1. Les marchés
  2. Live blog
live

L'Europe et Wall Street dans le dur | D'Ieteren et Nyxoah se démarquent

Les marchés européens ont terminé dans le rouge, les investisseurs digérant les récentes déclarations de la Fed et de la BoE. À Bruxelles, la medtech Nyxoah fait ses premiers pas en bourse avec un bond de près de 15% alors que D'Ieteren survole les échanges grâce à la note d'un nouveau fan.
  • Au menu la semaine prochaine

    C'est ici que se referme notre Market Live. Merci de l'avoir suivi et rendez-vous ce lundi pour une nouvelle semaine sur les marchés.  

  • Les indices PMI à surveiller la semaine prochaine

    Selon Nicolas Forest, responsable de la gestion obligataire chez Candriam, les indices PMI en zone euro seront le principal élément à surveiller la semaine prochaine.

    Ces indicateurs avancés "pourraient nous indiquer si la croissance reste soutenue", explique-t-il, ajoutant que "le problème qu'on a en ce milieu de mois de septembre, c'est que les surprises économiques ont été très positives. (...) Et malheureusement quand c'est la cas, les déceptions arrivent".

    À suivre sur les marchés la semaine prochaine

  • Les banques pèsent sur l'Europe des marchés

    Les principales Bourses européennes ont terminé la séance de vendredi dans le rouge, pénalisées notamment par les banques et le secteur des transports et des loisirs dans un environnement de marché perturbé par l'indécision des banques centrales et la persistance du risque sanitaire.

    À Paris, le CAC 40 a perdu 1,22% à 4.978,18 points. Le Footsie britannique a cédé 0,5% et le Dax allemand a abandonné 0,7%. L'indice EuroStoxx 50 a reculé de 0,99%, le FTSEurofirst 300 de 0,45% et le Stoxx 600 de 0,66%. Sur l'ensemble de la semaine, le Stoxx 600 a progressé de 0,37%.

    À Wall Street, les trois grands indices de la Bourse de New York montent modérément à l'heure de la clôture en Europe, soutenus par l'annonce d'une amélioration du moral des consommateurs américains et par un rebond des valeurs technologiques.

  • Europe | Closing Bell

    BEL 20: -0,24% 
    CAC 40: -1,22% 
    AEX: -0,30% 
    DAX: -0,36%
    FTSE 100: -0,43% 
    Stoxx 60 Europe: -0,52% 

    Résultats provisoires 

  • Fin de la coentreprise entre Crédit agricole et Bankia

    Crédit agricole a dit prendre note de la volonté de Bankia d'annuler une coentreprise et étudiera avec la banque espagnole toutes les options possibles.

    Le président de Bankia, Jose Ignacio Goirigolzarri, a estimé que cette coentreprise de crédit à la consommation n'était plus compatible avec le projet de rapprochement de Bankia et de Caixabank, dévoilé vendredi.

    Cette coentreprise, SoYou, dont la création avait été annoncée en mai 2018, est détenue à 51% par la filiale de crédit à la consommation du Crédit agricole et à 49% par Bankia.

  • La confiance des consommateurs US au beau fixe

    La confiance des consommateurs américains s'améliore plus que prévu en septembre, à en croire le très suivi indicateur de l'Université du Michigan. Il s'affiche à 78,9 points en première estimation pour le mois en cours, soit en hausse par rapport au 74,1 points du mois dernier. 

    Le marché attendait l'indice qui traduit la façon dont les consommateurs perçoivent leurs finances personnelles et les conditions actuelles d'achat sous les 76 points. 

  • Prudence à Wall Street

    Les indices de Wall Street évoluent prudemment vendredi en début de séance, le Nasdaq tirant son épingle du jeu grâce à un regain d'intérêt pour les valeurs technologiques après deux séances de prises de bénéfices.

    L'environnement de marché reste cependant marqué par les craintes sur l'évolution de la situation sanitaire et les inquiétudes pour l'économie, dont la reprise marque des signes d'essoufflement.

    À 16 heures, heure belge, le Dow Jones reculait de 0,31% et le S&P 500 de 0,10%. Le Nasdaq avançait au même moment de 0,15%.

    Plusieurs grands noms de la technologie sont repartis à la hausse avec notamment un bond de 4,96% pour Tesla.

    Oracle se distingue avec un repli de 0,17% après des informations de Reuters selon lesquelles Donald Trump interdirait dès dimanche le téléchargement des applications Tiktok et WeChat aux Etats-Unis.

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones:+0,02% 
    S&P 500: +0,10% 
    Nasdaq Composite:+0,31% 

  • Unifiedpost avance à grands pas vers une introduction en bourse

    L'IPO de la fintech UnifiedPost se déroule bien: son prospectus vient d'être approuvé par la FSMA et le groupe a levé les fonds visés en seulement 10 minutes, selon les données compilées par Bloomberg.

    La fourchette de prix a été fixé entre 18 et 20 euros. Ce qui se traduirait par une capitalisation boursière comprise entre 566 et 608 millions d'euros.

  • Coup de projecteur sur les réseaux sociaux à Wall Street

    L'action Oracle recule de 1,6% en avant-bourse après des informations de Reuters selon lesquelles Donald Trump s'apprête à interdire le téléchargement des applications TikTok et WeChat aux États-Unis à partir du 20 septembre. Le groupe américain avait annoncé en début de semaine qu'il s'allait s'associer avec le chinois ByteDance pour poursuivre les activités de TikTok aux États-Unis.

    Les autres réseaux sociaux Facebook et Snap progressent respectivement de 1,6% et 2,3% en avant-bourse.

  • Wall Street est attendue sur une note prudente

    Les contrats à terme sur les indices de référence de la Bourse de New York signalent pour l'instant une ouverture en baisse de 0,2% pour le Dow Jones, à l'équilibre pour le S&P-500 et en hausse de 0,5% pour le Nasdaq.

  • Le point sur la séance à midi

    Les bourses européennes évoluent sur une note prudence, au terme d'une semaine marquée par l'indécision des grandes banques centrales face à la persistance du risque sanitaire et au manque de visibilité sur les perspectives économiques. Les doutes sur l'évolution de la conjoncture économique sont aussi nourris par les déclarations de la Réserve fédérale américaine sur le ralentissement de la reprise, celles de Banque d'Angleterre sur un possible recours à des taux d'intérêt négatifs ou les chiffres toujours élevés des inscriptions au chômage aux Etats-Unis.

    → À Bruxelles, le Bel 20 grimpe de 0,10%. Ailleurs en Europe, le CAC 40 cède 0,23%, le FTSE perd 0,16% tandis que le Dax gagne 0,13%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300, l'EuroStoxx 50 de la zone euro et le Stoxx 600 sont quasiment inchangés.

    • L'une des plus fortes baisses sectorielles en Europe est encore pour le compartiment du transport et du tourisme, toujours sensible aux craintes sur la situation sanitaire et dont l'indice Stoxx recule de 1,4% avec entre autres des replis de 7,02% pour l'organisateur de croisières Carnival et de 11,67% pour IAG, la maison mère des compagnies aériennes British Airways et Iberia.
    • Les banques sont également à la peine avec la perspective de voir les taux d'intérêt demeurer historiquement bas pendant longtemps. Leur indice Stoxx perd 1,4%. 
    •  A la hausse, plusieurs valeurs impliquées dans des projets de M&A se distinguent, comme Euronext, en tête de l'indice parisien SBF 120 avec une hausse de 5,3% après l'ouverture de discussions exclusives avec LSE Group (+0,86%) en vue du rachat de la Bourse de Milan. A Madrid, Caixabank perd 1,21% après l'annonce du rachat de Bankia (-3,82%), largement anticipée ces derniers jours.
  • UPDATE | Briefing actions belges

    Hourrah Nyxoah! |Target relevé sur Solvay et D'Ieteren| Nouveau "shorteur" sur IBA (+Briefing)

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    * APPLE a annoncé qu'il ouvrirait le 23 septembre sa première boutique en ligne en Inde, juste avant la période des principaux jours fériés du pays, qui est souvent la plus importante de l'année en terme de ventes pour le secteur de la distribution.

    * ORACLE - Le groupe chinois ByteDance prévoit d'introduire en Bourse de TikTok Global, la société qui doit voir le jour aux Etats-Unis pour y gérer les activités de l'application vidéo, à condition que sa proposition d'accord avec Oracle soit validée par Washington, a appris Reuters de sources informées.

    * Le SECTEUR BANCAIRE pourrait réagir aux déclarations de la Réserve fédérale, qui décidera d'ici la fin du mois si elle continue de plafonner les dividendes et les rachats d'actions des banques et présentera avant la fin de l'année les résultats de nouveaux tests de résistance intégrant l'impact de la pandémie de coronavirus.

    * UNITY SOFTWARE - L'éditeur de logiciels pour le secteur du jeu vidéo sera coté pour la première fois ce vendredi après avoir levé 1,3 milliard de dollars au terme d'une offre publique de vente dont il a fixé le prix à 52 dollars par action, au-dessus de la fourchette indicative de 44 à 48 dollars, pourtant revue en hausse lundi.

    * TESLA - Wedbush et Piper Sandler ont relevé leur objectif de cours, à 475 dollars et 515 dollars respectivement, sur le constructeur de voitures électroniques. Le titre prend 2,2% en avant-Bourse à 439,90 dollars.

    * BEYOND MEAT - JPMorgan a abaissé sa recommandation à "sous-pondérer" contre "neutre", jugeant la surperformance du titre depuis le début de l'année (108%) irrationnelle et injustifiée par ses fondamentaux.

  • L'euro, le dollar et la livre stables

    L'euro  , le dollar et la livre sont stables, dans un marché digérant les annonces de la Banque d'Angleterre intervenues jeudi, et notamment celle concernant d'éventuels taux d'intérêt négatifs.

    "Le marché a rapidement intégré l'hypothèse de taux négatifs dans le cours (en faisant baisser la livre au moment de l'annonce) mais cela s'est ensuite inversé", a relevé Derek Halpenny, analyste pour MUFG. Selon lui, cela peut s'expliquer par le fait que la possibilité d'un taux d'intérêt directeur négatif n'en est encore qu'à ses prémices, même si l'annonce a surpris les marchés.

  • Ryanair réduit encore de 20% ses vols pour octobre

    La compagnie aérienne irlandaise Ryanair a annoncé avoir réduit une nouvelle fois de 20% ses vols pour octobre en raison de l'impact sur la demande des restrictions aux déplacements décidées par les gouvernements pour enrayer la pandémie. "Nous sommes déçus de réduire nos capacités pour octobre", déclare un porte-parole de la compagnie, l'un des poids lourds européens du secteur aérien. "Toutefois, la confiance des clients est pénalisée par la mauvaise gestion des gouvernements à propos des voyages et beaucoup de clients de Ryanair sont dans l'impossibilité de voyager pour des raisons d'affaires ou d'urgence familiale sans être soumis à une quarantaine de 14 jours".

    Pour mémoire, Ryanair avait déjà décidé mi-août de baisser une première fois de 20% ses vols pour octobre, mois au cours duquel il tournera finalement à environ 40% de ses capacités, soit loin du rebond espéré au moment où il avait repris son activité en juillet. Le transporteur à bas coût comptait au départ monter progressivement en puissance et revenir à 70% de ses capacités en septembre, mais les quarantaines imposées par les gouvernement en Irlande et au Royaume-Uni l'ont contraint à revoir ses plans. 

  • Degroof Petercam réduit son TP sur Kinepolis

    La réouverture des salles de cinéma est plus lente que prévu en raison de la deuxième vague de la pandémie. Et comme les États-Unis ne sont pas encore prêts pour une réouverture complète, Hollywood ralentit les sorties de nouveaux films, en dehors de Tenet, note Kris Kippers, analyste chez Degroof Petercam.

    Il a donc considérablement réduit ses prévisions pour Kinepolis . "Nous tablons sur un taux de fréquentation de 30% par rapport à la normale au troisième trimestre et de 65% au 4e trimestre. En raison de la baisse du nombre de visiteurs et malgré les mesures gouvernementales, nous réduisons de 49% notre prévision d'ebitda pour cette année et de 11% pour 2021", écrit-il. Son objectif de cours passe à 47 euros, mais sa recommandation reste à "acheter".

  • Les investisseurs européens privilégient la chimie à l'énergie et aux banques

  • Zurich Insurance place un emprunt de 200 millions d'euros

    Zurich Insurance a levé au total 200 millions d'euros via l'émission d'un emprunt de deuxième rang. Destinée aux investisseurs européens, cette dernière a été réalisée pour des besoins commerciaux généraux, a indiqué l'assureur dans un communiqué. L'emprunt, dont la première échéance possible a été fixée à septembre 2032 et parvenant à maturité en 2052, a été émis par l'unité financière irlandaise du groupe. Le coupon annuel a été fixé à 1,60% jusqu'en décembre 2032, après quoi le taux de rémunération des investisseurs sera variable.

    En juin, l'assureur zurichois avait déjà placé un emprunt de second rang d'un volume de 750 millions d'euros à 1,875%, parvenant à échéance en 2050.

  • Ruée sur les fonds d'actions américaines

    Selon les données compilées par Bank of America, les fonds d'actions ont absorbé plus de 26 milliards de dollars d'entrées entre le 9 et le 16 septembre. Profitant de la chute des valeurs technologiques à Wall Street, les investisseurs ont injecté près de 24 milliards de dollars dans les actions américaines à la recherche d'achats à bon compte.

  • Le point sur la séance

    Les principales bourses européennes reculent en début de séance, une actualité nourrie dans le domaine des fusions-acquisitions ne parvenant pas à faire oublier aux investisseurs les interrogations sur l'évolution de la pandémie de coronavirus et les doutes sur la solidité de la reprise économique.

    → À Bruxelles, le Bel 20 gagne 0,04%. Ailleurs en Europe, le CAC 40 perd 0,29%, le FTSE 100 cède 0,44% tandis qu'à Francfort, le Dax est quasi stable (+0,04%). L'indice EuroStoxx 50 est en baisse de 0,08%, le FTSEurofirst 300 de 0,12% et le Stoxx 600 de 0,1%.

    Le sentiment de marché reste influencé par le flux de nouvelles sur la pandémie et les dernières ne sont guère réjouissantes: la France a enregistré jeudi un nombre quotidien record de nouveaux cas d'infection par le coronavirus et au Royaume-Uni, le ministre de la Santé a souligné l'accélération des admissions à l'hôpital. Paris et Londres ont donc annoncé un durcissement des mesures de prévention de la propagation du virus dans plusieurs régions.

    "Les marchés voient d'un très mauvais oeil la perspective d'un reconfinement en Europe qui imposerait un coup d'arrêt dans la dynamique de reprise observée par l'économie depuis le mois de mai"
    Guillaume Dejean
    analyste de Western Union Business Solutions

  • Apollo envisagerait une offre d'achat sur Covestro

    L'action du spécialiste allemand des plastiques Covestro   est en forte hausse en début de séance. Selon Bloomberg, le groupe de capital-investissement Apollo Global Management a approché Covestro au cours des dernières semaines et engagé des discussions préliminaires mais rien ne garantit qu'une offre aura lieu.

    Un porte-parole de Covestro a déclaré que le groupe n'était pas actuellement en discussions avec Apollo en vue d'un rachat mais qu'il avait régulièrement des pourparlers avec différents acteurs du marché sur "des opportunités stratégiques".

  • Nyxoah se stabilise sous la barre des 20 euros

    L'action Nyxoah   se stabilise sous la barre des 20 euros après avoir bondi jusqu'à 21,89 euros (soit +28,76% par rapport à son prix d'introduction de 17 euros). Elle gagne actuellement 16,20%, à 19,75 euros.

    ©Kristof Vadino

  • Voici le briefing actions belges

    Avis de brokers sur Solvay, AB InBev et Umicore | Nyxoah s'envole | Nouveau "shorteur" sur IBA (+Briefing)

  • ING ajuste le tir sur D'Ieteren

    Le broker a relevé son objectif de cours pour D'Ieteren   à 80 euros, contre 69 euros précédemment. "Depuis la publication de ses résultats semestriels, l'action reste stable. Ce qui signifie que la décote est passée à 50%. Ceci malgré l'excellente résilience des bénéfices de Belron, que nous considérons comme très prometteuse pour le second semestre et au-delà. Nous pensons que cela offre un point d'entrée attrayant dans une valeur cyclique de qualité avec une histoire convaincante de création de valeur à long terme", souligne l'analyste David Vagman.

    La recommandation reste à "acheter".

  • | OPENING BELL |

    AEX +0,24%

    BEL 20 +0,12%

    CAC 40 -0,12%

  • Ericsson réalise sa plus grosse acquisition en plus de 10 ans

    Le groupe suédois d’équipements de réseaux Ericsson a annoncé son intention d'acquérir Cradlepoint, un fournisseur de solutions de réseaux étendus sans fil (WAN), sur la base d'une valeur d'entreprise de 1,1 milliard de dollars (910 millions d'euros). L'opération, la plus importante réalisée par Ericsson depuis plus de dix ans, lui donnera accès à des outils permettant de connecter des appareils utilisant l'internet des objets sur un réseau 4G ou 5G.

    Le groupe suédois, qui prévoit de finaliser l'acquisition d'ici la fin de l'année, a prévenu que l'opération aurait un impact négatif d'environ 1% sur sa marge opérationnelle en 2021 et 2022, et qu'elle contribuerait à son cash flow opérationnel à partir de 2022. Ericsson a confirmé que ses objectifs financiers pour 2022 restaient inchangés. Lire le communiqué

    29983964
  • Négociations exclusives entre LSE et Euronext pour la vente de Borsa Italiana

    L'opérateur boursier London Stock Exchange (LSE)  est entré en négociations exclusives avec Euronext   pour la vente de Borsa Italiana.

    Pour mémoire, Euronext est associé à l'établissement public italien Cassa depositi e prestiti (CDP) et à la banque Intesa Sanpaolo pour ce projet. Si l'opération aboutit, la CDP et Intesa deviendraient actionnaires de référence d'Euronext.

  • La trésorerie d'Oxurion s'élève à 38 millions d'euros

    Oxurion   a fait le point sur ses activités jeudi soir. Le spécialiste des troubles oculaires disposait encore de 37,9 millions d'euros de liquidités fin juin, contre 52,9 millions fin décembre. L'entreprise a dépensé 10 millions d'euros en frais de recherche, contre 12 millions d'euros l'an dernier.

    La perte nette s'élève à 13,3 millions d'euros (0,35 euro par action), contre une perte de 33,3 millions d'euros à la même période l'an dernier. La société a également économisé sur les coûts de vente et de marketing, qui se sont élevés à seulement 1,8 million, contre 3,4 millions un an plus tôt. Cependant, cette baisse est due à l'arrêt du soutien commercial du médicament oculaire Jetrea. En mars, Oxurion a conclu un accord de licence commerciale mondiale pour Jetrea avec Inceptua Group. Lire le communiqué

  • Royaume-Uni: petite progression des ventes au détail en août

    Les ventes au détail ont enregistré une petite progression de 0,7% en août comparé à juillet au Royaume-Uni, soit leur quatrième mois consécutif de hausse et un rebond total de 2,5% par rapport à février avant le choc de la pandémie. En volumes, la progression d'août ressort à 0,8% et 4% depuis février, indique l'Office national des statistiques (ONS).

    "En août, le tableau était mitigé" pour le commerce de détail, observe l'ONS, avec "les volumes de vente de 38,9% au-dessus de ceux de février pour le commerce hors magasins" - notamment en ligne - "mais ils restaient 15,9% inférieurs aux niveaux d'avant la pandémie dans les magasins de vêtements".

  • Ontex plancherait sur une grosse acquisition

    Ontex   envisage de faire une offre sur la division soins personnel du groupe Domtar ce qui pourrait la valoriser à 1,1 milliard de dollars signale Bloomberg qui cite des personnes au fait du dossier. Le spécialiste belge des produits d’hygiène personnelles jetables travaille avec un conseiller pour préparer cette opération. Il pourrait aussi avoir recours à un partenaire afin de la financer précise l’agence de presse.

  • Fusion PSA-FCA: clause d'incessibilité de six mois sur les actions Faurecia

    Fiat Chrysler Automobiles et PSA   ont annoncé jeudi dans un communiqué qu'à leur demande, les actionnaires EXOR, EFP/FFP, Bpifrance et DFG avaient accepté une clause d’incessibilité de leurs actions Faurecia  , pour une durée de six mois suivant la réalisation du projet de distribution de la participation de 46% du Groupe PSA dans Faurecia, à l'ensemble des actionnaires de Stellantis.

    Cette annonce fait suite à la modification par FCA et PSA de certains termes de leur accord de fusion de décembre dernier, qui doit donner naissance à un nouveau groupe baptisé Stellantis, afin de renforcer leur bilan face à la crise du coronavirus. A la suite de ces amendements, les actionnaires de FCA et PSA recevront chacun 23% de l'équipementier Faurecia tandis que leur poids respectif à 50/50 dans Stellantis est maintenu.

  • Un nouveau président du conseil d'administration chez KBC

    KBC   annonce que son conseil d'administration a nommé Koenraad Debackere au poste de président du conseil de KBC Groupe, KBC Bank et KBC Assurances, en remplacement de Thomas Leysen, qui a terminé son mandat à l'assemblée générale du 7 mai. Le 1er novembre, Koenraad Debackere transférera ses fonctions d'administrateur général de la KU Leuven à son successeur, Wim Desmet. Lire le communiqué

  • ByteDance prévoit d'introduire TikTok en bourse pour convaincre Trump

    Le chinois ByteDance prévoit une introduction en bourse (IPO) de TikTok Global, la société qui doit voir le jour aux États-Unis pour y gérer les activités de l'application vidéo, à condition que sa proposition d'accord avec Oracle soit validée par Washington, a appris Reuters de sources informées. ByteDance est engagé dans une course contre la montre pour sceller un accord susceptible de convaincre la Maison-Blanche de ne pas interdire TikTok aux États-Unis, une menace que Donald Trump pourrait mettre à exécution dès la semaine prochaine.

    Le président américain a répété mercredi qu'il était opposé à l'hypothèse que ByteDance reste majoritaire dans l'actionnariat de TikTok, comme envisagé par la firme chinoise et Oracle.

  • Caixabank achète Bankia pour 4,3 milliards d'euros

    Caixabank a annoncé l'acquisition de Bankia, contrôlée par l'État espagnol, dans le cadre d'une opération intégralement en actions valorisant cette dernière à 4,3 milliards d'euros pour donner naissance au plus grand groupe bancaire d'Espagne par les actifs. Caixabank propose 0,6845 action pour chaque titre Bankia, ce qui, selon elle, représente une prime de 20% sur l'action Bankia valorisée à 1,41 euro.

    La transaction devrait générer environ 770 millions d'euros de synergies et 290 millions d'euros de revenus supplémentaires par an, disent les deux établissements. Lire le communiqué

    Cette opération pourrait annoncer une vague de consolidation dans le secteur bancaire européen, confronté depuis plusieurs années à un environnement de taux très bas aggravé cette année par la crise du coronavirus. Ce mouvement de consolidation pourrait particulièrement concerner l'Espagne, où le nombre de banques est déjà passé de 55 à 12 depuis la crise financière de 2008.

  • Argenx publie des données supplémentaires pour des recherches cruciales

    Argenx   va dévoiler de nouvelles données de l'essai de phase 3 de l'efgartigimod pour le traitement de la myasthénie grave (faiblesse musculaire sévère) lors de deux conférences médicales (virtuelles) aux États-Unis. Les résultats de cette étude ont été publiés dès le mois de mai et étaient bons, à la fois en termes d'efficacité et de sécurité.

    Les deux conférences au cours desquelles Argenx donnera des présentations sont la session scientifique virtuelle 2020 de la Myasthenia gravis foundation of America (MGFA) et la réunion annuelle virtuelle 2020 de l'American association of neuromuscular & electrodiagnostic medicine (AANEM). Elles ont lieu respectivement les 3 et 7 octobre.
  • Premier jour de cotation pour Nyxoah à la Bourse de Bruxelles

    L'événement du jour sur Euronext Bruxelles sera sans aucun doute la première cotation de Nyxoah ("NYXH"). Le prix d'introduction a été fixé à 17 euros par action.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Bienvenue sur le Market Live de L'Echo, où vous pourrez suivre en direct les principales tendances de l'actualité économique et financière de ce vendredi 18 septembre 2020.

    À l'agenda de ce vendredi: l'actu est extrêmement légère. À la Bourse de Bruxelles, on attend surtout l'arrivée de Nyxoah.

    La Bourse de New York a fini en nette baisse jeudi, à nouveau plombée par le recul des valeurs technologiques auquel se sont ajoutées les interrogations sur la solidité de la reprise économique aux États-Unis. L'indice Dow Jones a cédé 0,47%, soit 130,4 points, à 27 901,98. Le S&P-500, plus large, a perdu 28,48 points, soit -0,84%, à 3 357,01. Le Nasdaq Composite a reculé de 140,19 points (-1,27%), à 10 910,28 points.

    ©Bloomberg

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés