1. Les marchés
  2. Live blog
live

La tendance haussière se poursuit en Europe | Argenx au record

Sans Wall Street pour dicter la tendance, les marchés européens ont tourné au ralenti ce lundi. Le secteur automobile a souffert d’une mauvaise statistique chinoise. Chez nous, Argenx a bondi en tête du Bel 20. Sa capitalisation boursière a atteint 4 milliards d'euros.
  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions ont clôturé en ordre dispersé, privilégiant la prudence en l’absence des investisseurs américains. La Bourse de New York était fermée ce lundi en raison du "Washington's Birthday". En Europe, les marchés sont tiraillés entre les espoirs d'un accord commercial entre les États-Unis et la Chine, et l'accumulation des signes d'un ralentissement de l'économie mondiale.

    "C'est une séance qui s'inscrit dans la continuité positive des précédentes", a souligné auprès de l'AFP Régis Aubert, gérant actions chez Financière Arbevel. "Il y a eu un excès de baisse en décembre, avec un rebond quasiment symétrique depuis janvier", la question maintenant est, selon lui, de savoir "si le marché va continuer à monter" et "pour cela il ne faut pas que la situation géopolitique évolue mal".

    → Le Cac 40 a progressé de 0,30%, tandis que le Dax allemand a reculé de 0,01% et le Footsie britannique de 0,24%. L’Euro Stoxx 50 a de son côté gagné 0,11%.

    Argenx vaut désormais plus de 4 milliards

    Démarrant la séance sur une note positive, le Bel 20 a progressivement amplifié ses gains pour flirter avec la barre symbolique des 3.600 points. L’indice de référence de la Bourse de Bruxelles a clôturé sur une progression de 0,71% à 3.593,40 points. À sa tête, Argenx (+4,88% à 111,80 euros) est une fois encore plébiscité par les investisseurs. L’action a gagné 31,22% depuis le début de l’année. Selon les données compilées par Bloomberg, l’ensemble des analystes qui suivent la valeur recommandent de l’acheter. L’objectif de cours moyen se situe à 129,96 euros, ce qui représente un potentiel haussier de 21,91% par rapport au cours de clôture de vendredi.

    Le titre KBC a grimpé de 0,49% à 61,94 euros. Le broker AlphaValue a abaissé son conseil à "accumuler" contre "acheter" avant. Son objectif de cours passe de 73,40 à 70,80 euros. De son côté, la Société Générale a réduit son objectif de cours à 80 euros contre 82 euros auparanvat. Sa recommandation reste à "acheter". Rappelons qu’à l’issue du 4e trimestre, KBC a dégagé des revenus de 1,85 milliard d’euros, en repli de 2,1% par rapport à l’année précédente, mais en ligne avec les attentes.

    Le groupe biopharmaceutique UCB (+0,79% à 79,42 euros) a annoncé vendredi soir avoir prolongé de trois ans son partenariat avec le King’s College London portant sur la recherche et le développement. Il est prévu que les scientifiques des deux parties se concentrent initialement sur le développement d’un médicament innovant dans les études cliniques sur les humains d’ici début 2020.

    Sur le marché élargi, Nyrstar s’est envolé de 40,81% à 0,48 euro sans raison apparente. L’action affiche encore une perte de 15,37% depuis le début de l’année.

    Kiadis Pharma (+4,41% à 9,23 euros) a convoqué ses actionnaires à une assemblée générale extraordinaire le 29 mars prochain. Son but? Mettre en place une pilule empoisonnée ("poison pill"). Il s’agirait de prévoir dans les statuts l’existence d’actions privilégiées. Une fondation indépendante dont l’objet social serait la sauvegarde des intérêts de la société disposerait, en cas d’offre hostile, d'une option d’achat permettant de souscrire à ces actions. Lire notre article

  • Clôture des marchés européens

    BEL 20 +0,71%

    CAC 40 +0,30%

    AEX +0,0% (+0,01 point)

  • "Pas d'embellie pour l'économie allemande avant l'été"

    L'économie allemande va rester à la peine tout au long du premier semestre 2019 mais les indicateurs laissent entrevoir un possible rebond au deuxième semestre, écrit la Bundesbank dans son rapport mensuel. La faiblesse des commandes à l'industrie, la détérioration des indicateurs de sentiment et le ralentissement des investissements rendent peu probable une embellie pendant les mois d'hiver, note la banque centrale.

    "Tout cela suggère que le rythme sous-jacent de l'économie restera modéré au moins jusqu'à la fin du premier semestre". "Mais il n'y a aucun signe montrant que ce ralentissement va se transformer en retournement prolongé."
    Bundesbank

  • Norwegian Air propose un gros rabais pour ses nouvelles actions

    Norwegian Air va émettre de nouvelles actions à un prix représentant seulement un tiers de son cours de Bourse lors d'une augmentation de capital prévue dans les prochaines semaines et destinée à ses actionnaires, a annoncé la compagnie norvégienne à bas coûts, en difficulté financière.

    Dans le cadre de cette opération, les actionnaires de la compagnie disposeront de deux droits de souscription par titre détenu pour acheter des nouvelles actions à 33 couronnes l'unité, contre un cours de clôture de 97,34 couronnes vendredi.

  • TF1 bondit encore, les analystes saluent la publication annuelle

    Le titre TF1   grimpe à nouveau lundi à la Bourse de Paris dans la foulée de la publication en fin de semaine dernière des résultats annuels du groupe, très bien accueillis par le marché. "Le titre monte dans la foulée des excellents chiffres parus vendredi. Les analystes ont revu leurs estimations de résultats à la hausse", explique un trader en poste à Paris.

    Dans une note parue ce lundi, les analystes d'Oddo BHF ajoutent que lors de la téléconférence avec les analystes financiers, la direction du groupe a indiqué que la tendance publicitaire était "bonne" en janvier, "ce qui confirme notre vue d'une croissance positive en 2019 (+1,5%)". 

    De leur côté, les analystes de Barclays soulignent que les performances de TF1 en 2018 ont été "bien au-delà de toutes les attentes" et que le premier trimestre a bien démarré.

     

  • Le bitcoin remonte la pente

  • Profits record pour Faurecia qui résiste au ralentissement automobile

    L'équipementier automobile français Faurecia   a publié des bénéfices et ventes record pour 2018 et prévoit de continuer à résister au ralentissement automobile, même si ses objectifs 2020 seront revus en fin d'année.

    • Le bénéfice net du groupe contrôlé par le constructeur PSA (Peugeot, Citroën, DS, Opel, Vauxhall) a augmenté l'an dernier de 16,9% à 700,8 millions d'euros. 
    • Le chiffre d'affaires a atteint 17,52 milliards d'euros, en hausse de 3,3% et même de 7% à taux de change constants. 
    • Surtout, le bénéfice opérationnel, principal indicateur de performance du groupe, a augmenté de 10% à 1,27 milliard d'euros, soit 7,3% des ventes (+0,5 point).
  • Rachats de titres record au Japon

    Les rachats de titres par les entreprises ont atteint un montant record au Japon durant l'exercice fiscal en cours et la tendance devrait se confirmer sous la pression des actionnaires et d'un gouvernement qui veut une gouvernance et des rendements meilleurs.

    Ces dernières semaines, Softbank Group, Sony, Itochu, entre autres, ont annoncé des rachats de titres dépassant les 1.300 milliards de yens, portant la valeur totale de ces opérations depuis le 1er avril - date du début de l'exercice fiscal 2018-2019 - à plus de 6.500 milliards de yens (52 milliards d'euros).

    Alors même que l'exercice en cours n'est pas fini, c'est déjà un montant sans précédent depuis 2003, année où les rachats de titres ont été instaurés, selon le consultant I-N Information Systems.

  • Wall Street fermée ce lundi...

    ... pour cause de jour férié ou "President's Day".

  • Victoria, rival de Balta, s'écrase en Bourse

    À la Bourse de Londres, le producteur de tapis Victoria chute de 13% à 374 pence. Le groupe, dont le PDG n'est autre que le vétéran belge des tapis, Philippe Hamers - ex-Balta -, a déclaré dans un avis boursier qu'il poursuivait sa stratégie visant à profiter des conditions de marché difficiles pour gagner activement des parts de marché, en commercialisant des produits à plus faibles marges, même si "cette approche inquiète certains actionnaires".

    En particulier, le marché britannique - qui est un grand acheteur de tapis depuis des années - reste extrêmement difficile, les ventes diminuant de 6 à 8% par an.

    Pour l’exercice jusqu’au 31 mars, Hamers verse désormais un bénéfice brut d’exploitation (EBITDA) de 95 à 97 millions de livres, soit environ 8 à 10% de moins que prévu.

    A Bruxelles, l'action Balta gagne 1,25% à 3,25 euros.

  • AlphaValue moins optimiste sur l'action KBC

    Les analystes d'AlphaValue révisent leur opinion sur KBC .

    La recommandation passe à "accumuler" contre "acheter".

    L'objectif de cours est abaissé à 70,80 euros contre 73,40 euros.

    L'action gagne KBC gagne 0,75% à 62,10 euros dans un marché en hausse de 0,70%.

  • "L'optimisme sur le commerce est net, mais les données économiques sous-jacentes sont beaucoup plus faibles. Vous devez donc tenir compte de certains facteurs à la hausse et à la baisse. L'attention se concentre désormais sur les indices PMI flash attendus cette semaine."
    David Vickers
    Gestionnaire de portefeuille principal à Investissements Russell

  • L'essentiel de matinée boursière

    * Les actions européennes se cherchent une tendance.
    * Si le commerce rassure, l'économie reste une source d'inquiétudes.
    * L'indice Stoxx 600 gagne 0,15% et Paris 0,20%. Francfort baisse de 0,17% tandis qu'Amsterdam est stable.
    * Tokyo et les marchés chinois ont fini en forte hausse.
    * Les discussions sur le commerce doivent reprendre à Washington.
    * Le secteur automobile dans le rouge, plus forte baisse sectorielle en Europe, Chine et USA inquiètent.
    * Les marchés américains sont fermés ce lundi.
    * Quelques valeurs se distinguent : Wirecard, Reckitt Benckiser, Argenx, ams, Casino...

  • Poussée de fièvre du titre Nyrstar

    Le spécialiste du zinc Nyrstar se distingue avec un bond de 40% à 0,482 euro sur Euronext Bruxelles.

    Avec 1,3 million d’unités échangées, le volume des échanges est environ deux tiers supérieur à celui de la fin de la semaine dernière. Le chiffre d'affaires de 650.000 euros est comparable aux actions beaucoup plus importantes telles que Bekaert et Melexis ce matin. Les obligations de Nyrstar gagnent également du terrain, avec des progressions de près de 10%.

    Il n’ya pas de nouvelles de l'entreprise susceptibles de faire bouger le titre.

    Le prix du zinc se redresse toutefois depuis quelques jours grâce à l'espoir d'une issue favorable des négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine.

    La hausse peut aussi peut-être s'expliquer par le rachat de positions à découvert de certains shorters. Afin de fermer leur position, les vendeurs à découvert doivent racheter les actions empruntées qu'ils ont vendues. Avec une action illiquide comme Nyrstar, cela peut immédiatement entraîner des fluctuations importantes des prix.

  • Tout comme Galapagos, Kiadis veut se protéger d'une OPA

  • Plus bas historique pour Sequana Medical

    Sequan Medical n'en finit plus de reculer depuis son introduction en bourse il y a une semaine. L'action perd 6,23% à 6,32 euros, un plus bas historique et également une chute de 26% par rapport au prix d'introduction.

  • Wirecard, Reckitt Benckiser, AMS... quelques valeurs en vue en Europe

    → En tête du Stoxx 600, Wirecard bondit de 9,11%. Le spécialiste du traitement des paiements bénéficie de la décision de la BaFin, l'autorité allemande des marchés financiers, d'interdire les prises de position à découvert sur le titre après sa chute des derniers jours.

    → La biotech Argenx SE signe la deuxième meilleure progression sectorielle de l'indice DJ Stoxx 600, ce qui permet à l'entreprise d'afficher une progression supérieure à 30% depuis le début de l'année et de voir sa capitalisation boursière dépasser les 4 milliardsd 'euros.

    → Le groupe de produits d'hygiène et de santé Reckitt Benckiser était recherché (+4,17%) grâce à des ventes plus dynamiques que prévu au quatrième trimestre. Le fabricant des préservatifs Durex et des antalgiques Nurofen vise en outre une nouvelle année de croissance en 2019.

    → AMS gagne 3,3% après un article de Barron disant que la société tente de se diversifier loin du segment en perte de vitesse de l'iPhone dans d'autres secteurs de consommation et applications industrielles.

    → A la baisse, Casino cède 2,13% après l'abaissement de la recommandation de Deutsche Bank à "conserver" contre "acheter".

    → Le secteur automobile (-0,88%) souffre à la fois des derniers chiffres du marché chinois et des craintes récurrentes de montée des barrières douanières américaines. Le département du Commerce américain a remis à Donald Trump dimanche un rapport susceptible de motiver une hausse des droits de douane sur les véhicules et pièces détachées importés.

  • Le point sur les marchés

    Les marchés hésitent, le commerce rassure, l'économie inquiète

    1. Les principales Bourses européennes évoluent sur une note prudente en matinée et sont loin de profiter à plein de la forte progression des grandes places asiatiques comme de Wall Street vendredi.

    2. Les investisseurs semblent tiraillés entre les déclarations encourageantes sur les progrès des discussions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine et la multiplication des signes de ralentissement économique.

    3. Francfort perd 0,36% et Amsterdam 0,18% tandis que Paris est stable (-0,04%). Bruxelles progresse de 0,50%. La Bourse de Londres perd 0,25%. L'indice DJ Stoxx 600 est inchangé.

    4. Les dernières nouvelles sur le front macroéconomique sont moins encourageantes que celles sur le commerce: en Chine, le marché automobile a chuté de 15,8% sur un an en janvier, son septième mois consécutif de baisse. Au Japon, les commandes d'équipements industriels en provenance de l'étranger ont chuté de 21,9% en décembre, un recul sans précédent depuis 2007.

    5. Les mouvements pourraient rester limités ce lundi en l'absence des investisseurs américains, la journée étant fériée aux Etats-Unis.

  • Argenx au-delà des 4 milliards d'euros de capitalisation boursère

    Nouvelle forte hausse d'Argenx qui bondit de 5,63 euros à 112,60 euros, portant la capitalisation boursière au-delà des 4 milliards d'euros. Depuis le début de l'année, l'action a bondi de plus de 30%.

    La semaine dernière, le directeur général d'Argenx, Tim Van Hauwermeiren, était invité dans du broker Cowen à Boston, ce qui semble avoir suscité un regain d'intérêt parmi les investisseurs.

    Détail remarquable: avec une capitalisation boursière de plus de 4 milliards d'euros, la valeur d'Argenx dépasse celle de son voisin gantois d'Ablynx, pour laquelle le français Sanofi a versé 3,9 milliards d'euros il y a un an. Argenx et Ablynx disposent tous deux d'une plateforme de recherche prometteuse basée sur les caractéristiques uniques des anticorps présents dans le sang de lama.

    → Lire notre analyse publiée la semaine dernière : Argenx "est encore sous-valorisée" en Bourse

     

  • Le rally de début d'année en un graphique

    L'année boursière a particulièrement bien commencé, puisque six et des sept semaines se sont soldées par une hausse.

  • TF1 + 6%

    TF1 gagne encore plus de 6% après avoir bondi de 5,47% vendredi à la suite de ses résultats trimestriels.

  • Wirecard : +8,81%

    Wirecard s'envole de 9% en début de matinée. La BaFin, l'autorité des marchés financiers allemands, a interdit ce lundi les nouvelles prises de position à découvert sur le spécialiste allemand du traitement des paiements en arguant d'incertitudes de marché après la chute récente du titre.

    L'interdiction s'applique pour deux mois, jusqu'au 18 avril.

    Cette mesure fait suite à l'escalade entre la fintech allemande et le Financial Times. Le journal économique britannique accuse Wirecard de fraudes basées sur des documents da la filiale basée à Singapour.

    À la fin de la semaine dernière, le Frankfurter Allgemeine a annoncé que le procureur général de Munich soupçonnait l'un des vendeurs à découvert d'avoir eu connaissance de l'article avant sa parution.

    Les salves du FT ont provoqué beaucoup de réactions en Allemagne. L'action Wirecard est l'un des favoris des marchés boursiers à Francfort, surtout depuis que la "banque du futur" a évincé l'ancien "Commerzbank " de l'indice DAX.

  • Voici le briefing actions belges

  • KBCS vise un peu plus haut pour Retail Estates

    KBC Securities rélève son objectif de cours sur Retail Estates à 83 euros contre 82,50 euros avec une recommandation maintenue à "accumuler".

  • | Opening Bell |

    Les marchés européens ouvrent proche de l'équilibre, retenant leur souffle avant le nouveau tour de négociations commerciales sino-américaines à Washington, après que les deux parties ont fait état de progrès la semaine passée.

    • Bruxelles: +0,22%
    • Amsterdam: -0,07%
    • Francfort: n.c.
    • Paris: -0,02%
    • DJ Stoxx 600: +0,02%

  • Kiadis souhaite se protéger contre une OPA

    Kiadis Pharma , spécialiste de la thérapie par cellules souches, souhaite se défendre contre une éventuelle OPA. La biotech néerlandaise organise à cet effet une assemblée générale extraordinaire des actionnaires le 29 mars.

    Le point principal à l'ordre du jour semble être le numéro 5: un ajout aux statuts permettant l'émission d'actions privilégiées. Celles-ci devraient permettre à la direction, en cas de menace d'OPA, d'autoriser une "fondation indépendante" à souscrire des actions de préférence afin de protéger "les intérêts de la société".

    À l'été 2015, Kiadis a introduite en bourse à 12,5 euros par action. Depuis lors, l'action brillé. Elle a clôturé vendredi à 8,84 euros, soit 30% de moins que le prix d'IPO.

  • 1.370 milliards USD
    Un record pour le versement des dividendes
    Les dividendes versés aux actionnaires dans le monde ont atteint un record de 1.370 milliards de dollars en 2018 (+9,3%), selon une étude de la société de gestion Janus Henderson Global Investors, qui prévoit aussi une hausse en 2019.

  • La BCE revoit à la baisse ses exigences de solvabilité pour Dexia

    La BCE a énoncé ses exigences en matière de capitaux pour le groupe Dexia et ses filiales. Des exigences revues à la baisse.

    En bref :

    • L'exigence de fonds propres au titre du SREP (Total SREP capital requirement - TSCR) est fixée à 11% sur une base consolidée contre 12,125% en 2018.
    • Le coussin contracyclique portant sur les expositions en France et au Royaume-Uni (estimé à 0,35%) porte l'exigence en capital à 13,85 %.
    • Le niveau minimal du ratio CET1 passe à 11,35 %.

    Dexia indique qu’au 30 juin 2018, les ratios Total Capital de Dexia et ses filiales s'élevaient respectivement à 25,7 % et 22,1 %. Les ratios Common Equity Tier 1 étaient respectivement de 25 % et 21,6 %.

  • Les Bourses chinoises clôturent en forte hausse

    Les places boursières chinoises ont clôturé lundi en forte hausse, profitant d'espoirs de sortie négociée de la guerre commerciale avec les Etats-Unis alors que le président américain Donald Trump a déclaré samedi que les négociations de la semaine dernière à Pékin entre Chinois et Américains avaient été "très productives".

    La Bourse de Shanghai a gagné 2,68% à 2.754,36 points et celle de Shenzhen 3,71% à 1.440,95 points.

    A moins d'une heure de la clôture, la Bourse de Hong Kong gagnait 1,65%.

  • "Le marché est en train d'intégrer dans les cours la possibilité d'un report de l'échéance du 1er mars pour les négociations USA-Chine. Le risque politique reste une menace et chaque développement à Washington doit être évalué avec précaution."
    Masahiro Ichikawa
    Stratège senior de Sumitomo Mitsui Asset Management

  • Briefing d'avant Bourse

    Hausse en vue en Europe, l'optimisme devrait l'emporter

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse dans le sillage des places asiatiques et de Wall Street, l'optimisme quant à l'issue des discussions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine alimentant une nouvelle fois l'appétit pour le risque.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner huit points, soit environ 0,15%, à l'ouverture, le Dax à Francfort 22 points (0,2%) et le FTSE à Londres deux points (moins de 0,1%).

    3. Les discussions entre la Chine et les Etats-Unis doivent reprendre cette semaine à Washington et le président américain, Donald Trump, a laissé entendre qu'il pourrait repousser la date limite du 1er mars fixée pour la conclusion d'un accord global.

    4. Les mouvements pourraient par ailleurs être limités ce lundi sur les marchés par l'absence des investisseurs américains, la journée étant fériée aux Etats-Unis.

    5. Parallèlement aux signes encourageants sur le front du commerce international, les mouvements de marchés restent dépendants des spéculations sur la possibilité d'un soutien accru des grandes banques centrales au crédit et à l'activité économique.

  • L'Asie boursière sur les chapeaux de roue | Tokyo bondit de 2%

    La Bourse de Tokyo a fini en nette hausse et touché son plus haut niveau depuis deux mois lundi, portée par l'optimisme des investisseurs sur l'issue des discussions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis.

    L'indice Nikkei a gagné 1,82% à 21.281,85 points et le Topix, plus large, a pris 1,56% à 1.601,96 points.

    Le Nikkei est monté en séance à 21.306,36 points, son meilleur niveau depuis le 18 décembre.

    La tendance favorable à la prise de risque a profité entre autres aux entreprises réalisant une part importante de leur chiffre d'affaires sur le marché chinois, comme le constructeur d'engins de chantier  Komatsu, qui prenait 2,91% en fin de séance ou le fabricant de robots industriels Fanuc (+2,97%).

    Ailleurs en Asie, l'indice composite de la Bourse de Shanghai gagne 2,62%, le CSI des  grandes capitalisations de Chine continentale engrange 3,12% et la Bourse  de Hong Kong avance de 1,52%.

  • Cette semaine sur les marchés

    Semaine chargée en résultats | Compte-rendu de la Fed et de la BCE | Indices Ifo, ZEW...

    → Ce lundi, les volumes de transactions risquent d’être faibles sur les marchés d’actions alors que les Bourses américaines resteront fermées en raison de la célébration de l’anniversaire de George Washington, premier président des Etats-Unis.

    → Mardi, l’indice ZEW, qui mesure le sentiment économique chaque mois, sera publié pour le mois de février. Des résultats d’entreprise sont également attendus ce jour-là. Danone, HSBC et Walmart annonceront leurs chiffres.

    → Mercredi, ce sera au tour de Vallourec, Glencore, Lloyd Banking, Air France-KLM et, à Bruxelles, de Leasinvest Real Estate, Qrf et Aedifica. Le compte-rendu de la réunion du comité de politique monétaire datant du 29 et 30 janvier de la Réserve Fédérale américaine sera publié le même jour. La banque centrale, à l’issue de cette réunion, s’était déclarée patiente pour ses futures hausses de taux d’intérêt, qu’elle avait laissé inchangés.

    → Jeudi, les "minutes" (compte-rendu de la réunion de politique monétaire) de la Banque centrale européenne sont attendues, juste après la publication de l’indice PMI Flash Markit pour la zone euro en février et les chiffres de l’inflation définitifs pour le mois de janvier. Ces statistiques devraient confirmer le ralentissement économique observé dans la région. Du côté des résultats d’entreprise, Deutsche Telekom, AXA, Swiss Re, Henkel et Saint-Gobain publieront leurs chiffres. À Bruxelles seront attendus ceux de Jensen Group, Deceuninck, Home Invest et surtout ceux de Galapagos.

    → Enfin, vendredi, le dernier baromètre IFO du climat des affaires sera publié. Les résultats d’Elia et de Rosier sont également attendus.

  • Good morning !

    Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur le "market live" de L'Echo qui vous permet de suivre minute par minute les grands moments de cette séance de Bourse.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés