1. Les marchés
  2. Live blog
live

L'Europe boursière portée par les espoirs de reprise économique

Les marchés européens ont démarré la semaine sur une note positive alors que Wall Street et la Bourse de Londres étaient fermées ce lundi. À Bruxelles, la participation de Mithra dans la lutte contre le Covid-19 est saluée par les investisseurs.
  • Résumé de la séance

    Alors que Wall Street et la Bourse de Londres étaient fermées ce lundi, les principaux indices actions en Europe en ont profité pour poursuivre leur rebond entamé la semaine dernière. Un rebond alimenté notamment par la publication en matinée d'un indice Ifo meilleur que prévu.  Cela "témoigne de l'optimisme des investisseurs quant au déconfinement rapide de la plupart des économies et de la confiance dans le fait qu'il n'y aura pas de seconde vague" de contamination par le coronavirus, note Daniel Larrouturou, analyste de Dôm Finance. "Les investisseurs parient sur un rebond économique".

    Le Dax allemand a progressé de 2,87% et le CAC 40 de 2,15%. L'indice paneuropéen Stoxx 600 a de son côté pris 1,47%.

    À Bruxelles, le Bel 20 a clôturé sur une progression de 1,39% à 3.003,88 points.

    BRC, le holding des principaux actionnaires brésiliens d'AB InBev (+2,44% à 38,39 euros), a acquis pour 44,5 millions d'euros d'actions du brasseur la semaine dernière. Selon la FSMA, il les a payées au cours moyen de 38,28 euros le 18 mai, puis 39,97 euros le lendemain.

    Hors Bel 20, Mithra a bondi de 3,38% à 21,40 euros. La biotech wallonne va lancer une étude clinique de phase 2 pour évaluer les effets bénéfiques potentiels de l’hormone Estetrol (E4) sur le Covid-19, qui frappe davantage les hommes que les femmes, et de manière plus sévère.

  • Clôture des marchés européens

    CAC 40 +2,15%

    AEX +1,61%

    BEL 20 +1,39%

  • Feu vert probable d'Intesa à un prêt garanti par l'Etat pour FCA

    La banque italienne Intesa Sanpaolo devrait donner un accord préliminaire, lors d'une réunion de son conseil d'administration mardi, à l'octroi à Fiat Chrysler Automobiles (FCA) d'un prêt garanti par l'Etat de 6,3 milliards d'euros à trois ans, a appris Reuters de source proche du dossier.

    Le groupe automobile a annoncé récemment que sa branche italienne travaillait avec Rome et Intesa Sanpaolo, la première banque de détail d'Italie, à l'obtention de garanties publiques pour une facilité de crédit visant à soutenir ses activités dans la péninsule. La filiale italienne de FCA doit au préalable mener à bien le processus d'approbation par la SACE, l'agence italienne d'assurance-crédit à l'export, par le biais de laquelle l'Etat apporte ses garanties, puis obtenir une autorisation définitive du Trésor.

  • Les grandes banques en zone euro ont annulé près de 30 milliards d'euros de dividendes

    Les plus grosses banques en zone euro ont suivi les exigences de leur superviseur en renonçant à verser près de 30 milliards d'euros de dividendes en pleine pandémie du coronavirus, indique la Banque centrale européenne (BCE). En s'abstenant de récompenser leurs actionnaires au titre de l'exercice 2019, les banques directement surveillées par la BCE "ont conservé environ 27,5 milliards d'euros de bénéfices", indique un article à paraître dans le prochain rapport semestriel sur la stabilité financière de l'institution.

    Ces établissements avaient prévu au départ d'accorder 35,6 milliards d'euros de dividendes pour l'an dernier. Près de 6,2 milliards d'euros avaient déjà été versés à fin mars quand la BCE leur a recommandé d'arrêter jusqu'en octobre, et un peu moins de 2 milliards d'euros l'ont encore été après cette recommandation. Les dividendes non distribués représentent "environ 1,8% des capitaux propres et 35% des bénéfices totaux" de ces banques, ajoute la BCE.

  • "L'UE doit conjuguer ses forces pour protéger ses banques"

    Les pays de l'Union européenne doivent coopérer pour protéger leurs banques de l'impact de l'épidémie de coronavirus, a déclaré José Manuel Campa, le président de l'Autorité bancaire européenne. "Adopter une approche européenne pour soutenir les banques aurait du sens," a-t-il expliqué à Reuters quelques jours après la proposition franco-allemande d'un fonds de relance européen de 500 milliards d'euro visant à aider les Etats membres les plus durement touchés à redresser leur économie, rejetée par plusieurs pays dits "frugaux", dont l'Autriche et les Pays-Bas.

    "Je m'attends à une vague de NPL (non performing loans, les créances irrécouvrables) au cours des deux ou trois prochains trimestres. De quelle ampleur, c'est difficile à dire."
    José Manuel Campa
    président de l'Autorité bancaire européenne

    "Cela pourrait se faire sous la forme d'une recapitalisation de précaution sur le modèle du TARP. Et là, le fonds de relance de l'UE pourrait jouer un rôle", a-t-il ajouté, suggérant que l'aide concerne les banques qui disposent de fondamentaux solides mais se trouvent handicapés par l'épidémie. Pour mémoire, pendant la crise financière de 2007-2009, les Etats-Unis avaient créé le Troubled Asset Relief Program (TARP) qui avait permis d'injecter des dizaines de milliards de dollars dans le système bancaire américain.

  • La confiance des chefs d'entreprise s'est un peu redressé en mai en Belgique

    La confiance des chefs d’entreprise s’est un peu redressée en mai, selon l'enquête mensuelle de conjoncture de la BNB auprès des entreprises. L'indice s'établit à -34,4 en mai contre -36,1 en avril.

    Cette progression de 1,7 point du baromètre de conjoncture en mai est toutefois bien pâle au regard de la chute vertigineuse accusée au mois d’avril. Et son niveau reste très bas.

    Si l’amélioration est manifeste dans les services aux entreprises (de -65,1 en avril à -35,1 en mai), où l’indicateur avait le plus plongé en avril, la confiance des entrepreneurs se contracte, ou se stabilise, dans les autres secteurs d’activité.

    Par ailleurs, les chefs d’entreprise jugent la situation actuelle encore plus préoccupante que le mois dernier, mais leurs perspectives à trois mois s’améliorent légèrement.

    Ils déclarent également que les conditions générales d’accès au crédit bancaire se sont fortement resserrées par rapport à janvier.

  • Les acheteurs reprennent la main sur Galapagos

    Galapagos gagne 3,8% à 192 euros. Visiblement, certains investisseurs se repositionnent sur le titre après la chute de plus de 8% à la fin de la semaine dernière (particulièrement jeudi), après la publication de résultats d'une étude sur son produit-phare le Filgotinib mal accueillies par le marché.

  • Pas d'émission de bons d'État le 4 juin 2020

    L'Agence fédérale de la dette, dans son plan de financement modifié du 17 avril 2020, prévoit l'émission de bons d’État pour un montant de 500 millions d'euros en 2020, sur un total de 45,35 milliards d'euros d'émissions. Cependant, avec un taux d'intérêt à 10 ans de 0,03% et des taux d'intérêt négatifs pour les échéances inférieures à 10 ans, la demande de bons d'État est à nouveau insuffisante. L'Agence a donc décidé d'annuler l'émission prévue le 4 juin 2020.

    L'Agence a déjà émis 31,180 milliards d'euros cette année au travers de ses autres instruments, ce qui représente 68,75% de l'objectif ajusté pour 2020. Le taux d'intérêt moyen sur ces émissions était de 0,19%.

  • Kiadis Pharma parmi les meilleures progressions à Bruxelles

    Kiadis Pharma gagne 3,5%, parmi les meilleures progressions de la bourse de Bruxelles. L'entreprise pharmaceutique présente à la fin de la semaine des données sur sa thérapie cellulaire par tueur naturel (NK) lors de la conférence de l'International Society & Cell & Gene Therapy.

  • Wall Street fermée ce jour

    Info service. Il n'y a pas de séance à Wall Street ce lundi, en raison d'un jour férié (Memorial Day).

    Il y a cependant des cotations sur les futures sur Wall Street, qui affichent des gains de l'ordre de 1%.

  • "Ce n'est pas une reprise en V pour l'Allemagne"

    Carsten Brzeski, économiste principal pour la zone euro chez ING, salue la remontée de l'indice Ifo en mai, mais il reste prudent. L'Ifo montre que le pire devrait être derrière nous, mais le chemin vers la normalité sera long, explique-t-il. Cela ressemble à une reprise en V, mais ce n'est pas un V, ajoute-t-il.

  • UPDATE | Briefing actions belges

  • UPDATE | Le point sur la tendance boursière

    Les bourses européennes rebondissent, portées par les espoirs de reprise économique, et ce, même si les tensions liées à la situation à Hong Kong restent une source d'inquiétude.

    Les gains varient entre 0,70% à Bruxelles et 1,8% Francfort. L'Euro Stoxx 50 avance de 1,35% et le Stoxx 600 de 0,84%.

    La Bourse de Londres est fermée pour le "Spring Bank Holiday", tout comme Wall Street qui restera close pour le week-end prolongé du "Memorial Day".

    Si la situation à Hong Kong reste tendue, les investisseurs privilégient donc les signaux positifs dans l'évolution de la pandémie à mesure que les pays assouplissent les mesures de confinement, comme l'Espagne, prête à accueillir des touristes dès le mois de juillet.

    En Allemagne, l'amélioration plus marquée que prévu de l'indice Ifo mesurant le moral des chefs d'entreprise allemands, grâce à la levée progressive du confinement, relègue au second plan la confirmation de la contraction de 2,2% de l'économie allemande au premier trimestre.

    Trois valeurs se démarquent de la tendance:

    > Lagardère grimpe de 14% après l'annonce d'une entrée de la holding familiale de Bernard Arnault, PDG du géant français du luxe LVMH  (+0,90%), dans la société holding d'Arnaud Lagardère, qui s'assure ainsi d'un soutien de plus face aux attaques du fonds activiste Amber Capital, tandis que Vivendi a encore augmenté sa propre participation.

    > Bayer gagne 8% après avoir fait part de progrès dans ses négociations pour parvenir à un règlement des poursuites concernant le Roundup, un désherbant à base de glyphosate accusé de provoquer le cancer.

    > Lufthansa décolle de plus de 7%. Le gouvernement allemand et la direction de la compagnie aérienne sont parvenus à un accord sur des aides d'État d'un montant de plusieurs milliards d'euros, rapporte l'agence de presse allemande dpa.

  • Accord dans le dossier Lufthansa, l'action surperforme le Dax

    Le gouvernement allemand et la direction de la compagnie aérienne Lufthansa sont parvenus à un accord sur des aides d'État d'un montant de plusieurs milliards d'euros, rapporte l'agence de presse allemande dpa.

    Le gouvernement allemand n'a pas confirmé cette information et le ministère de l'Économie a répété que les discussions avec la compagnie aérienne en étaient à un stade avancé.

    Dans le sillage de cette information, le titre de la compagnie allemande s'adjuge 7%, surperformant l'indice Dax de la Bourse de Francfort, en hausse d'environ 1,7% au même moment.

    Lire aussi | Accord entre Lufthansa et le gouvernement allemand

  • Dieselgate: les propriétaires de Volkswagen ont droit à des indemnités

    Les propriétaires de véhicules Volkswagen équipés d'un logiciel de manipulation des émissions polluantes des moteurs diesel sont en droit de réclamer des indemnités au constructeur, a décidé, ce lundi, la justice allemande.

    Le groupe automobile allemand a reconnu, en septembre 2015, avoir eu recours à un logiciel de manipulation des émissions polluantes de ses moteurs diesel pour fausser les tests aux États-Unis.

    L'action Volkswagen perd 0,4% dans un marché en hausse de 1,8%.

  • Mithra rejoint Biocartis et Argenx dans la lutte anti Covid-19

  • Des actionnaires brésiliens d'AB Inbev à l'achat sur le groupe brassicole

    Les actionnaires brésiliens d'AB InBev , réunis dans le véhicule BRC, ont acheté la semaine dernière pas moins de 1,1 million d'actions AB InBev. Ils ont payé en moyenne 38,87 euros par action, bon pour un investissement de 44,6 millions d'euros.

    La holding autour de Claudio Garcia, Cecilia Sicupira, Marcel Telles et Paulo Lemann, se fait régulièrement remarquer avec des achats et des ventes opportunistes. En novembre de l'année dernière, elle a vendu 1 million d'actions à 71,79 euros par action, soit un montant total de 77,1 millions d'euros.

  • Bayer parle de progrès dans la médiation sur le Roundup, le titre monte

    Bayer accélère ses gains et bondit de plus de 7%, après avoir annoncé des progrès dans les négociations pour mettre fin aux plaintes liées au Roundup, son herbicide accusé de provoquer des cancers, ce qui fait monter le titre en bourse.

    "Nous avons fait des progrès dans la médiation sur le Roundup menée sous l'égide de Ken Feinberg, mais en accord avec le caractère confidentiel du processus, le groupe ne spéculera pas sur les résultats ou le calendrier du règlement", a déclaré un porte-parole de Bayer.

    Selon l'agence Bloomberg, citant des sources proches du dossier, le groupe allemand est parvenu à un accord verbal sur environ 50.000 à 85.000 plaintes et une annonce devrait être faite le mois prochain. Le nombre total de poursuites aux États-Unis s'élève à 125.000, selon Bloomberg. Le groupe allemand avait indiqué, en avril, que le nombre de plaignants aux États-Unis avait atteint 52.500.

  • Lagardère: +13,38%

    L'action Lagardère bondit de 13,4% à 12,71 euros.

    Vivendi a encore accru sa participation au capital de Lagardère pour la porter à 16,48%, annonce l'Autorité des marchés financiers dans un avis publié lundi.

    Le groupe, contrôlé par Vincent Bolloré, compte poursuivre ses achats d'actions Lagardère sous réserve des conditions de marché, mais n'a pas l'intention de prendre le contrôle de Lagardère, précise Vivendi dans cet avis sur une déclaration du franchissement de seuil de 15%.

    Cette hausse de la participation de Vivendi intervient alors que Bernard Arnault, PDG du géant français du luxe LVMH , a annoncé son entrée au capital de la holding personnelle d'Arnaud Lagardère.

  • La confiance des entreprises allemandes remonte

    L'indice Ifo, qui mesure la confiance des entreprises allemandes, est remonté à 79,5 points en mai, soit plus que le niveau de 78,5 qui était attendu.

    En avril, cet indicateur était tombé à un plus bas historique de 74,3 points.

  • KBCS vise 235 euros par action Floridienne

    Les analystes de KBC Securities reviennent sur les résultats trimestriels publiés par Floridienne  vendredi, après la clôture des marchés.

    "Le deuxième trimestre de 2020 sera particulièrement marqué par l'impact des mesures de lockdown sur les différentes activités de Floridienne, ce qui devrait peser sur le chiffre d'affaires et la rentabilité", constatent les analystes de KBC Securities. Ils jugent positif le fait que Floridienne affirme que la diversification et la nature de ses activités lui ont permis de résister aux conséquences économiques de la pandémie. La recommandation de "conserver" est maintenue et l'objectif de cours est relevé à 235 euros, contre 215 euros.

  • Sofina au record

    Sofina a brièvement touché les 230 euros (+1,55% par rapport à vendredi) en début de matinée, un niveau record.

  • Un broker dégrade Ontex

    Le broker Equita abaisse son conseil sur Ontex à "conserver", contre "acheter". L'objectif de cours est de 15 euros.

    Ontex gagne 0,58% à 13,79 euros.

  • L'Allemagne bascule en récession

    L'économie allemande a basculé dans la récession au premier trimestre et subi sa plus violente contraction depuis la crise financière mondiale en 2009, en raison de la fermeture des entreprises et des commerces décidée pour freiner l'épidémie de coronavirus, montrent les chiffres détaillés du produit intérieur brut (PIB) de la première économie d'Europe publiés ce lundi.

    Le PIB de l'Allemagne a reculé de 2,2% sur les trois premiers mois de l'année par rapport au trimestre précédent, confirment les chiffres détaillés publiés par Destatis, l'office fédéral de la statistique.

    Les investissement en capital ont baissé de 6,9%, la consommation de 3,2% et les exportations de 3,1% sur les trois premiers mois de l'année, montrent ces données.

    Les économistes s'attendent à ce que la chute du PIB de l'Allemagne s'accentue au deuxième trimestre, le confinement ayant surtout concerné les mois d'avril et mai, mettant à l'arrêt complet de nombreux secteurs, comme la restauration et le tourisme.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les marchés européens évoluent dans le vert, au début d'une séance qui s'annonce calme en dépit des tensions croissantes entre Washington et Pékin.

    Les investisseurs semblent peu réagir aux chiffres montrant que l'Allemagne a basculé en récession au premier trimestre, sur fond de recul des investissements en capital, de la consommation et des exportations.

    Les gains varient entre 0,28% à Milan et 0,7% à Francfort. L'Euro Stoxx 50 progresse de 0,63% et le Stoxx 600 de 0,49%.

    Aux valeurs,

    > Bayer bondit de 4% après des informations sur un règlement des litiges liés au Roundup (voir post de 9h26).

    > Mithra grimpe de 5,56%. La société biotech a annoncé ce matin qu'elle voulait évaluer l'effet bénéfique potentiel de l'Estérol sur l'infection au Covid-19.

  • Voici le briefing actions belges

  • Bayer: +4%

    Bayer bondit de 4% après des informations faisant état d'un accord imminent avec une proportion substantielle des 125.000 plaignants aux États-Unis dans le procès du Roundup.

    Cet accord, qui doit encore être signé par environ 50.000 à 80.000 intervenants, s'inscrit dans le cadre d'un plan de 10 milliards de dollars visant à mettre fin à une bataille juridique coûteuse, héritée de la société Monsanto acquise en 2018.

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +0,85%
    Bruxelles: +0,58%
    Paris: +0,74%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: +0,79%
    DJ Stoxx 600: +0,44%

    Mithra: +4,11%

  • Briefing d'avant bourse

    Les bourses européennes devraient ouvrir en nette hausse lundi, poursuivant le rally enclenché depuis la mi-mars sur les marchés d'actions dans une séance qui devrait être calme en raison de la fermeture de Wall Street.

    Les contrats à terme signalent un gain de 1,16% pour le CAC 40 parisien et une progression de 1,3% pour le Dax à Francfort.

    Le FTSE à Londres restera fermé, tout comme la Bourse de New York, en raison d'un jour férié.

  • L'indice Nikkei dopé par un plan de soutien et la levée de l'état d'urgence sanitaire

    L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a fini en nette hausse de 1,73%, soutenu par une information du Nikkei selon laquelle le Japon envisage un nouveau plan de soutien de plus de 929 milliards de dollars (852 milliards d'euros).

    Il comprendra principalement des programmes d'aide financière pour les entreprises frappées par la crise sanitaire liée au coronavirus.

    Les investisseurs nippons ont salué également la levée de l'état d'urgence sanitaire dans la capitale Tokyo.

  • L'euro recule sous 1,09 dollar

    L'euro recule encore pour tomber sous 1,09 dollar, à 1,0878, après un pic à plus de 1,1 dollar la semaine dernière provoqué par l'annonce d'un projet européen de relance de 500 milliards d'euros présenté par Paris et Berlin.

    Samedi, l'Autriche, la Suède, le Danemark et les Pays-Bas ont toutefois dit leur opposition à ce projet qui prévoit l'émission d'une dette commune européenne.

  • Covid-19: Mithra veut évaluer l'effet bénéfique potentiel de l'Esterol

    Mithra a l'intention de lancer un programme d’étude de Phase II visant à évaluer l’effet bénéfique potentiel de l’Estetrol (E4) sur l’infection au Covid-19. L’E4 est un œstrogène natif produit par le foie du fœtus humain, qui passe dans le sang maternel à des doses relativement élevées pendant la grossesse.

    La société, dédiée à la santé féminine, part du constat que le Covid-19 frappe davantage les hommes que les femmes, et de manière plus sévère. Cette disparité entre les sexes s’expliquerait, notamment, par des différences biologiques au niveau immunitaire, souligne Mithra.

  • Nette hausse attendue en Europe

    Les contrats à terme sur les principaux indices européens se renforcent à la hausse. L'Euro Stoxx 50 est désormais attendu en hausse de 0,8% et Francfort de 0,9%.

  • Déferlante d'assemblées cette semaine

    Pas moins de 17 entreprises tiennent leur assemblée générale cette semaine. De nombreuses statistiques macroéconomiques rythmeront la semaine également, avec, notamment, aujourd'hui l'indice Ifo en Allemagne (à 10h) et la confiance des entrepreneurs en Belgique (à 15h).

  • Picanol et Xior ex-dividende

    Le fabricant de métiers à tisser Picanol et Xior cotent ce lundi ex-droit au dividende de respectivement 0,20 euro brut et 0,227 euro.

  • Tensions à Hong Kong | Du vert en vue en Europe | L'Ifo à l'agenda

    Bonjour! Les marchés asiatiques pointent en ordre dispersé ce lundi 25 mai, sur fond de tensions croissantes entre Pékin et Washington.

    La Chine et les États-Unis, déjà à couteaux tirés depuis deux ans en raison de leur guerre commerciale, sont "au bord d'une nouvelle Guerre froide", a averti, dimanche, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi déplorant le regain de tensions autour de l'épidémie de Covid-19.

    "Outre la dévastation causée par le nouveau coronavirus, un virus politique se propage aux États-Unis. Et ce virus politique saisit toutes les occasions pour attaquer et diffamer la Chine."
    Wang Yi
    Ministre chinois des Affaires étrangères

    Autre source de tensions entre les deux puissances: Hong Kong où des milliers de personnes ont défilé dimanche pour dénoncer un projet de loi chinois qui est, selon elles, liberticide.

    La Bourse de Hong Kong perd 0,8% tandis que Shanghai est à l'équilibre et que l'indice Nikkei 225 de la Bourse de Tokyo progresse de 1,56%.

    En Europe, les marchés s'apprêtent à ouvrir en hausse de l'ordre de 0,35%.

    L'indice Ifo est le principal indicateur à l'agenda du jour. Les bourses de Wall Street et Londres sont fermées ce lundi.

    Picanol et Xior cotent ex-dividende.

     

    ©BELGAIMAGE

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés