1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street termine globalement en baisse | Microsoft et Alphabet atteignent des sommets

À l'instar des marchés européens, Wall Street a globalement clôturé en baisse, les investisseurs analysant de nombreux résultats alors que se profile la réunion de la BCE jeudi. Worldline la gamelle du jour. Microsoft et Alphabet se sont envolés, tandis que Twitter s'est effondré.
  • À suivre ce jeudi

    C'est ici que se termine ce live, merci à tous de nous avoir suivis. Nouvelle déferlante de résultats en Europe ce jeudi. AB InBev, Argenx, Ontex, Solvay et Telenet publient leurs chiffres en tout début de journée. Autre rendez-vous important: les annonces de politique monétaire de la BCE.

  • Wall Street finit sur une note contrastée, prises de bénéfices et politique pèsent

    La Bourse de New York a terminé sur une note contrastée, sous l'effet de prises de bénéfices, mais aussi de l'inquiétude quant au possible échec des négociations au Congrès sur deux plans budgétaires massifs.  

    Le Dow Jones a terminé en repli de 0,74% à 35.491,48 points et l'indice élargi S&P 500, de 0,51% à 4.551,68 points, tandis que le Nasdaq a fini à l'équilibre, à 15.235,83 points. 

    Au lendemain de la publication de résultats trimestriels supérieurs aux attentes, Microsoft, qui a dit anticiper un exercice en cours solide, a progressé de 4,2% pour s'établir à un record. Le géant de l'informatique a été le principal catalyseur du S&P-500 et du Nasdaq.  

    La maison-mère de Google, Alphabet, a, elle aussi, bondi de près de 5% après avoir fait état d'un bénéfice record pour un troisième trimestre consécutif dans le sillage de la croissance de ses recettes publicitaires.  

    Profitant du repli du rendement des bons à long-terme du Trésor américain, le secteur des services de communication a été l'un des rares secteurs majeurs du S&P-500 à terminer en hausse. 

  • Les revenus trimestriels d'EBay battent les attentes du marché

    Le chiffre d'affaires trimestriel d'EBay  a dépassé mercredi les estimations du marché, les clients ayant utilisé sa plate-forme de vente aux enchères et de e-commerce pour faire des achats en ligne pendant la pandémie. 

    Son revenu est passé de 2,26 milliards de dollars à 2,50 milliards de dollars au troisième trimestre, dépassant ainsi l'estimation moyenne des analystes, qui tablait sur 2,46 milliards de dollars, selon les données de Refinitiv. 

    Ces dernières années, via des transactions, la société s'est davantage concentrée sur ses activités principales de vente aux enchères et de commerce électronique, afin de faire face à la concurrence croissante du géant du secteur, Amazon, ainsi que de nouveaux venus comme Etsy. 

    EBay s'attend à une croissance du chiffre d'affaires lors du quatrième trimestre comprise entre 3% et 5% et un bénéfice ajusté compris entre 97 cents et 1,01 dollar par action.

  • Ford Motor relève ses prévisions pour l'ensemble de l'année

    Ford Motor  a fait état d'un bénéfice plus élevé que prévu pour le troisième trimestre.

    Le constructeur automobile américain a également relevé ses prévisions de bénéfices pour l'ensemble de l'année, la forte demande pour ses camions ayant en partie compensé les effets de la pénurie mondiale de semi-conducteurs.

    Signe qu'il gère mieux la pénurie de puces que son grand rival, Ford a généré un chiffre d'affaires de 35,7 milliards de dollars, soit plus que son concurrent General Motors. 

    Le bénéfice net de Ford s'est élevé à 1,8 milliard de dollars, contre 2,4 milliards de dollars un an plus tôt. Le bénéfice par action a été de 45 cents, contre 60 cents l'année précédente. 

    Ford a relevé ses prévisions de bénéfice d'exploitation ajusté pour l'ensemble de l'année entre 10,5 et 11,5 milliards de dollars.

  • Wall Street finit sur une note contrastée

    Dow Jones: -0,74%

    S&P500: -0,50%

    Nasdaq: 0,0%

  • Net repli du pétrole après des stocks américains en hausse

    Les cours du pétrole ont nettement reculé après les données hebdomadaires sur les stocks américains et avec les signes d'une reprise des discussions avec l'Iran sur le nucléaire.  

    Le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre a perdu 2,10%, à 84,58 dollars, par rapport à la clôture de la veille.  

    À New York, le baril de West Texas Intermediate (WTI) pour le même mois a lâché 2,35% à 82,66 dollars.  

    Les deux contrats de référence restent cependant non loin de leurs records pluriannuels battus lundi, quand le WTI a fait une incursion au-dessus de 85 dollars pour la première fois depuis octobre 2014, jusqu'à 85,41 dollars, et que le Brent a flirté avec son précédent sommet de 2018 en touchant 86,70 dollars. 

  • Le Nasdaq 100 atteint un record grâce à la tech

    Les actions des leaders technologiques ont propulsé le Nasdaq 100 à un niveau record, tandis que Wall Street dans son ensemble évolue dans le désordre dans un contexte de publication de nombreux résultats.

    Une heure avant la clôture de Wall Street, le Dow Jones évolue en baisse de 0,31%. Le S&P, plus large, perd 0,04%, tandis que le Nasdaq, à forte coloration technologique, gagne 0,56%. 

  • Le fonds Third Point investit dans Shell et l'exhorte à se scinder, selon le WSJ

    Le fonds Third Point de l'investisseur activiste Daniel Loeb a pris une importante participation au capital de Royal Dutch Shell et il exhorte la "major" pétrolière à se scinder en deux entreprises distinctes, rapporte mercredi le Wall Street Journal.

     La participation de Third Point représente plus de 500 millions de dollars (431 millions d'euros), ce qui en fait l'un des principaux actionnaires du groupe, écrit le quotidien économique, citant des personnes proches du dossier.

    Ni Shell ni Third Point n'ont répondu dans l'immédiat aux demandes de Reuters. Third Point pense que Shell devrait se scinder en deux entreprises, l'une reprenant les activités historiques de la "major", l'autre se concentrant sur les énergies renouvelables, selon le WSJ, citant une lettre adressée mercredi aux actionnaires et qu'il dit avoir lue.

  • Layland Walker rejoint le groupe Aedifica

    Aedifica  établit une équipe locale au Royaume-Uni en intégrant son partenaire britannique en gestion immobilière, Layland Walker.

    Pour ce faire, Aedifica a acquis, le 26 octobre 2021, 100% des actions de Layland Walker. À la suite de cette transaction, le nom de la société deviendra "Aedifica UK Management", précise la société immobilière dans son communiqué

    "Toute l'équipe reste en place pour gérer et étendre le portefeuille britannique", souligne également Aedifica. 

  • 823 millions investis en immobilier de santé depuis 9 mois par Cofinimmo

    Avec un résultat net des activités clés-part du groupe poussé à 161 millions d’euros (+17%), Cofinimmo peut confirmer sa prévision – en hausse – de dividende brut pour l’exercice 2021 fixée à 6 euros tout juste par action.

  • Le Bel 20 termine dans le rouge

    À Bruxelles, le Bel 20 a fini en baisse de 0,25%. Aedifica , Elia  et Sofina  mènent la danse, tandis que Melexis , Argenx  et Galapagos  ferment la marche.

  • Europe | Closing Bell

    BEL 20: -0,25%

    AEX: -0,20%

    CAC 40: -0,19%

    Résultats provisoires

  • Euronav s'envole: "Le CEO est ouvert aux négociations de fusion"

    Vers 15h15, le cours de l'action Euronav  a soudainement augmenté. La compagnie maritime anversoise est passée d'une perte à un gain de 1% après un rapport de Dow Jones. Selon l'agence de presse, le CEO Hugo De Stoop serait ouvert à une fusion avec Frontline.

  • Du côté du pétrole, de l'euro et du bitcoin

    Les cours du pétrole reculaient en attendant les dernières données sur les stocks américains par l'EIA, attendus en hausse par le marché.  

    Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre perdait 1,03% à 85,51 dollars, tandis que le prix du baril de West Texas Intermediate (WTI) pour le même mois diminuait de 1,04% à 83,77 dollars vers 16h.  

    L'euro prenait 0,19% face au billet vert à 1,1616 dollar.  

    Le bitcoin poursuivait son repli (-4,90%) à 59.040 dollars, dans le bas de sa fourchette depuis la mi-octobre. 

  • La prudence de mise sur les marchés boursiers mondiaux

    Les marchés actions préféraient la prudence à l'optimisme mercredi, au milieu d'un déluge de résultats, rattrapés par diverses inquiétudes.  

    À la Bourse de New York, vers 16h05, l'indice à forte coloration technologique Nasdaq s'affichait en petite hausse (+0,22%), tiré par les bons résultats de trois de ses géants. Le Dow Jones grappillait 0,12% et le S&P 500 0,05%.  

    En Europe, Paris perdait 0,17%, Londres 0,16%, Francfort 0,32% et Milan 0,54%. À Bruxelles, le Bel 20 cède 0,44%. 

  • Le point sur les principaux mouvements à Wall Street

    Une heure après l'ouverture de la Bourse de New York, voici les principaux mouvements: 

    • Microsoft évoluait au plus haut niveau jamais vu pour le titre (+3,02% à 319,47 dollars), propulsé par des résultats scintillants, avec un bénéfice net de 20,5 milliards, en hausse de 48%. Les revenus tirés de l'activité cloud (informatique à distance), moteur de la croissance du groupe, ont bondi de 31%. 
    • Alphabet, la maison mère de Google, bénéficiait également de résultats spectaculaires (+2,47% à 2.862,31 dollars), avec un chiffre d'affaires en hausse de 41% à 65 milliards de dollars. 
    • Le laboratoire américain Novavax profitait (+8,24% à 146,11 dollars) du dépôt au Royaume-Uni d'une demande d'autorisation de mise sur le marché de son vaccin contre le Covid-19. La nouvelle prend le contrepied d'un article du site Politico, publié la semaine dernière, qui faisait état de difficultés dans la mise au point de ce vaccin dit à protéine recombinante, une technologie différente de ceux déjà sur le marché.  
    • McDonald's démarrait bien la séance (+2,92% à 243,33 dollars), grâce à des résultats meilleurs qu'attendu, avec une accélération sur tous ses grands marchés, aux États-Unis et à l'international. La chaîne de restauration rapide a connu un trimestre solide grâce notamment à des hausses de prix et des commandes plus importantes en moyenne.  
    • General Motors accusait le coup (-4,64% à 54,71 dollars) après avoir publié un chiffre d'affaires et un bénéfice en baisse, une déconvenue en partie due à la pénurie de puces électroniques qui touche tout le secteur.  
    • Twitter glissait (-8,56% à 56,17 dollars) après avoir enregistré une lourde perte trimestrielle, liée à l'indemnisation d'actionnaires qui accusaient les dirigeants d'avoir trompé les investisseurs en 2015.  
    • Spotify accélérait (5,47% à 265,99 dollars) après la publication d'un chiffre d'affaires trimestriel supérieur aux attentes.  
    • La plateforme de courtage grand public Robinhood plongeait (-11,60% à 34,98 dollars) au lendemain de la publication de résultats décevants, marqués par le fort ralentissement des transactions en cryptomonnaies, une importante source de revenus pour l'entreprise. 
  • Robinhood sombre à l'ouverture de Wall Street

    L'action Robinhood Markets  abandonne 12%, peu après l'ouverture des marchés américains.

    Le courtier a annoncé des revenus plus faibles que prévu pour le troisième trimestre, les niveaux de négociation ayant baissé pour les crypto-monnaies comme le dogecoin.

  • Twitter : -7,5%

    Twitter  cède près de 7,5% à l'ouverture de Wall Street. Pour rappel, la croissance trimestrielle du nombre d'utilisateurs de Twitter a déçu Wall Street, alors que le réseau social est soumis à une concurrence accrue de TikTok.

    Le réseau social avait toutefois publié un chiffre d'affaires au troisième trimestre conforme aux prévisions. 

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: +0,11%

    S&P 500: +0,09%

    Nasdaq Composite: +0,31%

  • Recul, comme attendu, des commandes de biens durables

    Les commandes de biens durables ont un peu reculé en septembre aux Etats-Unis, comme attendu, plombées notamment par les secteurs automobile et aéronautique, selon les données publiées mercredi par le département du Commerce.

    Les commandes ont enregistré une baisse de 0,4% par rapport à août, à 261,3 milliards de dollars. Les analystes attendaient un recul un peu plus élevé, de -0,6%.

    Cette baisse suit quatre mois consécutifs de croissance des nouvelles commandes.

  • Les taux d'emprunt se détendent avant la BCE

    Les taux d'emprunt se détendent nettement en Europe et aux Etats-Unis, celui de l'Allemagne à 10 ans perdant cinq points de base à -0,17% tandis que le rendement américain à cette échéance repassait sous les 1,60% (1,578%, en baisse de 3 points de base).

    La prudence est de mise avant la réunion de la Banque centrale européenne, même si les analystes n'attendent pas de changements majeurs.

  • Update | Les valeurs à suivre à Wall Street

    * BOEING a renoué avec un bénéfice opérationnel au troisième trimestre, soutenu par la reprise des livraisons d'appareils avec le redressement du trafic aérien mondial. L'action est en hausse de 1% dans les transactions en avant-Bourse.

    * COCA-COLA a relevé mercredi sa prévision de bénéfice ajusté par action pour 2021, la réouverture des cinémas et restaurants aux Etats-Unis ayant dopé la demande pour ses sodas. L'action gagne 2% dans les transactions en avant-Bourse.

    * MCDONALD'S a fait état mercredi d'une hausse de 12,7% de ses ventes à magasins comparables au troisième trimestre, une progression supérieure aux attentes, à la faveur d'une hausse des prix, de commandes plus importantes et de nouveaux menus. Le titre gagne plus de 3% en avant-Bourse.

    * KRAFT HEINZ a relevé mercredi sa prévision annuelle d'Ebitda, le géant agroalimentaire américain bénéficiant de l'augmentation des prix et d'une demande toujours forte pour ses produits. L'action gagne 1,5% dans les transactions en avant-Bourse.

    * GENERAL MOTORS a annoncé mercredi des résultats trimestriels au-dessus des attentes, malgré un chiffre d'affaires et un bénéfice en repli, et que son bénéfice annuel ressortira dans le haut de la fourchette de sa prévision.

  • Coca-Cola: +3% dans les échanges électroniques avant l'ouverture

    L'action Coca-Cola gagne 3% dans les transactions électroniques avant l'ouverture.

    Le producteur de sodas a relevé mercredi sa prévision de bénéfice pour l'ensemble de l'année, la réouverture des cinémas et des restaurants aux États-Unis ayant stimulé la demande pour ses sodas.

    Pour 2021, le groupe s'attend désormais à une progression de 15% à 17% de son bénéfice ajusté par action, contre une prévision antérieure de 13% à 15%.

    Au troisième trimestre, le chiffre d'affaires a atteint 10,04 milliards de dollars (8,63 milliards d'euros), contre 8,65 milliards un an plus tôt et à comparer au consensus de 9,75 milliards établi par IBES/Refinitiv.


  • Mauvaise passe pour les banques européennes

    Les valeurs bancaires signent la troisième plus forte baisse sectorielle en Europe (-0,89% pour l'indice Stoxx 600) après le compartiment des valeurs liées aux matières premières (-1,9%) et celui des pétrolières (-1,10%).

    La première banque allemande Deutsche Bank, en cours de restructuration, a confirmé ses objectifs d'ici 2022 mais baisse fortement (-5,44% à 11,25 euros), accusant le coup de prises de bénéfices. Elle retrouve ainsi on niveau de la mi-octobre.

    Banco Santander (-2,41% à 3,28 euros) n'est pas mieux loti. Le géant bancaire espagnol a dégagé un bénéfice net de 2,17 milliards d'euros au troisième trimestre, même si "les questions à moyen terme demeurent", pour les analystes de Jefferies.

  • Update | Le point sur la tendance boursière

    Les investisseurs reviennent à plus de prudence, au milieu d'une salve de résultats et alors que les tensions entre la Chine et les Etats-Unis ressurgissent.

    Après de nouveaux records mardi, les marchés américains se préparent à une ouverture proche de l'équilibre: le contrat à terme du Dow Jones grappille 0,10%, celui du S&P500 se tasse de 0,01% et celui du Nasdaq de 0,07%.

    Les places européennes évoluent en-dessous de l'équilibre: Francfort et Paris cèdent 0,26%, Amsterdam perd 0,10% tandis que Bruxelles avance de 0,11%. L'Euro Stoxx 50 abandonne 0,13% et le Stoxx 600 0,28%.

    L'humeur en Asie est aussi tempérée. Après une nette progression la veille, la place japonaise est restée stable (-0,03%) alors que Hong Kong a perdu 1,6% et Shanghai 1%.

    Principale source d'inquiétude en Asie: les tensions entre Pékin et Washington. Le régulateur américain a révoqué mardi l'autorisation d'opérer aux Etats-Unis de la filiale locale de China Telecom, évoquant des risques "significatifs" pour la sécurité nationale.

    En Europe, des signaux négatifs sont venus de la macro-économie: ainsi, la croissance allemande n'est attendue qu'à 2,6% en 2021, moins forte que prévu.

    Les investisseurs doivent en outre digérer les nombreux résultats d'entreprises, après la bonne tenue des géants de la tech Microsoft et Alphabet mardi.

    "Chez certaines entreprises, on peut voir des tendances opérationnelles positives, mais les problèmes dans les chaînes d'approvisionnement et la potentielle récession en raison du goulot d'étranglement qui en découle sont difficilement quantifiables", résume Andreas Lipkow, de Comdirect.

    La prudence est aussi de mise avant la réunion de la Banque centrale européenne, même si les analystes n'attendent pas de changements majeurs.


  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * ALPHABET a publié mardi des résultats trimestriels supérieurs aux attentes, porté notamment par les recettes publicitaires du moteur de recherche qui semble avoir surmonté de nouvelles mesures limitant le suivi des utilisateurs des iPhones d'Apple. Le titre reculait d'environ 1% en après-Bourse.

    * TWITTER a publié mardi une hausse de 37% de son chiffre d'affaires trimestriel et ses revenus publicitaires n'ont été que légèrement affectés par les modifications apportées par Apple à sa politique de confidentialité, ce qui fait monter l'action du réseau social de 1,7% dans les échanges en avant-Bourse.

    * MICROSOFT a publié mardi des résultats trimestriels supérieurs aux attentes de Wall Street, profitant d'une demande pour ses activités d'informatique dématérialisée ("cloud"), mais a averti que les problèmes de chaîne d'approvisionnement continueraient à peser sur certaines unités, comme celles des PC portables Surface et des consoles de jeu Xbox. Le titre gagne 2,3% en avant-Bourse.

    * FACEBOOK - La Federal Trade Commission (FTC), principale autorité en matière de concurrence aux Etats-Unis, examine des informations selon lesquelles des documents de recherche interne à Facebook révèlent les effets néfastes de ses produits, rapporte mercredi le Wall Street Journal.

    * TEXAS INSTRUMENTS a publié mardi un chiffre d'affaires trimestriel moins bon qu'attendu et des prévisions pour le quatrième trimestre jugées décevantes, pénalisé par les tensions sur la chaîne d'approvisionnement dans l'industrie des semi-conducteurs. Dans les transactions avant l'ouverture, il recule de 3,6%.

    * ADVANCED MICRO DEVICES (AMD) a dit prévoir pour le quatrième trimestre un chiffre d'affaires supérieur aux attentes, misant sur sa capacité à surmonter les problèmes de la chaîne d'approvisionnement pour répondre à la forte demande de puces utilisées dans les consoles de jeux et les serveurs de centres de données.

    * VISA a annoncé un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes du marché, la reprise des voyages et l'amélioration de la conjoncture économique mondiale ayant dopé la croissance des volumes de transactions.

    * ROBINHOOD MARKETS a fait état d'un chiffre d'affaires inférieur aux attentes pour le troisième trimestre, en raison de la baisse du trading des cryptomonnaies. L'action de la plate-forme de courtage recule de 10,8% en avant-Bourse, sous son prix d'introduction en Bourse de 38 dollars.

    * PFIZER - Un panel d'experts a recommandé mardi au régulateur américain des médicament d'autoriser l'utilisation du vaccin contre le COVID-19 développé par Pfizer et BioNTech pour les enfants âgés de 5 ans à 11 ans, estimant que les bénéfices de la vaccination étaient supérieurs aux risques.

    * ACTIVISION BLIZZARD - L'éditeur de jeux vidéo a annoncé mardi annuler l'organisation de la convention annuelle BlizzCon qui devait avoir lieu en ligne en février prochain. (Laetitia Volga, édité par Blandine Hénault)

  • UPDATE | Briefing actions belges

    Jefferies dégrade Shurgard | Azelis scrutée par quatre courtiers | Nyrstar bondit (+Briefing)

  • Warning de la FSMA

    L’Autorité des services et marchés financiers (FSMA) met le public en garde contre la fraude à l’investissement qui débute sur les applications et sites de rencontre.

  • La croissance des crédits aux entreprises repart

    La croissance des crédits accordés par les banques de la zone euro aux entreprises a encore légèrement accéléré en septembre, inversant la baisse observée depuis le printemps, a indiqué mercredi la Banque centrale européenne (BCE).

    Les prêts aux entreprises industrielles et commerciales, ajustés de certaines opérations strictement financières, ont progressé de 2,1% en septembre, après 1,5% en août et 1,7% en juillet et des hausses supérieures à 5% en début d'année.

    Les crédits accordés aux ménages se maintiennent quant à aux à un niveau élevé, grimpant de 4,1% en septembre, presque autant que lors de l'été, en restant tirés par les emprunts pour l'achat de logements.

    La croissance de la masse monétaire M3 a de nouveau fléchi, à 7,4%, alors que les aides publiques déclenchées face à la première vague de la pandémie de Covid-19 se normalisent.

    L'agrégat M3 est utilisé par la BCE comme indicateur avancé de l'inflation, en comprenant les espèces en circulation, les crédits à plus de 2 ans et les dépôts des ménages et des entreprises.

  • Sauts de puce en bourse pour Melexis malgré des ventes record

  • "Les prix du gaz en Europe seront élevés cet hiver"

    Equinor, le deuxième fournisseur de gaz d'Europe après Gazprom, s'attend à des prix élevés du gaz cet hiver en raison des très faibles stocks de gaz en Grande-Bretagne et dans l'Union européenne, a déclaré à Reuters le directeur général d'Equinor, Anders Opedal.

    "Nous pensons qu'il y aura des prix du gaz élevés pendant l'hiver. Quel niveau, je ne sais pas, mais ce sera un marché très fort. Ce sera un défi pour les citoyens britanniques, européens et certains de l'industrie", a déclaré Opedal dans une interview après avoir présenté les résultats du troisième trimestre de l'entreprise.

  • Deutsche Bank place Besi sur sa liste d'achat

    Deutsche Bank relève son conseil sur le fournisseur de puces BE Semiconductor (Besi pour les investisseurs) à "acheter", l'objectif de cours passe de 72 à 84 euros.

    Les investisseurs se sont méfiés ces derniers mois d'un ralentissement cyclique du marché, explique l'analyste Robert Sanders. Mais, selon lui, c'est injustifié, car le "marché du HPC" (High performance computing ou calcul haute performance) est en plein essor. TSMC et Intel font des investissements majeurs, et une bataille intense fait rage entre les rivaux américains éternels que sont Intel et AMD, précise-t-il.

  • Les gagnants et les perdants de la matinée

    Parmi les publications de résultats bien accueillies figurent celles de Seb (+12,54%), de Scor (+8,64%), de Sodexo (+6,43%) ou encore du néerlandais ASM International (+4,78%) et de l'allemand Puma (+2,1%).

    A contrario, Worldline (-4,05%) est sanctionné, tout comme Deutsche Bank (-5,23%) et Electrolux (-2,71%).

  • Le point sur la tendance boursière

    Les marchés actions européens dérivent sans tendance claire, les investisseurs décortiquant une salve de résultats trimestriels avec en toile de fond une baisse des prix des matières premières.

    Amsterdam et Paris sont proches de l'équilibre. Francfort perd 0,25% et Bruxelles gagne 0,15%.

    "Les investisseurs continuent de se focaliser pleinement sur la période des résultats qui continue", écrivent les analystes de Saxo Banque. 

    Cette salve de chiffres que les investisseurs doivent digérer, occulte provisoirement les préoccupations macroéconomiques comme l'inflation, même à la veille d'une réunion de la Banque centrale européenne. D'autant plus qu'elle devrait "renvoyer les décisions importantes à la réunion suivante, en décembre", souligne Tangi le Libou, du courtier Aurel BGC.

    En attendant, les valeurs minières inscrivent le recul sectoriel le plus élevé (-1,37% pour l'indice Stoxx de référence) alors que les prix des matières premières, notamment l'aluminium et le minerai de fer, reculent en même temps que ceux du pétrole brut.

    Deutsche Bank chute de plus de 3% après des résultats décevants, tandis que Banco Santander recule de 2,5% malgré une hausse de 24% de son résultat net au troisième trimestre.

    Heineken est en perte de vitesse et cède 2,2% après avoir fait état d'un repli organique de ses volumes de bière au troisième trimestre.

    Du côté positif, Puma progresse de 2% après avoir relevé sa prévision de chiffre d'affaires annuel.

  • Worldline chute lourdement

    Le spécialiste français des paiements électroniques Worldline chute d'un peu plus de 6% à la Bourse de Paris, après avoir perdu plus de 10% dans les premiers échanges, au lendemain de ses résultats.

    L'action perd 6,13% à 61,41 euros.

  • Voici le briefing actions belges

    Quatre avis de brokers pour Azelis | Shurgard perd un fan | Melexis boudée (+Briefing)

  • |Opening bell|

    Amsterdam: -0,03%
    Bruxelles: -0,17%
    Paris: -0,14%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: -0,05%
    DJ Stoxx 600: -0,13%

    Melexis: -2,39%

  • Les analystes partagés sur Azelis

    Les quatre courtiers qui ont introduit en bourse le distributeur de produits chimiques Azelis sont autorisés à émettre des avis pour la première fois. Leurs conseils sont également répartis entre "acheter" et "conserver", selon des données de Bloomberg.

    Stijn Demeester d'ING et Rajesh Kumar de HSBC donnent une recommandation d'achat avec un objectif de cours de 32 et 31 euros respectivement.

    Suhasini Varanasi de Goldman Sachs et James Rose de Barclays sont "neutres" avec un objectif de cours de 30 euros chacun.

  • Les valeurs à suivre en Europe

    * SODEXO table pour 2021-2022 sur une hausse de son chiffre d'affaires et de sa marge d'exploitation, après un rebond sur le second semestre de son dernier exercice décalé.

    * SCHNEIDER ELECTRIC a confirmé ses objectifs financiers pour 2021 en dépit des tensions sur la chaîne logistique, à la faveur d'un chiffre d'affaires record au troisième trimestre. 

    * WORLDLINE a publié mardi une augmentation de 8,3% de son chiffre d'affaires en données organiques au troisième trimestre. Le spécialiste des solutions de paiement dit anticiper une croissance organique du chiffre d'affaires d'au moins 6% en 2021.

    * DEUTSCHE BANK a réalisé un bénéfice supérieur aux estimations au titre du troisième trimestre, malgré une baisse des revenus de ses activités de banque d'investissement.

    Le résultat opérationnel d'ELECTROLUX  est un peu en dessous des attentes pour le troisième trimestre. Le groupe a aussi prévenu que le quatrième trimestre serait encore plus difficile en termes de contraintes sur la chaîne d'approvisionnement.

    * PUMA a relevé sa prévision de chiffre d'affaires annuel tout en prévenant que le confinement sanitaire au Vietnam, la congestion des ports et la pénurie de conteneurs affectaient sa chaîne d'approvisionnement.

    * ASM INTERNATIONAL - L'équipementier néerlandais pour semi-conducteurs a fait état d'un chiffre d'affaires légèrement supérieur à ses propres prévisions au troisième trimestre. Il a aussi indiqué qu'il tablait sur une forte croissance de ses ventes pour le trimestre en cours, malgré les tensions sur la chaîne d'approvisionnement qui devraient se prolonger.

  • Valneva veut lever plusieurs centaines de millions d'euros en bourse

    Le laboratoire franco-autrichien Valneva a annoncé mardi soir qu'il souhaitait lancer une augmentation de capital de plusieurs centaines de millions d'euros afin de financer le développement de plusieurs de ses candidats vaccins, dont celui contre le Covid-19.

    Valneva compte émettre 5,5 millions de nouvelles actions à destination d'investisseurs aux États-Unis et en France.

    Le prix par action n'a pas encore été déterminé. Il "sera au moins égal à la moyenne pondérée du prix des actions de la société cotées sur Euronext, sur une période choisie par la direction", éventuellement diminué d'une décote maximale de 15%, décrit le communiqué.

    Valneva a clôturé mardi soir à 22,44 euros.

  • HSBC fan d'Azelis

    Après Exane BNP Paribas (voir post de 7h57), c'est au tour d'HSBC de se déclarer fan d'Azelis . La banque entame en effet sa recommandation pour le poids lourd de la distribution chimique avec une recommandation d'achat. L'objectif de cours est de 31 euros. Azelis a clôturé mardi à 28 euros.

  • Jefferies ajuste le tir Shurgard

    L'analyste de Jefferies, Andrew Gill réduit sa recommandation sur Shurgard Self Storage à "conserver" contre "acheter", en raison de la récente progression du cours de l'action.

    Par contre, le prix cible est fixé à 56 euros contre 54 euros, impliquant une augmentation de 3,9% par rapport au dernier cours. Shurgard a clôturé mardi à 53,90 euros.

  • Briefing d'avant bourse

    Les bourses européennes sont attendues en légère baisse à l'ouverture après leur progression de la veille et alors qu'une nouvelle salve de publications de résultats d'entreprises est attendue.

    Les contrats à terme signalent un repli de 0,22% pour le Dax à Francfort , de 0,05% pour le FTSE à Londres et de 0,3% pour l'EuroStoxx 50.

    Les investisseurs surveilleront les annonces de Sodexo et Schneider Electric à Paris, de Deutsche Bank et BASF à Francfort ou encore de Boeing à New York.

  • Exane BNP Paribas "achète" Azelis

    Exane BNP Paribas entame le suivi d'Azelis avec une recommandation de "superformance" (achat fort). L'objectif de cours est de 31 euros, impliquant une progression de 11% par rapport au dernier cours.

  • BASF relève à nouveau ses prévisions de bénéfices

    L'allemand BASF relève ses prévisions de bénéfices pour 2021 pour la troisième fois cette année alors qu'il continue de majorer les prix des produits chimiques de base utilisés par ses grands clients industriels.

    Dans un communiqué publié mercredi, le plus grand fabricant mondial de produits chimiques en termes de ventes déclare qu'il s'attend désormais à ce que son bénéfice avant intérêts et impôts (Ebit) de 2021, ajusté des éléments ponctuels, se situe entre 7,5 et 8 milliards d'euros, contre 7 à 7,5 milliards d'euros jusqu'à présent.

     

  • L'action Robinhood sous son prix d'IPO

    L'action Robinhood Markets est passée en dessous de son prix d'IPO dans les échanges d'après-clôture mardi, après que le courtier ait annoncé des revenus plus faibles que prévu pour le troisième trimestre, les niveaux de négociation ayant baissé pour les crypto-monnaies comme le dogecoin.

    Les actions Robinhood ont baissé de 8,47% à 36,22 dollars après la publication de ces résultats, en dessous des 38 dollars auxquels elles étaient cotées lors de l'introduction en bourse de la société californienne. L'action est aussi bien en deçà des 85 dollars atteints en août.

  • Les bourses chinoises dans le rouge avec China Telecom

    Les bourses chinoises évoluent en repli après la révocation aux Etats-Unis de la licence de l'opérateur China Telecom au nom de la sécurité nationale, une décision qui menace d'exacerber les tensions Pékin-Washington.

    À Hong Kong, l'indice Hang Seng cède 1,47%.

    De son côté, l'indice composite de la Bourse de Shanghai perd 0,86%.

    Quant à l'indice CSI 300 des grandes capitalisations boursières chinoises, il abandonne 1,33%.

  • Melexis dans le haut de ses prévisions

    À l’issue du 3e trimestre, Melexis a généré un chiffre d’affaires de 162,8 millions d’euros, en hausse de 34% d’une année sur l’autre et dans le haut la fourchette de ses prévisions. De son côté, l’Ebit s’est envolé de 153% à 39,7 millions d’euros, soit une marge de 24,4%. Au final, le résultat net suit la même tendance (+145%) à 36,5 millions, soit 0,90 euro par action.

    Pour les neuf premiers mois de l’année, ces trois chiffres sont respectivement de 477,6 millions (+33%), 110,6 millions (+122%) et 97,8 millions (+116%).

    Le décalage persistant entre la demande et l’offre est notre principal défi aujourd’hui.
    Marc Biron
    CEO de Melexis

    Au quatrième trimestre de 2021, Melexis prévoit de réaliser un chiffre d’affaires compris entre 160 et 165 millions d’euros, résultant en une croissance des ventes autour de 26% pour l’ensemble de l’exercice (la prévision antérieure évoquait une fourchette de 24 à 27%), une marge brute autour de 42% et une marge d’exploitation autour de 23% (contre 22% avant), tout en tenant compte d’un taux de change EUR/USD de 1,16 pour le reste de l’année.

  • 30 minutes de trading en plus pour la Bourse de Tokyo

    La bourse de Tokyo prévoit de prolonger la durée des séances boursières de 30 minutes, le premier changement apporté aux heures d'ouverture depuis plus d'une décennie.

    Le marché fermerait à 15h30, heure locale, si les modifications proposées sont mises en œuvre. Les changements sont prévus en même temps qu'une importante mise à niveau des systèmes de trading.

    La bourse de Tokyo est actuellement ouverte entre 9h et 15h, heure locale, avec une pause déjeuner entre 11h30 et 12h30. La journée de négociation de cinq heures est considérablement plus courte que celle de nombreux autres concurrents régionaux.

    Le Japon est le troisième marché boursier mondial.

  • Alphabet et Microsoft dépassent les attentes, Twitter rate le coche

    Alphabet, Microsoft et Twitter ont publié leurs résultats après la clôture de Wall Street mardi.

    Alphabet, la maison-mère de Google, a communiqué des résultats trimestriels supérieurs aux attentes, porté notamment par les recettes publicitaires du moteur de recherche qui semble avoir surmonté de nouvelles mesures limitant le suivi des utilisateurs des iPhone d'Apple.

    Les trimestriels de Microsoft sont eux aussi supérieurs aux attentes de Wall Street. Le groupe informatique a profité d'une demande pour ses activités d'informatique dématérialisée ("cloud") portée par le recours répandu au télétravail face à la crise sanitaire.

    À l'opposé, la croissance trimestrielle du nombre d'utilisateurs de Twitter a déçu Wall Street, alors que le réseau social est soumis à une concurrence accrue de TikTok. Le réseau social a toutefois publié un chiffre d'affaires au troisième trimestre conforme aux prévisions.

  • Econocom | GBL | IBA

    Econocom - Jean-Louis Bouchard CEO d'Econocom, détient au 25 octobre 65,55% des droits de vote attachés à des titres de la société de services informatiques. Sa participation a dépassé le seuil de 65% car BIS BV a acquis 565.116 actions, précise le groupe dans un communiqué publié mardi après la clôture des marchés. BIS BV, est une filiale indirecte du groupe Econocom, qui est contrôlée par Econocom International BV, elle-même contrôlée par M. Jean-Louis Bouchard.

    GBL - Depuis le 22 octobre, Gérald Frère, Ségolène Gallienne - Frère, Stichting Administratiekantoor Frère-Bourgeois, The Desmarais Family Residuary Trust et Pargesa S.A. détiennent 50,01 % des droits de vote de GBL, selon une déclaration de transparence datée du 25 octobre 2021.

    IBA - Ion Beam Applications (IBA) et RaySearch Laboratories ont annoncé l'extension de leur partenariat en protonthérapie dans les domaines de la radiothérapie flash, de la Proton ARC thérapie et du traitement des tumeurs mobiles. Le spécialiste de la protonthérapie et RaySearch entretiennent un partenariat stratégique au niveau mondial depuis 2013.

  • Nouveaux records à Wall Street malgré Facebook

    La Bourse de New York a fini en légère hausse mardi, le Dow Jones et le S&P-500 s'établissant à de nouveaux records de clôture, même si la séance a été marquée par le déclin de Facebook (-3,9%) au lendemain de la publication de ses résultats trimestriels.

    > L'indice Dow Jones a gagné 0,04%, ou 15,73 points, à 35.754,88 points.
    > Le S&P-500, plus large, a pris 8,31 points, soit 0,18%, à 4.574,79 points.
    > Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 9,01 points (0,06%) à 15.235,72 points.

    La quasi-totalité des secteurs majeurs du S&P-500 ont fini dans le vert, aux premiers rangs desquels les secteurs dits défensifs, comme l'immobilier, indiquant une certaine prudence des investisseurs.

  • BASF, Cofinimmo, Melexis... Salve de résultats trimestriels en vue

    Bonjour! De nombreux poids lourds de la cote publient des résultats ce mercredi 27 octobre: BASF, McDonald's, Coca-Cola, General Motors, Kraft et Heineken, pour ne citer qu'eux. À Bruxelles, Melexis (avant-bourse) et Cofinimmo (après-bourse) sont inscrits à l'agenda.

     

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés