1. Les marchés
  2. Live blog
live

L'Europe boursière finit en hausse grâce au regain d'appétit pour le risque

Les marchés européens ont clôturé en hausse, après de bonnes statistiques chinoises et un apaisement des tensions entre les Etats-Unis et le Mexique qui laisse espérer un contexte commercial mondial plus favorable aux exportateurs. Nyrstar a alerté sur ses résultats pour le deuxième trimestre.
  • Voici les débriefings des actions de ce lundi

    Pas de congé pour les marchés boursiers ce lundi: plusieurs actions ont connu des évolutions sensibles, tandis que la tendance globale a été positive grâce au réchauffement des relations entre les Etats-Unis et le Mexique, ainsi qu'à une bonne statistique venant de Chine.

    En Bourse de Bruxelles, le Bel 20 a bénéficié de l'attrait des valeurs cycliques dans un contexte d'embellie pour le commerce international et la croissance économique mondiale.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: +0,77% à 3.483,96 points

    AEX: +0,58% à 553,40 points

    Cac 40: +0,34% à 5.382,50 points

    Dax: (Francfort fermée)

    FTSE 100: +0,59% à 7.375,54 points

  • Beluga en forte hausse

    Sur le marché du double fixing, Beluga  s'envole de plus de 20% ce lundi. Le titre avait été suspendu du 20 mai au 6 juin, dans l'attente de la publication d'un communiqué. Celle-ci est survenue jeudi dernier mais vendredi, un cours d'avait pas pu être formé.

    D'après ce communiqué, la division Belovo-Columbus de Beluga, qui produit des oeufs, a été vendue à une nouvelle société, Belovo Health and Nutrition, détenue par Vincent Poujardieu et sa famille. Beluga conserve une action de ce nouveau groupe.

  • La fusion qui retient l'attention à Wall Street

    Les poids lourds de l'industrie américaine de l'aéronautique et de la défense Raytheon  (+2,18%) et United Technologies  (-2,12%) animent la cote en Bourse de New York, après avoir annoncé dimanche un accord de fusion qui va créer l'un des plus grands groupes mondiaux de ces secteurs. La fusion par échange d'actions devrait être finalisée au premier semestre de 2020.

    Le président américain Donald Trump s'est dit lundi "un peu inquiet" de l'effet de ce rapprochement sur la concurrence.

  • La spéculation sur la Xbox soutient l'action Microsoft

    Microsoft  progresse de plus de 1,5% en Bourse de New York.

    Le groupe américain a présenté dimanche à l'occasion de la grand-messe annuelle de l'industrie des jeux vidéos à Los Angeles une esquisse de la prochaine version de sa console Xbox, que le groupe américain prévoit de lancer fin 2020.

    Baptisée "Projet Scarlett", la console est censée succéder à la Xbox One.

  • 30 $
    Le Russe Novak voit le baril chuter en cas d'absence d'extension de l'accord avec l'Opep
    Le ministre russe de l'Energie a déclaré ce lundi qu'il ne pouvait pas exclure un scénario où les prix pétroliers tomberaient à 30 dollars le baril si l'accord de limitation de la production de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) et de ses alliés, dont la Russie, n'était pas prolongé.

  • Wall Street ouvre en hausse

    La Bourse de New York a entamé la séance sur une note positive. Dans les premiers échanges, le Dow Jones  gagne 0,49% et le Nasdaq  progresse de 0,73%.

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    * RAYTHEON, UNITED TECHNOLOGIES - Les deux groupes ont annoncé dimanche un accord prévoyant la fusion de la division aéronautique d'United Technologies avec Raytheon afin de créer une nouvelle société d'une valeur d'environ 121 milliards de dollars (105,5 milliards d'euros), réalisant ainsi le plus important regroupement dans le secteur. Dans les échanges en avant-Bourse, Raytheon gagne environ 7,6% et United Technologies 4,9%.

    * SALESFORCE a annoncé lundi un accord définitif de rachat de TABLEAU SOFTWARE sur la base d'une valeur d'entreprise de 15,7 milliards de dollars. Dans les échanges en avant-Bourse, l'action Tableau Software bondit de 30,9% et Salesforce cède 2,6%.

    * FIAT CHRYSLER AUTOMOBILES - Renault et FCA cherchent comment relancer leur projet de fusion et s'assurer l'aval de Nissan Motor, a appris Reuters de plusieurs sources proches de ces entreprises. Le titre FCA coté à Milan gagnait un peu plus de 2% en fin de matinée.

    * MERCK & CO a annoncé lundi avoir conclu le rachat du laboratoire non coté Tilos Therapeutics pour un montant susceptible d'atteindre 773 millions de dollars.

    * UBER TECHNOLOGIES - Le directeur général, Dara Khosrowshahi, veut renforcer sa mainmise sur la plate-forme de voitures de transport avec chauffeur (VTC) et a supprimé le poste de chef d'exploitation dans le cadre d'une réorganisation, selon une note interne à laquelle Reuters a eu accès.

    * KRAFT HEINZ a annoncé vendredi que son enquête interne suite à des anomalies comptables imputables à des salariés de sa division des achats était close et qu'il devrait publier au plus tard le 31 juillet ses résultats du premier trimestre, qu'il avait dû reporter. Le titre gagne 4,2% en avant-Bourse; il a perdu près de 40% depuis le 22 février, jour de l'annonce de l'ouverture de l'enquête et d'une citation à comparaître de la Securities and Exchange Commission (SEC).

  • "L'Opep+ prendra une décision concertée sur la production"

    Les pays signataires d'un accord d'encadrement de la production pétrolière en vigueur depuis le début de l'année parviendront à une décision concertée sur l'avenir de ce pacte lorsqu'il arrivera à expiration fin juin, a déclaré Pavel Sorokine, le vice-ministre de l'Energie russe. Quoi qu'il arrive, la coopération se poursuivra entre les membres du pacte, signé par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés extérieurs, dont la Russie, regroupés sous le vocable Opep+, a-t-il ajouté.

    La décision sur l'avenir de l'accord dépendra de l'état du marché pétrolier et de son éventuel équilibre, une situation qui devrait être plus claire lorsque s'ouvrira le sommet du Groupe des Vingt (G20) à Osaka, au Japon, fin juin.

  • Pour Renault, une relance avec Fiat dépendrait d'une diminution dans Nissan

    Renault   et Fiat Chrysler Automobiles (FCA) cherchent comment relancer leur projet de fusion et s'assurer l'aval de Nissan Motor, a appris Reuters de plusieurs sources proches de ces entreprises. Nissan est sur le point de demander à Renault de réduire de manière significative sa participation de 43,4% dans son capital en échange de son soutien à un rapprochement avec Fiat Chrysler (FCA), ont également déclaré à Reuters deux personnes au fait des intentions du groupe japonais.

    Rien ne dit à ce stade qu'un effort concerté permettrait de relancer l'accord complexe et politiquement difficile proposé entre Renault et FCA.

  • GB: le produit intérieur brut a reculé en avril

    L'activité économique au Royaume-Uni s'est contractée de 0,4% en avril sur un mois, sous l'effet d'une chute de la production industrielle en pleine incertitude du Brexit, a annoncé l'Office des statistiques nationales (ONS). Cette baisse du produit intérieur brut (PIB) est plus sévère que celle anticipée par le consensus d'analystes établi par Bloomberg (-0,1%).

    Il s'agit du second recul consécutif pour l'activité, après une baisse de 0,1% en mars, témoignant d'un essoufflement de l'économie après un bon début d'année.

  • BCE: "Une baisse de taux possible si la croissance faiblit"

    Des responsables de la Banque centrale européenne (BCE) sont ouverts à la possibilité d'une baisse de taux si la croissance économique faiblit dans le courant de l'année et si l'impact de la vigueur de l'euro   vient s'ajouter au choc des conflits commerciaux, ont déclaré deux sources à l'agence Reuters.

    "Je peux vous donner cinq raisons pour baisser les taux", a déclaré la source, avant de prononcer à cinq reprise les mots "taux de change". Une source a dit qu'un euro à 1,15 dollar serait encore supportable pour certains mais que le seuil de 1,20 dollar serait décisif.

  • Le point sur les marchés après l'ouverture

    • Les principales Bourses européennes évoluent en hausse en début de séance, profitant du regain d'appétit pour le risque favorisé par l'accord conclu entre les Etats-Unis et le Mexique, qui évite pour l'instant l'ouverture d'un nouveau front dans la guerre commerciale même s'il n'apaise pas toutes les craintes pour l'économie. À Paris, le CAC 40 gagne 0,55% à 5.393,42 points, au plus haut depuis le 22 mai, et à Londres, le FTSE 100 avance de 0,51%, à son meilleur niveau depuis le 7 mai.
    • Les Etats-Unis et le Mexique ont présenté vendredi soir un accord par lequel Mexico s'engage à prendre des mesures "fortes" pour endiguer l'afflux à la frontière américaine de migrants d'Amérique centrale; Washington a donc renoncé à taxer à 5% dès ce lundi tous les produits importés du Mexique.
    • Les secteurs les plus exposés depuis plus d'un an aux tensions commerciales figurent parmi les principaux bénéficiaires du rebond général en Bourse: l'indice Stoxx européen des matières premières progresse de 1,49%, celui du pétrole et du gaz de 0,74%, celui de l'automobile de 0,55%.
    • Autre secteur animé par l'actualité des fusions-acquisitions: celui de l'aéronautique et de la défense, à la suite du rapprochement entre les américains Raytheon et United Technologies. Airbus s'adjuge 0,46%, Safran 0,53%, BAE Systems 1,39% et Thales 0,63%. Dans le tourisme, Thomas Cook Group bondit de 17,36%, porté par l'annonce de discussions avec le chinois Fosun Tourism.
    • Le regain d'appétit pour les actifs à risque observé sur la quasi-totalité des marchés se traduit entre autres par une baisse des emprunts d'Etat mais les rendements restent proches des récents plus bas, historiques pour certains, signe que l'inquiétude pour l'économie mondiale et la perspective de baisses de taux restent bien présentes.

  • "L'instrument européen de commerce avec l'Iran bientôt prêt"

    L'instrument imaginé par les Européens pour continuer à commercer avec l'Iran en dépit du rétablissement des sanctions américaines devrait bientôt être opérationnel, a déclaré le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, au lendemain de son arrivée à Téhéran pour un entretien avec le président Hassan Rohani.

    L'instrument appelé Instex a été conçu par l'Allemagne, la France et le Royaume-Uni - les trois pays européens signataires de l'Accord de Vienne sur le nucléaire iranien en 2015 - pour mettre en place des transactions non monétaires avec l'Iran, sans tomber sous le coup des sanctions imposées par Washington au secteur bancaire. "Il s'agit d'un outil d'un nouveau type, il n'est donc pas simple de le rendre opérationnel", a déclaré Heiko Maas.

  • Fosun s'intéresse au pôle tourisme de Thomas Cook

    Selon les informations de Sky News, le conglomérat chinois Fosun - qui est déjà le principal actionnaire de Thomas Cook  - envisage d'acquérir son unité d’exploitation touristique. L'offre ne comprendrait toutefois pas les activités de transport aérien, en raison des règles de l’Union européenne.

  • | OPENING BELL |

    AEX +0,45%

    BEL 20 +0,44%

    CAC 40 +0,35%

  • La BCE craint que les investisseurs perdent confiance dans les perspectives d'inflation

  • Renault menace de bloquer une réforme de gouvernance chez Nissan

    Le constructeur automobile français Renault  , partenaire et principal actionnaire de Nissan, menace de bloquer un changement de réforme de la gouvernance de l'entreprise japonaise, a indiqué le constructeur japonais, jugeant cette décision "extrêmement regrettable".

    Suite à des informations du Financial Times, Nissan a confirmé dans un communiqué avoir "reçu une lettre de Renault signalant son intention de s'abstenir de voter" sur la mise en place de trois comités (nominations, audit et rémunérations), lors de l'assemblée générale des actionnaires du constructeur nippon, prévue le 25 juin.

  • La production australienne de Nyrstar reprendra fin juin

    La société Nyrstar   indique qu'elle a dû déclarer la force majeure pour un certain nombre de ses contrats en raison d'un arrêt non planifié de la production à la fonderie de Port Pirie depuis le 28 mai 2019. La production devrait reprendre fin juin.

    Cette fermeture non planifiée aura un impact négatif important sur la production et l'EBITDA sous-jacent au deuxième trimestre 2019. Nyrstar n'a pas encore entièrement quantifié l'impact et fournira des informations complémentaires sur la résolution de la panne de production en temps voulu. Lien vers le communiqué

    This unplanned shutdown will have a material negative impact on production at Port Pirie and Underlying EBITDA in Q2 2019. Nyrstar has not yet fully quantified the impact and will provide further information regarding the resolution of the production outage in due course.

  • "Le moral des investisseurs remonte"

    "L'accord avec le Mexique renforce le sentiment général tandis que les anticipations de baisses de taux aux Etats-Unis soutiennent aussi les actions"
    Masahiro Ichikawa
    stratège senior de Sumitomo Mitsui Asset Management

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    • Les principales Bourses européennes sont attendues dans le vert après l'abandon par les Etats-Unis de leur menace de nouvelles barrières commerciales contre le Mexique, principal résultat d'un accord entre les deux pays sur le commerce et l'immigration. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 à Paris pourrait gagner 20 points, soit environ 0,4%, à l'ouverture et le FTSE 100 à Londres 32 points, soit près de 0,5%. La Bourse de Francfort est fermée pour la Pentecôte.
    • Les marchés actions restent par ailleurs portés par la perspective d'un assouplissement de la politique monétaire américaine dans les mois à venir, un scénario qu'ont conforté vendredi les statistiques inférieures aux attentes de l'emploi américain en mai.
    • Le regain d'appétit pour le risque observé après l'accord entre Washington et Mexico se traduit par une remontée des rendements des emprunts d'Etat: celui des Treasuries à dix ans reprend plus de quatre points de base à 2,1258%; il était tombé vendredi jusqu'à 2,053% en séance, son plus bas niveau depuis septembre 2017.
    • Les cours du pétrole remontent, portés par un sentiment général positif à la suite de l'accord USA-Mexique, mais aussi par les nouvelles déclarations de l'Arabie saoudite vendredi confirmant l'intention de l'Opep et de la Russie de poursuivre l'encadrement de l'offre pour soutenir les prix.

  • Soulagement après l'accord USA-Mexique

    Vendredi soir, à l'issue de plusieurs jours de négociations ardues, Washington et Mexico ont arraché un accord sur l'immigration comme souhaité par Donald Trump, qui avait une nouvelle fois agité son arme favorite pour parvenir à ses fins: les droits de douane. Les détails de l'accord seront publiés prochainement par le département d'Etat américain.

  • Chine: rebond inattendu des exportations, recul des importations

    Les exportations chinoises ont progressé de manière inattendue en mai alors que les importations ont chuté, signe de plus de la faiblesse de la demande intérieure, ce qui pourrait inciter Pékin à intensifier ses mesures de relance.

    • D'après les données publiées par les douanes, les exportations ont progressé de 1,1% en mai par rapport au même mois de l'an dernier. Les analystes interrogés par Reuters anticipaient au contraire un recul de 3,8%, après une contraction de 2,7% en avril. 
    • Les importations ont chuté de 8,5% en mai alors que les analystes tablaient sur une baisse de 3,8% par rapport au même mois de l'an dernier, après une croissance de 4,0% en avril.
  • La Chine creuse son excédent commercial avec les Etats-Unis

    L'excédent commercial de la Chine avec les Etats-Unis s'est creusé en mai, selon les données officielles, sur fond de tensions entre Washington et Pékin. D'après les données des douanes chinoises, l'excédent commercial chinois vis-à-vis des Etats-Unis a atteint le mois dernier 26,89 milliards de dollars (23,76 milliards d'euros) alors qu'il s'élevait à 21,01 milliards de dollars en avril.

    Sur la période janvier-mai, la Chine présente un excédent commercial avec les Etats-Unis de 110,55 milliards de dollars.

  • L'économie mondiale est sur la bonne voie, mais...

    L'économie mondiale est sur la bonne voie, estiment les grands argentiers des principales économies (G20), mais les tensions commerciales et géopolitiques pourraient compromettre cette évolution positive. Christine Lagarde, directrice générale du FMI, invite les dirigeants du G20 à résoudre ces tensions en priorité.

  • MDxHealth publie à nouveau dans le Journal of Urology

    MDxHealth   annonce la publication d'une deuxième étude de validation clinique, démontrant la performance de son test de biopsie liquide SelectMDx pour le cancer de la prostate, dans le Journal of Urology. Lien vers le communiqué

    Dans une étude clinique réalisée sur 1 955 hommes subissant une première biopsie de la prostate, SelectMDx a donné une valeur prédictive négative à 95% et une sensibilité à 93% pour la détection cliniquement significative du cancer de la prostate.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre en direct les principales tendances de l'actualité économique et financière de ce lundi 10 juin 2019.

    Au menu du jour : La Bourse de Francfort est fermée en raison du lundi de Pentecôte. Le conseil des gouverneurs de l’AIEA se réunit sur fond de remise en cause de l'accord nucléaire iranien. La balance commerciale en mai et le PIB révisé au premier trimestre en Chine sont publiés. La productivité industrielle , l’estimation du PIB et la balance commerciale en avril en Grande-Bretagne aussi.

    Du côté des entreprises, l’augmentation de capital d’Elia se poursuit, avec un prix de souscription à 57 euros par action. L’offre de rachat de Connect par IPTE, pour 1,60 euro par action, continue jusqu’au 14 août.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés