1. Les marchés
  2. Live blog
live

La conjoncture et la géopolitique ont plombé les actions européennes

Les marchés européens ont fini en baisse à cause d'inquiétudes sur les nouvelles tensions entre les USA et la Chine à propos d'Hong Kong et des effets économiques potentiels de la pandémie. Les dégagements sur HSBC ont affecté les bancaires, dont ING. Kiadis a flambé grâce à son deal avec Sanofi.
  • Vos rendez-vous de jeudi

    Voici la fin de notre Market Live de ce mercredi, merci de l'avoir suivi. Voici encore quelques informations à noter en vue de la séance boursière de demain. L'agenda prévoit notamment des statistiques à suivre en Allemagne, aux USA et en Chine:

    Merci pour votre fidélité à notre Market Live et rendez-vous demain pour un nouveau suivi en direct de l'actualité boursière.

  • Voici les débriefings du jour

    Les marchés européens ont continué à reculer ce mercredi, affectés par le regain de tensions entre les USA et la Chine à propos d'Hong Kong, des craintes sur la consommation américaine à cause du coronavirus et la perspective de négociations difficiles sur le plan de relance européen.

    En Bourse de Bruxelles, le Bel 20 a été pénalisé par une forte baisse d'ING. L'action du groupe bancaire a souffert de la déprime du secteur à cause des inquiétudes pour le dollar hongkongais. Son exposition à la Turquie, économie qui souffre de la crise sanitaire, est élevée.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: -1,27% à 3.418,91 points

    AEX: -0,58% à 572,18 points

    Cac 40: -1,24% à 4.981,13 points

    Dax: -0,97% à 12.494,81 points

    FTSE 100: -0,55% à 6.156,16 points

  • Le Dow Jones passe en territoire négatif

    A l'approche de la clôture européenne, le Dow Jones  change de cap et s'affiche désormais en baisse.

  • Biogen et Levi Strauss en vue à Wall Street

    En Bourse de New York, le laboratoire Biogen  gagne près de 6% après avoir déposé auprès des autorités américaines du médicament (FDA) une demande de commercialisation de son traitement expérimental de la maladie d'Alzheimer.

    Le fabricant de jeans Levi Strauss  cède 7,24% après avoir annoncé des prévisions décevantes pour la seconde moitié de l'année.

  • Pourquoi ING pèse autant sur le Bel 20

    ING  a perdu jusqu'à 4,5% ce mercredi, vers 15h. L'action perd encore plus de 3% actuellement.

    Le groupe financier, qui est actuellement le mieux représenté dans le Bel 20 (son poids dans l'indice atteint 13,15%, selon les données d'Euronext), souffre de la déprime du secteur bancaire, tiré vers le bas par HSBC , groupe exposé aux tensions entre les Etats-Unis et la Chine à propos de Hong Kong.

    ING est aussi exposé à hauteur de 11,5 milliards de dollars à la Turquie, dont l'économie, tournée vers le tourisme, souffre évidemment beaucoup de la pandémie de coronavirus. Cette exposition est toutefois "gérable", selon les analystes de Bloomberg Intelligence.

  • Wall Street ouvre en hausse

    La Bourse de New York débute la séance du bon pied. Dans les premiers échanges, le Dow Jones  gagne 0,40% et le Nasdaq  avance de 0,81%.

  • Alcoa:+5,5% en avant bourse

    L'action Alcoa grimpe de 5,3% dans les échanges d'avant bourse, après la publication de résultats trimestriels préliminaires supérieurs aux attentes, grâce à des gains de productivité et des réductions de coûts.

    Le spécialiste de l'aluminium s'attend à un perte réduite de 205 millions à 190 millions de dollars, ou de 1,10 dollar à 1,02 dollar par action, contre 402 millions ou 2,17 dollars par action il y a un an.

  • Ouverture sans conviction en vue à Wall Street

    Wall Street devrait ouvrir sans tendance claire et les Bourses européennes sont dans le rouge à mi-séance, l'augmentation des nouveaux cas de contaminations au coronavirus dans le monde ayant supplanté les perspectives d'une reprise économique rapide.

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture stable pour le Dow Jones (-0,03%), tout comme pour le S&P (+0,04%). Le Nasdaq devrait progresser de 0,21%.

    En Europe, l'Euro Stoxx 50 est attendu en baisse de 0,83% et le DJ Stoxx 600 de 0,50%.

     

    "Il est impossible pour les investisseurs de ne pas se lasser et finalement, à un moment donné, de ne pas succomber aux informations négatives sur le Covid-19. Malgré le manque de participation au marché, il semble que nous passons progressivement de la perspective d'une reprise fragile à celle d'un complet scepticisme."
    Stephen Innes de chez AxiCorp

  • HSBC souffre des interrogations sur le dollar de Hong Kong

    HSBC est en repli de 3% après des informations de presse selon lesquelles l'administration Trump a envisagé de remettre en cause le lien entre le dollar de Hong Kong et le dollar américain.

    Selon l'agence Bloomberg, qui cite des sources proches du dossier, des conseillers haut placés de Donald Trump ont évoqué la possibilité de saper le "peg", le lien fixe entre l'évolution du dollar de Hong Kong et le dollar des Etats-Unis, mais le projet ne semble pas avoir fait son chemin.

    Une telle remise en cause du lien entre les deux devises aurait pour effet de limiter la capacité des banques basées à Hong Kong, dont HSBC, à acheter des dollars américains.

    Certains membres de l'administration Trump ont toutefois estimé qu'elle risquerait de ne pénaliser que les banques de Hong Kong et les américaines, et pas les banques chinoises, ajoute l'article de Bloomberg, précisant que l'idée n'a pas été évoquée au plus haut niveau à la Maison-Blanche.

     

    ©REUTERS

  • L'essentiel de la tendance boursière

    1. La poursuite de la pandémie alimente les inquiétudes pour la reprise économique et l'aversion pour le risque.
    2.  Les replis varient entre 0,12% à Amsterdam et 0,83% à Paris.
    3. L'Euro Stoxx 50 cède 0,70% et le Stoxx 600 0,38%.
    4.
    L'or profite du retour de l'aversion pour le risque pour dépasser 1.800 dollars l'once.
    5. Le secteur bancaire en tête des reculs sectoriels: -1,33% pour le Stoxx 600 de référence.
    6. Dégagements sur HSBC (-4%) pénalisé par des informations sur le dollar de Hong Kong (voir post de 10h12).
    7. ING et Barco , en baisse de 3%, signent les plus fortes baisses du Bel 20 (-0,66%).
    8. L'action Kiadis dopée par le partenariat avec Sanofi (+0,10%).
    9. Wall Street devrait peu varier à l'ouverture.

  • La BCE envisage d'acheter des obligations "vertes" pour aider le climat

    La présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, a promis d'examiner toutes les voies pour verdir la politique monétaire, y compris via des achats d'actifs massifs.

    "Je veux explorer toutes les voies disponibles pour lutter contre le changement climatique", a-t-elle déclaré au Financial Times (FT) dans une interview vidéo, ajoutant qu'"en fin de compte, l'argent parle".

    "C'est la première fois" que Christine Lagarde s'avance ainsi "en parlant de toutes les opérations" de l'institution pouvant être verdies, confirme une porte-parole de la BCE, ainsi que l'a écrit le FT.

    Une piste, évoquée depuis par les analystes, consisterait à "verdir" les rachats d'obligations publiques et privées, le fameux "QE" par lequel la BCE a engagé plus de 2.600 milliards d'euros depuis 2015 pour soutenir l'économie, en l'orientant vers des obligations respectant des critères environnementaux.

     

  • FNG à l'abri de ses créanciers jusqu'au 5 octobre

    Brantano, FNG international et Market Retail Belgium sont mis à l'abri de leurs créanciers jusqu'au 5 octobre.

    Le tribunal de Malines, sollicité fin juin, a en effet accordé ce mercredi la procédure de réorganisation judiciaire (PRJ) à ces trois entités alors que l'entreprise de mode, qui fait face à un endettement de 734 millions d'euros, tente de redresser la barre.

  • Degroof Petercam sur Aedifica

    "L'un dans l'autre, l'annonce par Aedifica de nouveaux projets en Finlande est positive, avec des dépenses d'investissement étalées sur plusieurs années et qui confirment la taille actuelle et le potentiel du pipeline de projets d'Hoivatilat. L'action se négocie à des multiples proches de son secteur, malgré une légère sous performance depuis le début de l'année. Nous réitérons notre recommandation de conserver l'action avec un objectif de cours de 119 euros."

    Aedifica perd 0,9% à 98 euros.

  • CFE et Euronav dans les records du jour

    CFE - ING maintient sa recommandation sur CFE à "conserver" mais le prix cible est réduit à 61 euros. Le broker a ajusté ses prévisions de résultats en regard de l'impact de l'arrêt des projets dans le secteur de la construction durant les mesures de lockdown. Le groupe de construction va sans doute devoir se concentrer ces prochains trimestres sur le maintien de ses projets immobiliers et la gestion de sa trésorerie, pour réduire un endettement net élevé, précise ING.

    Euronav - Kepler Cheuvreux reste à l'achat sur l'action mais l'objectif de cours est réduit à 11,3 contre 17 euros, compte tenu des prévisions revues à la baisse pour tous les segments des tankers pour la période 2020-2022. L'impact du Covid-19 et la baisse de la demande de pétrole n'auront qu'un impact limité dans le temps, indiquent les analystes. Les principaux moteurs sous-jacents sont intacts, précisent-ils. Et ceux-ci d'ajouter qu'Euronav reste le "véhicule d'investissement le plus robuste dans le secteur des tankers".

  • KBC Securities sur Kiadis

    Au-delà du fait que le deal avec Sanofi valorise la plateforme de Kiadis , en s'associant avec un important partenaire pharmaceutique déterminé à se distinguer dans l'oncologie, la biotech s'accorde un peu de répit sur le plan financier, indiquent les analystes Lenny Van Steenhuyse et Sandra Cauwenberghs de KBC Securities.

    Même s'il y a peu de prévisions financières disponibles, la consommation de trésorerie de Kiadis semble rester à un niveau élevé, de l'ordre de 12,5 millions d'euros par trimestre, ajoutent les analystes. D'après leurs estimations, la biotech devrait donc avoir suffisamment de cash pour tenir jusqu'au premier trimestre 2021.

    Van Steenhuyse et Sandra Cauwenberghs évaluent l'accord avec Sanofi entre 50 et 130 millions d'euros. Cependant, étant donné le risque de développement clinique et les besoins de trésorerie à court terme (moins de 12 mois de trésorerie disponible), l'objectif de cours est maintenu à 2 euros.

    Les problèmes de financement partiellement résolus (grâce au deal avec Sanofi et une augmentation de capital) justifient un relèvement du conseil de "vendre" à "conserver".

    Kiadis gagne 62% à 2,27 euros.

  • L'or passe le cap de 1.800 dollars l'once

    L'or dépasse la barre symbolique des 1.800 dollars l'once, sous laquelle il évoluait depuis novembre 2011, dans un environnement économique incertain favorable à cette valeur refuge.

    Sur le London Bullion Market, l'or a atteint aux alentours de 10h30, 1.800,86 dollars l'once, un plus haut en huit ans et demi.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les marchés européens évoluent en baisse, tirés vers le bas par le retour des inquiétudes sanitaires et des doutes sur le rythme de la reprise économique.

    Les pertes varient entre 0,14% à Francfort et 0,33% à Paris.

    L'Euro Stoxx 50 se tasse de 0,25% et le Stoxx 600 de 0,15%.

    HSBC chute de 4% après un rapport indiquant que les conseillers du président américain Donald Trump envisagent de remettre en cause le lien fixe entre la devise locale, le dollar de Hong Kong, et le dollar américain. Une telle remise en cause aurait pour effet de limiter la capacité des banques baséesà Hong Kong, dont HSBC, à acheter des dollars américains.

    Dans l'ensemble, le secteur bancaire chute de 1,54%, entraînant dans son sillage ING (-1,7%) et KBC (-1,5%). Les deux valeurs pèsent sur l'indice Bel20 qui perd, par la même occasion, 0,67%.

    Nokia chute de 7%. JPMorgan a abaissé sa recommandation à "neutre" contre "surpondérer" en évoquant le risque de voir l'opérateur américain Verizon changer de fournisseur privilégié.

    Contre la tendance, Electrolux prend 6,2%. Le fabricant d'électroménagers s'attend à une perte plus limitée qu'anticipé initialement.

    La biotech Kiadis flambe de 54% à 2,16 euros après l'annonce d'un deal important avec Sanofi (voir post de 7h37).

  • Kiadis: +64%

    Après avoir été réservé un temps à la hausse, Kiadis flambe dans les premiers échanges.

    Le titre bondit de 64% à 2,3 euros, après l'annonce d'un accord de licence avec le groupe pharmaceutique français Sanofi .

  • Le titre Kiadis n'est pas encore coté

    Kiadis n'est pas encore coté. Acheteurs et vendeurs peinent visiblement à s'accorder sur un premier cours, lequel devrait être en forte hausse par rapport à la clôture de 1,4 euro de mardi.

  • |Opening bell|

    Amsterdam: -0,32%
    Bruxelles: -0,82%
    Paris: -0,86%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: -0,82%
    DJ Stoxx 600: -0,68%

    Aedifica: -0,71%
    Kiadis: pas encore coté
    Solvay: -1,13%
    UCB: -0,56%

  • Fitch n'est plus "positif" pour la solvabilité de Solvay

    Fitch est un peu moins optimiste pour Solvay , avec une perspective liée à la note de crédit réduite à "stable" contre "positive". Le rating reste à "BBB" (Investment grade).

  • Diversifier le risque ?

    Warren Buffett a dit un jour que "la diversification était une protection contre l'ignorance. Cela n'a pas de sens si vous savez ce que vous faites."

    Visiblement, c'est le cas de Buffett puisque Berkshire Hathaway détient désormais l'équivalent de plus de 91 milliards de dollars d'actions d'Apple, soit 43% du portefeuille total du conglomérat...

     

  • Briefing d'avant bourse

    Les bourses européennes sont attendues en baisse à l'ouverture, dans le sillage de Wall Street et Tokyo.

    La prudence devrait rester de mise face à la résurgence des nouveaux cas d'infection au coronavirus aux Etats-Unis et au retour des mesures de confinement dans plusieurs autres pays.

    Les contrats à terme sur indices suggèrent un repli de 0,3% pour le Cac 40 à Paris, de 0,5% pour le Dax à Francfort, de 0,65% pour le FTSE 100 à Londres et de 0,6% pour l'EuroStoxx 50.

    Aux derniers chiffres soulignant le risque d'une nouvelle poussée pandémique sont venus s'ajouter des déclarations de plusieurs responsables de la Réserve fédérale américaine sur le risque de voir une évolution défavorable de la situation sanitaire freiner la reprise économique au moment même où les mesures de soutien budgétaire commencent à s'épuiser.

    Le vice-président de la Réserve fédérale américaine, Richard Clarida, a toutefois assuré que la Fed ne resterait pas inactive en cas de besoin et que le retour en récession n'était pas le scénario privilégié.

    En Europe, les investisseurs suivront aussi la présentation par Rishi Sunak, le chancelier de l'Echiquier britannique, d'un nouveau plan de soutien à l'économie britannique.

  • Kiadis et Sanofi nouent un partenariat majeur

    Le géant pharmaceutique français Sanofi prend une licence exclusive sur le pipeline Kiadis lié aux cellules dites "tueuses naturelles" pour lutter contre les tumeurs. Les "tueuses naturelles" utilisent des anticorps pour combattre les cancers et les maladies infectieuses.

    Kiadis reçoit une avance de 17,5 millions d'euros et peut encore lever jusqu'à 857,5 millions d'euros sous forme de paiements d'étape, et ensuite des royalties pouvant aller jusqu'à deux chiffres.

    "Ce partenariat est la confirmation ultime du potentiel pionnier de notre plateforme K-NK tueurs naturels", a déclaré le PDG Arthur Lahr dans un communiqué.

    Kiadis tient une conférence téléphonique à 16 heures.

  • Aedifica ajoute de nouveaux projets à son pipeline en Finlande

    Le groupe Aedifica ajoute à son pipeline de projets de développement en Finlande 10 nouvelles maisons de repos, crèches et centres de soins résidentiels spécialisés sur 7 sites. Le deal signé par Hoivatilat, société récemment acquise par la SIR, représente un investissement total d'environ 51 millions d'euros, pour un rendement moyen (rapporté au coût) d'environ 6,5 %. Les immeubles seront exploités par des opérateurs publics & privés.

     

    "Le groupe Aedifica se réjouit que Hoivatilat poursuive l'expansion du portefeuille d’immobilier de santé en Finlande avec plusieurs nouveaux projets. Ces projets témoignent de l'appétit continu des villes et municipalités finlandaises pour le modèle de service de Hoivatilat."
    Stefaan Gielens
    CEO d’Aedifica



  • UCB s'associe à Ferring Pharmaceuticals

    UCB confie la commercialisation du Cimzia pour le traitement de la maladie de Crohn aux États-Unis à un partenaire suisse, la société non cotée Ferring Pharmaceuticals.

  • L'Europe devrait maintenir le cap à la baisse

    Bonjour et bienvenue dans ce direct.

    La situation est contrastée ce matin sur les marchés.

    En Asie, le CSI 300 des grandes capitalisations boursières chinoises poursuit sa marche en avant et gagne 0,4%. La bourse de Hong Kong est bien orientée également puisqu'elle progresse de 0,56%. Tokyo, par contre, est en repli (-0,6%).

    En Europe, le début de séance s'annonce négatif: l'Euro Stoxx 50 est donné en repli de 0,54%.

     

    ©Bloomberg

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés