1. Les marchés
  2. Live blog
live

L'Europe sans direction | Bpost et Mithra à la peine | L'euro grimpe

Les marchés européens ont terminé en ordre dispersé, les prises de profits ayant animé la séance après les nouveaux records de Wall Street la veille et la vigueur de l'euro. Reco sur AB InBev et Heineken. G4S brille. Wall Street déçue par l'emploi US.
  • Au menu ce jeudi

    C'est ici que se referme le Market Live. Merci de l'avoir suivi et rendez-vous ce jeudi pour une nouvelle séance en direct du site de L'Echo. 

    Nouvelle réunion de l'Opep ce jeudi. Les investisseurs prendront par ailleurs connaissance d'une série d'indices PMI (des services et composites) pour l'Europe, des ventes au détail en zone euro et des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis. Sur le front des entreprises, les résultats de Kroger (avant bourse) et de Brederode (après la clôture de Bruxelles) sont attendus

  • Les progrès de la relance aux USA font remonter les actions

    Les principales Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé mercredi mais au-dessus de leurs plus bas du jour tandis que Wall Street réduisait ses pertes grâce à un regain d'espoir de voir adopté un nouveau plan de relance de l'économie américaine (voir post de 17h12), un facteur qui a pris le pas sur un indicateur économique décevant et sur les craintes liées au Brexit.

    Le Bel 20 a lâché 0,21%. À Paris, le CAC 40 affiche en clôture une hausse symbolique de 0,03% (1,37 points) à 5.583,01 points après avoir passé la quasi-totalité de la séance dans le rouge et perdu jusqu'à 0,57%. A Londres, le FTSE 100 a gagné 1,23% et à Francfort, le Dax a limité son repli à 0,52%. L'indice EuroStoxx 50 a cédé 0,11% et le Stoxx 600 0,05%.

    Au moment de la clôture en Europe, Wall Street était proche de l'équilibre après avoir abandonné jusqu'à 1%. 

    1,21
    EURO
    Les anticipations liées à la relance aux Etats-Unis ont déclenché un nouvel accès de faiblesse du dollar, tombé à son plus bas niveau depuis deux ans et demi face à un panier de devises de référence (-0,17%). L'euro en a profité pour remonter brièvement à plus de 1,21 dollar pour la première fois depuis avril 2018 avant de revenir autour de 1,2080.

    En Europe, les plus fortes hausses sectorielles du jour sont pour les compartiments les plus susceptibles de profiter de mesures de relance: l'indice Stoxx des matières premières a ainsi gagné 1,61%, celui des banques 1,33%, celui du pétrole et du gaz 1,24% également.

    A Paris, Airbus a profité de la faiblesse du dollar, qui gonfle mécaniquement le produit de ses ventes facturées dans la devise américaine: le titre a pris 2,15%, la meilleure performance du CAC 40.

    A la baisse, le secteur de la chimie a perdu 1,07%, celui de la distribution 0,89%.

  • Les principaux marchés européens ont terminé en ordre dispersé

    Les principaux marchés d'Europe ont évolué sur une note prudente à la fin de la séance.

    Le CAC 40 a enregistré une légère progression de 0,02% à 5.583,01 points. L'indice AEX a reculé de 0,08% à 610,94 points. À 3.709,69 points, l'indice Bel 20 s'est replié de 0,21%.

    Les indices européens

    • IndicesVar.%
    • BEL 20-0,21%
    • CAC 40+0,02%
    • AEX-0,08%
    Les chiffres sont susceptibles d'évoluer à la marge.
    Rédigé par Quotebot le 02/12/2020 à 17h44
  • Hit-parade de l'indice Bel 20 depuis le début de l'année

    Performance depuis le début de l'année

    • IndicesVar.%
    • Argenx+65,01%
    • UCB+24,32%
    • Aperam+13,38%
    • Colruyt+4,2%
    • WDP0.0%
    • Umicore0.0%
    • KBC Groep0.0%
    • Sofina0.0%
    • ING Groep0.0%
    • Solvay-5,82%
    • Cofinimmo-7,28%
    • Telenet-9,21%
    • Ackermans & van Haaren-11,96%
    • GBL-12,06%
    • Aedifica-14,29%
    • Ageas-19,49%
    • AB InBev-23,88%
    • Proximus-31,18%
    • Barco-39,96%
    • Galapagos-44,57%
    Les chiffres sont susceptibles d'évoluer à la marge.

     

     

    Rédigé par Quotebot le 02/12/2020 à 17h52

  • Le Bel 20 perd des plumes

    Le Bel 20 a reculé de 0,21% à 3.709,69 points. Sur les 20 actions qui le composent, 12 étaient en hausse et 8 en baisse. 

    Top / Flop du Bel 20

    TOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • Proximus17,7+1,43%
    • UCB88,84+1,05%
    • Ageas42,59+0,88%
    • Solvay97,38+0,7%
    • Ackermans & van Haaren123,7+0,65%
    FLOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • Umicore37,29-3,37%
    • Telenet36,1-3,27%
    • WDP27,4-2,56%
    • Aedifica94,5-2,48%
    • Galapagos103,1-2,14%
    Les chiffres sont susceptibles d'évoluer à la marge.
    Rédigé par Quotebot le 02/12/2020 à 17h41
  • Europe | Closing Bell

    BEL 20 : -0,21% 
    CAC 40 : +0,2% 
    AEX : -0,08% 
    FTSE 100 : +1,23% 
    DAX 30 : -0,45% 
    Stoxx 600 Europe : -0,01% 

    Résultats provisoires 

  • Trump soutient le nouveau plan de relance républicain

    Le président américain, Donald Trump, signera le projet de loi de soutien à l'économie proposé par le chef de file de la majorité républicaine du Sénat, Mitch McConnell, si le texte est adopté par le Congrès, a déclaré le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin. "Le président signera la proposition McConnell présentée hier. Nous sommes impatients de progresser sur ce dossier", a dit Steven Mnuchin à la presse en arrivant au Congrès.

    Mitch McConnell, qui défendait initialement un plan de relance de 500 milliards de dollars (413 milliards d'euros) rejeté par les démocrates, a commencé à faire circuler un nouveau texte après la présentation par un groupe d'élus des deux camps d'un projet de mesures représentant 908 milliards de dollars.

    Le nouveau projet du chef de la majorité sénatoriale est très proche du texte qu'il défendait ces derniers mois, selon une source au sein du camp républicain au Sénat. Il inclut 332,7 milliards de dollars de prêts et d'aides aux petites entreprises, selon un document transmis à Reuters.

  • Repli des stocks de brut américains et progrès à l'Opep

    Les stocks commerciaux de pétrole brut aux États-Unis ont reculé 679.000 barils. Le consensus des analystes misait sur un repli plus important à 2.358.000 barils

    Selon le rapport hebdomadaire diffusé par l'Agence américaine d'Information sur l'Energie (EIA), les stocks de produits distillés (fioul et gaz de chauffage) ont grimpé de 3,2 millions de barils alors que les analystes avaient prévu un baisse de 1,5 million de barils.

  • L'euro au plus haut depuis avril 2018

    Peu après 16 heures, l'euro a franchi 1,2108 dollar, soit son plus haut niveau depuis le mois d'avril 2018.

    La monnaie unique grimpe notamment en raison de l'évolution des tractations au Sénat et au Congrès américian sur le très attendu plan de relance US. Une nouvelle proposition bi-partisane est sur la table, ce qui a provoqué un nouvel accès de faiblesse de la monnaie américaine. 

    Le rendement des bons du Trésor à dix ans amplifiait de son côté sa hausse à plus de 0,95% tandis que Wall Street réduisait ses pertes, l'indice Dow Jones ne cédant plus que 0,12%.

  • Nouvelle bouée de secours pour TUI

    Le voyagiste TUI a obtenu un nouveau programme d'aide de 1,8 milliard d'euros provenant tant de fonds publics que d'actionnaires privés. C'est la troisième tranche d'aides versée en quelques mois par les autorités allemande pour sauver le plus grand tour-opérateur de la planète. 

    1,3 milliard d'euros émanent du fonds fédéral allemand de soutien aux entreprises. Cette aide, la troisième en quelques mois, comprend notamment l'ouverture d'une nouvelle ligne de crédit de 200 millions d'euros à la banque publique KFW. Le reste de l'enveloppe, soit 500 millions d'euros, proviendra d'une augmentation de capital

  • Feu vert européen à LSE pour l'acquisition de Refinitiv

    Selon Reuters, les autorités européennes de la concurrence s'apprêtent à donner leur feu vert au projet d'acquisition de Refinitiv, fournisseur de données et d'analyses financières, par le London Stock Exchange pour un montant de 27 milliards de dollars (près de 23 milliards d'euros), a appris l'agence de presse de sources proches du dossier.

    L'opérateur de la Bourse de Londres a proposé le mois dernier de fournir à tous ses concurrents un accès à ses données et à ses activités de compensation pour obtenir ce feu vert. Il avait auparavant annoncé la vente de Borsa Italiana à Euronext pour 4,325 milliards d'euros. Thomson Reuters, maison mère de Reuters News, possède 45% de Refinitiv, contrôlé par Blackstone.  

  • Les CEO les mieux payés ne donnent pas les meilleures perfs

    N'offrez pas trop de bonus et d'actions à vos CEO, et ne vous basez pas trop sur des indicateurs de performance comptables, comme la rentabilité, pour les leur octroyer...

    Cela pourrait être la conclusion des conseils d'administration des sociétés 
    cotées en Bourse, à la lecture de la dernière édition de l'enquête annuelle sur les salaires des CEO publiée par le centre de recherche ad hoc de la Vlerick Business School. C'est un peu surprenant, on vous l'accorde, mais on vous explique pourquoi. 

  • Wall Street bute sur l'emploi US

    La Bourse de New York a ouvert en baisse après un indicateur économique décevant, qui incite aux prises de bénéfice après les records enregistrés la veille.

    Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones perd 176,27 points, soit 0,59%, à 29.647,65, le S&P 500 recule de 0,37% à 3.648,75 et le Nasdaq Composite cède 0,88% à 12.246,68 points.

    Le S&P-500 et le Nasdaq avaient inscrit mardi des records de clôture, profitant à la fois des espoirs d'un déploiement rapide de vaccins contre le coronavirus et de la présentation d'un nouveau projet de plan de relance aux Etats-Unis, deux facteurs susceptibles de favoriser la reprise de l'économie.

    Le feu vert donné mercredi par les autorités britanniques au vaccin développé par Pfizer et BioNTech ne suffit toutefois pas à convaincre les investisseurs de continuer à faire monter les indices. D'autant que l'enquête mensuelle du cabinet ADP sur l'emploi privé aux Etats-Unis a déçu: à 307.000, les créations de postes recensées en novembre sont inférieures de près d'un tiers aux attentes.

    L'actualité des fusions-acquisitions anime par ailleurs le début de séance: Salesforce perd 9,85%, de loin la plus forte baisse du Dow Jones, après l'annonce du rachat de Slack Technologies (-3,03%) pour 27,7 milliards de dollars (22,9 milliards d'euros).

    Autre baisse notable, celle de Moderna, qui abandonne 8,13% après la décision de Merck de vendre sa participation.

    Á la hausse, sur l'emploigagne 4,64% et le titre sur l'emploicoté au Nasdaq 4,9%. 

  • La pollinisation fait grimper Floridienne à un sommet historique

    Peu après 15h30, Floridienne gagnait, comme ce mardi, un peu plus de 4%. Une seconde séance à la hausse qui lui permet d'inscrire à 280 euros un plus haut historique sur le marché bruxellois. Le titre du groupe industriel chauffe en réaction à l'acquisition réalisée aux États-Unis dans le domaine de la pollinisation des cultures. 

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: -0,61%
    S&P 500: -0,34% 
    Nasdaq Composite: -0,59%  

  • Comment se débrouillent les fonds 'Intelligence artificielle'?

    Investir dans l’intelligence artificielle (IA) est incontestablement à la mode, avec quatre fonds qui ont fait leur apparition sur le marché belge depuis 2017

  • Update 2 | Le point sur la tendance boursière

    Wall Street est attendue en légère baisse et les Bourses européennes, Londres exceptée, reculent, les récents plus hauts incitant à la prudence, d'autant qu'un regain d'inquiétude sur le Brexit prend le pas sur le feu vert officiel de Londres au vaccin de Pfizer et BioNTech contre le coronavirus, une nouvelle étape vers la sortie de la crise sanitaire.

    Autre motif de prudence: les déclarations du président élu américain, Joe Biden, écartant une détente rapide des relations commerciales entre les Etats- Unis et la Chine.

    La fermeté de l'euro, qui évolue au-dessus de 1,20 dollar incite aussi les investisseurs à la prudence.

    En Europe, les replis varient entre 0,5% à Amsterdam et 0,7% à Bruxelles. L'Euro Stoxx 50 et le Stoxx 600 cèdent 0,6%.

    A Londres, le FTSE 100 gagne 0,2% grâce à la baisse de la livre sterling.

    Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture en repli de 0,3% environ.

    Après les records de clôture inscrits mardi par le S&P-500 et le Nasdaq à Wall Street grâce aux espoirs sur les vaccins et la relance budgétaire américaine, un mouvement de prises de bénéfice semble donc se profiler sur les valeurs américaines.

  • Le secteur privé US a créé moins d'emplois que prévu en novembre (ADP)

    Le secteur privé a créé 307.000 emplois en novembre, contre 404.000 le mois passé (chiffre révisé en hausse par rapport aux 365.000 initialement annoncés).

    Les analystes attendaient un chiffre de 410.000 nouveaux postes.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * Pfizer , BioNTech - Le Royaume-Uni a autorisé mercredi l'usage du vaccin contre le Covid-19 mis au point par le laboratoire américain Pfizer et son partenaire allemand BioNTech, une première mondiale. Dans les échanges en avant-Bourse, Pfizer gagne 4% et BioNTech 7%.

    * Salesforce a annoncé mardi le rachat de l'éditeur de l'application de messagerie professionnelle Slack Technologies pour 27,7 milliards de dollars (22,9 milliards d'euros). Salesforce perd environ 4,5% dans les échanges en avant-Bourse.

    * Boeing et American Airlines organisent ce mercredi le premier vol de démonstration public du 737 MAX depuis la levée de son immobilisation par les autorités du transport aérien.

    * Jetblue Airways - L'action de la compagnie aérienne perdait près de 4% dans les échanges en avant-Bourse après le lancement d'une augmentation de capital visant à lever un peu plus de 500 millions de dollars à un prix inférieur de 6,6% au cours de clôture de mardi.

    * Kohl's gagne 1,7% en avant-Bourse après un bond de 13,4% en séance mardi en réaction à l'annonce d'un accord avec Sephora. Deutsche Bank a relevé sa recommandation sur le groupe de grands magasins à "acheter" contre "conserver" et plusieurs autres analystes ont revu à la hausse leur objectif de cours.

  • Nouveau record pour Argenx...

    ... à 242 euros en séance. L'action Argenx a progressé de 68,5% depuis le début de l'année.

  • Le pétrole en légère baisse, les discussions se poursuivent entre pays producteurs

    Les prix du pétrole reculent, dans le sillage des deux séances précédentes, les investisseurs étant toujours suspendus aux avancées des négociations en cours des pays producteurs de l'Opep+ et gardant un oeil sur les stocks américains.

    Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février perd 0,42% par rapport à la clôture de mardi, à 47,22 dollars.

    A New York, le baril américain de WTI pour le mois de janvier lâche 0,72% à 44,é" dollars.

    Après plus de quatre heures de réunion lundi, puis des échanges informels mardi, les discussions des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) se poursuivent mercredi, avant une nouvelle réunion jeudi des vingt-trois de l'Opep+ comprenant la Russie, initialement à l'agenda le 1er décembre.

    L'objectif pour les producteurs est d'arrêter une position commune sur leurs quotas de production à venir dans un marché déprimé par la pandémie de Covid-19.

    Sans amendement de l'accord en vigueur signé en avril, ce sont près de deux millions de barils par jour qui doivent revenir sur le marché dès le 1er janvier.

  • UPDATE | Briefing actions belges

    Bpost et Mithra souffrent | AB InBev perd un soutien | Un "shorteur" se renforce en Telenet (+Briefing)

  • Update | Le point sur la tendance boursière

    Les bourses européennes évoluent en léger repli, les records inscrits à Wall Street et l'euro fort incitant une partie des investisseurs à faire une pause avant des chiffres sur l'emploi aux Etats-Unis en dépit de l'autorisation britannique du vaccin de Pfizer et BioNTech.

    Les baisses varient entre 0,18% à Amsterdam et 0,64% à Bruxelles. L'Euro Stoxx 50 cède 0,29% et le Stoxx 600 0,23%.

    Après avoir été portées dernièrement par les attentes en ce qui concerne le lancement des campagnes de vaccinations, les Bourses européennes marquent le pas malgré des avancées concrètes en la matière.

    Le Royaume-Uni est devenu le premier pays au monde à autoriser l'usage du vaccin contre le Covid-19 mis au point par Pfizer et BioNTech. Il sera disponible dans tout le pays à partir de la semaine prochaine, a précisé le gouvernement britannique.

    En dépit de l'absence de réactions du marché, Mike Bell, stratégiste chez J.P. Morgan AM, souligne le caractère positif de la nouvelle.

    "L'approbation d'un vaccin très efficace pourrait marquer le début de la fin de la crise économique du Covid-19 et le début d'un nouveau marché haussier pour les actions", explique-t-il.

    "L'approbation d'un vaccin très efficace pourrait marquer le début de la fin de la crise économique du Covid-19 et le début d'un nouveau marché haussier pour les actions."
    Mike Bell
    Stratégiste chez J.P. Morgan AM

    Les investisseurs suivront la publication à 14h15 de l'enquête ADP sur l'emploi privé aux Etats-Unis, préliminaire au rapport mensuel sur l'emploi attendu vendredi.

    En attendant, ils ont pris connaissance d'une hausse plus importante que prévu des ventes au détail allemandes en octobre, suggérant que les consommateurs ont soutenu la croissance de la première économie d'Europe avant la mise en place des mesures de confinement partiel.

  • KBC Securities sur Qrf

    KBC Securities revient sur la finalisation par Qrf de l'acquisition du bâtiment des archives de l'État à Bruges pour 20,6 millions. L'immeuble était jusqu'ici la propriété de Leasinvest.

    Cette opération augmente l'endettement de Qrf et le risque financier, précisent les analystes Wido Jongman et Joachim Vansanten. Toutefois, Qrf ajoute à son portefeuille un bail emphytéotique (16 ans contre 3/6/ 9 ans) d'un rendement d'environ 6,6%, supérieure à la moyenne de 6% des biens détenus. De plus, le locataire (le gouvernement fédéral) a un meilleur profil de risque de crédit que la moyenne des autres locataires.

    Dans l'ensemble, ils considèrent cette acquisition comme positive. "La transaction permet d'augmenter les revenus d'environ 11% et le résultat EPRA par action d'environ 13% pour les exercices 2021 et 2022. L'endettement à court terme est élevé mais la liquidité de l'entreprise est adéquate. En 2023, Qrf devrait fortement se désendetter au moment de la livraison de projets à Louvain et à Anvers". Les analystes estiment que c'est sous-évalué dans le cours actuel de l'action. L'objectif de cours passe à 13,50 contre 12,50. La recommandation d'achat est maintenue.

    Qrf perd 1,21% à 12,25 euros dans un marché en repli de 0,7%.

  • G4S: +7,7%

    A Londres, l'entreprise de service de sécurité G4S bondit de 7,7% à 246,70 pence. Son concurrent Garda World a relevé son offre d'achat à 235 pence par action.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les marchés européens évoluent en baisse, freinés par la hausse de l'euro dans un contexte toujours incertain avec la pandémie de coronavirus.

    Les pertes varient entre 0,10% à Amsterdam et 0,63% à Bruxelles. L'Euro Stoxx 50 abandonne 0,33% et l'indice Stoxx 600 0,26%.

    L'euro a grimpé mardi à son plus haut niveau en un an et demi face au dollar, valeur refuge affaiblie par l'optimisme qui règne sur les marchés et les mesures d'assouplissement monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed).

  • Voici le briefing actions belges

    Citi n'est plus fan d'AB InBev | Un "shorteur" se renforce en Telenet | Deux SIR ex-coupon (+Briefing)

  • Le point sur la tendance à Bruxelles

    L'indice Bel 20 ouvre en baisse de 0,48% à 3.699,73 points. Telenet, ING signent les plus forts reculs au sein de l'indice avec des replis de l'ordre de 2%.

    > AB InBev lâche 0,66%. Citi a réduit sa recommandation sur la valeur à "neutre" contre "acheter".

    > Galapagos qui a démarré une étude sur un traitement potentiel contre une maladie des reins gagne 0,47%.

    > Home Invest perd 3% et Warehouses Estate Belgium est stable. Les deux valeurs sont cotées ex-dividende.

    > Sofina est inchangée. La société holding devrait bénéficier de l'IPO d'Airbnb.

    > La GIMV qui a encaissé un plus-value de 20 millions d'euros sur la cession d'une participation cote proche de l'équilibre.

  • |Opening bell|

    Amsterdam: -0,49%
    Bruxelles: -0,63%
    Paris: -0,34%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: -0,44%
    DJ Stoxx 600: -0,40%

  • Deux sociétés immobilières cotent ex-coupon

    Le spécialiste de l'immobilier résidentiel Home Invest détache son coupon intermédiaire de 4,25 euros brut. La SIR a déjà promis de verser un dividende total de 4,85 euros pour l'ensemble de 2020, le même que pour 2019.

    De son côté, Warehouses Estates Belgium vers un acompte sur dividende de 1,40 euro brut. C'est un dividende basé sur les résultats après neuf mois.

  • Plus-value de 20 millions d'euros pour la Gimv

    La Gimv a vendu sa participation majoritaire dans Itho Daalderop-Climate for Life, leader du marché dans le Benelux pour ses solutions pour des bâtiments énergétiquement neutres.

    La Gimv cède par la même occasion sa plus importante participation. Cette vente lui permet de réaliser une plus-value de 20 millions d'euros.

    Le fonds d'investissement néerlandais Parcom est le nouveau propriétaire.

  • Hausse plus forte que prévue des ventes au détail en Allemagne en octobre

    Les ventes au détail en Allemagne ont progressé plus que prévu en octobre après avoir chuté en septembre, les consommateurs ayant soutenu la reprise de la plus grande économie européenne avant l'instauration le 2 novembre dernier d'un confinement partiel visant à contenir la deuxième vague de la pandémie de coronavirus.

    Les ventes au détail - un indicateur volatile et souvent sujet à révision - ont progressé de 2,6% en termes réels en octobre après une baisse de 1,9% (chiffre révisé) en septembre, montrent les données publiées mercredi par l'Office fédéral de la statistique.

    Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à une hausse de 1,2%.

    Sur un an, les ventes au détail progressent de 8,2% en octobre.

  • Briefing d'avant bourse

    Les bourses européennes sont attendues en baisse à l'ouverture, sous le coup de prises de profits après la nouvelle séance de hausse de la veille qui a porté Wall Street à des records.

    Les contrats à terme signalent un repli de 0,24% pour le Dax à Francfort, de 0,2% pour le FTSE à Londres et de 0,3% pour l'EuroStoxx 50. Le Cac 40 parisien ouvrirait sur une note stable.

    Les futures sur les indices américains évoluent en baisse de l'ordre de 0,2% et préfigurent également des prises de profits après la séance nettement positive de la veille.

    L'indice Dow Jones a gagné mardi 0,63% à 29.823,92 points. Le S&P-500 a pris 1,13%, pour finir à 3.662,45 points, un plus haut historique. Le Nasdaq Composite a progressé de 1,28% à 12.355,11 points, là aussi un record en clôture.

    Outre les espoirs sur les vaccins, les investisseurs parient aussi sur un soutien monétaire et budgétaire accru à l'économie, notamment aux Etats-Unis.

    Mardi, un groupe de parlementaires républicains et démocrates des deux chambres du Congrès a présenté un plan de soutien de 908 milliards de dollars (754 milliards d'euros) face à la crise du coronavirus.

    Malgré tout, "la progression des nouveaux cas de coronavirus aux Etats-Unis après Thanksgiving prend le dessus sur les espoirs d'une campagne de vaccination imminente et d'un accord de soutien financier d'urgence", observe mercredi John Plassard, stratège chez Mirabaud Securities.

  • Le vaccin anti-Covid de Pfizer et BioNTech autorisé au Royaume-Uni

    Le Royaume-Uni autorise l'usage du vaccin mis au point par Pfizer et BioNTech contre le Covid-19. Les deux sociétés pharmaceutiques se disent prêtes à livrer immédiatement les premières doses.

  • L'euro se maintient au-delà de 1,20 dollar

    Le dollar recule de 0,15% face à un panier de devises de référence et reste proche d'un creux de deux ans et demi alors que les investisseurs évaluent la probabilité d'un nouveau plan de soutien à l'économie aux Etats-Unis.

    L'euro se maintient ainsi largement au-dessus du seuil de 1,20 dollar qu'il a franchi mardi après une hausse de 1,2% sur la séance. A 1,2074, il évolue au plus haut depuis mai 2018. Il est monté jusqu'à 1,2084 ce matin.

  • Citi passe "neutre" sur AB InBev et "achète" Heineken

    Un jour après une décision similaire de Deutsche Bank, les analystes de Citi abaisse également leur recommandation sur AB InBev d'"acheter" à "neutre".

    En revanche, ils relèvent leur conseil sur Heineken à "acheter" contre "conserver".

  • Galapagos lance l'étude "Mangrove"

    Galapagos  a annoncé mardi soir le lancement d'une étude du médicament GLPG2737 contre la polykystose rénale autosomique dominante. Dans cette étude appelée Mangrove, les patients vont recevoir un traitement pendant 52 semaines.

    La maladie affecte environ 15 millions de personnes dans le monde et elle est la quatrième cause d'insuffisance rénale. Dans la maladie, les deux reins grossissent généralement en raison de kystes remplis de liquide, ce qui entraîne environ 50% des patients à développer une insuffisance rénale avant d'atteindre l'âge de 60 ans. En conséquence, ils ont besoin d'une dialyse rénale et parfois même d'une greffe de rein.

  • Salesforce.com s'empare de Slack

    Salesforce.com a conclu un accord pour racheter l'application de messagerie professionnelle Slack Technologies contre 27,7 milliards de dollars (22,9 milliards d'euros).

    Il s'agit de la plus importante acquisition du pionnier de l'informatique dématérialisée ("cloud computing"), qui mise sur un recours prolongé au travail sur fond de crise sanitaire et entend s'affirmer comme un rival de Microsoft.

    Salesforce va pouvoir fournir aux entreprises une plateforme unifiée pour mettre en relations employés, clients et partenaires, renforçant ainsi son portefeuille d'entreprises.

    Le titre Slack a légèrement reculé dans les échanges d'après-clôture de la bourse de New York, tandis que l'action Salesforce perdait plus de 4%.

  • L'IPO d'Airbnb profitera à Sofina

    L'entrée en bourse d'Airbnb profitera aussi... à Sofina . Et pour cause, de par sa présence au sein de différents fonds du poids lourd américain du capital-risque Sequoia Capital, le holding de la famille Boël est en fait indirectement représenté au capital du géant de la location de logements, a-t-on appris.

    Il y a là de quoi lui ouvrir la perspective d'une importante plus-value, à terme. En effet, Sequoia détient pour un total de 17,9% d'Airbnb via une dizaine de fonds.

    Airbnb prévoit d’émettre un peu plus de 50 millions d’actions à un prix allant de 44 à 50 dollars, a-t-il fait savoir mardi. L'opération devrait permettre à l'entreprise - désormais valorisée à plus de 30 milliards de dollars - de lever entre 2,2 milliards et 2,75 milliards de dollars.

  • Les marchés européens devraient s'accorder une pause

    Bonjour! Ceci démarre notre Market live du mercredi 2 décembre.

    Les marchés européens sont attendus en baisse, le soutien apporté par les espoirs de vaccins contre le nouveau coronavirus étant imité par l'orientation négative des futures sur les indices de Wall Street.

    L'Euro Stoxx 50 devrait reculer de 0,3% à l'ouverture, tout comme l'indice Dax à Francfort.

    La séance est placée sous le signe de l'emploi avec les chiffres du chômage pour la zone euro et les données de l'enquête ADP sur l'emploi privé en novembre aux États-Unis. Au menu également: les données des ventes au détail en Allemagne pour le mois d'octobre (à 8h) et le Livre beige de la Fed (à 20h). La SIR Warehouses Estate Belgium cote ex-dividende.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés