1. Les marchés
  2. Live blog
live

La chaîne de magasins Macy's ravit Wall Street

La Bourse de New York a terminé en hausse ce mercredi, reléguant au second plan les inquiétudes sur les tensions géopolitiques et la montée des taux pour se concentrer sur les résultats encourageants de la chaîne de magasins Macy's. Quant au Bel 20, il est resté à la traîne à cause d'Engie.
  • A suivre ce jeudi 17 mai

    C'est fini pour aujourd'hui. Voici les principaux événements à l'agenda du jeudi 17 mai.

    → ECONOMIE / FINANCE

    Etats-Unis
    • 14h30 Indice d'activité "Philly Fed" / mai
    • 14h30 Inscriptions au chômage / semaine au 12 mai

    Zone euro
    • 8h Immatriculations automobiles en Europe / avril
    • 11h Balance commerciale / mars

    → ENTREPRISES

    Allemagne
    • SAP / résultats du T1
    • Bertelsman / résultats du T2

    Belgique

    Ex-dividende:
    • Aperam (0,45 dollar brut
    • Care Property Invest ( 0,123 euro brut)

    Résultats trimestriels:
    • Ablynx
    • Atenor
    • Care Property Invest
    • EVS
    • KBC
    • Keyware

    Assemblée générale:
    • Mithra
    • Xior
    • RealDolmen: offre de reprise à 37 euros par action par Gfi. Jusqu’au 31 mai.
    • Sapec/ offre de reprise simplifiée par Soclinpar au prix de 60 euros par action. Jusqu’au 29 juin inclus.
    • Tigenix/ offre de reprise par Takeda au prix de 1,78 euro. Jusqu’au 31 mai.
    • Vastned Retail Belgium/ trading update T1. Premier jour de l'offre de reprise par Vastned à 57,5 euros par action. Jusqu'au 1er juin. Cotation ex-dividende de 2,62 euros bruts.

    Danemark
    • AP Moeller-Maersk / résultats du T1

    Etats-Unis
    • Walmart / résultats du T1 (avant Bourse)

    France
    • Suez : résultats 1T ( avant Bourse) et assemblée générale


  • Cisco déçoit avec ses prévisions

    Cisco a publié ce mercredi un chiffre d'affaires et un bénéfice trimestriels supérieurs aux attentes mais ses prévisions pour le trimestre en cours ont déçu. Le titre reculait de 3,4% dans les échanges après la clôture à Wall Street.

    Engagé dans un virage stratégique vers les logiciels, l'internet des objets et la cyber-sécurité, des activités à plus forte marge, le numéro un mondial des équipements de réseaux prévoit pour le trimestre en cours, le quatrième de son exercice, un bénéfice par action compris entre 68 et 70 cents. Les analystes attendent pour leur part 69 cents, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

    Le bénéfice net au cours du trimestre clos le 28 avril s'est élevé à 2,69 milliards de dollars (2,28 milliards d'euros), soit 56 cents par action, contre 2,52 milliards (50 cents/action) un an plus tôt. Le bénéfice ajusté s'est établi à 66 cents par action.

    Le chiffre d'affaires a pour sa part progressé de 4,4% à 12,46 milliards de dollars. Les analystes attendaient en moyenne un bénéfice de 65 cents par action sur des ventes de 12,43 milliards de dollars.

  • La chaîne de magasins Macy's ravit Wall Street

    La Bourse de New York a terminé en hausse ce mercredi, reléguant au second plan les inquiétudes sur les tensions géopolitiques et la montée des taux pour se concentrer sur les résultats encourageants de la chaîne de magasins Macy's. Le Dow Jones a gagné 0,25% à 24.768,93 points. Le Nasdaq a pris 0,63% à 7.398,30 points. Le S&P 500 a avancé de 0,41% à 2.722,50 points.

    Les résultats meilleurs que prévu de la chaîne de grands magasins Macy's, signal positif sur la consommation des Américains, a apporté du soutien aux indices, son titre montant de 10,83%. Starbucks, qui a fait part de son intention de tripler son chiffre d'affaires en Chine d'ici 2022, est monté de 0,90%. La holding de Warren Buffett a aussi confirmé être devenue le deuxième actionnaire d'Apple (+0,93%).

    Contrairement à la veille,  l'attention du marché s'est détournée des taux des bons du Trésor. Le taux de rendement sur les bons du Trésor à 10 ans, la dette la plus surveillée par les marchés, s'est très légèrement tendue, s'élevant à 3,100% contre 3,090% mardi, son plus haut niveau depuis juillet 2011.

  • Wall Street clôture en hausse

    • Le Dow Jones a gagné 0,25% à 24.769,14 points.
    • Le Nasdaq a pris 0,63% à 7.398,30 points.
    • Le S&P 500 a avancé de 0,29% à 2.719,44 points.
  • Le pétrole termine en hausse à New York

    Les cours du pétrole, longtemps dans le rouge, ont finalement terminé ce mercredi en hausse sur le marché new-yorkais Nymex après l'annonce d'une contraction plus forte que prévu des stocks de brut aux Etats-Unis, malgré le raffermissement du dollar.

    Le contrat juin sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 18 cents, soit 0,25%, à 71,49 dollars le baril.

    Au moment de la clôture du Nymex, le Brent prenait 85 cents (1,08%) à 79,28 dollars.

  • Aedifica démarre 2018 en force

    La SIR Aedifica affiche au troisième trimestre 2017/2018 des revenus locatifs en augmentation de 17% par rapport au 31 mars 2017. Le dividende reste quant à lui inchangé à 2,5 euros brut par action.

  • Résumé de la séance boursière en Europe

    La baisse de l’euro a soutenu les valeurs européennes mais la Bourse de Milan a souffert. Le retrait de Kering de Puma a été salué. Morgan Stanley a fait reculer Centrica.

    Les actions européennes ont clôtutré en légère hausse, ce mercredi, soutenues par un passage de l’euro  en dessous de 1,18 dollar pour la première fois depuis le 19 décembre. Les investisseurs ont également continué à espérer de bons résultats pour les sociétés cotées, malgré les statistiques récentes actant un ralentissement de la croissance.

    En Bourse de Paris, le Cac 40  a gagné 0,26%. A Francfort, le Dax  a pris 0,20%. A Londres, l’indice FTSE 100  a grimpé de 0,15%.

    Par contre, à Milan, l’indice MIB  a chuté de 2,32%. Les investiseurs s’inquiètent du contenu de l’ébauche de programme du futur gouvernement, dévoilé dans la presse. Les valeurs bancaires italiennes ont souffert. Unicredit  a chuté de 4,72% à 17 euros. Banco BPM  a glissé de 5,37% à 2,87 euros. Intesa Sanpaolo  a perdu 2,45% à 3,10 euros.

    Les investisseurs ont aussi accordé leur attention au groupe de luxe Kering  (+2,38% à 477,80 euros). Le groupe français a simplement annoncé que la sortie de Puma du périmètre de la société était effective à partir de mercredi. Chaque actionnaire de Kering a reçu une action Puma pour douze titres du groupe de luxe détenu en portefeuille.

    De la sorte, Kering ne détient plus qu’un peu moins de 16% de Puma, dont François Pinault, fondateur de Kering, devient un actionnaire de référence avec quelque 29%. De son côté, le titre Puma  a bondi de 8,38% à 452 euros.

    A Francfort, Commerzbank  a chuté de 6,07% à 10,34 euros après des baisses d’objectifs de cours chez Credit Suisse (à 8,8 euros, contre 9,2 euros auparavant) et Morgan Stanley (15,70 euros au lieu de 16 euros).

    Entraîné par le bond de Puma, Adidas  a progressé de 2,65% à 193,90 euros.

    A Londres, le groupe de services aux collectivités Centrica  a vu son action chuter de 5,05% à 140,90 pence. Le titre du groupe énergétique a souffert d’un avis d’analyste pessimiste. Morgan Stanley estime que le titre tombera à 115 pence d’ici un an, contre un objectif de cours de 160 pence auparavant. La banque d’affaires américaine a réduit sa recommandation de "pondération en ligne" à "sous-pondérer".

  • Clôture en Europe

    Bel 20: -0,49% à 3.857,69 points

    AEX: +0,11% à 565,13 points

    Cac 40: +0,26% à 5.567,54 points

    Dax: +0,20% à 12.996,33 points

    FTSE 100: +0,15% à 7.734,20 points

  • Le prix du pétrole bondit après les stocks américains

    Le pétrole   , qui était en baisse avant les statistiques sur les réserves de pétrole aux Etats-Unis, rebondit nettement et se retrouve quasiment au même niveau que mardi en clôture.

    Cours intraday du baril de Brent - 16/05/2018 ©Bloomberg

  • Les stocks de pétrole baissent plus que prévu aux Etats-Unis

    Les stocks de pétrole brut ont enregistré un recul la semaine dernière aux Etats-Unis, selon les chiffres publiés mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA), la production atteignant de son côté un nouveau record.

    Lors de la semaine achevée le 11 mai, les réserves commerciales de brut ont reculé de 1,4 million de barils pour s'établir à 432,35 millions. Les économistes attendaienten moyenne un retrait de 800.000 barils, selon l'agence Reuters.

  • Le point après l'ouverture de la Bourse de New York

    La Bourse de New York progresse légèrement peu après l'ouverture, dans le sillage d'indicateurs américains en demi-teinte et des résultats meilleurs que prévu de la chaîne de magasins Macy's, dans un marché toujours sensible à la hausse des taux.

    Vers 16h10, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average , gagnait 0,13% à 24.738,00 points. Le Nasdaq , à forte coloration technologique, s'appréciait de 0,35%, à 7.377,62 points. L'indice élargi S&P 500  montait de 0,23%, à 2.717,66 points.

    "L'attention du marché reste, en début de séance ce mercredi, sur les taux des bons du Trésor et le dollar", estiment les analystes de Charles Schwab.

    Le taux de rendement sur les bons du Trésor à 10 ans, la dette la plus surveillée par les marchés, se détendait un peu mercredi après avoir grimpé mardi jusqu'à 3,09%, son plus haut niveau depuis juillet 2011, en évoluant à 3,075%. Le taux de rendement sur les bons du Trésor à 30 ans s'élevait lui à 3,196% contre 3,201% la veille à la clôture.

    La remontée récente des taux a fortement participé au renforcement du dollar  sur le marché des changes. De quoi laisser sur leurs gardes les investisseurs, qui ont depuis la crise financière largement profité des taux maintenus par la banque centrale américaine à un niveau très bas pour emprunter allègrement et craignent qu'une hausse trop prononcée du billet vert n'affecte les exportations américaines.

    Les indicateurs du jour étaient eux mitigés, entre une progression un peu plus forte qu'attendu de la production industrielle aux Etats-Unis en avril et une baisse des mises en chantier de logements aux Etats-Unis ce même mois.

    Les résultats meilleurs que prévu de la chaîne de grands magasins Macy's , signal positif sur la consommation des Américains, apportaient du soutien, son titre montant de 5,98%.

     

  • Le Bel 20 à la traîne à cause d'Engie

    La Bourse de Bruxelles est à nouveau à la traîne en Europe. Comme mardi, le Bel 20  se comporte moins bien que les autres indices boursiers européens. L’indice belge est notamment pénalisé par la contre-performance d’Engie.

    Engie  a annoncé mardi matin une croissance de 1,2% de son chiffre d’affaires, à 17,5 milliards d’euros, au premier trimestre 2018. Cette augmentation résulte, entre autres, d’une production plus soutenue d’électricité d’origine renouvelable en France et en Belgique ou encore de "la progression des ventes de gaz et d’électricité sur le segment des particuliers en France", précise le groupe énergétique dans un communiqué. L’hiver a été plus rigoureux que l’année précédente, ce qui a accru la consommation énergétique dans le segment retail en France.

    Mais Engie signale aussi qu’il a souffert de la hausse de l’euro face au dollar. De plus, les prix obtenus de la production nucléaire en Belgique ont baissé. Ces informations incitent les investisseurs à se dégager du titre, qui affiche le plus net recul au sein du Bel 20.

    Dans la foulée, ce mercredi, Citigroup a abaissé sa recommandation à "neutre", contre "acheter" auparavant, et Kepler Cheuvreux a réduit sont objectif de cours de 20,50 à 18,50 euros.

    Engie tiendra son assemblée générale vendredi à 14h30 à Paris.

  • Un actionnaire brésilien de référence d'AB InBev a racheté des actions du groupe

    MHT Benefit, holding du milliardaire brésilien Marcel Telles, qui est actionnaire de référence d'AB InBev, a acquis 67.800 actions du groupe brassicole le 10 mai à un cours moyen de 79,54 euros, pour un montant total de 5,4 millions d'euros, indique ce mercredi l'Autorité des services et marchés financiers (FSMA).

    ©RV DOC

  • Wall Street près de l'équilibre en début de séance

    La Bourse de New York a débuté la séance près de l'équilibre mercredi après la diffusion d'indicateurs américains en demi-teinte dans un marché toujours sensible à la hausse des taux: le Dow Jones  prenait 0,01% et le Nasdaq  0,08%.

    Wall Street avait fléchi mardi, les investisseurs faisant preuve de fébrilité face à la montée des taux d'emprunt de la dette des Etats-Unis sur le marché obligataire: le Dow Jones avait reculé de 0,78% et le Nasdaq de 0,81%.

  • Le Bund profite des tensions sur la dette italienne

    Le rendement du Bund allemand à 10 ans - traditionnel actif refuge - revient à 0,594% (-5 points de base), profitant des tensions sur la dette italienne (+14 points de base à 2,08%).

    Les obligations des autres pays dits périphériques de la zone euro sont également délaissées:  les rendements des emprunts d'Etat espagnols et portugais montent ainsi de près de trois points de base, à un plus haut depuis la mi-mars, à respectivement 1,37% et 1,75%.

     

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Amazon, Tesla, Teva...

    * TESLA - La filiale énergie du constructeur de voitues électriques a perdu deux dirigeants de premier plan, a annoncé Bloomberg mardi, citant des sources proches du dossier.

    Par ailleurs, le cabinet de conseils aux actionnaires Glass Lewis s'oppose à la réélection de trois administrateurs, parmi
    lesquels le frère du PDG Elon Musk et James Murdoch, directeur général de la 21st Century Fox. Il demande également la
    séparation des fonctions de président et directeur général.

    Le fond d'investissements du milliardaire et mécène George Soros a acquis pour 35 millions de dollars d'obligations convertibles de Tesla à maturité mars 2019, ce qui pourrait rassurer les investisseurs inquiets sur la production de la Model 3 et sur la situation des finances.

    * BERKSHIRE HATHAWAY a annoncé mardi qu'il avait plus que doublé sa participation dans le spécialiste des médicaments génériques TEVA PHARMACEUTICAL INDUSTRIES et confirmé être devenu le deuxième actionnaire d'APPLE avec une participation de l'ordre de 5%. L'action Teva gagne 3,6% en avant-Bourse.

    * AMAZON - Whole Foods, la chaîne de supermarchés rachetée par le géant du commerce en ligne, lance mercredi plusieurs offres promotionnelles destinées aux clients du service Amazon Prime. Ces avantages sont disponibles uniquement en Floride avant une mise en place dans tous les magasins à partir de cet été.

    * STARBUCKS a annoncé qu'il souhaitait plus que tripler son chiffre d'affaires en Chine et y multiplier par deux le nombre de cafés au cours des cinq prochaines années.

    * INTERNATIONAL PAPER, qui a jusqu'au 6 juin pour annoncer une éventuelle offre ferme de rachat du papetier Smurfit Kappa, a assuré mercredi qu'il ne lancerait pas une offre hostile.

    * ZOETIS, laboratoire spécialisé dans la santé animale, a annoncé mercredi le rachat d'ABAXIS, un fabricant d'instruments de diagnostics vétérinaires, pour environ 1,9 milliard de dollars en numéraire. Le prix d'achat annoncé de 83 dollars par action représente une prime de 15,7% sur le cours de clôture d'Abaxis mardi. L'action Abaxis bondit ainsi de 15,5% à 82,90 dollars mercredi dans les échanges en avant-Bourse.

  • "Le document présenté comme un projet de contrat de gouvernement entre la Ligue et le M5S semble confirmer que l'Italie pourrait devenir un sérieux problème pour les marchés financiers et l'euro, si un gouvernement populiste s'emparait du pouvoir."
    Christopher Dembik
    Responsable de la recherche macroéconomique de Saxo Bank

  • Ce qu'il faut retenir de la matinée boursière

    Indécision des marchés, l'euro sous 1,18, l'italie pèse

    1. Les principales Bourses européennes évoluent sans tendance claire à la mi-séance, les inquiétudes autour de la situation politique en Italie effaçant le soutien apporté aux actions par le recul de l'euro.

    2. La prudence pour les actifs risqués devrait se propager à Wall Street, où les contrats à terme sur les trois grands indices signalent une ouverture sans grand changement après le net recul de la veille.

    3. En Europe, le Cac40 gagnait 0,10% à 13h30, le Footsie 0,18% et le Dax 0,45%. L'AEX était stable (-0,01%). L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 gagnait 0,20%.

    4. Les rendements des emprunts d'Etat italiens sont en forte hausse tandis que la Bourse de Milan recule de 1,77% après la publication d'un document évoquant la volonté du Mouvement 5 Etoiles (M5S) et de la Ligue, les deux partis qui tentent de former un gouvernement, de demander entre autres l'effacement de 250 milliards d'euros de dette.

    5. Le risque politique italien pèse également sur l'euro, qui cède 0,5% face au billet vert, évoluant à un creux de l'année, sous 1,18 dollar.

    6. Les investisseurs restent par ailleurs prudents face à la persistance des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, qui doivent reprendre leurs négociations cette semaine à Washington. Autre élément incitant à la prudence: les doutes sur la tenue du sommet entre les Etats-Unis et la Corée du Nord.

    7.  En tête du Stoxx 600, le groupe britannique de logiciels Micro Focus bondit de 8,2% après avoir annoncé que la signature d'un important contrat profiterait à ses résultats du premier semestre.

    8. A l'inverse, Elior chute de 15,98%, la plus forte baisse du Stoxx 600, après un nouvel avertissement sur résultats, ce qui pénalise également ses concurrent Sodexo (-2,16%) et Compass (-1,48%).

    9. La plus forte baisse sectorielle en Europe est pour les banques, dont l'indice Stoxx perd 1,17%, pénalisé par les banques italiennes mais aussi par l'allemande Commerzbank, qui cède 4,13% après des abaissements par plusieurs intermédiaires de leur objectif de cours au lendemain de résultats trimestriels mal accueillis.

  • L'euro tombe sous 1,18 dollar

    L'euro chute à un plus bas depuis cinq mois, pénalisé par les derniers développements politiques en Italie tandis que le dollar repart à la hausse poussé dans le dos par la progression des rendements obligataires américains.

    Selon la presse italienne, le Mouvement 5 Etoiles (M5S) et la Ligue, qui négocient pour former un gouvernement de coalition, prévoiraient dans leur programme commun de demander à la Banque centrale européenne (BCE) d'annuler 250 milliards d'euros de dette publique italienne.

    L'euro avait un temps résisté à l'information, mais le regain d'intérêt des investisseurs pour le dollar a enfoncé la devise européenne.

    L'euro est passé sous 1,18 dollar à 1,1791.

  • [Chat] Faut-il craindre une récession en 2019?

    La récente hausse des prix du pétrole accentue les craintes d'un ralentissement économique en 2019, voire 2020. La saison des résultats trimestriels montre d'ailleurs que les investisseurs sont peu enthousiastes. Certains pensent que les bénéfices ont atteint un plafond. Pour en discuter, L'Echo vous propose un chat vidéo avec Bernard Keppenne, chief economist chez CBC Banque.

    Live-Chat


  • CHANGES-L'EURO, EN BAISSE DE 0,33% FACE AU DOLLAR, TOMBE SOUS $1,18 POUR LA PREMIÈRE FOIS DEPUIS DÉCEMBRE

  • Ralentissement confirmé de l'inflation en zone eurp

    Le taux d'inflation annuel de la zone euro a ralenti en avril, à 1,2%, contre 1,3% en mars, a confirmé mercredi l'Office européen de statistiques Eurostat.

    Ces chiffres sont en tout point semblables à ceux que Eurostat avait publié dans une première estimation le 3 mai dernier.

    Ce taux reste éloigné de l'horizon des 2,0% souhaité par la Banque centrale européenne (BCE).

  • La Bourse de Milan en petite forme, tensions sur la dette italienne

    La Bourse de Milan accuse un repli de 1% sur fond de poursuite des négociations entre le Mouvement 5 Etoiles (M5S) et la Ligue pour former un gouvernement de coalition.

    Selon la presse italienne, les deux partis prévoiraient dans leur programme commun de demander à la Banque centrale européenne d'annuler 250 milliards d'euros de dette publique italienne.

    Un porte-parole de la Ligue a par la suite démenti la présence d'une telle demande dans le projet d'accord de coalition, expliquant que les deux partis souhaitent que la dette rachetée par la BCE ne figure pas dans les calculs pour le respect du Pacte de stabilité par les pays de la zone euro.

    Malgré le démenti, cette information a fait bondir les rendements des emprunts d'Etat italiens, celui à 10 ans dépasse 2% pour la première fois depuis la mi-mars, à 2,026% (+8 points de base).

    L'indice des banques italiennes recule quant à lui de 0,86%.

  • Le point sur les marchés en début de matinée

    Les investisseurs optent pour la prudence, Alstom bondit, Elior chute

    1. Les indices actions européens évoluent dans des marges étroites, la remontée des rendements obligataires et les doutes sur la tenue du sommet entre les Etats-Unis et la Corée du Nord le mois prochain incitant les investisseurs à la prudence.

    2. Aux alentours de 10h, Londres gagnait 0,20%, Francfort 0,17% et Paris 0,10%. Amsterdam était stable.

    3. Le secteur minier se distinguait alors que les cours des métaux restaient fermes. Anglo American prenait 3,13%.

    4. Le groupe de luxe Burberry était recherché (+1,8%) après la publication de résultats annuels mitigées, mais ccompagnée de l'annonce d'un programme de rachat d'actions de 150 millions de livres, ce qui a de quoi plaire aux investisseurs.

    5. Le spécialiste des logiciels informatiques Micro Focus bondissait (+7,33%) grâce à une activité meilleure que ce qu'il espérait au premier semestre.

    6. Le constructeur ferroviaire français Alstom en cours de fusion avec les activités ferroviaires de l'allemand Siemens, progresait de 5,5% après avoir annoncé viser jusqu'à 7% de marge d'exploitation ajustée dès 2018-19, avec un an d'avance.

    7. Le groupe français de restauration collective et commerciale Elior Group chutait de 13,84% à 13,32 euros, pénalisé par la révision à la baisse de ses objectifs pour son exercice décalé 2017-2018, après des résultats préliminaires semestriels inférieurs aux attentes.

    8. Du côté des indicateurs, l'agenda est riche des deux côtés de l'Atlantique, avec en particulier l'inflation en zone euro pour le mois d'avril, toujours regardée de près par la Banque centrale européenne.

  • KBC Securities relève son objectif de cours sur Ageas

    KBC Securities relève son objectif de cours sur Ageas à 44 euros, après de solides résultats grâce à l'Asie et plus précisément la Chine. La recommandation reste à "conserver".

    Ageas évoluait aux alentours de 9h40 à 45,13 euros, en hausse de 1,21%.

  • Jensen Group reprend des couleurs

    Jensen Group rebondit de 5,19% à 40,50 euros au lendemain d'une séance difficile au cours de l'action a perdu jusqu'à 9,73% en raison d'un avertissement sur résultats.

  • Elior Group lâche plus de 14% après avoir revu ses objectifs en baisse

  • Ageas: +1,7% à 45,20 euros après la publication des résultats trimestriels

  • | Opening Bell |

    Bruxelles: -0,07%
    Amsterdam: -0,24%
    Francfort: +0,12%
    Paris: -0,12%
    DJ Stoxx 600: +0,08%

  • Suspension de Celyad

    Le titre Celyad est suspendu ce matin, le temps de connaître les résultats du placement privé d'actions annoncés hier soir (cfr post de 7h45).

  • La roupie dans la ligne de tir des investisseurs

    Après l'Argentine et la Turquie, l'Indonésie est également dans la ligne de mire des investisseurs. Maintenant que l'obligation américaine à dix ans atteint son plus haut niveau de sept ans à 3,06, les investisseurs préfèrent l'investissement le plus liquide du monde - la dette de l'Oncle Sam - aux marchés émergents plus risqués. Après l'Argentine et la Turquie, l'Indonésie est également dans la ligne de mire. La monnaie locale, la roupie, est au plus bas niveau depuis 2015 par rapport au dollar.

     

  • Sofina a vendu 2,7% d'Ipsos

    Sofina a vendu 1,2 million de titres Ipsos , soit 2,7% du capital du groupe français de sondages, à un prix par action de 28,70 euros.

    La société holding détient encore 1,9 million de titres Ipsos à la suite de la transaction, soit 4,3% du capital.

    La cession de titres s'est faite via un placement privé auprès d'investisseurs institutionnels.

  • La Chine dope Ageas

    Ageas a réalisé dans son coeur de métier, l'assurance, un résultat net de 299 millions d'euros au premier trimestre. C'est non seulement une forte augmentation de 35% par rapport à l'année dernière, mais aussi bien plus que les 201 millions attendus en moyenne par les analystes.

    En raison de nouvelles règles plus strictes pour le secteur, la filiale chinoise China Taping Life a gagné des parts de marché.

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    Topo d'avant Bourse

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues proches de l'équilibre à l'ouverture après le recul marqué de Wall Street et celui de plusieurs places asiatiques, la remontée des rendements obligataires et les doutes sur la tenue du sommet entre les Etats-Unis et la Corée du Nord le mois prochain.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait débuter pratiquement inchangé tandis que le Dax à Francfort gagnerait 27 points, soit environ 0,2% et le FTSE à Londres huit points (+0,1%).

    3. La Bourse de Tokyo perd 0,38% à moins d'une demi-heure de la clôture et l'indice MSCI Asie-Pacifique hors Japon est quasi stable.

    4. La Corée du Nord a menacé de reconsidérer la rencontre historique prévue le mois prochain entre Kim Jong-un et Donald Trump si les Etats-Unis continuaient à insister sur une dénucléarisation unilatérale. Quelques heures plus tôt, Pyongyang avait annulé les discussions prévues ce mercredi avec des représentants de la Corée du Sud.

    5. Ces déclarations ont jeté un froid sur des marchés asiatiques déjà hésitants après la clôture en net repli de Wall Street sur fond de remontée marquée des rendements des bons du Trésor, accentuée par les chiffres globalement solides des ventes au détail américaines: le dix ans s'est installé au-dessus de 3,05% après un pic mardi à 3,095%, son plus haut niveau depuis juillet 2011.

    6. Le rendement à dix ans allemand a quant à lui fini à 0,644% mardi et il pourrait réagir aux chiffres définitifs de l'inflation en Allemagne et dans la zone euro attendus dans la matinée, respectivement à 8h et 11h.

    7. Aux doutes sur la Corée et à la hausse des rendements des emprunts d'Etat s'ajoute l'incertitude persistante sur l'issue des discussions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, avant la nouvelle session de négociation à haut niveau prévue à Washington.

  • Celyad en contact avec de gros investisseurs

    Celyad est à la recherche d'argent auprès auprès des investisseurs. Pas n'importe quels investisseurs, cependant. Comme souvent dans le domaine de la biotechnologie, l'entreprisede biotechnologie entend profitéer de la récente remontée de l'action en levant des fonds auprès de "grands investisseurs".

    Le spécialiste des thérapies contre le cancer veut émettre 1,8 million de nouvelles actions. Cela représente près d'un cinquième du nombre de titres en circulation. Cela entraînera donc une dilution des petits investisseurs existants.

    Celyad a également publié son rapport trimestriel d'activités.

  • Chute des valeurs sud-coréennes du BTP et des transport

    Les marchés asiatiques sont en baisse après l'annulation par la Corée du Nord d'une réunion avec la Corée du Sud qui devait avoir lieu mercredi, ce qui pourrait remettre en cause le sommet entre les Etats-Unis et la Corée du Nord prévu le mois prochain.

    Le secteur des entreprises sud-coréennes de la construction et des chemins de fer est particulièrement touché.

    Hyundai Rotem, un fabricant de matériel ferroviaire, perd près de 5%, tandis que Seoam Machinery Industry Co abandonne 7,5%.

    Hyundai Elevator recule de 2,5% et Sampyo Cement de 4,5%.

    L'indice Kospi de la Bourse de Séoul abandonne 0,2% et le Nikkei japonais 0,3%.

  • A suivre ce mercredi 16 mai

    Voici les principaux événements à l'agenda du mercredi 16 mai 2018.

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 8h Inflation (définitif) / avril
    • 14h Discours de Mario Draghi en ouverture d'un colloque de la BCE en hommage à son vice-président, Vitor Constancio

    Chine
    • Prix immobiliers / avril

    Etats-Unis
    • 14h30 Mises en chantier, permis de construire / avril
    • 15h15 Production industrielle / avril

    Japon
    • PIB / T1

    Zone euro
    • 11h Inflation (définitif) / avril

    → ENTREPRISES

    Belgique
    Assemblée générale chez:
    • Aedifica
    • Ageas
    • Avantium
    • Care Property Invest
    • Dexia

    Résultats trimestriels chez:
    • Ageas
    • Elia

    • Qrf: cotation ex-dividende

    • Sapec/ offre de reprise simplifiée par Soclinpar au prix de 60 euros par action. Jusqu’au 29 juin inclus.
    • Tigenix/ offre de reprise par Takeda au prix de 1,78 euro. Jusqu’au 31 mai.
    • Vastned Retail Belgium/ trading update T1. Premier jour de l'offre de reprise par Vastned à 57,5 euros par action. Jusqu'au 1er juin.

    Etats-Unis
    • Cisco Systems / résultats du T3 (après Bourse)

    France
    • Alstom : résultats annuels 2017/2018 (avant Bourse)
    • CNP Assurances : résultats 1T
    • Groupe ADP : trafic avril - (17h45)

    Italie
    • Telecom Italia / résultats du T1

    Royaume-Uni
    • Burberry / résultats du T1

  • Good morning!

    Bonjour. Bienvenue sur le "Market live" de L'Echo, l'observatoire idéal pour ne rien rater de l'actualité boursière et financière.

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content