1. Les marchés
  2. Live blog
live

L'Europe et Wall Street fébriles | WDP en tête du Bel 20 | Panne résolue chez Euronext

Les marchés européens ont terminé en légère baisse. De bonnes stats chinoises et de solides résultats animent la cote. Wall Street doute sur le plan de relance US. Panne résolue chez Euronext.
  • Fin du Market Live

    C'est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve mardi pour une nouvelle séance.

    Au programme: La journée démarre par les résultats d'UBS et Volvo. Procter & Gamble publie ses résultats avant l'ouverture de Wall Street, Netflix après sa clôture. L'augmentation de capital d'Aedifica se poursuit.

  • Résumé de la séance en Europe

    Les Bourses européennes ont fini en baisse malgré un début de séance dans le vert, l'impulsion donnée à l'ouverture par la perspective d'un soutien budgétaire à l'économie aux Etats-Unis ayant laissé place à la prudence dans l'attente d'annonces concrètes sur un dossier sensible pour les marchés.

    À Paris, le CAC 40, dont les échanges ont été interrompus par une panne technique dans la matinée, a terminé en repli de 0,24% à 4.923,96 points. Le Footsie britannique a perdu 0,59% et le Dax allemand a cédé 0,42%. L'indice EuroStoxx 50 a abandonné 0,32%, le FTSEurofirst 300 a laissé 0,17% et le Stoxx 600 0,28%.

    Au niveau sectoriel, la plus forte progression est revenue au compartiment des services financiers dont l'indice Stoxx a pris 0,96%. A l'inverse, la plus importante baisse est allée au secteur de la chimie (-1,17%). Lanterne rouge du Stoxx 600, le groupe suédois de défense Saab a chuté de 14,31% après une perte brute d'exploitation sur juillet-septembre. En hausse, le gestionnaire de fortune Julius Baer a pris 6,17% après avoir évoqué une amélioration de sa rentabilité sur les neuf premiers mois de l'année. 

    A Bruxelles, le Bel 20 a terminé en légère baisse de 0,6%. WDP signe la plus forte hausse du jour avec un gain de 5,10%. Umicore est lanterne rouge (-2,40%).

  • Clôture des marchés européens

    Bel 20: +0,06%

    CAC 40: -0,10%

    AEX: -0,55%

  • Les investisseurs ont pris leur mal en patience durant la panne d'Euronext

    La panne sur les marchés d'Euronext ce matin n'a pas provoqué de panique chez les intervenants de marchés, qui ont attendu que les Bourses du groupe redémarrent.

  • Les marchés européens repassent en positif

    La tendance vire à la légère hausse sur les marchés européens, avec un Bel 20, un CAC 40 et l'AEX en territoire positif à quelques minutes de la clôture des marchés du Vieux Continent. 

  • L'Europe creuse ses pertes, changement de tendance à Wall Street

    Le Dow Jones est brièvement retombé dans le rouge vers 16h15 après avoir gagné jusqu'à 0,40% dans la première heure d'échanges. Les indices européens reculaient également par rapport à leur plus hauts signés en séance. Le Cac 40, seul indice européen à avancer, a alors changé de direction tout comme le Stoxx 600 Europe. 

  • La BCE toujours aussi accommodante

    La Banque centrale européenne maintiendra une politique accommodante en réponse à la crise actuelle des coronavirus, a encore confirmé la présidente de la BCE Christine Lagarde. 

    "La crise est déjà en train de transformer nos économies et nous pouvons choisir de rendre notre voie de croissance plus verte, plus intelligente et plus numérique. A la BCE, nous sommes déterminés à soutenir ce mouvement et nous continuerons à développer une politique monétaire accommodante, justifiée par la conjoncture économique."
    Christine Lagarde
    Présidente de la BCE

    Christine Lagarde a également indiqué qu’environ 590 milliards d'euros du programme d’achat d’actifs de la BCE, d’une valeur de 1.350 milliards d’euros, avaient été engagés jusqu’à présent et que ce programme contribuait à abaisser les taux d’intérêt à long terme.  

  • L'Europe flanche

    Les marchés européens évoluaient en ordre dispersé à l'heure où les marchés américains ouvraient leurs portes. Pourtant, les principaux indices du Vieux Continent avait passé la matinée dans le vert, revigorés par des statistiques chinoises encourageantes et de bon résultats d'entreprises. 

    À Bruxelles, le Bel 20 recule de 0,20% vers 15h50. 

  • Wall Street à la relance

    Les principaux indices de la Bourse de New York ont démarré la semaine dans le vert avec l’espoir de voir arriver un vaccin contre le coronavirus d’ici la fin de l’année. Les investisseurs se montrent également optimistes sur un prochain atterrissage du plan de relance de l'économie US toujours objet d'intenses négociations politiques.  

    Le Dow Jones gagnait 0,26%, 10 minutes après l'ouverture des marchés. Au même moment, le S&P 500 avançait de 0,49% et le Nasdaq de 0,78%. 

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: +0,35% 
    S&P 500: +0,39% 
    Nasdaq Composite: +0,54% 

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    • CONOCOPHILLIPS a annoncé lundi le rachat de CONCHO RESOURCES pour 9,7 milliards de dollars (8,24 milliards d'euros) payables intégralement en actions, la plus grosse opération de l'année dans le domaine du pétrole et du gaz de schiste.
    • HALLIBURTON a fait état lundi d'une perte pour le quatrième trimestre consécutif, la chute des cours du brut ayant réduit la demande pour ses services.
    • AMERICAN AIRLINES prévoit de remettre en service ses BOEING 737 MAX pour des vols commerciaux d'ici la fin de l'année si l'administration fédérale de l'aviation (FAA) aux Etats-Unis accorde une nouvelle autorisation de vol à l'appareil, a-t-elle annoncé dimanche. 
    • ALIBABA, va acheter pour 3,6 milliards de dollars (3,06 milliards d'euros) la participation majoritaire détenue par le groupe français Auchan Retail dans l'opérateur d'hypermarchés Sun Art, a annoncé lundi le géant chinois du commerce électronique.
    • L'offre révisée d'ALTICE USA de 11,1 milliards de dollars canadiens (7,16 milliards d'euros) pour l'acquisition de Cogeco a été rejetée dimanche par le principal investisseur du groupe canadien de télévision, la famille Audet.   
    • IBM publiera ses résultats du troisième trimestre après la clôture. 
  • Halliburton, affecté par la pandémie, reste dans le rouge

    Le groupe de services pétroliers américain Halliburton, qui fait face au repli des activités d'exploration et de forage depuis le début de la pandémie, a enregistré son quatrième trimestre consécutif de pertes. Le groupe a perdu 17 millions de dollars de juillet à septembre. 

    Halliburton, qui avait passé une charge de 2,1 milliards de dollars au trimestre précédent pour s'ajuster aux conditions du marché, a inscrit dans ses comptes une nouvelle charge de 113 millions de dollars sur la période. Hors éléments exceptionnels et ajustée par action, la perte revient à 2 cents là où les analystes s'attendaient à un profit de 8 cents.

    Son chiffre d'affaires a reculé de 46% sur un an au troisième trimestre, à 2,98 milliards de dollars. C'est inférieur aux prévisions et surtout inférieur au deuxième trimestre, quand les cours du brut étaient descendus à des niveaux historiques. De nombreux gouvernements avaient alors imposé des mesures de restrictions pour freiner la propagation du Covid-19, faisant chuter les trajets en voiture et en avion. Les prix du pétrole se sont depuis stabilisés aux alentours de 40 dollars le baril, ce qui reste inférieur au niveau considéré comme rentable pour de nombreuses sociétés d'exploitation du pétrole et du gaz.  

  • 19 octobre 1987, le "lundi noir"

    C’était un lundi 19 octobre. Le "Black Monday" de 1987, qui a vu Wall Street fondre de 22,6% en un jour, pour ce qui est encore la plus forte chute de l’histoire du Dow Jones sur une séance. 

    Le JT d'Antenne 2 du lundi 19 octobre 1987

     

  • La Fed considère la création d'une devise digitale

    Le président de la Fed, Jerome Powell, déclare que les États-Unis envisagent de créer une monnaie numérique, mais "nous n'avons pas pris la décision d'en émettre et nous pensons qu'il reste encore beaucoup de travail à faire".

     

  • Wall Street est attendue en hausse assez nette

    Wall Street est attendue en hausse assez nette, soutenue par la perspective d'un soutien budgétaire aux Etats-Unis.

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,6% pour le Dow Jones, de 0,8% pour le S&P-500 et de 1% pour le Nasdaq.

    Les investisseurs sont rassurés par les dernières déclarations de Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des représentants, qui s'est dite optimiste quant à la possibilité de faire adopter un plan de relance avant l'élection
    présidentielle bien que des divergences subsistent avec l'administration Trump.

    "Il semble que les deux parties soient encore, du moins sur le papier, en discussion et qu'elles gardent la porte ouverte pour parvenir à un accord (...) C'est probablement la principale source d'inspiration d'un marché qui, je dirais, est en général un peu en sommeil", a déclaré Ole Hansen chez Saxo Bank.

  • Deal à 9,7 milliards de dollars entre ConocoPhillips et Concho Resources

    ConocoPhillips annonce le rachat de Concho Resources pour 9,7 milliards de dollars (8,24 milliards d'euros) payables intégralement en actions, la plus grosse opération de l'année dans le domaine du pétrole et du gaz de schiste.

     

  • Conseils d'achat sur Aedifica et Engie | Target baissé pour Barco | Contrat pour Mithra (+Briefing)

  • Update | Le point sur la tendance boursière

    L'indice Bel 20 gagne 0,21%, à 3.271,48 points, quelques minutes après la reprise des cotations. Depuis 12h45, les transactions ont en effet repris sur les marchés d'Euronext après une panne de trois heures (voir post de 10h10).

    Amsterdam et Paris enregistrent des gains de l'ordre de 0,5%.

    À Francfort, le Dax est à l'équilibre.

    L'Euro Stoxx 50 avance de 0,47% et le Stoxx 600 de 0,28%.

    Les plus fortes progressions bénéficient aux compartiments de l'immobilier, dont l'indice Stoxx avance de 1,38%, des services financiers (+1,17%) et de l'assurance (+0,91%).

    Les contrats à terme laissent entrevoir une ouverture en nette hausse de Wall Street, comprise entre 0,8% et 1,1%.

  • La panne est résolue sur les marchés d'Euronext

    La panne est résolue sur les marchés d'Euronext.

    La réouverture du marché "cash" est prévue à 12h45.

  • Taux record pour les Olo adjugées ce matin sur le marché primaire

    L'État belge a obtenu un taux record de -0,399% pour les Olo à 10 ans adjugées ce matin sur le marché primaire.

    L'Agence fédérale de la dette a accepté, lors de l'adjudication de ce jour, des offres pour un montant total de 1,803 milliard d'euros.

    Ce montant est réparti à hauteur de 1,154 milliard d'euros sur la ligne OLO 0,10 % 22/06/2030, où l'État belge a obtenu un taux d'emprunt de -0,399%, et de 0,649 milliard d'euros sur la ligne OLO 1.45 % 22/06/2037 où le rendement à l'émission est de -0,015 %.

  • Ant Group obtient le feu vert pour son introduction en bourse à Hong Kong

    Le régulateur chinois a approuvé la demande d'Ant Group, filiale financière d’Alibaba, de s'introduire à la Bourse de Hong Kong alors que l'entreprise prévoit de lever environ 35 milliards de dollars (29,8 milliards d'euros) via une double cotation à Hong Kong et Shanghai.

    L'introduction en bourse d'Ant Group, dont le système de paiement mobile est le numéro un en Chine, pourrait dépasser l'IPO record de Saudi Aramco, qui a réussi à lever, en décembre, 29,4 milliards de dollars (26,5 milliards d'euros).

    L'entreprise prévoit de demander, lundi, l'autorisation d'inscription à la bourse de Hong Kong.

  • Philips | Danone | Julius Baer | Saab

    La quasi-totalité des grands secteurs de la cote européenne évoluent dans le vert, les plus fortes progressions bénéficiant aux compartiments de l'immobilier, dont l'indice Stoxx avance de 1,27%, des services financiers (+1,06%) et de l'assurance (+0,98%).

    Au moment de l'arrêt des transactions sur Euronext, Philips gagnait 2,87% après l'annonce d'un bond de 32% de son bénéfice au troisième trimestre grâce à la croissance soutenue de ses activités d'équipements de santé.

    À Paris, Danone s'adjugeait 1,39%, le groupe ayant annoncé une revue stratégique pour revenir à son objectif de moyen terme de 3 à 5% de croissance rentable.

    Julius Baer prend, de son côté, 5,08% après avoir évoqué une amélioration de sa rentabilité sur les neuf premiers mois de l'année.

    En baisse, le groupe suédois de défense Saab chute de 10,98% après une perte brute d'exploitation sur juillet-septembre.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les bourses européennes montent, des résultats solides, de Philips entre autres, et un regain d'espoir sur la relance aux États-Unis, l'emportant sur la déception de la croissance chinoise au troisième trimestre et sur les craintes liées à la résurgence de la pandémie.

    L'Euro Stoxx 50 est en hausse de 0,67% et le Stoxx 600 de 0,48%.

    À Francfort, le Dax avance de 0,28%.

    À Paris, le CAC 40 gagnait 0,82%, à 4.976,15 points, avant que toutes les transactions ne soient interrompues par Euronext en raison d'un problème technique. À Bruxelles, où les échanges sont interrompus également, l'indice Bel 20 bonifiait de 0,39%, à 3.277,19 points.

    La semaine qui commence sera marquée, en Europe comme aux États-Unis, par la montée en cadence des publications de résultats, et les annonces du jour, de Philips, de Danone ou de la banque suisse Julius Baer, sont jugées plutôt rassurantes.

    La tendance profite aussi de la confirmation de la reprise économique en Chine au troisième trimestre, même si la croissance du produit intérieur brut (PIB), à 4,9% sur un an, après 3,2% au deuxième trimestre, est inférieure aux attentes. Les ventes au détail ont parallèlement enregistré en septembre leur plus forte croissance depuis décembre dernier, une évolution jugée de bon augure pour les performances économiques du quatrième trimestre.

    Les investisseurs n'ont, par ailleurs, pas totalement perdu espoir de voir un plan de relance adopté aux États-Unis avant les élections du 3 novembre, une hypothèse confortée ce week-end par la présidente de la Chambre des représentants américaine, Nancy Pelosi.

    Les contrats à terme laissent entrevoir une ouverture en nette hausse de Wall Street, comprise entre 0,8% et 1,1%.

  • Problème technique sur Euronext

    Toutes les transactions sont interrompues sur Euronext depuis 9h48, en raison d'un problème technique annonce l'opérateur de marché.

    Il précise que la réouverture sera précédée d'une période de préouverture de 15 minutes.

     

    ©BELGA

  • KBCS vise plus bas pour Barco

    Barco grappille 0,44%, à 15,97 euros. KBC Securities a réduit son objectif de cours à 22 euros, contre 26,80 euros. La recommandation d'achat est maintenue.

  • Oddo BHF plus optimiste pour Aedifica

    Oddo BHF révise son opinion sur Aedifica . La recommandation passe de "neutre" à "acheter". L'objectif de cours est de 98 euros.

  • "Achetez Engie"

    Morgan Stanley repris le suivi d'Engie avec une recommandation de "surpondérer" et un objectif de cours de 15 euros.

  • Voici le briefing actions belges

    Target baissé pour Barco | Contrat pour Mithra | Clôture anticipée chez Atenor

  • Les tops et les flops en Europe

    Les marchés européens abordent la semaine sur une note positive, l'Euro Stoxx 50 gagnant 1,11%.

    Philips gagne 3,42%, le marché saluant l'annonce de résultats supérieurs aux attentes.

    Danone progresse de 2,29%, capitalisant sur son chiffre d'affaires du troisième trimestre et l'annonce d'une revue stratégique.

    Julius Baer grimpe de 2,9%, après avoir évoqué l'amélioration de sa rentabilité sur les neuf premiers mois de 2020.

    Getlink engrange 1,4% sur l'annonce de son chiffre d'affaires du troisième trimestre.

    Engie gagne 1,4% après la reprise du suivi de la valeur par Morgan Stanley avec une recommandation à "surpondérer".

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +0,76%
    Bruxelles: +0,28%
    Paris: +0,59%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: +0,74%
    DJ Stoxx 600: +0,61%

    Philips: +3,42%
    Julius Baer: +2,9%
    Getlink: +1,4%
    Engie: +1,4%

  • Unilever sur la liste d'achats de Deutsche Bank

    Unilever reprend le suivi de Deutsche Bank avec une recommandation d'achat et un objectif de cours de 60 euros.

    L'action Unilever a clôturé à 52,64 euros vendredi soir.

  • Clôture anticipée pour les obligations Atenor

    Retour sur une information parue après-bourse vendredi.

    L'offre d'obligations Atenor a été clôturée anticipativement le 16 octobre à 17h30. Le promoteur immobilier proposait deux types d'obligations, les unes arrivant à échéance dans quatre ans et les autres ayant une maturité de six années. Disponibles par coupures de 1.000 euros, elles sont assorties de coupons bruts de respectivement 3,25% et 3,875%.

  • Briefing d'avant-bourse

    Les bourses européennes devraient ouvrir sur une note prudente, tiraillées entre la dégradation de la situation sanitaire, particulièrement en Europe, et, d'autre part, les espoirs d'un vaccin prochain contre le coronavirus et d'un nouveau plan de relance aux États-Unis.

    Les contrats à terme signalent une hausse de 0,31% pour l'EuroStoxx50, de 0,2% pour le Dax à Francfort et le Cac 40 à Paris.

    En exprimant, vendredi, son espoir de pouvoir déposer en novembre une demande d'homologation du vaccin contre le coronavirus qu'il développe avec l'allemand BioNTech, le groupe pharmaceutique américain Pfizer a grandement contribué à l'optimisme des investisseurs.

    Autre élément de soutien, la présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi s'est dite, dimanche, optimiste sur un accord concernant un nouveau plan de relance avant l'élection présidentielle du 3 novembre, et ce, en dépit des désaccords qui persistent avec l'administration Trump.

    Ces espoirs se heurtent néanmoins à la réalité sanitaire alors que les nouvelles infections au coronavirus dans le monde ont dépassé, vendredi, les 400.000, un record quotidien qui intervient alors que l'Europe renforce ses mesures de restrictions face à une nouvelle vague épidémique.

    Par ailleurs, les statistiques chinoises du jour sont ressorties mitigées (voir post de 7h19).

    ©REUTERS

  • Danone, Philips, Renault... les valeurs à suivre en Europe

    Danone a annoncé lancer une revue stratégique de ses activités afin de revenir à son objectif de moyen terme de 3 à 5% de croissance rentable, alors que son chiffre d'affaires est resté pénalisé au troisième trimestre par la pandémie de coronavirus.

    Getlink - L'opérateur du tunnel sous la Manche a abandonné sa prévision de bénéfice pour 2020, et ce, pour la deuxième fois cette année, en raison de l'impact de la pandémie de coronavirus.

    Philips - Philips a fait état, ce lundi, d'un ebita ajusté en hausse de 32% au troisième trimestre, la crise sanitaire ayant dopé ses ventes d'équipements pour les hôpitaux.

    Renault - Les deux prochaines années seront difficiles pour Renault, qui dévoilera en janvier un plan de transformation étalé sur huit ans destiné à relancer le groupe, a déclaré le directeur général du constructeur français, Luca de Meo, dans une interview au quotidien espagnol El Pais publiée dimanche.



       

  • GyneBio va commercialiser l'Estelle de Mithra en Afrique du Nord

    Mithra a signé un accord de licence et d’approvisionnement avec GyneBio pour la commercialisation d’Estelle en Algérie, au Maroc et en Tunisie.

    Mithra recevra un paiement initial et pourra bénéficier de paiements d'étape, ces derniers étant liés aux ventes et revenus récurrents basés sur des quantités annuelles minimales (MAQ). Cet accord représente pour Mithra une opération pouvant atteindre 25 millions d'euros sur la durée concernée.

  • Les 5 actions chouchous de Raphael Ursi

    Raphael Ursi est directeur général de Invest4Growth. Paypal et Boskalis figurent parmi ses cinq actions préférées.

    Lire aussi | Les 5 actions préférées de Raphael Ursi

  • À quoi s'attendre cette semaine? (Vidéo)

    La saison des résultats du troisième trimestre va battre son plein, surtout à Wall Street.

    "Dans la lignée des résultats qu’on a déjà eu du côté des banques américaines, on attend dans d’autres secteurs quelques gros résultats dans les technologiques, par exemple, comme Netflix, Intel, Tesla,…",  souligne Alain Gérard, Senior Equity Strategist chez BNP Paribas Fortis.

    Ce dernier pointe également les discours de banquiers centraux attendus dans le cadre des réunions d'automne du FMI et de la Banque mondiale, tout comme les indicateurs PMI préliminaires pour ce mois d’octobre: "Dans le contexte incertain des marchés, ce sont des indices qui sont suivis de très très près."

    Qu'attendre sur les marchés cette semaine?

  • Lagarde (BCE): "S'il faut faire plus, nous ferons plus"

    Les nouvelles mesures de lutte contre le coronavirus prises en Europe vont peser sur la conjoncture, mais il reste des moyens de la stimuler, estime la présidente de la Banque centrale européenne (BCE) dans un entretien publié, ce lundi, par Le Monde.

    "Après le rebond observé cet été, la reprise était inégale, incertaine et incomplète. Elle risque désormais de s'essouffler", déclare Christine Lagarde. "Nous n’avons pas épuisé toutes les possibilités de notre boîte à outils. S’il faut faire plus, nous ferons plus", ajoute-t-elle.

    "Nous n’avons pas épuisé toutes les possibilités de notre boîte à outils. S’il faut faire plus, nous ferons plus".
    Christine Lagarde
    Présidente de la BCE

  • Le plan de relance US et des stats chinoises dictent la tendance

    Bonjour! Bienvenue sur notre "Market live" du lundi 19 octobre.

    L'actualité autour du plan de soutien à l'économie américaine et la batterie de statistiques chinoises dictent la tendance sur les marchés financiers.

    Aux États-Unis, le Sénat américain se prononcera mercredi sur un plan de soutien à l'économie de 300 milliards de dollars proposé par les républicains pour compenser l'impact de la crise sanitaire du coronavirus, un montant cependant très loin des 2.000 milliards de dollars réclamés par les démocrates.

    En Chine, la reprise économique se poursuit, avec une croissance de 4,9% du PIB chinois sur un an. Elle est toutefois inférieure aux attentes des analystes qui prévoyaient une progression de 5,2%.

    En revanche, la production industrielle chinoise a progressé de 6,9% en rythme annuel (5,8% attendu), alors que de plus en plus d'entreprises reprennent la production. De même, les ventes au détail chinoises ont cru de 3,3% en septembre en rythme annuel, à un rythme supérieur au consensus qui ressortait à 1,8%.

    Cela se traduit par un gain de 1,2% pour l'indice Nikkei 225 de la bourse de Tokyo et de 0,8% à Hong Kong, tandis que Shanghaï cède 0,24%.

    ©AFP

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés