1. Les marchés
  2. Live blog
live

L'Europe en mode attentiste| Le nouvel accord de Galapagos salué

Les marchés européens ont clôturé en ordre dispersé, l'attentisme régnant en maître avant la publication des détails de l'accord commercial entre les USA et la Chine. À la Bourse de Bruxelles, Galapagos termine en tête du Bel 20.
  • Fin du Market Live

    C'est ici que se clôture ce Market Live. Mais on se retrouve demain à partir de 07h30 pour une nouvelle édition.

    Au programme de ce jeudi 16 janvier: Solvay ex-dividende, résultats de Schlumberger et Richemont, et publication du premier compte-rendu de la première réunion de politique monétaire de Christine Lagarde.

    À demain !

  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions en Europe ont clôturé en ordre dispersé ce mercredi, les investisseurs se montrant circonspects avant de prendre connaissance du contenu de l'accord commercial entre les États-Unis et la Chine. "Le marché est très prudent. Il n'attend pas grand chose de l'accord et préfère se concentrer sur l'achat de titres défensifs", a observé auprès de l'AFP Daniel Larrouturou, gérant actions chez Dôm Finance.

    Le CAC 40 a reculé de 0,14%, le Dax allemand de 0,18% tandis que le Footsie britannique a grimpé de 0,27%. L'indice paneuropéen Stoxx 600   a de son côté pris 0,01%, coincé entre ses valeurs défensives comme les "utilities" (+1,26%) et ses valeurs cycliques comme l'automobile (-1,66%).

    À la Bourse de Bruxelles, le Bel 20  a clôturé sur un repli de 0,50% à 3.970,72 points. Dans le bas du tableau, Ageas a lâché 1,72% à 51,36 euros. Exane BNP Paribas a pourtant relevé son objectif de cours à 49 euros contre 48 euros précédemment. Sa recommandation reste à "neutre".

    La biotech Galapagos (+2,90% à 195,15 euros) a annoncé ce mercredi matin avoir renforcé sa collaboration avec la société canadienne Fibrocor, spécialisée dans le développement de thérapies spécifiques aux tissus pour traiter les maladies fibrotiques de différents organes. Le nouvel accord permettra à Galapagos de recevoir une option exclusive pour prendre en licence quatre programmes supplémentaires visant également la fibrose.

  • Euronext finalise le rachat de Nord Pool

    L'opérateur boursier Euronext   a annoncé après la clôture des marchés européens avoir finalisé l'acquisition de 66% du scandinave Nord Pool, deuxième marché européen pour le négoce d'électricité. Les activités de Nord Pool seront consolidées dans les états financiers d'Euronext à partir du 16 janvier 2020.

    Pour rappel, Nord Pool a généré en 2018 environ 40 millions d'euros de chiffre d'affaires. Lien vers le communiqué

  • Clôture des marchés européens

    AEX +0,07% à 611,56 points

    CAC 40 -0,14% à 6.032,61 points

    BEL 20 -0,50% à 3.970,72 points

  • Les USA espèrent un gain de croissance grâce à l'accord avec la Chine

    L'accord commercial de "phase 1" entre les Etats-Unis et la Chine se traduira par 0,5 point de croissance supplémentaire en 2020 et 2021 pour l'économie américaine, a déclaré le conseiller économique de Donald Trump, Larry Kudlow.

    Ce compromis va accroître de 75 milliards de dollars les importations chinoises de produits manufacturés en provenance des Etats-Unis et de 50 milliards de dollars les commandes dans le secteur de l'énergie, a-t-il précisé sur Fox News. Les services, notamment financiers, progressent de 40 milliards, a-t-il ajouté.

  • USA: baisse surprise des stocks de brut, la production à un record

    Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse surprise la semaine dernière aux Etats-Unis alors même que la production d'or noir est montée à un nouveau record, selon un rapport de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA). Lors de la semaine achevée le 10 janvier, les réserves commerciales de brut ont reculé de 2,5 millions de barils pour s'établir à 428,5 millions, là où les analystes interrogés par l'agence Bloomberg avaient anticipé une hausse de 1,1 million de barils.

  • Tesla en discussion avec Glencore pour acheter son cobalt

    Selon les informations de BloombergGlencore   négocierait un contrat long terme pour expédier du cobalt à la nouvelle usine de véhicules électriques de Tesla   à Shanghai. Cet accord aiderait Tesla à éviter un resserrement de l'approvisionnement de ce métal clé alors qu'il pénètre dans le plus grand marché automobile du monde et, d'un autre côté, marquerait une victoire pour Glencore après une période difficile pour son activité de cobalt.

  • Les regards déjà tournés vers la phase II de l'accord USA-Chine

  • Les créances douteuses des banques européennes continuent de reculer

    Au troisième trimestre 2019, les créances douteuses des banques de la zone euro sont tombées à 3,41% du portefeuille de prêts. Il s'agit du niveau le plus bas depuis le début des statistiques au deuxième trimestre 2015, selon les chiffres de la Banque centrale européenne. Au deuxième trimestre de 2019, les banques avaient 3,56% de créances douteuses.

    Avec 37,4%, les banques grecques ont le plus de créances douteuses. Les banques luxembourgeoises obtiennent les meilleurs résultats avec 0,91% de prêts à problèmes. Les banques belges ont également un portefeuille de prêts sain avec 1,89% de créances douteuses.

    1,89%
    de créances douteuses
    Les banques belges ont un portefeuille de prêts plutôt sain, avec 1,89% de créances douteuses.

  • | OPENING BELL |

    Wall Street ouvre en ordre dispersé: Dow Jones -0,11%, S&P 500 +0,12% et Nasdaq +0,03%

  • USA: hausse plus faible que prévu des prix à la production

    Les prix à la production ont augmenté très légèrement aux Etats-Unis en décembre, la hausse des coûts des biens ayant compensé la faiblesse dans les services, ce qui devrait conforter la position attentiste de la Réserve fédérale en matière de taux d'intérêt. L'indice des prix à la production a augmenté de 0,1% le mois dernier après être resté inchangé en novembre, a annoncé le département du Travail. Sur un an, il progresse de 1,3% contre 1,1% en novembre. Les économistes interrogés par Reuters avaient prévu pour décembre un indice en hausse de 0,2% sur un mois et 1,3% sur un an.

    Hors alimentation, énergie et services commerciaux, les prix à la production ont progressé de 0,1%. Sur un an, cet indice dit "core" affiche une hausse de 1,5% en décembre, contre 1,3% en novembre.

  • USA: L'indice "Empire State" meilleur que prévu en janvier

    L'activité manufacturière dans la région de New York accélère plus que prévu pour le mois de janvier, montre l'enquête mensuelle publiée par l'antenne régionale de la Réserve fédérale. L'indice "Empire State" a progressé à 4,8 contre 3,3 décembre (révisé de 3,5). Les économistes prévoyaient en moyenne un chiffre de 3,55 en janvier pour cet indicateur, qui signale une contraction de l'activité lorsqu'il passe en dessous de zéro.

    • Le sous-indice des nouvelles commandes est remonté à 6,6 contre 1,7 (révisé) en décembre. 
    •  Celui de l'emploi a reculé à 9,0 en janvier après s'être affiché à 10,4 en décembre.  
    • Le sous-indice des perspectives d'activité à un horizon de six mois a fléchi à 23,6 contre 26,1 tandis que la composante des prix payés s'est nettement améliorée à 31,5 contre 15,2
  • Le point sur la tendance boursière - update

    Les marchés européens évoluent dans des marges étroites autour de leur point d'équilibre, les investisseurs se montrant circonspects avant de prendre connaissance du contenu de l'accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine.

    L'indice DJ Stoxx 600 se tasse de 0,06% et l'Euro Stoxx 50 de 0,17%.

    Wall Street se prépare également à ouvrir sans tendance. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average est stable (-0,09%), tout comme celui de l'indice élargi S&P 500 (-0,06%) et celui du Nasdaq, à forte coloration technologique (+0,03%).

    Le président américain Donald Trump doit parapher mercredi à 17h30, en présence du vice-Premier ministre chinois Liu He, un accord synonyme de trêve à la guerre commerciale avec Pékin.

    "Il semble que les investisseurs se contentent de ne pas prendre position jusqu'à ce que l'accord devienne officiel."
    David Madden
    Analyste de CMC Markets

    Dans ce contexte, les indicateurs passaient au second plan, à l'instar du PIB allemand dont la croissance économique a nettement ralenti l'an dernier, à 0,6%. Le marché doit encore prendre connaissance de l'indice d'activité manufacturière de la région de New York (Empire State).

  • Goldman Sachs plombée par une lourde charge

    Goldman Sachs rapporte une chute de son bénéfice net de 25,8% à 1,72 milliard de dollars au quatrième trimestre 2019, en raison d'une charge juridique de 1,1 milliard destinée à résoudre des contentieux.

    La banque d'affaires américaine fait l'objet d'enquêtes aux Etats-Unis et en Malaisie pour son rôle dans le retentissant scandale de détournement des fonds de 1MDB (1Malaysia Development Berhad), une entité fondée en 2009 par les autorités malaisiennes pour servir au développement économique du pays.

  • Les traders limitent le recul du bénéfice net de Bank of America

    Bank of America publie des résultats trimestriels meilleurs que prévu, marqués par un rebond des recettes générées par les traders qui a permis de limiter l'impact négatif des taux d'intérêt bas sur les marges.

    Comme ses rivales JPMorgan Chase et Citigroup la veille, Bank of America s'est reposée sur le courtage pour limiter l'impact de bas taux d'intérêt.

    Le bénéfice net a reculé de 3,9%, à 7 milliards de dollars, au quatrième trimestre 2019, ce qui s'est néanmoins traduit par un bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du Nord, de 0,74 dollar, supérieur au 0,68 dollar attendu en moyenne par les analystes financiers.

    A Wall Street, le titre gagne 0,7% dans les échanges électroniques de pré-séance.

  • Demande soutenue pour les nouvelles obligations belges à 10 ans

    L'émission d'obligations à 10 ans par la Belgique devrait être un grand succès. Les investisseurs veulent souscrire pour plus de 28,5 milliards d'euros, rapporte l'agence Bloomberg. C'est un multiple du montant que le Trésor souhaite collecter.

    Grâce à cette forte demande, l'État belge devrait pouvoir emprunter moins cher que prévu.

    L'Agence de la dette a d'abord suggéré qu'elle paierait 5 points de base de moins que le taux swap, une sorte de taux interbancaire. Le Trésor signale désormais qu'il paiera 7 points de base de moins que le taux de swap. Étant donné que le taux d'intérêt oscille autour de 0,16%, le rendement de l'obligation d'État à dix ans pourrait être d'environ 0,09%.

  • Care Property: reprise des cotations à 13h30

    Le négoce d'actions Care Property peut reprendre à 13h30, indique la FSMA. Le titre est suspendu depuis le début de la séance, le temps de réaliser un placement privé de titre émis en rémunération d'un apport en nature (voir post de 8h29).

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * Bank of America et Goldman Sachs doivent publier leurs résultats trimestriels avant l'ouverture des marchés américains.

    * United Health - Le numéro un de l'assurance santé aux Etats-Unis a publié mercredi un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes, grâce entre autres à la croissance de sa filiale de gestion des prescriptions et d'analyse de données Optum.

    * Target chute de 8,6% dans les échanges en avant-Bourse après la publication de ses chiffres de vente pour la période des fêtes de fin d'année, inférieurs aux attentes pour l'électronique grand public et les jouets entre autres.

    * Boeing - La compagnie aérienne Malaysia Airlines a annoncé mercredi avoir suspendu la livraison de 25 Boeing 737 MAX en raison de l'immobilisation prolongée de l'appareil, un nouveau revers pour le constructeur aéronautique.

    * Amazon - En visite en Inde, le PDG d'Amazon, Jeff Bezos, a annoncé que le groupe investirait un milliard de dollars dans la transition numérique de petites et moyennes entreprises indiennes et prévoir d'exporter pour 10 milliards de dollars de produits indiens d'ici 2025.

  • Nouveau record en vue pour les dividendes en Europe

    Les entreprises européennes devraient distribuer environ 359 milliards d'euros de dividendes en 2020, un montant en augmentation de 3,6% par rapport au record de 2019, selon l'étude annuelle réalisée par Allianz Global Investors.

  • Placement privé bouclé pour les nouvelles actions Care Property Invest

    Le placement privé de 1.125.338 actions Care Property Invest , émises plus tôt ce matin dans le cadre de l'acquisition de centres de services de soins situés à Mons et Bernissart, a été réalisé avec succès, lit-on dans un communiqué de la société immobilière réglementée.

    Les 1.125.338 actions ont été placées par KBC Securities auprès d'une large base d'investisseurs institutionnels pour un montant de 29 euros par action, y compris une décote de marché habituelle par rapport au cours de clôture d'hier.

    La négociation de l'action Care Property Invest devrait bientôt reprendre.

  • Les analystes entament le suivi d'Aramco

    Les banques ont officiellement démarré le suivi de l'action Aramco. Résultat: 2 "acheter"; 6 "conserver" et 4 "vendre".

  • KBCS et Degroof Petercam reprennent le suivi de Tinc

    KBCS et Degroof Petercam reprennent le suivi de Tinc , interrompu en décembre en raison d'une augmentation de capital dans laquelle les deux institutions financières étaient impliquées.

    Cette augmentation de capital a permis de récolter 112,7 millions d'euros et s'est traduite par une augmentation du nombre d'actions à 36,36 millions de titres.

    Les analystes Joachim Vansanten et Bart Cuypers de KBC Securities ont une recommandation de "conserver" avec un objectif de cours de 14 euros.

    Bart Jooris de Degroof Petercam a ajusté son prix cible sur Tinc de 14,5 euros à 14 euros. "Compte tenu de l'aspect défensif de Tinc et du manque d'information sur l'influence des nouveaux projets sur les flux de trésorie, nous considérons l'augmentation de capital comme de la trésorerie jusqu'à nouvel ordre", indique l'analyste. Le rating reste à "conserver".

  • L'inflation britannique ralentit de manière inattendue

    L'inflation au Royaume-Uni a subi en décembre un ralentissement inattendu qui l'a ramenée à son plus bas niveau depuis plus de trois ans, montrent les statistiques officielles publiées mercredi, qui devraient nourrir les anticipations de baisse de taux de la Banque d'Angleterre.

    L'indice des prix à la consommation affiche une hausse de 1,3% seulement après 1,5% en novembre, le chiffre le plus faible enregistré depuis novembre 2016.

    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 1,5% sur un an et leurs estimations s'échelonnaient entre 1,4% et 1,7%.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les bourses européennes évoluent en ordre dispersé, les déclarations américaines sur le maintien des droits de douane touchant les produits chinois incitant à la prudence à quelques heures de la signature de l'accord de "phase 1" entre Washington et Pékin.

    "La perspective d'une absence de réduction des tarifs douaniers tempère l'optimisme sur l'accord USA-Chine", constate Bethel Loh, stratège de ThinkMarkets.

    Les chiffres indiquant un net ralentissement de la croissance allemande l'année dernière confortent certains investisseurs dans leur mouvement de prises de bénéfices.

    Francfort perd 0,17%, Paris est stable (-0,10%) tandis qu'Amsterdam gagne 0,17%.

    En attendant les détails de l'accord de "phase 1", les investisseurs suivront les chiffres mensuels de l'inflation au Royaume-Uni à 10h30, susceptibles d'influencer la prochaine décision de la Banque d'Angleterre, et ceux des prix à la production aux Etats-Unis à 14h30.

  • La croissance allemande en net recul en 2019

    L'Allemagne a vu sa croissance économique nettement ralentir l'an dernier, avec une hausse de 0,6% de son produit intérieur brut après 2,5% en 2017 et 1,5% en 2018, annonce l'Office fédéral des statistiques.

    Selon cette première estimation, le pays a enregistré sur la même période un excédent de 49,8 milliards d'euros de ses comptes publics, soit 1,5% de son PIB, en recul par rapport au record historique de 62,4 milliards l'année précédente.

  • ASM International: +9%

    Le constructeur néerlandais d'équipements pour le secteur des semi-conducteurs ASM International bondit de 9% à 117,35 euros après un chiffre d'affaires et des commandes supérieures aux attentes.

    ASM a rapporté des commandes bien supérieures aux attentes, indique KBC Securities. L'entreprise s'attend également à un chiffre d'affaires du quatrième trimestre supérieur au haut de la fourchette des dernières prévisions, ajoute le broker qui prévoit d'ajuster ses estimations en conséquence. Le conseil est de "conserver" avec un objectif de cours maintenu à 110 euros.

  • Aedifca, Elia et Euronav, parmi les candidats au Bel 20

    Les fortes variations de cours subies par un certain nombre d'actions en 2019 provoqueront immanquablement des remaniements dans la composition du Bel 20. Et plus d'un! Aedifica et Elia devraient ainsi monter dans le Bel 20, sauf accident de parcours.

    Avec une hausse de 76,5% de son action, Euronav est un autre candidat sérieux pour gagner un siège dans l'indice phare de la place de Bruxelles.

  • Realco: feu vert à la reprise des cotations

    Les transactions en Realco peuvent reprendre aujourd'hui, indique la FSMA. L'action était suspendue depuis le 10 janvier, en raison d'un incendie qui a détruit le centre de production et de stockage.

    En 72 heures, de nombreuses actions ont déjà été posées afin d'assurer la continuité des activités, indique un communiqué de Realco. La société de biotechnologie spécialisée dans les produits enzymatiques dédiés au nettoyage et traitement des eaux bénéficie par ailleurs du soutien exceptionnel de la Région wallonne (SRIW).

  • Altran: +2,6%

    Altran gagne 2,56% à 14,41 euros après le relèvement de l'offre de Cap Gemini à 14,50 euros par action.

  • |Opening bell|

    • Bruxelles: -0,17%
    • Londres: -0,03%
    • Francfort: n.c.
    • Paris: +0,20%
    • Amsterdam: +0,21%

    • Stoxx 600: +0,07%
    • Euro Stoxx 50: +0,06%

  • Briefing d'avant bourse

    Les Bourses européennes s'orientent vers une ouverture en léger repli mercredi, dans un marché suspendu à la signature de l'accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine, même si Washington a prévenu que les droits de douane déjà en place seraient maintenus.

    En matière d'indicateurs, le marché prendra connaissance des chiffres de l'inflation française et britannique pour décembre ainsi que de la première estimation du PIB 2019 de l'Allemagne, qui devrait témoigner d'une croissance en nette perte de vitesse.

    Aux Etats-Unis, l'indice d'activité manufacturière de la région de New York (Empire State) complètera l'agenda.

  • La signature du jour

    Donald Trump doit parapher mercredi à 11h30 locales (17h30 à Bruxelles), en présence du vice-Premier ministre chinois Liu He, un accord synonyme de trêve à la guerre commerciale avec la Chine, adressant un signal d'apaisement à sa base à l'aube d'une année électorale qui débute par un retentissant procès en destitution.

    Mais même si "le risque d'une escalade supplémentaire a désormais disparu, ce qui doit être salué, les taxes douanières  sont toujours plus élevées aujourd'hui qu'il y a deux ans, et ne devraient pas baisser à court terme", explique Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

    L'administration Trump a en effet indiqué mardi que les Etats-Unis allaient maintenir à l'avenir les tarifs douaniers sur les importations venues de Chine déjà en place.

    "Rappelons ainsi que des tarifs douaniers américains de 25% sur 370 milliards de dollars d'importations en provenance de Chine subsisteront après l'accord de phase 1, ce qui représente les deux tiers du total des exportations de la Chine vers les Etats-Unis", relèvent les experts de Mirabaud Securities Genève.



  • #rallyeboursier | La question du jour

    "Qui payait son aide ménagère avec des actions ? 1/ Walt Disney 2/ Steve Jobs 3/ Bill Gates"

  • Suspension de Care Property Invest

    Care Property Invest indique dans un communiqué qu'un placement privé d'actions Care Property Invest est en imminent. En conséquence, la négociation de l'action Care Property Invest sur Euronext Brussels est temporairement suspendue.

    L'opération s'inscrit dans le cadre de l'acquisition de deux centres de services de soins et de logement avec groupes de logements à assistance à Mons et à Bernissart par apport en nature pour l'équivalent de 33,6 millions d'euros. L'acquisition a été financée par l'émission de nouvelles actions en faveur du vendeur, actions qui ce dernier souhaite placer sur le marché. Les nouvelles actions ont été émises à 26,87 euros l'unité.

  • La production toujours à l'arrêt chez Picanol

    La production restera à l'arrêt ce mercredi chez Picanol , le fabricant de métiers à tisser victime d'une cyberattaque depuis lundi après-midi.

    Picanol a estimé mardi que la production devrait être à l'arrêt le reste de la semaine.

    Pour les 1.500 travailleurs et employés de Picanol à Ypres, le chômage économique a été invoqué pour cause de force majeure.

  • D'Ieteren, action chouchou de DNCA

    L'action préférée du gestionnaire du fonds DNCA Opportunités Zone Euro ? D'Ieteren

    Le groupe bruxellois est présenté comme une entreprise à dominante patrimoniale avec une trésorerie importante (environ 1,4 milliard d'euros) au bilan. Le changement de CEO "par un vrai professionnel de l'investissement, Francis Deprez" est clairement bien accueilli.

    Cependant, la principale raison pour laquelle l'action D’Ieteren est favorite est Belron. L'entreprise au-dessus de la marque Carglass n'est pas seulement un leader mondial dans la réparation et le remplacement des vitres de voiture, mais grâce aux ADAS (systèmes avancés d'aide à la conduite), elle a de belles années en perspective.

    Lors du remplacement d'un pare-brise, les capteurs et les caméras de ce pare-brise doivent être recalibrés. "Un acte qui n'est pas si simple et qui diffère de modèle en modèle. Cela nécessite également des investissements et des connaissances." Pour Belron, l'ADAS est une bonne source de revenus et le travail de recalibrage ne fera qu'augmenter dans les années à venir. À partir de 2022, toutes les voitures particulières vendues aux États-Unis et en Europe doivent être équipées d'ADAS.

    Par ailleurs, D’Ieteren a revu à la hausse ses prévisions de bénéfices à deux reprises l’année dernière, ce qui a provoqué une remontée du cours de l’action et un gain 90,2% sur l’ensemble de l’année. Pourtant, le potentiel reste important, estime le gestionnaire de fonds Damien Lanternier. "Ce n'est que le début."

  • Galapagos et Fibrocor renforcent leur collaboration

    Galapagos et Fibrocor Therapeutics étendent leur collaboration sur de nouvelles cibles de fibrose. Galapagos a par la même occasion pris une participation dans l'entreprise canadienne. La taille et le montant de l'investissement n'ont pas été dévoilés. Dr. Paul Van der Horst, responsable du développement commercial aux Galapagos, siègera au conseil d'administration de Fibrocor.

  • BlackRock 'n roll

    Les investisseurs attendent aujourd'hui les résultats du premier gestionnaire d'actifs au monde: Blackrock. Les trimestriels de Goldman Sachs et Alcoa figurent également à l'agenda du jour.

  • Transactions d'initiés: un administrateur vend des actions d'ASIT Biotech

    Un administrateur et ancien directeur financier d'ASIT Biotech , Yves Désiront a vendu 194 587 actions à un prix compris entre 26 et 28 cents, bon pour un montant total de 53 377 euros.

    L'action ASIT Biotech - qui a demandé une protection judiciaire contre ses créanciers - est suspendue depuis hier dans l'attente d'un communiqué de presse.

  • Les marchés refluent, la guerre commerciale n'est pas finie

    Bonjour! Bienvenue sur notre Market live du mercredi 15 janvier.

    Les marchés asiatiques battent en retraite ce matin, victimes d'un regain de craintes sur les relations entre Pékin et Washington et sous l'influence de prises de bénéfices. La Bourse de Tokyo perd 0,47%, Hong Kong 0,64% et le CSI 300 des grandes capitalisations boursières chinoises 0,63%.

    Les contrats à terme laissent supposer au stade actuel une ouverture en repli en Europe: -0,13% pour l'Euro Stoxx 50, -0,2% pour le FTSE 100 et -0,3% à Francfort.

    La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé mardi, partagée entre les résultats solides de grandes entreprises et une résurgence d'incertitudes sur le couple sino-américain.

    Les Etats-Unis vont maintenir à l'avenir les tarifs douaniers sur les importations venues de Chine déjà en place, a annoncé mardi l'administration Trump.

    "Il n'y a pas d'accord sur une diminution à venir des droits de douane. Toute rumeur affirmant le contraire est totalement erronée."
    Les services du Trésor et du représentant américain au Commerce dans un communiqué commun

    Washington et Pékin vont signer la première phase d'un accord commercial ce mercredi, qui mettra fin à un bras de fer entamé il y a près de deux ans à coup de droits de douane punitifs.

     

    ©Bloomberg

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés