1. Les marchés
  2. Live blog
live

La reprise des ventes à découvert enfonce le Bel 20

Le Bel 20 termine en fort repli, plombé par Umicore, Solvay et Colruyt, dans la ligne de mire des ventes à découvert, de nouveau autorisées en Europe. Wall Street évolue en ordre dispersé. Lotus Bakeries cote ex-dividende.
  • Fin du Market Live

    C'est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve mercredi pour une nouvelle séance.

    Au programme: l'agenda macro est dominé par les banques centrales avec la publication des Minutes de la Fed et l'audition du gouverneur de la BoE. Résultats d'Aedifica, AvH, CFE... BNB, Care Property et Qrf cotent ex-dividende.

  • Résumé de la séance en Europe

    Les Bourses européennes, Francfort exceptée, ont terminé en baisse, cédant aux prises de bénéfice après les plus hauts de près de deux mois touchés la veille, un mouvement logique dans le contexte d'incertitudes sur la pandémie de coronavirus et d'interrogations sur les réponses politiques et monétaires à la crise.

    À Paris, le CAC 40, qui avait gagné 5,16% lundi (sa meilleure performance depuis le 24 mars), affiche en clôture un repli de 0,89% (40,18 points) à 4.458,16 points. A Londres, le FTSE 100 a perdu 0,69% tandis qu'à Francfort, le Dax progressait de 0,15%. L'indice EuroStoxx 50 a cédé 0,32%, le FTSEurofirst 300 0,52% et le Stoxx 600 0,61%. 

     Le secteur automobile européen a perdu 1,4% après l'annonce d'une chute record de 78,3% des immatriculations sur le continent en avril. A Paris, Renault a cédé 9,34% et PSA 6,28%, deux des plus fortes baisses du CAC 40. Parmi les replis les plus marqués du Stoxx 600 figurent Klépierre (-12,03%) et Natixis (-9,24%), considérés par plusieurs analystes comme faisant partie des valeurs européennes les plus menacées par la levée de l'interdiction des ventes à découvert. Rémy Cointreau (-4,46%) a souffert de l'abaissement de la recommandation de Goldman Sachs, qui juge une pause justifiée après la surperformance récente du titre. En hausse, Thyssenkrupp a pris 5,09% après avoir évoqué la possibilité d'une vente de la majeure partie de ses activités sidérurgiques. Son concurrent Arcelormittal a gagné 1,16%.

    Le Bel 20 a lâché 2,17%, lesté par la reprise des ventes  à découvert, qui a affecté Umicore (-8,13%), Solvay (-5,76%) et Colruyt (-5,74%).

  • Clôture des marchés européens

    Bel 20: -2,17%

    AEX: +0,11%

    CAC 40: -0,89%

    Stoxx 600: -0,5%

  • Novartis: feu vert conditionnel à la thérapie génique Zolgensma dans l'UE

    Le géant pharmaceutique suisse Novartis a obtenu le feu vert sous condition de la Commission Européenne pour Zolgensma, une thérapie génique pour l'amyotrophie spinale, a-t-il annoncé mardi, précisant que des discussions sont en cours pour la prise en charge de ce traitement, actuellement le plus cher du monde.  La Commission Européenne a approuvé ce traitement pour deux formes de cette maladie neurodégénérative grave pour les bébés et jeunes enfants de moins de 21 kilos, a indiqué le groupe suisse dans un communiqué. 

    Mis au point par sa filiale américaine AveXis, ce traitement jugé très prometteur par la communauté médicale a cependant été au coeur de nombreuses controverses depuis son homologation en mai 2019 aux Etats-Unis, où il coûte plus de 2 millions de dollars. 

  • Le point après l'ouverture de Wall Street

    Wall Street évolue en ordre dispersé en début de séance après avoir fortement progressé la veille, observant l'audition devant le Sénat américain du patron de la banque centrale américaine (Fed) et du secrétaire au Trésor. 

    Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, recule de 0,12% à 24.567,85 points.  Le Nasdaq, à forte coloration technologique, monte en revanche de 0,65% à 9.294,65 points et le S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, prend 0,15% à 2.958,30 points. 

     La Bourse de New York avait terminé en très nette hausse lundi, portée par des résultats préliminaires encourageants d'essais cliniques du laboratoire américain Moderna pour un vaccin contre le coronavirus: le Dow Jones avait grimpé de 3,87% et le Nasdaq de 2,44%.  

    Le patron de la Réserve fédérale, Jerome Powell, et le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, sont auditionnés par le comité des banques, du logement et des affaires urbaines du Sénat.  

    Pour Patrick O'Hare de Briefing, les remarques de Jerome Powell, envoyées à l'avance au comité, sont "pour le moins quelconques."  Le président de la Fed y indique notamment que son institution "s'engage à utiliser tout (son) éventail d'outils pour soutenir l'économie dans ces temps difficiles même si nous reconnaissons que ces actions sont seulement une partie d'une réponse plus large du secteur public."  

    Quant à Steve Mnuchin, il devrait être interrogé sur le programme fédéral de prêts aux petites et moyennes entreprises et les règles qui empêchent certains commerces d'y participer, avance Christopher Low de FHN Financial.  Les perspectives économiques des Etats-Unis devraient également être abordées alors que près de 36,5 millions d'Américains ont pointé au chômage depuis l'arrêt brutal de l'activité du pays mi-mars et que les indicateurs se sont effondrés les uns après les autres. 

  • Rome pourrait se pencher sur les projets de dividendes de Fiat Chrysler

    Les 5,5 milliards d'euros de dividendes que Fiat Chrysler ambitionne de verser à ses actionnaires dans le cadre de sa fusion avec PSA pourraient faire l'objet d'un examen minutieux des autorités italiennes auprès desquelles le constructeur a sollicité une garantie sur un prêt de 6,3 milliards d'euros, indique l'agence Reuters, citant une source gouvernementale.  

    L'hypothèse du versement d'un dividende d'une telle ampleur au moment où la crise sanitaire liée au coronavirus a contraint de nombreuses industries à réclamer un soutien de l'Etat suscite à Rome une vive controverse et alimente les tensions au sein du gouvernement emmené par Giuseppe Conte. 

  • Easyjet victime d'une cyberattaque

    La compagnie aérienne Easyjet  a été victime d'une cyberattaque "très sophistiquée" qui a permis aux pirates informatiques d'accéder aux données personnelles d'environ 9 millions de clients, à l'heure où elle est déjà très fragilisée par la pandémie de coronavirus.  Les pirates ont obtenu des adresses emails et détails de voyage, et dans un faible nombre de cas, soit 2.208 personnes, les données des cartes de crédit de passagers, a expliqué mardi dans un communiqué la compagnie. 

  • Wall Street ouvre en légère baisse

    Dow Jones -0,32%, Nasdaq -0,08%

  • "Les gestionnaires d'actifs restent extrêmement baissiers pour les marchés"

    Les gestionnaires d'actifs interrogés par BofA Merrill Lynch excluent une reprise en V pour les marchés d'actions mondiaux, d'après les résultats du dernier sondage de Bank of America Merrill.

    Il ressort également de cette enquête que seulement 25% anticipent l'émergence d'un marché haussier ("bull market"). A l'opposé, 75% d'entre eux voient plutôt une reprise en forme de U ou de W et 68% anticipent même un "bear market".

    L'enquête porte l'indicateur Bull & Bear de BofA à zéro, c'est-à-dire que les investisseurs restent extrêmement baissiers pour les marchés.

    Par ailleurs, une deuxième vague de Covid-19 constitue le risque le plus élevé pour 52% des sondés.

    Sur le front de la croissance économique un optimisme prudent domine. En effet, si les attentes à ce niveau ont bondi pour ces prochains mois, les gestionnaires ne s'attendent pas à un retour du PMI manufacturier mondial au-dessus de 50 avant novembre.

    Enfin, dans un monde post Covid-19, les changements les plus importants se situent au niveau de la chaîne d'approvisionnement (68%), du retour du protectionnisme (44%) et d'une fiscalité plus élevée (42%).

  • Malgré un bon trimestre, Walmart suspend ses objectifs annuels

    Le numéro 1 mondial de la distribution, Walmart , dont les magasins sont restés ouverts pendant la crise du Covid-19, a observé à la fois une hausse de la fréquentation dans ses magasins et une flambée de 74%, un record, des ventes réalisées sur ses plateformes en ligne.  

    Le chiffre d'affaires de l'Américain lors des trois mois achevés le 30 avril a par conséquent augmenté de 8,6% à 134,6 milliards de dollars, soit 10,7 milliards de dollars de plus qu'au premier trimestre 2019/2020.  Les ventes à magasins comparables, un des baromètres les plus fiables pour prendre le pouls de l'activité, ont augmenté de 10% aux États-Unis alors que les marchés et les experts n'anticipaient qu'une hausse de 7,2%.  

    Le bénéfice net a pour sa part progressé de 3,85% sur un an à 3,99 milliards.  Le groupe de supermarchés a enfin versé 900 millions de dollars sous la forme de primes et bonus versés à ses employés en première ligne lors de cette crise sanitaire. 

    L'enseigne a toutefois suspendu ses objectifs financiers annuels, en raison des "incertitudes" susceptibles d'affecter les ventes, comme la durée du confinement, la confiance des ménages, l'état du marché travail après l'inscription au chômage de plus de 20 millions d'Américains au cours du seul mois d'avril.

  • Update | Short qui peut sur Colruyt, Umicore, Solvay, Bekaert...

    L'indice Bel20 cède 1,06%, une perte supérieure à la moyenne en Europe où l'indice DJ Stoxx 600 limite son recul à 0,5%.

    Au sein de l'indice, un certain nombre de valeurs sont particulièrement attaquées. Colruyt  chute notamment de 6%. Grâce à l'épidémie de coronavirus, le distributeur basé à Halle avait vu son action représentative progresser de plus de 20% mais, selon Jefferies, le titre est une cible parfaite pour les vendeurs à découvert.

    La baisse d'Umicore  peut s'expliquer, elle aussi, par le retour des shorters. L'analyste Stijn Demeester d'ING estime que l'interdiction des ventes à découvert a soutenu artificiellement le cours de l'action du groupe de matériaux spéciaux.

    Le groupe chimique Solvay (-6,3%), le fabricant de fils d'acier Bekaert (-3,5%) et le groupe d'imagerie Agfa-Gevaert (-4,2%) sont également impactés.

  • Les taux d'emprunt italiens et espagnols se détendent après le plan de relance européen

    Les rendements italiens et espagnols sont en net repli après la proposition franco-allemande d'un plan de relance européen de 500 milliards d'euros: le rendement du BTP à dix ans pointe à 1,62% (-4,5 points de base) et son équivalent espagnol recule de 8 points de base à 0,65%.

    Le taux allemand de même échéance reste inchangé, à -0,46%.

    Le rendement des Treasuries à dix ans est quasi stable à 0,72% après avoir bondi de dix points de base lundi.

  • Prudence en vue à Wall Street

    L'ambiance devrait retomber à Wall Street, au lendemain d'une séance qui s'est clôturé en très nette hausse.

    Les futures laissent anticiper un repli de 0,39% de l'indice Dow Jones et de 0,34% pour le S&P 500. Le Nasdaq est donné stable.

    Lundi, les résultats préliminaires encourageants d'essais cliniques sur un vaccin contre le coronavirus et un sentiment globalement positif sur les perspectives économiques ont dopé la cote new-yorkaise.

    Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a grimpé de 3,87%, à 24.597,37 points. Il s'agit de sa plus forte hausse en pourcentage sur une séance depuis début avril.

    Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'est apprécié de 2,44%, à 9.234,83 points.

    Le S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, a pris 3,15%, à 2.953,91 points.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * Walmart et Kohls doivent publier leurs résultats trimestriels avant l'ouverture de Wall Street.

    * Home Depot, le numéro un américain des magasins de bricolage, a annoncé, ce mardi, un bénéfice net trimestriel en repli et inférieur aux attentes et a suspendu ses objectifs financiers pour l'ensemble de l'année en raison des incertitudes liées à la pandémie. Dans les échanges avant-bourse, le titre recule de 2,8%.

    * Walt Disney - Kevin Mayer, qui a présidé au lancement de la plateforme de vidéos en ligne Disney+, quitte Walt Disney pour prendre la direction de TikTok, l'application vidéo très populaire appartenant à la compagnie chinoise Bytedance Technology, ont annoncé lundi les deux entreprises.

    * Tesla a subi, en avril, une chute de 64% des immatriculations de voitures neuves en Chine, montrent les données du cabinet de conseil automobile LMC Automotive.

    * Baidu - Le moteur de recherche chinois coté sur le Nasdaq a publié, lundi soir, une baisse mois forte que prévu de son chiffre d'affaires trimestriel et un objectif de chiffre d'affaires supérieur aux attentes pour le deuxième trimestre grâce à la réouverture progressive des entreprises en Chine. Le titre gagnait 8% dans les échanges après-bourse.

  • "Les gestionnaires de fonds actifs ne peuvent plus gagner"

    "Je suis arrivée à la conclusion que les gestionnaires de fonds actifs ne pouvaient plus gagner. L’avenir est aux mains des mathématiciens qui développent des algorithmes traitant les énormes quantités de données disponibles", nous confie Nicola Horlick, la "City superwoman" qui fait partie depuis plus de 30 ans du cénacle faisant la pluie et le beau temps dans le secteur britannique des fonds.

  • Le point sur la tendance boursière

    Après une ouverture positive, les bourses européennes repartent à la baisse, l'élan donné la veille par les espoirs d'un vaccin contre le coronavirus et par le soutien franco-allemand au plan de relance européen manquant de souffle.

    Paris cède 0,92%, Amsterdam 0,55% et Francfort 0,52%. L'indice Bel 20 de la bourse de Bruxelles inscrit un recul plus marqué de 1,21%, lesté par Umicore (-6%), Solvay (-5,5%) ou encore Colruyt (-5,45%) dans un contexte de reprise des ventes à découvert.

    L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro abandonne 0,56% et le Stoxx 600 recule de 0,73%.

    L'indice Stoxx du secteur automobile baisse de 1,27% après la chute record (-78,3%) des ventes de voitures neuves en Europe le mois dernier, en raison des mesures de confinement en vigueur dans de nombreux pays face au coronavirus.

    Le point fort de la séance de ce mardi sera l'audition, à 16h, de Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale, et de Steven Mnuchin, le secrétaire au Trésor, par la commission bancaire du Sénat à Washington. Les deux hommes s'exprimeront sur la réponse économique à apporter à la crise du coronavirus.

  • Le moral des investisseurs allemands bien meilleur que prévu

    L'indice Zew du sentiment des investisseurs ressort à 51,0 en mai alors que le consensus attendait 32.

    La précédente publication s'élevait 28,2.

    "L'hypothèse d'un retournement de l'économie à partir de l'été suscite de plus en plus d'optimisme."
    Achim Wambach
    Président du ZEW

    L'indice ZEW mesure les anticipations d'un panel d'analystes et d'investisseurs institutionnels allemands quant à leur sentiment sur l'évolution de l'économie pour les 6 mois à venir.

    Un chiffre positif est synonyme d'optimisme et inversement.

    Un indice distinct mesurant l'évolution du jugement des investisseurs sur la situation économique actuelle a reculé, en revanche, à -93,5 après -91,5 en avril, alors que les économistes interrogés par Reuters anticipaient une légère amélioration à -88,0.

  • "Un incroyable rendement du dividende de 34% pour Euronav"

    ING revient sur les trimestriels d'Euronav .

    "Le premier trimestre a été meilleur que prévu pour Euronav et les perspectives sont favorables, par ailleurs, pour les tarifs de fret des navires VLCC grâce à la demande de stockage en mer (offshore). Toutefois, le cours de l'action Euronav est désormais considérablement inférieur à la valeur nette d'inventaire. De notre point de vue, le marché craint exagérément une récession alors que nous pensons que les conditions sont bonnes à court et long terme. Nous maintenons notre recommandation d'achat et relevons notre objectif de cours de 8,50 euros à 11 euros, ce qui donne un incroyable rendement du dividende de 34% sur base d'un pay-out ratio de 80%."

    Euronav gagne 1,45% à 9,10 euros.

  • Vers une contraction à deux chiffres de l'économie allemande

    La Fédération allemande des chambres de commerce et d'industrie (DIHK) table sur une contraction à deux chiffres de l'économie allemande cette année sous l'effet de la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus, une prévision bien plus pessimiste que celle du gouvernement qui anticipe une baisse de 6,3%.

    "Cette année, c'est inévitable, nous allons assister à un ralentissement économique historique", a déclaré, ce mardi, le président de la DIHK à l'occasion de la présentation des résultats de la dernière enquête de la fédération auprès des entreprises industrielles allemandes.

    Elle s'attend notamment à voir les exportations, traditionnel moteur de l'économie allemande, plonger de 15% cette année.

  • Moderna lance une augmentation de capital

    La biotech américaine Moderna profite de son bond d'hier pour lancer une augmentation de capital et financer ses recherches d'un vaccin. Objectif: récolter 1,3 milliard de dollars.

    Moderna souhaite placer 17,6 millions de nouvelles actions à un prix de 76 dollars l'unité, selon un communiqué. Le prix représente une décote de 5% par rapport au cours de clôture de lundi (80 dollars; +19,96%).

  • "Bpost peut encore grimper de 42%

    Avec des chiffres du premier trimestre proches des attentes, le pire est encore à venir pour bpost , indique Kepler Cheuvreux. Le courtier s'attend à ce que les résultats du deuxième trimestre du groupe postal "s'évaporent totalement". Toutefois, l'assouplissement des mesures de lockdown devrait relancer les dépenses marketing, ce qui est positif pour l'entreprise, tempère le broker.

    L'objectif de cours est révisé à la baisse, à 8,50 euros, contre 10. Avec une action actuellement à 6 euros, "cela donne un potentiel de hausse de près 42%".

    La recommandation passe de "conserver" à "acheter".

  • Short qui peut sur Balta, Colruyt, Bekaert, Umicore...

    L'indice Bel 20 de la Bourse de Bruxelles perd 0,6%, à 3.007,90 points, dans les premiers échanges.

    Umicore , Solvay et Colruyt enregistrent des baisses marquées de respectivement 6,10%, 4,86% et 4,17%. Un recul qui peut s'expliquer par l'autorisation de la reprise des ventes à découvert (voir post de 8h32).

    Hors Bel20, Balta chute de 4,7% et Bekaert de 3,2%.

    Leasinvest perd 1,2%, après l'annonce d'un résultat EPRA en légère baisse sur un an au premier trimestre.

    Tinc se renforce de 0,39%. Le groupe spécialiste des infrastructures a annoncé des investissements en Irlande et aux Pays-Bas et confirmé son dividende (voir post de 7h53).

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +0,82%
    Bruxelles: +0,98%
    Paris: +0,68%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: +0,98%
    Stoxx 600: +0,35%

    Colruyt: -1,6%
    Balta: -4,7%

  • Douwe Egberts confirme son IPO

    L'entreprise derrière la marque de café Douwe Egberts, JDE Peet's, confirme dans un communiqué son intention de revenir en bourse, comme l'annonçait lundi le journal économique britannique Financial Times.

  • Briefing d'avant bourse

    Les bourses européennes sont attendues en légère hausse, toujours soutenues par les espoirs de redémarrage de l'économie et l'annonce du succès de la première phase d'un essai clinique pour un vaccin contre le coronavirus.

    Les contrats à terme sur les indices signalent une progression de 0,21% pour l'EuroStoxx50, de 0,27% pour le Dax à Francfort et de 0,34% à Paris.

  • Short qui peut sur Colruyt?

    Aujourd'hui, il est de nouveau autorisé de shorter les actions belges. L'interdiction a également été levée dans d'autres pays comme la France, l'Espagne et l'Italie.

    La banque Jefferies a répertorié 25 actions qui pourraient souffrir de la levée de l'interdiction des ventes à découvert, car elles ont augmenté de plus de 25% depuis lors. La liste contient une societé belge: la chaîne des grands magasins Colruyt .

    Voici une liste des valeurs les plus shortées à la bourse de Bruxelles:

  • Le marché automobile européen s'écroule

    Le marché automobile européen a poursuivi sa descente aux enfers en avril, s'écroulant de 76,3% sur un an, affecté par la fermeture des concessionnaires à cause du coronavirus dans de nombreux pays, selon des chiffres publiés mardi par les professionnels du secteur.

    Les immatriculations de voitures neuves avaient déjà chuté de 55,1% en mars.

    Particulièrement touchés, les constructeurs français ont reculé plus que la moyenne en avril: les livraisons du groupe Renault (avec Dacia, Lada et Alpine) ont baissé de 79% sur le mois et celles de PSA (Peugeot, Citroën, Opel/Vauxhall, DS) de 81,2%, a annoncé l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA) dans un communiqué.

     

  • Vers une chute de 15% des dividendes mondiaux

    Selon Janus Henderson, l’impact de la pandémie sur les dividendes devrait être plus important après ce premier trimestre, surtout en Europe et pour les secteurs bancaires et industriels.

    La firme de gestion estime que, dans le meilleur des cas, la baisse des dividendes cette année s'élèvera à 15%, à 1.210 milliards de dollars, soit une baisse de 213 milliards. Dans le pire des cas, cette baisse atteindra 35%, à 933 milliards.

  • Aedifica | Atenor | Home Invest | Leasinvest

    Les sociétés immobilières belges ont pas mal communiqué hier après bourse. Voici le compte-rendu.

    > Aedifica - Décidément, Aedifica n’en finit plus d’étendre géographiquement son portefeuille. Cette fois, c’est en Suède, à Uppsala et Heby, qu’il finalise deux premiers (petits) projets de centres de soins résidentiels spécialisés. Notre article

    > Home Invest Belgium a acquis 100% des parts de la société Clarestates BV, propriétaire d’un immeuble à Bruxelles. L’investissement total (acquisition, frais d’études et travaux de construction à réaliser) s’élèvera 11 millions d'euros. Le rendement initial brut, après redéveloppement, se situera aux alentours de 5%. Le communiqué

    > Leasinvest - Leasinvest a confirmé l'augmentation du dividende de l'exercice 2019 de 5,10 à 5,25 euros bruts par action, à l'occasion de la publication de ses résultats trimestriels. Son résultat EPRA a diminué de 9,7 millions fin mars à 7,3 millions (1,23 par action contre 1,63 par action). Le communiqué.

    > Montea - Montea a publié les modalités relatives au dividende optionnel. Il est ainsi possible de souscrire une nouvelle action par apport de 42 coupons n° 22 (chaque coupon à hauteur du dividende net de 1,778 euro) qui représentent des actions de la même forme. Cela revient globalement à un prix d'émission de 74,676 euros par nouvelle action (soit 42 coupons n° 22 x 1,778 euro). Le communiqué

    > Xior - Xior s'installe dans un emplacement de choix à Hasselt par le biais de l'acquisition d'une tour pour étudiants d'au moins 10 étages de construction neuve sur le campus de la Hogeschool. Le projet de 157 unités représente une valeur d'investissement total d'environ 17 millions d'euros et un rendement initial attendu d'environ 6%. Le communiqué

  • TINC s'étend aux Pays-Bas et en Irlande et confirme son dividende

    La société d'investissement spécialisée en infrastructure TINC annonce participer (participation minoritaire) à un projet de partenariat public-privé (PPP) dans des logements sociaux en Irlande et dans une écluse aux Pays-Bas. Il collabore ainsi avec Macquarie Capital qui est responsable de la gestion active durant la phase de construction et la transition vers l’exploitation, lit-on dans un communiqué.

    La valeur du projet irlandais est estimée à 120 millions d'euros. Le PPP est basé sur un contrat de mise à disposition d'une durée de 25 ans et englobe 534 logements sociaux répartis sur 6 endroits près de Dublin et sur la côte est de l’Irlande.

    Aux Pays-Bas, TINC a augmenté sa participation dans le PPP opérationnel de l’écluse "Princesse Beatrix" de 3,75 à 37,5%, soit un investissement supplémentaire d’environ 5 millions d'euros. Le projet devait être achevé en novembre 2019.

    Effet Covid-19?

    Si la société parle d'un portefeuille résilient à la crise, ce qui serait notamment dû à sa diversification, elle évoque certes des opérations de maintenance reportées. Dans l'éolien, le prix de l'électricité est réduit, "ce qui aura vraisemblablement une incidence négative sur la valorisation des participations" dans les parcs éoliens et photovoltaïques.  

    TINC dit ne pas s’attendre, pour l’exercice en cours, à des modifications importantes des flux de trésorerie de son portefeuille et confirme la distribution d'un dividende de 0,51 euro par action.

  • Lotus Bakeries ex-dividende

    L'action Lotus Bakeries cote ex-dividende de 32 euros bruts. C'est trois euros de plus que les 29 euros distribués l'année dernière. Au cours actuel, le rendement du dividende est de 1%.

  • Walmart a-t-il profité de la crise sanitaire ?

    Les détaillants américains Walmart et Home Depot ont-ils profité de la crise sanitaire ? Réponse aujourd'hui avec les résultats trimestriels de ces deux entreprises avant l'ouverture de Wall Street. Les investisseurs suivront également l'audition de Jerom Powell, président de la Fed, et de Steven Mnuchin, secrétaire au Trésor, par la commission bancaire du Sénat.

    En zone euro, l'attention se focalisera sur l'indice Zew du sentiment économique en mai pour l'Allemagne et les immatriculations en zone euro.

    Au niveau belge, la journée est balisée par plusieurs assemblées générales (Elia,EVS, Montea, Roularta, Exmar...).

  • Les espoirs d'un vaccin font progresser les marchés

    Les marchés asiatiques progressent, aidés par le bond de Wall Street, l'optimisme d'une reprise plus rapide que prévu des économies et des espoirs sur un vaccin contre le Covid-19.

    Shanghai avance de 0,6%. A Hong Kong, la bourse gagne 2% tout comme au Japon.

    L'Europe devrait suivre à la hausse, comme le laisse supposer la progression de 0,21% du contrat à terme sur l'Euro Stoxx 50.

     

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés