1. Les marchés
  2. Live blog
live

La Bourse de New York pénalisée par la Fed et le pétrole

La Bourse de New York a fini sur une note faible ce jeudi, pénalisée par les déclarations de la Réserve fédérale américaine confortant le scénario d'une hausse des taux d'intérêt le mois prochain ainsi que par le repli marqué des cours du pétrole.
  • A suivre ce jeudi 9 novembre

    ECONOMIE / FINANCE

    Chine
    • Inflation / octobre

    Etats-Unis
    • 14h30 Prix à la production / octobre
    • 16h Indice de confiance du Michigan (1ère estimation) / novembre
    • 16h Stocks et ventes des grossistes / septembre

    Royaume-Uni
    • 10h30 Production industrielle, estim. mensuelle du PIB / septembre


    → ENTREPRISES

    Allemagne
    • Allianz / résultats du T3

    Suisse
    • Richemont / résultats semestriels

  • Walt Disney bat le consensus grâce aux parcs et au cinéma

    Walt Disney a publié un bénéfice et un chiffre d'affaires trimestriels supérieurs aux attentes, des résultats soutenus entre autres par le succès du film "Ant-Man et la Guêpe" et par la hausse de la fréquentation de ses parcs à thème pendant la saison estivale.

    L'action du géant américain des médias et du divertissement, qui est en train de racheter la majeure partie des activités de cinéma et de télévision de Twenty-First Century Fox, gagnait 1,7% à 118 dollars dans les transactions hors séance après la clôture de Wall Street.

    Le groupe a fait état pour le trimestre clos fin septembre d'un bénéfice par action ajusté de 1,48 dollar alors que les analystes financiers attendaient en moyenne 1,34 dollar selon les données IBES-Refinitiv. Un an plus tôt, le bénéfice par action était ressorti à 1,07 dollar.

    La branche de réseaux de médias, la plus importante du groupe, affiche une croissance annuelle de 4% de son bénéfice d'exploitation à 1,5 milliard de dollars (1,32 milliard d'euros), le "network" ABC ayant profité de l'augmentation des ventes de programmes et des redevances des distributeurs. Le réseau câblé ESPN a quant à lui continué de perdre des abonnés, une tendance que Disney s'efforce de compenser avec son offre de vidéo en ligne ESPN+.

    La division de parcs à thème a enregistré sur le trimestre un bénéfice d'exploitation de 829 millions de dollars, en hausse de 11% sur un an. Les profits des studios de cinéma du groupe, eux, ont plus que doublé à 596 millions de dollars. Le chiffre d'affaires total a crû de 12% à 14,3 milliards de dollars, dépassant le consensus qui le donnait à 13,73 milliards. Le résultat net, à 2,3 milliards, a progressé de 33%.

  • La Bourse de New York pénalisée par la Fed et le pétrole

    Wall Street a fini sans direction jeudi, pénalisée par les déclarations de la Fed ainsi que par le repli des cours du pétrole. Le Dow a pris 0,04% à 26.191,22 points. Le Nasdaq a reculé de 0,53% à 7.530,88 points. Le S&P 500 a cédé 0,25% à 2.806,81 points. 

    • La Fed a maintenu ses taux d'intérêt en l'état mais elle continue d'affirmer qu'elle va les relever progressivement à l'avenir.
    • De leur côté, les cours du pétrole ont terminé sur un recul marqué sur le marché new-yorkais Nymex, les multiples signes d'augmentation soutenue de l'offre mondiale l'ayant emporté sur l'annonce d'importations chinoises record. 
    • Par ailleurs, les incertitudes politiques entourant la Maison Blanche, notamment le départ forcé du ministre de la Justice Jeff Sessions en pleine enquête sur des soupçons de collusion entre l'entourage de Trump et la Russie, ont suscité de nombreuses questions.
    • En outre, Tesla (+0,93%) a nommé l'Australienne Robyn Denholm à la présidence du conseil d'administration, mettant fin à plusieurs semaines de spéculation après un accord scellé entre son patron, Elon Musk, et le gendarme boursier américain (SEC).

     

  • Wall Street clôture sans direction

    • Le Dow Jones a perdu 0,04% à 26.191,42 points.
    • Le Nasdaq a cédé 0,53% à 7.530,88 points.
    • Le S&P 500 a reculé de 0,36% à 2.803,63 points.
  • Le pétrole termine en nette baisse à New York

    Les cours du pétrole ont terminé sur un recul marqué ce jeudi sur le marché new-yorkais Nymex, les multiples signes d'augmentation soutenue de l'offre mondiale l'ayant emporté sur l'annonce d'importations chinoises record.

    • Le contrat décembre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a perdu un dollar, soit 1,62%, à 60,67 dollars le baril.
    • Au moment de la clôture du Nymex, l'échéance janvier sur le Brent cédait 1,34 dollar (-1,86%) à 70,73 dollars.

    Les informations sur la production record aux Etats-Unis et celles suggérant que l'Irak, Abou Dhabi et l'Indonésie veulent augmenter leurs pompages plus nettement qu'attendu en 2019 ont pris le pas sur les statistiques officielles montrant une nouvelle augmentation des importations de brut de la Chine.

  • Keyware se maintient grâce aux logiciels

    Chiffre d'affaires en hausse, mais bénéfice en baisse pour Keyware. Le spécialiste des solutions fintech a pu profiter d'une croissance dans son segment d'activités logiciels, compensant une baisse dans les segments des autorisations et des terminaux de paiements.

    En cause, un élargissement des activités décidé afin de transformer l'entreprise en concepteur de logiciels. "De nombreux investissements ont été réalisés et ils commencent à porter leurs fruits puisque le segment des logiciels continue sa croissance", indique l'entreprise.Sur les neuf premiers mois de 2018, le chiffre d’affaires s’est élevé à 14,13 millions d'euros, contre 13,77 millions à la même période l'an passé.

    Le bénéfice avant impôts a atteint 606.000 euros, contre 2,08 millions au 30 septembre 2017, quand l’Ebitda a régressé et passe de 2,85 millions d'euros à 2,47 millions.

  • Troisième trimestre dans les clous pour Cofinimmo

    Cofinimmo a publié des résultats au troisième trimestre en ligne avec les prévisions. Le résultat net a été doublé par rapport à 2017, tandis que le taux d'occupation est stable. La SIR confirme son dividende de 5,50 euros par action.

    → Lire le compte-rendu.

  • Clôture en baisse des marchés européens

    Bel20: -0,27%

    AEX: -0,02%

    CAC40: -0,13%

    DAX: -0,56%

    FTSE100: +0,28%

    Stoxx 50: -0,38%

  • Ford chute après l'acquisition de Spin

    Le titre Ford recule à Wall Street après l'annonce du rachat de la start-up californienne Spin. Le montant de l'opération serait compris entre 80 et 90 millions de dollars d'après le Wall Street Journal.

    Spin propose un service de trottinettes électriques en libre service dans 13 villes et campus aux Etats-Unis, au prix de un dollar la location et 15 cents la minute.

    Une semaine auparavant, General Motors a annoncé être en train de développer deux modèles de vélo électrique, et Tesla envisage aussi de se lancer dans les vélos électriques.

  • Les valeurs cannabis reculent après la démission de Jeff Sessions

    Les valeurs des producteurs de cannabis reculent après la démission du ministre de la justice américaine, Jeff Sessions. Sessions est considéré comme l'obstacle principale à une légalisation nationale du cannabis aux Etats-Unis. Trente Etats autorisent déjà l'usage médical et dix l'usage récréationnel.

    Cronos , Tilray , Aphria , Canopy Growth et Aurora Cannabis évoluent en baisse, après avoir ouvert en hausse.

  • Wall Street ouvre en baisse

     Dow Jones -0,16%, Nasdaq -0,35%

  • Bpost comptabilise une réduction de valeur sur Radial

    Une explication supplémentaire à la chute de Bpost du jour, outre l'annonce d'une rentabilité inférieure aux prévisions (voir post de 7h35).

    Le slide numéro six de la présentation des analystes (cfr tweet en bas de texte) montre que Bpost comptabilise une réduction de valeur de 156 millions de dollars sur Radial. Cela représente un quart de l’écart d’acquisition de 672 millions de dollars que le groupe a déboursé il y a un peu plus d'un an pour acquérir l'entreprise américaine.

    Le goodwill est ce que la société paie en plus de la valeur comptable pour les "actifs incorporels", tels que la marque ou les relations avec la clientèle. Chez Radial, le goodwill est un actif volatil et donc dangereux.

    Le fait que Bpost prélève déjà une partie substantielle du prix ne fera que renforcer le scepticisme des investisseurs à l’égard de la transaction.

    Bpost perd 7,62% à 12,12 euros.

     

  • Perrigo : -10% en avant Bourse

    Perrrigo , le spécialiste des médicaments génériques et propriétaire d'Omega Pharma, a abaissé jeudi sa prévision de bénéfice par action (BPA) 2018 à une fourchette de 4,45-4,65 dollars, au lieu de 4,75-4,95 auparavant.

    Et il attend un chiffre d'affaires de 4,72 milliards, inférieur au consensus de 4,85 milliards de dollars, en raison d'une révision en baisse de son activité de médicaments sur ordonnance.

    Le titre recule de près de 10% en avant-Bourse.

  • KBC Securities sur Solvay

    L'annonce par Solvay d'une légère révision à la baisse de ses prévisions de croissance de l'Ebitda sous-jacent 2018 (la fourchette a été réduite de +5 à +7% à +5 à +6%) n'est pas une surprise pour Wim Hoste de KBC Securities.

    Sur les neufs premiers, l'excédent brut d'exploitation sous-jacent a progressé de 6% tandis que l'analyste tablait sur une progression de 6% au quatrième trimestre. Le consensus anticipait même sur une croissance plus faible : +5%.

    La tendance positive au niveau du chiffre d'affaires pour la division "Composites" et l'amélioration de la tendance dans l'activité soude sont des éléments positifs pour 2019, mais à ce niveau ce n'est pas encore assez significatif pour justifier un changement rating sur l'action, qui reste dès lors à "conserver".

    L'objectif de cours est maintenu à 125 euros.

  • La levée de capitaux de Curetis fait flop

    La société de biotechnologie allemande Curetis annonce qu'elle n'a levé que 8,9 millions d'euros auprès d'investisseurs institutionnels américains et européens par le biais d'un placement privé, qui s'est déroulé du 2 novembre jusqu'à mercredi après-midi. Le montant levé est bien inférieur aux 18,4 millions d’euros espérés.

    Après déduction des coûts, le spécialiste du diagnostic moléculaire disposera d’environ 7,3 millions d’euros pour le déploiement ultérieur de ses laboratoires de poches Unyvero, destinés au diagnostic des maladies infectieuses. "Nous devrons revoir nos priorités et l'allocation de nos ressources financières", a déclaré le directeur général Oliver Schacht. "Nous informerons nos actionnaires à intervalles réguliers de ces priorités et des changements possibles."

  • Bpost, Nyrstar et Bone Therapeutics enfoncent des plus bas records

    Après l'annonce d'un trimestre décevant, l'action Bpost a touché un plus bas historique à 11,68 euros (-10,98%) en cours de matinée. Le précédent plus bas record date de juillet, à 12,23 euros. Le titre a depuis lors légèrement réduit ses pertes.

    Nyrstar et Bone Therapeutics ne sont pas mieux loties.

    Nyrstar a perdu jusqu'à 14,43% à 1,156 euro, un nouveau plus bas record pour le cours. Citigroup est le dernier broker en date a avoir retiré hier son objectif de cours sur la valeur. Ce matin, Nyrstar a annoncé la mise à l'arrêt d'une partie de son unité de production de Port Pirie à l'arrêt en décembre pour éviter de dépasser les normes d'émission de plomb dans l'air.

    Quant à Bone Therapeutics , elle chute de 9,81% à 6,99 euros, après une dégringolade de 27,57% la veille. La biotech a annoncé mardi soir l'arrêt de l'étude de phase III de son produit PREOB pour l'ostéonécrose de la hanche.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    NewsCorp, Qualcomm, Tesla...

    * QUALCOMM a dit mercredi prévoir un chiffre d'affaires du trimestre en cours inférieur aux attentes de Wall Street en raison notamment de l'arrêt des fournitures de puces pour smartphones à APPLE.

    * NEWS CORP, le groupe de médias de Rupert Murdoch, a fait état mercredi d'un bénéfice trimestriel en hausse de 49% grâce notamment à la hausse du prix des abonnements à ses services de vidéo.

    * TESLA a annoncé que Robyn Denholm, l'une des deux femmes siégant à son conseil d'administration, remplacerait Elon Musk à sa présidence, plus d'un mois après qu'un accord avec le gendarme de la Bourse américain a contraint le fondateur du constructeur de voitures électriques à démissionner de ce poste.

    * MARATHON OIL a fait état d'un retour au bénéfice au T3 à la faveur d'une hausse de sa production et de la remontée des cours du brut. Le groupe a dégagé un bénéfice de 30 cents par action contre une perte nette de 70 cents par action un an plus tôt.

    * ROKU - Le fabricant de boîtiers de streaming perdait 10% dans les transactions après la clôture après avoir dit prévoir une perte nette sur la période des fêtes de fin d'année.

    * SQUARE - Le spécialiste des paiements mobiles fondé et toujours dirigé par le directeur général de Twitter Jack Dorsey a fait état d'un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes grâce notamment à son activité dans les services financiers, dont des prêts aux petites entreprises.

    * WALT DISNEY doit présenter ses résultats trimestriels après la clôture.

  • La Commission voit la dette belge repasser sous les 100% l'an prochain

    La dette publique de la Belgique devrait descendre sous le cap symbolique des 100% du produit intérieur brut en 2019, a indiqué jeudi la Commission européenne en présentant ses prévisions d'automne.

    Venant de 106,5% en 2015, la dette devrait s'établir à 101,4% cette année, avant de descendre à 99,8% l'an prochain et 98,7% en 2020.

    Au printemps dernier, l'exécutif européen voyait toujours la dette belge à 100,2% en 2019. Attention toutefois, note la Commission derrière cette bonne nouvelle: le rythme de réduction de la dette semble ralentir.

  • Banco BPM grimpe suite à de bons résultats

    Banco BPM gagnait plus de 8% jeudi en milieu de journée après la publication de très bons résultats, la banque italienne ayant réalisé un bénéfice net multiplié par dix sur les neuf premiers mois de 2018.

    Le bénéfice net a atteint 525 millions d'euros, contre 53 millions un an plus tôt, un résultat supérieur aux attentes.

    Son ratio de fonds durs propres, CET1 "fully phase", indice de capacité de la banque à faire face à une crise, a grimpé à 11,2%, contre 10,8% fin juin, "en dépit de l'impact négatif des titres d'État" italien détenus par la banque.

    Banco BPM a également annoncé avoir réduit de 3,9 milliards d'euros le montant de ses crédits détériorés nets par rapport à fin 2017, pour atteindre 9,1 milliards d'euros, un résultat très apprécié par les marchés.

  • La Commission abaisse ses prévisions de croissance

    La Commission européenne abaisse ses prévisions de croissance pour la zone euro comme pour l'ensemble de l'Union européenne pour cette année et l'année prochaine et s'attend à une poursuite du ralentissement en 2020 en soulignant que ses projections sont exposées à des risques baissiers.

    L'exécutif communautaire a en revanche légèrement relevé ses prévisions d'inflation pour cette année et l'année prochaine mais la hausse des prix ralentirait à nouveau en 2020.

    La Commission européenne s'attend désormais à une croissance de 2,1% cette année au sein de la zone euro contre 2,3% il y a six mois et table sur une progression du produit intérieur brut (PIB) de 1,9% en 2019 contre 2,0% en mai.

    Pour 2020, la CE prévoit une poursuite du ralentissement de la croissance à 1,7%.

    Pour l'ensemble de l'Union, ses prévisions d'automne donnent une croissance de 2,1% du PIB cette année et de 1,9% en 2019. En mai, la CE attendait une croissance de 2,3% cette année et de 2,0% en 2019.

    → Pour l'Allemagne, la prévision de croissance du PIB a été abaissée à 1,7% pour cette année et 1,8% pour 2019 contre respectivement 2,3% et 2,1% il y a six mois.

    → Pour la France, la prévision de croissance pour 2018 a été ramenée à 1,7% contre 2,0% en mai et à 1,6% pour 2019 contre 1,8%.

    → Concernant l'Italie, dont la Commission européenne a rejeté le projet de budget 2019 prévoyant un déficit public à 2,4% du PIB, la prévision de croissance pour cette année a été ramenée à 1,1% contre 1,5% il y a six mois tandis que celle pour l'année prochaine a été confirmée à 1,2%. Pour 2020, la CE s'attend à une croissance du PIB italien de 1,3%.

     

    "La croissance économique en Europe a atteint un pic en 2017. En l'absence de chocs majeurs, le PIB devrait continuer à croître à un rythme modéré mais la trajectoire devant nous est semée d'incertitudes et de risques nombreux et interconnectés. Certains risques identifiés se matérialisent (...) d'autres risques baissiers sont croissants et interconnectés et pourraient conduire à une situation bien pire que prévue".
    Marco Buti
    Directeur général des Affaires économiques et financières de la Commission

  • L'euro stable en attendant la Fed

    L'euro restait stable face au dollar jeudi, au surlendemain des résultats des élections américaines de mi-mandat et en attendant une décision de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed).

    Vers 11h, la monnaie européenne valait 1,1423 dollar, contre 1,1426 mercredi soir.

    La Banque centrale américaine annoncera sa décision de politique monétaire jeudi après la clôture des marchés européens, à l'issue d'une réunion de deux jours.

  • Topo boursier

    L'Europe se maintient en hausse | De nombreux résultats animent la tendance | La Fed en ligne de mire

    1. Les marchés européens poursuivent calmement leur course dans le vert en restant concentrée sur les États-Unis où se conclura une réunion de la Fed, au lendemain d'un rebond dans la foulée des résultats électoraux américains.

    2. Amsterdam gagne 0,50%, Bruxelles 0,49%, Francfort 0,48% et Paris 0,47%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro s'adjuge 0,34%, le FTSEurofirst 300 prend 0,49% et le Stoxx 600 gagne 0,61%.

    3. Le résultat conforme aux attentes des élections de mi-mandat aux Etats-Unis a levé une incertitude politique majeure et provoqué un regain d'appétit pour le risque qui a favorisé mercredi l'ensemble des places boursières mondiales.

    4. Les investisseurs se tournent désormais vers la Réserve fédérale (Fed) qui rendra dans la soirée sa décision de politique monétaire.

    5. Dans l'attente du communiqué de la Fed (20h), la séance de jeudi en Europe est animée par un programme particulièrement riche de résultats de sociétés à Paris, Francfort, Londres et Milan.

    6. Le bal des publications de résultats se traduit une nouvelle fois par de fortes variations à la hausse comme à la baisse sur les titres des entreprises concernées.

    7. Commerzbank bondit de 6,21%, ce qui, couplé avec le bond de Société générale, permet à l'indice Stoxx du secteur bancaire (+1,06%) de signer l'une des plus fortes hausses sectorielles en Europe.

    8. A l'inverse, la sanction est lourde pour Prosiebensat (-17,73%) après l'annonce d'une réduction du ratio de distribution du dividende et l'ajustement de la prévision de chiffre d'affaires pour 2018.

    9. Le britannique Inmarsat chute de 6,95% et à Paris, Legrand perd 3,48% après leur publication trimestrielle respective.

    10. A Bruxelles, Bpost perd 7% et Solvay 1%, après des chiffres trimestriels mal accueillis.

    11. Du côté des indicateurs, l'Allemagne a enregistré en septembre un excédent commercial en retrait par rapport à août. De son côté, la Chine a fait état d'une forte progression des importations et d'un léger tassement de l'excédent commercial avec les États-Unis.

     

  • "L'enjeu de la réunion de la Fed n'est pas de savoir si elle va augmenter son taux directeur ce soir, puisque ce n'est pas ce qui est prévu par le consensus, mais bien d'avoir confirmation du rythme d'appréciation des taux en 2019."
    Christopher Dembik
    Responsable de la recherche économique chez Saxo Banque

  • ProSiebensat1 : -12%; RTL : -5%

    L'action ProSiebenSat1 chute de 12,40%, alors que le groupe allemand de médias a notamment annoncé mercredi soir qu'il allait réduire le taux de distribution de son dividende en 2018. Il a également averti qu'il pourrait comptabiliser une charge de 400 millions d'euros cette année liée à la renégociation de ses contrats avec les studios américains.

    La baisse du dividende de ProSiebenSat1 et la réduction en terme de prévisions de chiffre d'affaires ne sont pas totalement inattendues, estime les analystes de Kepler Cheuvreux. L'évolution du business au troisième trimestre et les prévisions de l'entreprise pour le quatrième trimestre, plus les faibles résultats publiés par RTL, son rival en Allemagne, suggèrent que le marché publicitaire dans le secteur de la télévision a commencé à se contracter, poursuivent-ils.

    Le titre RTL Group perd 5%. Le diffuseur européen a rapporté un chiffre d'affaires en hausse de 3,6% au troisième trimestre à 1,422 milliard d’euros, en ligne avec les attentes des analystes selon Reuters. Le bénéfice a chuté de 3,4%, principalement en raison de la faiblesse de la publicité marché en Allemagne.

    RTL a toutefois confirmé ses prévisions pour l'ensemble de l'année.

  • Vents contraires pour les titres Bpost et Solvay

    La Bourse de Bruxelles est proche de l'équilibre en début de séance, avec un indice Bel20 en léger repli de 0,02% à 3.552,77 points.

    L'indicateur bruxellois de référence est freiné par les reculs de Bpost et Solvay , qui cèdent respectivement 9,07% et 2,37%, après leurs résultats trimestriels.

  • | Opening Bell |

    • Bruxelles: +0,12%
    • Amsterdam: +0,47%
    • Francfort: n.c.
    • Paris: +0,27%
    • DJ Stoxx 600: +0,46%

  • Briefing d'avant Bourse

    1. Les principales Bourses européennes devraient ouvrir en hausse, dans le sillage de la forte progression à Wall Street après un verdict des "midterms" sans surprise.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,44% à l'ouverture, le Dax à Francfort progresserait de 0,56% et le FTSE à Londres prendrait 0,36%.

    3. Le résultat conforme aux attentes des élections de mi-mandat aux Etats-Unis a levé une incertitude politique majeure et favorisé mercredi l'ensemble des places boursières mondiales.

    4. Les investisseurs se tournent désormais vers la Fed qui rendra dans la soirée sa décision de politique monétaire. Les attentes sont peu élevées: les économistes prévoient que la Fed attendra le 19 décembre pour annoncer son quatrième relèvement depuis le début de l'année.

    5. Dans l'attente du communiqué de la Fed (à 20h), la séance de jeudi sera animée entre autres par les nouvelles prévisions économiques de la Commission européenne et par un programme particulièrement riche de résultat de sociétés à Paris, Francfort, Londres et Milan.

    6. Parmi les annonces à suivre: Bpost, Commerzbank, Société générale, Solvay, Siemens...

  • Sequana Medical a l'intention de se faire coter sur Euronext Bruxelles

    Sequana Medical a l'intention de se faire coter sur Euronext Bruxelles.

    L’IPO devrait consister en une offre publique en Belgique, un placement privé auprès d'investisseurs institutionnels et autres investisseurs qualifiés en Belgique et ailleurs en dehors des États-Unis.

  • Perspectives confirmées pour Solvay

    Solvay confirme ses objectifs pour 2018 après avoir enregistré au troisième trimestre un bénéfice net en hausse de 29%, à 297 millions d'euros.

    Le groupe chimique belge table pour l'année en cours sur une hausse de son bénéfice d'exploitation (Ebitda) comprise entre 5% et 6%, "dans la fourchette des perspectives communiquées en début d'année", écrit le groupe dans un communiqué.

    Son patron, le Français Jean-Pierre Clamadieu, explique cependant rester "attentif aux incertitudes macroéconomiques grandissantes".

  • Le niveau du dividende confirmé chez Bpost

    La société de courrier Bpost a combiné un chiffre d’affaires supérieur aux prévisions à une rentabilité inférieure aux prévisions. Le chiffre d’affaires a progressé de 35% à 874 millions d’euros, grâce aux acquisitions, tandis que les analystes attendaient 858 millions d’euros. Toutefois, le bénéfice brut d’exploitation (EBITDA) a chuté de 28% à 78,9 millions d’euros, tandis que le consensus tablaient sur une stabilisation à 112 millions d’euros.

    Le résultat: une marge bénéficiaire presque divisée par deux au cours du troisième trimestre, passant de 17% à 9%. Le coupable est, entre autres, l’acquisition américaine Radial, qui, bien que stimulant les ventes, reste déficitaire et pèse donc sur les marges. Après cela, Bpost souffre également de coûts en forte augmentation. Par exemple, Bpost doit faire face à des coûts de transport plus élevés et la forte croissance de la division Colis se traduit également par une forte croissance des coûts d’acheminement de tous ces colis chez le client.

    L’entreprise semi-publique mise toujours pour l’ensemble de l’année sur un bénéfice brut d’exploitation au plus bas de la fourchette de 560 à 600 millions d’euros et l’octroi d’un dividende au moins égal à celui de l’an dernier, soit 1,31 euro par action.

  • Le Nikkei finit en hausse de près de 2%

    La Bourse de Tokyo, qui avait décliné après les résultats des élections de mi-mandat aux États-Unis, a repris sa marche en avant jeudi, dans le sillage de Wall Street, soulagée d'en avoir fini avec l'incertitude liée à ce scrutin.

    → L'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 1,82% (+401,12 points) à 22.486,92 points

    → L'indice élargi Topix a progressé de 1,74% (+28,82 points) à 1.681,25 points.

  • A suivre ce mercredi 8 novembre

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 8h Balance commerciale / septembre

    Chine
    • Bance commerciale / octobre

    Etats-Unis
    • 14h30 Inscriptions au chômage / semaine au 3 novembre
    • Fin du FOMC de la Fed, communiqué à 20h

    Zone euro
    • Prévisions économiques de la Commission européenne


    → ENTREPRISES

    Allemagne
    • Commerzbank / résultats du T3
    • Continental / résultats du T3
    • Deutsche Telekom / résultats du T3
    • Siemens / résultats du T4


    Belgique
    • Banimmo: offre volontaire de reprise par Patronale Life au prix de 3,30 euros par action. Jusqu’au 8 novembre.

    Résultats du T3 de
    • Cofinimmo
    • Keyware
    • Solvay


    Canada
    • Bombardier / résultats du T3


    Etats-Unis
    • Walt Disney / résultats du T4 (après Bourse)

    Italie
    • Generali / résultats du T3
    • Telecom Italia / résultats du T3

    Japon
    • Nissan / résultats du T2

    Luxembourg
    • RTL Group: résultats du T3

    Royaume-uni
    • AstraZeneca / résultats du T3
    • Burberry / résultats semestriels

  • Bonjour !

    En route pour un nouveau market live. Merci de nous suivre.

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content