1. Les marchés
  2. Live blog
live

L'Europe remonte | La Fed rassure encore | Solvay brille

Les marchés européens ont repris le chemin de la hausse, tout comme Wall Street, malgré un faux-départ. Le président de la Fed a apaisé les investisseurs. Solvay bondit. Shurgard entouré. Ontex chute. Augmentation de capital pour Xior. Fiesta pour Fnac.
  • Menu chargé ce jeudi

    Une nouvelle séance chargée s'annonce pour les investisseurs avec une salve nourrie de résultats en Belgique, les chiffres de Bayer, BASF ou encore Saint-Gobain en Europe et des stats US (PIB et inscriptions au chômage). 

    > Le programme du jeudi 25 février 

    C'est ici que se termine notre Market Live. Merci de nous avoir suivis et à demain! 

  • Fnac-Darty crève l'écran à la Bourse de Paris

    Rebond sur les marchés européens où les investisseurs ont joué la prudence malgré de bonnes statistiques venues d'Allemagne. Le nouveau plan de Fnac-Darty a séduit la cote parisienne. 

    > Le débriefing de la séance en Europe

  • L'Europe en hausse

    À la clôture de la séance, les principaux marchés européens se sont démarqués par des indices majoritairement en hausse.

    Le CAC 40 s'est octroyé 0,31% à 5.797,98 points. L'indice AEX a grappillé 0,07% à 664,54 points. À 3.856,79 points, le Bel 20 s'est adjugé 0,78%.

    Les indices européens

    • IndicesVar.%
    • BEL 20+0,78%
    • CAC 40+0,31%
    • AEX+0,07%
    Les chiffres sont susceptibles d'évoluer à la marge.
    Rédigé par Quotebot le 24/02/2021 à 17h44
  • Solvay soutient le Bel 20

    Le Bel 20 a progressé de 0,78% à 3.856,79 points. Des 20 actions qui le composent, 13 étaient en hausse et 6 en baisse. Une seule valeur est restée inchangée.

    > Le débriefing de la séance de ce mercredi à Bruxelles 

    > Le manque de visibilité d'Ontex ne plait pas aux investisseurs

    Top / Flop du Bel 20

    TOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • Solvay104,05+5,76%
    • Barco20,51+3,43%
    • UCB81,32+1,93%
    • Ackermans & van Haaren129,1+1,33%
    • KBC Groep61,2+1,29%
    FLOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • Ageas46,56-1,79%
    • Argenx283,6-0,84%
    • Sofina279,5-0,71%
    • Telenet33,8-0,53%
    • Colruyt49,98-0,48%
    Les chiffres sont susceptibles d'évoluer à la marge.
    Rédigé par Quotebot le 24/02/2021 à 17h42
  • Europe | Closing Bell

    BEL20 : +0,78%
    CAC40 : +0,31%
    AEX : +0,07%
    DAX : +0,92%
    FTSE100 : +0,64%
    Stoxx600 Europe: +0,53% 

    Résultats provisoires 

  • Les commentaires de Powell redonnent du tonus à Wall Street

    Changement de physionomie à Wall Street. Après une ouverture dans le rouge, un changement de direction pour le Dow Jones et le S&P 500, c'est au tour du Nasdaq de revenir dans le vert. 

  • Powell: "Peut-être plus de trois ans pour atteindre les objectifs d’inflation"

    Lors de sa nouvelle audition semestrielle, devant la Chambre des représentants cette fois, le président de la Réserve fédérale a, comme la veille, rassuré les marchés. Selon Jerome Powell, il faudra peut-être plus de trois ans pour atteindre les objectifs d’inflation de la Réserve fédérale.

    La banque centrale américaine confirme ainsi le ton accommodant adopté depuis le début de la crise sanitaire et se prépare à laisser les taux d’intérêt inchangés pour une longue période. "Nous sommes juste honnêtes sur le défi", a expliqué le président Powell aux députés américains pour répondre à une question sur les projections de la Fed pour l’inflation.

    Selon Jerome Powell, elle devrait rester à ou en dessous de l’objectif de 2% de la banque centrale jusqu’en 2023. La Fed a déclaré qu’elle ne relèverait pas les taux d’intérêt tant que l’inflation n’aurait pas dépassé durablement les 2%, "et cela peut prendre peut-être plus de trois ans", a souligné le président de la Fed. 

  • L'immobilier américain en pleine forme

    La bonne santé du secteur immobilier aux Etats-Unis s'est confirmée en janvier, avec des ventes de maisons individuelles neuves en hausse par rapport à décembre, et bien plus élevées qu'attendu, selon les données publiées mercredi par le département du Commerce.

    Au cours du premier mois de l'année, 923.000 maisons neuves ont été vendues aux Etats-Unis en rythme annuel - c'est-à-dire les ventes pour l'ensemble de l'année si ce rythme se maintenait -, bien plus que les 855.000 attendues par les analystes. Cela représente une hausse de 4,3% par rapport à décembre, mois pour lequel les ventes ont par ailleurs été révisées en forte hausse, à 885.000 maisons neuves au lieu de 842.000 initialement annoncées. Le niveau est supérieur de 19,3% à celui de janvier 2020.

    Le prix median s'établit à 346.400 dollars, en léger recul toutefois par rapport à décembre. Le prix moyen en revanche grimpe, à 408.800 dollars. C'est bien supérieur aux prix d'avant la crise, puisque les prix median et moyen étaient respectivement de 331.800 dollars et 386.200 dollars en février 2020. 

  • Plus d'un tiers de femmes au CA des entreprises cotées à Londres

    L'étude Hampton-Alexander, commandée en 2016 par le gouvernement britannique, souligne les indices FTSE-100, 250 et 350 ont tous atteint l'objectif d'un tiers de femmes siégeant dans les conseils d'administration d'ici la fin 2020. Même si "les hommes dominent encore les hauts rangs des principales entreprises britanniques, en cinq ans l'étude Hampton-Alexander a observé des progrès remarquables".

    +50%
    en 5 ans
    Les conseils d'administration des entreprises cotées dans les principaux indices boursiers britanniques comptent à présent plus d'un tiers de femmes, un chiffre qui a progressé de 50% en 5 ans.

    En outre, "il n'y a plus de CA composé seulement d'hommes dans le FTSE 350". La part des femmes dans les postes de haute direction dans l'indice FTSE-350 a progressé mais plus faiblement en cinq ans passant de 25% à 29% environ.

  • Hausse surprise des réserves US de pétrole brut

    Les réserves de pétrole brut aux Etats-Unis ont augmenté la semaine dernière par rapport à la semaine d'avant, à la surprise des analystes qui s'attendaient à une substantielle diminution après la vague de froid extrême sur l'Etat producteur du Texas.

    Selon un rapport de l'Agence américaine d'Information sur l'Energie (EIA) diffusé ce mercredi, au 19 février les stocks commerciaux de brut dans le pays ont légèrement gonflé de 1,3 million de barils (MB) à 463 MB (+0,3%), là où les analystes avaient tablé sur une baisse médiane de 6,5 millions de barils. 

  • Le trafic aérien aura une reprise moins marquée que prévu en 2021

    L’IATA, l’organisme mondial de l’industrie du transport aérien, a averti que les perspectives des compagnies aériennes avaient été affaiblies récemment par le resserrement des restrictions relatives au coronavirus, mais qu’elle se préparait à une reprise des voyages plus tard cette année. Elle devrait d'ailleurs lancer un laissez-passer de voyage numérique en mars.

    L’IATA a aussi relevé ses prévisions de consommation annuelle totale de trésorerie. Autrement dit, les compagnies aériennes s'attendent à présent à dépenser entre 75 et 95 milliards de dollars, contre les 48 milliards de dollars évoqués jusqu'ici. On est encore loin des près de 150 milliards de dollars de trésorerie consommés l’an dernier. 

  • Rebond de Tesla

    Tesla (+0,93%), qui reste sur quatre séances de baisse consécutives, rebondissait. Selon Bloomberg, le fonds indiciel Ark de l'investisseuse Catherine Wood a récemment acheté plus de 240.000 actions du constructeur de véhicules électriques. 

  • Rififi à la Bourse de Bombay

    Une panne dans le réseau de télécommunications de la Bourse de Bombay a entraîné l'arrêt des transactions pendant près de quatre heures ce mercredi. De nombreux traders déplorent le manque de transparence dans la communication de l'opérateur boursier indien qui à tarder à prévenir les utilisateurs de sa plateforme.

    L’incident s’est produit juste avant l’expiration mensuelle des produits dérivés le dernier jeudi du mois, lorsque les traders ferment ou relancent leurs positions ouvertes. 

  • "Londres devrait être le centre de la 'Spac revolution'"

    Xavier Rolet, ancien patron du London Stock Exchange, et Matthew Elliott, co-fondateur de l'organisation "Vote Leave", estiment que la City devrait s'efforcer de devenir un centre mondial pour les Spac (Special Purpose Acquisition Company), rapporte le Financial Times. "Le Royaume-Uni doit envisager rapidement de se tourner vers les Spac", écrivent-t-ils dans un texte soumis au Future Regulatory Framework, un groupe d'étude mandaté par le gouvernement britannique pour examiner comment la réglementation financière du Royaume-Uni devrait changer maintenant que le pays a quitté l'UE.

  • Le 10 ans américain repart de l'avant

    Le taux sur les bons du Trésor américain à 10 ans se rebiffe, mettant sous pression plusieurs secteurs boursiers, dont celui des technologies. Amazon, Alphabet, Microsoft et Apple perdent environ 1,5% chacun peu avant 16 heures.  

    A l'ouverture du marché new-yorkais, les taux obligataires US à dix ans grimpaient à 1,4286% contre 1,3416% la veille. En Europe, son équivalent allemand monte à -0,278%. 

    Les intervenants de marché attendent la nouvelle audition semestrielle de Jerome Powell, devant la Chambre des représentants cette fois, à partir de 16h00, heure belge. Le président de la Fed ne devrait toutefois pas s'écarter de ce qu'il a dit mardi devant le Sénat, à savoir que la politique accommodante resterait en place aussi longtemps que nécessaire pour favoriser la reprise, minimisant les risques inflationnistes. Les rendements des emprunts d'Etat - qui ont reculé après les déclarations jugées rassurantes de Jerome Powell - repartent donc nettement à la hausse, signe que les craintes inflationnistes sont toujours vivaces.  

  • Le Nasdaq plombe l'ambiance

    Wall Street ouvre en baisse, les valeurs à forte croissance, comme les grandes entreprises technologiques, étant toujours sous pression en raison des inquiétudes liées à leur valorisation. Comme en Europe, le marché américain limite la caisse grâce au soutien de certaines valeurs cycliques. Ces dernières profitent des indicateurs du jour sur les perspectives d’un solide rebond économique.

    À New York, le Nasdaq Composite perd 0,63% dans les premières minutes d'échanges. Au même instant, le S&P 500 recule de 0,34% et le Dow Jones de 0,24%. 

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: -0,17% 
    S&P 500: -0,25% 
    Nasdaq Composite: -0,54%  

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    > Tesla - L'action du constructeur de voitures électriques gagne 2,6% dans les échanges en avant-Bourse, après l'annonce par le fonds Ark Invest d'un nouvel investissement de 171 millions de dollars en titres Tesla. Le cours de Tesla a chuté de plus de 12% sur les quatre dernières séances et fini mardi sous 700 dollars pour la première fois depuis le début de l'année.

    > Square - L'action du spécialiste des paiements dématérialisés dirigé par Jack Dorsey, fondateur de Twitter, perd environ 2,6% dans les échanges d'avant-Bourse, en réaction à l'annonce d'un nouvel investissement de 170 millions de dollars dans le bitcoin, qui a éclipsé un bénéfice ajusté supérieur aux attentes et un chiffre d'affaires plus que doublé au quatrième trimestre.

    > ICON, spécialiste de l'externalisation pour le secteur de la pharmacie, a annoncé mercredi le rachat du sous-traitant pour la recherche Pra Health Sciences pour environ 12 milliards de dollars payables en numéraire et en actions. Icon recule de 6,5% et PRA Health Sciences gagne 19%, dans les échanges de préouverture.

    > Exxon Mobil a vendu des actifs d'exploration et de production non exploités au Royaume-Uni et en mer du Nord au fonds d'investissement norvégien HitecVision pour plus d'un milliard de dollars.

    > Lowe's - L'enseigne de magasins de bricolage a annoncé une croissance de 28,1%, supérieure aux attentes, de ses ventes à données comparables sur le trimestre clos le 29 janvier, et dit prévoir neuf milliards de dollars de rachats d'actions cette année. Le titre gagne plus de 3% dans les échanges en avant-Bourse.

    > Les sociétés du secteur des cryptomonnaies comme Silvergate Capital, Riot BlockChain et Marathon Patent prennent de 10% à 18% en avant séance grâce à la remontée du bitcoin qui repasse au-dessus de 50.000 dollars

  • "Le potentiel de croissance de Shurgard est énorme"

    L'analyste Joachim Vansanten de KBC Securities réagit aux chiffres du spécialiste des espaces de stockage Shurgard (voir post de 7h18). "Les résultats ont été légèrement meilleurs qu'anticipé, principalement en raison d'impôts moins élevés que prévu."

    Vansanten juge l'entreprise en très bonne santé. "Le bilan est très solide, de sorte que l'entreprise dispose encore d'une puissance de feu suffisante pour poursuivre sa croissance. Les ambitions de l'entreprise à cet égard n'ont pas changé."

    Selon l'analyste, l'entreprise est dans un très bon environnement. "La possibilité d'une offre excédentaire sur le marché est pratiquement nulle et la crise du coronavirus semble également avoir peu d'impact. Shurgard est dans un marché où l'offre est insuffisante, ce qui signifie que son potentiel de croissance est énorme. Nous prévoyons que le rendement du capital investi passera à 5,5% d'ici 2025 en raison des économies d'échelle, de l'augmentation des revenus des clients actuels et de la numérisation continue des opérations de Shurgard.

    L'action Shurgard gagne 1,84% à 38,80 euros dans un marché en hausse de 0,57%.

  • UPDATE | Briefing actions belges

    Targets relevés sur KBC, ING, Umicore et WDP | Ontex au plus bas | Solvay saluée (+Briefing)

  • "Xior traverse bien la crise du coronavirus"

    L'analyste de KBC Securities Wido Jongman réagit bien aux résultats de Xior , le spécialiste des kots pour étudiants. "Ils correspondent parfaitement aux attentes. Le taux d'occupation reste stable à 98%, ce qui montre que l'entreprise résiste bien  à la crise corona. C'est la raison principale de notre conseil d'achat."

    L'analyste voit du potentiel à la hausse pour l'action. "Xior ne s'est toujours pas remis du déclin qui a suivi le déclenchement de la crise du coronavirus. La crainte sur le marché d'une éventuelle baisse du taux d'occupation due à une diminution du nombre d'étudiants étrangers n'est pas fondée à notre avis."

    "Nous avons étudié les trois principaux moteurs de la demande de kots", poursuit Jongman. "Le premier est le pourcentage de la population ayant fait des études supérieures. Nous nous attendons à ce que ce pourcentage augmente. Le deuxième facteur est la démographie (le nombre de personnes dans la catégorie d'âge de 18 à 24 ans) et le coronavirus n'a aucun impact ici. Le troisième est la mobilité des étudiants internationaux. Nous estimons qu'il y a un impact limité du coronavirus sur les marchés des Pays-Bas, de la Belgique et de l'Espagne."

    L'analyste utilise fixe un objectif de cours de 59 euros pour l'action.

    Xior gagne 1,24% à 49 euros dans un marché en hausse de 0,47%.


  • La livre caracole, le déconfinement britannique se profile

    La livre poursuit son ascension face à l'euro et au dollar, dopée par l'ambition britannique d'un retour à la normale fin juin.

    La livre britannique gagne 0,35% face au dollar à 1,4162 dollar pour une livre et 0,23% face à l'euro à 85,89 pence pour un euro.

    En début de séance asiatique, elle a atteint un plus haut depuis avril 2018 face au dollar à 1,4237 dollar et en un an face à l'euro à 85,41 pence.

    "Le Premier ministre Boris Johnson est optimiste sur un retour à la normale pour le 21 juin, et cela renforce la livre britannique malgré des fondamentaux fragiles", commentent les analystes de Sucden.


  • Le PIB allemand soutenu par l'export et la construction au quatrième trimestre

    Le PIB de la première économie d'Europe a augmenté de 0,3% sur la période octobre-décembre par rapport aux trois mois précédents, a annoncé Destatis, l'office fédéral allemand de la statistique, alors qu'une première estimation avait donné une croissance de 0,1% seulement.

    Ceci grâce au dynamisme des exportations et de la construction qui a permis à l'économie allemande de rebondir plus vigoureusement qu'estimé initialement au quatrième trimestre 2020, selon les chiffres détaillés du produit intérieur brut.

    Destatis a aussi revu à la hausse le PIB de l'ensemble de 2020, qui accuse une contraction de 4,9%, contre -5,0% en première estimation.

    En données corrigées des variations saisonnières (CVS), la chute de l'activité économique l'an dernier atteint 5,3%, une contraction moins marquée que celle subie par beaucoup d'autres pays européens.

  • Update | Le point sur la tendance boursière

    Les bourses européennes progressent prudemment, tiraillées entre la révision à la hausse de la croissance allemande au quatrième trimestre et l'impact de la baisse du Nasdaq américain et des grandes places asiatiques.

    Amsterdam est à l'équilibre. Paris gagne 0,21%, Bruxelles progresse de 0,35% et Francfort engrange 0,64%.

    La bonne surprise du jour est macroéconomique avec la révision à la hausse du produit intérieur brut (PIB) allemand au quatrième trimestre, qui affiche désormais une croissance de 0,3%, trois fois supérieure à la première estimation, grâce au dynamisme des exportations et de la construction.

    Mais les investisseurs doivent aussi composer avec le repli marqué des actions japonaises et chinoises, signe que les déclarations jugées rassurantes de Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale américaine, ne suffisent pas à apaiser toutes les inquiétudes liées aux valorisations.

    Sur le marché obligataire, l'heure est à la stabilisation: le rendement du Bund allemand à dix ans, référence pour la zone euro, oscille autour de -0,32% et son équivalent américain est pratiquement inchangé à 1,36%. Il avait reculé mardi en réaction à l'intervention de Jerome Powell au Sénat après avoir atteint 1,389%.

  • L'avis des analystes sur Ontex

    Degroof Petercam et KBC Securities reviennent sur les annonces d'Ontex de ces dernières heures, notamment les résultats 2020.

    Degroof Petercam - Pour Fernand de Boer, les résultats sont en ligne avec les attentes, mais l'update sur la stratégie est décevant et il n'y a pas d'annonce sur la politique de dividende. Malgré la faible valorisation de l'action, de Boer décide de placer sa recommandation d'achat et son objectif de cours de 14 euros "sous revue" ("under review").

    KBC Securities - "Les résultats du quatrième trimestre sont en ligne avec les attentes", indique Alan Vandenberghe de KBC Securities. "La dette nette est sous contrôle. Le premier trimestre souffrira d'une base de comparaison défavorable, mais dès lors que les effets des priorités stratégiques vont se faire sentir, nous nous attendons à une reprise au cours de l'année. Les nouvelles priorités stratégiques sont un pas dans la bonne direction, mais en l'absence de détails supplémentaires, il est difficile d'être enthousiaste à ce stade. Nous continuons à croire dans une reprise pour Ontex. Le retour de la confiance des investisseurs devrait permettre à l'action de résorber sa décote excessive." La recommandation d'achat est confirmée et l'objectif est 18 euros.

    Ontex décroche de 7,27% à 8,43 euros dans un marché en hausse de 0,13%.

  • Solvay: +3,7%

    Solvay gagne 3,5% après avoir annoncé la suppression de 500 emplois d'ici la fin 2022 et avoir dépassé les attentes au quatrième trimestre.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les indices actions européens pointent en légère hausse en début de matinée, sans se montrer pleinement convaincus des propos rassurants de la veille du président de la Fed concernant l'inflation, et avant d'autres interventions de membres de la Banque centrale américaine.

    Les investisseurs analysent par ailleurs une salve de résultats d'entreprises dont ceux de Solvay . Ces derniers sont salués par une progression de 3,8% à 102,10 euros, ce qui explique par ailleurs la progression de l'indice stoxx 600 du secteur de la chimie (+0,73%).

    Lanterne rouge de la cote, le compartiment des valeurs des médias abandonne 1%, lesté par la chute supérieure à 3% de Wolter Kluwer . Le groupe de médias a publié des résultats "solides, mais peu spectaculaires" a commenté Nick Dempsey de Barclays.

    En vue également, Ontex chute de 6,5% à 8,50 euros après des résultats globalement en ligne avec les attentes. Esther Berrozpe, nouvelle patronne d'Ontex, veut par ailleurs boucler d'ici juin un passage à la loupe "sans tabou" des activités du fabricant de langes.

  • Voici le briefing actions belges

    Solvay star du jour | Ontex dévisse | Avis de brokers sur KBC, ING, Umicore, WDP et Galapagos (+Briefing)

  • |Opening bell|

    Amsterdam: -0,08%
    Bruxelles: -0,15%
    Paris: -0,05%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: -0,05%
    Stoxx 600: =

    Ageas: -0,21%
    Aedifica: +1,54%
    Ontex: -3,16%
    Solvay: +1,40%
    Xior: +2,17%

  • La Bourse de Hong Kong chute de 3%

    La Bourse de Hong Kong décroche de 3%, en raison d'inquiétudes au sujet de l'inflation, et suite à l'annonce du ministre des Finances d'un projet d'augmentation des taxes sur les opérations boursières pour la première fois en près de 30 ans.

  • Briefing d'avant bourse

    Les bourses européennes sont attendues en ordre dispersé, tandis que le calme semble revenir sur les marchés obligataires au lendemain des déclarations jugées rassurantes du président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell.

    Les contrats à terme sur indices suggèrent une ouverture stable pour l'Euro Stoxx 50. Londres ouvrirait en baisse de 0,48%, Paris reculerait de 0,25% tandis qu'Amsterdam et Francfort ouvriraient sur une note stable.

    Les actions allemandes pourraient trouver un soutien dans les performances meilleures qu'attendu de l'économie du pays au quatrième trimestre 2020 puisque le produit intérieur brut (PIB) a rebondi de 0,3%, contre 0,1% en première estimation.

    Aux États-Unis, Jerome Powell, lors de son audition très attendue au Sénat mardi, a écarté le risque de formation d'une bulle financière et celui d'une flambée inflationniste tout en soulignant que la reprise était "inégale et loin d'être complète", ce qui justifie selon lui le maintien de la politique monétaire ultra-accommodante menée par la Fed.

    La séance sera par ailleurs animée par une nouvelle série de résultats de société, parmi lesquels ceux de Worldline, Accor, Puma et Solvay.

  • Augmentation de capital pour Xior

    Xior poursuit une stratégie en mode croissance. Il chiffre ses nouveaux projets/investissements notamment aux Pays-Bas et en Espagne à près de 42 millions d'euros. Le spécialiste des kots d'étudiants annonce à cet effet le lancement d'une augmentation de capital d'environ 178,9 millions d'euros.

    L'offre publique de souscription, étendue entre le 25 février et le 4 mars, porte sur un maximum de 4.209.288 nouvelles actions émises au prix de 42,50 euros, soit une réduction de 11,46 % par rapport au cours de clôture de ce mardi.

    Xior précise dans un communiqué qu'Aloxe, son actionnaire de référence, s'est déjà engagé à souscrire à cette opération à hauteur de 30,6 millions (soit 17,08 % de l'offre).

  • Ageas, un poil au-dessus des attentes des analystes

    La maison mère d’AG Insurance a enregistré un résultat net de 1,14 milliard d’euros l’an passé. Le groupe assurantiel réalise donc une performance un poil au-dessus des attentes des analystes, qui misaient sur un bénéfice net de 1,13 milliard d’euros.

    Ageas va proposer un dividende de 2,65 euros par action, le même montant que pour l’exercice 2019.

  • Euronav ex-dividende

    Euronav cote ex-dividende de 0,03 dollar brut.

  • Solvay filialise son activité "Soda Ash & Derivatives"

    La société chimique Solvay vient de publier ses résultats annuels. Il en ressort que le groupe filialise son activité Soda Ash & Derivatives (bicarbonate de sodium). Elle sera placée dans une "structure juridique distincte et entièrement contrôlée" afin d'améliorer "la transparence et la responsabilité financières et opérationnelles internes". Solvay semble donc préparer la vent de cette activité.

    L'entreprise a vu ses ventes chuter de 10% de manière organique en 2020 à 9 milliards d'euros. Les analystes attendaient un chiffre d'affaires de 8,9 milliards d'euros. Au quatrième trimestre, les ventes ont chuté de 4,1% à 2,2 milliards (consensus: 2,1 milliards). Par rapport au troisième trimestre, il y a eu une croissance du chiffre d'affaires de 5%. "La croissance des ventes au quatrième trimestre a été tirée par une demande plus forte des secteurs de l'automobile et de l'électronique."

    Le bénéfice brut d'exploitation au quatrième trimestre s'est élevé à 464 millions d'euros, soit une baisse de 11,7% par rapport à la même période l'an dernier. Le consensus ne supposait qu'un bénéfice brut d'exploitation de 455 millions.

    La marge brute était de 21% au dernier trimestre de 2020, 0,6 point de pourcentage de moins qu'un an plus tôt.

  • Le patrimoine d'Aedifica flirte avec les 4 milliards d'euros

    Depuis 18 mois, Aedifica a le vent en poupe, avec une boulimie de croissance qui en impressionne plus d'un. Les résultats 2019-2020, qui viennent de nous parvenir, confortent sa place de leader européen sur le marché de l'immobilier de santé.

    Le patrimoine de la SIR belge spécialisée en immobilier de santé, qui souffle ses 15 bougies seulement, atteint déjà 3,8 milliards d’euros et affiche une croissance insolente de 64% (et de 1,5 milliard d’euros) sur 18 mois. Ce bond en avant s’est réalisé grâce à une expansion internationale accélérée, surtout en Europe du Nord, suite à l’acquisition de Hoivatilat.

    Pour la totalité de l'exercice prolongé 2019/2020, le conseil d'administration propose un dividende brut de 4,60 euros, soit un dividende de clôture de 1,6 euro et un dividende intérimaire de 3 euros. Pour 2021, Aedifica prévoit une rémunération de ses actionnaires à 3,3 euros brut, en raison du nombre d'actions plus élevé résultant des augmentations de capital.

  • Les marchés émergents sont "hot"

    Les marchés émergents sont "hot". La combinaison entre leurs valorisations, leur excellente réaction à la crise du Covid et leur potentiel de croissance provoque un intérêt sans précédent chez les investisseurs.

    Le consensus recommande aujourd’hui de surpondérer ces marchés.

  • Esther Berrozpe: "Plus de tabous chez Ontex"

    Esther Berrozpe, nouvelle patronne d'Ontex, veut boucler d'ici juin un passage à la loupe "sans tabou" des activités du fabricant de langes. Objectif? "Simplifier".

    La question de l'endettement fait par ailleurs partie des questions urgentes à régler.

  • Dividende en hausse de 12% chez Shurgard

    Shurgard se félicite d’avoir connu une année 2020 solide avec, au 4e trimestre, des résultats notables affichant une croissance des revenus dans tous les marchés.

    Pour l’ensemble de l’exercice, les revenus opérationnels de l’immobilier atteignent 271 millions d’euros (+5,5%) et le résultat EPRA ajusté (entendez, sous-jacent) grimpe de 9,9% à 118 millions d’euros. Sur le quatrième trimestre, ces chiffres sont respectivement de 70,2 millions (+6,3%) et de 31,7 millions (+16%).

    Fin de l’année, la position de cash s’élevait à 103 millions d’euros.

    Le spécialiste des garde-meubles en libre-service distribuera un dividende de 1,06 euro par action en hausse de 11,6%.

    En raison de la période exceptionnelle et du manque de visibilité pour les prochains mois, Shurgard communiquera ses perspectives plus tard dans l’année.  

  • ABO-Goup, acteur désormais incontournable dans le forage sonique en Europe

    En acquérant le français Geosonic et le néerlandais Sialtech, l'entreprise belge ABO-Group devient un acteur incontournable dans le forage sonique en Europe.

  • Powell rassure Wall Street

    Powell a rassuré Wall Street mardi, seul le Nasdaq terminant en baisse, alors que le S&P-500 et le Dow Jones ont fini la séance en hausse à l'issue d'une bataille entre les titres profitant des mesures de confinement sanitaires et ceux bénéficiant davantage d'une réouverture de l'économie.

    > L'indice Dow Jones a gagné 15,66 points (0,05%) à 31.537,35.
    > Le S&P-500, plus large, a pris 4,87 points, soit 0,13%, à 3.881,37.
    > Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 67,85 points (-0,50%) à 13.465,20.

    Le président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, a écarté mardi le risque de voir les mesures de soutien mises en œuvre par la banque centrale favoriser la formation d'une bulle financière, tout en soulignant que l'économie avait toujours besoin de ce soutien pour favoriser une reprise sur laquelle tablent les marchés.

    Du succès attendu des campagnes de vaccination à l'épargne accumulée que les ménages pourraient consommer dans les mois à venir, "de nombreux facteurs contribuent à ce qui est en train de se passer sur les marchés", a dit Jerome Powell lors d'une audition par la commission bancaire du Sénat à Washington.

    "La politique monétaire, je suis tout à fait d'accord, est l'un d'eux", a-t-il ajouté, mais elle doit continuer de soutenir la reprise jusqu'à la fin de la crise.

    Les taux d'intérêt resteront donc quasi nuls et les achats d'obligations entrepris par la Fed se poursuivront "au moins au rythme actuel jusqu'à ce que nous ayons progressé notablement vers nos objectifs, ce qui n'est pas encore réellement le cas,", a-t-il précisé.

  • Ageas consolide sa présence en Turquie

    Ageas a officialisé mardi soir l'acquisition de 40% des parts de AvivaSA, la filiale turque du groupe britannique Aviva. L'entreprise a une valeur de quelque 400 millions d'euros à la bourse d'Istanbul et compte plus de deux millions de clients en Anatolie. Il est le cinquième assureur vie de Turquie et le premier acteur privé du pays dans le segment de l'assurance pension.

  • Trois sociétés du Bel 20 au rapport

    Bonjour! La journée s'annonce chargée à la Bourse de Bruxelles, avec trois sociétés du Bel 20 (Ageas, Aedifica et Solvay) qui publient leurs chiffres. Sur le marché élargi, Xior, Ontex, Econocom, Shurgard et Home Invest annoncent leurs résultats.

    Par ailleurs, Euronav cote ex-dividende.

    En Europe, les marchés s'acheminent vers une ouverture en baisse, même si Powell a réaffirmé que la Fed maintiendrait sa politique monétaire tout en minimisant le risque d'inflation.

    L'Euro Stoxx 50 ouvrirait en recul de 0,43% et le Dax de 0,6%.

     

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés