1. Les marchés
  2. Live blog
live

Les marchés boursiers jouent les équilibristes

Les marchés européens ont clôturé sur une note prudente, partagés entre de nouvelles informations positives sur les vaccins et des indices PMI augurant un retour en récession en zone euro. À Bruxelles, l'action Balta a été très recherchée.
  • Fin du Market Live

    C'est ici que nous clôturons ce "Market Live". Merci de nous avoir suivi!

    Au programme ce mardi 24 novembre: les investisseurs auront droit au chiffre détaillé du PIB allemand au troisième trimestre, à l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne et à l'indice de confiance des entrepreneurs en Belgique.

    À demain !

  • Résumé de la séance

    Les marchés européens ont terminé sur une note prudente ce lundi, les investisseurs faisant le tri entre l'annonce du candidat-vaccin d'AstraZeneca et les premiers résultats des enquêtes mensuelles PMI d'IHS Markit qui ont confirmé un risque de récession en zone euro pour le dernier trimestre de l'année. "La raison pour laquelle les marchés ne se sont pas emballés c'est qu'il s'agit de la troisième annonce de vaccin et dans une certaine mesure les résultats sont déjà intégrés", explique Craig Erlam, analyste chez Oanda.

    À Paris, le CAC 40 a reculé de 0,07%. Même tendance avec le Dax allemand qui a lâché de 0,08%. À Londres, le FTSE 100 (-0,28%) a également eu du mal à décoller.

    À Bruxelles, le BEL 20 a grappillé 0,79% pour terminer à 3.614,14 points, soit son niveau du mois de février dernier qu'il était parvenu à retrouver par intermittence ces derniers jours. Les grands noms de la cote étaient bien placés ce lundi dans le haut du classement. ING (+3,01%) a signé la plus belle progression du jour alors qu'AB InBev+1,24%), Ageas (+1,39%) et Solvay (+0,73%) ont longtemps joué des coudes pour se faire une place sur le podium des hausses.

    Hors Bel 20, les résultats trimestriels de CFE ont été bien accueillis. Le groupe industriel a notamment ravi la cote en précisant que l'impact de la crise sanitaire était très limité sur son activité. De quoi faire grimper son cours de bourse de 2,41% et de flirter avec 68 euros, un niveau inexploré depuis le mois de mai.

  • Clôture des marchés européens

    BEL 20 +0,79%

    AEX - 0,04%

    CAC 40 -0,07%

  • Accélération de la croissance de l'industrie et des services aux États-Unis

    La croissance de l'activité du secteur privé aux États-Unis a atteint en novembre son rythme le plus élevé depuis plus de cinq ans, montrent les premiers résultats des enquêtes d'IHS Markit auprès des directeurs d'achats (PMI), qui suggèrent que l'économie poursuit sa reprise malgré l'aggravation de l'épidémie de coronavirus.

    L'indice PMI manufacturier et celui des services ont tous les deux dépassé les estimations les plus optimistes du consensus Reuters. Celui de l'industrie manufacturière a atteint 56,7 après 53,4 en octobre alors que la médiane des estimations le donnait en repli à 53,0; celui des services, à 57,7 après 56,9 et contre 55,0 attendu, est au plus haut depuis avril 2015.

    Le PMI composite, qui conjugue les deux secteurs est ainsi monté à 57,9 après 56,3 le mois dernier, lui aussi au plus haut depuis cinq ans et demi.

    IHS Markit note en outre que les responsables d'entreprise interrogés ont manifesté un optimisme sur l'année à venir sans précédent depuis mai 2014. Wall Street a amplifié sa progression après la publication de ces données et après un peu plus d'une demi-heure d'échanges, l'indice Standard & Poor's 500 gagnait 0,74%. 

  • Balta: +100% en novembre

    Nouvelle envolée sur le marché secondaire de Bruxelles pour le fabricant de tapis Balta   Le titre progresse de 13,85% vers 16h30 à 2,22 euros. Balta s'échangeait à 1,09 euro au début du mois. Son action a donc doublé taille en novembre en réaction aux solides chiffres trimestriels présentés la première semaine du mois.

  • Cineworld gagne du temps

    Le groupe de cinéma britannique Cineworld   - numéro deux mondial du secteur avec plus de 9 500 écrans - a levé 750 millions de dollars de fonds supplémentaires. L'exploitant de salles de cinéma veut gagner du temps jusqu’à l’année prochaine, moment où son activité pourra redémarrer.

    Cineworld a déjà restructuré sa dette à plusieurs reprises et procédé à de gros chamboulements dans ses effectifs. Les 536 complexes Regal aux Etats-Unis et les 127 sites Cineworld et Picturehouse au Royaume-Uni sont actuellement fermés, ce qui met les finances du groupe sous pression.

    À la Bourse de Londres, le titre, qui a perdu environ les trois quarts de sa valeur depuis le début de l’année, est en hausse de plus de 21% vers 16h15. 

    Sur le marché bruxellois, son concurrent Kinepolis  affichait au même moment une progression de plus de 6%. 

  • Le Dow Jones s'attaque aux 30.000 points

    La Bourse de New York progresse en début de séance lundi, portée, comme les autres grands marchés boursiers mondiaux, par les espoirs de lancements rapides de campagnes de vaccination contre le coronavirus.

    Vers 15h50, le Dow Jones gagnait 0,97% pour reprendre la route des 30.000 points. Le S&P 500 avançait au même moment de 0,88% et le Nasdaq de 0,76%.

    Si la semaine commence donc sur une note positive, certains analystes mettent en garde contre la possibilité d'un regain de volatilité avant la fermeture des marchés américains jeudi pour Thanskgiving et une séance écourtée vendredi. L'indice de volatilité Vix est néanmoins en légère baisse (-2,41%).

    Parmi les meilleures performances du Dow Jones à l'ouverture figurent plusieurs valeurs susceptibles de profiter d'un retour à la normale de l'activité économique, comme Boeing, qui s'adjuge 1,87%, le pétrolier Chevron (+1,73%) ou le géant des cartes de crédit Visa (+1,75%).

    A noter aussi, la hausse de 0,92% de Regeneron après le feu vert de la Food and Drug Administration (FDA) à la prescription de sa thérapie à base d'anticorps contre le Covid-19.

  • Tesla sur un nuage: +495% en 2020

    L'action Tesla  continue de progresser à des niveaux records. Elle a ouvert en hausse de 5% ce lundi, portant sa grimpette depuis le 1er janvier 2020 à un impressionnant 495%. 

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: +0,73% 
    S&P 500: +0,59% 
    Nasdaq Composite: +0,63%  

  • Le pétrole grimpe à un plus haut de 12 semaines

    Les prix de l'or noir ont atteint leur plus haut niveau depuis le début du mois de septembre. L'évolution des cours du pétrole reste liée au flux d'informations sur les progrès de la recherche vaccinale, ce qui se traduit par une hausse marquée des cours après les annonces d'AstraZeneca.

    Vers 15h30, le Brent gagnait 1,60% à 45,68 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI)1,20% à 42,91 dollars.

    La tendance profite aussi, comme la semaine dernière, des anticipations d'un report des augmentations de production de l'Opep et de ses alliés initialement prévues pour janvier, report qui devrait être officialisé en début de semaine prochaine. 

  • "L'Amazon russe" relève son prix d'IPO

    Ozon, l'Amazon russe, sera cotée à partir de mardi sur le Nasdaq à au moins 30 dollars l'action. Au départ, la fourchette se situait entre 22,50 dollars et 27,50 dollars.

    Ozon a commencé à vendre des livres en ligne en 1998, suivi d'une expansion dans la vente de jouets et l'électronique. Les concurrents en Russie sont Wildberries et AliExpress Russie (joint-venture Alibaba et Mail.ru).

    Au cours des neuf premiers mois de l'année, les ventes ont augmenté de 70%, grâce à la pandémie de coronavirus.

    Ozon veut lever 990 millions de dollars avec son introduction en bourse.

  • La Belgique lève près de 1,5 milliard d'euros à des taux négatifs

    Le Trésor belge a levé, ce lundi, près de 1,5 milliard d'euros sur les marchés financiers à des taux d'intérêt négatifs, annonce l'Agence fédérale de la Dette. La demande pour ces nouveaux titres de créance a dépassé l'offre.

    Concrètement, 797 millions d'euros ont été levés à un taux d'intérêt moyen de -0,704%. L'obligation d'État expire le 22 juin 2025. En outre, le Trésor a également levé 697 millions d'euros à un taux d'intérêt négatif de -0,284%. Cette obligation-ci arrive, elle, à échéance le 22 avril 2033.

  • Quelques valeurs à suivre à Wall Street

    * Pfizer/BioNTech - Les premières vaccinations contre le coronavirus pourraient intervenir dès le 11 décembre aux États-Unis si le candidat vaccin mis au point par Pfizer et BioNTech est autorisé, a annoncé, dimanche sur CNN, le Dr Moncef Slaoui, nommé par Donald Trump pour coordonner le développement d'un vaccin contre le Covid-19.

    * Regeneron - L'Agence américaine du médicament (FDA) a autorisé, samedi en procédure d'urgence, l'utilisation du traitement expérimental à base d'anticorps contre le Covid-19 développé par le groupe pharmaceutique Regeneron, qui gagne 5,6% dans les échanges en avant-bourse.

    * Boeing - L'Agence européenne de sécurité aérienne (AESA) s'apprête à autoriser à son tour une reprise des vols des Boeing 737 MAX en janvier, suivant la décision prise cette semaine par les instances américaines de régulation, a annoncé, samedi, le directeur de l'AESA.

    * Tesla gagne 1,7% en avant-bourse. Wedbush a relevé son objectif de cours à 560 dollars, contre 500 dollars. L'analyste prévoit que les ventes de véhicules électriques représenteront jusqu'à 10% des ventes mondiales d'automobiles d'ici 2025, contre environ 3% actuellement, ce qui profitera à Tesla, en particulier en Chine et en Europe.

  • Les tops et les flops en Europe

    > Les valeurs cycliques montent, favorisées par les espoirs de reprise. L'indice Stoxx des banques progresse de 1,4%, celui des ressources de base de 1,32% et celui du secteur auto de 0,72%

    > Crédit agricole affiche un gain de 2,8% alors que sa filiale italienne a lancé une offre publique d'achat volontaire sur Credito Valtellinese (Creval, +22% à Milan).

    > Danone cède 2,2% après avoir annoncé un plan d'économies d'un milliard d'euros en 2023, avec la suppression de 1.500 à 2.000 postes.

    > Le laboratoire AstraZeneca recule de 1,8% après avoir annoncé que son vaccin expérimental contre le Covid-19 affichait jusqu'à 90% d'efficacité, selon des résultats préliminaires, un taux inférieur aux vaccins concurrents développé par Moderna ou Pfizer.

  • Update | Le point sur la tendance boursière

    Les bourses européennes progressent, la perspective de vaccins contre le Covid-19 laissant espérer un assouplissement des mesures sanitaires visant à contrôler la propagation du coronavirus, qui affecte lourdement l'activité économique.

    Les gains varient entre +0,12% à Amsterdam et +1% à Bruxelles. L'Euro Stoxx 50 engrange 0,43% et le Stoxx 600 0,15%.

    Les États-Unis ont fait savoir dimanche que les premières vaccinations contre le coronavirus pourraient commencer dès le 11 décembre si le candidat vaccin mis au point par Pfizer est autorisé, une perspective qui rassure alors que le nombre de cas de Covid-19 a franchi les 12 millions dans le pays et pourrait encore augmenter avec les célébrations de Thanksgiving jeudi.

    En Europe, le début de ralentissement de la deuxième vague de l'épidémie permet d'espérer un assouplissement prochain des mesures de confinement.

    Du côté de la conjoncture, les résultats provisoires des enquêtes d'IHS Markit auprès des directeurs d'achats ont montré, sans trop de surprise, un net ralentissement de l'activité en Allemagne et en France en novembre, en particulier dans le secteur des services, en raison de la mise en place de nouvelles restrictions sanitaires.

  • UPDATE | Briefing actions belges

    Avis relevés sur Bekaert | UBS réduit son target sur une biotech | Un broker voit plus haut pour Aedifica (+Briefing)

  • Wall Street devrait débuter dans le vert la semaine de Thanksgiving

    Les futures sur les indices américains sont orientés en hausse, de l'ordre de +0,3% à +0,7%, signalant un léger rebond après la clôture négative de vendredi.

    L'indice Dow Jones a perdu 0,75%, à 29.263,48 points, à la veille du week-end. Le S&P-500 a cédé 0,68%, à 3.557,54 points, et le Nasdaq Composite a reculé de 0,42%, à 11.854,97 points.

    Sur la semaine, le Dow a cédé 0,7% et le S&P-500 0,8% tandis que le Nasdaq a grappillé 0,2%.

  • "La chute des dividendes ralentit"

    Les dividendes distribués par les entreprises cotées dans le monde entier ont diminué de 55 milliards de dollars (46,3 milliards d'euros) au troisième trimestre, mais ce montant traduit un ralentissement de la baisse, montre un rapport de la société de gestion Janus Henderson.

    Au total, les dividendes mondiaux accusent une baisse sous-jacente de 11,4%, et une baisse globale de 14,3% sur un an, après -18,3% en deuxième trimestre, précise le rapport.

    Ce ralentissement s'explique, en partie, par des facteurs saisonniers, les distributions du troisième trimestre donnant un poids accru aux régions où les dividendes ont mieux résisté, à commencer par l'Amérique du nord, mais il montre également que "le pire semble passé", explique Janus Henderson.

    "Dans l'ensemble, plus des deux-tiers des sociétés ont augmenté leurs dividendes ou les ont maintenus au cours du troisième trimestre et un peu moins d'un tiers les ont réduits ou annulés", précise l'étude.

    En Europe continentale, la baisse a été de 26,8% sur juillet-septembre après -36,9% sur avril-juin. Et pour les seules sociétés françaises, la chute a été ramenée de -55,4% à -22,8%.

    Pour l'ensemble de 2020, Janus Henderson prévoit désormais une baisse de 19% à 25% des dividendes, alors qu'elle n'excluait pas un repli allant jusqu'à 35% en avril.

  • Le dividende de Retail Estates menacé

    Retail Estates , un gestionnaire et détenteur d'un parc d'immeubles de commerces de détail a indiqué vendredi soir "maintenir sa prévision de dividende à 4,40 euros brut par action (3,08 euros net par action) si les fermetures de magasins en cours en Belgique dans la période allant jusqu’à la fin de l’exercice le 31 mars 2021 n’excèdent pas 2 mois".

    Retail Estates perd 1,49%, à 59,50 euros, dans un marché en hausse de 1,07%.

  • La zone euro au bord d'un retour en récession

    Les résultats préliminaires des enquêtes réalisées par IHS Markit auprès des directeurs d'achat (PMI) pour le mois en cours renforcent le scénario d'un retour de l'économie de l'union monétaire en récession.

    L'indice composite, qui combine l'activité manufacturière et celle des services, a chuté à 45,1 en novembre, basculant en territoire de contraction après une stagnation de l'activité le mois dernier, illustrée par un indice à 50,0.

    Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à un repli un peu moins marqué, à 46,1.

    Les services ont particulièrement souffert en novembre avec un indice à 41,3, contre 46,9 le mois précédent.

    L'activité manufacturière a mieux résisté et s'est maintenue en territoire de croissance (53,6 contre 54,8).

    L'économie de la zone euro a connu un nouveau recul sévère en novembre en raison des efforts renouvelés pour contrer le regain des contaminations au Covid-19. Les chiffres renforcent la probabilité de voir le produit intérieur connaître une nouvelle contraction au quatrième trimestre.
    Chris Williamson
    Économiste d'IHS Markit

  • KBC Securities relève son target sur Smartphoto

    KBC Securities relève l'objectif de cours de Smartphoto de 21,5 à 26 euros. Le conseil est "d'accumuler".

    Smartphoto progresse de 5,4%, à 23,40 euros, dans un marché en hausse de 1,14%.

  • Kepler Cheuvreux et Degroof Petercam sur Bekaert

    Les analystes reviennent sur les résultats publiés par Bekaert vendredi, lesquels ont fait grimper l'action de 15%.

    > Kepler Cheuvreux - Bekaert a affiché de solides perspectives pour le second semestre, dépassant de manière significative nos prévisions et celles du consensus, explique Kepler Cheuvreux. Ainsi, la société a montré qu'elle est capable de contrer les conditions commerciales difficiles avec certaines mesures structurelles, précisent les analystes. Ceux-ci sont désormais plus optimistes quant au potentiel de reprise des bénéfices du tréfileur courtraisien. Ils ont relevé, du coup, leurs prévisions de résultats d'exploitation sous-jacent pour 2020 de 189 millions d'euros (marge de 5,1%) à 242 millions d'euros (marge de 6,4%). Mais, "comme cela semble déjà largement intégré dans le cours de l'action", la recommandation n'est relevée que de "réduire" à "conserver". Le prix cible est désormais de 26 euros, contre 20 euros.

    > Degroof Petercam - Même après la forte hausse de l'action vendredi, les analystes estiment que la surprise au niveau de la marge d'ebit n'est pas encore totalement intégrée dans le cours de l'action Bekaert. Ils relèvent en conséquence leur recommandation de "conserver" à "acheter" avec un objectif de cours de 32 euros.

    Bekaert gagne 2,35%, à 25,28 euros, dans un marché en hausse de 1,18%.

  • Rallye Boursier | Semaine 2

    Une première semaine pour le concours du Rallye Boursier et, déjà, quelques tendances se dessinent au sein des portefeuilles de nos participants.

    Alors que les leaders du concours en sont déjà à des gains flirtant avec les 7.000 euros (fictifs), nous avons fait le point avec Florence Blaimont, CEO de Wowo Community. La participante vedette admet s'être laissé influencer par les leaders du concours boursier... Mais, elle mise aussi sur les valeurs pharmaceutiques.

    L'occasion aussi d'écouter l'avis du coach Kevin Jacobs, analyste chez L'Investisseur.  

    "N'achetez pas tout de suite après une bonne nouvelle" - Le conseil du coach du Rallye Boursier
  • Le point sur la tendance boursière

    Les marchés européens évoluent en hausse, après l'annonce d'une efficacité de 70% pour un troisième vaccin contre le Covid-19.

    "Les marchés d'actions restent dans une phase de consolidation" mais "l'ambiance reste positive", note Milan Cutkovic, analyste chez AxiTrader. "Il n'y a pas de grandes ventes, les investisseurs gardent leurs positions avec patience."

    Les gains varient entre +0,7% à Francfort et +1,3% à Bruxelles. L'Euro Stoxx 50 et le DJ Stoxx 600 gagnent de l'ordre de 1%.

    Du côté des valeurs:  

    > AstraZeneca est stable après des résultats mitigés pour son vaccin contre le Covid-19, efficace à hauteur de 70%. Ce vaccin est, pour l'heure, moins probant que celui de Pfizer/BioNTech ou de Moderna, dont l'efficacité dépasse les 90%.

    > Aryzta gagne 5,3%, après qu'Elliott Capital a annoncé, ce lundi, avoir présenté une offre de rachat de 793 millions de francs suisses (734 millions d'euros).

    > Danone progresse de 0,2%, après l'annonce de la suppression de 2.000 emplois et d'un nouvel objectif de marge.

    > Cineworld bondit de 19% alors que le groupe a signé une nouvelle facilité de crédit. À Bruxelles, Kinepolis grimpe de 6%.

  • Rallye Boursier | La question du jour

    Dans quelle société cotée le directeur financier actuel de Biocartis, Jean-Marc Roelandt, n’était-il pas CFO? 

    - Asit Biotech
    - Kleinwort Benson 
    - MDxHealth 

    La nouvelle édition du Rallye Boursier 2020-2021, organisé par l’Echo et le Tijd, a démarré le 16 novembre et se poursuit jusqu'au 22 janvier. 

     > PARTICIPEZ AU RALLYE BOURSIER 

  • Voici le briefing actions belges

    Target relevé sur une SIR | Avis de broker sur Smartphoto | Balta grimpe encore (+Briefing)

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +0,66%
    Bruxelles: +0,92%
    Paris: +0,77%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: +0,65%
    DJ Stoxx 600: +0,56%

    AvH: +1,15%
    Balta:+9,23%
    CFE: +3,32%

  • Xior ex-coupon

    Xior détache aujourd'hui un dividende brut de 0,1821 euro. Ce coupon (numéro 15) couvre la période du 7 octobre au 24 novembre.

    La réduction du coupon est le résultat du placement privé d'actions qui a eu lieu la semaine dernière. 1,09 million d'actions ont été vendues à 50 euros chacune. Ces actions nouvelles, qui seront cotées à partir de mercredi, ne donnent pas droit à ce dividende.

  • AvH augmente sa participation dans CFE

    Au-delà de CFE, son actionnaire majoritaire AvH a publié, lui aussi, ses résultats trimestriels.

    La société holding rappelle qu'au troisième semestre 2020, ses résultats se sont nettement améliorés, avec un bénéfice net qui s’est établi à un niveau comparable à celui du troisième trimestre 2019.

    Ackermans & van Haaren est en bonne voie pour confirmer les attentes formulées, à savoir une amélioration nette des résultats au deuxième semestre par rapport au premier semestre de 2020, même si une certaine prudence reste de mise quant à l’évolution de la crise sanitaire et à ses répercussions.

    Fin septembre, Ackermans disposait d'une trésorerie de 193,5 millions d'euros.

    Le 16 novembre, Ackermans a versé un dividende de 2,32 euros par action.

    Ackermans rapporte qu'au cours du troisième trimestre, il a augmenté sa participation dans CFE à 62,06% grâce à des achats en bourse.

    Ackermans souligne également que l'afflux brut d'actifs sous gestion, tant à Delen qu'à Bank J. Van Breda, continue de croître à un niveau record.

  • Briefing d'avant-bourse

    Les bourses européennes sont attendues en légère hausse à l'ouverture, soutenues par les espoirs concernant la mise en œuvre prochaine d'un vaccin contre le coronavirus, même si les craintes face à la résurgence de l'épidémie devraient limiter la progression.

    Les contrats à terme signalent une hausse de 0,5% pour l'EuroStoxx 50, de 0,44% pour le Dax à Francfort et pour le Cac à Paris et de 0,3% pour le FTSE à Londres.

    La tendance pourrait évoluer avec la publication, dans la matinée, des résultats préliminaires des enquêtes d'IHS Markit auprès des directeurs d'achat
    (PMI) sur l'activité du secteur privé dans les économies européennes au mois de novembre.

    Les bourses européennes ont enregistré la semaine dernière leur troisième performance hebdomadaire positive d'affilée, ce qui n'était pas arrivé depuis début juin, grâce aux espoirs concernant le développement d'un vaccin contre le coronavirus après plusieurs annonces positives de la part de Pfizer et de son partenaire BioNTech ainsi que de Moderna.

    Si le candidat vaccin mis au point par Pfizer avec BioNTech est autorisé par l'autorité de santé américaine, les premières vaccinations contre le coronavirus pourraient intervenir dès le 11 décembre aux États-Unis.

  • Le vaccin d'AstraZeneca efficace à 70%

    AstraZeneca annonce que son candidat vaccin contre le Covid-19, développé en collaboration avec l'Université d'Oxford, affiche une efficacité de 70% selon des résultats préliminaires d'un essai clinique de phase III. C'est inférieur au niveau de 95% atteint par les vaccins développés par Pfizer et Moderna.

    Le groupe pharmaceutique britannique et l'université ont obtenu ce chiffre en combinant les données recueillies à partir de deux protocoles expérimentaux.

  • Un milliard d'euros d'économies et 2.000 jobs supprimés chez Danone

    Danone annonce viser un milliard d'euros d'économies d'ici à 2023. En parallèle, le groupe compte supprimer environ 1.500 à 2.000 postes dans le cadre d'un plan d'adaptation aux conséquences de la crise sanitaire déclenchée par la pandémie de coronavirus.

  • Argenx débourse 98 millions de dollars pour une analyse accélérée de l'efgartigimod

    Argenx rachète à Bayer son bon d'examen prioritaire détenu auprès  de la Food and Drug Administration (FDA) américaine (PRV), pour 98 millions de dollars. Un PRV autorise le titulaire à l'examen prioritaire par la FDA à déposer une seule demande de nouveau médicament ou demande de licence de produits biologiques, ce qui réduit le temps d'examen et peut potentiellement conduire à une approbation accélérée.

    Argenx prévoit d'activer ce PRV pour son efgartigimod, mais pour une autre application toutefois que le traitement de la myasthénie généralisée. Pour celle-ci, une demande devrait être soumise encore cette année.

  • Spotify, l'une des cinq actions chouchous de Victor Zwart

    Victor Zwart est cofondateur et CEO du gestionnaire d'actifs Wealtheon. Ses cinq actions préférées sont: Edwards Lifesciences, Intuitive Surgical, Adobe, Shopify et Equinix.

  • BioNTech à tenir à l'œil

    Le régulateur britannique pourrait donner son feu vert au candidat vaccin contre le coronavirus développé par Pfizer et BioNTech dès cette semaine, avant même son autorisation aux États-Unis, selon le site du Telegraph.

  • CFE confirme ses prévisions

    Le groupe de construction CFE confirme ses prévisions annuelles, à l'occasion de la publication de ses résultats trimestriels.

    Il annonce, par ailleurs, avoir enregistré au cours de la période un chiffre d’affaires de 2,4 milliards d'euros, contre 2,76 milliards sur la même période un an avant.

    Son carnet de commandes pointe à 5,53 milliards d'euros (5,18 milliards un an avant).

    Sa dette nette s'affichait à 805,9 millions d'euros, en hausse par rapport au 798 millions fin septembre 2019.

  • Vers une ouverture dans le vert en Europe

    Bonjour! Bienvenue sur notre "Market live" du lundi 23 novembre 2020.

    Les marchés européens s'acheminent vers une ouverture en hausse, sur fond d'espoir pour le vaccin contre le Covid-19. Un haut responsable américain a déclaré dimanche que les premières vaccinations pourraient avoir lieu d'ici la mi-décembre.

    "Avec le vaccin en route, la probabilité que les dommages économiques causés par le virus disparaissent et un soutien substantiel de la part des banques centrales et des gouvernements, tout est en place pour un rebond économique significatif", explique Michael McCarthy, stratège en chef du marché chez CMC Markets à Sydney.

    L'Euro Stoxx 50 devrait ouvrir en hausse de 0,5% et le Dax de 0,75%.

    ©EPA

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés