1. Les marchés
  2. Live blog
live

La Fed baisse ses taux en urgence: l'Europe bondit, Wall Street dans le rouge

La banque centrale américaine a baissé ses taux de 0,50% en urgence. Wall Street repart à la baisse après avoir réagi en hausse à cette annonce. Les Bourses européennes terminent en forte hausse. À Bruxelles, AB InBev ne profite pas du rally.
  • Fin du Market Live

    C'est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve mercredi pour une nouvelle séance.

    Au programme: les investisseurs s'intéresseront principalement aux indices PMI des services et à la réunion de la banque centrale du Canada. Côté entreprises, on attend les résultats de Sioen et Tinc à Bruxelles.

  • Résumé de la séance en Europe

    Les Bourses européennes ont fortement progressé, grâce à une réponse monétaire forte de la Réserve fédérale américaine au risque que l'épidémie de coronavirus fait peser sur l'économie soutenant les marchés d'actions.

    L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a progressé de 1,23%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,99% et le Stoxx 600 de 1,37%. 


  • Résumé de la séance à Bruxelles

    La Bourse de Bruxelles a fortement progressé ce mardi au lendemain des gains importants des indices américains et grâce aux espoirs d'intervention des banques centrales, dont la Fed qui a abaissé ses taux d'intérêt. Le Bel 20 a pris 1,47% à 3.575,13 points.

    Les fusions dans le secteur biotech ont porté les titres de la cote belge. Galapagos et argenx se placent en tête du Bel 20.

  • Clôture des marchés européens

    Bel 20: +1,47%

    AEX: +1,48%

    CAC 40: 1,12% 

    Dax: +0,46%

    Stoxx 600: +1,24%

  • Powell : "Nous avons jugé qu'il est temps d'agir"

    Jerome Powell, le président de la Fed, déclare que la baisse des taux de 0,50% va soutenir les conditions financières et assurer la confiance des enteprises. 

    Mais il a reconnu que l'impact du coronavirus sur l'économie américaine reste incertain.

  • L'économie américaine déterminera la réélection de Trump

    L'économie américaine ne porte pas Donald Trump comme les autres présidents, observe Candi Wolff (Citigroup). Le président américain s'en prend à la Réserve Fédérale américaine sur Twitter pour cette raison, sans doute.


  • Pour Donald Trump, la Fed n'en fait toujours pas assez

    Le président américain, sur Twitter, a répété son souhait de voir la Réserve Fédérale américaine baisser ses taux d'intérêt en négatif.

  • Des valeurs financières américaines en baisse après la Fed

    Les titres des valeurs financières comme JPMorgan , Wells Fargo , Charles Schwab et Bank of America chutent après la décision de la Fed de baisser ses taux d'intérêt de 0,50%.

  • Les cours de l'or bondissent après la Fed

    Les cours de l'or progressent de plus de 2% après la baisse surprise des taux d'intérêt de la Réserve Fédérale américaine.

  • Les investisseurs américains dubitatifs sur la décision de la Fed

    Les indices américains ont replongé en baisse après une réaction initiale en hausse. 

  • La Fed abaisse ses taux d'intérêt de 0,50% en urgence

     La Réserve Fédérale américaine a baissé ses taux d'intérêt de 0,50% dans un geste d'urgence pour protéger l'économie américaine de l'impact du coronavirus. Dans un communiqué, elle a déclaré que ses taux ont été abaissé entre  1 et 1,25%. Les indices américains réagissent fortement à la hausse après cette annonce.

  • Wall Street ouvre en légère baisse

    Dow Jones: -0,17%

    S&P 500: -0,27%

  • Le G7 prêt à prendre toutes les mesures de soutien nécessaires

    Les ministres des Finances et banquiers centraux du G7 sont prêts à prendre toutes les mesures de soutien nécessaires pour faire face à l'impact économique de l'épidémie de coronavirus, peut-on lire dans un communiqué. 

    "Les ministres des Finances du G7 sont prêts à agir, y compris à prendre des mesures budgétaires si c'est approprié, pour (...) soutenir l'économie", selon ce texte très attendu par les marchés, publié à la suite d'une conférence téléphonique. Les banquiers centraux s'engagent de leur côté à "continuer à accomplir leurs mandats", c'est-à-dire à "soutenir la stabilité des prix et la croissance économique tout en maintenant la résilience du système financier".

  • Le pire encore à venir, estime le transport aérien européen

    Le pire est encore à venir pour l'industrie du transport aérien face à la crise du coronavirus, ont averti les PDG de plusieurs compagnies aériennes européennes, même s'ils s'attendent à une stabilisation de la demande dans les prochaines semaines.

    • Willie Walsh, directeur général d'IAG  , a noté une "baisse très importante de la demande" la semaine dernière en Italie, premier foyer de contamination en Europe. Il estime cependant que la demande va se stabiliser dans les semaines à venir au regard de ce qui s'est produit en Asie.  
    • Michael O'Leary, patron de Ryanair  , a dit s'attendre à des réservations très faibles dans les deux ou trois prochaines semaines, tout en prédisant un "retour assez rapide à la normale".

    En tant que membres du lobby aérien A4E (Airlines for Europe), qui organisait ce 4e "sommet de l'aviation" à Bruxelles, les compagnies ont notamment appelé à un assouplissement des règles aéroportuaires sur les créneaux d'atterrissage et de décollage qui peuvent leur être retirés en cas d'annulation de vols pendant une longue période.

  • Les banques espagnoles recherchées

    La justice européenne a renvoyé la balle aux juges espagnols pour trancher si les caisses d'épargne de ce pays ont correctement informé leurs clients sur les contrats de prêts hypothécaires. En clair, en vertu de cet arrêt, chaque consommateur concerné en Espagne peut saisir un juge qui devra vérifier si la clause contenue dans les contrats de prêt hypothécaire, prévoyant l'application d'un taux d'intérêt variable basé sur l'indice des caisses d'épargne espagnoles, était compréhensible.

  • La Banque d'Angleterre se dit prête à prendre les "mesures nécessaires"

    La Banque d'Angleterre "prendra toutes les mesures nécessaires" pour soutenir l'activité au Royaume-Uni face à l'impact de l'épidémie de coronavirus, a affirmé le gouverneur Mark Carney, dans la foulée de déclarations similaires d'autres banquiers centraux qui tentent de rassurer les marchés. "Le rôle de la Banque d'Angleterre est d'aider les entreprises et les ménages britanniques à affronter un choc économique qui pourrait s'avérer important mais sera au final temporaire".

    S'il faut s'attendre à des répercussions sur la croissance mondiale, la crise n'a rien à voir avec ce qui a pu se produire en 2008, a assuré M. Carney, alors que plusieurs indices boursiers ont connu la semaine dernière leur pire performance hebdomadaire depuis la crise financière il y a plus de dix ans. "Nous aurons des perturbations, pas des destructions", a-t-il ajouté, tandis que Dave Ramsden, gouverneur adjoint de l'institution, a évoqué "un impact évident sur l'offre", notamment à cause de perturbations dans l'acheminement des matériaux et les chaînes de production.

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    * TESLA prend 3,7% en avant-Bourse après un relèvement de recommandation à "surperformer" par JMP Securities.

    * Les éditeurs de jeu vidéo comme ACTIVISION BLIZZARD et ZYNGA pourraient tirer leur épingle du jeu avec des millions de personnes contraintes de rester chez eux par l'épidémie de coronavirus, lit-on dans une note de Jefferies. Les géants du commerce en ligne comme AMAZON pourraient également gagner des parts de marché, toujours selon l'intermédiaire.

    * THERMO FISHER SCIENTIFIC a annoncé le rachat du spécialiste allemand des examens génétiques Qiagen pour plus de 10 milliards d'euros. L'action Qiagen bondit de 18,9% à Francfort.

  • Wall Street attendue en hausse

    Wall Street devrait prolonger le rebond amorcé la veille tandis que les Bourses européennes grimpent à mi-séance, l'espoir d'une réponse monétaire forte au risque que l'épidémie de coronavirus fait peser sur l'économie soutenant les marchés d'actions.

    → Les contrats à terme signalent une ouverture des indices de référence de la Bourse de New York d'en hausse d'environ 1% après la progression spectaculaire de lundi avec un bond de 5% pour le Dow Jones, sa meilleure performance en pourcentage sur une séance depuis 2009.

  • Des biotechs belges dopées par la spéculation et la hausse des marchés

  • Zone euro: baisse moins marquée des prix à la production en janvier

    Les prix à la production dans la zone euro sont restés orientés à la baisse en rythme annuel en janvier mais leur recul a été moins marqué que le mois précédent, montrent les statistiques publiées par Eurostat. L'indice des prix à la production a reculé de 0,5% sur un an en janvier, conformément aux attentes, contre un repli de 0,6% (révisé de -0,7%) en décembre.

    Les prix de l'énergie ont baissé de 3,6% sur un an en janvier après -3,8% en décembre. En excluant cette composante, les prix à la production sont en hausse de 0,6% sur un an.

  • Zone euro: recul de l'inflation à 1,2% en février (Eurostat)

    L'inflation dans la zone euro a reculé en février à 1,2%, a annoncé l'Office européen des statistiques Eurostat, selon des chiffres provisoires, qui restent très en deçà de l'objectif de la BCE. Ce taux est conforme aux attentes des analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset. En janvier, l'inflation dans les 19 pays de la monnaie unique avait atteint 1,4%.

  • BMW maintient son objectif de ventes 2020

    BMW   continue à anticiper une légère hausse de ses ventes de voitures en 2020 malgré l'impact significatif de l'épidémie de coronavirus en Chine, a dit son président du directoire. Le constructeur allemand prévoit que le ralentissement de ses ventes se prolongera au mois de mars, mais il est trop tôt pour savoir si BMW atteindra son objectif global de chiffre d'affaires pour l'année, a déclaré Oliver Zipse lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes.

    "Nous ne constatons aucun impact hors de Chine. Nous maintenons notre objectif d'une légère croissance des ventes de voitures", a-t-il ajouté.

    Les chaînes d'approvisionnement du groupe allemand, qui a des usines en Chine, aux États-Unis et en Europe, n'ont pas été affectées par la crise sanitaire liée au nouveau virus. "Nous n'avons qu'une visibilité à court terme. Les fournitures sont assurées pour les trois prochaines semaines", a cependant précisé Zipse.

  • Le point sur la séance

    Les principales bourses européennes progressent ce mardi dans les premiers échanges dans le sillage du rebond enregistré lundi à Wall Street, soutenues par l'espoir d'un soutien coordonné des banques centrales et des membres du G7 face aux conséquences économiques du coronavirus.

    → À Paris, l'indice CAC 40 gagne 2,41% à 5.462,29 points vers 9h15 GMT. À Francfort, le Dax prend 2,78% et à Londres, le FTSE s'octroie 1,9%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro avance de 2,48%, le FTSEurofirst 300 de 2,31% et le Stoxx 600 de 2,76%.

    "Si aucune mesure forte n'est annoncée à l’issue de la réunion du G7, les marchés pourraient s’impatienter et effacer peu à peu le fort rebond (...) Même en cas d’intervention rapide, l’injection de liquidité et un soutien fiscal ne permettront pas d’endiguer un problème sanitaire alors que le virus continue de se répandre"
    Vincent Boy
    analyste marché chez IG France

    Les pays du G7 préparent un communiqué sur la réponse à apporter à l'impact de l'épidémie de coronavirus sans appeler spécifiquement, pour l'heure, à de nouvelles dépenses publiques ou à une action coordonnée des banques centrales, a appris Reuters d'un représentant du G7 au fait des délibérations.

    Tous les indices sectoriels évoluent en hausse à commencer par l'indice de la technologie (+3,27%). À Paris, STMicro (+4,28%) a pris la tête du CAC 40 devant Saint-Gobain (+3,84%), qui profite d'un relèvement de recommandation de Société Générale à l'achat.

    À Francfort, Qiagen, spécialiste des examens génétiques, grimpe de 18,93% après l'annonce de son rachat par le fabricant américain d'équipements de laboratoire Thermo Fisher Scientific pour plus de 10 milliards d'euros.

  • Telenet va quitter le Stoxx 600

    Deutsche Boerse a annoncé hier des changements dans la composition du Stoxx 600, qui seront effectifs à partir du 23 mars. Telenet   fait partie des sortants, tout comme le groupe allemand K+S , la compagnie Air France-KLM  et le groupe publicitaire français JC Decaux  .

    Le groupe de loterie La Française des Jeux est l'un des nouveaux venus.

  • Coronavirus: la BCE discutera le 12 mars de possibles mesures

    La Banque centrale européenne discutera le 12 mars, lors de sa prochaine réunion, de possibles réponses aux risques que la progression du nouveau coronavirus fait courir à l'économie, a appris l'AFP mardi. "La discussion entre gouverneurs de banques centrales de la zone euro sur des actions à prendre n'a pas encore eu lieu, elle se fera lors de la prochaine réunion du conseil des gouverneurs", a indiqué une source proche de la BCE.

    Lundi soir, la présidente de la BCE Christine Lagarde, de retour de Paris, a réuni le directoire de l'institution à Francfort, une réunion qui a abouti au communiqué dans lequel l'institution s'est dite "prête à prendre les mesures appropriées" face à l'impact économique de l'épidémie. Ce mardi, une réunion téléphonique est prévue entre banquiers centraux et ministres des Finances du G7 pour coordonner leur action.

  • | OPENING BELL |

    BEL 20 +2,49%

    AEX +1,77%

    CAC 40 +1,45%

  • Les marchés européens attendus en hausse

    "Les indices européens devraient ouvrir en hausse ce matin dans le sillage de la progression des marchés américains alimentés par un rebond technique, de rachats de positions vendeuses et d'espoirs que les banques centrales et le Fonds Monétaire International (FMI) agissent rapidement. Le coronavirus est venu perturber l'évolution des marchés et va logiquement impacter la croissance mondiale."
    John Plassard
    spécialiste de l'investissement chez Mirabaud

  • Didivende en hausse de 10% chez Smartphoto

    Smartphoto a vu son chiffre d’affaires croître de 10,6% en 2019 à 51,5 millions d’euros. Le résultat net, pour sa part, passe de 4,1 millions d’euros à 6,9 millions, soit un bond de 71%. Le dividende brut est fixé à 55 centimes par action, en hausse de 10%.

    Smartphoto, qui va continuer à se concentrer sur la croissance lors de l’exercice en cours, estime que, pour l’instant, le coronavirus n’aura pas d’impact négatif sur les perspectives 2020.

  • La France appelle à une "réponse forte et coordonnée" au coronavirus

  • Roularta reprend entièrement Plus Magazine

    Roularta Media Group (RMG)  reprend la participation de 50% du groupe de médias français Bayard Presse dans Senior Publications. Senior Publications est l'éditeur du magazine mensuel Plus Maganzine, désormais entièrement aux mains de Roularta. 117 000 exemplaires de Plus Magazine sont vendus chaque mois, pour la plupart (86%) via des abonnements.

    Roularta a par ailleurs sa participation de 50% dans Johann Michael Sailer Verlag Geschäftsführung GmbH, un éditeur allemand de magazines pour enfants (Bimbo, Olli & Molli, Tierfreund ...). Selon Roularta, les deux transactions auront ensemble un impact positif sur le résultat brut d'exploitation (EBITDA) en 2020.

  • Comme prévu, la banque centrale d'Australie abaisse ses taux

    La banque centrale australienne a abaissé ses taux d'intérêt à un niveau historiquement bas, sur fond de craintes que l'épidémie du nouveau coronavirus, qui a paralysé l'économie chinoise et s'accélère dans le monde, puisse faire tomber l'île-continent en récession. La Reserve Bank of Australia (RBA) a annoncé abaisser son taux directeur à 0,50%, contre 0,75% précédemment, dans l'objectif affiché d'amortir l'impact économique de l'épidémie.

    L'expansion du coronavirus "obscurcit" l'horizon de la conjoncture mondiale et a un "impact important" sur l'économie australienne, a insisté le gouverneur de la RBA Philip Lowe. Vu la "situation toujours évolutive, il est difficile de prédire de quelle ampleur sera l'impact, combien de temps cela durera", mais "une fois l'épidémie contenue, l'économie australienne devrait reprendre sa trajectoire ascendante".

  • Mithra: l'arrivée d'Estelle en Belgique se précise

    L'Agence Européenne des Médicaments (EMA) a accepté le dossier de soumission réglementaire déposé par Mithra   concernant la commercialisation d’Estelle en Belgique et au Luxembourg. Conformément à l'accord de licence et d’approvisionnement signé en juillet 2018, Ceres Pharma sera responsable de la vente d'Estelle dans ces deux pays.

    "Après le lancement réussi de notre anneau contraceptif Myring par Ceres Pharma en Belgique en février dernier, nous sommes ravis d'avoir franchi une nouvelle étape importante dans la potentielle commercialisation de notre pilule contraceptive Estelle dans le BeLux au premier semestre 2021", s'est réjoui François Fornieri, CEO de Mithra dans un communiqué.

  • Incendie dans une usine d'Umicore

    Lundi soir, un incendie s’est déclaré dans la raffinerie de plomb de l’usine d’Umicore  à Hoboken en Belgique. Les pompiers d’Anvers ont éteint le feu et personne n’a été blessé.

    "Il est trop tôt pour évaluer l’impact des dégâts sur les installations concernées, mais le reste de l’usine d’Hoboken continue de fonctionner. Umicore anticipe donc que l’incident n’aura pas d’impact sur le débit des métaux précieux et s’attend à être en mesure d’honorer tous ses engagements commerciaux", explique la société dans un communiqué.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Et bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre en direct les grandes tendances de l'actualité économique et financière de ce mardi 3 mars 2020.

    La Bourse de New York a fini en hausse de 5,09% lundi, après la correction de la semaine dernière due aux inquiétudes suscitées par l'épidémie de coronavirus. L'indice Dow Jones a gagné 1.293,96 points à 26 703,32. Le S&P-500, plus large, a pris 136,01 points, soit 4,60%, à 3.090,23. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 384,8 points (4,49%) à 8.952,17 points. Le Dow enregistre sa plus forte progression quotidienne depuis 2009, tandis que le S&P 500 et le Nasdaq ont chacun connu leur hausse la plus soutenue en une séance depuis décembre 2018.

    La Bourse de Tokyo a par contre fini en baisse mardi, le rebond de la veille n'ayant pas tenu face aux inquiétudes persistantes concernant la propagation du coronavirus. L'indice Nikkei a perdu 1,22% à 21.082,73 points et le Topix, plus large, a cédé 1,28% à 1.506,40 points.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés