1. Les marchés
  2. Live blog
live

La Bourse de New York sort un peu la tête de l'eau

Wall Street a nettement rebondi ce vendredi, aidée par un retour en force des valeurs technologiques et les résultats bien orientés de trois banques à l'occasion du lancement de la saison des résultats. Les marchés européens ne sont quant à eux pas parvenu à maintenir leur rebond.
  • La Bourse de New York sort un peu la tête de l'eau

    Wall Street a clôturé en hausse vendredi, après une semaine très compliquée sur les marchés dans un contexte d'incertitudes autour de la trajectoire de l'économie US. Le Dow a gagné 1,15% à 25.339,99 points. Le Nasdaq a pris 2,29% à 7.496,89 points. Le S&P 500 a avancé de 1,71% à 2.774,98 points. Les marchés ont été secoués par de virulentes critiques du président américain, Donald Trump, sur les hausses de taux de la Banque centrale (Fed), ce qui a ravivé les inquiétudes sur les conséquences de cette politique sur la croissance.

    Mais vendredi a permis un rebond des valeurs technologiques. Netflix a pris 5,75%, Apple 3,57%, Amazon 4,03% et Twitter 3,63%. Cette reprise de la tech, traditionnel soutien de la hausse à Wall Street, est survenu alors que les grandes banques JPMorgan Chase, Wells Fargo et Citigroup ont annoncé des résultats bien orientés à l'occasion du lancement de la saison des résultats trimestriels. JPMorgan Chase (-0,98%) a présenté un bénéfice net en hausse de 24,5%. Citigroup (+2,14%) de 11,8% , tandis que Wells Fargo (+1,34%) a affiché une hausse du sien d'un tiers.

  • Wall Street clôture en hausse

    • Le Dow Jones a gagné 1,32% à 25.382,64 points.
    • Le Nasdaq a pris 2,49% à 7.511,19 points.
    • Le S&P 500 a avancé de 1,29% à 2.763,48 points.
  • Le pétrole termine en hausse modérée à New York

    Les cours du pétrole ont terminé ce vendredi en hausse modérée sur le marché new-yorkais Nymex après la publication du rapport mensuel de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), qui a révisé à la baisse ses prévisions de demande mondiale pour cette année et la suivante tout en prédisant des pressions à la hausse sur les prix.

    • Le contrat novembre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné vendredi 37 cents, soit 0,52%, à 71,34 dollars le baril.
    • Le baril de Brent de la mer du Nord à échéance en décembre a pris pour sa part 17 cents (0,21%) à 80,43 dollars.

    Dans son rapport, l'AIE juge que l'offre semble suffisante pour le moment sur les marchés du pétrole, à la suite d'une forte hausse de la production au cours des six derniers mois. L'AIE souligne toutefois que la capacité non utilisée de production de pétrole dans le monde est tombée à 2% de la demande mondiale et devrait continuer à baisser, ce qui pourrait faire monter les cours.

  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions ont finalement clôturé dans le rouge ce vendredi, malgré une séance majoritairement positive. "La séquence baissière semble être bien installée tant les incertitudes restent nombreuses", a commenté Daniel Larrouturou, directeur général délégué chez Diamant bleu Gestion.

    Le Dax allemand a reculé de 0,13%, le CAC 40 de 0,20% et le Footsie britannique de 0,16%. L’Euro Stoxx 50 a lui perdu 0,46%.

    Au niveau sectoriel, les valeurs défensives comme les "utilities" (-1,54%), l’immobilier (-1,37%) ou les télécoms (-0,98%) ont été délaissées au profit des valeurs de croissance comme les matières premières (+0,84%), l’automobile (+0,47%) ou le secteur technologique (+0,47%).

    Kiadis dans l'attente

    Après avoir démarré la séance sur les chapeaux de roue (+0,98%), le Bel 20 a quelque peu réduit ses gains au fil de la journée de vendredi. L’indice phare de la Bourse de Bruxelles a clôturé sur une progression de 0,06% à 3.505,03 points.

    En tête du Bel 20, argenx a bondi de 5,70% à 63 euros, boosté par des commentaires positifs de Piper Jaffray. Le courtier américain a réaffirmé sa recommandation de "surpondérer" le titre de la biotech néerlandaise. Il dans un note que l'Efgartigimod d'Argenx offrait une meilleure sécurité par rapport à son concurrent l'antibody M281 de Momenta Pharmaceuticals.

    Sofinim, une filiale du groupe Ackermans & van Haaren (-0,57% à 139,30 euros), et des filiales de la Compagnie Nationale à Portefeuille (CNP) ont signé un accord de vente de 100% de Distriplus, propriétaire des enseignes Di et Planet Parfum, au Groupe Jacques Bogart. Le montant de l'opération n'a pas été communiqué. AvH indique cependant que la transaction se traduit par une moins-value de 8,5 millions d'euros dans ses comptes. "Avec la vente de Distriplus, le portefeuille d’AvH se concentre de plus en plus. Cela correspond à la stratégie consistant à réduire le nombre de lignes dans le portefeuille avec un focus plus large", a commenté Cédric Duinslaeger, de KBC Securities. L’analyste a maintenu sa recommandation à "conserver".

    De son côté, Aperam (-1,54% à 36,40 euros) a souffert d’une note de JP Morgan. Le broker a réduit son objectif de cours à 43 euros contre 48 euros auparavant. Son conseil reste toutefois à "surpondérer".

    L'autorité indienne de la concurrence a perquisitionné la société AB InBev (-0,71% à 73 euros) ainsi que deux autres multinationales du secteur de la bière. Les trois brasseries sont soupçonnées de s'être accordées sur les prix, selon les informations de l'agence Reuters, qui se base sur trois sources anonymes proches du dossier.

    Sur le marché élargi, Kiadis Pharma a chuté de 8,42% à 11,96 euros. L'avis d'un comité de l'Agence européenne du médicament attendu au quatrième trimestre est reporté au premier semestre 2019. Le calendrier de commercialisation reste inchangé.

  • Clôture des marchés européens

    BEL 20 +0,06%

    DAX -0,13%

    CAC 40 -0,20%

    AEX -0,31%

  • La patron de la filiale belge d'AB InBev démissionne

    Le directeur d'AB InBev  en Europe occidentale (Belgique, Pays-Bas, Luxembourg et Allemagne), Jean-Jacques Velkeniers, quitte le géant brassicole, a fait savoir le groupe. Il sera remplacé par Fabio Sala, actuellement à la tête de la division Europe méridionale (France, Espagne et Italie).

    M. Velkeniers reste en poste jusqu'au 31 décembre. Il travaillera d'ici là avec l'Italo-Brésilien Fabio Sala. Le groupe doit encore désigner quelqu'un pour remplacer ce dernier à la tête de la division Sud-Europe.

  • Pour BMW, la guerre commerciale pourrait coûter jusqu'à €500 mlns en 2019

    BMW   estime que l'impact de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine sur son bénéfice pourrait aller jusqu'à un demi-milliard d'euros (579 millions de dollars) l'année prochaine. Les tarifs douaniers entre les deux pays ont pénalisé l'exportation vers la Chine des SUV de l'usine américaine de BMW à Spartanburg, en Caroline du Sud, avec un impact sur les bénéfices d'un peu moins de 300 millions d'euros, explique le directeur financier du groupe allemand Nicolas Peter dans un article du magazine Automobilwoche à paraître samedi.

    Pour mémoire, BMW a abaissé ses prévisions financières pour cette année, et table désormais sur une baisse de son bénéfice imposable, en invoquant le différend commercial sino-américain et la guerre des prix sur le marché automobile.

  • USA: le moral des ménages un peu altéré en octobre

    Le moral des ménages américains s'altère quelque peu en octobre, et plus que prévu, montrent les résultats préliminaires de l'enquête mensuelle de l'Université du Michigan.

    • L'indice de confiance établi sur la base de cette enquête est ressorti 99,0 en octobre contre 100,1 en septembre en version définitive. Les économistes interrogés par Reuters l'attendaient en recul, mais à 100,4.
    • Le sous-indice mesurant le jugement des ménages sur leur situation actuelle est fléchit également, à 114,4 contre 115,2 en septembre et 115,8 attendu.
  • "Le S&P 500 doit revenir à 2.780 points pour un rebond durable"

    Un rebond du S&P 500 est possible à court terme mais l'indice élargi de Wall Street devra renouer avec le seuil de 2.765-2.780 points, qui correspond à sa moyenne mobile à 200 jours, pour espérer rebondir de façon durable, indiquent les spécialistes de l'analyste technique de Société générale CIB.

    A l'inverse, si le S&P 500 devait passer sous 2.675 points, la correction se prolongerait et ramènerait l'indice à 2.629 points puis 2.603 points, avec une possibilité de retomber jusqu'au plus bas de février de 2.530 points, préviennent-ils.

  • | OPENING BELL |

    Wall Street rebondit à l'ouverture: Dow Jones +1,63%, S&P 500 +1,55% et Nasdaq +2,44%

  • "Les marchés actions sont proches d'un signal d'achat"

    Tout en se déclarant "fondamentalement baissier" sur les  marchés actions en raison du dépassement du pic de la liquidité  des banques centrales et des profits des entreprises, les analystes de Bank of America Merrill Lynch Global Research  soulignent que les marchés actions sont aujourd'hui proches d'un signal d'achat.

    Rappelant que l'indice MSCI équipondéré des Bourses mondiales est en baisse de près de 18% depuis le pic de fin janvier, ils notent que 89% des indices  des Bourses entrant dans sa composition sont passés sous leurs  moyennes mobiles à 50 jours et à 200 jours, ce qui constitue un  signal d'achat.

    Les Bourses mondiales ont enregistré un rebond médian de  3,6% sur les quatre semaines suivant le moment où cette configuration s'est présentée dans sept des huit cas observés depuis plus de dix ans.

  • Bénéfice trimestriel en hausse de 32% pour Wells Fargo

    Wells Fargo publie un bénéfice trimestriel en hausse de 32%, gonflé par la progression de son revenu net d'intérêt et la baisse de ses dépenses.

    Le bénéfice net de la banque californienne s'est élevé à 5,45 milliards de dollars sur le trimestre clos fin septembre, soit 1,13 dollar par action.


  • Citigroup gonfle son bénéfice avec la maîtrise de ses coûts

    Citigroup a fait état vendredi d'une progression de 12% de son bénéfice au troisième trimestre à la faveur d'une baisse de ses dépenses et de la bonne tenue de son activité de banque de détail en Amérique latine.

    Le bénéfice net de la troisième banque américaine par l'actif a atteint 4,62 milliards de dollars (3,99 milliards d'euros) sur le trimestre clos le 30 septembre. Le bénéfice par action s'est élevé à 1,73 dollar, contre 1,42 dollar un an plus tôt, en raison notamment d'un programme de rachats de titres qui a réduit le flottant de 8% en un an.

    Les analystes attendaient en moyenne un bénéfice par action de 1,69 dollar, selon les données I/B/E/S de Refinitiv.

  • La Bourse de New York s'apprête à ouvrir en territoire positif

    La Bourse de New York se prépare également à ouvrir en terrain positif.

    Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average gagne 0,96%. Celui de l'indice élargi S&P 500 monte de 1,15% tandis que celui du Nasdaq, à dominante technologique, prend 1,70%.

  • "Le rebond d'aujourd'hui offre un bref répit aux investisseurs, après cette semaine agitée, ce répit est le bienvenu mais il reste à voir s'il s'agit de la fin du mouvement baissier à court terme. Le début de la saison des résultats aux États-Unis pourra offrir des indices à ce sujet, l'attention devrait ainsi se porter en particulier sur les projections de chiffre d'affaires et de bénéfice."
    Michael Hewson
    Analyste de CMC Markets.

  • Bénéfice meilleur que prévu pour JPMorgan Chase

    JPMorgan Chase annonce une hausse plus marquée que prévu de son bénéfice trimestriel, la remontée des taux d'intérêt et l'abaissement de la fiscalité aux Etats-Unis ayant permis à la première banque américaine de compenser une baisse des revenus tirés du trading obligataire.

    Le résultat net est ainsi ressorti en progression de 24,5% sur la période juillet-septembre, à 8,38 milliards de dollars (7,24 milliards d'euros), soit 2,34 dollars par action, contre 6,73 milliards (1,76 dollar/action) il y a un an.

    Les analystes financiers avaient anticipé en moyenne 2,25 dollars selon le consensus I/B/E/S de Refinitiv.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Barrick Gold, JPMorgan Chase, Citigroup...

    * JPMORGAN CHASE, CITIGROUP et WELLS FARGO donnent avant l'ouverture le coup d'envoi des résultats des grandes banques américaines au troisième trimestre. Pour JP Morgan, la première d'entre elles, les analystes prévoient en moyenne un bénéfice par action ajusté en hausse de 28% à 2,25 dollars et un produit net bancaire en progression de 4,9%.

    * TESLA - Le constructeur de voitures électriques a annoncé vendredi que les commandes passées jusqu'au 15 octobre seraient éligibles à un crédit d'impôt fédéral de 7.500 dollars et seraient livrées d'ici la fin de l'année.

    * MICROSOFT - Macquarie a relevé sa recommandation sur le groupe informatique à "surperformance" avec un objectif de cours porté de 106 à 121 dollars. Le titre a fini jeudi à 105,91 dollars.

    * NETFLIX - Citi a relevé sa recommandation sur le groupe de vidéo en ligne à "acheter" contre "neutre".

    * BLACKROCK - Scottish Widows, filiale de Lloyds Banking Group, a annoncé vendredi avoir attribué à BlackRock, numéro un mondial du secteur, un contrat de gestion portant sur 30 milliards de livres (34 milliards d'euros) d'actifs.

    * BARRICK GOLD - Le groupe minier canadien a dit jeudi prévoir une croissance de 16% de ses ventes d'or au troisième trimestre et une hausse de 8% de sa production par rapport au deuxième trimestre. Le titre coté à New York grimpait de 8,8% à 12,51 dollars en après-Bourse, après déjà un bond de 9,53% pendant la séance régulière en réaction à la hausse des cours du métal précieux.

  • Topo boursier de milieu de journée

    Les marchés actions se stabilisent, spéculations sur Pandora, les bancaires à surveiller

    1. Les indices actions redressent la tête de manière modeste, suivant le rebond des marchés asiatiques, même si les facteurs d'incertitude restent nombreux.

    2. Londres gagne 0,62%, Bruxelles 0,53%, Paris 0,50%, Francfort 0,40% et Amsterdam 0,30%.

    3. Les marchés mondiaux ont dévissé jeudi en raison d'une série d'inquiétudes autour de la remontée des taux obligataires aux Etats-Unis, du conflit commercial sino-américain et du manque de dynamisme de la croissance économique.

    4. La majorité des secteurs progresse, avec en tête le compartiment des matières premières (+1,77%).

    5. Les valeus technos, qui ont connu une semaine difficile, bonifie de 0,85%, emmenées par AMS (+6,60%), Siltronic (+6,03%) et AMS (+5,15%).

    6. Le secteur bancaire européen avance de 0,83% avant la publication des résultats trimestriels de trois des principaux acteurs américains du secteur, Citigroup, JPMorgan Chase & Co et Wells Fargo, qui seront particulièrement suivis dans le contexte de la remontée des taux.

    7. Pandora bondit de 5,56%, parmi les plus fortes hausses de l'indice DJ Stoxx 600, en réaction à des rumeurs de marché, évoquées par deux courtiers, disant que le bijoutier danois cherchait à s'adjoindre les services de banques conseil pour contrer une offre de rachat.

    8. Argenx gagne 6,21% après une note positive de Piper Jaffray.

    9. Imperial Brands est lanterne rouge du Stoxx 600, cédant 4,7%. La FDA américaine a réitéré jeudi sa volonté de réduire la part de nicotine dans les cigarettes.

  • Quand les régulateurs font chuter deux biotechs cotées à Bruxelles

  • La production industrielle européenne rebondit

    La production industrielle dans la zone euro a augmenté plus fortement que prévu en août après deux mois de baisse, une inversion de tendance qui pourrait donner un coup de pouce à la croissance économique du troisième semestre.

    La production a augmenté de 1,0% d'un mois sur l'autre et de 0,9% sur un an, a annoncé Eurostat vendredi. Ces deux chiffres sont une bonne surprise pour les économistes interrogés par Reuters qui attendaient en moyenne une hausse de 0,4% sur un mois et une baisse de 0,2% sur un an.

    La hausse du mois d'août fait suite aux baisses en juin et juillet, qui incitaient à penser que la zone euro avait subi un ralentissement de sa croissance au troisième trimestre, sous l'effet des tensions commerciales dans le monde et de la baisse de confiance des acteurs de l'économie.

     

  • "Inutile de paniquer pour Kiadis"

    KBC Securities ne voit aucune raison pour lesquelles les actionnaires de Kiadis Pharma devraient paniquer. Le broker maintient sa recommandation d'acheter l'action avec un objectif de cours de 20,50 euros.

    Kiadis Pharma a annoncé ce matin qu'il avait reçu de l'agence européenne du médicament EMA une demande de précisions supplémentaires.

    La société de biotechnologie est dans la dernière ligne droite pour obtenir l’agrément pour la commercialisation de l'ATIR101, mais elle doit extraire les données d’essais antérieurs sur des patients et répondre à des questions supplémentaires.

    Le comité consultatif de l’EMA ne prendra donc une décision que l’année prochaine et non ce trimestre comme espéré.

  • Pandora chercherait à se protéger contre une OPA

    Les spéculations se poursuivent sur Pandora ce matin, dont l'action représentative bondit de 6,3%. L'action a fait un bond de 6,7% en Bourse jeudi en réaction à des rumeurs de marché, évoquées par deux courtiers, disant que le bijoutier danois cherchait à s'adjoindre les services de banques conseil pour contrer une offre de rachat.

    Cela ramène à quelque 38% le recul depuis le début de l'année de cette valeur qui a pâti d'une série de résultats
    trimestriels inférieurs aux attentes et, surtout, début août, d'un abaissement de ses objectifs annuels.

    Un porte-parole de Pandora s'est refusé à tout commentaire.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les actions repartent de l'avant, les bancaires à surveiller, spéculations sur Pandora

    1. Les marchés européens grimpent avec prudence en matinée, tentant un rebond après une chute la veille. Les investisseurs réagissent positivement aux chiffres du commerce extérieur chinois avec un bond de 14,5% des exportations sur un an qui montre que les tensions commerciales n'ont pas encore freiné l'activité.

    2. Paris gagne 0,66%, Francfort, Londres et Bruxelles 0,59% et Amsterdam 0,34%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 engrange 0,63%.

    3. Les marchés mondiaux ont dévissé jeudi en raison d'une série d'inquiétudes autour de la remontée des taux obligataires aux Etats-Unis, du conflit commercial sino-américain et du manque de dynamisme de la croissance économique.

    4. L'ensemble des secteurs progresse, avec en tête le compartiment des matières premières (+1,48%). Les compagnies minières spécialistes de l'or continuent de monter par ailleurs, grâce à une progression des cours du métal jaune considéré comme une valeur refuge par ces temps troublés.

    5. Les valeus technos, qui ont connu une semaine difficile, bonifie de 1,15%, emmenées par Siltronic (+6%), AMS (+5,15%) ou STMicrolectronics (+0,21%).

    6. Le secteur bancaire européen avance de 0,65% avant la publication des résultats trimestriels de trois des principaux acteurs américains du secteur, Citigroup, JPMorgan Chase & Co et Wells Fargo, qui seront particulièrement suivis dans le contexte de la remontée des taux.

    7. Man Group bondit de 5,43%. Le plus grand hedge fund au monde a fait état d'une hausse de ses actifs sous gestion au troisième trimestre grâce à une bonne performance boursière et une entrée nette de capitaux.

    8. Zalando engrange 3,9%. Les analystes de Credit Suisse ont réaffirmé leur confiance dans la valeur, estimant que les détaillants européens vont préférer la plateforme Zalando à celle d'Amazon.

    9. Pandora bondit de 6,64%, en réaction à des rumeurs de marché, évoquées par deux courtiers, disant que le bijoutier danois cherchait à s'adjoindre les services de banques conseil pour contrer une offre de rachat.

     

  • Tencent Music reporte son introduction en Bourse

    Tencent Music Entertainment, le numéro un de la diffusion de musique en "streaming" (flux continu) en Chine, a repoussé au moins jusqu'au mois de novembre son projet d'introduction en Bourse (IPO) en raison de la faiblesse actuelle des marchés, a appris Reuters de trois sources.

    La filiale du géant chinois des technologies Tencent Holdings comptait lever au moins deux milliards de dollars dans le cadre de son IPO initialement prévu la semaine prochaine, selon les sources.

  • Timide début boursier pour Knorr-Bremse

    Les actions Knorr-Bremse sont en légère hausse à l'occasion de la première cotation ce vendredi du fabricant allemand de systèmes de freinage. Les premiers échanges ont eu lieu à 80,10 euros, légèrement supérieur au prix de référence de 80 euros. Le prix actuel est de 81,05 euros.

    Les débuts boursiers de Knorr-Bremse surviennent dans un contexte de remontée généralisée des marchés boursiers européens après deux séances de forte baisse.

    L'entreprise spécialisée dans les systèmes de freinage avait fixé mercredi le prix de son introduction en Bourse à 80 euros, soit un niveau légèrement au-dessus de la moyenne de la fourchette indicative de 72 à 87 euros qui avait été retenue. L'opération valorise la société à 12,9 milliards.

    Cette bonne tenue de la valeur intervient à un moment où Tencent Music Entertainment, le numéro un de la diffusion de musique en "streaming" (flux continu) en Chine, a reporté son introduction en Bourse tandis que Shurgard Self Storage , premier fournisseur en Europe de garde-meubles et d'espaces de stockage, a retenu pour son IPO un prix dans le bas de fourchette indicative.

  • Argenx: +7,4%

    Argenx gagne plus de 7% en début de séance sur Euronext Bruxelles, dans un marché globalement en hausse de 0,85%.

    L'ARD d'Argenx s'est envolé de 13% hier jeudi à Wall Street, la plus forte progresse en intraday depuis mai, boosté par des commentaires de Piper Jaffray. Le courtier a affirmé au passage sa recommandation de "surpondérer" le titre de la biotech néerlandaise.

    L'analyste Edward Tenthoff a expliqué dans un note que l'Efgartigimod d'Argenx offrait une meilleure sécurité par rapport à son concurrent l'antibody M281 de Momenta Pharmaceuticals . Momenta a été hier l'une des plus fortes baisses de l'indice Nasdaq Biotech, décrochant de 11% à un plus bas depuis cinq mois.

  • E&Z Bebig délisté avec une décote

    Après une carrière boursière de 21 ans, la société pharmaceutique Eckert & Ziegler Bebig , longtemps connue sous le nom d’IBt, s'apprête à sortir de la bourse.

    La maison-mère allemande (Eckert & Ziegler Strahlen- und Medizintechnik) espère acquérir les 20% qu'elle ne possède pas encore par le biais d'un échange d'actions.

    Sur la base du rapport d'un expert indépendant, un taux d'échange a été convenu hier soir. Les actionnaires de Bebig obtiennent la proposition d’échanger 5,3 actions Bebig contre une action de la maison-mère.

    Etant donné que l'action de la maison-mère a clôturé à 44,53 euros jeudi, la transaction valorise les actions Bebig à 8,40 euros. Cela représente 0,30 euro de moins que le dernier cours de clôture sur Euronext Brussels.

  • | Opening Bell |

    Les indices actions européens débutent du bon pied la dernière séance d'une semaine difficile, malgré un contexte dominé par de nombreuses incertitudes.

    • Bruxelles: +0,78%
    • Amsterdam: +0,91%
    • Francfort: +1,22%
    • Paris: +1,03%
    • DJ Stoxx 600: +0,68%

  • AvH & CNP cèdent les enseignes Di et Planet Parfum

    Sofinim, société du groupe Ackermans & van Haaren , et des filiales de la Compagnie Nationale à Portefeuille (CNP) viennent de signer un accord de vente de 100% de Distriplus, propriétaire des enseignes Di et Planet Parfum, au Groupe Jacques Bogart . Ce groupe français est côté à Paris et spécialisé dans la création, fabrication et commercialisation de parfums et de produits cosmétiques de luxe.

    Le montant de l'opération n'a pas été communiqué. AvH indique cependant que la transaction se traduit par une moins-value de 8,5 millions d'euros dans ses comptes.

  • Première cotation de Shurgard à Bruxelles le 15 octobre

    Alors que LeasePlan a annoncé hier qu’il renonçait à ses plans d’introduction en Bourse, Shurgard, lui, signale que sa première cotation sur Euronext Bruxelles interviendra le lundi 15 octobre. Le prix définitif de l’offre a été fixé à 23 euros, soit le bas de la fourchette initiale comprise entre 23 et 28 euros.

  • Perquisitions chez AB InBev

    L'autorité indienne de la concurrence a perquisitionné la société AB InBev ainsi que deux autres multinationales du secteur de la bière. Les trois brasseries sont soupçonnées de s'être accordées sur les prix, indique l'agence de presse Reuters, qui se base sur trois sources anonymes proches du dossier. Une source gouvernementale indique que des e-mails en ce sens ont été découverts lors des perquisitions.

    La Commission indienne de la concurrence (CCI) a mené des perquisitions dans les bureaux de United Breweries (Inde), Carlsberg (Danemark) et d'AB InBev, dans au moins deux villes indiennes.

    AB InBev a assuré à Reuters par la voix de l'un de ses porte-parole suivre très sérieusement les normes en matière de concurrence. Carlsberg, United Breweries et la CCI n'ont pas désiré commenté l'affaire.

  • L'inflation allemande confirmée à 2,3% en septembre

    Le taux d'inflation en Allemagne s'est bien élevé à 2,3% en septembre sur un an, après s'être calé pendant deux mois à 2,0%, selon les données définitives publiées vendredi par l'office fédéral des statistiques Destatis.

    Il s'agit de la valeur la plus élevée depuis début 2011.

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    Tentative de rebond en vue après le trou d'air de jeudi

    1. Les principales Bourses européennes pourraient amorcer un rebond dans le sillage des places asiatiques et réduire ainsi leurs pertes hebdomadaires.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien, qui a cédé 7% sur les six dernières séances, pourrait gagner jusqu'à 1% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,9% et le FTSE à Londres 0,4%.

    3. Les marchés actions traversent leur phase la plus agitée depuis le mois de février. Ce repli généralisé des actions s'explique par la conjonction de  facteurs, au premier rang desquels figurent la crainte de voir les tensions commerciales freiner la croissance mondiale, la remontée rapide des rendements obligataires aux Etats-Unis et la prudence de mise avant la période de publication des résultats trimestriels.

    4. Le début de la saison des résultats aux Etats-Unis devrait animer la séance de ce vendredi à Wall Street, avec les résultats trimestriels de trois des principales banques du pays: Citigroup, JPMorgan Chase & Co et Wells Fargo, qui seront particulièrement suivis dans le contexte de la remontée des taux.

    5. Les bénéfices du Standard & Poor's 500 américain sont attendus en hausse de 21,3% au troisième trimestre selon les données I/B/E/S Refinitiv.

    6. Sur le front macroéconomique, l'excédent commercial chinois avec les Etats-Unis est ressorti à un niveau sans précédent en septembre à 34,13 milliards de dollars (29,41 milliards d'euros), tandis que les chiffres globaux montrent une forte croissance des importations comme des exportations.

    7. Le dollar reste orienté à la baisse face aux autres grandes devises. Cet accès de faiblesse du billet vert permet à l'euro de repasser le seuil de 1,16 dollar pour la première fois depuis le 1er octobre. La monnaie unique profite aussi du ton
    globalement positif du compte rendu de la dernière réunion de la Banque centrale européenne (BCE) publié jeudi.

    8. Les rendements des emprunts d'Etat américains remontent légèrement dans les transactions en Asie après un net repli jeudi, qui a ramené celui des Treasuries à dix ans à 3,131%, après les chiffres mensuels des prix à la consommation aux Etats-Unis, qui suggèrent un ralentissement de l'inflation.

    9. Les cours du brut sont repartis à la hausse après deux séances de baisse, le Brent reprenant près d'un dollar à 81,23 et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) plus de 80 cents à 71,80.

  • Tokyo finit en hausse de 0,46%

    La Bourse de Tokyo a fini en hausse, effaçant une petite partie de ses lourdes pertes de la veille au terme d'une séance volatile.

    → L'indice Nikkei, qui avait chuté de 3,89% jeudi, a terminé à 22.694,66 points en hausse de 0,46%

    → Le Topix, plus large, a pris 00,03% à 1.702,45 points.

    Sur l'ensemble de la semaine, le Nikkei a cédé 4,55%, sa pire performance hebdomadaire depuis mars.

  • Un contretemps pour Kiadis

    La biotech néerlandaise Kiadis spécialisée dans le domaine des greffes de moelle osseuse attendait pour le quatrième trimestre de cette année l’avis du Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne du médicament pour son traitement phare, l’Atir101. Il est reporté au premier semestre 2019.

    Le calendrier de commercialisation de l'Atir101 reste toutefois inchangé.

  • La tempète boursière se calme un peu

    La tempête boursière tend à s'atténuer sur les places asiatiques après les turbulences qui avaient débuté mercredi à Wall Street et fait le tour de la planète jeudi.

    Une partie des indices restaient cependant encore orientés négativement.

    → Après avoir débuté sur un recul furtif de 1,18%, l'indice Nikkei 225 de la Bourse de Tokyo a vite été soutenu par quelques achats motivés par une stabilité des changes et il ne perd plus que 0,10%. L'indice élargi Topix de la place tokyoïte lache de son côté 0,29%.

    → La Bourse de Hong Kong a quant à elle ouvert en hausse vendredi, l'indice composite Hang Seng regagnant 1,61%

    → En Chine continentale, à Shanghai, l'indice composite, qui avait cédé plus de 5% jeudi, progresse de 0,31%

    → La Bourse de Shenzhen, qui a perdu plus de 6% jeudi, lâche 0,31%.

    → L'indice de la Bourse sud-coréenne, le Korea Composite Stock Price Index (Kospi), reprend 1,93%.

    Ce retour à un relatif calme en Asie apparaît être une bonne chose alors que Wall Street avait connu une nouvelle séance agitée jeudi, mais les analystes restent très prudents.

  • Agenda du vendredi 12 octobre

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 8h Inflation (définitif)/ septembre

    Chine
    • Balance commerciale/ septembre

    Indonésie
    • Assemblée générale du Fonds monétaire international (première journée)

    Portugal
    • Revue par Moody’s de la note souveraine

    → ENTREPRISES

    Allemagne
    • Knorr-Bremse/première cotation à Francfort

    Etats-Unis
    Résultats trimestriels de
    • Citigroup
    • JPMorgan Chase
    • Wells Fargo

  • Bonjour à toutes et tous!

    Nouvelle édition de notre Market Live, le meilleur endroit pour suivre les principaux événements de cette séance boursière. Nous sommes le 12 octobre 2018.

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content