1. Les marchés
  2. Live blog
live

L'inflexibilité de Donald Trump pèse sur les marchés mondiaux

Les informations sur de possibles nouvelles taxes douanières américaines sur les marchandises chinoises pèsent sur le moral des investisseurs. Nouvelle fournée de résultats belges, outre l'inflation européenne. CFE dégringole. Whitbread s'envole.
  • A l'agenda du 3 septembre

    Notre semaine sur les marchés se termine ici, voici un aperçu des principaux éléments à suivre la semaine prochaine: 

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 9h55 Indice PMI Markit manufacturier définitif / août

    Chine
    • Indice PMI Caixin-Markit manufacturier / août

    Etats-Unis
    • Marchés fermés aux Etats-Unis (Labor Day)

    Japon
    • Indice PMI Markit manufacturier définitif / août

    Royaume-Uni
    • 10h30 Indice PMI Markit manufacturier / août

    Zone euro
    • 10h Indice PMI Markit manufacturier définitif / août

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • Iep Invest: résultats semestriels
    • Thrombogenics: assemblée générale extraordinaire sur le changement de nom en Oxurion

    Bon week-end et bonne rentrée ! 

  • New York hésite face au commerce

    Les Bourses américaines ont terminé la semaine en ordre dispersé, le marché étant réticent à prendre trop de risques alors que se multiplient les incertitudes sur le commerce mondial. Qui plus est, les négociations pour moderniser le traité de libre-échange nord-américain (Aléna) semblaient patiner, à quelques heures de l’expiration du délai donné à Ottawa pour se joindre au pacte conclu par Washington et Mexico.

    Le Dow Jones a lâché 0,10% à 25.962,04 points, le S&P 500 a cédé 0,01% à 2.901,44 points et le Nasdaq a pris 0,26% à 8.109,54 points.

    Parmi les valeurs du jour, Coca-Cola (-0,85% à 44,57 dollars) a annoncé le rachat de Costa Coffee, la deuxième chaîne de cafés au monde derrière Starbucks (+0,66% à 53,45 dollars), au britannique Whitbread pour 5,1 milliards de dollars, dette comprise.

    Le fabricant de vêtements de yoga Lululemon a bondi de 13,09% à 154,93 dollars après avoir dévoilé des résultats encourageants, dont un chiffre d’affaires en hausse de 24% et une révision à la hausse de ses prévisions annuelles.

  • | CLOSING BELL |

    • Dow Jones -0,11% à 25.958,85 points
    • S&P 500 -0,001% à 2.901,09 points
    • Nasdaq +0,26% à 8.109,54 points
  • Le pétrole termine en baisse à New York

    Les cours du pétrole ont terminé en baisse vendredi sur le marché new-yorkais Nymex, les craintes sur les conséquences pour la croissance mondiale des tensions commerciales l'emportant sur les signaux d'une contraction de l'offre de brut en provenance d'Iran et du Venezuela.

    Le contrat sur le brut léger américain (WTI) a perdu 45 cents, soit 0,64%, à 69,80 dollars le baril.

    Au moment de la clôture du Nymex, le Brent cédait 35 cents (0,45%) à 77,42 dollars.

  • Les tensions commerciales pèsent à nouveau sur les marchés

    Les Bourses européennes ont fini en net repli vendredi, pénalisées une nouvelle fois par les tensions commerciales entre les Etats-Unis et leurs principaux partenaires commerciaux, alors que Wall Street continue de profiter du soutien des grandes valeurs technologiques.

    À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 1,30%(71,21 points) à 5.406,85 points. A Londres, le FTSE 100 a perdu 1,11% et à Francfort, le Dax a reculé de 1,04%

    L'indice EuroStoxx 50 a cédé 1,11%, leFTSEurofirst 300 0,92% et le Stoxx 600 0,8%.

    La baisse sectorielle la plus marquée a sans surprise touché le secteur automobile, le plus directement exposé aux tensionscommerciales actuelles, après la fin de non-recevoir opposée par Donald Trump à la proposition européenne de supprimer la totalité des droits de douane sur les importations de voitures: son indice Stoxx a reculé de 1,55%, effaçant une bonnepartie des gains engrangés depuis lundi grâce à l'accord commercial entre les Etats-Unis et le Mexique. Volkswagen a perdu 1,41% à Francfort, PSA 1,58% à Paris et Fiat Chrysler 1,91% àMilan. Du côté des équipementiers, Michelin a fini enbaisse de 2,21% et Schaeffler de 1,89%.

  • Clôture en baisse sur les marchés européens

    Bel20: -1,19%

    AEX: -0,93%

    CAC: -1,32%

    DAX: -1%

    FTSE100:-1,02%

  • Le point sur les marchés après l'ouverture de Wall Street

    Les Bourses européennes continuent de se replier face à l'instransigeance du président américain Donald Trump. Celui-ci a fait savoir à son entourage qu'il était prêt à imposer des tarifs douaniers à 200 milliards de dollars (171 milliards d'euros) d'importations chinoises supplémentaires dès que la période de consultation publique pour cette mesure expirera la semaine prochaine, a rapporté l'agence Bloomberg. 

    Donald Trump a par ailleurs estimé que la proposition de l'Union européenne (UE) de supprimer tous les droits de douane sur les importations automobiles, si Washington faisait de même, était insuffisante et il a menacé de quitter l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

    Le Stoxx 600 recule de 0,64%, le CAC 40 à Paris de 1,14% et le Dax allemand de 0,81%.


    L'indice Stoxx européen du secteur automobile, particulièrement sensible aux tensions commerciales, perd 1,26%. 

    Aux valeurs américaines, Coca-Cola abandonne 0,23%après avoir annoncé le rachat de Costa Coffee, la deuxième chaîne de cafés au monde derrière Starbucks (+0,38%) au britannique Whitbread pour 5,1 milliards de dollars (4,37 milliards d'euros), dette comprise. A la Bourse de Londres, l'action Whitbread bondit de 16,29%, la plus forte hausse du Stoxx 600.
    Le titre coté à Wall Street du fabricant canadien de tenues de yoga Lululemon grimpe de 15,46% après l'annonce d'un bénéfice du deuxième trimestre quasiment doublé en un an, une performance meilleure que prévu.

  • Casino perd 10% après un tweet de Muddy Waters

    Le titre Casino chute de plus de 10% après un tweet de la firme Muddy Waters. Celle-ci indique que le groupe "n'a pas déposé les comptes d'une filiale". 

  • Salutation au soleil de l'action Lululemon

    Le titre Lululemon a touché un record historique à 155,38 USD après l'ouverture de Wall Street. Le fabricant de vêtements de yoga profite de l'enthousiasme des investisseurs depuis la publication de ses résultats du deuxième trimestre.  Il a battu les attentes des analystes chaque trimestre depuis deux ans. Mais le titre affiche un ratio cours/bénéfices de 44 fois, deux fois plus que le S&P500. 

  • Wall Street ouvre en baisse

    Dow Jones -0,13%

    Nasdaq -0,10%

  • Swatch en forte baisse

    Swatch Group  accuse l'une des plus fortes baisses de l'indice européen Stoxx 600 après la dégradation de la recommandation d'UBS sur le numéro un mondial des montres, que la banque justifie entre autres par la perspective d'un ralentissement du marché chinois du luxe.

    Le titre Swatch cède 3,72% à 411,80 francs à 15h alors que le Stoxx 600 recule de 0,69%. Il est lanterne rouge de l'indice SMI du marché suisse, en repli de 0,65%.

    UBS a abaissé sa recommandation sur la valeur d'"acheter" à"neutre" et réduit son objectif de cours à 450 francs, contre 535 auparavant.
    Rappelant que la Chine représente environ 45% des ventes de Swatch, ses analystes citent une étude d'UBS auprès de consommateurs chinois de produits de luxe qui montre que leur optimisme décroît, tout comme la proportion de ceux qui constatent une amélioration de leur situation financière, et que les intentions d'achat de montres chez les hommes se tassent.

  • L'orientation baissière de Wall Street se confirme

    Les contrats à terme sur Wall Street restent orientés en baisse: -0,25% pour le Dow Jones, -0,20% pour le S&P 500 et -0,12% pour l'indice Nasdaq 100.

  • -2,43%
    Report du redémarrage de Doel 1 & 2
    Engie perd 2,43% à 12,67 euros après l'annonce du report de plus de deux mois du redémarrage de deux réacteurs en cours de révision, en Belgique.

  • Les multiples déclarations de Trump minent les marchés

    Les marchés actions évoluent toujours dans le rouge en début d'après-midi, affectés par les déclarations de Donald Trump à l'égard de l'Union européenne, de la Chine et de l'OMC.

    Bruxelles et Paris perdent 1,05% et Amsterdam et Francfort rétrogradent de 0,76%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 60 glsse de 0,60%.

    Diverses déclarations de Donald Trump, jeudi, inquiètent les marchés à commencer par ses propos sur la Chine. Selon l'agence Bloomberg, qui se fonde sur plusieurs sources proches du dossier, le locataire de la Maison-Blanche souhaiterait mettre en oeuvre une nouvelle salve de taxes douanières sur 200 milliards de dollars de produits chinois importés aux Etats-Unis.

    Le président américain a également menace de quitter l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) en cas d'absence de progrès dans les réformes.

    Il s'en est aussi pris à l'Union européenne, jugeant "pas suffisante" l'offre de Bruxelles d'abandonner les tarifs douaniers sur les importations automobiles. Le secteur auto perd 1,14%, plus forte baisse sectorielle en Europe.

  • Wall Street attendue en repli

    Wall Street est attendue en repli pour la dernière séance d'un mois d'août qui aura été dominé par les tensions commerciales internationales et les inquiétudes suscitées par plusieurs pays émergents.

    L'indice Dow Jones devrait perdre 0,26%, l'indice S&P 500 0,22% et l'indice Nasdaq 100 0,14%.

  • "Trump continue d'attaquer le pilier de la gouvernance économique qu'est l'OMC. Pour les investisseurs, la principale menace, c'est que si les Etats-Unis sortent de l'OMC, le système peut s'effondrer. L'absence de l'OMC se traduirait par le retour à des accords bilatéraux et de multiples représailles sur la base de motivations nationales artificielles. Ce serait la porte ouverte à une récession mondiale."
    Naeem Aslam
    Analyste de ThinkMarkets UK

  • L'application de rencontres Grindr débarque en Bourse

    L'application de rencontres homosexuelles pour hommes Grindr s'apprête à entrer sur les marchés. Son propriétaire chinois a officiellement demandé une introduction en Bourse. On ignore encore sur laquelle, et à quel moment, mais cela ne devrait pas être une Bourse chinoise.

    L'application Grindr a été fondée aux Etats-Unis il y a neuf ans. Elle se targue de rassembler 3 millions d'utilisateurs dans le monde.

    Kunlun Tech, actif dans les jeux pour téléphones portables, en a acquis une part majoritaire en 2016, pour 93 millions de dollars.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Les valeurs à suivre à Wall Street

    * COCA-COLA a réalisé une percée supplémentaire sur le marché des boissons non sucrées avec le rachat de Costa Coffee, deuxième chaîne de cafés au monde derrière STARBUCKS, au britannique Whitbread pour 5,1 milliards de dollars (4,37 milliards d'euros), dette comprise. Le titre Coca Cola gagne 1,1% en avant-Bourse. L'action Whitbread bondit de 16% en Bourse de Londres, la plus forte hausse du Stoxx 600.

    * LULULEMON - Le fabricant canadien de tenues de yoga a réalisé un bénéfice du deuxième trimestre quasiment multiplié par deux par rapport à la même période de l'an dernier, une performance meilleure que prévu, soutenue par la croissance de ses ventes en ligne, surtout en Chine. Le titre bondit de 10,8% dans les transactions en avant-Bourse. Plusieurs analystes ont relevé leur objectif de cours.

    * ULTA BEAUTY a reculé de 6% à 15,4 dollars en après-Bourse après avoir annoncé jeudi un chiffre d'affaires trimestriel moins bon que prévu et une prévision de bénéfice pour le trimestre en cours inférieur aux attentes.

    * INTEGRATED DEVICE TECHNOLOGY INC - Le fabricant japonais de puces pour automobiles Renesas Electronics envisage le rachat de son concurrent américain selon une source proche du dossier. L'opération pourrait valoriser Integrated Device Technology à hauteur de 6 milliards de dollars, selon le quotidien Nikkei.

    * GOODYEAR TIRE & RUBBER - Berenberg abaisse sa recommandation à "conserver" contre "acheter".

  • "Le triplé (presque) gagnant" de D'Ieteren qui reste assis sur un milliard

  • Le point sur les marchés en milieu de séance

    Regain de tensions sur le front commercial, Whitbread "on fire", chute de Sage Group, CFE...

    1. Les Bourses européennes reculent, pénalisées par des craintes d'une intensification du conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine qui ont aussi pesé à Wall Street et en Asie.

    2. Bruxelles recule de 1,23%, Paris de 1,16%, Francfort de 1,03% et Amsterdam de 0,80%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro cède 0,79% et le Stoxx 600 de 0,69%.

    3. Les indices actions européens avaient déjà clôturé dans le rouge jeudi avec le retour des inquiétudes autour de la Chine mais des informations de presse sur de prochaines mesures de la part des Etats-Unis ont encore accentué le mouvement de repli à Wall Street.

    4. Selon l'agence Bloomberg, Donald Trump a fait savoir à son entourage qu'il était prêt à imposer des nouveaux tarifs douaniers dès que la période de consultation publique sur une liste de produits chinois supplémentaire à taxer aura pris fin. Cette consultation doit se clore le 5 septembre.

    5. Le président américain a par ailleurs déclaré dans un entretien à Bloomberg que la proposition de l'Union européenne (UE) d'éliminer les droits de douanes dans le commerce automobile entre les deux pays n'était pas satisfaisante. Selon Donald Trump, les politiques commerciales de l'UE sont "presque aussi mauvaises que (celles de) la Chine".

    6. Le président américain a en outre menacé de retirer purement et simplement les Etats-Unis de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

    7. Logiquement, le secteur automobile accuse la plus forte baisse en Europe, son indice Stoxx reculant de 1,27%.

    8. Les turbulences observées dans certains pays émergents alimentent aussi la prudence actuelle. En Argentine, le peso continue d'enfoncer ses creux historiques face au dollar malgré l'intervention de la banque centrale, qui a porté jeudi son principal taux directeur à 60% dans l'espoir d'endiguer l'inflation.

    9. L'euro (1,1666 dollar, -0,04%) a peu réagi aux chiffres de l'inflation en zone euro, légèrement en-deçà des attentes. Les cambistes surveilleront en début d'après-midi la publication de l'indice PMI de Chicago (15h45) et celle de l'indice de confiance du Michigan (16h).

    10. Aux valeurs en Europe, le britannique Whitbread s'envole de 17,46% après l'annonce de la cession de sa chaîne de cafés Costa Coffee à Coca-Cola pour 3,9 milliards de livres sterling (4,35 milliards d'euros). Ce bond permet à l'indice Stoxx des transports et loisirs de signer l'unique hausse sectorielle en Europe (+0,64%).10. Le compatriote

    11. Sage Group chute de 6,9% après l'annonce de la démission de son directeur général.

    12. A Bruxelles, CFE chute de 7,35% après ses résultats semestriels. Il entraîne dans son sillage AvH (-3,81%). AB InBev et Engie sont mal orientés également tandis que D'Ieteren gagne 4,65%.

  • "Vendez vos actions Edenred"

    Le titre Edenred perd 2,86% à la Bourse de Paris après un abaissement de recommandation de Berenberg, qui s'inquiète du modèle économique développé par le groupe. La valeur a perdu jusqu'à 7,7% en début de séance.

    Berenberg a abaissé sa recommandation à "vendre" contre "conserver" tout en relevant son objectif de cours à 23 euros contre 20 euros précédemment.

    Depuis le début de l'année, Edenred a gagné plus de 40% en Bourse, faisant bien mieux que ses concurrents. D'après Berenberg, cette surperformance est injustifiée car elle est le résultat de la fermeture de positions à découvert.

    L'intermédiaire ajoute qu'Edenred devient de plus en plus une "boîte noire" alors que le groupe a cessé de communiquer ses volumes d'émissions.

    "La suppression de cet indicateur de performance soulève des inquiétudes quant à la détérioration possible du taux de commissions. Pendant ce temps, Sodexo continue d'indiquer son volume d'émission par région", observe Berenberg.

  • Double upgrade pour Saint-Gobain

    Les analystes de Bank of America Merrll Lynch change radicalement d'avis sur Saint Gobain , puisqu'ils passent de "sous performance" à "acheter", le producteur de matériaux pour la construction ayant assez reculé après une perte de 20% depuis le début de l'année estiment la banque d'affaires.

    L'objectif de cours est relevé à 44 euros contre 38 euros.

    Pour Bank of America Merrll Lynch, le potentiel de hausse de l'action provient d'un consensus plus faible d'estimations, l'annonce d'ici la fin de l'année d'une éventuelle stratégie de cessions d'actifs dont le produit pourrait être utilisé pour des acquisitions ou des rachats d'actions.

    Le momentum des revenus devrait s'améliorer au deuxième semestre tandis qu'un possible retrait de l'indice Eurostoxx 50 est déjà "largement pris en compte", ajoute la banque américaine.

    Saint Gobain gagne 2,32% à la Bourse de Paris, dans un marché globalement en baisse de 0,85%.

  • L'inflation ralentit un peu en zone euro

    L'inflation a légèrement reculé en août dans la zone euro, à 2,0% sur un an, montrent les données en première estimation publiées par Eurostat.

    Elle avait été de 2,1% en juillet et les économistes interrogés par Reuters l'attendaient stable ce mois-ci.

    Hors énergie et produits alimentaires transformés, l'indice "core" des prix à la consommation, l'indicateur d'inflation principalement surveillé par la BCE, a lui aussi reculé d'un dixième de point à 1,2%.

    La BCE a pour objectif une inflation inférieure à mais proche de 2%.

    L'euro n'a pas réagi à la publication de ces statistiques.

  • Les Bourses chinoises terminent la semaine en nette baisse

    Les Bourses de Hong Kong, Shanghai et Shenzhen clôturent la séance en nette baisse, marquées par la crainte d'une nouvelle salve de taxes douanières sur 200 milliards de dollars de produits chinois importés aux Etats-Unis dès la semaine prochaine.

    > L'indice Hang Seng de Hong Kong a perdu 0,98%, soit 275,50 points, à 27.888,55 points.

    > L'indice composite de Shanghai a cédé 0,46% (ou 12,49 points) à 2.725,25 points

    > L'indice de Shenzhen a abandonné 1,09% (-15,80 points) à 1.451,38 points

  • Berenberg n'est plus à l'achat sur Sipef

    Les analystes de Berenberg ne recommandent plus d’acheter l'action Sipef . Le conseil baisse à "conserver" et l’objectif de cours chute de près d’un quart: de 82 à 62 euros.

    Cette réduction est le résultat de prévisions de bénéfices fortement réduites pour les deux prochains exercices. Ce que l'analyste Anna Patrice attribue au faible prix de l'huile de palme. "Après la chute des prix de 700 dollars la tonne à 560 dollars maintenant, nous sommes également devenus plus prudents quant aux perspectives au second semestre."

    "Les volumes vendus ont augmenté de 10% au deuxième trimestre, mieux que les 3% du premier trimestre. Mais le bénéfice brut de l’huile de palme a diminué de 13%. La situation est encore aggravée par la baisse des prix du caoutchouc et, en plus, par un taux d'imposition plus élevé."

    Patrice souligne que la direction n'était pas enthousiaste face au faible prix de l'huile de palme. "Une baisse de 100 dollars du prix de l'huile de palme réduira les bénéfices d'environ 25 à 28 millions de dollars." Même si la production va pouvoir s’accélérer grâce aux petits fermiers qui produisent de plus en plus d’huile de palme, Berenberg compte sur une année sans croissance des bénéfices en 2019.

  • "La chute de CFE est une opportunité d'achat"

    ABN Amro prévoyait (à juste titre) que le prix du groupe de construction et de dragage baisserai aujourd'hui, mais il maintient sa confiance en l'action confirmant sa propre recommandation d'achat.

    "En raison du retard des livraisons de navires à DEME, les résultats ont été plus faibles que prévu. Mais ces problèmes ne sont plus d'actualité et les perspectives semblent meilleures pour le second semestre. En raison du retard des commandes, le carnet de commandes semble plutôt bon à notre avis. Le cours réagira négativement, mais nous recommandons d'en profiter pour acheter."

    CFE perd 9,73% à 94,60 euros, après avoir cédé jusqu'à 14,50% en début de matinée.

  • -6,8%
    Départ du directeur de Sage
    Le groupe de services aux entreprises Sage chute lourdement alors que le directeur général Stephen Kelly va quitter son poste.

  • Le pessimisme gagne les investisseurs

    La Bourse de Bruxelles recule nettement de 1,10% en début de matinée, de loin le plus fort recul en Europe, tirée vers le bas par AB InBev (-3,22%), AvH (-2,4%) et Engie (-2,35%).

    Hors Bel20, CFE dégringole de 14%, après des résultats semestriels visiblement très mal accueillis.

    Ailleurs en Europe, Francfort abandonne 0,86%, Amsterdam 0,64%, Paris 0,63% et Londres 0,23%.

    Les marchés sont de nouveau pessimiste sur les chances de résolution des conflits commerciaux entre Washington et ses partenaire  d'une part et d'autre part, les investisseurs s'inquiètent de la déroute de la livre turque, du peso argentin et de la roupie indienne.

    "L'accalmie de ces derniers jours sur le front commercial s'est avérée trompeuse", résume Milan Cutkovic, stratégiste chez AxiTrader, alors que Wall Street a été ébranlée jeudi soir par des informations de l'agence Bloomberg.

    Selon Bloomberg, qui s'appuie sur plusieurs sources proches du dossier, le président américain Donald Trump souhaite mettre en oeuvre une nouvelle salve de taxes douanières sur 200 milliards de dollars de produits chinois importés aux Etats-Unis "dès que se terminera la semaine prochaine la période de consultations publiques" sur ce sujet.

    Trump a par ailleurs déclaré dans un entretien à Bloomberg que la proposition de l'Union européenne (UE) d'éliminer les droits de douanes dans le commerce automobile entre les deux pays n'était pas satisfaisante. Selon Donald Trump, les politiques commerciales de l'UE sont "presque aussi mauvaises que celles de la Chine".

  • KBC Securities sur D'Ieteren et Resilux

    KBC Securities relève les objectifs de cours de D'ieteren et Resilux à respectivement 50 euros (49 euros avant) et 170 euros (155 euros). La recommandation est d'acheter la première valeur et d'accumuler la seconde.

  • Whitbread: +18%

    Whitbread prend 18% en début se séance après l'annonce de la vente de costa à Coca-Cola.

  • | Opening Bell |

    Les indices actions européens ouvrent en baisse dans un marché de nouveau pessimiste sur les chances de résolution des conflits commerciaux entre Washington et ses partenaires.

    • Bruxelles: -0,46%
    • Amsterdam: -0,35%
    • Francfort: -0,62%
    • Paris: -0,29%
    • DJ Stoxx 600: -0,33%

    • AvH :-0,50%
    • CFE : -5%
    • Kiadis : -4%.

  • AvH armé pour opérer de nouveaux investissements

    Les participations dont la contribution au bénéfice augmente, une trésorerie renforcée, la holding AvH clôt son exercice semestriel avec le sourire. "Nous avons les moyens nécessaires pour de nouveaux investissements, que ce soit dans le portefeuille existant ou dans de nouveaux dossiers", explique Jan Suykens, le CEO.

    Les perspectives pour l'ensemble de l'exercice 2018 sont confirmées. Elles visent une amélioration de la contribution du segment "AvH & Growth Capital".

  • Coca-Cola rachète la chaîne de cafés Costa

    La chaîne de cafés Costa va être vendue au géant américain Coca-Cola pour 3,9 milliards de livres, annonce son propriétaire, le groupe britannique d'hôtellerie et restauration Whitbread .

    Whitbread avait annoncé fin avril un projet de scission en deux entités disctinctes, avec d'un côté ses hôtels bon marché Premier Inn et de l'autre les cafés Costa, présentés comme la première chaîne au Royaume-Uni et que le groupe a finalement décidé de vendre.

  • Kiadis à l'abri du besoin pour un an

    La biotech Kiadis qui a annoncé le départ de son directeur financier Robbert van Heekeren et son remplacement par Scott Holmes signale qu’à l’issue des six premiers mois de l’année, elle a totalisé des dépenses de 11,1 millions d’euros contre 8,2 millions un an plus tôt. Le résultat net se traduit par une perte de 14,1 millions d’euros à comparer à -8,5 millions au 30 juin 2017.

    Au 30 juin 2018, sa position de trésorerie atteignait 41,7 millions d’euros contre 10,7 millions un an auparavant. Fin juillet, la société a également reçu une facilité de crédit de Kreos Capital lui apportant un financement additionnel de 20 millions d’euros.

    Tout cela lui permettra de poursuivre ses activités jusqu’au troisième trimestre 2019.

  • Tokyo finit sans grand changement

    La Bourse de Tokyo a fini vendredi quasiment inchangée (-0,02%), les investisseurs japonais réagissant avec modération à la menace d'une aggravation des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine. L'indice Topix, plus large, a cédé 0,22% à 1.735,35 points.

    Le Nikkei a franchi cette semaine le seuil psychologique de 23.000 points mais ne parvient pas à le dépasser en clôture.

    La tendance n'a pas souffert de l'annonce d'un ralentissement de la production industrielle du Japon en juillet, pour le troisième mois consécutif.

  • CFE crée la surprise

    A l’issue du premier semestre, CFE , la filiale d’AvH qui possède la société de dragage DEME a enregistré une hausse de son chiffre d’affaires de 28% à 1,86 milliard. Les trois pôles (dragage, "contracting" et promotion immobilière) ont enregistré une hausse sensible de leur activité.

    Par contre, les autres chiffres clés du compte de résultats sont tous en recul alors que chez Degroof Petercam on attendait une progression à deux chiffres de ceux-ci. Ainsi, l'Ebitda sa contracte-t-il de 11% passant de 226 millions d’euros à 202,1 millions. L'Ebit chute, pour sa part, de 23% à 77,5 millions d’euros et le résultat net de 24% à 51,8 millions..

    → Plus d'explications dans notre article

  • "Jusqu'à présent, Trump a toujours fait ce qu'il a dit qu'il allait faire. Même s'il y a des doutes sur la capacité des autorités commerciales américaines à mettre en place ses noveaux tarifs aussi rapidement, je pense que les craintes d'une guerre commerciale vont commencer à effacer l'optimisme créé par les bons chiffres économiques américains."
    Ayako Sera de Sumitomo Mitsui Trust Bank

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    Le regain des tensions commerciales devrait peser sur le sentiment de marché

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en baisse à l'ouverture dans le sillage de Wall Street et des marchés asiatiques dans la crainte d'une intensification de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine.

    2. Donald Trump a fait savoir à son entourage qu'il était prêt à imposer des droits de douane sur l'équivalent de 200 milliards de dollars d'importations supplémentaires en provenance de Chine dès que la période de consultation publique pour cette mesure expirera la semaine prochaine.

    3. La menace n'est pas nouvelle mais l'apparente détermination du président américain à la mettre à exécution est de nature à effrayer les marchés.

    4. Les menaces de Donald Trump ont pesé sur les marchés américains, Wall Street finissant jeudi en baisse après quatre séances consécutives de hausse.

    5. Les marchés asiatiques réagissent avec modération puisque que l'indice composite de la Bourse de Shanghai recule de 1%. Il a cédé jusqu'à plus de 1% en séance avant de se reprendre à la suite de l'annonce d'une croissance du secteur manufacturier chinois supérieure aux attentes en août.

    6. En Europe, d'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien et le Dax à Francfort reculeraient chacun de 0,2% à l'ouverture. Le FTSE à Londres abandonnerait pour sa part 0,3%.

    7. Le contexte de marché est aussi marqué par des pressions sur les économies émergentes avec non seulement la Chine mais aussi l'Argentine, où le peso continue d'enfoncer ses creux historiques face au dollar malgré l'intervention de la banque centrale, qui a porté jeudi son principal taux directeur à 60% dans l'espoir d'endiguer l'inflation.

  • Ter Beke publie ses résultats

    Ter Beke publie ce matin ses résultats pour le 1er semestre. Pour la première fois, ceux-ci intègrent les 4 entreprises acquises l'an passé (Offerman aux Pays-Bas, Stefano Toselli en France, la Pasta Food Company en Pologne et KK Fine Foods au Royaume-Uni). Difficile donc de comparer sur base annuelle, d'autant que ces résultats de 2018 comportent 3,9 million d’euros de charges non récurrentes, tandis que pour la même période en 2017, le groupe avait pu réaliser 7,3 millions de produits non récurrents.

    → Le résultat après impôts se monte à 2,5 millions d’euros, en baisse de plus de 75%.

    On retiendra le chiffre d’affaires consolidé de 118 millions d’euros (+55,8%) et le Rebitda de 23,1 millions (+60%).

    Le flux de trésorerie a augmenté de 13.4 million à 23.2 million sur un an.

    Quelles sont les perspectives pour les résultats annuels? "Le groupe estime que, sous réserve de circonstances de marché imprévues, le résultat d’exploitation récurrent de 2018 dépassera le résultat d’exploitation récurrent pro forma de 2017" explique Ter Beke dans son communiqué.

  • Quelques valeurs belges à tenir à l'oeil

    Atenor - La société belge de développement immobilier cotée mise résolument sur les capitales d'Europe centrale pour bétonner son dividende 2018. Mais les Pays-Bas et l'Allemagne sont également en point de mire. → Notre article

    D'Ieteren - L'auto est devenue la première activité en chiffre d'affaires de D'Ieteren, mais Belron reste le premier contributeur au résultat de D'Ieteren. La bonne forme des trois piliers du groupe lui permet de revoir ses prévisions à la hausse. → Notre article

    Keyware - Le fournisseur de terminaux de paiement Keyware a vu son chiffre d'affaires progresser de 14,1% au 2e trimestre à 5,113 millions d'euros contre 4,482 millions d'euros lors de l'exercice précédent. C'est principalement son segment d'activités logiciels qui a enregistré cette belle croissance, avec un revenu de 746.000 euros au 2e trimestre. Le groupe a également décidé de verser un dividende intérimaire de 0,03 euro brut par action. → Notre article

    Resilux - Resilux indique que les investissements et acquisitions réalisées au premier semestre ont permis à la société de dégager un résultat net après taxe de 9,9 millions d'euros, soit une croissance de 17% par rapport à la même période l'an dernier, et un ebitda de 23 millions d'euros, en hausse de 13,9% par rapport au premier semestre 2017. La dette financière s'est établie à 31,4 millions d'euros. → Le communiqué de Resilux

    Sioen - Sioen Industries affiche au premier semestre 2018 des ventes et un Ebitda en hausse, mais aussi un bénéfice qui augmente de plus de 35%. Le groupe textile reste prudent quant à ses perspectives à moyen terme, mais se dit toutefois confiant d'atteindre ses objectifs. → Notre article

  • A suivre ce vendredi 31 août

    Nouvelle fournée de résultats belges avec six entreprises à l'agenda ce vendredi 31 août: 

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 8h Ventes au détail / juillet

    Chine
    • Indices PMI officiels / août

    Etats-Unis
    • 15h45 Indice PMI de Chicago / août
    • 16h Indice de confiance du Michigan (définitif) / août

    Italie
    • Revue de la note souveraine italienne par Fitch

    Zone euro
    • 11h Inflation / août
    • 11h Taux de chômage / juillet

    → ENTREPRISES

    Belgique

    Résultats avant Bourse de : 
    • AvH
    • CFE
    • Ter Beke

    Résultats après Bourse de : 
    • KBC Ancora
    • Smartphoto
    • Van de Velde

  • Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur le "market live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre les principaux événements de cette séance de bourse.

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content