1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les investisseurs sont restés prudents avant la BCE

Dans l'attente de la réunion de la Banque centrale européenne de jeudi, les investisseurs ont joué la carte de la prudence, ce qui s'est traduit par une légère baisse des grands indices boursiers européens. Bruxelles a fini à l'équilibre. Balta a chuté. Sequana a été suspendue. Mithra a souffert.
  • Journée chargée jeudi

    C'est la fin du suivi en direct des marchés de ce mercredi, merci de nous avoir suivis!

    Voici l'agenda (chargé) qui attend les investisseurs pour la séance boursière de demain, avec évidemment la BCE mais aussi une AG chez Euronav et des résultats de grands groupes à Wall Street:

    Merci pour votre fidélité et à demain matin pour un nouveau Market Live.

  • Voici les débriefings du jour

    Séance hésitante en Bourse ce mercredi, avec des hauts et des bas en cours de journée. Ce sont finalement les ventes qui se sont imposées en clôture, les investisseurs ayant joué la carte de la prudence avant la réunion de la BCE de demain.

    En Bourse de Bruxelles, l'action Balta a trébuché après l'annonce d'une transaction de dernier recours pour rembourser une ligne de crédit, ce qui a ravivé les inquiétudes sur son endettement élevé. IBA et Mithra ont aussi souffert.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: -0,08% à 4.015,71 points

    AEX: -0,05% à 611,56 points

    Cac 40: -0,58% à 6.010,98 points

    Dax: -0,30% à 13.515,75 points

    FTSE 100: -0,51% à 7.571,92 points

  • Alain Durré (Goldman Sachs): aucun mouvement des taux de la BCE avant la fin 2021 Vue en plein écran

    Selon Alain Durré, le chef économiste de Goldman Sachs à Paris, les taux de la BCE ne sont pas près de remonter. Tout bénéfice pour les marchés boursiers.

  • IBM mène le S&P 500 et le Dow Jones

    IBM est en tête du S&P500 et du Dow Jones grâce à ses résultats. Le chiffre d'affaires du grand ancien de l'informatique a augmenté de 0,1% (1% si l'on ne tient pas compte des fluctuations de taux de change) à 21,8 milliards de dollars au dernier trimestre, un peu plus que ce qu'attendait Wall Street.En termes de bénéfice par action, la mesure favorite de performance des investisseurs, IBM a engrangé 2 cents de plus qu'attendu à 4,71 dollars.Et pour l'ensemble de l'année l'entreprise pense aussi pouvoir faire mieux qu'attendu jusqu'à présent avec un bénéfice par action supérieur de 6 cents aux atentes à 13,35 dollars.

  • Sequana Medical annonce un placement privé

    La biotech Sequana Medical annonce le lancement d'un  placement privé d'actions pour un montant d'environ 18 millions d'euros, avec la possibilité d'augmenter la taille de l'offre. Elle annoncera le résultat de ce placement aussi rapidement que possible.

    L'argent levé par la biotech lui permettra de financer le développement de son traitement alfapump, une pompe implantable pour le traitement de différentes maladies, dont  la rétention d'eau chez les patients atteints de cirrhose du foie.

  • Le Dow Jones plus haut sans la Fed, dit Trump

    La croissance des Etats-Unis aurait atteint près de 4% sans l’effet persistant des hausses de taux de la Réserve fédérale (Fed), a affirmé mercredi le président américain, Donald Trump. "Si nous n’avions pas fait de grande hausse sur les intérêts, je pense qu’on aurait été proche de 4%", a-t-il déclaré. 

    Et je pourrais entrevoir 5.000 à 10.000 points de plus pour le Dow Jones. Mais ça a été un massacre quand ils ont relevé les taux. C’était simplement une grosse erreur
    Donald Trump
    président des Etats-Unis


  • La capitalisation boursière de Tesla dépasse 100 milliards de dollars

    La capitalisation boursière de Tesla a dépassé celle du constructeur automobile Volkswagen .

  • Sequana Medical suspendu

    La cotation de Sequana Medical est suspendue jusqu'à la publication du résultat du placement privé de la biotech, annonce la FSMA.

  • Wall Street ouvre en hausse

    Dow Jones : +0,17%

    S&P 500: +0,29%

    Nasdaq: -0,08%

  • Chute des banques italiennes après la démission de Di Maio

    Les banques italiennes reculent après l'annonce de la démission de Luigi Di Maio, le leader du mouvement Cinq Etoiles, indique l'agence Bloomberg. Cette annonce fait craindre des élections anticipées en Italie qui pourrait ramener Matteo Salvini au pouvoir. Unicredit , Banco BPM , et Saipem sont en baisse.

    Luigi Di Maio doit faire une annonce officielle cet après-midi.

  • Wall Street se prépare à ouvrir dans le vert

    Les marchés européens se stabilisent en début d'après-midi, les investisseurs étant absorbés à la fois par la propagation du coronavirus en provenance de Chine et par des publications de résultats.

    L'indice DJ Stoxx 600 gagne 0,14% tandis que l'Euro Stoxx 50 est stable (-0,07%). Paris et Amsterdam sont à l'équilibre et Bruxelles perd 0,23%. Milan plie de 0,43%.

    Wall Street se prépare de son côté à ouvrir dans le vert. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average prenait 0,26%, celui de l'indice élargi S&P 500 0402% et celui du Nasdaq, à forte coloration technologique 0,68%.

    "Les investisseurs profitent de la baisse des cours d'hier pour effectuer des achats à bon compte, rassurés par la réaction des autorités chinoises alors que l'épidémie frappe au moment du nouvel an."
    Franklin Pichard
    Directeur général de Kiplink Finance

  • "Le marché est prêt pour une correction"

    Les investisseurs qui se félicitent de voir l'indice DAX allemand atteindre un niveau record devrait jeter un coup d'oeil à leurs livres d'histoire. Selon Bloomberg, au cours des 20 dernières années, chaque fois que l'indice allemand a atteint un record, cela a été suivi d'une baisse dans les mois et les années suivantes.

    Depuis les sommets de 2000, 2007, 2015 et 2018, l'indicateur est tombé en moyenne de 45%, avec la plus forte dégringolade (-73%) subie avec l'éclatement de la bulle de la nouvelle économie au début du siècle.

    "Oui, le marché est prêt pour une correction", constate Daniel Kerbach, directeur des investissements chez Merck Finck Privatbankiers AG. "Nous avons eu une longue et forte progression, la volatilité est extrêmement faible et les évaluations sont tendues", dit-il.

    Une correction d'une amplitude comprise entre 5% et 15% peut être considéré comme normale et est tout à fait possible, selon Christoph Ohme, gestionnaire de portefeuille chez DWS Investment GmbH, qui participe à la gestion d'un fonds de 5,6 milliards d'euros (6,2 milliards de dollars). "Nous manquons actuellement d'une reprise cyclique plus large, ce qui rend une correction tout à fait possible", explique Ohme.

    ©Doc

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * Netflix a engrangé plus de nouveaux abonnés au quatrième trimestre 2019 que ne l'anticipaient les analystes, des résultats de bon augure pour le géant américain du streaming à l'heure où de nouveaux venus aux grandes ambitions, tels DISNEY et APPLE, arrivent sur le marché. Le titre gagnait plus de 2% dans les échanges après la clôture de Wall Street.

    * IBM a annoncé mardi des prévisions annuelles supérieures aux attentes après avoir dégagé une croissance inattendue de son chiffre d'affaires au quatrième trimestre grâce à son activité de services d'informatique dématérialisée ("cloud"). Le titre gagnait 4% dans les échanges après-Bourse.

    * United Airlines Holdings a fait état mardi d'un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes et a confirmé son objectif de bénéfice pour 2020 malgré l'interdiction de vol du 737 Max de Boeing. Le titre prenait à peine 0,1% en après-Bourse.

    * General Motors - Cruise, la division spécialisée dans la voiture autonome du constructeur automobile américain, a dévoilé mardi le prototype d'un véhicule électrique sans volant ni pédale, destiné à son service de VTC qui viendra concurrencer Lyft et Uber mais dont la date de lancement reste inconnue.

    * Johnson & Johnson doit publier ses résultats trimestriels avant l'ouverture de Wall Street

  • "Le bilan de Balta est une préoccupation majeure"

    Pour l'analyste Wim Hoste de KBC Securities, le bilan de Balta est une préoccupation centrale.

    "Avec la vente des deux usines, Balta a pu rembourser un prêt qui devait expirer en septembre 2020. Nous pensons que la société ne peut actuellement accéder au marché de la dette, comme en témoigne la cotation de la principale obligation de la société (venant à échéance en septembre 2022) à 93,6% de la valeur nominale. Cela implique un intérêt de plus de 10% sur cette obligation. Avec une dette nette de 329 millions d'euros à la fin du troisième trimestre, 4 fois supérieure au résultat brut d'exploitation, le bilan de Balta est une préoccupation majeure pour les investisseurs."

    Le rating reste à "accumuler" avec un objectif de cours de 4 euros.

    Balta perd 8,22% à 2,52 euros.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les Bourses européennes se stabilisent en fin de matinée, rassurées par la réactivité de la Chine pour contenir la propagation du coronavirus.

    Les investisseurs espèrent par ailleurs que la saison des résultats trimestriels qui s'intensifie aux Etats-Unis et en Europe servira de moteur à la poursuite de la tendance haussière en place depuis le dernier trimestre 2019.

    "Néanmoins, si la propagation du coronavirus s'intensifie dans les prochains jours, ce qui n'est pas exclu, il faut s'attendre à un retour vers les valeurs refuges et surtout à ce que les places asiatiques entrainent à la baisse les autres places financières."
    Christopher Dembik
    Responsable de la recherche économique chez Saxo Banque

    Paris, particulièrement exposée à la Chine du fait de la forte domination dans la cotation des valeurs du luxe, pointe à l'équilibre.

    A Francfort, le Dax prend 0,11% à 13.570,76 points après un nouveau record à 13.640,06 points, qui efface le précédent sommet atteint le 23 janvier 2018 à 13.559,60.

    Ailleurs en Europe, Amsterdam cède 0,26%, affecté par le repli de Prosus (-2,24%) et ASML (-1,24%).

    Bruxelles lâche 0,23% dans le sillage de Galapagos (-2,2%). Hors indice, Asit Biotech dégringole de 10%. Balta, IBA et Mithra affichent des pertes allant jusqu'à 7%.

  • "C'est la dernière option pour Balta"

    L'analyste Loïc De Smet de Kepler Cheuvreux réagit à la décision de Balta de vendre deux usines à certaines de ses banques créancières (voir post 7h45).

    "Opter pour une opération de sale-and-leaseback, c'est toujours la dernière option pour une entreprise industrielle. La société reste sous pression en raison, entre autres, du taux de change eurodollar, du Brexit, des coûts élevés des intrants et du retard dans les activités de commerce électronique aux États-Unis. "

  • "Conserver vos actions Balta"

    Les analystes d'ING réduisent leur conseil sur Balta à "conserver" (acheter avant) avec un objectif de cours de 3 euros.

    L'avis d'iNG: "Nous pensons que le marché a digéré beaucoup de mauvaises nouvelles, comme l'illustre l'absence de réactions au dernier avertissement sur résultats. Nous prévoyons une reprise du résultat opérationnel grâce à la baisse des prix des matières premières et des coûts de montée en puissance de la plateforme de commerce électronique. Le ratio d'endettement devrait s'améliorer avec la reprise du résultat d'exploitation en 2020. Balta se négocie avec une décote d'environ 30% par rapport à ses pairs, ce que nous jugeons justifié compte tenu de l'endettement, de la gamme de produits et des antécédents de la compagnie. Nous préférons rester à l'écart du titre et attendre les objectifs quantifiés et potentiellement convaincants de NEXT, le nouveau plan de restructuration de Balta qui sera mis en oeuvre par la nouvelle équipe de direction."

    Balta qui a annoncé la cession de deux de ses usines à ses banques créancières perd 8,8% à 2,50 euros (voir post de 7h45).

  • Mithra: -5%

    L'action Mithra chute de 5,25% à 24,54 euros, alors que François Fornieri, le CEO de l'entreprise, fait l'objet d'une enquête pour des achats d'actions suspecs. A ce stade, il bénéficie de la présomption d'innocence.

  • L'Europe au rebond | Nouveau record pour le Dax

    Les marchés d'actions européens rebondissent, alors que les efforts de la Chine pour contenir une épidémie de coronavirus permettent d'atténuer les craintes d'une pandémie mondiale.

    L'indice Dax de la Bourse de Francfort gagne 0,36%, meilleure progression en Europe, établissant par la même occasion un record à 13.609,32 points.

    Londres progresse de 0,35%, Paris de 0,23%, Bruxelles de 0,15% tandis qu'Amsterdam se tasse de 0,05%.

    Milan avance de 0,16%, malgré des informations selon lesquelles Luigi di Maio démissionnerait de ses fonctions de leader du Mouvement 5 étoiles.

    Berkeley Group bondi de 6% au sommet de l'indice STOXX 600 car le promoteur immobilier a déclaré qu'il allait augmenter son retour aux actionnaires d'environ 455 millions de livres (594,00 millions de dollars) au cours des deux prochaines années.

  • Le Dax établit un nouveau record à l'ouverture

    Le Dax prend 0,34% à l'ouverture à 13.601,65 points, pour battre son précédent record absolu qui date du 23 janvier 2018 (à 13.559,60 points), dans un marché optimiste sur les résultats d'entreprise aux Etats-Unis.

    "Le virus en Chine reste un sujet" pour les opérateurs mais "ils sont satisfaits de la gestion de crise du gouvernement et la peur d'une propagation massive a diminué", a estimé Milan Cutkovic, stratégiste chez AxiTrader.

  • |Opening bell|

    Amsterdam: -0,41%
    Francfort: n.c.
    Londres: n.c.
    Bruxelles: +0,06%
    Paris: +0,18%

    Euro Stoxx 50: +0,09%
    Stoxx 600: +0,11%

    Balta : -6%
    IBA : -3,9%
    Bone Therapeutics : -2,4%
    Biocartis : +3,77%

    ASML : -0,015%

  • #rallyboursier | La question du jour

    En 2019, quelle société immobilière règlementée (SIR) fut la première à annoncer son expansion en Scandinavie ?

    1/ Aedifica
    2/ Intervest O&W
    3/ WDP

  • Briefing d'avant bourse

    Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse, les investisseurs saluant la réactivité des autorités chinoises face à l'apparition d'une épidémie de coronavirus.

    La réponse de la Chine contraste fortement avec celle qui avait été la sienne lors de l'épidémie de Sras de 2003, qui avait fait près de 800 morts.

    Le CAC 40 parisien pourrait gagner autour de 0,4% à l'ouverture tout comme le Dax à Francfort, qui battrait ainsi son record absolu datant de janvier 2018. Le FTSE à Londres prendrait pour sa part 0,25%.

    La journée, calme du côté des indicateurs, sera animée par la décision de politique monétaire de la Banque du Canada (16h) en attendant, jeudi, les annonces de la Banque centrale européenne.

  • "Assez de cash jusqu'au 3e trimestre"

    L'an dernier, Bone Therapeutics a dépensé moins d'argent que prévu. Ses liquidités qui s'élevaient à 8,6 millions d'euros, fin 2019, doivent lui permettre de réaliser ses objectifs jusqu’au troisième trimestre 2020.

  • Le chiffre d'affaires de Vranken lesté par la loi EGALIM

    Le chiffre d’affaires du groupe Vranken-Pommery Monopole, en repli de 8,6%, s’établit à 274,6 millions d’euros pour l’exercice 2019.

    La baisse du chiffre d’affaires est exclusivement entrainée par la réduction des ventes Champagne et Porto dans le réseau Off-Trade France, explique l'entreprise dans son communiqué. Elle fait suite à l’application au 1er janvier 2019 de la Loi EGALIM (régulation des promotions en grande distribution française), qui modifie profondément les promotions traditionnelles incitatives à la vente.

    Les marchés internationaux sont restés porteurs et la part de l’export a encore progressé pour atteindre 57% des ventes à la clientèle en 2019, contre 43% pour la France.

    Ces tendances confortent la stratégie du groupe d’aller vers un positionnement de plus en plus premium avec un fort développement à l’international.

  • ASML anticipe une nouvelle année de croissance

    Le fabricant néerlandais de systèmes de lithographie pour l'industrie des microprocesseurs ASML a vu ses résultats nettement progresser l'année dernière et il prévoit que 2020 sera "une autre année de croissance". Selon le groupe technologique néerlandais, il existe une forte demande pour les appareils EUV ultramodernes. Ce sont ces machines qui ont récemment fait l'objet de discussions pour savoir si ASML pouvait les vendre à la Chine.

    Le chiffre d'affaires a augmenté l'an dernier pour atteindre 11,8 milliards d'euros, contre 10,9 milliards d'euros en 2018. La marge bénéficiaire brute du dernier trimestre a été portée à 48,1%. Le bénéfice a atteint 2,6 milliards.

    La société cotée ASML, qui fournit de grandes sociétés internationales telles que le fabricant de smartphones Samsung et le fabricant de puces taïwanais TSMC, a également annoncé mercredi qu'elle souhaitait acheter jusqu'à 6 milliards d'euros de ses propres actions entre 2020 et 2022.

    ASML propose un dividende total pour 2019 de 2,40 euros par action ordinaire. Compte tenu de l'acompte sur dividende de 1,05 euro versé en novembre 2019, il en résulte un dividende final de 1,35 euro à verser au deuxième trimestre. Il s'agit d'une augmentation de 14% par rapport au dividende 2018.

  • Biocartis renforce sa collaboration avec AstraZeneca

    Biocartis a conclu un accord de collaboration cadre avec le groupe pharmaceutique AstraZeneca . Celui-ci va permettre le développement et la commercialisation de tests moléculaires basés sur l’Idylla, le mini labo de diagnostic développé par la biotech belge, en soutien des produits pharmaceutiques d’AstraZeneca.

    Cette annonce marque un élargissement du partenariat existant entre Biocartis et AstraZeneca.

  • Balta cède deux usines à ses banques créancières

    Dans le cadre d'une opération de sale-and-lease-back, Balta a vendu deux sites de production belges à ses banques créancières. Il ne s'agit que de l'immobilier, pas des machines ou autres actifs. Avec le produit de l'opération (42 millions d'euros), le fabricant belge de tapis rembourse de manière anticipée un prêt de 35 millions d'euros qu'il aurait dû rembourser en septembre.

  • Les actions asiatiques rebondissent

    Les marchés d'actions redressent la tête ce matin en Asie, les investisseurs saluant la réaction des autorités chinoises face au coronavirus qui tempère les craintes d'une pandémie mondiale.

    L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo gagne 0,70%. La Bourse de Hong Kong avance de 1,09%. Shangaï et Shenzhen bonifient de respectivement 0,3% et 0,7%.

    En Europe, les contrats à terme laissent entrevoir une ouverture en hausse; de 0,4% pour l'Euro Stoxx 50, de 0,35% pour Londres et de 0,5% pour Francfort.

     

    ©EPA

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés