1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street termine en fanfare | L'Europe boursière en nette hausse

Les investisseurs reviennent sur les actifs risqués, rassurés par les nouvelles sur le front du commerce. Nouvelle fournée de résultats (EDF, Eutelsat, Vivendi...). Befimmo va avoir besoin d'argent frais, selon KBCS. L'indice de confiance du consommateur US a rebondi plus que prévu.
  • Wall Street apaisée par les relations sino-américaines

    Les grands indices US ont terminé la semaine en fanfare, portés par les avancées sur le commerce à la veille d'un long week-end, le marché étant fermé lundi pour le Washington's Day. L'optimisme des investisseurs s'est accru alors que le président Trump présentait ses plans pour le mur qu'il veut construire au Mexique. Le locataire de la Maison-Blanche a aussi signalé que les discussions avec la Chine se déroulaient "extrêmement bien", ce qui a donné un grand coup de fouet à Wall Street. Le Dow Jones (+1,41%) a ainsi engrangé plus de 444 unités pour terminer proche des 25.900 points. Du vert aussi pour le S&P 500 (+1,09%) et le Nasdaq (+0,61%), l'indice à dominante technologique signant même sa sixième hausse consécutive.

    Pepsico a avancé de 2,95% après avoir prédit une baisse largement attendue de son bénéfice 2019 liée notamment au raffermissement du dollar et à la hausse de ses investissements.

    Nvidia a gagné 1,82% grâce à son bénéfice trimestriel supérieur aux prévisions. Le groupe laisse aussi entrevoir un net rebond de ses activités fin 2019.

  • | Closing bell |

    Dow Jones: +1,74% 

    S&P 500: +1,09% 

    Nasdaq Composite: +0,61%

    Résultats provisoires  

  • Le Brent termine à un plus haut de l'année

    Le cours du Brent a touché un plus haut de l'année sur le marché new-yorkais Nymex, porté par des signes d'une baisse de la production mondiale de brut. 

    > Le contrat avril sur le Brent a pris 1,68 dollar(2,60%) à 66,25 dollars le baril.
    > Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI)à échéance en mars a gagné pour sa part 1,18 dollar, soit 2,17%, à 55,59 dollars le baril.

    Les prix ont été portés en outre par l'annonce de la fermeture partielle d'un important gisement sous-marin en Arabie saoudite.  

  • Résumé de la séance en Europe

    Les investisseurs ont été rassurés par les progrès dans les négociations entre les Etats-Unis et la Chine. La perspective de nouveaux prêts bancaires de la BCE a soutenu les actions des banques.

    La semaine s’est terminée sur une note très positive sur les marchés européens. Les investisseurs ont accueilli avec soulagement les propos émanant du président chinois Xi Jinping et de la Maison Blanche. Tant le chef d’État chinois que la présidence américaine ont évoqué des "progrès" dans les négociations sur les relations commerciales entre les deux premières puissances économiques mondiales. En réaction, les valeurs cycliques se sont installées dans le peloton de tête des hausses du jour. Entre autres, le secteur automobile s’est distingué.

    Les intervenants des marchés apprécient aussi que les banques centrales se montrent disposées à apporter leur soutien à l’économie. Vendredi, Benoît Cœuré, membre du directoire de la Banque centrale européenne, a indiqué que la BCE discutait de nouveaux prêts à long terme à destination des banques. Il a ajouté que le ralentissement économique était plus prononcé qu’estimé, ce qui pourrait peser sur l’inflation. Ce message a soutenu les valeurs bancaires qui ont fini en tête des progressions sectorielles.

    Enfin, après la baisse de jeudi, les acheteurs sont revenus faire leurs emplettes en Bourse, estimant les cours de certaines actions suffisamment attrayants.

    Dans ce contexte porteur, les grands indices européens ont clôturé en nette hausse. Le Cac 40  a gagné 1,79%. Le Dax  a pris 1,89%. Le FTSE 100  a grimpé de 0,55%.

    Parmi les actions en vue, Allianz  a bondi de 3,22%. Le groupe d’assurances allemand a relevé son dividende davantage que prévu par les analystes. L’assureur néerlandais Aegon  a quant à lui rebondi de 4,17% après sa chute de 4,80% de jeudi, due à des résultats décevants.

    Vivendi  a progressé de 5,63%. Le groupe de médias français a annoncé un programme d’achat d’actions propres et a confirmé la vente prochaine d’une partie d’Universal Music Group (lire en page 34).

    Les valeurs bancaires italiennes, qui ont le plus besoin des liquidités de la BCE, ont bien réagi aux propos de Benoît Cœuré. Intesa Sanpaolo  a grimpé de 3,18%. Banco BPM  a bondi de 6,94%. UniCredit  a avancé de 5,29%.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: +1,34% à 3.567,98 points

    AEX: +1,01% à 539,62 points

    Cac 40: +1,79% à 5.153,19 points

    Dax: +1,89% à 11,299,80 points

    FTSE 100: +0,55% à 7.236,68 points

  • Lundi, Wall Street sera fermée

    Alors que le Dow Jones  et le Nasdaq  restent très bien orientés en ce début de séance à Wall Street, rappelons que la Bourse de New York restera portes closes lundi, à l'occasion du President's Day, jour férié en l'honneur des différents présidents des Etats-Unis, également connu sous le nom de "Washington's Birthday".

  • Les analystes se disputent sur le dividende de Befimmo

    Les actionnaires de Befimmo   vont-ils devoir mettre la main au portefeuille dans les prochains mois ou années? C'est la question que se posent aujourd'hui plusieurs observateurs à la lecture des résultats annuels de la société immobilière réglementée (SIR). 

  • Le moral des ménages américains supérieur aux attentes

    La confiance du consommateur américain s'est améliorée plus que prévu en première estimation au mois de février, montrent les résultats provisoires de l'enquête mensuelle de l'université du Michigan publiés vendredi.

    L'indice de confiance calculé sur la base de l'enquête est ressorti à 95,5 en février contre 91,2 en janvier et alors qu'il était attendu à 93,0.

  • Softimat suspendue

    L'action Softimat  est suspendue dans l'attente de la publication d'un communiqué de presse, annonce la FSMA (Financial services and markets authority), l'Autorité des services et marchés financiers. La cotation ne devrait pas reprendre avant lundi à 11h30.

    Softimat, société de location immobilière, spin-off du groupe informatique Systemat, est la société qui a racheté la plus grande quantité de ses propres actions en 2018. Plusieurs actionnaires minoritaires ne sont pas satisfaits pour autant: ils préféreraient un dividende. Des actionnaires minoritaires représentant plus de 6% du capital ont envoyé en décembre une lettre au conseil d’administration pour réclamer le paiement d’un dividende et une révision à la baisse de la rémunération de la direction.

  • L'industrie fait grise mine aux Etats-Unis

    La production manufacturière des Etats-Unis a subi en janvier sa baisse la plus marquée depuis huit mois, et le recul touche une large gamme de produits finis, faisant craindre un ralentissement brutal de l'activité industrielle.

    La Réserve fédérale a fait savoir vendredi que cette production avait diminué de 0,9% le mois dernier, son repli le plus marqué depuis mai 2018, alors que le marché anticipait au contraire une progression modeste, de 0,1%.

    La hausse de la production manufacturière de décembre a été révisée vers le bas, ressortant dorénavant à 0,8% et non plus à 1,1%.

    Même tendance pour la production industrielle dans son ensemble, qui s'est contractée de 0,6% en janvier, alors que les économistes attendaient là encore une hausse de 0,1%, après une progression de 0,1% en décembre (+0,3% en première estimation).

  • New York ouvre en hausse

    La Bourse de New York a débuté la séance dans de bonnes dispositions. Dans les premiers échanges, le Dow Jones  gagne 0,62% et le Nasdaq  progresse de 0,56%.

  • Vivendi en nette hausse grâce aux achats d'actions annoncés et à la vente prévue d'UMG

    En publiant ses résultats, le groupe dirigé par Bolloré a confirmé qu’il réduirait sa part dans sa poule aux œufs d’or. Par ailleurs, il rachètera jusqu’à 25% d'actions propres.

  • Coeuré pèse sur l'euro et soutient les obligations italiennes

    Une nouvelle salve de prêts à long terme de la part de la Banque centrale européenne au bénéfice des banques de la zone euro est possible et fait l'objet de discussions, a déclaré vendredi Benoît Coeuré, membre du directoire de la banque centrale.

    Il a ajouté que le ralentissement économique récent de la zone euro était plus prononcé qu'on ne le pensait auparavant, laissant penser que la trajectoire d'inflation serait également moins tendue.

    Ces propos ont fait baisser l’euro face au dollar  et ont permis aux taux d’intérêt des obligations de l’Italie de se détendre. Les actions des banques italiennes sont en nette hausse.

  • "Apple achètera un grand studio de cinéma en 2019"

    La plus grosse erreur d'Apple sous le règne du PDG, Tim Cook, a été de ne pas acquérir Netflix, a déclaré Daniel Ives lors de l'émission "Squawk Box Europe" de CNBC.

    Ives, directeur général de la recherche sur les actions chez Wedbush, a ajouté qu'Apple était actuellement confronté au "chapitre le plus sombre" de son histoire depuis l'ère de l'iPhone.

    "Mais nous sommes optimistes sur les services d'Apple", a-t-il précisé. "Les prochains trimestres seront une bataille difficile, mais nous prévoyons une capitalisation boursière d'un trillion de dollars pour Apple en 2019."


    Pour passer à une nouvelle phase de croissance, Apple devrait investir dans son offre de services, a ajouté Ives.

    "Vous avez besoin de contenu, vous avez besoin de carburant pour alimenter ce moteur. Apple manque de contenu original et de contenu vidéo, c'est pourquoi nous pensons qu'ils achèteront un grand studio de cinéma en 2019", a-t-il déclaré à CNBC. "Nous estimons parmi les cibles potentielles Sony, Lionsgate, A24 - un CBS ou Viacom est potentiellement toujours sur la table, ainsi qu'un Netflix, car c'est la clé pour permettre la croissance du secteur des services."

     

  • Troisième baisse mensuelle des prix à l'importation

    Les prix à l'importation ont baissé pour le troisième mois d'affilée en janvier aux Etats-Unis, accusant leur recul annuel le plus marqué depuis près de deux ans et demi, ce qui représente la dernière indication en date de l'existence de pressions inflationnistes discrètes.

    Le département du Travail a fait savoir vendredi que les prix à l'importation ont baissé de 0,5% en janvier, dans le
    sillage des produits pétroliers, tandis qu'un dollar fort est venu réduire l'effet inflationniste des véhicules et des biens
    de consommation.

    Ces prix avaient baissé de 1,0% en décembre, ce qui est conforme à la première estimation.

    Les prix à l'importation ont baissé de 3,1% sur les trois derniers mois, leur recul le plus prononcé sur une telle période depuis juillet-octobre 2017.

  • Rebond plus fort que prévu de l'indice "Empire State" en février

    L'indice "Empire State" de l'activité manufacturière dans la région de New York a rebondi plus fortement que prévu en février, montre l'enquête mensuelle de la Réserve fédérale régionale publiée vendredi.

    Cet indicateur est revenu à 8,8 contre 3,9 en janvier. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un rebond moins prononcé, à 7,0.

    Le sous-indice des nouvelles commandes a aussi rebondi, à 7,5 contre 3,5 le mois précédent et celui mesurant le jugement des entreprises interrogées sur l'évolution de leurs conditions d'activité à un horizon de six mois a progressé à 32,3 contre 17,8 en janvier.

  • Wall Street attendue en hausse modérée

    Wall Street est attendue en légère progression et les Bourses européennes se sont orientées franchement à la hausse à mi-séance après une matinée plus prudente, dans des marchés dopés par des annonces encourageantes concernant les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse d'environ 0,30%, avant un long week-end pour Washington's Day.

    En Europe, les gains varient entre 1,41% à Paris et ,65% à Bruxelles.

  • Les rendements italiens montent, une sortie de l'UE évoquée

    Les rendements des emprunts d'Etat italiens sont en nette hausse vendredi après les déclarations d'un député de la Ligue, principal parti de la coalition gouvernementale, selon lequel le pays pourrait quitter l'Union européenne en l'absence de changement après les élections européennes de mai.

    Celui des titres à dix ans prend près de huit points de base à 2,884%, après un pic en séance à 2,902%, et le deux ans plus de huit points à 0,571%. L'écart de rendement ("spread") entre les rendements à dix ans italien et allemand se creuse de neuf points environ à 277 points.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Berkshire, Facebook, Pepsico...

    * PEPSICO a annoncé vendredi prévoir désormais une baisse de son bénéfice d'exploitation annuel en raison du renchérissement du dollar, d'un taux d'imposition plus élevé et des investissements plus importants. Il table désormais sur un recul de 3% à 5,50 dollars par action alors que le marché attend un profit en hausse de 3,5% à 5,86 dollars selon les données IBES de Refinitiv.

    * FACEBOOK négocie avec l'administration américaine sur le montant de l'amende susceptible de se chiffrer en milliards de dollars, qui pourrait être infligée au groupe pour non-respect de ses engagements en matière de protection des données personnelles de ses utilisateurs, a rapporté jeudi le
    Washington Post.

    * NVIDIA a publié jeudi un bénéfice trimestriel supérieur aux prévisions revues en baisse fin janvier et il a communiqué des prévisions laissant entrevoir un net rebond de ses activités à la fin de cette année. L'action gagne environ 5% dans les échanges en avant-Bourse.

    * BLACKSTONE - Les groupes de capital-investissement Hellman & Friedman et Blackstone ont soumis une offre améliorée de 5,7 milliards d'euros, dette comprise, sur le spécialiste allemand des petites annonces en ligne Scout24.

    * BERKSHIRE HATHAWAY - La valeur du portefeuille d'actions de la société de Warren Buffett a fondu de 38 milliards de dollars au quatrième trimestre, selon un avis financier publié jeudi qui montre aussi une baisse de sa participation dans APPLE et une sortie prématurée d'ORACLE, dans lequel Berkshire avait investi en novembre.

    * CBS a publié jeudi un chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux attentes de Wall Street, en raison d'une baisse des revenus de licences et de distribution de contenus. L'action cédait 3% en après-Bourse.

    * XPO LOGISTICS - Le groupe de logistique a publié jeudi soir un bénéfice trimestriel inférieur aux attentes et averti sur ses résultats 2019 en raison de la baisse des commandes de son principal client et de conditions difficiles en Europe. Le titre chutait de 15,1% à 50,60 dollars en après-Bourse.

    * CAESARS ENTERTAINMENT - L'investisseur activiste Carl Icahn, qui détient environ 10% du capital de l'opérateur de casinos, veut le pousser à accepter de se vendre après avoir reçu au moins deux propositions d'achat, a rapporté le Wall Street Journal. L'action du groupe de Las Vegas gagnait 6,4% en après-Bourse.

  • L'essentiel de la matinée boursière

    L'Europe se reprend avec le commerce | Dégagements sur Eutelsat | Scout24 monte en flèche

    1. Après une ouverture prudente, les investisseurs sont revenus sur les actifs risqués, encouragés par l'évolution des discussions sur le commerce et malgré la déception des ventes au détail aux Etats-Unis.

    2. Paris gagne 0,98%, Amsterdam 0,44%, Bruxelles 0,32% et Francfort 0,29%.

    3. A Madrid, l'indice Ibex progresse de 0,65%. Le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a convoqué vendredi des élections législatives anticipées pour le 28 avril, les troisièmes en moins de quatre ans.

    4. Les discussions USA-Chine se poursuivront la semaine prochaine à Washington a déclaré le président chinois Xi Jinping. Il a ajouté que les discussions des derniers jours à Pékin avaient permis de réaliser des progrès et dit espérer voir les deux parties parvenir à un accord mutuellement profitable.

    5. Le secteur automobilie, sensible aux questions commerciales, en profite pour revenir à l'équilibre malgré les chiffres des immatriculations en Europe en janvier pour le cinquième mois consécutif. Il a perdu jusqu'à 1,6% en matinée.

    6. La plus forte baisse du Stoxx revient à Eutelsat qui chute de 9%, le groupe de satellites de communication ayant annoncé un recul de ses résultats au cours du second semestre.

    7. Les groupes Vivendi et TF1 se distinguent à la hausse, prenant respectivement 6,60% et 4,55%, en réaction à de solides résultats annuels.  Bolloré, le principal actionnaire de Vivendi, en profite (+5,88%) tout comme le secteur des médias qui signe l'une des plus fortes hausses en Europe à 1%.

    8. Le spécialiste allemand des petites annonces en lignes Scout24 bondit en tête du Stoxx 600 (+12,78%) après avoir reçu une offre d'achat améliorée de 5,7 milliards d'euros, dette comprise, des groupes de capital-investissement Hellman & Friedman et Blackstone.

  • Berkshire réduit ses parts dans Apple et sort d'Oracle

    Berkshire Hathaway, la société de Warren Buffett, a réduit sa participation dans Apple , son principal investissement en actions, tout en se renforçant dans l'éditeur de logiciels Red Hat et dans l'entreprise canadienne Suncor Energy, selon un avis financier publié jeudi.

    Berkshire semble aussi avoir cédé sa participation de 2,13 milliards de dollars (1,89 milliard d'euros) dans Oracle qu'il avait prise en novembre. Il est exceptionnel que Berkshire, qui a en portefeuille certaines valeurs depuis des décennies, revienne aussi rapidement sur une décision d'investissement.

  • +12%
    Offre améliorée sur Scout24
    Le spécialiste allemand des petites annonces en lignes Scout24 bondit en tête du Stoxx (+12,39%) après avoir reçu une offre d'achat améliorée de 5,7 milliards d'euros, dette comprise, des groupes de capital-investissement Hellman & Friedman et Blackstone.

  • MDxHealth bondit encore

    MDxHealth grimpe encore ce matin (+17,28%), après avoir bondit de 21,55% hier. La biotech va publier des données positives portant sur le ConfirmMDx et le Select MDx lors d'un congrès aux Etats-Unis.

    Hier jeudi, la biotech a annoncé la conclusion d'un accord de distribution avec LifeLabs afin de commercialiser son test SelectMDx au Canada. "En supposant un prix de 300 dollars pièce, nous estimons le marché canadien du SelectMDx à environ 70 millions de dollars", ont indiqué les analystes de KBC Securities. "En tant que tel, le Canada est un petit ajout au marché global du SelectMDx".

  • "L'augmentation de capital de Befimmo est inévitable"

    KBC Securities réagit aux chiffres annuels de la société immobilière Befimmo en abaissant son objectif de prix de 53,5 à 50 euros. La société puise dans ses réserves pour maintenir le dividende à niveau alors que ses bénéfices chutent et prévoit de verser le même dividende après 2019.

    Pour les deux prochaines années, l'analyste Jan Opdecam s'attend à une nouvelle baisse sensible du résultat, inférieur au dividende de 3,45 euros que Befimmo maintient à ce niveau depuis plusieurs années.

    "Le bénéfice par action ne sera pas suffisant dans les années à venir pour maintenir le même niveau de dividende, et cela pèse sur le ratio d'endettement. C'est pourquoi une augmentation de capital est inévitable dès le lancement de la construction de ZIN (la tour que Befimmo est en train de construire à côté des tours brunes du WTC au nord de Bruxelles)."

    Un peu plus loin, Befimmo a également démarré les travaux du bâtiment Quatuor le long du petit ring de Bruxelles, en remplacement du bâtiment Boudewijn où travaillaient de nombreux fonctionnaires flamands. Kepler Cheuvreux rapporte ce matin que le ZIN pourrait également être loué un jour au gouvernement flamand.

  • Le point sur le début de la séance

    Les marchés renouent avec la prudence | Eutelsat, Pirelli et le secteur auto à la peine | Vivendi en tête

    1. Les indices actions européens évoluent en ordre dispersé, reflet d'un sentiment de marché plus prudent au lendemain de l'annonce du plongeon des ventes de détail aux Etats-Unis.

    2. Francfort abandonne 0,45% et Bruxelles 0,27% tandis qu'Amsterdam grignote 0,10% et que Paris affiche une hausse plus marquée de 0,35%.

    3. Les valeurs des médias inscrivent la meilleure progression sectorielle (+0,59% pour l'indice sectoriel Stoxx 600) grâce à la progression de Vivendi (+5%) et malgré la chute d'Eutelsat (-8,8%).

    4. Le secteur automobile recule de 1,07%, impacté par Pirelli (-2,51%) et le recul de 4,6% des immatriculations du marché automobile européen en janvier.

    5. En matière d'indicateurs, les exportations de la zone euro en décembre sont à l'agenda, tout comme aux Etats-Unis l'estimation pour février de l'indice de confiance du consommateur (Université du Michigan), une statistique qui devrait être particulièrement suivie au lendemain de la stat des ventes de détail.

  • Voici le briefing actions belges

  • Eutelsat : -9%

    Eutelsat dévisse de plus de 9% après un repli de son bénéfice net au premier semestre.

  • Vivendi : +5%

    Vivendi bondit de plus de 5%, dopé par des résultats 2018 supérieurs aux attentes.

  • | Opening Bell |

    Les marchés européens ouvrent globalement en baisse, les investisseurs étant ramenés à la prudence par les chiffres des ventes de détail aux Etats-unis, les plus mauvais en dix ans.

    • Bruxelles: -0,39%
    • Amsterdam: -0,14%
    • Francfort: -0,41%
    • Paris: +0,06%
    • DJ Stoxx 600: -0,04%

  • Le KBC Securities du jour

    KBC Securities réduit son prix cible sur Befimmo à 50 euros contre 53,50 euros. Le rating reste inchangé à "conserver".

  • NIBC ajuste le tir sur Biocartis

    NIBC relève son objectif de cours sur Biocartis à 17 euros contre 15,90 euros. La recommandation reste à "acheter".

  • Barclays dégrade Proximus mais relève Orange Belgium

    Barclays réduit son conseil sur Proximus à "sous pondérer" contre "pondération neutre". L'objectif de cours est de 19 euros alors qu'il était de 27,50 euros jusqu'ici.

    Mouvement inverse sur Orange Belgium , relevé par Barclays à "pondération neutre" contre "sous pondérer". Le prix cible est relevé à 19 euros contre 15 euros.

  • Hausse du bénéfice pour Zenitel

    Le groupe Zenitel spécialisé dans la communication de sécurité a dégagé, en 2018, un chiffre d’affaires en hausse de 3,2% à 61,8 millions d’euros. L’Ebitda, de son côté, s’est contracté à 4,3 millions d’euros contre 5,2 millions un an plus tôt tandis que le bénéfice net a grimpé de 17% à 2,7 millions d’euros. Zenitel n’évoque pas de dividende dans son communiqué.

    En guise de prévisions, Zenitel signale que le marché mondial de la sécurité devrait croître régulièrement au cours des prochaines années. L’an dernier, le groupe a aussi constaté les premiers signes d’une reprise prudente des marchés du pétrole et du gaz. Il estime qu’il pourra continuer accroître sa part de marché dans le secteur maritime et dans celui du pétrole et du gaz.

  • "Cette faiblesse extraordinaire des ventes au détail aux Etats-Unis semble toutefois se justifier en partie par la fermeture partielle des administrations américaines, bien que l'ampleur de son impact ne soit pas claire. Il serait prématuré de penser que l'économie américaine a complètement perdu de sa vigueur. Nous devons attendre les chiffres des prochains mois."
    Kazushige Kaida chez State Street à Tokyo

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    L'Europe devrait reculer, retour des incertitudes

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en légère baisse en réaction au regain d'incertitude sur le commerce et la croissance économique mondiale, au lendemain d'une forte déception sur les ventes au détail aux Etats-Unis.

    2. L'aversion pour le risque devrait également être ravivée par la confirmation par la Maison-blanche du choix de Donald Trump de recourir à une procédure d'urgence pour débloquer des financements supplémentaires afin de construire un mur à la frontière avec le Mexique.

    3. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre 0,25% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,31% et le FTSE à Londres 0,11%.

    4. Les ventes au détail aux Etats-Unis ont subi en décembre leur plus forte baisse depuis plus de neuf ans, ce qui paraît confirmer un net ralentissement de l'économie à la fin de l'année dernière et justifier la prudence de la Fed dans la conduite de sa politique monétaire.

    5. Les investisseurs devraient adopter une approche prudente et attentiste alors que ce vendredi marque le dernier jour des négociations entre hauts dignitaires américains et chinois à Pékin.

    6. Les Bourses asiatiques sont à leur tour gagnées par un regain d'aversion pour le risque après le ralentissement des prix à la production, qui ont enregistré en janvier leur plus faible progression en rythme annuel depuis septembre 2016.

    7. En Bourse, plusieurs entreprises seront à surveiller à l'ouverture après leurs résultats.

  • Befimmo, Intervest... quelques valeurs belges à suivre...

    ... puisqu'elles ont publié des communiqués après la clôture jeudi.

    BEFIMMO - La SIR Befimmo a publié ce jeudi des résultats annuels 2018 en ligne avec les prévisions. Avec un résultat net de 3,24 euros et une valeur intrinsèque de 56,42 euros par action, le cap financier est maintenu. Un dividende total de 3,45 euros brut par action est confirmé. Celui de 2019 s’annonce du même tonneau, selon le CEO, Benoît De Blieck. → Notre article

    INTERVEST - La société immobilière réglementée spécialisée dans l'immobilier de bureau et les centres logistiques a publié de solides résultats pour son exercice 2018. Le portefeuille immobilier d'Intervest a gonflé de 31% en un an, soit 204 millions d'euros, pour atteindre les 867 millions d'euros au terme de l'année écoulée. Tous les voyants sont au vert et la société immobilière proposera à ses actionnaires un dividende brut de 1,40 euro par action au titre de l'année 2018, soit le même qu'un an auparavant. Intervest envisage de l'augmenter de 10 centimes pour l'année en cours et table sur une croissance continue de son portefeuille immobilier. Celui-ci devrait atteindre 1,3 milliard d'euros d'ici fin 2021. → Notre article

  • Chat spécial | Les champions belges du dividende

    Ce week-end, L'Echo publie un dossier consacré aux champions belges de la croissance du dividende depuis 2000. Ce vendredi, dès 12h30, venez poser vos questions à Marc Collet, l'auteur de ce dossier, lors d'un chat spécial d'une heure.

  • Liberum recommande Melexis à l'achat

    L'analyste Janardan Menon de Liberum relève son conseil sur Melexis à "acheter" contre "conserver". L'objectif de cours passe de 60 euros à 74 euros, soit un potentiel de hausse de 27% par rapport au dernier cours de clôture.

  • A suivre ce vendredi 15 février

    → ECONOMIE / FINANCE

    Belgique
    • BNB: rapport sur l’économie belge

    Chine
    • Inflation/janvier

    Etats-Unis
    • 14h30 Indice manufacturier "Empire State" / février
    • 14h30 Prix import-export / janvier
    • 14h30 Ventes au détail / janvier
    • 15h15 Production industrielle / janvier
    • 16h Stocks et ventes des entreprises / janvier
    • 16h Indice de confiance du consommateur de l'université du Michigan (1re estim.) / février

    France

    Résultats 2018
    • EDF
    • TF1

    Zone euro
    • 8h Immatriculations automobiles en Europe / janvier
    • 11h Balance commerciale / décembre

    → ENTREPRISES

    Allemagne
    • Allianz / résultats du T4
    • Daimler / résultats annuels

    Belgique
    • Retail Estates: résultats du troisième trimestre 2018/2019
    • Zenitel: résultats 2018

    Etats-Unis
    • PepsiCo / résultats du T4 (avant Bourse)

    Italie
    • Eni / résultats du T4

    Royaume-Uni
    • Royal Bank of Scotland / résultats du T4

  • Bonjour!

    Ceci démarre notre édition du 15 février 2019 du Market Live, notre suivi des marchés en temps réel. Merci de nous suivre!

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés