1. Les marchés
  2. Live blog
live

La prudence reste de mise sur les marchés européens

Les marchés européens ont clôturé en ordre dispersé, alors que les investisseurs sont restés prudents sur le dossier commercial sino-américain.Le CAC 40 a touché en séance un plus haut depuis 2007. Course contre la montre pour Thomas Cook afin d'éviter la faillite.
  • A l’agenda ce lundi

    C’est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve lundi prochain pour une nouvelle séance.

    Au menu :  Les marchés sont fermés au Japon en raison d’un jour férié dédié à l’équinoxe d’automne. En Allemagne, les indices PMI flash manufacturier et services en septembre sont attendus. Au Royaume-Uni est attendu l’indice PMI Markit flash en septembre tout comme ceux de la zone euro. Au niveau des sociétés, Hamon procède à un reverse stock split : onze actions valent une nouvelle. Aedifica et Elia rentrent dans l’indice Stoxx 600, alors que Boskalis Westminster et BIC en sortent. Thyssenkrupp sort du Dax et est remplacé par MTU Aero Engines. Marks & Spencer, Direct Line et Micro Focus International quittent le FTSE 100 au profit de Hikma Pharmaceuticals, Meggitt et Polymetal. Dans l’Euro Stoxx 50, Unibail Rodamco Westfield cède sa place à Deutsche Börse.

  • Clôture des marchés européens

    LaLa Bourse de Londres a terminé en baisse, pénalisée par les titres de multinationales du fait de la récente fermeté de la livre sur fond d'optimisme sur le Brexit. Mais les autres places européennes ont clôturé en hausse, dans un marché qui a gardé un oeil sur le dossier commercial sino-américain.

    Bel 20: +0,89%

    AEX: -0,28%

    CAC 40: +0,56%

    DAX: +0,08%

    FTSE 100: -0,26%

    Euro Stoxx 50: +0,52%

    Stoxx 600:+0,29%

  • La Fed annonce des opérations de repo quotidiennes jusqu'au 10 octobre

    La Réserve fédérale de New York (Fed) a annoncé qu'elle allait injecter jusqu'à 75 milliards de dollars par jour sur le marché interbancaire jusqu'au 10 octobre. Ces opérations doivent permettre de s'assurer que les liquidités sont suffisantes sur ce marché de prêts à court terme, crucial pour les banques et les grandes entreprises, et éviter que les taux d'intérêt qui y sont pratiqués ne s'éloignent trop de l'objectif de la Fed de 1,75 à 2%, indique l'antenne de la Banque centrale de New York dans un communiqué.

  • Un soutien monétaire accru n'est pas nécessaire pour une économie dont le marché du travail est déjà tendu et il risque de faire monter davantage les prix des actifs risqués tout en encourageant les ménages et les entreprises à accroître leur endettement.
    Eric Rosengren
    président de la Banque fédérale de réserve de Boston

  • Wall Street ouvre en légère hausse

    Dow Jones + 0,13%, Nasdaq + 0,04%

  • La Fed injecte 75 mds de dollars sur les marchés interbancaires

    La Banque de Réserve fédérale (Fed) de New York a procédé pour la 4e fois consécutive cette semaine à une injection de liquidités sur le marché interbancaire pour 75 milliards de dollars, a-t-elle indiqué dans un avis. Pour la première fois depuis mardi, lorsque la banque centrale a commencé à injecter des liquidités après les tensions sur le marché interbancaire, l'offre de la Fed a quasiment égalé la demande qui était de 75,5 milliards de dollars.

    Comme les précédentes, l'intervention de vendredi vise à aider "à maintenir les taux sur les fonds fédéraux dans la fourchette de 1,75% à 2%", a indiqué l'antenne de la Fed de New York chargée des opérations sur les marchés

  • Wall Street devrait ouvrir en hausse

    Wall Street est attendue dans le vert et les bourses européennes progressent à mi-séance vendredi après l'annonce d'une nouvelle baisse de taux en Chine, pour la dernière séance d'une semaine animée par les turbulences des marchés pétroliers et les décisions de plusieurs grandes banques centrales.

    → Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais préfigurent une ouverture de Wall Street en hausse d'environ 0,2%.

  • Les fonds de pension ont performé au 1er semestre

    Les fonds de pension belges qui avaient accusé le coup en 2018 (-3,21%) ont repris du poil de la bête et affiché un rendement très attrayant au premier semestre 2019, avec une moyenne de 8,47%.

  • La Fed aurait-elle dû voter une plus forte baisse des taux?

    James Bullard, un des membres votants du comité monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed), a expliqué s'être prononcé en faveur d'une plus forte baisse des taux en raison du risque de récession pour l'économie américaine, lors de la dernière réunion de la banque centrale. "Le secteur manufacturier américain semble déjà en récession, et les estimations concernant les probabilités de récession ont augmenté", a déclaré M. Bullard dans un communiqué, citant également les incertitudes commerciales.

    Le président de la Réserve fédérale de Saint-Louis a estimé qu'une réduction d'un demi-point "permettrait de se prémunir contre de nouvelles baisses de l'inflation attendue et contre un ralentissement de l'économie qui est soumise à d'importants risques baissiers." Il soutient depuis longtemps que l'inflation est restée trop longtemps en deçà de la cible de 2% de la Fed et que la banque centrale américaine peut se permettre de faire davantage pour relancer l'économie.

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    * BOEING doit encore franchir plusieurs étapes avant une remise en service de son 737 MAX, parmi lesquelles figure une mise à jour du logiciel de l'appareil, a déclaré jeudi le directeur général de la Federal Aviation Administration américaine, évoquant la possibilité d'un délai supplémentaire d'un mois.

    * ALPHABET - Google, principale filiale du groupe, va investir trois milliards de dollars supplémentaires au cours des deux prochaines années dans le développement de ses centres de données en Europe, a déclaré vendredi en Finlande son directeur général, Sundar Pichai.

    * NETFLIX cède près de 1% dans les échanges en avant-bourse. D'après Evercore ISI, les dernières données disponibles suggèrent que le risque de voir le groupe rater le consensus en terme de croissance de son portefeuille d'abonnés au troisième trimestre est réel.

    * LIBERTY GLOBAL - Citigroup a abaissé sa recommandation à "vendre" contre "acheter".

  • L'Acea s'attend à une baisse des ventes de voitures dans l'UE en 2019

    Les perspectives de ventes de véhicules neufs dans l'Union européenne au second semestre de l'année sont marquées par une incertitude croissante, a indiqué l'Association des constructeurs européens d'automobiles (Acea). L'association prévoit une diminution de 1% des immatriculations de voitures particulières en 2019, en raison du ralentissement de la croissance économique et de l'éventuelle absence d'accord sur le Brexit, ce qui correspondrait à des ventes d'un peu plus de 15 millions de véhicules cette année.

    En août, les immatriculations de voitures neuves dans l'Union européenne ont diminué de 8,4% sur un an, à 1,04 million de véhicules, avait annoncé mercredi l'Acea.

  • Le point sur les marchés

    Les principales bourses européennes se cherchent une tendance en début de séance sur fond de tensions au Moyen-Orient et d'interrogations sur l'évolution de la politique monétaire aux Etats-Unis. La prudence des investisseurs se justifie en outre par les incertitudes entourant l'évolution du conflit commercial qui oppose Pékin à Washington alors que les deux pays viennent de reprendre leurs négociations.

    → À Paris, l'indice CAC 40 cède 0,06% à 5.655,67 points. À Francfort, le Dax perd 0,1% et à Londres, le FTSE recule de 0,27%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro abandonne 0,03%, le FTSEurofirst 300 grappille 0,07% et le Stoxx 600 progresse de 0,13%.

    • Côté valeurs, Casino prend 1,28% après avoir annoncé jeudi discuter de la vente de sa filiale Leader Price à l'allemand Aldi pour un montant qui n'a pas été divulgué.
    • À la hausse également, Alten bondit de 7,54% à la faveur d'un relèvement de recommandation par Société Générale, qui passe à l'achat sur la valeur en saluant de solides résultats semestriels.
    • À la baisse, le voyagiste en difficulté Thomas Cook plonge de 20% à la Bourse de Londres pour toucher un plus bas historique après avoir reçu de nouvelles demandes de financement de la part des banques.
  • "Une semaine un peu étrange pour les marchés"

    "La semaine a été un peu étrange pour les marchés boursiers, qui ont reculé au début, craignant que la forte hausse des prix du pétrole causée par l'attaque de drones du week-end dernier sur des infrastructures pétrolières en Arabie saoudite n'ébranle l'économie mondiale dans les semaines et mois à venir."
    Michael Hewson
    analyste chez CMC Markets UK

  • Google signe avec Engie pour fournir en énergie verte le data center de Saint-Ghislain

    Google   a conclu 18 contrats matérialisant le rachat de 1.600 MW d'énergie renouvelable dans le monde. En Belgique, il s'est allié avec Engie   dans un contrat portant sur une capacité de 92 MW. Le géant espère, comme l'an passé, couvrir 100% de sa consommation en énergie par du renouvelable.

  • L'action Thomas Cook tombe à un plus bas historique

    L'action du voyagiste britannique Thomas Cook   s'effondre, perdant plus de 20% de sa valeur. L'entreprise a confirmé qu'elle avait besoin de 200 millions de livres de plus que les 900 millions annoncés précédemment, soit un total équivalent à 1,2 milliard d'euros. Thomas Cook croule sous les dettes, mais un plan de sauvetage a été annoncé.

  • L'AIE s'attend à un rebond des énergies renouvelables en 2019

    La croissance des capacités de production d'énergies renouvelables devrait rebondir cette année de près de 12%, un rythme inédit depuis 2015, annonce vendredi l'Agence internationale de l'énergie (AIE). Dans un communiqué, l'AIE précise que cette progression est portée par le solaire photovoltaïque et l'éolien. La production, qui avait stagné l'an dernier, devrait atteindre près de 200 gigawatts (GW) en 2019.

    "Ces technologies sont le pilier des efforts menés dans le monde pour contrer le changement climatique, réduire la pollution atmosphérique et fournir à tous un accès à l'énergie. La différence marquée entre la tendance de cette année et celle de l'année dernière démontre la capacité cruciale des politiques gouvernementales à modifier la trajectoire que nous suivons"
    Fatih Birol
    directeur exécutif de l'AIE

  • | OPENING BELL |

    AEX +0,05%

    CAC 40 +0,03%

    BEL 20 -0,02%

  • Allemagne: les prix producteurs reculent plus que prévu en août

    Les prix à la production ont reculé plus fortement que prévu en Allemagne en août, ce qui indique que les pressions inflationnistes restent faibles dans la première économique. Ces prix ont reculé de 0,5% contre un consensus de -0,2% et après une progression de 0,1% en juillet, montrent les chiffres publiés par Destatis, l'office fédéral de la statistique.

    Sur un an, les prix producteurs sont en progression de 0,3% en août, contre un consensus de +0,6% et après +1,1% en juillet.

  • Alison Rose prend la tête de Royal Bank of Scotland (RBS)

    Royal Bank of Scotland (RBS)  a annoncé la nomination d'Alison Rose comme directrice générale. Celle-ci devient ainsi la première femme à diriger l'une des principales banques britanniques. Mme Rose, actuellement l'une des dirigeantes de la filiale NatWest, prendra ses fonctions le 1er novembre, à la suite de Ross McEwan qui quittera ses fonctions la veille.

  • La Bourse de Bombay en forte hausse

    La Bourse de Bombay a bondi de plus de 4% après l'annonce par le gouvernement indien d'une réduction de l'impôt sur les sociétés, dans l'espoir d'enrayer le ralentissement de la croissance économique du géant d'Asie du Sud. L'indice Sensex de la Bourse de Bombay est en progression de 4,49%, à 37.558 points. L'indice plus restreint Nifty est lui aussi en hausse de 4,5%, à 11.125 points.

  • Tokyo finit en légère hausse, la BoJ en soutien

    La Bourse de Tokyo a fini en hausse modérée, portée par des anticipations de prochaines mesures d'anticipation de la part de la Banque du Japon. L'indice Nikkei a gagné 0,16% à 22.079.09 points et le Topix, plus large, a pris 0,04% à 1.616,23 points.

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    Les principales bourses européennes sont attendues en léger repli à l'ouverture sur fond de tensions au Moyen-Orient et d'interrogations sur l'évolution de la politique monétaire aux Etats-Unis. Une certaine réserve de la part des investisseurs pourrait se justifier, en outre, par les incertitudes entourant l'évolution du conflit commercial qui oppose Pékin à Washington alors que les deux pays ont repris leurs négociations jeudi aux Etats-Unis.

    → D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien et le Dax à Francfort pourraient perdre chacun autour de 0,2% en début de séance. Le FTSE à Londres reculerait, pour sa part, de 0,4%.

    Les cours du pétrole sont orientés à la hausse après l'annonce d'une opération lancée par la coalition dirigée par l'Arabie saoudite au Yémen, un incident qui pourrait aggraver les tensions dans le Golfe après les attaques contre des installations pétrolières saoudiennes. Le contrat octobre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 0,8% à 58,62 dollars le baril et le Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre gagne 0,5% à 64,70 dollars.

  • Les ions carbone, la nouvelle arme d'IBA contre les tumeurs

    IBA  lance ce vendredi en Normandie le développement d'un système de traitement des tumeurs par faisceaux d'ions carbone. Une solution innovante qui offre des perspectives de croissance à l'entreprise de Louvain-la-Neuve.

  • Galapagos augmente son capital de près de 7 millions d'euros

    La biotech belge Galapagos   a annoncé, après la clôture des marchés américains, qu'elle allait procéder à une augmentation de capital suite à l'exercice de warrants.

  • Un grand pas pour Greenyard sur le marché allemand

    Le spécialiste belge des fruits et légumes Greenyard   renforce son partenariat avec le distributeur allemand Rewe, troisième enseigne européenne derrière Carrefour et Tesco.

  • La Chine abaisse légèrement son taux préférentiel de prêt

    La Chine a abaissé légèrement son nouveau taux préférentiel de prêt, pour un deuxième mois de rang, alors que la Banque populaire de Chine (BPC) cherche à réduire le coût du crédit dans une économie frappée par les tensions commerciales avec les Etats-Unis. Le nouveau taux préférentiel de prêt (TPP) a été fixé à 4,20%, en baisse de 5 points de base par rapport à son niveau précédent de 4,25%.

    Un TPP inférieur pourrait se traduire par une réduction des coûts d'emprunt pour les entreprises et les consommateurs dans une économie au ralenti.

    "L'impact direct et immédiat sur l'économie sera limité parce qu'il s'agit d'une petite baisse, mais cela montre clairement que les autorités chinoises adoptent une posture accommodante, ce qui devrait rassurer les marchés d'actions chinois."
    Wang Shenshen
    économiste au Tokai Tokyo Research Center

  • Japon: l'inflation ralentit à un plus bas de deux ans

    L'inflation de base au Japon a ralenti en août, à un plus bas de deux ans, en raison de la baisse du prix du pétrole et de la faible croissance économique, montrent les statistiques officielles. L'indice national des prix à la consommation (CPI), qui inclut les produits pétroliers mais exclut les produits alimentaires les plus sensibles aux variations passagères, produits frais notamment, a augmenté de 0,5% le mois dernier en rythme annuel, conforme au consensus, après +0,6 en juillet.

    Il s'agit de sa progression la plus lente depuis juillet 2017, lorsque l'indice avait augmenté de 0,5%. Hors énergie, l'inflation de base a progressé de 0,6% en août sur un an.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, où vous pourrez suivre "minute par minute" les grandes tendances de l'actualité économique et financière de ce vendredi 20 septembre 2019.

    A l'agenda: les investisseurs prendront connaissance des chiffres sur l'inflation au Japon et des prix à la production en Allemagne. La séance du jour sera, par ailleurs, un peu particulière puisqu'elle sera marquée par l'arrivée à échéance simultanée de plusieurs types d’options et contrats à terme sur les marchés financiers. C'est ce que l'on appelle une journée des "quatre sorcières".

    ©AFP

Plus sur Les Marchés

Echo Connect