1. Les marchés
  2. Live blog
live

L'euro tombe sous 1,10 USD

L'apparente accalmie dans le dossier commercial et le pari d'une BCE complaisante permettent aux indices européens de terminer en hausse. Ter Beke, Umicore et Recticel en hausse. Séance plus difficile pour Van de Velde et Resilux. L'indice des prix "core PCE" au programme.
  • Clôture des marchés européens

    Bel 20: +1,27%

    AEX: +0,73%

    DAX: +0,65%

    CAC 40: +0,56%

  • Wall Street efface ses gains

    Le Dow Jones et le S&P500 se replient, suite à la publication de l'indice de confiance du consommateur de l'Université du Michigan, au plus bas depuis octobre 2016. 

  • Chute de l'euro face au dollar

    Donald Trump s'en est pris  une nouvelle fois à la Réserve fédérale en lui reprochant de ne rien faire pour enrayer la baisse de l'euro face au dollar.
    "L'euro baisse face au dollar 'à la folie', ce qui leur donne un gros avantage à l'export et pour l'industrie (...) et la Fed ne fait RIEN !", lit-on sur le compte Twitter du président américain.

  • Bond de Campbell Soup

    Campbell Soup s'envole, après avoir annoncé un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes.

  • Tesla bondit grâce à une exemption de taxe chinoise

    Le titre Tesla progresse alors que le constructeur automobile a obtenu une exemption de 10% des taxes chinoises sur les importations de véhicules. L'exemption vaudra pour tous ses véhicules commercialisés en Chine.

  • Wall Street ouvre en hausse

     Dow Jones +0,57%, Nasdaq +0,52%

  • L'inflation américaine toujours loin de la cible de la Fed

    L'inflation annuelle aux Etats-Unis est restée en juillet loin de la cible de 2% de la Fed, s'établissant à 1,4%, selon l'indice PCE publié par le département du Commerce vendredi.

    Le ministère a en outre révisé en baisse l'indice des prix pour le mois de juin à 1,3% au lieu de 1,4% précédemment estimé.

  • Michael O'Leary quitte son poste de CEO de Ryanair

    Le CEO de la compagnie aérienne Ryanair, Michael O'Leary, cède son poste à Eddie Wilson et devient le patron du groupe Ryanair.

    L'action prend de la hauteur en Bourse de Londres en réaction à cette annonce, le titre gagnant 1%.

    Michael O'Leary, nouveau patron du holding Ryanair. ©REUTERS

  • "Difficile de faire des prévisions pour Van de Velde"

    L’analyste Nathalie Debruyne van Degroof Petercam réagit aux résultats du groupe de lingerie Van de Velde .

    L’analyste a du mal à se projeter sans prévisions de la direction. "Nous ne voyons aucune amélioration des marges jusqu'à présent et les ventes sont également sous pression. Sans indication de la direction sur l'évolution de la direction des bénéfices cette année, il est difficile de prévoir si les prévisions actuelles resteront valables", explique Debruyne.

  • L'immobilier, plus forte hausse sectorielle en Europe

    La plus forte hausse secteur en Europe revient à l'indice Stoxx de l'immobilier (+2,31%), soutenu par les valeurs allemandes du secteur après un article de presse selon lequel le gel des loyers prévu à Berlin pourrait être plus souple que prévu.

    Les titres Deutsche Wohnen et Vonovia prennent respectivement 12% et 6%.

  • L'essentiel de la tendance boursière

    1. L'Europe poursuit sa hausse, avec l'accalmie sur le commerce et le scénario d'une BCE complaisante
    2. Les gains tournent autour de 0,9% pour les grandes places boursières européennes
    3. Les ventes au détail en Allemagne déçoivent
    4. L'inflation en zone euro reste bien en deçà du target de la BCE
    5. Le secteur immobilier en tête des hausses sectorielles en Europe, dopé par les valeurs allemandes
    6. Séance animée à Bruxelles après une vague de résultats
    7. Van de Velde (-6%) lanterne rouge de la cote. Ter Beke, Smartphoto et Resilux en forme
    8. L'indice des prix "core PCE" à suivre aux Etats-Unis
    9. Wall Street signalée en hausse de 0,6%

  • Eventuelle séparation d'Iveco: CNH Industrial vrombit en Bourse

    Le titre du groupe CNH Industrial bondit de plus de 5% à la Bourse de Milan, porté par des informations de presse évoquant une possible séparation de sa filiale Iveco du reste de ses activités.

    Selon les informations de presse, CNH Industrial évalue diverses options stratégiques pour Iveco parmi lesquelles une séparation ou une fusion avec un concurrent. Une éventuelle annonce pourrait avoir lieu lors de la journée des investisseurs du groupe italo-américain mardi à New York.

    Issu de la fusion de l'italien Fiat Industrial et de sa filiale américaine CNH Global, le groupe fabrique des machines agricoles (tracteurs...), des engins de chantier et de construction, ainsi que des véhicules commerciaux, des bus et des camions, sous la marque Iveco.

  • La vente prochaine d'une division occulte les résultats en berne de Recticel

  • Un mauvais mois d'août pour la Bourse de Hong Kong

    L'indice Hang Seng, principal indice du marché boursiier de Hong Kong a perdu 7,4% ce mois-ci. Août est donc le deuxième plus mauvais mois de l'année: en mai, le marché a encaissé une perte mensuelle plus importante de 9,4%.

    En août, la guerre commerciale sino-américaine s'est intensifiée et les préoccupations concernant la croissance de l'économie mondiale se sont accrues. Hong Kong a dû faire face également aux protestations de la population contre le contrôle de plus en plus étroit de Pékin. Ces manifestations pour plus de démocratie dure et depuis trois mois et se poursuivent.

    ©Photo News

  • L'inflation européenne reste bien en deçà de l'objectif de la BCE

    En août, l’inflation de la zone euro est restée bien en deçà de l’objectif de la Banque centrale européenne, ce qui plaide en faveur de mesures pour soutenir les prix et la croissance économique.

    L'inflation de 1%, stable par rapport à juillet et en ligne avec les estimations des économistes, est nettement inférieure à l'objectif de 2% visée par la BCE.

    L'inflation de base, qui exclut les éléments plus volatils tels que l’énergie, les produits alimentaires et le tabac, est elle encore plus basse, à 0,9%, selon Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne. Le consensus la donnait à +1%.

  • "Ter Beke a réalisé de bons résultats"

    L'analyste Guy Sips de KBC Securities est positivement surpris par les résultats du groupe Ter Beke .

    "Les résultats sont bons pour le premier semestre de l'année, malgré la forte hausse des prix de la viande et d'autres ingrédients en raison, par exemple, de l'épidémie de peste porcine africaine en Chine", indique l'analyste.

    L'analyste maintient sa recommandation de "conserver" avec un objectif de cours de 125 euros.


    L'action gagne 7,5% à115 euros, meilleure progression de la Bourse de Bruxelles dont l'indice Bel20 progresse de 1,17%.

  • S&P place l'Argentine "en défaut momentané"

    Standard & Poor's abaisse de trois crans supplémentaires la note de la dette à long terme de l'Argentine, la plongeant davantage dans la catégorie spéculative, l'agence estimant que le projet "unilatéral" du gouvernement d'augmenter la maturité de certaines dettes correspondait à un défaut momentané.

    L'agence de notation évalue la note sur la dette argentine à long terme en monnaie locale comme en devises étrangères à CCC- avec "un risque élevé de défaut de paiement" après le projet annoncé par le gouvernement argentin de "reprofiler" quelque 100 milliards de dollars (90,6 milliards d'euros) d'encours de dettes.

  • Saudi Aramco pense à Tokyo pour une entrée en Bourse en deux étapes

    Le géant pétrolier public saoudien Aramco envisage une entrée en Bourse en deux étapes, avec un début sur le marché local et une entrée conséquente sur le marché international, sans doute à Tokyo, indique jeudi le Wall Street Journal.

    Aramco a déjà fait savoir qu'il comptait vendre jusqu'à 5% sur les marchés financiers, mais seulement au "bon moment", évoquant une introduction entre la fin 2020 et le début 2021, qui devrait être la plus grande vente mondiale d'actions.

    Si ce choix est confirmé, ce serait un revers pour les places de Londres, New York et Hong Kong, qui convoitaient toutes une part de cette vente tant attendue.

  • Les top et les flops de la vague de résultats belges

    Voici un bref aperçu de la réaction des investisseurs aux résultats belges publiés ce matin avant l'ouverture, et après la clôture jeudi.

    L'indice Bel20 progresse de 0,62% à 3.548,09 points.

    → TOPS: 

    > AvH avance de 0,54%. Malgré des résultats opérationnels récurrents en légère baisse, AvH enregistre un premier semestre "record", grâce à la plus-value réalisée sur la vente de Residalya, un acteur français dans le secteur des maisons de repos. > Notre article

    > Recticel gagne 1,29%. Recticel a revu ses prévisions à la baisse, après avoir bien résisté à des conditions de marchés difficiles au premier semestre. > Notre article

    > Smartphoto , le groupe photo a connu un bon premier semestre. Son chiffre d'affaires a augmenté de 8,6% à près de 19 millions d'euros. Cela représente une nette amélioration par rapport à l'ensemble de 2018, où une croissance des ventes de 2,1% avait été enregistrée. > Le communiqué

    > Ter Beke gagne 7% après avoir réalisé un bénéfice plus élevé malgré les prix élevés du porc. > Notre article

    → FLOPS

    > Bone Therapeutics lâche plus de 2%. La biotech va déposer deux demandes d'études cliniques d'ici fin 2019. Les chiffres semestriels montrent que la société a consommé mois de trésorerie au premier semestre. > Notre article

    > CFE perd 0,59%. La société de dragage DEME a connu une baisse de son bénéfice avec une activité stable en raison de coûts de maintenance et d’une dépréciation. > Notre article

    > Resilux rétrograde de 1,09%. La société a réalisé de très bonnes performances en termes de chiffre d’affaires, mais le bénéfice a été inférieur de 4,3% en raison du démarrage de nouvelles usines (voir post de 07h54).

    > Van de Velde abandonne 1,80%. Au cours des six derniers mois, la société n’a pas été en mesure de trouver une réponse au trafic en déclin rapide dans les magasins de lingerie traditionnelle. > Notre article

  • Optimisme prudent des marchés

    Les principales bourses européennes évoluent en légère hausse en début séance, les investisseurs hésitant à s'engager franchement malgré les espoirs d'un apaisement avec les relations commerciales sino-américaines et des déclarations accomodantes de Christine Lagarde, tandis que la formation d'un nouveau gouvernement est en cours en Italie.

    Les gains varient entre 0,10% à Francfort et 0,34% à Bruxelles. L'indice DJ Stoxx 600 prend 0,32% et l'Euro Stoxx 0,20%.

    La meilleure progression sectorielle revient au secteur immobilier qui signe une belle progression de 1,9%.

    "L'ambiance positive se maintient grâce à des signaux optimistes sur le dossier commercial venus de Pékin mais aussi de Washington. Sur le moyen et long terme la situation reste compliqué. Il faut dans tous les cas rester vigilant."
    Milan Cutkovic
    Analyste chez AxiTrader

    La présidente désignée de la BCE, Christine Lagarde, a dévoilé jeudi ses intentions en affirmant vouloir maintenir le cap de large soutien à l'économie de la zone euro engagé par l'Italien Mario Draghi, malgré les critiques qu'il suscite.

    Les analystes scruteront également les données de l'inflation en zone euro, publiées à 11h.

  • KBCS décote de 10 euros son target sur Resilux

    KBC Securities réduit son prix cible sur Resilux à 160 euros contre 170 tout en maintenant sa recommandation à "accumuler".

  • |Opening bell|

    Bruxelles: +0,09%
    Amsterdam: +0,16%
    Paris: +0,04%
    Francfort: n.c.

    Stoxx 600: +0,14%
    Euro Stoxx 50:+0,09%

    Ter Beke: +8,41%
    Eurocommercial: +2,5%
    Van de Velde: -2%
    Resilux:-1,5%
    Recticel: -0,6%

  • Recticel revoit ses prévisions à la baisse

    Légèrement en dessous du consensus des analystes, Recticel estime avoir bien résisté à des conditions de marchés difficiles au premier semestre. La société ne table plus sur un Ebitda en hausse en 2018.

  • Briefing d'avant Bourse

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse à l'ouverture, toujours soutenues par le semblant d'accalmie dans les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,37% à l'ouverture, le Dax à Francfort prendrait 0,31% et le FTSE à Londres 0,27%.

    3. Les investisseurs ont été rassurés jeudi par des déclarations de la Chine, qui a exprimé sa volonté de résoudre dans le calme le conflit commercial avec les Etats-Unis qui pèse sur les marchés mondiaux depuis des mois. Le président américain Donald Trump a déclaré par la suite que des discussions sur le commerce avaient eu lieu dans la journée avec la Chine et que d'autres suivraient.

    4. "Les annonces sont en réalité extrêmement anodines (...) mais elles tombent pendant une période morte en termes de liquidités et de présence sur les marchés, ce qui a eu une influence démesurée sur les échanges", tempèrent les analystes de JPMorgan.

    5. La journée de vendredi sera riche en indicateurs avec notamment les chiffres des ventes au détail en Allemagne et de l'inflation dans la zone euro mais aussi, aux Etats-Unis, les revenus et dépenses des ménages, statistique qui comprend l'indice des prix "core PCE", une mesure d'inflation très surveillée par la Réserve fédérale.

  • "La BCE n'a pas encore atteint le plancher en terme de taux d'intérêt"

    La future présidente de la BCE Christine Lagarde a dévoilé jeudi ses intentions en affirmant vouloir maintenir le cap de large soutien à l'économie de la zone euro de l'Italien Mario Draghi, malgré les critiques qu'il suscite.

    "Il est clair que la politique monétaire a besoin de rester très accommodante dans un avenir prévisible", a-t-elle dit dans des réponses écrites au Parlement européen publiées jeudi, dans le cadre de la procédure de validation de sa nomination à la tête de la Banque centrale européenne, qui doit devenir effective le 1er novembre.

    Mieux même, elle a fait miroiter de nouvelles baisses de taux d'intérêt pour les banques, alors que ceux-ci sont déjà à des niveaux historiquement bas en zone euro en raison de la croissance atone.

    "Je ne pense pas que la BCE ait atteint le plancher", a dit l'actuelle directrice générale du Fonds monétaire internationale et ancienne ministre française de l'Economie.

     

    ©AFP

  • Recul plus fort que prévu des ventes au détail en Allemagne

    Les ventes au détail se sont contractées plus fortement que prévu en juillet en Allemagne, selon les données publiées vendredi par l'Office fédéral de la statistique.

    Indicateur volatil souvent sujet à révision, les ventes au détail ont baissé de 2,2% le mois dernier en termes réels après une hausse révisée de 3,0% en juin. Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient en moyenne à un repli de 1% en juillet.

    Sur un an, les ventes au détail ont augmenté de 4,4% le mois dernier.

  • Bone Therapeutics va déposer deux demandes d'études cliniques d'ici fin 2019

    Bone Therapeutics déposera deux demandes d'essai clinique (CTA - Clinical Trial Application) auprès des autorités réglementaires au cours du seconde semestre 2019, a confirmé la biotech wallonne spécialisée dans les thérapies cellulaires osseuses lors de la publication vendredi de ses résultats.

    Côté résultats financiers, la biotech précise dans son communiqué qu'elle dispose de liquidités suffisantes pour réaliser ses objectifs jusqu’au troisième trimestre 2020.

    La perte opérationnelle de la période s'élève à 5,44 millions contre 6,08 millions au 1er semestre 2018.

  • Ter Beke ne faiblit pas malgré des matières premières plus chères

    Semestre affiché sous le signe de la croissance pour Ter Beke . L'entreprise alimentaire précise que les entreprises, acquises en 2017 continuent à bien prester. Le chiffre d'affaires du groupe s'établit pour les six premiers mois de l'exercice en hausse de près de 9% à 358,6 millions d'euros. Les deux divisions, "charcuterie" (+7,3%) et "plats cuisinés" (+11,1%) ont participé à cette progression.

    L'Ebit s'améliore passant de 5,7 millions à 9,4 millions, pour un Ebitda de 24,9 millions (+25,6%). L'entreprise fait toutefois état d'une forte hausse des prix des matières premières.

    Fort de ces résultats, le groupe se montre optimiste pour le reste de l'exercice. "Sauf circonstances imprévues sur le marché, le résultat d’exploitation sous-jacent de 2019 dépassera le résultat d’exploitation sous-jacent de 2018."

  • Premier semestre sans relief chez Van de Velde

    Malgré une légère baisse de ses ventes, le groupe de lingerie féminine Van de Velde a vu son Ebitda progresser quelque peu. Le bénéfice se contracte toutefois de 8%. Le groupe ne donne pas de prévisions précises pour l’ensemble de l’exercice.

  • Le démarrage de nouvelles usines plombent les semestriels de Resilux

    Resilux a publié des chiffres semestriels jeudi après la clôture. Le fabricant de préformes pour bouteilles PET a réalisé de très bonnes performances en termes de chiffre d'affaires. Les ventes ont augmenté de 11,3%. Cela est dû non seulement à la hausse des volumes, mais également à la hausse des prix des matières premières et aux effets positifs des taux de change.

    Resilux a vendu 6,4% de plus de préformes et de bouteilles au cours du premier semestre. Malgré des conditions météorologiques moins favorables - le PDG Dirk De Cuyper parle clairement d’un "mauvais été" - les ventes ont augmenté dans la plupart des pays européens. La France a fait exception à la règle, où un client a retardé ses commandes.En Amérique du Nord, les volumes ont diminué en raison de la livraison tardive de machines.

    Le chiffre d'affaires plus élevé ne se traduit toutefois pas par un profit plus élevé. Le bénéfice brut d’exploitation (EBITDA) a diminué de 4,3% et le bénéfice d’exploitation de 11,8%. Cela a tout à voir avec les nouvelles usines que Resilux a créées en Suisse et en Roumanie, projets dans lesquels des investissements importants ont également été réalisés.

  • Les bénéfices semestriels du CAC 40 en recul

    Les bénéfices nets cumulés des entreprises du CAC 40 ont reculé de 6% au premier semestre 2019 comparé à un an plus tôt, selon un décompte provisoire réalisé par l'AFP, mais les grandes valeurs françaises font preuve de "résilience" face au ralentissement global de l'économie, d'après des analystes.

    Les 37 sociétés de l'indice qui ont déjà diffusé leurs résultats semestriels ont dégagé au total quelque 44,4 milliards d'euros de bénéfices nets, contre 47,3 milliards d'euros sur les six premiers mois de 2018.

    Leur chiffre d'affaires cumulé a lui progressé de 5% à près de 670 milliards d'euros.

  • Du vert en Asie |Légère hausse en vue en Europe |Vague de résultats à Bruxelles

    Bonjour et bienvenue sur notre market live, l'observatoire idéal pour ne rien rater de l'essentiel de la séance boursière de ce vendredi 30 août.

    Les marchés asiatiques, particulièrement le Japon, s'inscrivent en hausse, les investisseurs espérant une issue positive de pourparlers commerciaux sino-américains avant l'entrée en vigueur de nouvelles taxes dimanche. L'indice Nikkei gagne 1,2%, Hong Kong progresse de 0,64% et la Bourse de Shanghaï avance de 0,33%.

    Le sentiment reste fragile malgré tout, dans un contexte d'inquiétudes pour la croissance économique mondiale et la perspective d'un Brexit sans accord.

    L'Europe devrait ouvrir en légère hausse. Les contrats à terme sur Wall Street sont bien orientés eux aussi, après une séance franchement positive à la Bourse de New York grâce aux espoirs sur le commerce. Le Dow Jones, le S&P 500 et le Nasdaq ont clôturé sur des gains supérieurs à 1%.

    Au menu de la séance: une vague de résultats à Bruxelles, avec les chiffres d'AvH , CFE , Recticel , Sioen , Ter Beke , Van de Velde ... Et sur le plan macroéconomique, notamment: l'inflation en zone euro et l'indice américain PCE, baromètre favori de la Fed.

     

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés