1. Les marchés
  2. Live blog
live

"La chute des marchés offre de belles opportunités d'achats"

La Chine a dévalué sa devise pour le troisième jour consécutif. Cela n'a pas empêché les marchés de clôturer en hausse, sur des achats à bon compte au lendemain d'une séance marquée par des baisses supérieurs à 3%. Delta Lloyd a été coté ex-dividende. Biocartis a profité d'un effet sectoriel.
  • Clôture des marchés européens

    CAC 40 +1,25%

    BEL 20 +0,97%

    STOXX Europe 600 +0,89%

    DAX +0,82%

    FTSE-100 (Londres) -0,04%

    AEX -0,09%

  • Imtech en faillite

    Le groupe néerlandais d'ingénierie Imtech, mis en difficulté par des fraudes comptables en Allemagne et en Pologne, a annoncé avoir été mis en faillite alors que deux branches du groupe devraient être vendues d'ici peu.

    "Le tribunal de Rotterdam a déclaré Royal Imtech en faillite", a indiqué la société néerlandaise, qui emploie 22.000 personnes, dans un communiqué, deux jours après qu'un "sursis de paiement" lui ait été accordé.

     

    Hier is t #Imtech persbericht http://t.co/RHLGtCzTiR— Arend Jan Kamp (@ArendJanKamp) August 13, 2015

  • USA: hausse plus forte que prévu des stocks des entreprises en juin

    Les stocks des entreprises manufacturières et de distribution aux Etats-Unis ont augmenté plus fortement que prévu en juin, selon les chiffres publiés par le département du Commerce.

    En données corrigées des variations saisonnières, la valeur des marchandises emmagasinées par ces entreprises a grimpé de 0,8% sur un mois. Les analystes tablaient sur une hausse de 0,3%.

     

    Business Inventories +0.8%, Exp. 0.3%, Last 0.3%. Good for Q2 GDP, bad for Q3 GDP— zerohedge (@zerohedge) August 13, 2015

  • La Fed pourrait relever ses taux à deux reprises cette année

    La Réserve fédérale américaine va probablement relever ses taux d'intérêt à deux reprises d'ici la fin de l'année et le premier de ces deux relèvements est attendu dès le mois prochain, montre une enquête de Reuters auprès de plus de 80 économistes.

    L'enquête montre que la probabilité de voir la Fed procéder à deux hausses de taux d'ici fin décembre est évaluée à 55% selon la médiane des estimations des économistes.

    Ceux-ci évaluent à 60% la probabilité d'une hausse de taux en septembre et à 85% celle d'un relèvement des taux d'ici la fin de l'année.

    "Si le FOMC (le comité de politique monétaire-ndlr) agit en septembre, il est assez probable qu'il le fera aussi en décembre".
    Terry Sheehan
    de Stone & McCarthy

    Pour Donald Ratajczak, professeur émérite de la Georgia State University, "la crédibilité requiert une hausse des taux cette année". Mais comme la plupart de ses collègues, il estime que le relèvement des taux américains devrait être très progressif, en raison notamment de la vigueur du dollar.

    L'hypothèse d'une hausse de taux dès septembre s'appuie entre autre sur les chiffres solides de l'emploi et des salaires en juillet, ainsi que sur les signes d'accélération de la croissance au deuxième trimestre, après un début d'année ralenti par un hiver exceptionnellement rigoureux.

    La médiane des anticipations du niveau du taux des "fed funds" ressort à 0,375% pour la fin septembre et 0,625% pour la fin décembre, montre l'enquête, des chiffres inchangés par rapport au mois dernier.

    Le taux des "fed funds" est quasi-nul depuis 2008 et sa dernière hausse remonte à 2006.

    Les économistes interrogés estiment que le relèvement des taux ne devrait avoir qu'un impact limité sur l'économie. Le consensus de leurs prévisions de croissance pour 2015 reste à 2,3% et ils tablent sur une hausse de 2,7% du produit intérieur brut (PIB) l'année prochaine, un chiffre sans grand changement par rapport à l'enquête de juillet.

    "La politique monétaire restera très accommodante même après les premières hausses de taux de la Fed". "Le relèvement des taux sera le signe que la Fed juge que la reprise a fait des progrès significatifs et qu'elle se poursuivra."
    Scott Brown
    chef économiste de Raymond James & Associates

    Les prévisions d'inflation des économistes ont elles aussi peu varié depuis l'enquête de juillet.

  • Wall Street | Opening Bell |

    • Dow Jones: -0,07%
    • S&P 500: -0,03%
    • Nasdaq Composite: +0,13%
  • Les futures sur indices new-yorkais suggèrent que Wall Street devrait ouvrir légèrement dans le vert.

  • Hausse des inscriptions au chômage aux USA

    Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis ont augmenté plus que prévu pour la troisième semaine consécutive, selon des données publiées jeudi par le département du Travail.

    Le ministère a recensé le dépôt de 274.000 demandes d'allocations pendant la semaine close le 8 août, en hausse de 1,8% par rapport à la semaine précédente alors que les analystes tablaient sur une progression plus modérée (+0,4%).

  • Les ventes au détail meilleures que prévu aux USA

    Les ventes de détail ont progressé légèrement plus que prévu en juillet aux Etats-Unis après avoir baissé en juin, a indiqué jeudi le département du Commerce.

    L'indice des ventes des détaillants et restaurants a gagné 0,6% sur un mois pour atteindre 446,5 milliards de dollars, en données corrigées des variations saisonnières. Les analystes s'attendaient à ce qu'elles progressent de 0,5%.

  • La Chine et la Fed porteuses de vents contraires, dit la BCE

    La volatilité des marchés financiers chinois pourrait avoir un impact plus fort que prévu sur la fragile reprise économique de la zone euro, qui pourrait également souffrir quand la Réserve fédérale relèvera ses taux d'intérêt, lit-on dans le compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE).

    La reprise dans l'Union économique et monétaire reste progressive et modérée, conformément aux prévisions, mais le produit intérieur brut (PIB) ajusté de l'inflation y demeure proche des niveaux de 2008 alors qu'il rebondit plus nettement aux Etats-Unis, selon les "minutes" de la réunion de juillet.

     

    "Les développements financiers en Chine pourraient avoir un effet négatif plus prononcé étant donné le rôle de premier plan du pays dans le commerce mondial. Le risque pourrait être renforcé par l'effet d'entraînement négatif sur la croissance des économies des marchés émergents de hausses des taux d'intérêt aux Etats-Unis."
    La BCE

  • Les investisseurs s'inquiètent pour Aegon

    Les annonces d'Aegon déçoivent et le titre de l'assureur néerlandais figure parmi les plus fortes baisses en Europe.

    Le bénéfice imposable ressort à 549 millions d'euros, en hausse de 7% sur les 514 millions dégagés un an plus tôt mais inférieur au consensus Reuters qui le donnait à 568 millions.

    Aegon a en outre fait état d'un ratio de solvabilité, aux normes IGD, de 206% contre 216% à la fin du premier trimestre, "conséquence essentiellement d'impacts de marché négatifs".

    Aegon pense que son ratio Solvency II, dont les règles doivent s'appliquer en Europe en janvier, variera de 140% à 170% et s'est dit confiant à ce sujet.

     

    ©ANP XTRA

  • Un plus bas de 24 ans pour RWE

    L'action RWE a touché ce matin un plus bas de 24 ans en raison de difficultés en Grande-Bretagne, augmentant la pression sur la deuxième société allemande de services aux collectivité pour qu'elle suive l'exemple du concurrent E.ON en se débarrassant des centrales déficitaires.

    L'action a perdu jusqu'à 5,9% en Bourse de Francfort, à son cours le plus bas depuis août 1991, réagissant aussi à une réduction de plus de moitié du bénéfice semestriel de la filiale de production d'électricité conventionnelle.

     

    "Franchement, c'est rageant que la restructuration de la société prenne autant de temps et que RWE ne s'inspire pas d'E.ON en se séparant de ses centrales électriques conventionnelles."
    Un trader

  • Live chat

    Live Blog En direct des marchés (13 août)
     
  • Bouygues peine à satisfaire ses actionnaires http://t.co/BbQRz3R4ha— L'Echo (@lecho) 13 Août 2015

  • Suspension de l'action Imtech

    La cotation de l'action Imtech est suspendue sur Euronext à la demande du régulateur néerlandais. Les échanges sont interrompus dans l'attente d'une communication. Imtech a demandé mardi à être protégée de ses créanciers. Le cours du titre est actuellement de 0,39 euro.
      

  • La Bourse de Paris gagne encore du terrain et prend 2%

  • TUI, en tête des hausses en Europe

    TUI Group bondit, pour s'installer en tête des hausses de l'indice FTSEurofirst 300, après avoir précisé que son bénéfice annuel se situerait dans le haut de sa fourchette de prévisions.

  • Bonne nouvelle pour les actionnaires d'AP Moeller Maersk , le groupe maritime et pétrolie danois a dévoilé un plan de rachat d'actions de 1 milliard de dollars.

     

    AP Moller-Maersk unveils a $1bn share buy-back http://t.co/x8K9ekgB7C— fastFT (@fastFT) 13 Août 2015

  • Roche paie le prix fort pour un concurrent de Biocartis

    Le géant pharmaceutique suisse Roche continue d'étoffer ses activités de diagnostic avec le racha de GeneWEAVE BioSciences. Le groupe suisse a signé un accord définitif qui prévoit un versement préliminaire de 190 millions de dollars (170 millions d'euros) auquel s'ajouteront des montants supplémentaires pouvant atteindre 235 millions de dollars au fil du développement des produits.

    GeneWEAVE, société californienne spécialisée dans le diagnostic microbiologique, est propriétaire d'une technologie permettant d'identifier rapidement les organismes résistants aux médicaments. Elle est présente dans le même secteur que Biocartis .

    Selon l'analyste Jan De Kerpel de KBC Securities, le prix élevé payé par Roche montre l'intérêt des grands acteurs de la pharmacie pour les tests microbiologiques permettant de détecter rapidement les inféctions bactériennes. Cette acquisition conforte l'analyste dans son conseil d'achat sur Biocartis avec un target price de 16,50 euros.

  • Zalando relève ses prévisions, le marché apprécie

    Forte hausse de  Zalando à la Bourse de Francfort. Le détaillant allemand de vêtements a relevé ses prévisions de chiffre d'affaires, alors qu'il a embauché plus de personnel et construit des entrepôts pour stimuler la croissance de ses activités.

    Les ventes devraient progresser de 28% à 31% cette année, contre 20 à 25% prévu jusqu'à présent a indiqué Zalando dans un communiqué,

    Le chiffre d'affaires du deuxième trimestre a atteint 733 millions d'euros, en ligne avec les prévisions publiées par l'entreprise le 21 juillet dernier.


    ©Bloomberg


  • Delta Llyd ex-dividende

    Delta Lloyd est coté ex-dividende de 0,42 euro brut ce jeudi. Il correspond à une avance sur le dividende de l'exercice 2015.

  • Shanghai et Shenzhen bondissent

    La Bourse de Shanghai a terminé jeudi en hausse de 1,76% , l'indice de la Bourse de Shenzhen gagnant de son côté 1,54%, après l'annonce d'une nouvelle dévaluation de la monnaie chinoise par la banque centrale, pour le troisième jour consécutif.

  • "Les investisseurs réagissent positivement aux commentaires de la banque centrale chinoise, considérant que le récent changement du mécanisme monétaire va permettre de se rapprocher des vrais prix du marché et d'inclure le yuan dans les droits de tirage spéciaux du FMI."
    Mark van Dulken de Accendo Markets

  • -29%
    L'action Delta Lloyd poursuit sa descente aux enfers ce jeudi. Depuis le début de la semaine, le titre a plongé de 29%.

  • "La baisse a déjà été violente sur les marchés ces deux derniers jours, surtout hier. Aujourd'hui, certains pensent que l'on a atteint un palier et que la Chine ne devrait pas continuer à dévaluer sa monnaie indéfiniment. La chute des marchés des deux derniers jours et de certaines valeurs en particulier offre de belles opportunités d'achats."
    Un trader en poste à Paris

  • BOURSE - LE SECTEUR EUROPÉEN DES RESSOURCES DE BASE GAGNE 1,9%, CELUI DES BIENS PERSONNELS ET DOMESTIQUES 1,4%.

  • | Opening Bell |

    • Amsterdam: +1,04%
    • Bruxelles: +1,02%
    • Francfort: +1,61%
    • Londres: +0,68%
    • Paris: +1,72%
    • Milan: +1,43%
    • Madrid: +1,32%
  • "Je vois une ouverture en hausse en Europe, alors que les marchés américains se sont repris en fin de séance."
    Michael Hewson
    Analyste chez CMC Markets

  • La séance sera par ailleurs marquée par plusieurs indicateurs américains, avec notamment les demandes hebdomadaires d'allocation chômage et les ventes au détail pour juillet.

    Les investisseurs seront très attentifs à ces chiffres, dans la mesure où de bonnes nouvelles alimenteraient l'idée que la Réserve fédérale américaine (Fed) pourrait remonter ses taux à la rentrée.

  • Nouvelle dévaluation du yuan

    La Chine a abaissé e plus de 1% le taux de référence du yuan face au dollar, une forte réduction pour le troisième jour consécutif, accentuant de facto la dévaluation de sa monnaie.

    La banque centrale chinoise (PBOC) a ramené à 6,4010 yuans pour un dollar, contre 6,3306 yuans mercredi, le taux-pivot autour duquel le renminbi (autre nom du yuan) est autorisé à fluctuer, dans une fourchette quotidienne de 2% de part et d'autre.

    C'est le troisième jour consécutif que l'institution réduit de façon drastique ce taux de référence, déjà abaissé de presque 2% mardi matin, puis d'environ 1,6% mercredi.

    Le nouveau taux de référence dévoilé mercredi était en-deçà du niveau atteint par la monnaie mercredi soir à l'issue des échanges, à 6,3870 yuans.

  • Vers une ouverture en hausse en Europe

    Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse jeudi à l'ouverture, rebondissant sous l'effet du redressement de Wall Street la veille et des efforts de la Banque populaire de Chine pour ralentir le rythme de la dépréciation du yuan.

    Par ailleurs à Athènes, le parlement doit se prononcer ce jeudi sur un décret donnant les grandes lignes d'un nouveau plan d'aide de trois ans en vue d'un déblocage rapide de l'aide financière.

    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien  pourrait gagner jusqu'à 1,6% à l'ouverture, le Dax à Francfort devrait ouvrir sur un gain de 1,4% et le FTSE à Londres devrait progresser de 0,7% dans les premiers échanges.

  • Bonjour!

    Bonjour à vous. Si vous cherchiez le "market live" de L'Echo, ne bougez plus vous y êtes et, grâce à lui, vous ne manquerez rien des principaux développements de cette séance de Bourse du jeudi 13 août 2015.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés