1. Les marchés
  2. Live blog
live

Le S&P 500 à un record | Le Bel 20 termine à un cheveu de son niveau d'avant pandémie

Les marchés américains et européens ont clôturé dans le vert, les investisseurs étant notamment rassurés par les propos accommodants de la Banque centrale européenne. Argenx et Aperam ont permis au Bel 20 de s'approcher de son sommet d'avant-crise.
  • Au menu ce lundi

    C'est ici que se termine ce live, merci de nous avoir suivis. La semaine commercera sur une note légère en termes de statistiques. On attend notamment les chiffres sur la production industrielle en zone euro. Les marchés seront fermés en Chine.

    > Le programme du lundi 14 juin

  • Wall Street en hausse pour clôturer une semaine languissante

    La Bourse de New York a fini en hausse ce vendredi, au terme d'une semaine marquée par le peu de catalyseurs d'évolution du marché et les inquiétudes persistantes quant à savoir si les pics d'inflation actuels pourraient perdurer au-delà du court terme. Le Dow Jones a gagné 0,04% à 34 479,6 points. Le S&P 500 a pris 0,19% à 4 247,44 points. Le Nasdaq a avancé de son côté de 0,35% à 14 069,42 points. Pour la semaine, le S&P et le Nasdaq ont progressé par rapport à la clôture de vendredi dernier, tandis que le Dow a enregistré une perte hebdomadaire. Mais les indices sont restés dans une fourchette étroite, avec peu de catalyseurs pour faire évoluer le sentiment des investisseurs.

    Une grande partie de l'attention s'est portée sur les données relatives aux prix à la consommation de jeudi, qui ont atténué les craintes concernant la durée de la vague d'inflation actuelle. "C'est une journée en demi-teinte aujourd'hui", a déclaré Oliver Pursche, vice-président chez Wealthspire Advisors, à New York. "L'été s'installe et il n'y a rien dans l'actualité qui va matériellement conduire le marché dans l'une ou l'autre direction. Les investisseurs vont donc attendre la saison des résultats."

    Parmi les 11 principaux secteurs du S&P 500, celui de la santé a subi la plus forte baisse. Les actions Biogen ont terminé en retrait alors que La Food and Drug Administration (FDA) fait face à des critiques concernant son "approbation accélérée" de l'Aduhelm, le médicament contre la maladie d'Alzheimer mis au point par Biogen, sans preuve solide de sa capacité à combattre la maladie. Une grande partie du volume des transactions cette semaine était attribuable aux "meme stocks" - les valeurs au centre depuis plusieurs mois de l'attention des investisseurs individuels mobilisés contre les vendeurs à découvert- mais leur mouvements ont été plus modérés vendredi, AMC Entertainment ayant néanmoins surperformé.

  • Les marchés US terminent dans le vert

    Le Dow Jones a pris 0,04% à 34.480 points.

    Le Nasdaq a gagné 0,35% à 14.069,42 points.

    Le S&P 500 a avancé 0,19% à 4.247,44 points.

  • Le pétrole progresse après les données encourageantes de l'AIE sur la demande

    Les prix du pétrole ont fini la semaine en hausse ce vendredi, bien aidés par des prévisions optimistes pour la demande de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) qui vont dans le sens de celles de l'Opep publiées la veille.

    Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août a terminé à 72,69 dollars à Londres, en hausse de 0,23% ou 17 cents par rapport à la clôture de jeudi, terminant à un plus haut depuis avril 2019. A New York, le baril de WTI pour le mois de juillet a gagné 0,88% ou 62 cents, à 70,91 dollars, à un pic depuis octobre 2018.

  • Ascencio promet un dividende stable

    La société immobilière Ascencio  a publié son rapport semestriel, après la fermeture de la Bourse. Elle y fait état d'un taux d'occupation du portefeuille à la fin mars de 96,0%, en légère baisse par rapport au 30 septembre 2020 (97,7%). 

    L'entreprise est toutefois satisfaite de ses résultats au 1er semestre. Elle estime ainsi pouvoir distribuer, sauf imprévu significatif, un dividende comparable à celui de l’exercice précédent.

    Le fait que l'alimentaire représente environ 40% des loyers annuels a notamment permis à la SIR de résister à la pandémie. 

    Le groupe enregistre également une augmentation significative (+ 9,1%) de ses revenus locatifs au 1er semestre, avant la prise en compte de l’impact de la crise sanitaire.

  • TheraVet fin prête pour son entrée en bourse

    La biotech belge TheraVet spécialisée dans la santé animale vient de boucler son offre de souscription (IPO) dans le cadre de son introduction sur Euronext Growth à la Bourse de Bruxelles et à la Bourse de Paris. Une introduction prévue le 17 juin prochain. Au total, 7,15 millions d'euros ont été levés au travers de cette offre, dont 30% viennent d'investisseurs institutionnels et 70% d'investisseurs particuliers.

    La demande, qui concernait quelque 625.000 actions au prix de 9,60 euros chacune, a excédé l'offre à hauteur de 117%, ce qui a conduit la société à exercer une clause d'extension lui permettant de vendre 93.750 actions supplémentaires. Ces 734.636 actions au total représentent un flottant de 22,8% du capital (3.223.936 actions). De quoi valoriser la société à 31 millions d'euros.

  • La semaine se termine bien en Europe

    Les Bourses européennes ont fini en hausse vendredi après les nouvelles rassurantes reçues la veille sur l'inflation aux Etats-Unis et les politiques monétaires des grandes banques centrales.

    Le Bel 20 s'est rapproché de son sommet de 2020. À Paris, le CAC 40 a progressé de 0,83% et signe sa première clôture au-dessus de 6.600 depuis septembre 2000. A Londres, le FTSE 100 a avancé de 0,65% et à Francfort, le Dax a pris 0,78%.

    L'indice EuroStoxx 50 a gagné 0,75%, le FTSEurofirst 300 0,67% et le Stoxx 600 0,65%. Ce dernier a inscrit en séance un record à 457,87 points et affiche sur l'ensemble de la semaine une hausse de 1,09% (sa quatrième performance hebdomadaire positive d'affilée).

    Au moment de la clôture en Europe, Wall Street marquait le pas à l'approche du week-end, le Dow Jones cédant 0,07% tandis que le S&P 500 était inchangé et le Nasdaq Composite en hausse symbolique de 0,05%. Le S&P-500 restait toutefois proche du record inscrit la veille à 4.249,74 points.

  • Encore un coup de théâtre pour les droits du foot français

    Canal+, filiale de Vivendi , annonce dans un communiqué avoir décidé de se retirer de la Ligue 1, après que la LFP a décidé s'attribuer groupe Amazon les droits des lots des deux consultations Ligue 1 Uber Eats et Ligue 2 BKT lancées par la LFP en janvier.

    Canal+ "regrette la décision de la Ligue de Football Professionnel (LFP) de retenir aujourd'hui la proposition d'Amazon au détriment de celle de ses partenaires historiques CANAL+ et beIN Sports. CANAL+ ne diffusera donc pas la Ligue 1", peut-on lire dans un communiqué. 

  • La belle semaine du secteur pharma à Bruxelles

    Performance sur la semaine écoulée

    • IndicesVar.%
    • Argenx+15,36%
    • UCB+8,45%
    • Galapagos+7,17%
    • Sofina+5,2%
    • Elia+3,81%
    • Proximus+2,86%
    • AB InBev+2,72%
    • Colruyt+2,53%
    • WDP+1,07%
    • Melexis+0,85%
    • GBL+0,47%
    • Ackermans & van Haaren+0,45%
    • Aperam+0,4%
    • KBC Groep0.0%
    • Cofinimmo-0,31%
    • Telenet-0,49%
    • Aedifica-0,66%
    • Solvay-0,92%
    • Ageas-2,71%
    • Umicore-3,16%
    Les chiffres sont susceptibles d'évoluer à la marge.
  • Le Bel 20 à moins de 10 points de son pic de 2020

    L'indice Bel 20 s'est octroyé 0,52% pour se fixer à 4.190,07 points. Sur les 20 actions qui le composent, 12 étaient en hausse et 8 en baisse.

    Top / Flop du Bel 20

    TOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • Argenx255,4+4,07%
    • Sofina360,2+1,64%
    • Aperam47,65+1,64%
    • Elia91,25+1,22%
    • UCB82,92+0,97%
    FLOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • Galapagos65,31-1,21%
    • Aedifica105,4-1,13%
    • Cofinimmo129,2-1,07%
    • WDP31,98-0,56%
    • Umicore49,27-0,44%
    Les chiffres sont susceptibles d'évoluer à la marge.

     

     

  • Europe | Closing Bell

    BEL 20: +0,52% 
    CAC 40: +0,83% 
    AEX: +0,45% 
    DAX 30: +0,81% 
    FTSE 100: +0,69% 
    Stoxx 600 Europe: +0,69% 

    Résultats provisoires

  • Amazon et Canal+ se partagent les droits du foot français

    Amazon et Canal+, filiale de Vivendi, ont remporté les droits de diffusion télévisée des matches de Ligue 1 pour la période 2021-2024, selon plusieurs médias français.

    Le montant de l'opération permettrait à la Ligue professionnelle de football (LFP) d'engranger 663 millions d'euros par an, précisent plusieurs médias français. C'est pratiquement deux fois moins que ce qu'ils auraient dû obtenir au moment de l'irruption de Mediapro (1,2 mds EUR), diffuseur défaillant dont l'incursion en France a tourné au fiasco. 

    Selon la répartition adoptée vendredi par le Conseil d'administration de la Ligue de football professionnel (LFP), Canal+ versera 332 millions d'euros chaque saison sur la période 2021-2024, contre 250 millions d'euros annuels pour Amazon, qui ajoutera une rallonge pour se partager aussi la L2 avec beIN Sports.

  • Une tuile de plus pour le vaccin Johnson & Johnson

    Selon le New York Times, l'agence américaine des médicaments, la FDA, demande à Johnson & Johnson de jeter environ 60 millions de doses de son vaccin contre le Covid-19.

    Les doses en question sont celles produites sur un site américain de Johnson & Johnson et font partie d'un lot qui a été contaminé par des matériaux destinés à un autre vaccin fabriqué dans la même usine. 

  • New York indifférente au nouveau modèle de luxe de Tesla

    Vers 16h30, Tesla reculait de 0,5%. Le fabricant de véhicules électriques a présenté jeudi soir depuis son usine californienne les premiers exemplaires de la nouvelle version de luxe, plus rapide, de sa berline Model S, baptisée "Plaid", vendue à 129.999 dollars, soit un peu plus de 107.000 euros. 

  • Les D'Ieteren achète en masse des actions... D'Ieteren

    La famille D'Ieteren continue à investir dans sa propre entreprise. La branche familiale Périer-D'Ieteren, via sa société d'investissement Société Anonyme de Participation et De Gestion (SPDG), a acheté ces derniers jours 32.534 actions D'Ieteren pour un montant de 3,12 millions d'euros.

    Les achats ont été effectués à un cours se situant entre 95 et 98 euros, contre un cours tournant autour des 101,5 euros ce vendredi. Au début de l'année, la famille a également acheté pour plusieurs millions d'euros d'actions de la société holding.

    SPDG contrôle près de 26% de la société cotée D'Ieteren. L'autre branche familiale (Nayarit Group) détient 35,5 %. 

  • Le moral des ménages US meilleur qu'attendu

    Le moral des ménages américains s'est amélioré plus nettement qu'attendu en juin, montrent les premiers résultats de l'enquête mensuelle de l'Université du Michigan.

    Son indice de confiance a progressé à 86,4 après 82,9 en mai. Les économistes et analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de 84,0.

    La composante du jugement des consommateurs sur leur situation actuelle a augmenté à 90,6 après 89,4 le mois précédent et surtout, celle des perspectives a atteint 83,8 après 78,8.

    Les anticipations d'inflation des consommateurs interrogés sont en outre en baisse plus marquée qu'anticipé, à 4,0% à l'horizon d'un an contre 4,6% en mai et 2,8% contre 3,0% à un horizon de cinq ans. 

  • La fête continue pour le S&P 500

    Les actions américaines confirment leurs gains à l'ouverture de la Bourse de New York et alors que les rendements obligataires de référence se sont maintenus autour de leur plus bas niveau depuis mars, dans un contexte de confiance croissante dans le fait que l'inflation sera de courte durée. Un scénario qui réconforte la Fed dans son calendrier monétaire. 

    L'indice S&P 500 a prolongé sa course à des niveaux record en début de séance. Le Dow Jones et le Nasdaq Composite ont également progressé dans des proportions semblables. 

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: +0,26% 
    S&P 500: +0,10% 
    Nasdaq Composite: +0,02%  

  • Deux fois plus d'investisseurs individuels en Europe en 18 mois

    Le nombre d'investisseurs individuels en Europe a doublé depuis le début 2020 en profitant de l'essor du télétravail et de l'augmentation des taux d'épargne liés à la pandémie, montrent des données d'Euronext.

    Cette tendance reste toutefois moins marquée en Europe qu'aux Etats-Unis, où elle a profité de la vogue des "meme stocks", ces titres recherchés par des investisseurs individuels coalisés via les réseaux sociaux pour contrer les vendeurs à découvert.

  • Orphazyme, la première "action meme" danoise

    Les observateurs de marché se grattaient la tête ce vendredi pour comprendre les raisons de la soudaine ascension en bourse d’une petite biotech danoise baptisée Orphazyme.

     Cotée au travers d’un ADS (American Depositary Shares) sur le Nasdaq, son cours s’est envolé, hier soir, d'environ 5 dollars jusqu’à plus de 77 dollars en cours de séance, soit un bond de 1.387%, pour ensuite réduire ses gains et clôturer sur une hausse de 301,53%, à 21 dollars.

     À la Bourse de Copenhague, où la société est également cotée, son cours a également bondi ce vendredi matin jusqu’à 76% dès l’ouverture, et s’affichait encore en hausse de plus de 50% à mi-séance.

  • Le point sur la tendance

    Alors que Bruxelles flirte avec son record de l'année 2020, les marchés se tenaient prêts à laisser derrière eux une semaine plutôt poussive, rassurés par l'orientation de la politique monétaire et confiants au sujet de l'inflation.

    Vers 15h15, les grands indices européens amplifiaient leur avance: Paris prenait 0,76%, Londres 0,58%, Francfort 0,54% et Milan 0,18%. La Bourse de New York se préparait à ouvrir sur une note positive. Selon les contrats à terme, l'indice Dow Jones devait ouvrir en petite hausse de 0,27%, le S&P 500 de 0,17% et le Nasdaq de 0,13%.

  • Le Bel 20 à quelques points de son pic de 2020

    L'indice vedette de la Bourse de Bruxelles gagne 0,44% vers 15 heures à 4.186 points. Il s'approche des 4.198,31 points, niveau le plus haut qu'il avait atteint en 2020. C'était en février, juste avant la chute liée au coronavirus, et depuis il n'a plus jamais franchi ce pic. 

  • Didi, le Chinois qui vient snober Uber à Wall Street

    Ce n'est pas tous les jours qu'un nouveau ambitionne de lever 10 milliards de dollars pour son arrivée à Wall Street. Le mastodonte en question, c'est Didi Chuxing, l'application la plus utilisée en Chine pour "prendre un Uber  ".

    Autrement dit, Didi, c'est le groupe technologique derrière l'application de véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) qui occupe pratiquement tout le marché chinois et qui revendique, sur les quinze pays où elle est active, près d'un demi-milliard d’utilisateurs.

  • Selon la BoE, une monnaie numérique ouvrirait une "nouvelle ère" pour les banques centrales

    Une monnaie numérique émise par une banque centrale serait une des "innovations les plus importantes de l'histoire" des institutions monétaires, a affirmé Andrew Bailey, gouverneur de la Banque d'Angleterre (BoE). "Cela nous ferait entrer dans une nouvelle ère", a-t-il ajouté lors d'une conférence organisée par la BoE et la Banque des règlements internationaux (BRI), à l'occasion du lancement d'un pôle d'innovation à Londres (BIS Innovation Hub).

    La semaine a été marquée par la décision du Salvador, petit pays d'Amérique centrale, d'adopter le bitcoin comme monnaie officielle. "C'est une expérience intéressante", a commenté, ce vendredi, Benoit Coeuré, directeur du pôle d'innovation technologique de la BRI, avant d'ajouter: "nous avons clairement dit que le bitcoin ne remplissait pas les conditions pour être considéré comme un moyen de paiement. C'est un actif spéculatif".

  • Wall Street attendue en hausse

    Wall Street pourrait inscrire un nouveau record sur fond de repli des rendements obligataires, les investisseurs ayant retrouvé le goût du risque après avoir conclu que l'accélération de l'inflation aux États-Unis ne justifiait pas un resserrement des politiques monétaires.

    → Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture en hausse de 0,27% pour le Dow Jones, de 0,21% pour le Standard & Poor's 500 et de 0,22% pour le Nasdaq.

  • Les banques qui se lancent dans la crypto devront provisionner

    Le Comité de Bâle, où sont traités les sujets relatifs à la supervision bancaire, réfléchit, depuis un certain temps, au comportement que les institutions financières devraient adopter face aux monnaies virtuelles.

    Dans un rapport publié jeudi, le Comité mentionne les risques qu'incarnent les cryptomonnaies pour les banques, voire sur le système financier mondial. "Certains crypto-actifs se sont révélés particulièrement volatils, et comme les banques y sont de plus en plus exposées, les risques augmentent", écrivent les régulateurs.

  • La Norvège se voit encore un avenir pétrolier

    La Norvège, plus gros producteur d'hydrocarbures d'Europe de l'Ouest, compte continuer à explorer et exploiter du pétrole dans les décennies à venir, malgré les avertissements de l'Agence internationale de l'énergie (AIE). Dans un Livre blanc sur son futur énergétique, Oslo dit vouloir "prolonger la pratique actuelle avec des cycles de concession réguliers sur le plateau continental norvégien pour donner à l'industrie accès à de nouvelles zones de prospection".

    "Nous livrerons de l'énergie au monde aussi longtemps que la demande sera là", a déclaré la ministre du Pétrole et de l'Énergie, Tina Bru, lors d'une conférence de presse. "Le gouvernement maintiendra par conséquent une politique pétrolière qui facilite une production rentable de pétrole et de gaz dans le cadre de la politique climatique norvégienne et de nos objectifs climatiques".

  • La banque centrale russe augmente son taux directeur de 0,5 point

    La Banque centrale de Russie a augmenté son taux directeur pour la troisième fois consécutive, de 0,5 point à 5,5%, alors que le pays affronte depuis des mois une accélération de l'inflation.

    "Une pression inflationniste accrue dans le contexte de la reprise économique" peut provoquer une augmentation de l'inflation "plus importante et prolongée" que prévu, a indiqué, dans un communiqué, l'institution monétaire, qui n'exclut pas de nouvelles hausses du taux à l'avenir.

  • UPDATE | Briefing actions belges

    Barclays fan de WDP et VGP | Ageas sort d'une liste d'achat | Avis de brokers sur Ahold, Montea et Unifiedpost (+Briefing)

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    * APPLE a confirmé jeudi soir avoir recruté Ulrich Kranz, un ancien haut dirigeant de la division de véhicules électriques de BMW, pour renforcer ses activités dans ce domaine.

    * ALPHABET - Google, principale filiale du groupe, a pris des engagements envers les autorités britanniques en matière de suppression des traceurs ("cookies") de son navigateur Chrome afin de ne pas restreindre la concurrence sur le marché de la publicité, a annoncé vendredi l'Autorité de la concurrence et des marchés.

    * Plusieurs valeurs du secteur des croisières baissent dans les échanges en avant-Bourse après l'annonce de deux cas de COVID-19 sur un navire de ROYAL CARIBBEAN. Ce dernier, CARNIVAL, NORWEGIAN CRUISE LINE cèdent entre 0,4% et 1,4%.

    * BLACKROCK a annoncé ce vendredi que sa filiale de gestion de fonds chinoise avait obtenu le feu vert de Pékin au démarrage de ses activités, ce qui en fait le premier gestionnaire d'actifs international à se lancer sur le marché intérieur des fonds mutuels en Chine.

  • Le pétrole progresse après les données encourageantes de l'AIE sur la demande

    Les prix du pétrole sont en hausse, bien aidés par des prévisions optimistes pour la demande de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) qui vont dans le sens de celles de l'Opep publiées jeudi.

    "Le marché semble se concentrer entièrement sur la reprise (robuste) de la demande à l'heure actuelle", explique Eugen Weinberg, analyste de Commerzbank.

    La demande mondiale de pétrole, qui s'était effondrée avec la crise sanitaire, devrait continuer de se reprendre" et "d'ici la fin de 2022" elle "devrait surpasser les niveaux d'avant-Covid", prédit d'ailleurs, ce vendredi, l'AIE dans un rapport contenant ses premières prévisions détaillées pour l'an prochain (cf post de 10h08).

    Jeudi, c'est l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) qui tablait déjà sur une accélération de la reprise de la demande pétrolière au cours de la deuxième partie de cette année dans la dernière édition de son rapport mensuel.

  • La BCE presse Deutsche Bank de trouver un successeur à Paul Achleitner

    La Banque centrale européenne (BCE) a demandé à plusieurs reprises à Deutsche Bank   de préparer la succession de Paul Achleitner alors que le mandat du président du conseil de surveillance de la banque allemande touche à sa fin, ont déclaré à Reuters deux sources informées du dossier.

    À moins d'un an de la fin de la présidence de Paul Achleitner, la BCE attend toujours que Deutsche Bank identifie un candidat à sa succession et a accru, ces derniers mois, la pression sur la première banque allemande et son président, ont précisé les sources. Andrea Enria, le responsable de la supervision des banques au sein de la BCE, a abordé le sujet à plusieurs reprises dans le cadre des échanges avec la banque allemande, a déclaré l'une des sources, directement informée du dossier.

  • La Fed pourrait annoncer un "tapering" en août ou en septembre

    La Réserve fédérale devrait présenter en août ou en septembre la stratégie qu'elle entend mener pour réduire ses achats d'obligations sur les marchés, mais elle devrait attendre le début de l'an prochain pour la mettre en application, montre une enquête de Reuters auprès d'économistes.

    Près de 60% des participations (29 sur 50) ayant répondu à une question supplémentaire ont déclaré que l'annonce du "tapering" devrait intervenir avant fin septembre, dont 13 tablent sur une telle annonce lors du séminaire de banquiers centraux de Jackson Hole, fin août. Les 21 autres prévoient l'annonce après la fin du troisième trimestre.

    "Nous nous attendons à entendre lors de la Conférence de Jackson Hole des indices clairs suggérant que la Fed est en train de débattre d'un tapering du QE, ce qui serait développé davantage lors du FOMC de septembre, tout juste quatre semaines après", explique James Knightley, chef économiste international d'ING. "Nous supposons qu'à ce stade, la Fed indiquera que le marché doit se préparer à une annonce formelle d'un tapering du QE, dont les modalités seraient détaillées lors du FOMC de décembre."

    "Nous nous attendons à entendre lors de la Conférence de Jackson Hole des indices clairs suggérant que la Fed est en train de débattre d'un tapering du QE, ce qui serait développé davantage lors du FOMC de septembre, tout juste quatre semaines après"
    James Knightley
    chef économiste international d'ING

  • Vincent Bolloré n'entend pas demander de dérogation pour déposer une OPA sur Vivendi

    La holding du milliardaire français Vincent Bollore s'est engagée, dans une lettre écrite au conglomérat de médias Vivendi  à ne pas demander de dérogation pour déposer une offre publique d'achat sur les actions de Vivendi si elle franchit le seuil de 30% de détention du capital ou des droits de vote. L'assemblée générale annuelle de Vivendi devra approuver, le 22 juin, une résolution donnant au groupe la possibilité de racheter et d'annuler jusqu'à 50% de son capital.

  • La demande pétrolière devrait dépasser le niveau d'avant pandémie d'ici fin 2022

    La demande mondiale de pétrole, qui s'était effondrée avec la pandémie de Covid-19, devrait dépasser les niveaux d'avant la crise d'ici la fin de 2022, prédit l'Agence internationale de l'énergie (AIE). "La demande de pétrole mondiale va continuer de se reprendre" et "d'ici la fin de 2022, la demande devrait surpasser les niveaux d'avant-Covid", écrit-elle dans un rapport contenant ses premières prévisions détaillées pour l'an prochain.

    Après un déclin record de 8,6 millions de barils (mb/j) en 2020, la demande mondiale devrait rebondir de 5,4 mb/j cette année puis de 3,1 mb/j l'an prochain, pour s'établir à 99,5 mb/j en moyenne. Elle devrait être de 100,6 mb/j au quatrième trimestre de 2022, selon l'AIE. Le pic de la demande mondiale avait été atteint au quatrième trimestre de 2019, juste avant le déclenchement de la crise, à 100,5 mb/j.

  • Kepler Cheuvreux abaisse son TP pour Unifiedpost

    La hausse des coûts de recherche et développement d'Unifiedpost Group  a incité Kepler Cheuvreux à abaisser ses estimations en termes de flux de trésorerie. Le courtier s'attend à un coût moyen du capital (WACC) plus élevé et a également abaissé ses estimations de bénéfices. Cela se traduit par une réduction de l'objectif de cours de 22 à 16 euros.

    Compte tenu du ralentissement de la croissance organique au premier trimestre, par rapport au quatrième trimestre, et de la visibilité limitée du cash-flow libre en 2021, le conseil reste à "conserver".

  • Voici le briefing actions belges

    "Achetez WDP et VGP" | Ageas sort d'une liste d'achat | Avis de broker sur Montea (+Briefing)

  • La Bundesbank relève sa prévision de croissance à 3,7% en 2021

    La Banque fédérale d'Allemagne voit l'économie allemande démarrer une phase de "forte reprise" et a relevé, en conséquence, sa prévision de croissance pour l'année 2021 à 3,7%. Les dernières projections voient la croissance du PIB de la première économie européenne atteindre 3,7% cette année et 5,2% en 2022, avant de retomber à 1,7% en 2023, selon la Bundesbank. Ses précédentes estimations, datant de décembre, portaient sur un rebond de 3,0% en 2021 et de 4,5% en 2022.

    "L'économie allemande surmonte la crise induite par la pandémie" et pourrait "retrouver cet été son niveau d'avant la crise", a commenté le président de la Bundesbank, Jens Weidmann, dans ce communiqué.

  • | OPENING BELL |

    BEL 20 +0,32%

    AEX +0,22%

    CAC 40 +0,06%

  • "Le calme olympien des investisseurs"

    "Les indices européens devraient ouvrir en légère hausse ce matin dans le sillage du calme olympien des investisseurs après la publication de chiffres américains de l'inflation (CPI) pourtant largement au-dessus des attentes du consensus."
    John Plassard
    Responsable de l'investissement chez Mirabaud

  • NX Filtration débarque à la Bourse d'Amsterdam

    Le purificateur d'eau néerlandais NX Filtration fait son entrée ce matin à la Bourse d'Amsterdam. Son prix d'introduction a été fixé à 11 euros, ce qui valorise la société à 550 millions d'euros.

    Lors de l'introduction en bourse, 15 millions d'actions nouvelles seront émises et 2,25 millions d'actions existantes seront vendues. Cela permet ainsi à NX Filtration de lever 190 millions d'euros. Selon Berenberg, qui agit en tant que Joint Global Coordinator et Joint Bookrunner pour l'opération, la demande était plusieurs fois supérieure à l'offre.

  • Royaume-Uni: le PIB en hausse de 2,3% en avril

    L'économie britannique a repris des forces en avril alors que les magasins, les coiffeurs et les restaurants servant à l'extérieur ont rouvert leurs portes après plusieurs mois de confinement. Le produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 2,3% par rapport à mars, malgré des baisses inattendues dans le secteur manufacturier et la construction.

    Des chiffres susceptibles d'alimenter les spéculations sur le moment où la Banque d'Angleterre pourrait resserrer sa politique monétaire.

  • Le ton accommodant de la BCE favorise les obligations italiennes et grecques

    La présidente de la Banque centrale européenne (BCE), Christine Lagarde, a donné aux investisseurs le feu vert pour se ruer sur certaines des obligations d'État aux rendements les plus élevés de la région au cours des prochains mois. En signalant jeudi qu'il n'y aurait aucun relâchement dans le programme d'achats d'urgence face à la pandémie (PEPP), elle a contribué à dissiper les craintes que la banque centrale ne se prépare à retirer un soutien monétaire sans précédent – au moins jusqu'en septembre.

    En réaction, les obligations des pays dits périphériques ont été pris d'assaut, notamment celle de l'Italie et de la Grèce. Le taux grec à 30 ans est même retombé vers un plus bas historique.

  • Villeroy de Galhau (BCE): "L'inflation reste en dessous de notre cible de 2%"

    L'inflation monte, mais reste en dessous de la cible de 2% dans la zone euro, incitant la Banque centrale européenne à poursuivre sa politique accommodante, a estimé François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France. "L’inflation monte, mais reste en dessous de notre cible de 2% en moyenne (...). Il faut garder le cap, une inflation à moyen terme de 2%", a-t-il déclaré sur Radio Classique.

    "Nous pouvons être au moins aussi patients que la Réserve fédérale américaine car la situation est différente en zone euro."
    François Villeroy de Galhau
    Gouverneur de la Banque de France et membre de la BCE

    Jeudi, la BCE a indiqué que l'inflation devrait atteindre 1,9% en 2021, avant de revenir à 1,5% en 2022. Sa présidente, Christine Lagarde, a souligné que la hausse des prix restait bien inférieure à l'objectif de la banque centrale, soit un taux légèrement inférieur à 2% en rythme annuel.

  • La trésorerie de Nyxoah tombe à 86 millions d'euros

    La medtech Nyxoah   a publié jeudi soir ses résultats non audités pour le premier trimestre 2021. Elle a enregistré ses premiers revenus, à 185.000 euros, grâce à la commercialisation du système Genio en Europe, qui a débuté en juillet 2020. Sa perte opérationnelle est passée, par contre, de 2,1 millions à 5,7 millions en un an en raison d'une augmentation des activités dans tous ses départements.

    Sa trésorerie s'élevait à 86,2 millions d'euros fin mars 2021, contre 92,3 millions fin décembre. 

    À noter enfin que Janke Dittmer a informé la société qu'il démissionnera de son poste d'administrateur immédiatement avant et sous réserve de la réalisation d'une IPO aux États-Unis.

  • Nyxoah à l'assaut du rêve américain

    La medtech Nyxoah a annoncé jeudi soir avoir déposé publiquement une déclaration d'enregistrement sur le formulaire F-1 auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis (la SEC) en vue d'une introduction sur le Nasdaq. Le nombre d'actions ordinaires à offrir et le prix de l'offre proposée n'ont pas encore été déterminés.

    Piper Sandler, Stifel et Cantor agissent en tant que Joint Book-Running Managers pour l'offre proposée. Degroof Petercam agit en tant que Manager. Lire le communiqué

  • Le géant chinois Didi Chuxing prépare son entrée en bourse à New York

    Didi Chuxing, la plus grande société de VTC de Chine, a rendu public, jeudi, le dossier de son introduction en bourse aux États-Unis, attendue depuis longtemps, ouvrant la voie à ce qui devrait être la plus grande introduction en bourse du monde cette année.

    La société - soutenue par les plus grandes sociétés d'investissement technologique d'Asie, SoftBank, Alibaba et Tencent - n'a pas révélé la taille de l'offre, mais des sources au fait du dossier avaient précédemment déclaré à Reuters qu'elle pourrait lever environ 10 milliards de dollars (8,2 milliards d'euros) et chercher une valorisation proche de 100 milliards de dollars.

    ©REUTERS

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, où vous pourrez suivre "minute par minute" les grandes tendances de l'actualité économique et financière de ce vendredi 11 juin 2021.

    La Bourse de New York a fini en hausse jeudi, le S&P-500 ayant atteint un pic historique de clôture, alors que les investisseurs ont fait fi de données signalant une accélération de l'inflation aux États-Unis en se rangeant derrière l'avis de la Réserve fédérale (Fed) sur le caractère passager de celle-ci. L'indice Dow Jones a gagné 0,06%, ou 19,10 points, à 34.466,24 points. Le S&P-500, plus large, a pris 19,63 points, soit 0,47%, à 4.239,18 points.

    La tendance reste hésitante ce matin sur les places asiatiques: le Nikkei 225 gagne 0,11% à Tokyo et le Hang Seng prend 0,39% à Hong Kong, tandis que l'indice composite de la Bourse de Shanghai lâche 0,25%.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés