1. Les marchés
  2. Live blog
live

L'Europe finit en hausse, la Fed et les résultats en ligne de mire

Les Bourses européennes ont fini en légère hausse ce lundi à l'entame d'une semaine riche en résultats d'entreprises sans oublier la réunion de la Réserve fédérale qui devrait sans surprise maintenir un biais accommodant. La Bourse de New York évolue dans le vert à mi-séance.
  • Fin du live

    Merci à tous de nous avoir suivis.

  • Wall Street termine en ordre dispersé, records pour le S&P500 et le Nasdaq

    Le S&P 500 et le Nasdaq ont clôturé à des niveaux record ce lundi, portés par Tesla avant la publication de ses résultats trimestriels, les premiers d'une semaine chargée en résultats d'entreprises, dont ceux des géants du secteur technologique. Le Dow Jones a cédé 0,18% à 33 981,57 points. Le S&P 500 a pris 0,18% à 4 187,62 points. Le Nasdaq a avancé de son côté de 0,87% à 14 138,78 points.

    Sur les 124 sociétés du S&P 500 ayant publié leurs résultats jusqu'à présent, 85,5% ont dépassé les estimations de bénéfices des analystes, les données de Refinitiv IBES prévoyant désormais un bond de 34,3% de la croissance des bénéfices. Les investisseurs suivront la réunion de deux jours de la Réserve fédérale qui débutera mardi. Les marchés attendent aussi une série d'indicateurs conjoncturels avec en point d'orgue la première estimation du PIB du premier trimestre vendredi.

    Côté valeurs, Tesla progressait de 1,21% avant la publication de son rapport après la cloche, les analystes s'attendant à ce que la société affiche une hausse de son chiffre d'affaires au premier trimestre, suite à des livraisons record. Les actions de Microsoft (+0,15%), Alphabet (+0,43%), Apple (+0,30%) et Facebook (+0,63%) qui publieront leurs résultats de mardi à jeudi progressaient également.

  • Les marchés US terminent sans direction

    Le Dow Jones a cédé 0,18% à 33.981,57 points.

    Le Nasdaq a pris 0,87% à 14.138,78 points.

    Le S&P 500 a avancé de 0,18% à 4.187,64 points.

  • Le pétrole s'inquiète de la demande indienne avant l'Opep+ mercredi

    Les cours du pétrole ont un peu baissé ce lundi dans un marché préoccupé, comme la semaine passée, par le nombre de contaminations au Covid-19 en Inde, moteur pour la demande de brut, et attendant la réunion mercredi des membres de l'Opep+.

    Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin a fini à 65,65 dollars à Londres, en baisse de 0,70% ou 46 cents par rapport à la clôture de vendredi. A New York, le baril américain de WTI pour le même mois a perdu 0,37% ou 23 cents, à 61,91 dollars.

  • Au menu ce mardi

    Les investisseurs surveilleront la Banque du Japon, qui doit donner ses nouvelles prévisions économiques. On attend également de très nombreux résultats d'entreprise.

  • Colruyt s'offre Culinoa

    Le distributeur de Hal annonce l'acquisition de 100% de Culinoa, un prestataire de services de catering qui travaille avec plus de 100 cuisines de collectivité en institutions de soins en Belgique. Des services qui sont présentés comme complémentaires à ceux déjà proposés par Solucious, l'activité de foodservice de Colruyt.

    Aucun montant n'a été dévoilé pour cette transaction qui, selon Colruyt, n'aura pas d'effet significatif sur le résultat net de son exercice 2021/22, selon un communiqué publié après clôture.

  • L'Europe finit en hausse, la Fed et les résultats en ligne de mire

    Les grands indices européens ont démarré la semaine en mode mineur. L'agenda calme de la journée de ce lundi a permis aux investisseurs de faire le point avant plusieurs grands rendez-vous les jours à venir. Le marché attend ainsi les décisions de la Réserve fédérale américaine ce mercredi. Les statistiques sur le PIB de la zone euro ou celui des États-Unis seront également scrutées pour mesurer si la reprise économique se confirme ou non. De nombreux résultats d'entreprises vont également animer cette dernière semaine du mois d'avril, avec notamment les bulletins trimestriels des champions technologiques américains, à commencer par Tesla ce lundi soir.

    Les principales places européennes ne se sont pas aventurées bien loin de l'équilibre ce lundi. Paris, Francfort et Londres ont mis du temps à prendre la bonne direction. À Bruxelles, le Bel 20 (+1,12%) a fait mieux que ses voisins européens, affichant la plus franche hausse du jour grâce à la progression de KBC (+3,52%), Umicore (+2,07%) et Galapagos (+2,44%).

    À l'heure où les marchés européens fermaient leurs portes, Wall Street pointait timidement son nez dans le vert. La semaine dernière les trois grands indices new-yorkais avaient affiché un bilan hebdomadaire négatif, une première depuis la mi-mars pour le Dow Jones, le Nasdaq et le S&P 500.

  • Europe | Closing Bell

    Bel 20: + 1,10%

    AEX: - 0,04%

    CAC 40: + 0,39%

    DAX: + 0,13%

    FTSE 100: + 0,35%

    Stoxx 600 Europe: + 0,29%

  • BNP offrirait 250 millions d'euros pour acquérir Floa Bank

    BNP Paribas serait prêt à valoriser Floa Bank (ex-Banque Casino) autour de 250 millions d'euros, rapporte le journal Les Echos sur son site internet.

    D'après les informations du quotidien économique, BNP Paribas serait désormais seul en lice pour le rachat de la banque détenue conjointement par Crédit Mutuel et Casino, alors que La Banque Postale n'aurait proposé que plus de 200 millions d'euros.

  • Umicore parie sur l'hydrogène qui se transporte comme l'essence

    Umicore et Anglo American vont développer en commun une technologie permettant de transporter l'hydrogène sans compression dans un liquide organique. 

    > Lire notre article 

  • Kinepolis: +5,5%

    L'exploitant de salles de cinéma Kinepolis prend 5,53% vers 16 heures. Le titre profite de la perspective d'une réouverture des salles obscures dans de nombreux territoires où Kinepolis est présent. 

  • Semaine chargée à Wall Street

    La semaine qui débute sera animée par la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale mardi et mercredi. Si un statu quo est largement anticipé, les traders seront attentifs à toute évolution du discours de son président, Jerome Powell, qui pourrait signaler un changement de politique dans un avenir proche.

    Les marchés attendent aussi une série d'indicateurs conjoncturels avec en point d'orgue la première estimation du PIB du premier trimestre vendredi ainsi que de très nombreux résultats de sociétés, en particulier dans le secteur de la technologie.

    Tesla, Alphabet, Microsoft, Boeing, Apple, McDonald's, Amazon ou encore Exxon Mobil ne sont que quelques-unes des entreprises qui annonceront leurs résultats trimestriels cette semaine.

    Sur les 123 entreprises du S&P 500 qui ont publié leurs comptes avant ce lundi, 85,4% ont réalisé des profits supérieurs aux attentes alors que le consensus Refinitiv table sur une croissance de 33,9% pour l'ensemble des sociétés de l'indice.

    Le président américain Joe Biden prononcera quant à lui mercredi son premier discours de politique générale devant les deux chambres du Congrès, à la veille de la date marquant ses 100 premiers jours passés à la Maison blanche.

  • La Justice américaine n'en a pas fini avec Volkswagen

    La Cour suprême des États-Unis a demandé à l’administration Biden de se pencher sur les poursuites intentées à l'encontre de Volkswagen par gouvernements locaux de Floride et de l’Utah dans le dossier de la tricherie sur les émissions diesel du constructeur automobile allemand.

    Les juges de la Cour suprême examinent s’il y a lieu de donner suite à l'appel interjeté par VW et le fournisseur automobile allemand Robert Bosch pour une décision prise par une juridiction "locale" (le comté de Hillsborough en Floride et le comté de Salt Lake City de l’Utah, en l’occurrence). Si l'appel est rejeté, VW pourrait faire face à d’énormes dommages, car les autres comtés pourraient faire de même. 

    Les concurrents de VW, Daimler et Fiat Chrysler font face à des réclamations similaires.

  • Les banques en tête du Dow Jones

    Les indices américains ont ouvert en petite hauss, le Dow Jones, le S&P 500 et le Nasdaq gagnant 0,25% quelques minutes après le début des échanges. 

    Au sein du Dow Jones, American Express (+2,4%), Goldman Sachs (+1,4%) et JP Morgan (+1,2%) font la course en tête. 

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: +0,14% 
    S&P 500: +0,19% 
    Nasdaq Composite: +0,27%  

  • 1,8 million pour les chaussures de Kanye

    Une paire de baskets Nike Air Yeezy 1 portée par leur inspirateur, le rappeur Kanye West, a été vendue 1,8 million de dollars à une plateforme d'investissement spécialisée, selon Sotheby's, qui organisait la vente, soit le triple du record pour des baskets.

    Ce record pour une paire de chaussures de sport, plusieurs fois battu ces dernières années, était jusqu'ici détenu par des Air Jordan 1 de Nike, parties pour 615.000 dollars à l'issue d'une vente organisée par Christie's, mi-août 2020. 

  • Les valeurs "bitcoin" chauffent

    Avec un bitcoin en hausse de 11% et de retour au-dessus des 53.000 dollars, plusieurs entreprises spécialisées dans la cryptomonnaie sont recherchées dans dans les échanges en avant-bourse à New York.

    Silvergate Capital, Riot Blockchain ou encore Marathon Digital avancent de 5 à 10% dans les transactions "premarket". Coinbase est flashé à +4,6% 15 minutes avant l'ouverture des marchés US. 

  • Le cuivre étincelant

    Les prix du cuivre évoluent à des sommets de 10 ans ce lundi, confirmant la remontée du cours des métaux précieux. Les préoccupations concernant l’offre au Chili, la baisse des stocks, la faiblesse du dollar et la forte demande chinoise sont les moteurs de cette hausse.

  • "La BCE doit rester accommodante tant que l'inflation est sous 2%"

    La Banque centrale européenne (BCE) ne doit pas réduire ses mesures de soutien tant que l'économie de la zone euro n'a pas atteint son potentiel de croissance et que l'inflation n'est pas revenue à 2%, a déclaré  Fabio Panetta, l'un des membres du directoire de l'institution.

    "Ces observations suggèrent que nous devrions éviter de retirer notre soutien à l'économie - soit délibérément, soit en tolérant des retombées négatives - jusqu'à ce que l'écart entre le PIB réel et le PIB potentiel (output gap) soit comblé et que nous voyions l'inflation revenir durablement à 2%", a-t-il dit dans un discours. "Pour la BCE, cela implique que nous devrons maintenir des conditions de financement très favorables bien au-delà de la fin de la pandémie."

  • Nouveau fan de WDP

    UBS a démarré le suivi de WDP   avec une recommandation à "achater" en raison de l'évolution rapide du commerce électronique. "WDP est le plus grand propriétaire et opérateur purement logistique coté en Europe de l'Ouest. Elle possède environ 250 sites dans la région et nous prévoyons une croissance plus importante pour la période 2020-2023", indique le broker.

    Ses analystes estiment que le commerce électronique augmentera les revenus locatifs comparables de 2,5% par an au cours des cinq prochaines années. Ils ont fixé leur objectif de prix à 35 euros. Selon eux, la logistique de l'Europe occidentale a cinq ans de retard sur le Royaume-Uni. Ils ne pensent pas que les différences culturelles entraveront la croissance du commerce électronique. Les achats en ligne sont également clairement en hausse pour les produits d'épicerie en Europe de l'Ouest.

  • La Commission européenne attaque AstraZeneca en justice

    La Commission européenne a engagé, vendredi, une action en justice contre le fabricant de vaccins anti-Covid AstraZeneca   pour l'insuffisance de ses livraisons. L'exécutif européen considère que la firme suédo-britannique a violé certains termes du contrat d'achat anticipé qui la lie à lui. "L'entreprise n'a pas été en mesure de présenter une stratégie fiable pour garantir la livraison à temps des doses de vaccins", a indiqué un porte-parole de la Commission.

    La Commission avait envoyé le mois dernier un courrier à l'entreprise pharmaceutique en vue d'engager avec elle un processus de résolution de conflit. La société y a répondu et des contacts ont eu lieu entre responsables des deux parties, mais ces négociations n'ont pas permis de dégager une solution assurant à l'Europe qu'il y aura bien "livraison dans les temps d'un nombre suffisant de doses".

  • Wall Street attendue en baisse

    Wall Street est attendue en légère baisse au début d'une semaine riche en indicateurs économiques et en résultats d'entreprises, sans oublier la réunion de la Réserve fédérale.

    → Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture quasiment inchangée pour le Dow Jones, mais en repli de 0,15% pour le S&P-500 et de 0,3% pour le Nasdaq.

  • UPDATE | Briefing actions belges

    Bpost portée par PostNL | Avis de brokers sur Barco, UCB et Proximus | Nouveau target record sur Umicore (Briefing)

  • L'Allemagne relève sa prévision de croissance en 2021

    Le gouvernement allemand a relevé sa prévision de croissance du produit intérieur brut (PIB) pour l'année en cours et envisage désormais une expansion de 3,5%, alors qu'il anticipait une hausse de 3,0% en janvier, a appris Reuters d'une source au fait du dossier.

    +3,5%
    Un meilleur rebond en Allemagne?
    Le gouvernement allemand a relevé sa prévision de croissance du produit intérieur brut (PIB) pour l'année en cours et envisage désormais une expansion de 3,5%.

  • Le pétrole s'inquiète de la demande indienne avant l'Opep+ de mercredi

    Les cours du pétrole évoluent en baisse, préoccupés, comme la semaine passée, par le nombre de contaminations au Covid-19 en Inde, moteur pour la demande de brut.

    Les prix du brut reculent de nouveau "de peur que l'Inde n'impose des restrictions encore plus drastiques", a souligné Avtar Sandu, analyste de Phillip Futures. L'Inde a recensé dimanche près de 350.000 nouvelles contaminations au coronavirus sur 24 heures, un record mondial, et les autorités locales ont décidé de prolonger d'une semaine le confinement dans la capitale New Delhi. "Le gouvernement n'ayant pas imposé de confinement national, mais plutôt des restrictions régionales, cela limite l'impact sur la demande de pétrole, du moins pour l'instant", ont expliqué les analystes d'ING.

    Cette situation "sera probablement abordée par les ministres de l'Opep+ lors de leur réunion de mercredi", ont-ils repris.

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    * JOHNSON & JOHNSON - Les autorités sanitaires américaines ont recommandé, vendredi, la reprise immédiate de l'utilisation du vaccin contre le Covid-19 de Johnson & Johnson, jugeant que le risque de survenue de cas graves de caillots sanguins associés à un faible taux de plaquettes était très faible.

    * KKR - Nestlé a annoncé lundi être en discussions pour acquérir le fabricant de compléments alimentaires The Bountiful Company, détenu majoritairement par la société de capital-investissement KKR.

    * Le vaccin anti-Covid de MODERNA sera examiné le 30 avril par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en vue d'une éventuelle homologation au titre de la procédure pour les situations d'urgence, a déclaré, ce lundi à Reuters, un porte-parole de l'OMS.

    * TESLA publiera ses résultats du premier trimestre après la clôture.

    * CHECK POINT SOFTWARE TECHNOLOGIES a publié, lundi, des résultats trimestriels supérieurs aux attentes du marché grâce à la croissance de la demande liée pour ses solutions d'informatique dématérialisée ("cloud") et de sécurité.

  • Saison des résultats: "Les attentes des investisseurs sont importantes"

    "Les attentes des investisseurs sont importantes, surtout concernant les entreprises américaines, dont la valorisation a atteint des sommets. Des résultats trop justes, comme observés chez Netflix la semaine dernière, pourraient conduire les investisseurs à douter de la pertinence d'une telle valorisation et conduire à une correction sur certains actifs."
    Vincent Boy
    Analyste marché chez IG France

  • L'euro se stabilise, au plus haut en deux mois face au dollar

    L'euro   se stabilise face au dollar après avoir atteint un plus haut depuis fin février, alors que la semaine s'annonce chargée pour le billet vert, entre réunion de la Fed et publication de la croissance américaine. "Une grande partie de cette faiblesse est à attribuer à Jerome Powell, le président de la Banque centrale américaine (Fed), qui a affirmé qu'ils garderaient une politique monétaire aussi souple que possible aussi longtemps que possible", ont rappelé les analystes de OFX.

    Si la Fed devait changer d'avis et monter ses taux d'intérêts pour éviter que l'économie ne s'emballe, cela rendrait le dollar plus attractif. Mais l'institution devrait encore adopter une posture attentiste mercredi, à l'issue de sa réunion de deux jours. "Vu l'état du marché du travail et le fait que la Fed se focalise sur les avancées réelles plus que sur les prévisions, il est trop tôt en avril pour parler de serrer la vis, nos économistes s'attendent à ce que le sujet ne soit abordé que cet été", a expliqué Jim Reid, analyste chez Deutsche Bank.

  • Le Spac de Tikehau, Mustier et Arnault lance sa cotation à Amsterdam

    Bernard Arnault, première fortune française, et le banquier Jean-Pierre Mustier ont lancé l'introduction en Bourse d'Amsterdam pour 500 millions d'euros de leur "Spac", ont annoncé les chefs de file de l'opération. Pegasus Acquisition Company Europe B.V. a pour vocation affichée de réaliser des acquisitions de sociétés européennes dans le domaine des services financiers.

    Dix Spac sont entrés en bourse en Europe depuis le début de l'an dernier pour un montant total d'environ 1,1 milliard d'euros alors qu'aux États-Unis, leur nombre atteint 522 et les capitaux levés 300 milliards de dollars (248 milliards d'euros), selon les données Refinitiv à fin mars.

  • Allemagne: le climat des affaires s'améliore moins qu'attendu

    Le climat des affaires en Allemagne a continué de s'améliorer en avril mais de plus en plus d'entreprises évoquent des tensions dans les chaînes d'approvisionnement, montrent les résultats de l'enquête mensuelle de l'institut d'études économiques Ifo. Son indice a progressé à 96,8 après 96,6 en mars. Les économistes et analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse plus marquée, à 97,8, leurs estimations s'échelonnant entre 96,0 et 98,7.

    • La composante mesurant le jugement des chefs d'entreprise sur la situation actuelle est remontée à 94,1, après 93,1 le mois dernier, mais celle des anticipations a reculé à 99,5, contre 100,3.
  • Méfiez-vous des entreprises commercialisant des logiciels de trading

    La FSMA met en garde contre plusieurs entreprises qui commercialisent en Belgique ce que l’on appelle des "Expert Advisors" ou "EA". Ces logiciels sont utilisés pour effectuer des transactions CFD ou impliquant des produits dérivés sur forex ou sur cryptomonnaies.

  • Le point sur la séance

    Les principales bourses européennes évoluent sans grand changement ce lundi en début de séance, les investisseurs restant sur la défensive avant les rendez-vous économiques clés des jours à venir, à commencer par la réunion de la Réserve fédérale américaine.

    → À Bruxelles, le Bel 20 prend 0,21%. Ailleurs en Europe, le CAC 40 gagne 0,17%, le FTSE 100 cède 0,08% et à Francfort, le Dax avance de 0,26%. L'indice EuroStoxx 50 est en hausse de 0,17%, le FTSEurofirst 300 de 0,09% et le Stoxx 600 de 0,23%.

    Si les marchés s'attendent à ce que la Fed prolonge le statu quo sur sa politique monétaire, ils seront à l'affût de la moindre évolution de son communiqué et des déclarations de son président, Jerome Powell, mercredi. Le principal enjeu est désormais le moment auquel la banque centrale commencera à évoquer une diminution progressive de ses achats de titres sur les marchés en s'appuyant sur les progrès de la reprise économique après la crise du coronavirus.

    • La meilleure performance sectorielle du début de séance est pour le compartiment des matières premières, dont l'indice Stoxx progresse de 1,07% avec la hausse des cours des métaux de base, à commencer par le cuivre, qui a atteint un plus haut de dix ans à Shanghai. 
    • Les valeurs automobiles, elles, reculent dans le sillage de Volkswagen (-1,46%) après les informations du Financial Times selon lesquelles le groupe allemand a demandé à ses cadres de se préparer à une nouvelle diminution de la production au deuxième trimestre en raison de la pénurie de semi-conducteurs.  
    • Lagardère bondit de 7,25% après avoir annoncé envisager un abandon de son statut de société en commandite, un changement de gouvernance qui pourrait changer la donne sur l'évolution du périmètre du groupe.
  • Reprise de la cotation de Zenitel...

    ... à partir de 11h30. Son actionnaire de référence 3D, via sa filiale House of Thor, a augmenté le prix de son OPA sur Zenitel   à 25,50 euros.

  • Le bitcoin au rebond: +10%

    Sur le marché des cryptomonnaies, le bitcoin, la plus connue des monnaies virtuelles, a repris de la hauteur ces dernières heures, repassant au-dessus des 50.000 dollars.

    Vers 10 heures, un bitcoin valait 53.011 dollars, soit une hausse de 10,3% par rapport au cours de la veille. La monnaie concurrente, l'ethereum suit la même tendance et gonfle de 11% pour se rapprocher des 2.500 dollars. 

    Les cryptomonnaies récupèrent ainsi une partie des pertes de la semaine dernière. Elles avaient été déclenchées par des craintes d'une refonte de la fiscalité aux États-Unis qui mettrait les investisseurs à contribution. Le bitcoin avait fondu de 20%, sur la semaine. Sa pire performance depuis mars 2020.

  • ING revoit son TP pour Barco

    La banque ING a relevé son objectif de cours pour Barco   à 20 euros, contre 17 euros précédemment.

    "Les prises de commandes de Barco au premier trimestre étaient bien supérieures à nos attentes. À notre avis, il s’agit d’une première indication de la reprise des marchés de Barco", souligne l'analyste Marc Hesselink. Selon lui, les résultats de 2022 devraient être similaires à ceux de 2019. Sa recommandation reste toutefois à "conserver".

  • Voici le briefing actions belges

    Nouveau target record sur Umicore | Avis de brokers sur UCB et Proximus | Bpost profite de PostNL (Briefing)

  • Standard Life Aberdeen devient "Abrdn"

    Le gestionnaire d'actifs britannique Standard Life Aberdeen a annoncé qu'il prévoyait de changer son nom en "Abrdn PLC" dans le cadre des efforts visant à renforcer son identité de marque. Le processus de changement de marque débutera cet été dans le but de créer une "marque numérique qui sera également utilisée pour toutes les activités de l'entreprise en contact avec les clients dans le monde". Le nom se prononcera "Aberdeen". Lire le communiqué

  • Les principales baisses/hausses en Europe

  • | OPENING BELL |

    BEL 20 +0,11%

    CAC 40 -0,06%

    AEX -0,12%

  • PostNL rèleve ses objectifs annuels

    PostNL   a dévoilé des résultats préliminaires pour le premier trimestre de 2021, supérieurs d'environ 50 millions d'euros aux prévisions en raison de l'impact du confinement qui se poursuit plus longtemps que prévu. Les colis et le courrier aux Pays-Bas ont enregistré des résultats bien supérieurs aux estimations du marché, avec un ebit normalisé d'environ 90 millions d'euros et environ 60 millions d'euros respectivement. Lire le communiqué

    Sur la base de la solide performance du premier trimestre, PostNL relève ses perspectives pour l'exercice 2021, et vise désormais un ebit normalisé à au moins 250 millions d'euros (contre une fourchette entre 205 et 225 millions d'euros précédemment).

  • Lagardère confirme un projet de transformation en société anonyme

    Le groupe Lagardère   a confirmé par communiqué qu'il étudiait sa transformation en société anonyme, un bouleversement de gouvernance qui ferait perdre à son patron Arnaud Lagardère le contrôle absolu du groupe hérité de son père.

    "À la suite de récentes rumeurs parues dans la presse le samedi 24 avril 2021, Lagardère SCA confirme qu'elle étudie actuellement un projet de transformation en société anonyme, au sujet duquel des discussions sont en cours entre elle et ses principaux actionnaires. Il n'y a pas de certitude quant à l'aboutissement des discussions en cours", a indiqué le groupe.

  • Exmar: décision provisoire dans le dossier d'arbitrage

    Exmar  , le spécialiste anversois du transport maritime, a reçu une première décision dans le cadre de l'arbitrage en cours institué par Gunvor. "Le tribunal arbitral a rendu une décision finale partielle sur deux questions préliminaires, rejetant la demande de Gunvor pour une décision déclaratoire", explique le communiqué de presse.

    Selon Exmar, cette décision n'a pas d'impact négatif sur le bénéfice brut d'exploitation (ebitda) généré par le contrat d'affrètement avec Gunvor. Les revenus - importants - continuent donc d'affluer.

    Pour mémoire, le différend entre Exmar et Gunvor tourne autour de la FSRU (usine flottante de regazéification) qui loue le négociant en matières premières à la société anversoise. Gunvor n'a pas encore de mission spécifique pour la FSRU, mais semble payer fidèlement. Le différend concerne une opération de cession-bail conclue par Exmar avec le CSSC chinois pour la plateforme, au grand désarroi de Gunvor.

  • L'ouverture des marchés européens s'annonce très (trop?) calme

    Les futures indiquent une ouverture sans tendance claire en Europe.

  • Nestlé envisage le rachat de l'américain Bountiful

    Nestlé annonce être en discussion pour acquérir tout ou une partie de The Bountiful Company, un fabricant américain de vitamines et de compléments alimentaires. La multinationale confirme ainsi des informations parues dans la presse américaine ces derniers jours.

    Le géant alimentaire veveysan ne dévoile aucun montant dans son communiqué publié ce matin. Bountiful fabrique des vitamines vendues, notamment, dans les grandes surfaces Walmart et drogueries CVS outre-Atlantique.

  • Les holdings ont démontré leur rôle protecteur dans un portefeuille

    Pendant la crise du coronavirus, les holdings ont démontré qu’ils méritaient le statut d’investissement préféré de dizaines de milliers d’investisseurs. Si vous êtes un petit investisseur, vous pouvez, via un holding, investir dans un large portefeuille d’entreprises et déléguer le travail à des experts ès investissements ayant fait leurs preuves. Grâce à leurs portefeuilles souvent internationaux et bien diversifiés, les holdings peuvent résister aux crises. Leur focalisation croissante sur le "Private Equity" (actions non cotées) a même augmenté la valeur intrinsèque de nombreuses sociétés d’investissement.

  • Le London Metal Exchange reste sans voix

    C'était un lieu unique dans la City, une minuscule poche de résistance au milieu des gratte-ciel. Un anachronisme, dans un environnement humain de plus en plus rationalisé, rectiligne et monocorde.

    Créé en 1877, le London Metal Exchange ne rouvrira probablement jamais son mythique Ring. Avant la pandémie, plus de 150 traders s'y étripaient chaque jour sur les principales matières premières industrielles comme l'acier, le zinc, le nickel, l'aluminium, le cuivre ou encore la porcelaine.

  • Petits changements dans l'actionnariat de Fagron

    Fagron  rapporte deux évolutions dans sa structure actionnariale:

    1/ la participation de The Capital Group est tombée en dessous de 10%, à 9,70%;

    2/ Templeton détient désormais plus de 3%, 3,17% pour être exact.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre en direct les principales tendances de l'actualité économique et financière de ce lundi 26 avril. 

    Les grands indices asiatiques évoluent pour l'instant en territoire positif: le Nikkei 225 gagne 0,50% à la Bourse de Tokyo, tandis que le Hang Seng et Shanghai grimpent respectivement de 0,08% et 0,19%.

    La semaine sera riche en événements, avec, d'un côté, plusieurs réunions de banques centrales et, de l'autre, la saison des résultats pour le premier trimestre. Après la Banque centrale européenne (BCE), l'attention des investisseurs va se tourner vers les autres grandes banques centrales, à commencer par celle du Japon, dont les membres se réunissent ces lundi 26 et mardi 27 avril.

    ©EPA

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés