1. Les marchés
  2. Live blog
live

L'Europe finit en nette baisse | Marche arrière pour Tesla | Secousses sur le bitcoin

Les marchés européens se sont repliés ce lundi, mettant en pause le rally boursier après un bon début d'année. Le Dax est repassé sous 14.000 points. À Bruxelles, Biocartis a annoncé avoir dépassé ses objectifs pour 2020. Wall Street bat en retraite.
  • Vos rendez-vous de mardi

    Notre Market Live du jour se termine, merci de l'avoir suivi.

    En vue de la séance boursière de demain, vous pouvez déjà consulter l'agenda des principaux événements qui attendent les investisseurs, avec notamment des statistiques sur la production industrielle en zone euro et sur l'inflation aux Etats-Unis:

    Merci pour votre fidélité et à demain dès 7h30 pour un nouveau suivi en direct de l'actualité boursière.

  • 14.000
    Le Dax tombe de haut
    En baissant de 0,8% ce lundi, l'indice Dax de la Bourse de Francfort repasse sous le seuil symbolique de 14.000 points qu'il avait dépassé pour la première fois en clôture vendredi dernier.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: -1,37% à 3.710,28 points

    AEX: -0,49% à 642,42 points

    Cac 40: -0,78% à 5.662,43 points

    Dax: -0,80% à 13,936,66 points

    FTSE 100: -1,09% à 6.798,48 points

  • Wall Street "est monté trop haut et trop vite"

    Pour Patrick O'Hare de Briefing, la Bourse américaine était "mûre pour un repli."  

    "La principale raison de la baisse de lundi est la prise de conscience que le marché a fait preuve de beaucoup d'autosatisfaction et qu'il est monté trop haut et trop vite, particulièrement après la semaine qui s'est déroulée en dehors de Wall Street."
    Patrick O'Hare
    Briefing

  • Proximus et Solvay font de la résistance

    Seules deux valeurs du Bel 20 sont signalées dans le vert à 16h20. Il s'agit de Proximus (+0,36%) et Solvay (+0,23%). Les 18 autres titres cotés au sein de l'indice vedette perdent du terrain, avec une culbute à plus de 4% pour Argenx. Le Bel recule de 1,40%. 

  • Nio s'envole

    Grâce à la présentation de sa nouvelle berline (voir post de 15h20), Nio signe une progression de près de 12% dans la première heure d'échanges à Wall Street. L'action du constructeur chinois de voiture électrique a grossi de plus de 400% au cours des six derniers mois. 

     

  • Retour des craintes à Wall Street

    La Bourse de New York s'éloigne des records inscrits lors de la séance précédente face à un regain d'incertitudes politiques et sanitaires. La perspective d'un nouveau plan de relance de l'économie américaine sous l'impulsion du future président Joe Biden a été le premier facteur de la hausse des marchés mondiaux la semaine dernière.

    Mais, dans l'immédiat, les investisseurs sont préoccupés par l'augmentation continue des contaminations au coronavirus aux Etats-Unis et en Europe et par la résurgence de l'épidémie en Chine, dont la solide reprise économique fait jusqu'à présent figure d'exception.

    Sur le plan politique, les démocrates de la Chambre des représentants comptent voter dans la journée une résolution demandant au vice-président Mike Pence d'agir pour démettre Donald Trump de ses fonctions après les incidents au Capitole la semaine dernière, avant de lancer une procédure de destitution contre le président républicain sortant.

    Aux valeurs, Twitter lâche 10,16% après la fermeture définitive du compte officiel de Donald Trump dont les déclarations sur son réseau social fétiche ont pu inciter ses partisans à envahir le Capitole.

    Boeing perd 3% après le crash samedi d'un 737-500 de la compagnie indonésienne Sriwijaya Air avec 62 personnes à bord quelques minutes après son décollage de Djakarta.

    En hausse, le laboratoire pharmaceutique Eli Lilly bondit de 11,02% après l'annonce de résultats positifs d'un essai sur son traitement expérimental de la maladie d'Alzheimer. 

  • New York en forte baisse

    Les marchés américains commencent la semaine dans le rouge. Wall Street a ouvert en net repli. Quelques minutes après le début des échanges, le Dow Jones reculait de 0,79%, le S&P 500 de 0,72% et le Nasdaq de 1,31%. 

    Twitter (-10,72%), Boeing (-4,07%) ou encore Apple (-2,58%) et Tesla (-4,64%) poussaient la tendance vers le bas. 

    Au même instant, les marchés européens évoluaient toujours en territoire négatif à leurs bas niveaux du jour. 

     

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: -0,83% 
    S&P 500: -0;84% 
    Nasdaq Composite: -1,13% 

  • Nio, le concurrent de Tesla recherché à Wall Street

    Le constructeur chinois Nio monte de plus de 10% dans les transactions avant-bourse à la Bourse de New York. Il vient de dévoiler sa première berline, le ET7,  concurrent direct de la Model 3 de Tesla. 

    Les ventes de l’ET7 commenceront à 448.000 yuans (69.100 dollars) soit beaucoup plus que la Model 3 qui se vend à partir de 265.740 yuans (41.000 dollars). La voiture sera mise sur le marché début 2022.

    Selon NIO, l’ET7 peut parcourir près de 1.000 kilomètres avec une batterie pleine contre 425 km pour Tesla. 

     

     

  • BioNTech fait tourner la machine à plein régime

    BioNTech  a estimé être en mesure de produire "2 milliards de doses" du vaccin contre le Covid-19 d'ici la fin 2021, nettement plus que le précédent objectif portant sur 1,3 milliard de doses.

  • Le bitcoin creuse ses pertes

    Après être remonté en matinée, le bitcoin accentue son repli vers 15 heures, lâchant près de 14% à 32.880 dollars.

  • Le "mauvais" Signal s'envole de 1.200% en bourse

    Le cours de bourse de Signal Advance a été multiplié par douze en deux séances. Une hausse injustifiée car cette société n'a rien à voir avec l'application Signal, sur laquelle pariaient les investisseurs. 

    Lire | Un "mauvais Signal" s'envole de 1.200% en bourse


  • Wall Street devrait ouvrir dans le rouge

    Wall Street est attendue en baisse après la forte progression de la semaine passée dans l'attente d'en savoir plus sur les futures mesures de relance aux États-Unis alors que la pandémie de Covid-19 ne faiblit pas. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en recul de 0,5% à 0,8%.

  • Eli Lilly publie des résultats positifs d'un essai de traitement d'Alzheimer

    Le groupe pharmaceutique américain Eli Lilly   a annoncé qu'un essai de son traitement expérimental de la maladie d'Alzheimer, le donanemab, montrait un ralentissement d'environ un tiers de la dégradation des fonctions cognitives et vitales aux premiers stades de la maladie. Le médicament testé est un anticorps qui vise à faire disparaître les dépôts de protéine bêta-amyloïde dans le cerveau.

    L'essai, qui a porté sur 272 patients, a atteint son principal objectif en montrant une évolution statistiquement notable du déclin clinique observé sur une durée de 18 mois. "Cette étude montre que la présence d'amyloïde est un accélérateur important de la maladie d'Alzheimer", a déclaré à Reuters Daniel Skovronsky, directeur scientifique du groupe américain.

  • Le pétrole reprend son souffle dans un marché prudent

    Les prix du pétrole reculent, les investisseurs renouant avec la prudence alors que les cours du brut évoluent à leur niveau d'avant la pandémie, malgré une demande toujours plombée par les confinements. "Les inquiétudes sur la demande reviennent, car le nombre d'infections au coronavirus reste élevé et des confinements pourraient être rétablis ou prolongés", a commenté Eugen Weinberg.

    Et si la victoire des démocrates au double scrutin sénatorial de Géorgie devrait permettre au parti de Joe Biden d'adopter un plan de relance plus important, dopant la demande de carburant, elle laisse également présager d'un assouplissement des sanctions sur l'Iran, et donc d'un afflux d'offre, souligne Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB. "L'année 2021 pourrait être une nouvelle année de montagnes russes pour les cours", prévient-il.

  • UPDATE | Briefing actions belges

    Cette action a bondi de 150% en 3 semaines | Trois biotechs en forme | Avis de brokers sur AB InBev, Solvay et Aperam (+Briefing)

  • Des notes d'analystes font plonger JCDecaux

    JCDecaux   accuse la plus forte baisse de l'indice SBF 120 à la Bourse de Paris après deux notes défavorables d'analystes.

    Selon UBS, le renforcement des mesures de confinement, et notamment les restrictions de voyages, devrait retarder la reprise attendue des profits du groupe de communication extérieure. La banque suisse a abaissé sa recommandation sur JCDecaux à "vendre", contre "neutre", jugeant le titre trop cher. Les analystes d'UBS ont réduit de 39% leur objectif de marge opérationnelle pour 2021, désormais inférieur de plus de 20% à celui du consensus, et estiment que le groupe devrait connaître deux années de pertes avec un ratio d'endettement toujours élevé.

    De son côté, Exane BNP Paribas a revu son opinion à "sous-performance", contre "neutre", sur le titre JCDecaux pour des raisons de valorisation. L'intermédiaire estime que les perspectives pour 2021 pourraient être difficiles à atteindre alors que le bénéfice d'exploitation de l'entreprise est plus sensible aux variations du volume des ventes que celui des concurrents.

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    * BOEING - Un Boeing 737-500, transportant 62 personnes et exploité par la compagnie indonésienne Sriwijaya Air, s'est écrasé samedi en mer quelques minutes après avoir quitté Djakarta.

    * TWITTER recule de 6% dans les échanges en avant-bourse après l'annonce de la fermeture, par le réseau social, du compte du président américain sortant Donald Trump. Le titre coté à Francfort perd plus de 5%.

    APPLE et AMAZON ont suspendu l'application Parler de leurs plates-formes de téléchargement, jugeant que le réseau social n'avait pas pris les mesures nécessaires pour limiter les publications incitant à la violence.

    * BAIDU - Le géant chinois des moteurs de recherche gagne près de 5% en avant-bourse après avoir annoncé lundi qu'il allait créer une entreprise de construction de véhicules électriques en partenariat avec le constructeur automobile Geely.

    * NIO - Le constructeur chinois de voitures électriques, qui privilégie pour l'instant le haut de gamme, pourrait lancer une nouvelle marque destinée au marché de masse, a déclaré dimanche son directeur général.

  • Le taux d'épargne des ménages belges a fortement diminué au T3

    Après avoir atteint un plus haut historique au deuxième trimestre, le taux d'épargne des ménages a nettement reculé au troisième trimestre et a été marqué par le déconfinement consécutif à la première vague de l'épidémie de Covid-19. Selon la Banque nationale de Belgique, le taux d'épargne des ménages est retombé à 16,3% alors qu'il avait atteint 27,1% au deuxième trimestre, en plein confinement, et 19,1% au premier trimestre 2020.

    Le taux d'épargne des ménages reste toutefois supérieur de 3,3 points de pourcentage à son niveau du troisième trimestre de 2019.

    Au troisième trimestre 2020, le revenu disponible des ménages a grimpé de 1,6% par rapport au deuxième trimestre, mais les dépenses de consommation finale ont enregistré un rebond très important de 16,6% par rapport au deuxième trimestre, conséquence directe de la suspension des mesures de confinement et de la reprise des activités économiques dites "non essentielles", observe la BNB. Les ménages ont également davantage investi au troisième trimestre, leur taux d'investissement atteignant 9,0%, contre 7,9% au deuxième trimestre.

  • EasyJet obtient un nouveau prêt pour faire face à la pandémie

    EasyJet   a annoncé avoir obtenu un prêt sur cinq ans de 1,87 milliard de dollars (1,53 milliard d'euros) partiellement garanti par l'État britannique afin de renflouer des finances malmenées par les effets de la pandémie de coronavirus. Cette nouvelle facilité de crédit va améliorer le profil de maturité de sa dette. La compagnie aérienne prévoit de rembourser et d'annuler la totalité de la facilité de crédit renouvelable de 500 millions de dollars et des prêts à terme d'environ 400 millions de livres (443 millions d'euros) au premier trimestre.

    Pour faire face à la pandémie, le groupe a déjà supprimé 4.500 emplois, demandé aux actionnaires de remettre au pot et cédé des dizaines d'avions. Dans son communiqué, easyJet n'a pas exclu de prendre de nouvelles mesures. "EasyJet continuera d'examiner sa position de liquidité sur une base régulière et continuera d'évaluer d'autres opportunités de financement, en cas de besoin", écrit la compagnie aérienne

  • Le moral des investisseurs de la zone euro remonte

    Le moral des investisseurs a augmenté plus que prévu en janvier dans la zone euro, atteignant son plus haut niveau depuis février en raison de la confiance croissante dans une stratégie de vaccination réussie pour lutter contre la pandémie de coronavirus. L'indice Sentix pour la zone euro est passé en territoire positif pour la première fois en près d'un an, atteignant 1,3 contre -2,7 en décembre. Les économistes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur un rebond à 0,7.

    "Maintenant que davantage de vaccins ont été approuvés, les investisseurs s'attendent apparemment à une mise en œuvre rapide de la stratégie de vaccination et donc à une fin définitive des restrictions de liberté économique et personnelle", a déclaré Sentix dans un communiqué.

  • Le point sur la séance

    Les principales bourses européennes évoluent en baisse en début de séance ce lundi, l'annonce par la Chine de la plus forte augmentation quotidienne du nombre de cas de Covid-19 depuis cinq mois et le repli des cours du pétrole favorisant des prises de bénéfice après une semaine faste.

    → À Bruxelles, le BEL 20 lâche 0,09%. Ailleurs en Europe, le CAC 40 perd 0,59%, le FTSE 100 cède 0,49% et à Francfort, le Dax recule de 0,91%. L'indice EuroStoxx 50 est en baisse de 0,61%, le FTSEurofirst 300 de 0,58% et le Stoxx 600 de 0,56%.

    La quasi-totalité des grands secteurs de la cote européenne sont orientés à la baisse, les replis les plus marqués étant pour ceux de l'automobile (-1,3%), des services aux collectivités ("utilities", -1,32%) et du transport et du tourisme (-1,20%). Les pétrolières, elles, accusent le coup de la baisse des cours du baril: Total, Royal Dutch Shell, Eni et Repsol abandonnent entre 0,5% et 1,5%.

    Après une hausse de près de 20 points de base la semaine dernière, le rendement des bons du Trésor américain à dix ans se stabilise à 1,1086%. En Europe, celui du Bund allemand de même échéance recule légèrement à -0,52%.

    Le dollar poursuit son rebond, un mouvement qu'alimentent à la fois la remontée des rendements obligataires américains, l'anticipation de nouvelles mesures de relance appelées à creuser les déficits des États-Unis et le regain d'aversion au risque. L'indice qui mesure les fluctuations du billet vert face à un panier de référence progresse de 0,22% et l'euro évolue sous 1,22 dollar après être revenu à 1,2167.

  • KBCS réitère son conseil à l'achat pour Biocartis

    KBC Securities réitère son conseil à l'achat et son objectif de cours de 7,5 euros pour Biocartis  . "Nous pensons que le marché ne valorise pas suffisamment la position de Biocartis", souligne le broker. 

  • Voici le briefing actions belges

    Une biotech grimpe | Target relevé sur Solvay | "Vendez Euronav" (+Briefing)

  • Le bitcoin souffle après son envolée

    Le cours du bitcoin retombe à 33.500 dollars après avoir enchaîné les records ces derniers jours.

    Fin de la semaine dernière, la cryptomonnaie avait atteint un record de près de 42.000 dollars, doublant sa valeur en moins d'un mois. Pour certains investisseurs, le bitcoin, décentralisé et non dépendant des banques centrales, représente une forme d'or numérique.

     

  • | OPENING BELL |

    AEX +0,09%

    BEL 20 -0,16%

    CAC 40 -0,23%

  • Dr Martens prépare son IPO à Londres

    Dr Martens, la célèbre marque de bottes britannique, prévoit de s'introduire à la Bourse de Londres dans le cadre de ce qui serait l'une des premières grandes introductions en bourse de l'année.

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    Les principales bourses européennes sont attendues en léger repli après avoir nettement grimpé la semaine dernière, les marchés attendant des détails sur les mesures supplémentaires de soutien à l'économie américaine que doit dévoiler dans quelques jours Joe Biden. En l'absence d'indicateur macroéconomique majeur à l'agenda du jour, les investisseurs ont besoin d'un catalyseur pour repartir de l'avant.

    → D'après les contrats à terme, le CAC 40 parisien et le Dax à Francfort pourraient perdre chacun autour de 0,4% en début de séance. Le FTSE à Londres reculerait, pour sa part, de 0,2%.

    Joe Biden doit présenter jeudi les contours d'un nouveau plan de relance de l'économie américaine, l'annonce d'une baisse de l'emploi le mois dernier aux États-Unis prouvant, selon lui, l'urgence de nouvelles aides aux ménages et aux entreprises. Ce plan se chiffrera en milliers de milliards de dollars, a-t-il promis. Le président élu, qui juge Donald Trump responsable des incidents au Capitole, n'a pas pris position sur la procédure de destitution qui se profile, indiquant vouloir laisser le Congrès gérer cette question pour se consacrer à la lutte contre le coronavirus et à la relance économique.

    Le rendement des Treasuries à 10 ans recule un peu, à 1,10%, après être monté vendredi à plus de 1,2%, au plus haut depuis près de dix mois, les derniers indicateurs américains ayant encore renforcé la perspective d'une hausse des dépenses budgétaires.

    Sur le front des devises, le dollar reprend 0,25% face à un panier de devises de référence et l'euro  recule dans les mêmes proportions, à 1,219 dollar.

  • Sanofi rachète la biotech Kymab

    Sanofi   a annoncé l'acquisition de la société biopharmaceutique Kymab pour un montant initial de 1,1 milliard de dollars (903,2 millions d'euros). Kymab est spécialisée dans le développement clinique d’anticorps monoclonaux entièrement humains ayant des indications en immunologie et immuno-oncologie. Avec cette acquisition, Sanofi va pouvoir compléter son portefeuille de développement avec l'anticorps KY1005.

    La transaction prévoit des paiements d’étape pouvant atteindre 350 millions de dollars, en fonction de la réalisation de différentes phases de développement, a indiqué Sanofi dans un communiqué.

  • Total acquiert le groupe français Fonroche Biogaz

    Le groupe pétrolier Total   a annoncé l'acquisition de Fonroche Biogaz, société spécialisée dans la conception, la construction et l'exploitation d'unités de méthanisation en France. Aucun montant n'a été communiqué.

    Selon Total, Fonroche Biogaz possède le statut de leader du marché français de la production de gaz renouvelable avec une part de marché de 10%, sept unités en service et quatre autres projets en développement à court terme. La société emploie 85 personnes et affiche des capacités installées de 500 gigawattheures.

  • "Vendez Euronav"

    Cleaves Securities a abaissé sa recommandation pour Euronav   à "vendre", contre "conserver" auparavant. L'objectif de cours est fixé à 7,50 dollars, ce qui implique un potentiel baissier de 16% par rapport au cours de clôture de vendredi une fois converti en euro.

    Selon les données compilées par Bloomberg, il s'agit du premier conseil à "vendre" pour Euronav.

  • Les 5 actions préférées de Riet Vijgen

    Riet Vijgen est Head of Discretionary Portfolio Management chez Leo Stevens & Cie. Ses cinq actions préférées sont: Adobe, Alibaba, L&G Cyber Security UCITS ETF, Walt Disney et Zoetis.

  • Vers une vague de prises de bénéfices sur les marchés financiers?

    Le rally boursier semble être mis en mode "pause" en ce début de semaine alors que les investisseurs s'interrogent sur les niveaux de valorisation de certains actifs. "À de tels niveaux, nous devenons définitivement plus prudents pour le marché actions après avoir été optimistes pendant plusieurs mois", explique Matt Maley, chief market strategist chez Miller Tabak + Co. 

  • Des actionnaires pressent HSBC d'agir plus vite sur le climat

    Une quinzaine de grands investisseurs vont déposer une résolution lors de la prochaine assemblée générale d'HSBC  afin de contraindre la banque à en faire plus sur le climat et à réduire le financement des énergies fossiles. L'initiative, coordonnée par ShareAction, est portée notamment par le géant français de la gestion d'actifs Amundi   ou le fonds spéculatif britannique Man Group, ainsi que d'autres investisseurs au Royaume-Uni, en France, au Danemark et en Suède, selon un communiqué.

    Les 15 investisseurs institutionnels, qui gèrent au total 2.400 milliards d'actifs et auxquels se sont associés 117 actionnaires individuels, espèrent que le conseil d'administration de la banque soutiendra leur résolution lors de l'assemblée générale en avril prochain.

  • Biocartis a atteint ses objectifs pour 2020

    La biotech Biocartis   annonce avoir atteint ses objectifs clés pour 2020:

    • En 2020, 335 nouveaux laboratoires Idylla ont été installés, dépassant l'objectif le plus récent de 300 nouveaux placements. Le nombre total de laboratoires installés est passé à 1.581 au 31 décembre 2020. 
    • En 2020, Biocartis a augmenté son volume de cartouches vendues de 31%, soit un peu plus que le dernier objectif de +30%.
    • Et à la fin de 2020, la position de trésorerie était de 124 millions d'euros.

    "Je suis très heureux d'annoncer que nous avons atteint nos objectifs initiaux pour 2020, malgré la pandémie qui a gravement perturbé et dépriorisé les soins contre le cancer. (...) Nous avons réalisé des progrès opérationnels significatifs tout au long de 2020 sur la voie d'une croissance rentable. Par conséquent, nous envisageons l'avenir avec confiance et commencer 2021 avec une position de trésorerie meilleure que prévu", a souligné son CEO Herman Verrelst, dans un communiqué.

  • Chine: léger rebond de l'inflation en décembre

    L'indice de l'évolution des prix à la consommation en Chine a rebondi en décembre pour s'afficher en légère hausse, après un plongeon en territoire négatif le mois précédent, ce qui était une première depuis 11 ans. Selon des chiffres publiés par le Bureau national des statistiques (BNS), les prix ont augmenté de 0,2% sur un an en décembre. Ce résultat est sensiblement supérieur aux prévisions d'analystes qui tablaient, en moyenne, sur une stabilité (0%).

    Sur l'ensemble de 2020, la hausse des prix s'inscrit à +2,5%, contre +2,9% en 2019.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre en direct les principales tendances de l'actualité économique et financière de ce lundi 11 janvier 2021.

    Cette deuxième semaine de l'année 2021 est placée sous le signe du pétrole et de l'économie américaine. L'Agence internationale de l'énergie présentera, ce lundi, ses dernières évaluations sur les tendances mondiales et ses plans pour soutenir les efforts internationaux visant à atteindre les objectifs énergétiques et climatiques en vue de la COP26. Mercredi, les États-Unis annonceront leur rapport hebdomadaire sur les stocks de pétrole et, jeudi, l'organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) publiera son rapport mensuel sur l'or noir.

    Le livre beige de la Réserve fédérale américaine (Fed) sera publié mercredi. Ce rapport, publié huit fois par an, deux semaines avant chaque réunion de politique monétaire de la banque centrale, sert de référence pour les décisions prises par ce comité. Il dresse l'état de l'économie outre-Atlantique.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés