1. Les marchés
  2. Live blog
live

L'Europe boursière finit en baisse

Les marchés européens ont clôturé en recul, les investisseurs s'étant à nouveau inquiétés pour le commerce mondial après un changement d'attitude de la Chine. Wall Street était en très légère hausse à l'heure de la clôture européenne. Fagron a bondi. Proximus a reculé.
  • A suivre mardi

    Merci d'avoir suivi notre Market Live ce lundi!

    Vous pouvez retrouver ici les rendez-vous importants de demain pour les investisseurs:

    Nous vous donnons RDV dès demain matin pour un nouveau suivi en direct de l'actualité boursière.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: -0,38% à 3.713,56 points

    AEX: -0,38% à 575,21 points

    Cac 40: -0,40% à 5.643,08 points

    Dax: -0,20% à 12.486,60 points

    FTSE 100: -0,46% à 7.213,45 points

  • Apple en route pour repasser devant Microsoft

    Ca bouge dans le club très fermé des sociétés kilomilliardaires...

    En Bourse de New York, Apple  progresse de 0,56% tandis que Microsoft  est stable.

    D'après les calculs de MarketWatch, cela implique que la capitalisation boursière d'Apple redeviendrait supérieure à celle de Microsoft. Le fabricant d'iPhone atteindrait 1.074 milliards de dollars de capitalisation, contre 1.066 milliards pour le groupe informatique. Si cette évolution se confirme en clôture, ce sera une première depuis avril 2017.

  • Changement de cap à Wall Street

    La tendance s'est inversée en Bourse de New York: le Dow Jones  est à présent en légère hausse, tandis que le Nasdaq  est à l'équilibre. Le marché est hésitant.

  • Wall Street en baisse à l'ouverture

    La Bourse de New York a débuté la séance en repli. Dans les premiers échanges, le Dow Jones  perd 0,18% et le Nasdaq  cède 0,16%.

  • Fagron en tête des hausses à Bruxelles

    L'action Fagron  a retrouvé la cote après avoir été suspendue vendredi après-midi. Le titre de la biotech bondit de plus de 4,5%. Waterland et Baltisse ont vendu leurs participations dans Fagron, soit 12,98% du capital, à un prix de 16,20 euros par action, a annoncé le groupe belge dans un communiqué. Les investisseurs savaient qu'un placement privé aurait lieu tôt ou tard, ce qui avait pesé sur le cours. L'information de la vente est vécue comme un soulagement.

  • Citigroup s'interroge: Proximus pourra-t-il maintenir son dividende?

    Citigroup estime que le numéro un belge des télécoms Proximus   va devoir accélérer ses investissements dans la fibre, ce qui menacerait la rémunération des actionnaires. Les analystes sont frileux à l'égard de l'action.

  • Brexit: la livre lâche 1% devant les craintes d'un échec des négociations

    La livre sterling abandonne plus d'1% face au dollar, sans pour autant effacer tous ses gains de la fin de semaine dernière, alors que l'optimisme des investisseurs concernant un accord sur le Brexit s'amenuise. Elle s'était envolée jeudi et vendredi sur les espoirs d'un compromis, gagnant en deux jours 3,8% face au billet vert et 3% face à la devise européenne.

  • Wall Street attendue dans le rouge

    Wall Street est attendue en baisse et les Bourses européennes s'enfoncent dans le rouge à mi-séance, la prudence revenant sur les marchés en l'absence d'avancées notables sur les deux dossiers chauds que sont les tensions commerciales et le Brexit.

    → Les contrats à terme signalent une ouverture des indices de référence de la Bourse de New York en baisse de 0,3% à 0,4%.

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    * FACEBOOK - Le projet ambitieux du réseau social de créer une nouvelle monnaie numérique appelée Libra a subi un coup dur vendredi avec les défections des géants du paiement MASTERCARD et VISA.

    * CONOCOPHILLIPS - Le groupe pétrolier a conclu la vente de ses activités dans le nord de l'Australie à son allié local Santos pour 1,39 milliard de dollars.

    * LIBERTY GLOBAL - Le groupe de médias et de télécommunications a annoncé lundi avoir proposé d'acheter pour 500 millions de francs suisses (455 millions d'euros) d'actions nouvelles du suisse Sunrise afin de faciliter le rachat par ce dernier de sa filiale locale.

    * HEWLETT-PACKARD ENTERPRISE - Evercore ISI a relevé sa recommandation à "en ligne" contre "sous-performance".

    * ELI LILLY - Reyvow, le traitement de la migraine du laboratoire américain approuvé vendredi par Food and Drug Administration (FDA), est efficace mais son succès pourrait être limité par ses effets secondaires, écrit dans une note SVB Leerink.

  • Brexit: un accord "possible" dans la dernière ligne droite

    Le Royaume-Uni et l'Union européenne abordent lundi une semaine cruciale pour le Brexit avec d'ultimes et laborieuses tractations pour tenter de parvenir à un accord de divorce, toujours "possible" avant l'échéance du 31 octobre, selon le ministre des Affaires étrangères irlandais. "Un accord est possible et c'est possible ce mois-ci. C'est peut-être même possible cette semaine, mais nous n'y sommes pas encore", a déclaré Simon Coveney au Luxembourg, à 17 jours de la sortie prévue du bloc européen.

  • Les marchés s'enfoncent dans le rouge

    La Chine souhaite de nouvelles négociations dès la fin octobre pour préciser les détails de l'accord commercial "de phase 1" présenté par Donald Trump avant que Xi Jinping accepte de le signer, selon Bloomberg News, qui cite des sources proches du dossier.

    Pékin pourrait envoyer une délégation dirigée par le vice-Premier ministre Liu He, principal négociateur de la Chine, pour finaliser un accord écrit qui pourrait être signé par les présidents lors du sommet sur la coopération économique Asie-Pacifique, qui se tiendra le mois prochain au Chili, a déclaré une des source. Une autre source a déclaré que la Chine souhaitait que Trump supprime également une hausse tarifaire prévue en décembre, en plus de la hausse prévue cette semaine, ce que l’administration n’a pas encore approuvé.

  • Zone euro: rebond de la production industrielle en août

    La production industrielle a augmenté plus qu'attendu en août, montrent les statistiques officielles, grâce, entre autres, à la hausse de l'activité du secteur des biens d'équipement. Elle a progressé de 0,4%, selon les données d'Eurostat, alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,3%. La hausse d'août efface le recul de 0,4% enregistré en juillet.

    • La production de biens d'équipement a crû de 1,2% d'un mois sur l'autre, après une hausse de 2,1% en juillet, ce qui suggère une augmentation des capacités de production de l'industrie. 
    • Celle de biens intermédiaires a, elle aussi, augmenté alors que celle de biens de consommation durables et non-durables diminuait.
  • "Les taxes douanières sont toujours présentes"

    "On peut dire que le drapeau blanc brandi par Donald Trump évitera une nouvelle escalade entre la Chine et les États-Unis. Mais, aucun des droits de douane en vigueur n'a été annulé alors que certains intervenants de marché l'espéraient".
    Naeem Aslam
    de ThinkMarkets

  • Le point sur la séance

    Les principales bourses européennes évoluent en baisse en début de séance, effaçant une partie de leurs confortables gains de la fin de semaine faute de nouvelles réellement rassurantes sur le conflit commercial entre les États-Unis et la Chine d'une part, sur le Brexit d'autre part.

    → À Paris, le CAC 40 perd 0,67% à 5627,74 points. À Francfort, le Dax cède 0,5% et à Londres, le FTSE 100 recule de 0,46%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en baisse de 0,61%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,6% et le Stoxx 600 de 0,75%.

    Tous les grands secteurs de la cote européenne évoluent dans le rouge, mais les replis les plus marqués affectent ceux qui avaient le plus profité de la hausse quasi générale de vendredi: l'indice Stoxx européen des matières premières perd 2,21%, celui des banques 1,42% et celui de l'assurance 1,17%.

  • Beter Bed Holding s'envole à Amsterdam

    À la Bourse d’Amsterdam, Beter Bed Holding  bondit d'environ 25%. Le distributeur de matelas néerlandais vend sa filiale allemande Matratzen Concord à la société de capital-investissement asiatique Magical Honor Limited pour 5 millions d'euros. Lien vers le communiqué

  • "UCB est notre midcap préférée" (Deutsche Bank)

    Deutsche Bank définit l'action UCB   comme sa moyenne capitalisation préférée en Europe. "Nous continuons de penser que l'acquisition de Ra Pharmaceuticals est attrayante pour les actionnaires grâce à l'ajout d'un médicament potentiel en phase III qui pourrait potentiellement être commercialisé en 2022, en tirant parti du marketing existant d'UCB et des investissements planifiés pour le rozanolixizumab", explique la banque.

    "Plus important encore, le rachat de Ra devrait permettre de sécuriser et d’accélérer davantage le retour potentiel de la société à la croissance après la phase d’investissement actuelle. Le cours actuel d'UCB, qui correspond à 13 fois les bénéfices, ne reflète pas ce potentiel".
    Deutsche Bank

  • Faurecia acquiert les 50% restants de sa coentreprise SAS

    L'équipementier automobile français Faurecia   a annoncé avoir signé un protocole d'accord avec l'allemand Continental   en vue d'acquérir les 50% restants de la coentreprise SAS créée en 1996 pour 225 millions d'euros. "Ce projet vise à renforcer notre expertise (dans les) systèmes pour le cockpit du futur", se félicite dans un communiqué Patrick Koller, le directeur général de Faurecia. "SAS bénéficie d'un solide potentiel de croissance et constitue une excellente opportunité stratégique et financière pour Faurecia".

    → "Cette acquisition devrait directement générer une augmentation de la marge pour Faurecia, ce qui signifie que cette activité a une marge nettement supérieure à celle de Recticel Interiors (Recticel )", ont réagi les analystes d'ING. Et d'ajouter: "Cela indique un regain d'appétit pour les fusions et acquisitions dans le secteur des intérieurs, ce qui augmenterait les chances de succès du processus de vente de Recticel Interiors d'ici la fin de l'année".

  • Pénalisé aux États-Unis, Bic revoit sa prévision 2019 à la baisse

    Le groupe Bic   (papeterie, briquets, rasoirs) a revu sa prévision 2019 à la baisse en raison d'un troisième trimestre plus faible que prévu. Il s'attend désormais à une évolution de son chiffre d'affaires à base comparable comprise entre 0% et -2,0%, comparé à la légère croissance initialement prévue, a-t-il indiqué dans un communiqué vendredi soir.

    En cause notamment, la poursuite de la détérioration du marché des briquets aux États-Unis, où Bic réalise environ 40% de ses ventes, tous départements confondus, explique le groupe. Bic a maintenu ses parts de marché aux États-Unis, en volume et en valeur, mais "le marché américain des briquets de poche reste fortement perturbé". Il est en baisse de 8,5% en volume et de 6% en valeur, comparé à la même période l'année dernière. Sur les 3 derniers mois, le marché a baissé en volume et en valeur de 9,5% et 8,1% respectivement.

  • | OPENING BELL |

    AEX -0,29%

    CAC 40 -0,43%

    BEL 20 -0,58%

  • "Prises de bénéfices en vue en Europe"

    "Les indices européens devraient ouvrir en légère baisse ce matin dans le sillage d'une prise de bénéfice assez évidente après les récentes fortes progressions". En outre, "si le président Donald Trump a annoncé en grande pompe un accord partiel avec les Chinois avant la clôture des marchés (ndlr: américains), rien n'a été signé et plusieurs zones d'ombre subsistent."
    Mirabaud Securities Genève

  • Le cours de Fagron va reprendre

    La FSMA vient d'annoncer que le cours de Fagron  , suspendu depuis vendredi 13h25, va reprendre à l'ouverture des marchés européens.

    Pour mémoire, Baltisse, le holding de l'homme d'affaires flamand Filip Balcaen (ex-Balta), et le groupe de capital-investissement Waterland ont vendu leurs dernières parts dans l'entreprise (environ 13% du capital) vendredi au prix de 16,20 euros l'action. Lien vers le communiqué

  • Le patron de Gimv France s'en va

    Eric de Montgolfier, actuellement à la tête de Gimv France (Gimv ), va quitter l'entreprise pour devenir le CEO d'Invest Europe. Lien vers le communiqué

  • "On a déjà vu une trêve annoncée avant d'être rompue"

    "On a déjà vu une trêve annoncée [entre les États-Unis et la Chine] avant d'être rompue. La menace qui pèse sur la croissance mondiale est liée à la faiblesse de l'investissement des entreprises et au risque qu'elle se propage à la consommation. Les PDG ne vont pas recommencer à investir uniquement en raison de la dernière négociation en date entre les deux parties."
    Tai Hui
    responsable de la stratégie de marché Asie chez JPMorgan Asset Management

  • Greenyard vend une filiale britannique

    Le groupe Greenyard   a annoncé avoir cédé sa filiale britannique Greenyard Flowers UK à Yellow Holdings, sans toutefois dévoiler les détails financiers. "La décision de céder Greenyard Flowers UK s’inscrit dans le plan de transformation de Greenyard", indique Marc Zwaaneveld, co-CEO de Greenyard, dans un communiqué

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    Les principales bourses européennes sont attendues sans grand changement à l'ouverture après l'annonce d'un accord commercial partiel entre les États-Unis et la Chine, qui éloigne dans l'immédiat le risque d'une nouvelle vague de droits de douane américains mais ne résout pas les problèmes de fond opposant les deux premières économies mondiales.

    → D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 à Paris pourrait perdre six points, soit environ 0,1%, à l'ouverture et le Dax à Francfort 16 points (0,15%) tandis que le FTSE à Londres débuterait pratiquement inchangé.

    Les investisseurs attendent, par ailleurs, des précisions sur l'évolution des discussions entre Londres et Bruxelles pour tenter d'arracher un accord sur le Brexit. Le gouvernement britannique a déclaré dimanche que les derniers échanges avaient été "constructifs" et qu'ils se poursuivraient ce lundi.

  • Chine: fort repli des exportations en septembre, importations en berne

    Les exportations de la Chine ont subi en septembre leur plus fort repli depuis huit mois, tandis que les importations s'effondraient, en pleine guerre commerciale entre Pékin et Washington, selon des chiffres publiés par les Douanes. Les ventes de la Chine à l'étranger ont reculé de 3,2% le mois dernier sur un an, après un repli de 1% en août. Les experts sondés par l'agence Bloomberg s'attendaient à une baisse moins prononcée (-2,8%).

    De leur côté, les importations chinoises ont poursuivi en septembre leur repli pour le cinquième mois consécutif (-8,5%). Les experts sondés par l'agence Bloomberg s'attendaient là aussi à une baisse moins prononcée de l'ordre de 6%.

  • Mithra signe un accord pour la commercialisation de Myring en Chine

    La biotech Mithra   a annoncé la signature d’un accord de licence et de commercialisation exclusif avec Abbott pour la demande d’enregistrement et le lancement de son anneau contraceptif hormonal Myring en Chine. Selon les termes de cet accord, le laboratoire américain sera responsable de la demande d’enregistrement et de la commercialisation de l’anneau vaginal contraceptif.

    "Nous nous réjouissons de la conclusion de ce premier partenariat avec Abbott pour commercialiser Myring en Chine, pays le plus peuplé de la planète, qui offre de belles opportunités de business à Mithra. Nous avons d’ailleurs planifié de rencontrer tous nos partenaires potentiels en Chine lors de la plus grande mission économique jamais organisée par la Belgique, qui se tiendra en novembre prochain sous la présidence de S.A.R. la Princesse Astrid", indique François Fornieri, CEO de Mithra, dans un communiqué.

  • Citi abaisse sa note sur Proximus

    Citigroup a abaisé sa recommandation sur Proximus   à "vendre" contre "conserver" auparavant. Ils sont à présent 10 analystes à conseiller de céder la valeur, contre 14 à la conserver et seulement 2 à l'acheter.

  • Kinepolis finalise la reprise du groupe américain MJR

    Le gestionnaire de salles de cinéma Kinepolis   a finalisé la reprise du groupe cinématographique américain MJR Digital Cinemas suite à l'obtention des approbations réglementaires américaines. Pour mémoire, l'acquisition représente une valeur d’entreprise de 152,25 millions de dollars, ce qui correspond à un prix d’acquisition d’environ 137,2 millions d’euros.

    "L’acquisition de MJR correspond parfaitement à nos ambitions en matière d’expansion: nous sommes à côté du Canada d’un point de vue géographique, il s'agit exclusivement de multiplexes et mégaplexes, et nous acquérons une solide position immobilière", souligne Eddy Duquenne, CEO de Kinepolis Group, dans un communiqué.

  • Montea s'agrandit aux Pays-Bas

    La société immobilière Montea   a annoncé l'acquisition d'un bâtiment loué à caractère multimodal à Tiel pour 5,4 millions d'euros. Le rendement initial net est de 6,3 %.

    Elle a par ailleurs acheté une ancienne friche industrielle de 37.520 m² dans le parc industriel Vosdonk d’Etten-Leur. L’investissement total de ce développement, y compris toutes les opérations d’assainissement et la préparation de la construction, s’élève à 5,5 millions d'euros. Lien vers le communiqué

  • Les bourses chinoises saluent l'accord USA-Chine

    Les bourses chinoises ont ouvert en hausse ce lundi, revigorées par l'accord de principe conclu vendredi entre Pékin et Washington pour tenter de résoudre leur guerre commerciale.

    • À Hong Kong, dans les premiers échanges, l'indice composite Hang Seng gagnait 0,57% à 26.458,49 points. 
    • La Bourse de Shanghai prenait 0,68% à 2.993,96 points, tandis que celle de Shenzhen gagnait 0,85% à 1.650,87 points.
  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, l'endroit idéal pour vous tenir informé "minute par minute" des grandes tendances de l'actualité économique et financière de ce lundi 14 octobre 2019.

    À l'agenda de ce lundi: la Bourse de Tokyo est fermée. Les investisseurs prendront connaissance de la balance commerciale en Chine et de la production industrielle en zone euro. Côté entreprises, l'aéroport de Paris (ADP) dévoilera ses chiffres de septembre.

    ©AFP


Plus sur Les Marchés

Echo Connect