1. Les marchés
  2. Live blog
live

La BCE fait repasser l'euro au-dessus de 1,09 dollar

Les principaux indices actions ont tous clôturé en hausse ce mardi, prolongeant légèrement leur rebond de la veille. La BCE pourrait revoir sonn communiqué en juin. Ce qui a fait réagir l'EUR/USD. Chez nous, Nyrstar est plombé par une note de Goldman Sachs.
  • Résumé de la séance

    Les Bourses européennes ont prolongé (très légèrement) leur ascension de la veille, soulagées de voir Emmanuel Macron accéder au second tour et surtout de constater que les prédictions des sondages se sont réalisées. Depuis le Brexit et la victoire de Donald Trump aux États-Unis, les investisseurs - internationaux principalement - étaient sceptiques quant à la crédibilité des sondages.

    "Les craintes très fortes sur l'Europe à court terme ont été levées, ce qu'a salué le marché", explique à l'AFP Alexandre Baradez, un analyste de IG France, alors que les investisseurs parient sur une victoire du pro-européen Emmanuel Macron à la présidentielle."Nous avons eu hier une séance quasiment historique: il est rare de voir des séances avec autant de volumes ainsi que des mouvements sur tous les marchés", poursuit-il. Dans ces conditions, "après une poussée de 4%, avoir une phase de consolidation n'est pas un signal de stagnation".

    Le Cac 40 a encore progressé de 0,17%, le Footsie britannique de 0,15% et le Dax allemand de 0,10%. L'indice paneuropéen Stoxx 600 a pour sa part grimpé de 0,21%. Les secteurs immobilier (+1,11%) et de la santé (+0,76%) ont tiré la tendance, tandis que les "utilities" ont terminé lanterne rouge (-1,03%).

    Les perspectives d'Umicore saluées

    Chez nous, l’indice Bel 20 a gagné 0,05% à 3.889,69 points, au lendemain d’un bond de 3,11%. Umicore (+ 1,80% à 52,73 euros) a signé la plus forte hausse du Bel 20 après la publication de son trading update trimestriel. Le spécialiste de la technologie des matériaux a dégagé au premier trimestre 2017 des revenus issus de ses activités continuées en hausse de 13%. Umicore ne donne pas le montant exact mais précise qu’il s’agit là d’une forte croissance, en particulier dans les activités liées à la mobilité propre. Pour l’ensemble de l’année, Umicore table sur un résultat opérationnel (ebit) récurrent compris entre 370 millions et 400 millions d’euros, contre 351 millions en 2016. Le milieu de la fourchette est légèrement inférieur aux 390 millions anticipés par les analystes. Umicore est cependant connu pour ses prévisions prudentes.

    KBC a gagné 0,98% à 65,92 euros. HSBC a relevé s recommandation sur l’action du bancassureur à "acheter" contre "conserver". L’objectif de cours est relevé à 72 euros, contre 64 euros.

    Hors Bel 20, Nyrstar a reculé de 2,90% à 5,02 euros. Goldman Sachs, qui était à l’achat sur l’action du numéro un mondial du zinc, a décidé d’abaisser sa recommandation à "neutre" et son objectif de cours à 6 euros, contre 10 euros. La banque d’affaires justifie sa décision par "le manque de catalyseurs à court terme" et par la baisse générale des prix qui affecte le secteur. Goldman Sachs avait relevé en novembre dernier son avis sur Nyrstar à "acheter", en misant sur une amélioration du bilan, sur des frais de traitement du minerai de zinc plus élevés, et sur davantage de bénéfices tirés du projet australien de Port Pirie. Mais ce dernier a pris six mois de retard et nécessite des investissements supplémentaires de l’ordre de 70 millions d’euros.

    Nyrstar a aussi été pénalisé par l’annonce des résultats décevants de son concurrent suédois Boliden (-6,61% à 260 SEK à la Bourse de Stockholm). Au cours des trois premiers mois de l’année, Boliden a extrait 5% de minerai de zinc de moins que l’an dernier et son activité de fondeur a connu quelques interruptions. Cela a entraîné des coûts plus élevés et une baisse de 2% des volumes.

    Euronav a gagné 2,70%. KBC Securities a pourtant réduit sa recommandation à "accumuler" contre "acheter" et son objectif de cours à 8,50 euros, contre 10,50 euros.

  • "Les marchés européens semblent consolider leurs gains réalisés grâce à Macron". "Compte tenu des difficultés politiques auxquelles doit faire face tout nouveau président français", les investisseurs vont chercher à savoir "dans quelle mesure il pourra être efficace", sans compter qu'il n'est pas garanti qu'il puisse obtenir une majorité lors des législatives dans quelques semaines.
    Michael Hewson
    analyste chez CMC Markets

  • Clôture des marchés européens

    CAC 40 +0,17%

    DAX +0,10%

    AEX +0,06%

    BEL 20 +0,05%

  • USA: les ventes de logements neufs à un pic de 8 mois en mars

    Les ventes de logements neufs ont atteint en mars un pic de huit mois aux Etats-Unis, signe de la robustesse du marché immobilier américain malgré un ralentissement de la croissance du secteur au premier trimestre.

    Elles ont augmenté de 5,8% à 621.000 unités en rythme annualisé, corrigé des variations saisonnières, selon les chiffres publiés par le département du Commerce. Il s'agit du niveau le plus élevé depuis juillet 2016.

  • USA: la confiance du consommateur baisse plus que prévu

    La confiance du consommateur aux Etats-Unis s'est dégradée plus fortement que prévu en avril, montre l'enquête mensuelle du Conference Board.

    Son indice de confiance a reculé à 120,3 contre 124,9 le mois dernier, chiffre révisé en baisse par rapport à 125,6 en première estimation. Les économistes interrogés par Reuters l'attendaient en moyenne à 122,5 ce mois-ci.

  • Macron rassure aussi la BCE

    Trois sources internes ou proches du conseil des gouverneurs ont dit à Reuters que de nombreux responsables monétaires estiment qu'il y a une marge de manoeuvre pour envoyer un petit signal sur une réduction de la stimulation monétaire, du fait de l'amélioration des perspectives économiques de la zone euro et de la disparition du risque d'un duel entre candidats eurosceptiques dans la course à l'Elysée.

    Certaines voire toutes les références à un biais baissier sur les perspectives économiques de la zone euro et la mention de possibles nouvelles baisses des taux ou d'une augmentation des achats d'actifs pourraient ainsi être supprimées.

     

  • Axel Springer veut racheter Logic-Immo au groupe Spir

    Le groupe de médias allemands Axel Springer  a annoncé vouloir mettre la main sur les activités restantes du groupe français en difficultés Spir Communication  , parmi lesquelles le site de petites annonces immobilières Logic-Immo, pour un montant de 105 millions d'euros. Lien vers le communiqué

    Spir, contrôlé à 66% par Sofiouest, filiale du groupe de médias Sipa Ouest France, avait indiqué en février être en discussion pour la cession de ses activités restantes, sans citer le nom de l'acquéreur potentiel. Cette transaction permettrait au groupe français d'éponger ses dettes.

    La suspension de sa cotation à la Bourse de Paris, effective depuis fin février, sera maintenue dans l'attente d'une offre ferme d'Axel Springer, la période d'exclusivité accordée au groupe allemand ayant été prolongée jusqu'au 30 août.

  • "Le mouvement d'achats sous le coup du soulagement sur les marchés européens demeure, mais il n'y a pas de signes d'exubérance (...) alors que les investisseurs analysent où trouver de la valeur"
    Neil Wilson
    analyste chez ETX Capital

  • USA: les prix des logements ont continué leur hausse

    Les prix des logements aux Etats-Unis ont continué leur forte hausse en février, selon l'enquête Case Shiller publiée mardi par Standard and Poor's.

    Le prix moyen des logements à la vente dans les 20 plus grandes métropoles américaines a gagné 0,7% en données corrigées des variations saisonnières, après +0,9% en janvier.

    Sur un an, les prix des logements dans les 20 plus grandes villes s'affichent en hausse de 5,9%, contre 5,7% le mois d'avant.

  • Caterpillar: +5,94% à 102,65 dollars

  • Wall Street| Opening Bell |

    • Dow Jones : +0,74%
    • S&P 500 : +0,30%
    • Nasdaq Composite : +0,37%
  • Caterpillar s'envole en avant Bourse, prête à franchir les 100 dollars

    Caterpillar , le fabricant américain d'engins de chantier et de construction, annonce de bons résultats trimestriels, supérieurs aux prévisions ce qui faisait décoller de 6,5% son action dans les transactions en avant Bourse.

    Le groupe, qui avait été particulièrement touché ces dernières années par la crise dans le secteur minier, a vu son bénéfice net baisser de 29%, mais le bénéfice ajusté par action, qui est la référence aux Etats-Unis, a doublé à 1,28 dollar. Le chiffre d'affaires, en hausse de 3,8%, s'est aussi révélé à 9,82 milliards de dollars supérieur aux attentes qui étaient de 9,26 milliards.

    Pour l'ensemble de l'année, Caterpillar s'attend désormais à un chiffre d'affaires de 38 à 41 milliards de dollars, soit deux milliards de plus que ce qui était envisagé précédemment et au-dessus des attentes actuelles de 38,25 milliards. Le bénéfice ajusté par action devrait atteindre 3,75 dollars au lieu des 2,90 dollars attendus précédemment, lui aussi très au-dessus des attentes de 3,35 dollars.

     

    ©Doc

  • Vers une ouverture en hausse à Wall Street

    Les contrats à terme sur les indices de référence signalent une ouverture en légère hausse à Wall Street, qui attend pour mercredi une annonce "importante" promise par Donald Trump sur son projet d'alléger la fiscalité des entreprises.

    Quelques minutes avant l'ouverture, les contrats à terme sur les principaux indices américains affichaient les évolutions suivantes:

    • Dow Jones : +0,62%
    • S&P 500 : +0,18%
    • Nasdaq Composite : +0,20%
  • L'essentiel de la matinée boursière en cinq points

    1. Les principales Bourses européennes évoluent légèrement dans le vert mardi en milieu de journée, après avoir salué dans une certaine euphorie la veille le verdict du premier tour de l'élection présidentielle en France.

    2. Les regards des investisseurs se tournent désormais vers les Etats-Unis, où la saison des résultats bat son plein et où Donald Trump a promis des annonces sur une réforme très attendue de la fiscalité.

    3. Aux valeurs, LVMH prend 4%, à un plus haut historique, après l'annonce d'un projet de rachat de la marque Christian Dior Couture pour une valeur d'entreprise de 6,5 milliards d'euros et une offre du groupe familial Arnault sur les minoritaires de la holding Christian Dior.

    4. Parmi les plus fortes hausses du Stoxx 600, Volvo grimpe de plus de 8% en réaction à la publication de résultats supérieurs aux attentes pour le premier trimestre.

    5. A l'inverse, l'action du groupe britannique de restauration et d'hôtellerie Whitbread chute de plus de 6% à la Bourse de Londres après des chiffres de ventes jugés décevants pour son enseigne Costa et des déclarations pessimistes de la direction sur les perspectives d'évolution de la consommation.

  • "Propulsé par les résultats du premier tour de l'élection présidentielle, le CAC 40 a clôturé à son plus haut niveau depuis avril 2015, les investisseurs ayant réagi positivement à la baisse de la prime de risque politique. Même si l'euphorie suscitée lundi par l'arrivée en tête au premier tour du libéral et pro-européen Emmanuel Macron semble s'essouffler, la tendance reste nettement haussière à moyen terme et il faudrait un événement géopolitique majeur pour inverser ce mouvement ascendant."
    Franklin Pichard
    Directeur général de Kiplink Finance

  • Venez commenter l'actualité boursière avec nous dès 12h30 (->13h30)

  • Boliden, le rival de Nyrstar, déçoit

    Boliden , le concurrent de Nyrstar, s'inscrit en tête des plus fortes baisses de l'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 ce matin. Le plus grand opérateur européen de mines de cuivre et de zinc a publié des résultats trimestriels décevants.

    Nyrstar publie ses trimestriels le 4 mai prochain.

     

  • Et le billet de banque de l'année est...

    Le billet de 50 francs de la Banque nationale suisse a été nommé billet de l'année par un groupe d'experts internationaux, battant 18 concurrents, dont le controversé billet en polymère de la Banque d'Angleterre, ainsi que ceux des Seychelles et de la Macédoine.

    Les autres finalistes de ce scrutin "très serré" étaient des billets des Maldives, de l'Argentine et de l'Ecosse, selon un communiqué de la International Bank Note Society (IBNS).

    Le billet de 50 francs, conçu sous le thème du vent et représentant un pissenlit, des montagnes et un parapente, a été introduit en avril dernier. Il s'agit du premier exemplaire d'une nouvelle série qui présente la nature plutôt que des portraits d'hommes et de femmes célèbres. Une nouvelle coupure de 20 francs devrait être dévoilée le mois prochain.

    Fondée en 1961, l'IBNS à but non lucratif cherche à faire progresser l'étude de la connaissance de la monnaie papier dans le monde entier. Il compte plus de 2.000 membres.

     

    ©BNS


  • "L'effet Macron sur le marché ne va certainement pas durer aussi longtemps que l'effet Trump. La sur-réaction observée lundi devrait conduire ce mardi ou dans les jours prochains à des prises de bénéfices sur l'indice parisien et les valeurs bancaires en particulier."
    Christopher Dembik
    Responsable de la recherche économique chez Saxo Banque

  • Le point sur les marchés en début de matinée

    1. Les principales Bourses européennes évoluent en légère hausse, marquant une pause après la séance euphorique de la veille.

    2. Les investisseurs se tournent désormauis vers les Etats-Unis, où la saison des résultats est en cours et avant des annonces attendues mercredi sur la réforme fiscale promise par Donald Trump.

    3. Les marchés obligataires continuent également de réagir à la détente sur le risque politique français, ce qui permet un resserrement supplémentaire du spread France-Allemagne autour de 42 points de base.

    4. Aux valeurs, LVMH (+3%) est bien orientée après le projet de rachat de la marque Christian Dior Couture et une offre du groupe familial Arnault sur les minoritaires de la holding Christian Dior. Cette annonce fait bondir l'action Christian Dior (+12%), mais pèse sur Hermès (-5%).

    5. Parmi les plus fortes hausses du Stoxx 600, Volvo grimpe de 7% après avoir publié des résultats supérieurs aux attentes pour le premier trimestre.

  • Hermès plonge sur fond d'opération LVMH/Christian Dior

    Le titre du groupe de luxe Hermès plongeait de plus de 5% à la Bourse de Paris, dans le sillage de l'annonce par LVMH de l'acquisition de Christian Dior Couture, une opération financée partiellement par un échange d'actions Hermès.

    "C'est à nos yeux une bonne acquisition pour LVMH vu la solidité de la marque Christian Dior le bon usage du bilan et la réunification de la marque avec les activités parfum très profitables qu'opère LVMH", commente Barclays dans une note.

    La simplification de la structure passera par une offre publique simplifiée du groupe familial Arnault sur les actions Christian Dior qu'il ne détient pas encore. L'offre rémunérée de façon mixte - 172 euros en numéraire et 0,192 action Hermès International par action Christian Dior - reflète une prime de 14,7%.

    "LVMH dispose de titres Hermès qu'il avait achetés sur le marché et trouve donc l'occasion de s'en dessaisir. Il y a des arbitrages classiques d'investisseurs qui achètent LVMH et vendent Hermès puisque l'offre en titres sur Hermès est plus avantageuse que l'offre en cash sur certains niveaux de valorisation", explique Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant Bleu Gestion.

    En outre, "l'action Hermès baisse parce qu'elle n'est plus considérée comme une cible importante d'OPA. Le marché réalise que LVMH n'est plus acheteur sur le titre", a précisé Deborah Aitken, analyste de Bloomberg Intelligence.

    L'évolution de la structure dans l'infographie ci-dessous et les détails de l'opération dans cette présentation de LVMH.

     

    ©Doc

  • Hermès plonge de plus de 5% sur fond d'opération LVMH/Christian Dior

  • KBC Securities ajuste le tir sur Euronav

    Euronav qui bénéficiait d'une recommandation d'achat chez KBC Securities se voit désormais affublé d'un avis "accumuler". Le prix cible passe à 8,50 euros contre 10,50 jusqu'ici.

  • CHRISTIAN DIOR BONDIT DE 12% APRÈS L'OFFRE DE LVMH SUR LES MINORITAIRES

  • Plastic Omnium prend près de 4%, profitant d'un bond de ses ventes au 1T

    Le titre de l'équipementier français Plastic Omnium grimpe de près de 4% à la Bourse de Paris, dopé par la publication d'un chiffre d'affaires en hausse de 32,8% pour le premier trimestre, à 2,04 milliards d'euros.

  • | Opening Bell |

    • Bruxelles: +0,22%
    • Amsterdam: +0,25%
    • Francfort: +0,18%
    • Paris: +0,21%
    • DJ Stoxx 600: +0,13%
  • Goldman Sachs moins optimiste pour Nyrstar

    Goldman Sachs passe à "neutre" contre "acheter" sur Nyrstar avec un objectif de cours de 6 euros désormais contre 10 avant.

  • HSBC "achète" KBC

    HSBC relève son conseil sur KBC à "acheter" contre "conserver" avant. L'objectif de cours est de 72 euros contre 64.

  • "Les indices européens devraient ouvrir en légère hausse ce matin dans le sillage du nouveau record historique pour le Nasdaq."
    Les experts de Mirabaud Securities Genève

  • Umicore prévoit une croissance solide

    Umicore vient de publier son trading update trimestriel, l'occasion pour le groupe de matériaux spéciaux de chiffrer ses ambitions pour 2017.

    Pour l’ensemble de l’année, Umicore table sur un résultat opérationnel (Ebit) récurrent compris entre 370 millions et 400 millions d’euros, contre 351 millions en 2016. Le milieu de la fourchette est légèrement inférieur au 390 millions anticipés par les analystes, ce qui pourrait provoquer des déceptions. Umicore est cependant connu pour ses prévisions prudentes.

    Hors activités non-continuées, cela équivaut à une fourchette allant de 355 millions à 385 millions d’euros soit une augmentation comprise entre 11% et 20% par rapport à 2016.

    Au premier trimestre, les revenus des activités continuées ont augmenté de 13%, traduisant une forte croissance, en particulier dans les activités liées à la mobilité propre, explique Umicore.

    Par ailleurs, Umicore a procédé à un placement privé de dette d'un montant de 330 millions d'euros et a conclu un accord avec BASF et Argonne relatif à la plainte pour violation des brevets NMC.

     

    ©Umicore

  • 0,70 EUR
    Melexis est cotée ex-dividende de 0,7 euro brut ce mardi.

  • 77%
    Jusqu'ici, la saison de publications s'avère positive à Wall Street, puisque 77% des entreprises du S&P 500 ayant déjà publié leurs résultats ont battu le consensus des analystes.

  • Tokyo finit sur un net gain

    La Bourse de Tokyo continue sur la lancée positive de la veille, motivée par les résultats du 1er tour de la présidentielle française, en dépit des tensions géopolitiques autour de la Corée du Nord.

    A l'issue des échanges, l'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a pris 1,08% (+203,45 points) à 19.079,33 points.

    Idem pour l'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau qui s'est apprécié de 1,07% (+16,02 points) à 1.519,21 points.

  • Agenda de ce mardi 25 avril

    ***ECONOMIE - FINANCE***

    Allemagne

    • Enquête trimestrielle de la BCE sur la distribution du crédit dans la zone euro

    Royaume-Uni

    • 10h30 Situation budgétaire / mars

    Etats-Unis

    • 15h Indice des prix immobiliers S&P/Case-Shiller / fév.
    • 16h Ventes de logements neufs / mars
    • 16h Confiance du consommateur / avril

     

    *** ENTREPRISES ***

    Pays-Bas

    • Randstad / résultats du T1

    Allemagne

    • SAP / résultats du T1

    Suède

    • Ericsson / résultats du T1
    • Volvo / résultats du T1

    Suisse

    • Novartis / résultats du T1

    Etats-Unis

    Résultats trimestriels de:

    •  AT&T
    • McDonald's
    • United Technologies
    • Facebook
    • Texas Instruments / résultats du T1 (après Bourse)

    Belgique

    • 4Energy Invest: publication du rapport annuel sur le site web
    • Melexis: cotation ex-dividende de 0,7à euro brut

    Assemblée de :

    •  Befimmo
    • Deceuninck
    • Galapagos
    • GBL
    • Global Graphics
    • Hamon
    • QfG
    • Umicore

    Trading update trimestriel de :

    • Hamon
    • Umicore

  • LVMH lance une offre sur Christian Dior

    Le groupe français de luxe LVMH (Louis Vuitton Moët Hennessy) veut reprendre la maison de mode Christian Dior pour 6,5 milliards d'euros, selon l'agence Bloomberg.

    LVMH propose 260 euros par action Christian Dior dont le cours atteignait lundi en clôture 226,85 euros.

    Les conseils d'administration des 2 sociétés soutiennent l'offre.

  • L'appétit pour le risque confirmé, l'Europe attendue en hausse

    Les principales Bourses européennes sont attendues à nouveau en hausse mardi à l'ouverture, le sentiment de marché restant favorable aux actifs risqués après le premier tour de l'élection présidentielle en France et alors que la saison des résultats trimestriels bat son plein aux Etats-Unis.

    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner jusqu'à 0,4% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,3% et le FTSE à Londres 0,25%.

    Sur le marchés des changes, l'euro se stabilise autour de 1,0865 dollar, après sa forte progression de lundi, qui a ramené la devise unique à des plus hauts de cinq mois et demi.

    Sur les marchés pétroliers, les cours du brut reprennent des couleurs après avoir perdu près de 8% sur les neuf derniers jours. Le baril de Brent se traite juste sous les 52 dollars et le baril de brut léger américain sous les 50 dollars.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur le "market live" de L'Echo qui vous permet de suivre minute par minute les grands moments de cette séance de Bourse.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés