BCE n'exclut pas une diminution des achats après le deuxième trimestre

    Les membres du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) jugent toujours suffisante l'enveloppe allouée aux achats de titres de l'institution et envisagent leur diminution après l'accélération temporaire prévue au deuxième trimestre, montre le compte rendu des débats publié aujourd'hui.

    "Tous les membres se sont joints à un large consensus autour de la proposition avancée par (l'économiste en chef Philip) Lane sur l'idée que l'enveloppe totale du PEPP n'était pas remise en question, dans les conditions actuelles, et que le rythme des achats pourrait être réduit à l'avenir", dit le document.

    "Il a été souligné que la flexibilité prévue par le PEPP était symétrique, ce qui implique que le rythme des achats peut être augmenté et diminué en fonction des conditions de marché."

     

     



  • UPDATE | Briefing actions belges

    Degroof vise plus haut pour Aperam | Avis de brokers sur Solvay, ING et Galapagos| Des "shorteurs" se réajustent sur Ontex (+Briefing)

  • Christine Lagarde: "Les risques pour la croissance sont de court terme"

    La pandémie de coronavirus va continuer de freiner l'activité économique dans la zone euro à court terme, mais les risques à plus long terme diminuent et la croissance devrait s'accélérer une fois levées les mesures de confinement, a indiqué ce matin Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE).

    "Globalement, les risques entourant les perspectives de croissance dans la zone euro sont devenus plus équilibrés même si des risques à la baisse liés à la pandémie demeurent à court terme", a-t-elle dit dans un communiqué.

    Elle a également réaffirmé que l'enveloppe de 1.850 milliards d'euros du programme d'achats d'urgence face à la pandémie (PEPP) lancé l'an dernier par la BCE ne serait pas forcément utilisée en totalité, mais qu'elle pouvait être augmentée si nécessaire.

  • Wall Street vers une ouverture en petite hausse

    Wall Street se dirige vers une ouverture en petite hausse. L'indice S&P 500 est indiqué en progression de 0,32% et le Nasdaq de 0,88%. Le Dow Jones ouvrirait, par contre, sur une note inchangée.

  • QfG investit dans les cadres pour vélos

    Quest for Growth indique avoir investi 1,5 million d'euros dans la société REIN4CED NV dans le cadre d'une augmentation de capital de 7 millions d'euros.

    L'investissement dans le fabricant belge de cadres de bicyclettes en matériaux composites avancés a été porté en parallèle avec le Capricorn Sustainable Chemistry Fund, qui a investi, pour sa part, 2,5 millions d'euros.

  • "C'est une étape importante pour Avantium"

    Selon Greg Watson, analyste chez ING, l'accord entre Avantium et Resilux est une étape importante dans la mesure où l'objectif d'atteindre des commandes représentant au moins 50% de la production pour l'usine de bioplastique à construire a été atteint.

    "Nous nous attendons à ce que cela débloque les 55 millions d'euros de financement bancaire nécessaires à la construction de l'usine. C'est pourquoi nous attendons une décision finale d'investissement d'ici l'été. Bien qu'il s'agisse d'une étape importante pour le financement futur de l'usine, cela ne diminue pas la demande de financement supplémentaire pour Avantium."

    Watson a une recommandation d'achat et un objectif de cours de 13,44 euros pour l'action Avantium.

  • Warning de la FSMA

    La FSMA annonce qu'elle continue de recevoir des signalements de consommateurs ayant été approchés par des sociétés usurpant le nom de certaines banques, pour leur proposer des offres d’épargne avec des rendements extrêmement élevés.

    La FSMA réitère sa mise en garde, car derrière ces offres alléchantes se cachent des escrocs qui ont pour seul but de vous dérober votre épargne.

  • "L'actualité d'IBA confirme les propos du management"

    Selon l'analyste d'ING, David Vagman, l'information selon laquelle IBA a remporté un nouveau contrat pour son système de protonthérapie aux États-Unis est conforme à ce que le management a indiqué récemment.

    Lors de la réunion des analystes relative aux résultats de 2020, la direction a indiqué qu'elle s'attendait à signer plusieurs deals aux États-Unis au cours du deuxième semestre de cette année. Il avait aussi été question d'un nouvel élan pour la protonthérapie aux États-Unis.

    Vagman maintient toutefois sa recommandation de "vendre" sur IBA avec un objectif de cours de 16,94 euros.

  • Update | Le point sur la tendance boursière

    Les bourses européennes se maintiennent en hausse en matinée, les investisseurs étant confortés dans leur optimisme par le compte rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine, qui souligne à la fois la solidité des perspectives de reprise et la volonté de la banque centrale de prendre son temps avant de resserrer sa politique.

    Les gains tournent autour de 0,25% en Europe. Le Stoxx 600 (+0,38% à 435,98 points) a inscrit, quant à lui, un record quelques minutes après le début des échanges, soutenu, entre autres, par les secteurs cycliques comme les matières premières, l'automobile ou la distribution.

    Dans le compte rendu de sa réunion de politique monétaire de mars publié mercredi après la clôture en Europe, la Fed explique que ses responsables sont déterminés à continuer de soutenir l'économie américaine en raison des incertitudes persistantes liées à la pandémie et qu'il faudra "un certain temps" avant que la situation se soit suffisamment améliorée avant qu'elle infléchisse sa politique.

    Ce contexte favorable continue donc de soutenir les anticipations d'amélioration des résultats des sociétés cotées, au-delà des interrogations sur la stratégie vaccinale européenne, compliquée par les doutes sur le vaccin d'AstraZeneca.

    La suite de la séance sera animée, entre autres, par la publication du compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE), puis par les chiffres hebdomadaires des inscriptions au chômage aux États-Unis.

  • "Des programmes de rachats d'actions sont fort probables chez Aperam"

    "La dynamique de reprise est encore plus forte que prévu", souligne l'analyste de Degroof Petercam, Frank Claasen, dans une note sur Aperam . "Cette embellie est portée par une solide demande, une faible pression des importations asiatiques et des prix beaucoup plus élevés", ajoute-t-il.

    Par conséquent, l'analyste relève à nouveau ses estimations d'ebitda pour Aperam, de 13-16%.

    Sur base de ces estimations plus élevées, "Aperam pourrait libérer des liquidités à près de 25% de sa capitalisation boursière. En d'autres termes, des programmes de rachats d'actions sont fort probables, le premier pouvant être annoncé dans le courant de cette année."

    Les estimations plus élevées se traduisent aussi par un objectif de cours relevé de 15%, à 52 euros.

    La recommandation d'achat est maintenue.

    Aperam progresse de 0,74%, à 40,96 euros.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les bourses européennes progressent en début de matinée, dans un marché qui sera attentif à la publication du compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE), au lendemain des minutes de la Fed.

    Les gains tournent autour de +0,35% un peu partout en Europe.

    La progression sectorielle la plus marquée est à mettre sur le compte des valeurs minières, avec un indice Stoxx sectoriel en hausse de 1,09%.

    À Bruxelles, Sofina s'inscrit en hausse de 2,10%, la meilleure progression au sein d'un indice Bel 20 en boni de 0,36%. Avec Cred, une plate-forme indienne spécialisée dans les paiements par cartes de crédit, le portefeuille du holding Sofina vaut désormais 2,2 milliards de dollars.

    Umicore se renforce de 1,06%. Johnson Matthey, l'un des principaux producteurs européens de catalyseurs automobiles et rival naturel d'Umicore dans cette activité, a indiqué ce jeudi matin qu'il avait entamé un examen stratégique de ses activités de santé et qu'il prévoyait un bénéfice annuel dans le haut des attentes du marché grâce à une reprise du marché automobile.

    Avantium bondit de 8,25%, à 6,30 euros, à l'annonce d'un deal avec Recticel (+1,5%) concernant son usine de bioplastique (voir post de 7h36). KBC Securities a relevé, dans la foulée, son objectif de cours de 1,75 à 3 euros.

    ING gagne 0,30%, à 10,51 euros. Kepler Cheuvreux a confirmé, ce matin, sa recommandation d'achat sur la valeur et relevé son objectif de cours de 13,7 à 14 euros.

    IBA se renforce de 0,83%, après l'annonce d'un contrat en Floride. Voir post de 7h36.

    KPN engrange 1,6%. Les fonds d'investissement Stone Peak Infrastucture Partners et EQT souhaitent présenter une offre sur le groupe néerlandais de télécommunications qui le valoriserait à plus de 15 milliards de dollars (12,7 milliards d'euros), rapporte le Wall Street Journal. Voir post de 7h26.

    Prosus monte de 0,42%. La société holding néerlandaise a signé la deuxième plus grande cession d'un bloc d'actions jamais enregistrée. Voir post de 8h01.

  • Voici le briefing actions belges

    Target relevé pour Solvay et ING | Avis de brokers sur Galapagos et Avantium (+Briefing)

  • KPN: +1,67%

    KPN gagne 1,7% dans les premiers échanges alors que Stone Peak Infrastructure Partners et EQT souhaitent présenter une offre sur le groupe néerlandais qui le valoriserait à plus de 15 milliards de dollars, selon le Wall Street Journal.

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +0,49%
    Bruxelles: +0,46%
    Paris: +0,40%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: +0,42%
    DJ Stoxx 600: +0,40%

    Avantium: +9,45%
    Ekopak: +4%
    IBA: +1,18%
    ING: +0,59%
    Proximus: +0,51%
    Recticel: +0,47%
    Telenet: +0,23%

     

  • Kepler Cheuvreux ajuste le tir sur ING

    Dans une note publiée ce matin, Kepler Cheuvreux ne tarit pas d'éloges sur ING : "Nous considérons ING comme un gagnant de l'ère post-pandémie. L'élargissement de son offre de produits et la croissance continue de sa base de clientèle offrent une base solide pour accélérer sa stratégie de vente croisée. Nous considérons également ING comme l'un des principaux bénéficiaires de la pentification de la courbe des taux. Notre rapport souligne également qu'après la pandémie, ING est bien placée sur les fronts de la qualité des actifs et de la distribution du capital."

    La recommandation d'achat est maintenue. L'objectif de cours passe de 13,7 euros à 14,0 euros.

    ING a clôturé mercredi à 10,48 euros.

  • "Conservez vos actions Deliveroo"

    Berenberg entame le suivi de Deliveroo avec une recommandation de "conserver" et un objectif de cours de 3,10 livres sterling. Introduite à 390 pence il y a quelques jours, l'action a clôturé mercredi à 286 pence.

  • Nouvelle hausse des commandes industrielles allemandes en février

    Les commandes passées à l'industrie allemande ont à nouveau augmenté en février, portées par le marché intérieur, et ce, malgré une baisse des commandes venues de l'étranger qui portaient jusque-là le secteur, selon des chiffres publiés ce jeudi.

    Les prises de commandes à l'industrie allemande étaient supérieures de 1,2% en février par rapport au mois de janvier, selon l'institut de statistique Destatis.

    L'indicateur fait un peu mieux que les prévisions des experts du fournisseur de services financiers Factset, qui tablaient sur une hausse de 1,0%.

    Il est en hausse pour le deuxième mois consécutif, après une augmentation révisée à la baisse pour le mois de janvier, à 0,8%, contre 1,4% indiqué précédemment par Destatis.

    Sur un an, les commandes passées à l'industrie allemande bondissent de 5,6%.

  • Prosus cède 2% de Tencent en une seule opération, un record

    Prosus, véhicule d'investissement spécialisé dans les entreprises de technologie, a vendu 2% de Tencent pour 14,7 milliards de dollars (12,4 milliards d'euros) en une seule fois, annonce le géant chinois des jeux et des réseaux sociaux.

    Il s'agit d'un record pour la vente d'un bloc d'actions.

  • Briefing d'avant-bourse

    Les bourses européennes sont attendues en hausse à l'ouverture, l'optimisme sur l'économie mondiale et le soutien des banques centrales continuant de porter les marchés d'actions.

    Les contrats à terme signalent une hausse de 0,42% pour le Cac 40 à Paris, de 0,41% pour le Dax à Francfort, de 0,33% pour le FTSE à Londres et de 0,38% pour l'EuroStoxx 50.

    Dans la publication du compte rendu de sa dernière réunion de politique monétaire publié mercredi soir, la Réserve fédérale a estimé qu'il faudrait encore "quelque temps" avant d'observer des progrès plus importants concernant ses objectifs, à savoir le plein-emploi et une inflation moyenne de 2%.

    Cette communication, très attendue par les marchés, laisse entrevoir un soutien monétaire encore important de la Fed, ce qui alimente les espoirs d'un fort rebond économique en 2021.

    Cet optimisme s'est soldé par un premier trimestre très positif pour les marchés actions qui ont, pour certains, inscrit des records.

    Les investisseurs suivront, à 13h30, la publication des "minutes" de la Banque centrale européenne (BCE) puis l'intervention du président de la Fed, Jerome Powell, à 18h, lors d'un séminaire en visioconférence du Fonds monétaire international (FMI) consacré à l'économie mondiale.

  • Nouveau projet pour Shurgard à Paris

    Shurgard a signé l'acquisition d'un terrain à Paris et espère recevoir le permis de bâtir pour un nouvel entrepôt en 2021. Le batiment d'une superficie de 5.200 m² devrait ouvrir en 2022 et compter 700 unités individuelles de stockage.

  • Un contrat pour IBA en Floride

    IBA , fournisseur mondial de solutions de protonthérapie pour le traitement du cancer, annonce que sa solution compacte de protonthérapie ProteusONE a été sélectionnée par Advocate Radiation Oncology, en collaboration avec sa filiale Southwest Florida Proton, pour son nouveau centre de radio-oncologie en Floride.

    Les parties ont signé une feuille de conditions contraignantes pour la livraison de la solution ProteusONE et des services d'exploitation et de maintenance. Advocate Radiation Oncology prévoit de commencer à traiter les premiers patients d'ici 2023.

    Aucun détail financier n'a été communiqué, mais le prix habituel pour l'utilisateur final d'un système ProteusONE avec un contrat de maintenance de 10 ans se situe généralement entre 40 et 50 millions de dollars américains, précise IBA dans son communiqué.

  • Deal entre Avantium et Recticel

    Pour son projet d'usine de plastique renouvelable, Avantium a finalement atteint l'objectif d'obtenir des clients pour au moins 50% de sa production. À la fin du mois de mars, lorsque l'entreprise a signalé qu'elle avait attiré deux nouveaux clients, l'entreprise n'était qu'à 30%. Cela signifie qu'une décision finale d'investissement pour l'usine FDCA - qui était en fait déjà prévue pour la fin de 2020 - semble proche.

    Le dernier client à apporter sa pierre à l'édifice est... Resilux ! Un acteur bien connu. Le producteur de PET - qui se transforme de plus en plus en recycleur de plastique - a signé un contrat d'achat conditionnel pour la fourniture de PEF (plastique respectueux de l'environnement) de l'usine FDCA.

    Au total, l'entreprise a maintenant cinq clients pour son usine qui devrait produire cinq kilotonnes de FDCA par an.

    L'action pourrait réagir positivement à cette annonce.

  • "Un duo de financiers prépare une offre sur KPN"

    Le fonds d'investissement américain Stonepeak Partners et son homologue suédois EQT préparent une offre de 15 milliards de dollars pour l'opérateur télécom néerlandais KPN , selon le Wall Street Journal. Le duo déposerait une offre à 3 euros par action, une somme supérieure aux 2,88 euros en clôture mercredi.

     

  • L'Euro Stoxx 50 signalé en hausse au lendemain de la Fed

    Les marchés européens sont attendus en hausse, de l'ordre de +0,4% pour l'Euro Stoxx 50 au lendemain de la publication des "minutes" de la réunion monétaire du 17 mars de la Banque centrale américaine. Au cours de celle-ci, la Fed a réitéré que la politique monétaire ultra-accommodante resterait en place jusqu'à ce que les cibles d'emploi et d'inflation soient atteintes et qu'elle ne serait pas ajustée seulement au vu des projections économiques.

    La plupart des participants au Comité monétaire ont estimé que "les risques autour des perspectives de l'inflation étaient équilibrés". Toutefois, certains ont signalé que "les ruptures d'approvisionnement et la forte demande pourraient pousser les prix un peu plus qu'anticipé", selon ces minutes.

    Les minutes de la Fed "étaient tellement en ligne avec les attentes qu'elles n'ont pas vraiment affecté Wall Street", a relevé Tom Cahill, de Ventura Wealth Management. "Les rendements sur les bons du Trésor ne sont allés ni beaucoup plus haut ni beaucoup plus bas. Le marché traverse en fait un vide de nouvelles et attend les annonces de résultats d'entreprises et leurs prévisions" à partir de la semaine prochaine, a encore indiqué l'analyste.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés