1. Les marchés
  2. Live blog

Le Bel 20 clôture en "bull market"

Le Bel20, propulsé par AB InBev, termine la semaine sur une sixième hausse consécutive, de quoi entrer officiellement dans un marché haussier. A Wall Street, le chiffre des créations d'emploi, supérieur aux attentes, est salué par les investisseurs.
  • A l'agenda ce lundi

    C'est la fin de notre Market Live pour aujourd'hui. Merci de nous avoir suivis et excellent weekend à tous. 

    A suivre ce lundi: 

     Allemagne

     8h Balance commerciale / février

    Etats-Unis

    16h Commandes à l'industrie / février

    Zone euro

    10h30 Indice Sentix du moral des ménages / avril

     

    Belgique

    Mithra Pharamceuticals/ publication du rapport annuel

  • L'Europe finit sur une note positive

    Les Bourses européennes ont terminé en petite hausse, au terme d'une séance uniquement animée par le rebond jugé rassurant des créations d'emploi aux Etats-Unis ainsi que par la faiblesse de l'inflation salariale qui a pesé sur les rendements obligataires américains. L'optimisme ambiant sur un accord commercial prochain entre les Etats-Unis et la Chine est par ailleurs resté en toile de fond après les propos de Donald Trump qui a évoqué jeudi une échéance de quatre semaines environ.

    À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,23% à 5.476,20 points, à un nouveau plus haut de l'année. Le Footsie de la Bourse de Londres a gagné 0,61%. Le Dax allemand a pris 0,18%. L'indice EuroStoxx 50 s'est adjugé 0,16% et le Stoxx 600 est monté de 0,09%. Sur la semaine, le CAC 40 a pris 2,35% et le Stoxx 600 s'est adjugé 2,41%.

    Les télécoms à la rue 

    Le compartiment des télécoms (-1,02%) a accusé le plus fort repli en Europe, un mouvement possiblement lié à l'impact de la baisse d'Iliad (-2,5%) suite aux tensions avec Altice (+2,25%), a estimé un analyste. Altice a annoncé dans la matinée que ses chaînes de télévision BFM TV, BFM Business, RMC Découverte et RMC Story n'étaient plus diffusées via la box de Free, propriété d'Iliad, faute de renouvellement de l'accord de distribution entre les deux groupes, ce qu'Iliad a démenti par la suite.

    De son côté, le groupe SES a gagné 5,77% après avoir annoncé le lancement réussi de satellites O3b. ADP, qui tenait vendredi une réunion avec des investisseurs, a avancé pour sa part de 1,35%.

    Wall Street dans le vert 

    A New York, les indices boursiers américains évoluent a mi-séance, soutenus, eux aussi, par le rebond des créations d'emploi US. Le Dow Jones gagne 0,1%, le Standard & Poor's 500 progresse de 0,4% et le Nasdaq Composite prend 0,5%. 

  • "Nyrstar proche d'un accord sur sa dette"

    Selon l'agence Bloomberg, la très endettée Nyrstar   serait sur le point d'arriver à un accord sur la renégociation de sa dette, tout en précisant que rien n'est encore décidé. Nyrstar avait évoqué le mois dernier que la possibilité d'une "dilution très substantielle" des actionnaires. Un tel scénario pourrait épargner le producteur de zinc d'une faillite formelle.  

  • La clôture en Europe

  • L'indice Bel 20 en "bull market"

    L'indice Bel 20  a grappillé 0,61% pour finir la semaine à 3.805,39 points, soit une progression de 20,23% depuis son dernier point bas du 27 décembre (3.164,98 points en clôture), caractéristique d'un "bull market" (marché haussier).

    L'indicateur avait déjà franchi ce seuil en début de matinée, en gagnant 0,46% à 3,799,74 points (son plus haut de la séance) avant de refluer et de se reprendre en deuxième partie de séance sous l'impulsion d'AB InBev et de chiffres pour l'emploi US supérieurs aux attentes.

  • Deutsche Bank et Commerzbank penchent pour une OPA plutôt qu'un holding

    Deutsche Bank et Commerzbank, en négociations en vue d'une fusion, se disent actuellement favorables à une prise de contrôle directe plutôt qu'à des structures plus complexes à mettre en place, a appris l'agence Reuters auprès de trois sources proches du dossier.

    Dans leur scénario de base, une transaction serait organisée sous la forme d'une offre en actions de Deutsche Bank sur Commerzbank, ont-elles ajouté. Cette structure est préférée à la création d'une nouvelle société du type holding, jugée trop difficile à mettre en oeuvre. Deutsche Bank et Commerzbank se sont refusés à tout commentaire. 

  • Trump remet une couche de pression sur la Fed

    Le président US Donald Trump persiste et signe: il veut une baisse des taux de la Banque centrale américaine, qu'il accuse d'avoir ralenti l'économie de son pays. "Personnellement, je pense que la Fed devrait baisser les taux. Je pense qu'ils nous ont vraiment ralentis", a accusé le président américain, soulignant qu'il y avait "très peu d'inflation dans le pays".

    Un QE à la sauce américaine 

     Donald Trump n'est pas seul à critiquer la Banque centrale, qui a augmenté ses taux d'intérêt d'un quart de point de pourcentage en décembre alors que la première économie du monde donnait déjà donner des signes de ralentissement. Depuis, le ton de l'institut d'émission a changé et son président Jerome Powell répète à l'envi que la Fed peut se montrer patiente avant de renchérir le loyer de l'argent. Donald Trump, lui, va plus loin et réclame carrément que l'institution lance un programme de stimulation de l'économie, à l'instar de ce qui avait été mis en place après la crise financière de 2008 pendant presque une décennie. "Vous verriez alors une véritable fusée, mais malgré ça (l'économie) va très bien", a lancé le président.

  • Argenx à un niveau record

    Plus forte hausse du Bel 20, Argenx  a franchi peu après 16 heures son sommet historique et évolue à présent autour des 118,70 euros.

  • Le comité exécutif de Solvay raboté

    La directrice des ressources humaines de Solvay, Cécile Tandeau de Marsac, et Pascal Juéry, un autre membre du comité de direction de Solvay   quittent le groupe chimique. Par conséquent, le comité exécutif n'est plus composé que par 5 personnes: Ilham Kadri (Présidente et CEO), Karim Hajjar (CFO), Vincent De Cuyper, Augusto Di Donfrancesco et Hua Du

  • L'emploi US dans le détail...

    Rebond des créations d'emploi, ralentissement des salaires

    Le nombre des créations d'emploi s'est nettement redressé en mars aux Etats-Unis, après le creux de 17 mois de février, un temps plus clément ayant permis un regain d'activité dans un secteur tel que le bâtiment, ce qui pourrait apaiser les craintes d'un brutal ralentissement de l'économie américaine au premier trimestre.

    Les Etats-Unis ont créé 196.000 emplois non agricoles en mars, a annoncé le département du Travail vendredi. Le nombre de février a été révisé en hausse, à 33.000 contre 20.000 annoncé le mois dernier, qui représentait un creux depuis septembre 2017. Les économistes interrogés par Reuters anticipaient 180.000 créations de postes en mars.

    La statistique vient s'ajouter à de bons indicateurs du BTP et de l'industrie qui ont poussé les banques de Wall Street à relever leurs projections de croissance du premier trimestre.

    Ces prévisions varient de 1,4% à 2,1% annualisé, à comparer aux 2,2% du quatrième trimestre et aux 3,4% des trois mois précédents.

    Le salaire horaire moyen a augmenté de 0,1% en mars après un gain de 0,4% en février, bien en deçà du consensus qui donnait +0,3%. La hausse annuelle est revenue à 3,2% en mars contre 3,4% en février, qui était le pourcentage le plus élevé depuis avril 2009.

    Le taux de chômage est resté stable à 3,8% en mars, non loin du taux de 3,7% qu'anticipe la Réserve fédérale d'ici à la fin de l'année.

    Une pénurie de main d'oeuvre qualifiée qui s'aggrave et les effets persistants - en début d'année - du précédent cycle de resserrement monétaire font que les créations d'emploi ne retrouvent pas leur rythme de 2018.

  • Les futures sur indices US accélèrent après l'emploi US

    Les futures sur indices US augmentent leurs gains après les chiffres de l'emploi US qui éloignent les craintes d'un net recul de l'économie américaine au premier trimestre.

    Le contrat à terme sur l'indice Dow Jones gagne 0,33%, celui sur le S&P 500 0,32% et celui sur le Nasdaq 100 0,41%.

    L'euro progresse à 1,1246 dollar, après l'évolution du salaire horaire moyen en mars.

    En Europe, l'indice Bel20 gagne 0,68% à 3.0807,21 points, consolidant son statut de "bull market" (marché haussier).

    Paris et Amsterdam renforcent leur progression à respectivement 0,33% et 0,18%. Contre la tendance, le Francfort lâche 0,10%.

  • L'emploi US supérieur aux attentes avec 196.000 emplois créés

    L'emploi US supérieur aux attentes avec 196.000 emplois créés. Le taux de chômage à 3,8%.

    Le chiffre des créations d'emploi pour février révisé à 33.000 contre 20.000.

    Le salaire horaire moyen a progressé de 0,1% en mars sur un mois (consensus +0,3%).

  • Wall Street attendue en légère hausse

    Wall Street est attendue en légère hausse tandis qu'en Europe, les Bourses varient peu à la mi-journée, les initiatives restant limitées sur le marché en amont de la publication du rapport sur l'emploi aux Etats-Unis.

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de la Bourse de New York en progression de 0,07% à 0,14% mais la tendance pourrait évoluer après la publication de ces statistiques.

    Les analystes s'attendent à un rebond des embauches après le très mauvais score de février, tablant sur 170.000 nouvelles embauches contre seulement 20.000 le mois d'avant.

    Les négociations commerciales sino-américaines, qui se poursuivent ce vendredi, devraient également rester dans le viseur du marché.

    "L'emploi américain, à 14h30, sera le point d'orgue de cette fin de semaine encore riche en événements. Il contribuera à rassurer les investisseurs quant à la résilience de l'économie américaine."
    Franklin Pichard
    Directeur général de Kiplink Finance

  • Galapagos dépasse les 6 milliards d'euros de capitalisation

    ©Bloomberg

  • Le point sur les marchés - Update

    * Les Bourses européennes varient dans des marges étroites autour de leur point d'équilibre
    * Les investisseurs rechignent à prendre position avant la publication des chiffres de l'emploi américain
    * Washington et Pékin sont très proches d'un accord selon Trump
    * La production industrielle allemande rassure
    * Le rendement à 10 ans allemand se maintient de peu dans le vert
    * Hammerson Plc perd 3,33%, en tête des baisses de l'indice DJ Stoxx 600. Jefferies a réduit son objectif de cours sur l'opérateur de shopping center britannique
    * SES gagne 3,8%, après avoir annoncé le lancement réussi de satellites O3b
    * VW et Daimler à l'équilibre et BMW gagne 0,9%. Les trois constructeurs ont enfreint les règles de concurrence en matière d'émissions polluantes selon la Commission européenne

  • AB InBev renaît après sa mise en bière de 2018: jusqu'où peut aller l'action?

  • Kinepolis va ouvrir des salles ScreenX dès cette année

    Kinepolis vient de signer un accord avec CJ 4DPLEX, le chef de file du marché de la technologie cinématographique, afin d’ouvrir des salles ScreenX dès cette année. ScreenX, la première technologie de multiprojection au monde conçue pour améliorer l’expérience cinématographique, emmène le public au-delà du cadre traditionnel de l’écran à l’aide d’un système exclusif.

    Ce système étend les images sur les murs gauche et droit du cinéma, créant ainsi une expérience immersive panoramique à 270 degrés. A ce jour, ScreenxX a été installé sur 203 écrans à travers le monde.

    Kinepolis gagne 0,58% à 52,40 euros dans un marché en hausse de 0,33%.

  • Le point sur les marchés

    * Les Bourses européennes varient dans des marges étroites autour de leur point d'équilibre
    * Les investisseurs rechignent à prendre position avant la publication des chiffres de l'emploi américain
    * Washington et Pékin sont très proches d'un accord selon Trump
    * La production industrielle allemande rassure
    * Le rendement à 10 ans allemand se maintient de peu dans le vert
    * Hammerson Plc perd 3,60%, en tête des baisses de l'indice DJ Stoxx 600. Jefferies a réduit son objectif de cours sur l'opérateur de shopping center britannique
    * SES bondit de 4,52%, après avoir annoncé le lancement réussi de satellites O3b

  • May demande un report du Brexit au 30 juin

    La Première ministre britannique Theresa May demande un report du Brexit jusqu'au 30 juin 2019, dans une lettre envoyée vendredi au président du Conseil européen Donald Tusk, qui a suggéré de son côté un report "flexible" allant jusqu'à 12 mois.

    La cheffe du gouvernement informe dans cette lettre Donald Tusk que le Royaume-Uni demande une extension de l'article 50 du Traité de Lisbonne, qui régit le départ d'un Etat membre de l'UE, et propose que ce report se "termine le 30 juin 2019" au plus tard.

    Un sommet extraordinaire de l'UE est prévu le 10 avril à Bruxelles pour discuter de la suite du processus en fonction de la solution trouvée à Londres.

  • UBS optimiste pour AB InBev

    AB InBev est en tête de l'indice Bel20, avec une hausse de 2,16%.

    Dans un 'preview' sur les chiffres trimestriels, l'analyste Nik Oliver d'UBS semble optimiste. "Nous prévoyons un bon début d'année pour AB InBev, avec une croissance organique des ventes de 5,4%." Selon UBS, cette croissance consisterait en un effet de volume de 1,3% et en une hausse des prix de 4,1%. Le broker prévoit également une amélioration au Brésil avec des volumes en hausse de 5%. AB InBev publie ses résultats trimestriels le 7 mai.

    UBS souligne qu'AB InBev se négocie avec une décote de 17,6% par rapport à ses homologues européens. "Depuis le début de l'année, l'action s'est déjà considérablement redressée, grâce à de meilleures perspectives sur les marchés en croissance, à un accent clair mis par la direction sur la croissance et à un objectif tout aussi net de réduction de la dette en 2019."

    UBS attribue une recommandation d'achat avec un objectif de cours de 75,5 euros.

  • Upgrade pour AB InBev

    Le plus grand brasseur au monde AB InBev a déjà entraîné le Bel20 dans le vert hier, et il est à nouveau aujourd'hui le plus gros grimpeur de l'indice. Les analystes de Bank of America Merrill Lynch ont relevé leur objectif de cours de 60 à 82 euros, et le conseil de "sous performance" à "neutre".

  • Le BEL20 frôle le "bull market"

    L'indice Bel20 gagne 0,22% à 3.790,43 points, mieux que la majorité des marchés européens, grâce aux progressions d'AB InBev (+2,25%) ou encore d'Argenx (+1,41%).

    L'indice Bel20 n'est plus qu'à quelques points pour entrer dans un "bull market" (marché haussier), un seuil qu'il a toutefois franchit en début de matinée. L'indicateur a gagné jusqu'à 0,46% à 3.799,74 points portant à plus de 20% sa progression depuis son point bas du 27 décembre à 3.164,98 points en clôture.

  • Le sterling pourrait prendre 3% en cas d'accord sur le Brexit

    La livre sterling s'appréciera de 3% si le dossier du Brexit se débloque et si la Grande-Bretagne semble capable de sortir de l'Union européenne dans le cadre d'un accord négocié mais elle risque de perdre 5% si les discussions échouent, montre une enquête de Reuters.

    Tout dépendra donc de la capacité de la capacité de la Première ministre, Theresa May, à faire avancer les discussions
    en cours après les multiples blocages subi à la Chambre des communes ces derniers mois.

    Dans le cas où Londres demanderait un long report du Brexit, la livre pourrait gagner environ 1,75% selon cette enquête, menée du 1er au 4 avril.

    Selon la synthèse des réponses des près de 70 responsables de stratégies devises interrogés, la livre devrait s'échanger à 1,32 dollar à l'horizon d'un mois, à 1,35 dans six mois et 1,38 dans un an, des prévisions qui suggèrent que l'hypothèse d'un Brexit désordonné n'est pas celle que privilégie le marché.

  • | Opening Bell |

    Les marchés européens ouvrent en légère hausse, dans un marché optimiste sur les négociations commerciales mais prudent avant les chiffres mensuels de l'emploi américain.

    • Bruxelles: +0,19%
    • Amsterdam: +0,09%
    • Francfort: n.c.
    • Paris: +0,15%
    • DJ Stoxx 600: +0,11%

  • AB InBev et QfG dans les recos du jour

    AB InBev - BofAML a relevé sa recommandation sur la cotation d'AB InBev en Afrique du Sud, à 'neutre' contre 'sous performance'. L'objectif de cours est de 1.305 rands contre 967 rands jusqu'ici.

    QfG - KBC Securities relève son conseil sur QfG à "accumuler" contre "conserver". L'objectif de cours passe à 6,60 euros contre 6,90 euros.

  • "Une lueur d'espoir pour l'économie allemande"

    La production industrielle allemande a rebondi de 0,7% sur un mois en février, dopée par le secteur de la construction, selon des données corrigées des variations saisonnières (CVS) publiées lundi par l'Office fédéral des statistiques

    Au lendemain du plongeon inattendu des commandes industrielles sur la même période, cette statistique dépasse légèrement les attentes des économistes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset, qui tablaient sur un rebond de 0,55%.

     

    "C'est une lueur d'espoir, montrant que le premier trimestre n'a peut-être pas été aussi mauvais qu'on pouvait le redouter."
    Jens-Oliver Niklasch
    Stratégiste chez LBBW



  • Aedifica cède son portefeuille d'hôtels

    Aedifica a accepté une offre ferme dans le cadre de la vente de son portefeuille d'hôtels en Belgique. Cette offre a été remise par Atrea, un investisseur international spécialisé dans l'immobilier hôtelier.

    Le montant de la transaction n'a pas été communiqué, mais le prix de vente sera en ligne avec la juste valeur des immeubles précise la SIR.

    L'opération sera en principe finalisée avant le 30 juin 2019, date de clôture de l'exercice 2018/2019de la SIR.

    "A l'issue de la vente, Aedifica sera un investisseur entièrement 'pure play' en immobilier de santé européen", précise Stefaan Gielens, CEO d'Aedifica.

  • Montea s'étend aux Pays-Bas

    La société immobilière réglementée Montea annonce la signature de nouveaux projets aux Pays-Bas pour un montant total de 14,6 millions d'euros.

    Il s'agit de l'acquisition d’un centre de distribution à Oss pour une valeur d'investissement d’environ 10,1 millions d'euros et de l'achat d'un terrain à Schiphol Airport pour une valeur d'investissement d’environ 4,5 millions d'euros.

    Montea a démarré par ailleurs le développement d’un centre de distribution de pointe, d’environ 34.900 mètres carrés, pour Advitam à St Laurent de Blangy en France. La réception est prévue fin 2019. L’opération représente une valeur d’investissement totale de 18,7 millions d'euros et devrait générer un rendement initial net de 6,4%. Advitam louera le bâtiment pour une durée fixe de 20 ans.

  • Samsung Electronics: le bénéfice opérationnel en baisse de 60%

    Le numéro 1 mondial des téléphones portables et des puces mémoire, le sud-coréen Samsung Electronics, a annoncé qu'il prévoyait une chute de plus de 60% de son bénéfice opérationnel au 1er trimestre 2019.

    Le bénéfice opérationnel pour la période allant de janvier à mars devrait se situer "à 6.200 milliards de wons" (4,9 milliards d'euros), a annoncé Samsung Electronics dans un communiqué, un chiffre en baisse de 60,4% par rapport à la même période de l'an dernier.

    Les ventes ont représenté "environ 52.000 milliards de wons" (40,8 milliards d'euros), en baisse de 14%.

    Samsung Electronics est le navire amiral du groupe Samsung, de loin le plus important des conglomérats qui dominent le monde des affaires sud-coréen et ses résultats pèsent sur l'état de santé de la 11e économie mondiale.

    ©Bloomberg

  • 180.000 créations de postes attendues

  • Briefing d'avant Bourse

    Prises de risques limitées avant l'emploi US

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues sans grand changement à l'ouverture, la prudence devant limiter les prises de risques en attendant le rapport mensuel sur l'emploi américain.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,08% à l'ouverture, le Dax à Francfort progresserait de 0,04% et le FTSE à Londres prendrait 0,03%.

    3. Le président américain, Donald Trump, a déclaré jeudi que Washington et Pékin étaient très proches d'un accord, évoquant une échéance de quatre semaines environ, mais il a aussi prévenu Pékin qu'un échec des négociations pourrait signifier la fin des échanges commerciaux entre les deux pays.

    4. Après la forte baisse des commandes à l'industrie en Allemagne, les investisseurs seront attentifs à ceux sur la production industrielle attendus à 8h.

    5. Le principal rendez-vous du jour est toutefois fixé à 14h30, pour la publication du rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis.

  • Bonjour!

    Bienvenue sur le "market live" de L'Echo. Ne bougez plus, vous êtes au bon endroit pour assister, aux premières loges, à cette séance de Bourse du vendredi 5 avril.

    Au menu du jour:

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 8h Production industrielle / février

    Chine
    • Marchés fermés

    Corée
    • Samsung Electronics / résultats indicatifs du T1

    Etats-Unis
    • 14h30 Créations d'emplois, taux de chômage, salaires / mars

    Japon
    • Consommation des ménages / février

    Roumanie
    • Réunions de l'Eurogroupe et de l'Ecofin

    Zone euro
    • 11h Ventes au détail / février

    → ENTREPRISES

    Belgique
    Publication des rapports annuels de :
    • Cofinimmo
    • Ageas
    • Kinepolis

    France
    • ADP: Investor Day 2019

    Norvège
    • Livre blanc sur la gestion du fonds souverain

Plus sur Les Marchés

Echo Connect