1. Les marchés
  2. Live blog
live

"La forte hausse de l'euro est évidemment l'interrogation du moment"

L'euro faiblit et les marchés européens repartent immédiatement à la hausse. La publication de plusieurs indicateurs macroéconomiques et de résultats trimestriels a également animé la séance. Chez nous, Solvay a finalement convaincu les investisseurs.
  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions ont clôturé en hausse ce mardi, profitant notamment de la faiblesse temporaire de l’euro face au billet vert. Au moment de la clôture des marchés, la monnaie européenne était repassé sous 1,18 dollar. Par ailleurs, la croissance économique dans la zone euro a poursuivi sa dynamique au deuxième trimestre, avec un PIB en hausse de 0,6% par rapport au trimestre précédent.

    Le Dax allemand a progressé de 1,10%, le Footsie britannique de 0,70% et le Cac 40 de 0,65%.

    Solvay finit par convaincre

    Le Bel 20, l’indice phare de la Bourse de Bruxelles, a progressé de 0,45% à 3.960,36 points après avoir hésité en milieu de séance.

    Le groupe chimique Solvay a dévoilé des résultats trimestriels supérieurs aux attentes. Son chiffre d’affaires a atteint 3,02 milliards d’euros, en hausse de 11%. Le consensus tablait sur un montant de 2,92 milliards. "Solvay a affiché un solide résultat sous-jacent même après avoir éliminé l’élément exceptionnel (un gain ponctuel de 38 millions sur des engagements de retraites, NDLR)", a souligné KBC Securities. Le broker a relevé son objectif de cours à 125 euros contre 120 euros auparavant. Les investisseurs n’ont pourtant pas été convaincus dans un premier temps. L’action Solvay a lâché jusqu’à 1,4% avant de terminer sur une hausse de 1,90% à 123,60 euros.

    KBC Securities a également revu sa note sur Solvac (+ 3% à 133,90 euros), le monoholding qui détient 30,71% de Solvay. Son objectif de cours passe de 125 à 135 euros.

    Le holding GBL (+ 1,32% à 87,81 euros) a annoncé lundi soir avoir vu son actif net progresser de 6,5% au premier semestre. Les "cash earnings" sont en légère progression au premier semestre, à 359 millions. "Pas de surprise", a commenté Thijs Hoste de Degroof Petercam, qui ajusté son modèle suite aux changements dans le portefeuille de GBL. C’est pourquoi l’objectif de cours passe de 92 à 95 euros.

    Le titre Umicore (-0,35% à 67,64 euros) a essuyé des prises de bénéfices. Plusieurs brokers ont ajusté leur note au lendemain de la publication de ses résultats trimestriels. Credit Suisse a notamment relevé son objectif de cours à 63 euros contre 60 euros précédemment. Sa recommandation reste toutefois à "conserver". "Nous restons très confiants dans l’adoption des véhicules électriques (EV) et la position du marché d’Umicore dans les matériaux cathodiques. Cependant, nous prévoyons des catalyseurs limités au cours des 12 prochains mois", ont expliqué ses analystes.

    Sur le marché élargi, Montea a pris 0,17% à 48,45 euros. La société immobilière va acquérir la société Vilpro et son terrain d’environ 59.900 m² à Vilvoorde, pour 10 millions d’euros.

  • Clôture des marchés européens

    DAX +1,10%

    FTSE-100 (Londres) +0,70%

    CAC 40 +0,65%

    BEL 20 +0,45%

    AEX +0,39%

  • Thomson Reuters fait mieux que prévu au T2, l'action au plus haut

    Thomson Reuters  a publié un bénéfice ajusté trimestriel plus élevé que prévu et la société d'informations et de nouvelles a relevé son objectif de marge brute et de bénéfice par action ajustés annuels à la faveur d'une hausse de la demande pour les données sur les marchés financiers.

    "La demande d'ensemble pour les données de marché a augmenté l'année dernière et n'a jamais été aussi élevée", a déclaré Jim Smith, le directeur général du groupe, dans une interview à Reuters. "La seule différence c'est qu'elles alimentent des ordinateurs au lieu d'informer des gens derrière des terminaux."

  • Infineon fournira des puces pour la Model 3 de Tesla

    Infineon  a dit qu'il fournirait des puces pour équiper la Model 3 de Tesla  , la voiture grand public du constructeur américain de véhicules électriques qui a déjà retenu le franco-italien STMicroelectronics  pour ce contrat très convoité.

    Le président du directoire, Reinhard Ploss a par ailleurs déclaré qu'Infineon "continuait d'explorer différentes options d'acquisitions", après que son offre recommandée à 850 millions de dollars sur une filiale du fabricant américain d'éclairage LED Cree a échoué en raison de l'opposition des autorités américaines. Selon lui, Infineon restait interessé par des acquisitions sur le marché américain mais il s'assurerait de rester à l'écart de technologies que Washington considère comme critiques pour la sécurité nationale.

  • Sprint renoue avec les profits, l'action s'envole

    ©REUTERS

    Sprint  a annoncé avoir dégagé un bénéfice trimestriel pour la première fois en trois ans grâce à des réductions de coûts et à une hausse du nombre de ses abonnés. Le quatrième opérateur mobile américain a diminué ses coûts de 370 millions de dollars (313,3 millions d'euros) sur le trimestre et s'attend à une réduction supplémentaire de 1,3 à 1,5 milliard de dollars d'une année sur l'autre pour l'exercice en cours.

    Les analystes soulignent toutefois que l'entreprise est très endettée tandis que la stratégie d'accroissement de la base d'abonnés poursuivie par le directeur général Mercelo Claure a été conduite à coup de promotions.

    Sprint a étudié des scénarios de fusion avec son concurrent T-Mobile US, filiale de l'allemand Deutsche Telekom, mais l'opération bute sur des questions de prix et de probables obstacles réglementaires. Les deux entreprises ont dit qu'elles n'excluaient pas de rechercher d'autres partenaires et Sprint a étudié d'autres options.

  • "Les Européens ont mérité un mois d'août calme alors que l'euphorie sur l'économie de la zone euro reste soutenue par une croissance robuste"
    économistes de la banque ING

  • USA: affaiblissement de l'activité manufacturière en juillet (ISM)

    L'activité dans le secteur manufacturier aux Etats-Unis s'est quelque peu affaiblie en juillet, selon l'indice des directeurs d'achats de ce secteur publié par l'association professionnelle ISM.

    L'indice ISM manufacturier a perdu 1,5 point de pourcentage en un mois pour s'établir à 56,3%, toutefois bien au-dessus du seuil de 50% délimitant la frontière entre contraction et progression de l'activité. Les analystes s'attendaient à une baisse de 1,6 point. Il s'agit du 98e mois consécutif au cours duquel l'indice d'activité est supérieur à 50 points, souligne l'ISM.

     

  • USA: chute des dépenses de construction en juin, décevant les attentes

    Les dépenses de construction aux Etats-Unis sont tombées dans le rouge en juin décevant les attentes des analystes, selon les données du département du Commerce.

    En rythme annualisé et en données corrigées des variations saisonnières, les dépenses de construction, qui sont un indicateur sujet à de fortes révisions, se sont établies à 1.205,8 milliards de dollars, en retrait de 1,3% sur le mois. Le chiffre de mai a en outre été révisé en baisse. Les analystes s'attendaient à un rebond de 0,5% en juin après des dépenses de construction stagnantes en mai.

  • Ventes en baisse en juillet pour GM, Ford et Chrysler

    Les trois principaux constructeurs automobiles américains ont annoncé des ventes en net recul pour le mois de juillet, sous le coup d'une baisse de leurs ventes aux loueurs.

    General Motors  , le numéro un, a vu ses ventes chuter de 15,4% par rapport à juillet 2016, à 226.107 unités, et le recul a été de 7,5% pour son dauphin Ford  , à 100.212 véhicules. Fiat Chrysler Automobiles  a de son côté fait état d'une baisse de 10% de ses ventes à 161.477 unités, sous l'effet là encore de moindres ventes aux loueurs.

  • Wall Street| Opening Bell |

    • Dow Jones : +0,41%
    • S&P 500: +0,21%
    • Nasdaq Composite : +0,29%

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * APPLE publie ses résultats trimestriels après la clôture des marchés américains. Son chiffre d'affaires devrait avoir profité de la hausse des ventes de l'iPhone 7, mais aussi de la croissance des activités de services. Les analystes attendent également les prévisions de ventes pour le trimestre en cours, qui risquent de souffrir de l'anticipation du lancement de l'iPhone 8.

    * PFIZER gagne 1% en avant-Bourse malgré la publication mardi d'un chiffre d'affaires en deçà des attentes au deuxième trimestre en raison d'une baisse de la demande pour son traitement contre la polyarthrite rhumatoïde, Enbrel, et pour son vaccin contre la pneumonie, Prevnar.

    * SPRINT, quatrième opérateur de téléphonie mobile des Etats-Unis, avance de 3,4% à 8,25 dollars en avant-Bourse après avoir dégagé un bénéfice trimestriel pour la première fois en trois ans grâce à des réductions de coûts et à une hausse du nombre de ses abonnés.

    * SNAP - L'indice S&P-500 n'acceptera plus de sociétés qui émettent plusieurs catégories d'actions, a annoncé lundi l'administrateur de l'indice boursier, excluant de fait le propriétaire de Snapchat, qui a décidé d'émettre des actions sans droit de vote.

    * MARTIN MARIETTA MATERIALS a publié un chiffre d'affaires et un bénéfice inférieurs aux consensus Thomson Reuters et confirmé ses objectifs annuels.

    * EMERSON ELECTRIC, fabricant américain d'équipements industriels, a relevé ses prévisions de chiffre d'affaires et de bénéfices annuels, porté par la forte demande en Amérique du Nord et au Canada.

    * UNDER ARMOUR confronté à une faible demande en Amérique du Nord, a réduit mardi ses prévisions de résultats 2017 et annoncé un plan de restructuration comprenant des fermetures de magasins et suppressions d'emplois. Le titre perd 2,1% en avant-Bourse.

    * LUMBER LIQUIDATORS. Le fabricant de parquets bondit de 19,4% en avant-Bourse après l'annonce d'un premier bénéfice trimestriel depuis 2014 et de ventes supérieures aux attentes, qui confirment son redressement après la mise en cause en 2015 de certains de ses produits soupçonnés de contenir des niveaux élevés de formaldehyde. A la clôture de lundi, le titre avait déjà rebondi de 57% depuis le début de l'année.

    * VANTIV a obtenu des autorités britanniques une prolongation jusqu'au 8 août du délai accordé pour présenter une offre ferme ou renoncer pour six mois au moins au rachat du britannique Worldpay, après leur accord préliminaire annoncé début juillet, d'un montant de 7,7 milliards de livres sterling.

    * ENERGY TRANSFER PARTNERS a annoncé lundi la vente à des fonds de BLACKSTONE GROUP de près d'un tiers du capital d'une filiale associée au projet de gazoduc Rover, pour un montant d'environ 1,57 milliard de dollars.

    * THOMSON REUTERS a publié mardi un bénéfice ajusté trimestriel plus élevé que prévu et la société d'informations et de nouvelles a relevé son objectif de marge brute et de bénéfice par action ajustés annuels.

    * PANDORA MEDIA a fait état lundi soir d'un chiffre d'affaires trimestriel supérieur aux attentes mais a abaissé son objectif de chiffre d'affaires 2017. Dans des échanges d'avant-Bourse, le titre abandonne 3,9%.

    * GROUPON et GRUBHUB ont annoncé lundi un partenariat stratégique portant sur la livraison de produits alimentaires aux clients du premier à travers les Etats-Unis. En avant-Bourse, l'action Groupon gagne 3,7%.

    * AMERICAN AIRLINES GROUP gagne 1,7% en avant-Bourse après un relèvement de recommandation de JP Morgan, passé de "neutre" à "surpondérer" sur la compagnie aérienne avec un objectif de cours porté de 52 à 61 dollars.

  • Avertissement sur résultats et restructuration pour Under Armour

    Under Armour confronté à une faible demande en Amérique du Nord, a réduit mardi ses prévisions de résultats 2017 et annoncé un plan de restructuration comprenant des fermetures de magasins et suppressions d'emplois. Le titre perd 2,1% en avant-Bourse.

     

    ©BELGAIMAGE

  • Solvay reprend des couleurs

    Solvay reprend des couleurs en début d'après-midi. Le titre qui a connu une matinée sans relief après la publication de ses résultats trimestriels et malgré le relèvement de ses prévisions accélère ses gains à une heure de l'ouverture de Wall Street. L'action gagne 1,48% à 123,10 euros.

    Evolution intraday de l'action sur ces trois dernières séances:

     

    ©Doc

  • UBS reste négatif sur Solvay

    UBS réagit aux résultats de Solvay . Et les chiffres publiés ce matin par le groupe chimique belge peine à séduire le broker, qui confirme sa recommandation à vendre le titre tout en maintenant son objectif de cours à 100 euros.

  • Les revenus et les dépenses des ménages US stagnent

    Les revenus des ménages aux Etats-Unis ont stagné en juin tandis que les dépenses ont à peine augmenté, selon des données publiées mardi par le département du Commerce.

    Les dépenses des ménages ont avancé de 0,1% comme s'y attendaient les analystes mais les revenus sont restés stables alors qu'une hausse de 0,3% était attendue.

  • L'inflation US au plus bas en neuf mois

    L'inflation sur un an aux Etats-Unis s'est encore affaiblie d'un dixième de point en juin pour tomber à son niveau le plus faible en neuf mois, selon l'indice PCE publié mardi par le département du Commerce.

    L'indice des prix basé sur les dépenses de consommation, mesure préférée de la banque centrale (Fed) pour observer l'évolution des prix, n'a avancé que de 1,4% en glissement annuel, au plus bas depuis octobre.

    Hormis les secteurs volatils de l'alimentation et de l'énergie, la hausse des prix sur un an est restée à 1,5% comme le mois dernier.

  • USA: l'inflation sur un an, au plus bas en neuf mois, à 1,4% en juin (PCE)

  • "La forte hausse de l'euro est évidemment l'interrogation du moment. Cette poussée dégrade les prévisions de croissance des bénéfices par actions des indices européens depuis quelques semaines, alors que Wall Street bat record sur record. Tant que l'euro ne sera pas durablement stabilisé, l'orientation à la baisse à court terme des indices européens pourrait perdurer."
    Les analystes de Aurel BGC

  • Wall Street signalée en hausse

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse, ce qui pourrait permettre au Dow Jones d'inscrire un nouveau record.

    Peu avant 14h, les contrats à terme sur les principaux indices américains affichaient les évolutions suivantes:

    • Dow Jones : +0,44%
    • S&P 500: +0,20%
    • Nasdaq Composite : +0,30%

  • "Ferrari envisage de produire un SUV"

    Ferrari envisage comme Porsche (Cayenne), Alfa Romeo (Stelvio) et Bentley de commercialiser un SUV, ont indiqué plusieurs sources à Bloomberg. Le fabricant de voitures de sport italien emblématique veut de cette façon doubler ses bénéfices d'ici 2022. Ferrari gagne 2,6% à la Bourse de Milan, qui a gagne en ce momen seulement 0,4%.

     

  • "Les Européens ont bien mérité leur mois d'août au calme puisque l'euphorie au sujet de l'économie de la zone euro continue à être confortée par une croissance robuste."
    Les analystes d'ING

  • Venez commenter l'actualité boursière avec nous (12h30->13h30)

  • Le point sur les marchés à 12h

    1. Alors que l'euro reste au-delà de 1,18 dollar, les marchés européens sont parvenus à reprendre un cap haussier en matinée, aidés par de bonnes statistiques sur la croissance en Europe qui ont permis de faire oublier un début de journée parfois hésitant.

    2. A 12h, l'indice pan-européen DJ Euro Stoxx 50 gagne 0,61%. Londres bonifie de 0,78%, Paris de 0,63% et Francfort de 0,54%.

    3. Les valeurs pétrolières inscrivent la meilleure hausse sectorielle en Europe, grâce aux résultats supérieures aux attentes de BP. Le Stoxx 600 pétrolier prend 1,59% et BP 3,8%.

    4. Le motoriste Rolls-Royce est recherché, le titre bondissant de 9,7%. Le groupe a rassuré le marché en publiant un bénéfice net de 1,6 milliard de livres au premier semestre, contre une lourde perte un an plus tôt.

    5. Les résultats du groupe chimique et pharmaceutique DSM et du spécialiste britannique des "hedge funds" Man Group se traduisent par des progressions de 6 et 4%, tandis que Grand Vision voit son action représentative chute de près de 7% après des résultats inférieurs aux attentes et un avertissement du résultats.

    6. A Bruxelles, les investisseurs réservent un accueil mitigé aux résultats de Solvay. Le titre a gagné 2,31% en matinée et pointe à l'équilibre en milieu de journée.

    7. Sur le marché des changes, l'euro est en léger repli face au dollar mais reste au-dessus de la barre de 1,1818 dollar contre 1,1842 lundi soir.

  • Grandvision chute après un avertissement sur résultats

    Grandvision chute de 6% à la Bourse d'Amsterdam.

    Le groupe néerlandais d'optique, propriétaire entre autres des enseignes française GrandOptical et Générale d'optique a publié des résultats trimestriels inférieurs aux attentes et prévenu que l'évolution des conditions de remboursement des frais de santé en France pèserait sur ses profits cette année et l'an prochain.

     

    ©ANP

  • BP bat le consensus, soutenu par les nouveaux projets

    BP a vu son bénéfice diminuer au deuxième trimestre mais il n'en est pas moins supérieur au consensus, la production pétrolière et gazière ayant fortement augmenté avec le démarrage de nouveaux projets.

    L'action gagnait près de 4% en Bourse de Londres en fin de matinée.

    Le groupe britannique a également augmenté le cash flow opérationnel, ce qui semble montrer que les procédures engagées par les grands groupes pétroliers ces trois dernières années pour réduire leurs coûts face à la chute des cours portent leurs fruits.

     

    "Nous continuons de préparer BP au nouveau contexte des prix pétroliers, ne relâchant pas notre vigilance sur les coûts, la rentabilité et l'investissement qui doit rester rigoureux."
    Bob Dudley
    Directeur général de BP

  • Objectifs 2017 revus à la hausse pour DSM

    Coté à la Bourse d'Amsterdam, DSM voit son action représentative bondir de 5% après avoir relevé sa prévision de bénéfice annuel suite à la publication d'un excédent brut d'exploitation (Ebitda) trimestriel supérieur aux attentes à 376 millions d'euros.

    Le groupe néerlandais de chimie de spécialités table désormais sur une hausse à deux chiffres de son Ebitda ajusté sur l'ensemble de l'exercice.

  • La croissance économique dans la zone euro reste dynamique

    La croissance économique dans la zone euro a poursuivi sa dynamique au deuxième trimestre, avec un Produit intérieur brut (PIB) en hausse de 0,6% par rapport au trimestre précédent, selon des données publiées mardi par Eurostat.

    Ce chiffre, conforme aux attentes des analystes, correspond à la première estimation de l'Office européen des statistiques. La croissance avait atteint 0,5% dans les 19 pays ayant adopté la monnaie unique européenne au premier trimestre 2017, et 0,6% au quatrième trimestre 2016.

  • Degroof Petercam vise un peu plus haut pour GBL

    Degroof Petercam relève son objectif de cours sur GBL à 65 euros contre 62. L'avis reste à "accumuler".

  • La croissance manufactière reste soutenue en zone euro

    L'activité du secteur manufacturier de la zone euro est restée dynamique en juillet malgré une légère décélération et sa croissance semble destinée à se prolonger, montrent mardi les résultats définitifs de l'enquête mensuelle IHS Markit auprès des directeurs d'achats.

    L'indice PMI du secteur ressort à 56,6 après avoir atteint en juin un plus haut de six ans à 57,4. Une première estimation l'avait donné à 56,8 il y a deux semaines.

    Le sous-indice de la production, qui entre dans le calcul du PMI composite attendu jeudi, a reculé à 56,5 après 58,7. Ce dernier chiffre était le plus élevé enregistré depuis avril 2011.

    Le sous-indice des prix à la production a reculé à 53,7 après 54,3 en juin mais reste nettement au-dessus du seuil de 50 séparant expansion et contraction, un facteur rassurant quant à l'évolution de l'inflation.

    Les nouvelles commandes sont restées solides, tout comme les recrutements, montre aussi l'enquête, ce qui augure d'un mois d'août encore dynamique.

     

    "Les usines de la zone euro sont restées très actives en juillet. Le PMI est un peu inférieur à l'estimation initiale et revient à un plus bas de quatre mois mais cela reste un chiffre élevé et encourageant."
    Chris Williamson
    Chef économiste d'IHS Markit

  • L'action Solvay à la traîne après un excellent trimestre: explications

    Une société qui bat le consensus des analystes et relève ses prévisions annuelles devrait logiquement voir son cours de Bourse grimper. Ce qui n’est pas le cas de Solvay ce matin. Après avoir entamé la séance sur un petit gain l’action perdait ensuite du terrain (-0,25%).

    Certes l’Ebitda sous-jacent affiche un bond de 18% à 705 millions d’euros pour un consensus de 635 millions d’euros mais il comprend un montant exceptionnel de 38 millions d’euros, souligne Wim Hoste de KBC Securities qui note que, même en retirant ce montant, la croissance (+13%) reste supérieurs aux attentes. Il a relevé son objectif de cours à 125 euros contre 120 euros avant mais reste à "conserver" sur la valeur.

    Autre explication à la mollesse du cours ce matin. Le relèvement des prévisions de croissance de l’Ebitda sous-jacent était anticipé, en partie, par des analystes financiers qui tablaient déjà, dans leurs estimations, sur un chiffre de 7%. Lors de la publication de ses résultats du premier trimestre, Solvay avait clairement indiqué qu’il devrait atteindre voire dépasser ses perspectives pour 2017.  Le marché est sans doute déçu que le groupe chimique n’ait pas été plus optimiste dans ses nouvelles prévisions de croissance de l’Ebitda qui est passée de " mid single digit " (autour de 5%) à " high single digit " (entre 6 et 9%).

    De son côté, Stijn Demeester d’ING a calculé que même sans le gain ponctuel de 38 millions, l’Ebitda trimestriel bat le consensus de 5%. Il souligne également que Solvay se traite actuellement à 8,7 son Ebitda alors que l'on atteint 9,4 pour le segment des valeurs chimique du Stoxx 600, une décote que l’analyste juge injustifiée. Il recommande le titre à l’achat avec un objectif de cours de 135 euros.

  • Credit Suisse reste "neutre" sur Umicore

    Même après un solide rapport semestriel, Credit Suisse maintient son conseil sur Umicore à "neutre" tout en augmentant son objectif de cours à 63 euros contre 60 jusqu'ici.

    Le CFO d'Umicore Filip Watteuw a indiqué hier que "la véritable accélération de la croissance interviendra seulement après 2020", et c'est également le message de Credit Suisse.

    L'analyste Matew Hamsphire-Waugh: "Pour générer un potentiel de hausse, la part de marché des voitures électriques doit dépasser 5% en 2020 et 20% d'ici 2025. Cette hausse est réalisable mais Umicore doit tenir les promesses de la première phase de l'électrification avec une part de marché, une rentabilité et une technologie leader avant que les investisseurs n'intègrent dans les cours la deuxième phase de développement."

  • Rolls-Royce dépasse les attentes, le marché apprécie

    L'action du groupe britannique Rolls Royce bondit à la Bourse de Londres en début de matinée, l'une des plus fortes hausses de l'indice Stoxx 600, après avoir annoncé mardi une hausse plus marquée qu'attendu de son bénéfice imposable courant au premier semestre, soutenu par une hausse de 27% de la production de moteurs pour l'aéronautique civile, un segment dont la productivité s'est améliorée.

    Le titre était ainsi bien parti pour effacer les pertes subies lundi après la parution d'un article de presse selon lequel Rolls-Royce aurait informé des investisseurs qu'il risquait de ne pas atteindre son objectif d'un cash-flow d'un milliard de livres d'ici 2020.

    Certains analystes financiers restent toutefois préoccupés par les perspectives financières du groupe.

    "Nous pensons qu'une période prolongée de vents contraires aura un impact défavorable sur sa capacité à générer des bénéfices et de la trésorerie dans la division Aéronautique civile", explique ainsi Bernstein.

    Plus positif, Jefferies estime pouvoir s'accorder "un moment d'exubérance" en notant que la consommation de trésorerie a été limitée à 339 millions de livres au premier semestre alors qu'il tablait sur 585 millions.

     

    ©Rolls-Royce

  • Le point sur les marchés à 10h

    1. Les principales Bourses européennes évoluent sur une note hésitante en début de séance, partagées entre les résultats solides de plusieurs poids lourds de la cote et les risques liés à la vigueur continue de l'euro, qui risque de peser sur les chiffres d'affaires à l'export.

    2. À Paris, le CAC 40 gagne 0,04% tandis qu'à Francfort, le Dax abandonne 0,11% et qu'à Londres, le FTSE avance de 0,45%. L'indice paneuropéen Stoxx 600 est en hausse de 0,13%

    3. Le Stoxx sectoriel du pétrole et du gaz (+0,74%) affiche la meilleure performance sectorielle, profitant à la fois de la bonne tenue des cours du brut et du bon accueil réservé aux investisseurs aux résultats trimestriels du britannique BP (+2,37%), qui a battu le consensus.

    4. Parmi les sociétés cotées qui ont publié leurs résultats avant l'ouverture, le constructeur britannique de moteurs d'avions Rolls Royce s'adjuge 6,59% et le chimiste néerlandais DSM 3,64%. A la baisse, le spécialiste néerlandais de l'optique Grandvision chute de 7,6%.

    5. A Bruxelles, les investisseurs réservent un accueil mitigé aux résultats trimestriels de Solvay. L'action perd 0,21% après avoir gagné jusqu'à 2,31% dans les premiers échanges.

    6. Sur le plan macroéconomique, la séance sera animée par les résultats définitifs des enquêtes PMI en Europe et par la toute première estimation de la croissance dans la zone euro au deuxième trimestre. Aux Etats-Unis, les investisseurs surveilleront les chiffres des revenus et des dépenses des ménages, qui incluent l'indice des prix PCE, très suivi par la Réserve fédérale, ainsi que l'indice ISM manufacturier.

    7. Sur le marché des changes, l'euro cède un peu de terrain face au dollar à 1,1815 après avoir touché en tout début de séance en Asie son plus haut niveau depuis deux ans et demi à 1,1846.

  • Solvay passe en territoire négatif et perd 0,12%

  • "La poussée de l'euro au-delà de 1,18 dollar dégrade les prévisions de croissance des bénéfices par actions des indices européens depuis quelques semaines, alors que Wall Street bat record sur record. Tant que l'euro ne sera pas durablement stabilisé, l'orientation à la baisse à court terme des indices européens pourrait perdurer."
    Les analystes de Aurel BGC

  • Snap ne sera pas inclus dans l'indice S&P-500

    L'indice S&P-500 n'acceptera plus de sociétés qui émettent plusieurs catégories d'actions, a annoncé l'administrateur de l'indice boursier, excluant de fait Snap , qui a décidé d'émettre des actions sans droit de vote. La décision est effective à compter de ce mardi.

    Snap n'a pas répondu aux demandes de commentaires dans l'immédiat.

    Les sociétés déjà incluses dans l'indice et qui ont émis des titres de plusieurs catégories, comme Alphabet , la maison-mère de Google, et Berkshire Hathaway , ne sont pas concernées par cette décision.

  • Solvay peine à convaincre

    Solvay peine à convaincre les investisseurs avec ses résultats trimestriels. Le titre réduit ses gains du début de séance et ne gagne plus que 0,41%, pour l'instant.

  • | Opening Bell |

    Les marchés européens ouvrent en légère hausse, le marché tenant tête à un euro fort et aux dernières évolutions chaotiques au sein l'administration Trump.

    • Bruxelles: +0,47%
    • Amsterdam: +0,42%
    • Francfort: +0,07%
    • Paris: +0,62%
    • DJ Stoxx 600: +0,25%

  • Solvay : +1,15% à 122,70 euros dans les premiers échanges après ses résultats trimestriels.

  • KBCS ajuste le tir sur Econocom, Solvac et Solvay

    KBCS Securities abaisse son objectif de cours sur Econocom à 8 euros (8,5) mais relève celui de Solvac à 135 euros (125) et celui de Solvay à 125 euros (120). Le conseil reste à respectivement acheter, conserver et conserver.

  • Forte croissance des bénéfices d'Infineon, rival de Melexis

    Le fabricant de puces allemand Infineon , actif comme Melexis dans les semi-conducteurs pour l'automobile, a vu son bénéfice d'exploitation grimper d'un tiers au troisième trimestre de son exercice fiscal décalé à 338 millions d'euros, plus que les 323 millions d'euros attendu en moyenne par les analystes.

  • Sipef finalise l'acquisition de Dendy Marker

    Sipef a finalisé l'acquisition de la plantation d'huile de palme indonésienne Dendy Marker. L'accord a été annoncé en février et était la deuxième du genre dans un court laps de temps, ce qui se traduit par une hausse de la surface cultivéedans la région par le groupe de plantation de 56.000 à 86.000 hectares.

  • Deux nouveaux projets pour Montea

    Montea a annonce avior acheté en Belgique un terrain de 59.900 mètres carrés à un emplacement stratégique le long du ring de Bruxelles. Après location, Montea érigera sur ce site un complexe logistique et/ou de distribution sur mesure. Au total, le projet pourra accueillir +/- 35.000 mètres carrés d’espace de stockage.

    Aux Pays-Bas Montea propose à Delta Wines, à Waddinxveen, une espace supplémentaire d'environ 5.000 mètres carrés pour étendre ses activités. Delta Wines a dès lors signé un bail complémentaire pour une durée fixe de 12 ans, aux mêmes conditions locatives. Cette extension représente une valeur d'investissement de 3,3 millions et génèrera un loyer supplémentaire de 225.000 euros par an.

  • Tokyo finit sur un rebond, aidé par les résultats

    La Bourse de Tokyo a terminé en hausse après deux séances négatives, l'optimisme des investisseurs vis-à-vis de la saison des résultats d'entreprises prenant le pas sur un regain du yen défavorable aux titres des groupes exportateurs.

    A l'issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 0,30% (+60,61 points) à 19.985,79 points, et l'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau 0,61% (+9,89 points) à 1.628,50 points.

    Sur le volet des changes, le dollar a décliné à 110,25 yens, contre 110,50 yens lundi à la fermeture de la place tokyoïte, tandis que l'euro est remonté à 130,30 yens contre 129,75 yens.

  • "La remontée de l'euro de 1,1000 à plus de 1,1800, une hausse de 8% sur cette période, devrait peser de manière significative sur les chiffres d'affaires des entreprises qui tirent une part importante de leurs revenus des exportations."
    Michael Hewson
    Responsable de l'analyse des marchés de CMC Markets

  • Solvay bat les attentes et relève ses prévisions

    Tout comme Umicore hier, Solvay signe un trimestre remarquable qui surpasse les estimations des analystes financiers. Au point d’ailleurs de relever ses prévisions pour l’ensemble de l’année. Le groupe chimique vise désormais une croissance à "high single digit" (entre 6 et 9%) de son Ebitda sous-jacent contre une progression de "mid single digit" ( autour de 5%) avant. Par contre, la génération de cash flow libre reste inchangée à plus de 800 millions d’euros.

    Quant aux résultats du deuxième trimestre, le chiffre d’affaires dépasse les 3 milliards d’euros à 3,02 milliards (+11% avec une progression de 8,1% des volumes) alors que le marché attendait un montant de 2,92 milliards.

    L'Ebitda sous-jacent, pour sa part, progresse de 18% à 705 millions d’euros, porté principalement par la croissance des volumes dans chaque segment opérationnel, précise Solvay.

  • Briefing d'avant Bourse

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues stable ou en légère hausse à l'ouverture, pour une séance qui sera animée par de multiples indicateurs économiques en Europe et aux Etats-Unis, en attendant les résultats d'Apple, première capitalisation mondiale, après la clôture de Wall Street.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 à Paris et le Dax à Francfort pourraient débuter sur une note stable tandis que le FTSE à Londres pourrait gagner 38 points, soit environ 0,5%.

    3. La séance en Europe sera animée entre autres par les résultats définitifs des enquêtes PMI, mais aussi par la toute première estimation de la croissance dans la zone euro au deuxième trimestre. Aux Etats-Unis, les investisseurs surveilleront les chiffres des revenus et des dépenses des ménages, qui incluent l'indice des prix PCE, très suivi par la Réserve fédérale, ainsi que l'indice ISM manufacturier.

    4. Sur le marché des changes, l'euro confirme son retour au-dessus du seuil de 1,18 dollar même s'il cède quelques fractions après avoir touché en tout début de séance en Asie son plus haut niveau depuis janvier 2015 à 1,1846.

    5. A Bruxelles, les résultats trimestriels de Solvay devraient dicter la tendance.

     

  • Quelques valeurs belges à suivre

    Econocom : cotation sans le droit au remboursement de la prime d’émssion (0,10 euro par titre)
    GBL :malgré un premier trimestre plutôt actif, GBL reste à l’affût d’opportunités. Et il dispose d’une trésorerie de 3,4 milliards d’euros pour de nouvelles opérations. Lien vers notre article.
    Solvac : résultats S1 et publication du dividende intérimaire
    Solvay : résultats du deuxième trimestre
    VGP : cotation ex réduction du capital de 1,08 euro par action

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur le "market live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre les principaux événements de cette séance de bourse.

     

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés