1. Les marchés
  2. Live blog
live

La Bourse de New York rassurée par le commerce

Wall Street a terminé en hausse ce lundi, profitant d'un vent d'optimisme avant une rencontre entre Pékin et Washington. Chez nous, bpost a terminé en tête grâce à une sortie de son CEO dans la presse ce week-end.
  • A suivre ce mardi 21 août

    ECONOMIE / FINANCE 

    Royaume-Uni
    • 10h30 Situation budgétaire / juillet

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • Montea/ résultats du S1

    Royaume-Uni
    • BHP Billiton / résultats semestriels 2017/2018

  • La Bourse de New York rassurée par le commerce

    Wall Street a clôturé en hausse lundi, optimiste comme en fin de semaine dernière sur l'évolution du conflit commercial entre Washington et Pékin. Le Dow a gagné 0,35% à 25.758,69 points. Le Nasdaq a pris 0,06% à 7.821,01 points. Le S&P 500 a avancé de 0,25% à 2.857,17 points.

    Les négociations à venir entre les Etats-Unis et la Chine, qui devraient se dérouler mercredi et jeudi, ont fortement aidé les marchés. Cette perspective a également permis aux Bourses chinoises de terminer en hausse, l'indice Hang Seng de Hong Kong ayant grimpé de 1,41% et l'indice composite de Shanghai de 1,11%. 

     Sensibles au commerce international, les multinationales Boeing et Caterpillar ont connu des fortunes diverses. La première a pris 1,26%, tandis que la seconde a cédé 0,48%. Les techs ont aussi légèrement pesé sur les indices, Facebook (-0,75%) et Twitter (-0,40%) ayant tous deux reculé. De son côté, Tesla a avancé de 0,96%, malgré la publication d'une note de JPMorgan Chase mettant en doute le financement d'une sortie de la Bourse, contrairement à ce qu'a récemment indiqué son PDG Elon Musk.

  • Wall Street clôture en hausse

    • Le Dow Jones a gagné 0,34% à 25.756,25 points.
    • Le Nasdaq a pris 0,06% à 7.820,79 points.
    • Le S&P 500 a avancé de 0,33% à 2.859,59 points.
  • Le pétrole termine en hausse de près de 1% à New York

    Les cours du pétrole ont terminé en hausse de quelque 0,8% sur le marché new-yorkais Nymex, commençant la semaine sur une note positive après sept baisses hebdomadaires d'affilée, à la faveur d'un apaisement des craintes concernant une guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis.

    • Le contrat septembre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 52 cents, soit 0,79%, à 66,43 dollars le baril.
    • Au moment de la clôture du Nymex, le Brent prenait 28 cents (+0,39%) à 72,11 dollars.

    Le Brent a accusé la semaine dernière un troisième repli hebdomadaire de suite en raison de la perspective de voir les tensions entre Pékin et Washington entraîner un ralentissement de la croissance mondiale et, partant, de la demande pour l'or noir. Par ailleurs, la remise en place de sanctions américaines à l'encontre de l'Iran, troisième plus gros producteur de brut au sein de l'Opep, est également un facteur de soutien des cours.

  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions ont clôturé en nette hausse, profitant d’une certain accalmie pour reprendre quelques couleurs. Le Dax allemand a progressé de 0,99%, le Footsie britannique de 0,43% et le Cac 40 de 0,65%.

    "Il s'agit d'une séance typique de rattrapage, étant donné que les marchés avaient beaucoup baissé ces dernières semaines et qu'aucune nouvelle négative n'est intervenue ce weekend". "Les marchés européens étaient très en retard par rapport aux marchés américains"
    Daniel Larrouturou
    directeur général délégué de Diamant Bleu Gestion

    Les valeurs cycliques ont été particulièrement plébiscitées par les investisseurs. Le secteur auto et celui des matières premières ont pris respectivement 0,94% et 0,85%. 

    Le compartiment de la chimie a gagné 1,10%, grâce au bond des actions Bayer (+3,04%) et BASF (+1,66%) à la Bourse de Francfort. Les deux titres ont été soutenus par une étude de Credit Suisse. Le broker a repris le suivi de Bayer avec une recommandation à "surperformer" et un objectif de cours de 95 euros, et vise 105 euros pour le titre BASF avec la même note.

    Bpost soutenu par son CEO

    Démarrant la semaine sur une note légère, l’indice phare de la Bourse de Bruxelles a amplifié ses gains en matinée avant de se stabiliser sous le seuil de 3.800 points. Le Bel 20 a clôturé sur une progression de 0,51% à 3.787,71 points. Seule une valeur de l’indice a terminé dans le rouge: ING a reculé de 0,19% à 11,67 euros.

    L’action bpost a de son côté gagné 2,62% à 13,69 euros, clôturant en tête du Bel 20. Les investisseurs ont visiblement bien accueilli les propos de son patron Koen Van Gerven, qui cherche à faire des économies. "Couper dans les coûts avec le modèle actuel devient insupportable", a-t-il déclaré au journal Le Soir. "Si on peut regrouper des volumes en distribuant les lettres tous les deux ou trois jours plutôt que tous les jours, le nombre de boîtes aux lettres dans lesquelles un facteur dépose du courrier augmentera et on pourra retrouver les 70%".

    Proximus (+1,18% à 20,61 euros) a profité des commentaires positifs d’un broker. La société de bourse australienne Macquarie a relevé sa recommandation à "surperformer" contre "neutre" auparavant. L'analyste Guy Peddy voit une opportunité dans le déploiement du réseau 5G pour l’Internet ultra-rapide. "La 5G dispersera le secteur à long terme, car tous les opérateurs ne pourront pas continuer à faire les investissements nécessaires. Nous pensons que la taille est importante et, à cet égard, Proximus a l'avantage d'une offre supérieure", explique-t-il dans une note publiée ce lundi. L’objectif de cours passe toutefois de 26 euros à 24,50 euros.

    Sur le marché élargi, Global Graphics (+5,71% à 3,70 euros) et Deceuninck (+3,66% à 2,27 euros) ont signé les plus fortes hausses de la séance. Le producteur de PVC pour les fenêtres et les portes a dévoilé vendredi soir des résultats semestriels moins faibles qu’attendu. Degroof Petercam a tout de même réduit son objectif de cours à 2,7 euros.

    Lotus Bakeries a par contre décroché de 4,91% à 2.520 euros. Le groupe alimentaire a publié des chiffres semestriel en deçà des prévisions de certains analystes. "Le groupe a enregistré une croissance solide, mais avec REBIT et REBITDA légèrement en retard sur la croissance des ventes", a souligné Fernand de Boer, de Degroof Petercam.

     

  • La Russie inaugure une "ferme" géante de cryptomonnaies

    La société russe "Kriptoiounivers" a inauguré ce lundi, dans un ancien laboratoire soviétique du nord de la Russie, une unité de production de cryptomonnaies d'une capacité selon elle sans précédent dans le pays, dont les autorités cherchent actuellement à réguler ce secteur en pleine expansion.

    L'entreprise privée s'étend sur 4.000 m2 et compte plus de 3.000 unités de minage de bitcoins et litecoins, deux des monnaies virtuelles les plus connues. Chaque unité de minage devrait produire entre 130 et 140.000 roubles par an. La construction du centre a pris plus d'un an et nécessité un investissement de 500 millions de roubles (6,5 millions d'euros). 

  • Clôture des marchés européens

    DAX +0,99%

    CAC 40 +0,65%

    AEX +0,56%

    BEL 20 +0,51%

    FTSE-100 (Londres) 0,43%

  • Tesla dans le rouge, JP Morgan fait machine arrière

    Tesla   recule à Wall Street, une note d'analyste ravivant les doutes sur la capacité du fabricant de voitures électriques à mener à bien son projet de retrait de la cote. 

    La division de la banque JPMorgan chargée de la recherche économique avait dans un premier temps estimé que l'opération avait 50% de chance de réussir et relevé dans la foulée son objectif de prix sur l'action, de 195 dollars à 308 dollars. Mais des doutes ont depuis émergé sur la faisabilité de l'opération, en particulier sur les financements.

    "Dans la mesure où les financements ne semblent pas avoir été sécurisés", les analystes de JPMorgan ont donc décidé de revenir sur leur décision et de ramener leur objectif de prix à 195 dollars, une estimation basée selon eux sur la performance intrinsèque de l'entreprise.

    "Quand M. Musk a tweeté le 7 août que 'la seule incertitude pesant sur l'opération est le vote des actionnaires', nous avions présumé qu'une tierce partie avait déjà déposé une offre formelle, que les financements pour cette offre formelle avaient été sécurisés et que le conseil d'administration avait au moins été partiellement informé de cette proposition", écrivent-ils dans une note. "Dans la mesure où il nous est apparu qu'aucun de ces trois présupposés étaient fondés, il nous semble approprié de revenir" sur notre décision.

  • Le site de luxe Farfetch veut entrer à Wall Street en 2018

    Farfetch, site britannique spécialisé dans la mode haut de gamme, a annoncé un projet d'introduction en Bourse à Wall Street d'ici la fin de l'année, afin de tirer parti de la croissance rapide des ventes sur internet dans le secteur du luxe.

    La société, déficitaire depuis sa création, prévoit d'être cotée sous la référence "FTCH" en 2018, sans plus de précision en termes de calendrier. Elle n'a pas divulgué le nombre d'actions qu'elle comptait émettre ni leur prix.

  • | OPENING BELL |

    Wall Street ouvre en petite hausse: le Dow Jones grimpe de 0,19%, le S&P 500 de 0,14% et le Nasdaq de 0,23%

  • Wall Street attendue en hausse modérée

    Wall Street devrait ouvrir en hausse, les espoirs d'avancées dans les prochains jours sur le dossier des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine soutenant l'appétit des investisseurs pour les actifs risqués.

    Les contrats à terme sur les indices signalent une ouverture en hausse de 0,22% pour l'indice Dow Joes, de 0,17% pour l'indice S&P 500 et de 0,25% pour l'indice composite du Nasdaq.

  • Tesla: -4,2% en avant Bourse

    L'action du constructeur de voitures électriques Tesla perdait plus de 4% % environ dans les premiers échanges en avant-Bourse.

    Le fonds souverain saoudien censé contribuer au financement du retrait de la Bourse est en négociations en vue d'investir dans un concurrent, Lucid Motors.

    Par ailleurs, JPMorgan, à "sous-pondérer" sur la valeur, a abaissé son objectif de cours de 308 à 195 dollars.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Pepsico, Praxair, Tesla...

    * PEPSICO a annoncé lundi le rachat du spécialiste israélien des machines à gazéifier les boissons SodaStream International pour 3,2 milliards de dollars (2,8 milliards d'euros). L'action PepsiCo est en légère baisse en avant-Bourse tandis que le titre SodaStream gagne 10,4%.

    * ESTEE LAUDER - Le groupe de cosmétiques a publié lundi un chiffre d'affaires et un bénéfice par action ajusté supérieurs au consensus Thomson Reuters I/B/E/S mais sa prévision de bénéfice pour le trimestre en cours est inférieure au consensus. Le titre cède 1,1% dans les échanges en avant-Bourse.

    * TYSON FOODS a annoncé lundi avoir conclu le rachat de Keystone au groupe brésilien Marfrig - une opération déjà évoquée la semaine dernière - pour 2,16 milliards de dollars en numéraire.

    * TESLA - L'action du constructeur de voitures électriques perdait 2,2% environ dans les premiers échanges en avant-Bourse. Le fonds souverain saoudien censé contribuer au financement du retrait de la Bourse est en négociations en vue d'investir dans un concurrent, Lucid Motors, a-t-on appris dimanche de sources proches du dossier. Par ailleurs, JPMorgan, à "sous-pondérer" sur la valeur, a abaissé son objectif de cours de 308 à 195 dollars.

    * PRAXAIR - La Commission européenne pourrait rendre dans la journée sa décision sur le projet de fusion entre le spécialiste des gaz industriels et l'allemande Linde, a rapporté dimanche le Financial Times.

    * HESS - Les activités du groupe dans le gaz naturel en Asie du Sud-Est, estimées jusqu'à cinq milliards de dollars, ont suscité l'intérêt de plusieurs acheteurs potentiels, parmi lesquels figurent le thaïlandais PTTEP et l'autrichien OMV, a-t-on appris de sources proches du dossier.

    * GOLDMAN SACHS fait l'objet d'une enquête des autorités britanniques sur ses pratiques en matière d'information financière dans le cadre des nouvelles règles sur les marchés européens, a rapporté vendredi Bloomberg News en citant des sources proches du dossier.

  • Le point sur les marchés en Europe

    Les actions repartent de l'avant, BASF brille, Atlantia chute encore

    1. Les principales Bourses européennes évoluent en hausse en milieu de journée, soutenues par les espoirs d'avancées dans les jours à venir sur le dossier chaud des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

    2. Francfort gagne 1%, Paris 0,64%, Bruxelles 0,61%, Amsterdam 0,57% et Londres 0,49%. L'indice DJ Stoxx 600 bonifie de 0,55%.

    3. Les grands indices profitent entre autres de la progression des valeurs minières avec la poursuite du rebond des cours des métaux de base, toujours sensibles aux tensions commerciales: l'indice Stoxx des ressources de base s'adjuge 2,51%.

    4. Les valeurs chimiques suivent avec un gain de 1,4%, soutenues notamment par le bond de 2,7% de BASF. Credit Suisse a repris le suivi de BASF avec une recommandation à "surperformer" et un objectif de cours de 105 euros.

    5. A la baisse, le géant italien des infrastructures Atlantia chute encore de 9%. Le gouvernement de Rome a lancé vendredi soir la procédure visant à retirer à Atlantia l'ensemble de ses concessions autoroutières en Italie après la catastrophe du viaduc de Gênes.

    6. A noter par ailleurs, la hausse de 1,14% de la Bourse d'Athènes. Ce lundi marque la sortie de la Grèce du troisième et dernier plan d'aide financière internationale. Le marché actions grec accuse toutefois encore un repli de plus de 10% depuis le 1er janvier.

    7. Sur le marché des changes, la livre turque, qui avait rechuté de 5% vendredi après trois jours de rebond, reste fragile face au billet vert après l'abaissement de la note souveraine du pays par Standard & Poor's et par Moody's vendredi soir.

  • Mulberry : -18%

    Le fabricant britannique de sacs à main de luxe Mulberry chute de 17,6% en Bourse après avoir annoncé que son bénéfice annuel risquait de souffrir de ses difficultés sur le marché britannique, avec entre autres le placement en redressement judiciaire des grands magasins House of Fraser.

    Dans un communiqué publié avant l'ouverture, Mulberry explique que les difficultés de la chaîne de grands magasins
    House of Fraser, dans laquelle il détient 21 concessions, vont lui coûter trois millions de livres (3,35 millions d'euros).

  • "La baisse de la livre turque pourrait reprendre"

    La livre turque, qui avait rechuté de 5% vendredi après trois jours de rebond, reste fragile face au billet vert après l'abaissement de la note souveraine du pays par Standard & Poor's et par Moody's vendredi soir.

    Ces décisions "devraient déclencher dans les jours à venir un abaissement similaire des notes des banques turques, qui sont déjà affaiblies par les mesures prises par les autorités turques pour soutenir la livre", explique Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

    "Comme les transactions sur la devise sont rendues plus difficiles et la capacité des banques turques et étrangères à couvrir leur exposition à la devise limitée, la baisse de la monnaie pourrait reprendre dans les prochains jours après le rebond de la fin de la semaine dernière."

  • "Ce démarrage dans le vert traduit un espoir de règlement à l'amiable des questions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine."
    Les analystes de Mirabaud Securities

  • Le point sur les marchés en début de matinée

    Les indices actions européens entament la semaine sur une note positive, dans un marché tiré par Wall Street, la remontée de Bayer ou encore les valeurs minières, même si les investisseurs restent circonspect face aux tensions entre la Turquie et les Etats-Unis.

    Francfort gagne 0,90%, Bruxelles 0,60%, Amsterdam 0,58%, Paris 0,56% et Londres 0,43%.

    A noter par ailleurs, la hausse de 1,24% de la Bourse d'Athènes. Ce lundi marque la sortie de la Grèce du troisième et dernier plan d'aide financière internationale. Le marché actions grec accuse toutefois encore un repli de plus de 10% depuis le 1er janvier.

    A Bruxelles, Deceuninck gagne 3,89% et Lotus Bakeries de 2,64%, après la publication vendredi soir de leurs résultats trimestriels.

    Proximus engrange 1,28%, aidé par le broker Macaquarie passé à "surperformance" sur le titre.

    A Francfort, Bayer (+2,2%) poursuit la reprise amorcée vendredi mais lâche encore près de 22% depuis le début de l'année, devant son concurrent BASF (+1,6%). Les deux titres sont soutenus par une étude de Credit Suisse, qui a repris le suivi de Bayer avec une recommandation à "surperformer" et un objectif de cours de 95 euros, et vise 105 euros pour le titre BASF avec la même recommandation.

    A Milan, l'action Atlantia, un temps réservée à la baisse, chute de 9,4% dans les premiers cotations.

    Le groupe de logiciels britannique Sage dégringole de 7% après une dégradation de la notation de ses actions par la Deutsche Bank.

  • Target relevé pour Lotus Bakeries

    L'analyste Guy Sips de KBC Securities a révisé son objectif de cours sur Lotus Bakeries , à 2.700 euros contre 2.600 euros jusqu'ici.

    La recommandation passe toutefois à "conserver" contre "accumuler", après la récente évolution de l'action.

  • Atlantia réservée à la baisse

    L'action Atlantia est réservée à la baisse, à un cours indicatif de 17,50 euros, en baisse de 9,50%.

    L'exécutif italien a entamé vendredi soir le processus de révocation de toutes les concessions d'Autostrade, qui gère 3.000 km d'autoroutes en Italie, dont l'A10 sur laquelle se trouvait le viaduc qui s'est effondré mardi à Gênes.

    Autostrade per l'Italia et une filiale d'Atlantia.

  • | Opening Bell |

    Les indices actions européens ouvrent en légère hausse, les investisseurs étant optimistes quant aux perspectives de reprise du dialogue sino-américain mais toujours prudents face au risque de contagion de la crise en Turquie.

    • Bruxelles: +0,23%
    • Amsterdam: +0,26%
    • Francfort: 0,41%
    • Paris: +0,26%
    • DJ Stoxx 600: +0,18%

  • Avis de broker sur Proximus

    Macquarie relève sa recommandation sur Proximus à "surperformance" contre "neutre", mais réduit son objectif de cours à 24,50 euros contre 26.

  • 3,2 milliards USD
    Sodastream dans l'escarcelle de Pepsico
    Pepsico a conclu un accord en vue d'acquérir l'intégralité du capital du spécialiste israélien des machines à soda, Sodastream International, pour 3,2 milliards de dollars (2,8 milliards d'euros).

  • "Les indices européens devraient ouvrir en hausse ce matin dans le sillage de la progression des marchés américains vendredi et d'un espoir de règlement à l'amiable des questions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine."
    Les analystes de Mirabaud

  • Tokyo pénalisée par le secteur des semi-conducteurs

    Tokyo clôture en baisse de 0,32% pénalisée entre autres par le secteur des semi-conducteurs après le recul subi par celui-ci vendredi à New York.

    La prudence avant les discussions annoncées pour les prochains jours entre les Etats-Unis et la Chine sur le commerce international a également pesé sur la tendance.

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    Les marchés devraient aborder la semaine avec prudence, la livre turque se stabilise

    1. Les Bourses européennes devraient ouvrir en ordre dispersé et dans des marges étroites, dans l'attente des discussions annoncées entre les Etats-Unis et la Chine sur leurs échanges commerciaux.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,2%,et le Dax à Francfort 0,23% tandis que le FTSE à Londres céderait 0,1%.

    3. La Chine reste en tête de liste des préoccupations des investisseurs, faute d'avancée concrète vers un apaisement des tensions commerciales entre Pékin et Washington.

    4. Sur le marché des changes, la livre turque se stabilise et revient sous le seuil de 6,0 pour un dollar en dépit de l'abaissement de la note souveraine du pays par Standard & Poor's et par Moody's vendredi soir.

    5. La semaine qui débute sera animée entre autres par le compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Fed, mercredi, par celui de la BCE le lendemain, puis par les débats du symposium de Jackson Hole,

    6. Les investisseurs surveilleront aussi les chiffres des ventes de logements aux Etats-Unis (dans l'ancien mercredi et dans le neuf jeudi) et les indices PMI "flash" jeudi.

  • Bpost veut mettre fin à la distribution quotidienne du courrier

    Koen Van Gerven, le CEO de bpost , veut miser sur des distributions à J+2 et J+3 afin d'augmenter la densité des tournées.

    Un facteur doit actuellement faire sa tournée, qu'il ait ou non plusieurs lettres avec lui. "Nous devons regrouper les volumes tous les deux ou trois jours", affirme Koen Van Gerven.

    Ces distributions à J+2 et J+3 pourraient déjà avoir lieu en 2020.

  • Lotus Bakeries maintient le cap

    Même un peu en deçà des prévisions de certains analystes, Lotus Bakeries a livré des résultats de bonne facture au premier semestre.

    À taux de change constant, le chiffre d'affaires du groupe alimentaire a grimpé de 5% à 267,5 millions d'euros. La croissance est au rendez-vous tant dans la division biscuits que dans celle de la pâte à tartiner. La rentabilité suit également: le résultat net a augmenté de 7,5% et s'établit à 34,2 millions d'euros.

  • Deceuninck surprend positivement

    Retour sur les résultats de Deceuninck , publiés vendredi soir après la clôture des marchés. Le constructeur de profilés pour fenêtres en PVC a surpris positivement en annonçant une progression de son bénéfice d’exploitation.

    Avec un chiffre d'affaires légère hausse (+0,8% à 341,5 millions d'euros), le résultat d'exploitation avant amortissements (EBITDA) a augmenté de 8% à 36,1 millions d'euros. Le résultat net par contre est en baisse de 9% à 7,5 millions d'euros, soit 0,05 euro par action.

    Malgré l'escalade de la crise dans le pays, la Turquie s'est très bien comportée. Le département des marchés émergents, où la Turquie représente la part du lion, a fait grimper la contribution au bénéfice de près de 70% à 19,8 millions d'euros. Cela représente plus de la moitié des bénéfices du groupe, tandis que le département représente moins d’un tiers du chiffre d’affaires. La marge bénéficiaire s’élevait à 18%, contre seulement 10% pour le groupe.

    La division Europe occidentale réalise une marge de 9%, un minime 1% pour l’Europe centrale et 12% pour l’Amérique du Nord.

  • Xior confirme ses objectifs

    Xior , une SIR spécialisée dans les logements pour étudiants, a dégagé un résultat EPRA par action en hausse de 39% à 0,64 euro au premier semestre. Elle a confirmé ses objectifs pour 2018: un résultat EPRA minimum de 1,43 euro par action et un dividende brut de 1,20 euro.

  • 3.543
    "Bull market" à Wall Street
    Avec 3.453 jours, la place new-yorkaise affichera mercredi le record depuis la deuxième guerre mondiale du nombre de jours où elle n'a pas connu de chute de plus de 20%, un "bull market" dans le jargon financier en référence au taureau symbolisant la puissance de la place new-yorkaise.

  • A suivre le lundi 20 août

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 8h Prix à la production / juillet

    Grèce
    • La Grèce émerge officiellement du troisième des plans d'aide sous lesquels elle vivait depuis 2010.

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • Xior: résultats semestriels

    Etats-Unis
    • Estée Lauder rés. du T 4et annuels - (12h30)

    Russie
    • Présentation des nouveaux armements du fabricant Kalachnikov à la veille de l'ouverture du Forum Armée - 2018 présentant les nouveautés de l'industrie militaire russe - (15h)

  • Good morning!

    Bienvenue sur le "market live" de L'Echo. Ne bougez plus, vous êtes au bon endroit pour assister, aux premières loges, à cette séance de Bourse du lundi 20 août 2018.

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content