1. Les marchés
  2. Live blog
live

"Les investisseurs ne sont pas prêts à prendre des risques"

Les marchés européens ont piqué du nez ce jeudi alors que les investisseurs s'inquiètent du potentiel impact économique du nouveau virus chinois. Les valeurs liées au tourisme ont une nouvelle fois souffert. À Bruxelles, Immobel signe la plus forte hausse de la séance.
  • Fin du Market Live

    C'est ici que nous clôturons ce Market Live. Rendez-vous demain à partir de 07h30 pour une nouvelle édition.

    À l'agenda de ce vendredi 24 janvier: les résultats d'entreprises (American Express, Ericsson, Rémy Cointreau...) monopoliseront l'attention des investisseurs.

    À demain!

  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions en Europe ont clôturé en nette baisse ce jeudi, plombés notamment par les craintes autour de la propagation du virus chinois et de ses possibles conséquences sur l'économie mondiale. "Le nombre de personnes infectées et le nombre de pays touchés par le virus augmentent encore et les investisseurs s'inquiètent de plus en plus du fait que la croissance mondiale pourrait être pénalisée", souligne Fiona Cincotta, analyse chez City Index."Les investisseurs ne sont pas prêts à prendre des risques tant qu'ils n'y voient pas plus clair sur l'évolution de la situation".

    Le CAC 40 a reculé de 0,65%, le Dax allemand de 0,94% et le Footsie britannique de 0,85%. L'indice paneuropéen Stoxx 600 a de son côté lâché 0,71%, malgré le soutien de ses valeurs défensives comme les "utilities" (+0,84%) et l'immobilier (+0,11%).

    À la Bourse de Bruxelles, le Bel 20 a clôturé sur un repli de 0,93% à 3.978,30 points.

    Le titre Ageas (0,12% à 51,40 euros) est l'un des rares à avoir terminé en hausse, à côté de Colruyt (+1,20% à 44,88 euros), de Sofina (+0,95% à 213,50 euros) et de Barco (+0,22% à 227 euros). La banque britannique HSBC a relevé son objectif de cours pour Ageas à 50 euros contre 42,40 euros précédemment. Sa recommandation reste toutefois à "conserver".

    Hors Bel 20, Immobel a bondi de 7,10% à 72,40 euros. La banque d'investissement allemande Berenberg a entamé le suivi de la valeur avec une recommandation à "acheter". Ayant élargi son spectre passant du développement de bureaux en Belgique au résidentiel et multi-usages allant de pair avec une expansion géographique en Allemagne, en France et en Espagne, le profil bénéficiaire d’Immobel s’est nettement amélioré", estiment ses analystes. Leur objectif de cours est fixé à 87 euros.

  • USA: baisse plus limitée qu'attendu des stocks de pétrole

    Les stocks américains de pétrole brut ont diminué moins qu'attendu la semaine dernière tandis que les réserves d'essence augmentaient, a annoncé l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA). Les stocks de brut ont reculé de 405.000 barils à 428,1 millions. Les économistes attendaient en moyenne une baisse de 1,0 million de barils.

  • Clôture des marchés européens

    CAC 40 -0,65% à 5.971,79 points

    BEL 20 -0,93% à 3.978,30 points

    AEX -0,97% à 605,62 points

  • Ford prépare Wall Street à un plongeon de son bénéfice trimestriel

    Le constructeur automobile Ford   a prévenu qu'il allait inscrire une charge de 2,2 milliards de dollars dans ses comptes du quatrième trimestre, liée aux retraites de ses salariés. Cette charge exceptionnelle va réduire son bénéfice net trimestriel d'environ 1,7 milliard de dollars, a détaillé la marque à l'ovale bleu dans un document adressé mercredi soir au gendarme de la Bourse, la SEC. Ford explique que sa contribution aux retraites de ses salariés à travers le monde va augmenter. 

    Ford doit publier ses résultats trimestriels et annuels le 4 février.

    Les marchés financiers anticipent que Ford dégage un bénéfice par action ajusté des éléments exceptionnels, référence en Amérique du Nord, de 0,17 dollar au quatrième trimestre, pour des ventes de 39,3 milliards, d'après le cabinet Factset. Si ces chiffres étaient confirmés, ce serait un recul comparé au 0,30 dollar et aux 41,8 milliards enregistrés à la même période un an plus tôt.

  • Genfit rassure sur son essai dans la NASH

    L'action Genfit   réduit ses pertes après que la société de biotechnologie a rassuré les investisseurs quant au bon déroulement de son essai clinique RESOLVE-IT évaluant le candidat-médicament elafibranor dans la stéatose hépatique non alcoolique, ou NASH. "En réponse à l'inquiétude de certains investisseurs due aux volumes d'échange inhabituels du titre de la société sur le marché et aux rumeurs infondées circulant sur plusieurs canaux ce jour, Genfit indique que l'essai clinique RESOLVE-IT progresse comme prévu", a-t-elle indiqué dans un communiqué.

  • | OPENING BELL |

    Wall Street a ouvert en baisse: Dow Jones -0,46%, S&P 500 -0,32%

  • "LVMH, Hermès et Kering ne sont pas survalorisées"

    Les trois vedettes du luxe français, LVMH, Hermès International et Kering, qui s'apprêtent à publier leurs résultats annuels, ne sont pas survalorisées, selon Mandarine Gestion.

    La capitalisation cumulée des trois titres a été multipliée par six en dix ans, passant de 59 milliards d'euros en janvier 2010 à 354 milliards d'euros, lit-on dans une note de la société de gestion. A titre de comparaison, celle du CAC 40 est passée de 716 milliards d'euros à 1.339 milliards d'euros, soit une hausse de 87%. Sur ces 623 milliards d'euros de capitalisations additionnelles, 295 milliards soit 47%, proviennent des seuls trois poids lourds du luxe, toujours selon Mandarine Gestion.

    Le succès des trois groupes s'explique par une forte demande de nouveaux clients, attirés par une offre "créative et intelligemment mise en avant sur les réseaux sociaux", expliquent les experts de la société avant de s'attarder sur la valorisation.

    Ces valeurs se paient 2,05 fois plus cher que le marché sur la base du ratio cours/bénéfices à 12 mois (PER), à 30x contre 14x pour le CAC 40.

    La moyenne de la décennie (1,93x) et les croissances organiques sur les neuf premiers mois de 2019 (+11% pour LVMH, +13% pour Hermès et +14% pour Kering) justifient ces niveaux, estime Mandarine Gestion.

    "Pour l'instant, ce 'cher luxe' l'est par sa qualité et sa performance mais pas par sa valorisation", lit-on dans la note.

    LVMH doit publier ses résultats annuels le 28 janvier. Kering publiera les siens le 12 février, Hermès le 26 février.

  • Début de la conférence de presse de la BCE...

    ... à suivre en direct dans notre "Live BCE"

    Les indices européens restent orientés à la baisse: -0,48% pour l'indice DJ Stoxx 600.

  • La BCE lance une revue de sa stratégie

    La Banque centrale européenne lance officiellement la première réévaluation de sa stratégie depuis 2003, c'est-à-dire de ses instruments et de ses objectifs, a annoncé un porte-parole de l'institution.

    "Le conseil des gouverneurs a décidé de lancer une revue de la stratégie de politique monétaire de la BCE. Plus de précisions sur l'étendue et le calendrier seront publiées dans un communiqué à 15h30."
    Le porte-parole de la BCE

     

  • Statu quo de la BCE

    La Banque centrale européenne laisse comme attendu ses taux inchangés, selon un porte-parole, avant une conférence de presse centrée sur l'évaluation de la conjoncture et le lancement d'un grand chantier stratégique.

    Le principal taux d'intérêt est maintenu à zéro, tandis que les banques se verront appliquer un prélèvement de 0,50% sur les dépôts qu'elles confient à la banque centrale au lieu de les prêter à leurs clients.

     

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Voici les principales valeurs à suivre à Wall Street, où la Bourse de New York est attendue proche de l'équilibre.

    American Airlines, Comcast, Procter & Gamble

     * Comcast, American Airlines, Procter & Gamble, entre autres, doivent publier leurs résultats trimestriels avant l'ouverture de Wall Street.

    * Texas Instruments a publié mercredi un chiffre d'affaires supérieur aux attentes au titre du premier trimestre de son exercice décalé, soutenu par les signes de stabilisation de la demande mondiale de puces. Dans les échanges après la clôture de Wall Street, le titre perdait toutefois 1,3%.

    * Ford a annoncé mercredi que ses résultats du quatrième trimestre seraient pénalisés par une charge d'environ 2,2 milliards de dollars (1,98 milliard d'euros) liée à l'augmentation des contributions aux régimes de retraite de ses salariés.

    * Amazon a déclaré mercredi avoir officiellement demandé à la justice de suspendre l'attribution à Microsoft d'un contrat dans le "cloud computing" (informatique dématérialisée) de 10 milliards de dollars (9,0 milliards d'euros) attribué par le département américain de la Défense.

    * PG&E - Le producteur californien d'électricité a annoncé mercredi qu'il avait trouvé un accord avec les créanciers sur un plan de restructuration de sa dette. Le titre gagne 7% en avant-Bourse.

    * Tesla - UBS reprend la couverture du titre à "vendre" tout en relevant son objectif de cours à 410 dollars contre 160 dollars.

    * General Electric gagne 3% en avant-Bourse après le relèvement de conseil de Morgan Stanley à "surpondérer".

    * Intel doit publier ses résultats trimestriels après la clôture.

  • Le point sur la tendance boursière - Update

    1. Les bourses européennes reculent, de l'ordre de 0,25% pour l'indice DJ Stoxx 600.
    2. L'incertitude sur l'impact du coronavirus sur l'économie alimente l'aversion au risque.
    3. Les investisseurs attendent les annonces de la BCE.
    4. Le communiqué de la BCE sur ses taux est attendu à 13h45; la conférence de presse à 14h30.
    5. La majorité des secteurs baissent, minières (-1,65%) et compagnies aériennes en tête (-1,31%).
    6. Le pétrole cède 1%, pénalisé par les craintes sur la croissance économique.
    7. Wall Street est attendu proche de l'équilibre.

  • Berenberg "achète" Immobel pour sa croissance et son dividende

  • Les tops et les flops en Europe

    > Asos - Le groupe d'habillement s'envole de 5% après de bonnes ventes en fin d'année, qui contrastent avec la crise du secteur et la performance médiocre de nombreux concurrents.

    > STMicroelectronics - STMicroelectronics prend 5,41%, les investisseurs saluant le redressement au dernier trimestre qui dépasse leurs prévisions, mettant de côté la performance difficile sur l'ensemble de l'exercice 2019 qui était attendue.

    > Easyjet - Les valeurs aériennes souffrent des craintes sur le commerce mondial et de la mise en quarantaine de la métropole chinoise de Wuhan. Easyjet perd 3%.

    > Renault - Citigroup a abaissé sa recommandation à "vendre", contre "neutre", et son objectif de cours à 30 euros, contre 52 euros.

    > Sequana Medical - La biotech perd 8,58% à 6,60 euros, après une augmentation de capital réalisée au prix de 6 euros par action nouvelle.

    > IBA - IBA redresse la tête après la chute de 14% de mardi, en réaction à la décision de Jefferies de passer à vendre sur le spécialiste de la protonthérapie et de réduire son objectif de cours à 10,80 euros.

    > Immobel - Immobel bondit de 6,2% à 72,20 euros, dopé par la recommandation d'achat de Berenberg qui vise 87 euros pour l'action du promoteur immobilier.

    > Econocom - Le groupe de services informatiques, qui publie un trading update après la clôture des marchés, avance de 2,63%.

  • L'euro stable face au dollar en attendant la BCE

    L'euro demeure stable jeudi face au dollar, avant une réunion de la Banque centrale européenne (BCE). Si la réunion sera attentivement scrutée par les cambistes, les analystes ne s'attendent pas à d'importants mouvements sur le marché des changes.

    L'euro perd 0,06% face au billet vert à 1,1086 dollar.

    "La réunion de la BCE sera le principal événement de la journée. Pour les investisseurs, aujourd'hui le sujet ne sera pas les perspectives de la banque pour la zone euro. Ils se concentreront surtout sur la cible d'inflation et si la banque va la modifier."
    Naeem Aslam
    Analyste pour Avatrade

     



  • La Banque de Norvège laisse son taux directeur inchangé

    La Banque de Norvège a, comme attendu, laissé son taux directeur inchangé, à 1,50%, et répété qu'il resterait vraisemblablement à ce niveau dans les mois à venir.

    "Selon notre évaluation actuelle des perspectives et des risques, le taux directeur va demeurer très probablement au niveau d'aujourd'hui dans l'avenir proche", explique dans un communiqué le gouverneur de la Banque centrale, Øystein Olsen.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les bourses européennes reculent, toujours lestées par les craintes liées à la progression du coronavirus venu de Chine, en attendant l'issue d'une réunion de la Banque centrale européenne.

    L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 perd 0,28%.

    Les secteurs les plus exposés au coronavirus, le secteur du luxe ou les compagnies aériennes ayant des liaisons avec l'Asie, affichent les reculs les plus marqués. L'indice DJ Stoxx 600 "Travel & Leisure" diminue de 1,47%.

    L'épidémie fait également pression sur le secteur des valeurs liées aux matières premières. La propagation du coronavirus en provenance de Chine fait craindre un ralentissement de la croissance économique et donc une baisse par exemple de la demande de pétrole brut.

  • La mise en quarantaine de Wuhan stresse les investisseurs

    Les marchés européens débutent la séance en recul, toujours lestés par les craintes liées à la progression du virus venu de Chine, en attendant l'issue d'une réunion de la Banque centrale européenne.

    Les replis varient entre 0,26% à Londres et 0,46% à Francfort. L'indice DJ Stoxx 600 cède 0,34% et l'Euro Stoxx 50 0,30%.

    La crise du coronavirus chinois devrait également être au centre des préoccupations des marchés.

    "Les indices européens baissent ce matin dans le sillage d'une remontée du stress des investisseurs après la mise en quarantaine de Wuhan où a démarré l'épidémie du nouveau coronavirus, une ville chinoise de 11 millions d'habitants, soit plus que dans la ville de New-York."
    Les experts de Mirabaud Securities Genève

    "Une augmentation du nombre de morts ou des personnes infectées, tout comme une contagion à l'extérieur de la Chine, pourraient accroître l'aversion au risque des investisseurs."
    Milan Cutkovic
    Analyste chez Axitraders

  • STMicro: +4,8%

    STMicroelectronics gagne 5%, après ses résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

  • Renault: -4%

    Renault perd 4% après l'abaissement de recommandation de Citigroup à "vendre".

  • |Opening bell|

    Paris: -0,36%
    Bruxelles: -0,29%
    Amsterdam: -0,27%
    Londres: +0,03%
    Francfort: n.c.

    Stoxx 600: -0,26%
    Euro Stoxx 50: -0,35%

    Sequana Medical: -15,24%
    Mithra: -2,07%
    Immobel: +5,62%

  • STMicroelectronics termine une année difficile sur une note positive

    Comme attendu en début d'année, STMicroelectronics a vécu un exercice 2019 difficile avec un recul de 19,8% de son bénéfice net sur l'exercice, à 1,03 milliard de dollars, dans un marché global en ralentissement.

    Le groupe franco-italien spécialisé dans les semi-conducteurs a vu son chiffre d'affaires se contracter de 1,1%, à 9,56 milliards de dollars, avec cependant un redressement sur le dernier trimestre, en croissance de 4% sur un an.

  • Reprise des cotations à 9h pour...

    ... Sequana Medical (voir post de 7h53).

  • La Gimv investit dans la fusion nucléaire avec Jeff Bezos

    La société d’investissement flamande Gimv investit dans la technologie de pointe nucléaire. Avec, entre autres, Jeff Bezos d’Amazon, la Gimv entre dans General Fusion, une start-up canadienne qui veut construire un réacteur de fusion nucléaire. General Fusion veut lever 100 millions de dollars (90 millions d’euros) pour construire une première usine de démonstration de fusion nucléaire.

  • #rallyeboursier | La question du jour

    "Quel centre commercial n’a jamais fait l’objet d’un certificat immobilier ? 1/ Basilix 2/ Wijnegem 3/ Woluwe"

  • Briefing d'avant bourse

    Les principales bourses européennes devraient ouvrir en baisse dans le sillage des places asiatiques et de Wall Street, alors que l'inquiétude persistante des marchés financiers concernant la propagation du coronavirus chinois maintient une aversion pour le risque avec, à la clé, un repli sur les actifs refuges.

    Le CAC 40 pourrait perdre 0,35%, le Dax à Francfort reculerait de 0,34% et le FTSE à Londres de 0,12%.

    En dépit d'une actualité dominée par le virus chinois, les investisseurs ne manqueront pas de suivre à 13h45 le communiqué de politique monétaire de la BCE, qui devrait opter pour le statu quo. La communication de sa présidente Christine Lagarde sera très suivie lors de la conférence de presse à 14h30.

    ©Bloomberg

  • Virus: les bourses chinoises clôturent en forte baisse

    Les places boursières de Chine continentale clôturent en forte baisse, sur fond de nouveau coronavirus, Pékin ayant décrété la mise en quarantaine de facto de la ville au cœur de l'épidémie.

    Shanghai a fini en baisse de 2,75% à 2.976,53 points, tandis que Shenzhen a lâché 3,45% à 1.756,82 points.

  • Sequana Medical lève 19 millions d'euros

    La société de technologie médicale Sequana Medical a levé un montant brut de 19 millions d'euros au moyen d'un placement privé accéléré de 3.166.666 actions nouvelles (environ 25,11% des actions en circulation), au prix d'émission de 6 euros par titre.

    La cotation de l'action devrait reprendre ce matin.

    L'action cotait 7,22 euros au moment de sa suspension.

  • Tesla dépasse le cap des 100 milliards de capitalisation

    Les actions du constructeur de voitures électriques ont bondi de 4,6% peu de temps après l'ouverture de Wall Street. Le cours a atteint 572,11 dollars, soit une capitalisation boursière de 103,1 milliards de dollars, dépassant les 99,8 milliards de dollars de VW.

  • "Un potentiel de hausse de 29% pour Immobel"

    Berenberg entame la couverture d'Immobel avec une recommandation d'achat. L'objectif de cours est de 87 euros, ce qui implique un potentiel de hausse de 29% par rapport au dernier cours de clôture.

    "Immobel est 20% moins cher que les autres développeurs de projets européens", indique l'analyste Alexander Makar.

    Makar voit le bénéfice net d'Immobel augmenter en moyenne de 23% par an entre 2020 et 2023. Il fait référence à la réserve actuelle de 75 projets, dont 75% devraient être livrés d'ici 2024. Au cours de la même période, il voit le dividende brut augmenter de 9% par an. "Le coût actuel des dettes est de 2,6%. Il y a donc encore de la place pour réduire les charges d'intérêts, ce qui est également positif pour les bénéfices."

    Immobel a désormais quatre recommandations d'achat, car KBC Securities, Degroof Petercam et Kepler Cheuvreux ont également le groupe Marnix Galle sur leur liste d'achat. Il n'y a aucun conseil de "conserver" ou de "vendre".

    Alexander Makar est l'ancien analyste immobilier de KBC Securities. Avec Makar à bord, Berenberg souhaite étendre considérablement le suivi des actions immobilières belges dans les prochains mois.

  • Les marchés chinois en fort recul à cause du coronavirus

    Bonjour ! Ceci démarre notre Market live du 23 janvier 2020.

    Les marchés chinois s'inscrivent en fort recul, en raison des craintes d'une extension de l'épidémie de pneumonie due à un nouveau coronavirus apparu en Chine, où les décès se multiplient.

    La rapidité de contagion par le virus découvert en Chine à Wuhan est telle que les autorités ont décidé de suspendre les transports ferroviaires et aériens jeudi au départ de cette ville du centre-est, afin d'endiguer la propagation d'une maladie qui a déjà tué 17 personnes, selon un bilan provisoire.

    Les experts réunis par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ne sont pas parvenus à s'entendre, mercredi, sur l'opportunité ou non d'une déclaration d'urgence de santé publique de portée internationale. Ils doivent reprendre les discussions ce jeudi.

    > La Bourse de Hong Kong chute de 2%
    > Le CSI 300 chinois lâche 3,13%
    > Shanghai dégringole de 2,8%
    > Shenzhen trébuche 3,5%

    En Europe, les marchés sont attendus en repli, mais de manière plus limitée: l'euro stoxx 50 devrait perdre 0,40%, le FTSE100 0,12% et Francfort 0,40%.

    La séance sera marquée par la réunion de la Banque centrale européenne. Sans toucher à sa politique monétaire, la BCE devrait livrer aujourd'hui des indices sur la remise à plat de sa stratégie, grand chantier de l'année, et atténuer son pessimisme sur les risques économiques.

    ©Bloomberg

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés