1. Les marchés
  2. Live blog
live

La tendance reste positive sur les bourses

Les marchés européens ont globalement terminé en hausse ce mardi, imitant l'optimisme ambiant à Wall Street où la saison des résultats vient de démarrer. À Bruxelles, l'annonce d'AB InBev de couper son dividende ne fait ni chaud ni froid.
  • Fin du Market Live

    C'est ici que nous clôturons ce "Market Live". Merci de nous avoir suivi!

    On se retrouve demain à partir de 07h30. À l'agenda: la publication des résultats trimestriels aux Etats-Unis s'intensifie, avec les chiffres de Bank of America, Citigroup, UnitedHealth... Assemblée générale chez Proximus.

    À demain !

  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions en Europe ont globalement terminé en hausse ce mardi. "La tendance est devenue plus positive ces derniers jours mais nous ne croyons pas que toutes les conditions d'un rally soutenu des marchés actions soient déjà réunies", soulignent cependant les responsables de la stratégie de Lombard Odier dans une note. "Nous continuons de surveiller le ralentissement des taux d'infection en Europe et aux USA et la possibilité d'une deuxième vague d'infections en Asie."

    Le Dax allemand a progressé de 1,25% et le Cac 40 de 0,38%, tandis que le Footsie britannique a reculé de 0,87%. L'indice paneuropéen Stoxx 600 a de son côté pris 0,64%, malgré le net repli du secteur des loisirs (-3,89%).

    À Bruxelles, le Bel 20 a clôturé sur une baisse de 1,12% à 3.057,66 points. Lanterne rouge, ING a perdu 5,67% à 5,10 euros. KBC a de son côté cédé 3,91% à 46,64 euros.

    Le brasseur AB InBev (-0,02% à 43,61 euros) a décidé de réduire son dividende final à 50 centimes contre 1 euro auparavant, ce qui lui permet d’économiser un milliard d’euros. Le dividende total s’élèvera désormais à 1,30 euro par action. "Nous pensons que cette réduction est totalement inutile et, au contraire, elle pourrait engendrer des suspicions à propos de la performance opérationnelle du brasseur qui pourrait se révéler bien pire que l'estimation actuelle du marché", a réagi Reg Watson, analyste chez ING.

  • Clôture des marchés européens

    CAC 40 +0,38%

    AEX -0,06%

    BEL 20 -1,12%

  • L'or poursuit son ascension

  • Vasiliauskas favorable au lancement des coronabonds

    Il est grand temps que les pays de la zone euro émettent de la dette commune afin de financer leurs efforts pour atténuer l'impact économique de la crise du nouveau coronavirus, a déclaré Vitas Vasiliauskas, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) à Reuters.

    "Nous devons utiliser tous les instruments du mécanisme européen de stabilité mais aussi penser à d'autres étapes si nécessaire et j'entends par là tout d'abord les coronabonds", a déclaré Vitas Vasiliauskas au cours d'un entretien téléphonique. "Je pense que c'est le bon moment pour discuter de ces questions."

    À noter que les rendements obligataires italiens sont en forte hausse ce mardi, les investisseurs étant déçus par la taille et la portée de l'accord trouvée la semaine dernière, un compromis entre les appels à la solidarité des pays du sud de l'Europe et l'intransigeance des nations du nord.

  • Le G7 favorable à la suspension provisoire du service de la dette des pays pauvres

    Les ministres des finances et les banquiers centraux du G7 se sont dits favorables à une suspension provisoire des paiements des intérêts de la dette des pays pauvres "pour aider ces pays à faire face aux impacts sanitaires et économiques" de la pandémie du coronavirus.

    Dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion virtuelle, ils précisent qu'une éventuelle suspension de la dette pour une période déterminée devra recevoir l'aval de "tous les créanciers officiels bilatéraux du G20 et comme convenu avec le Club de Paris".

  • Nouveau record pour Amazon

  • La Banque centrale sud-africaine baisse à nouveau ses taux d'intérêt

    La Banque centrale sud-africaine a annoncé une nouvelle baisse de son taux d'intérêt de base afin d'atténuer l'impact désastreux de la pandémie de coronavirus sur l'économie du pays, dont elle prévoit un recul de -6,1% cette année. La réduction de 100 points, la deuxième en moins d'un mois, "fait passer le principal taux à 4,25%", a précisé l'institution dans un communiqué.

    Notons que la devise sud-africaine, le rand, a déjà perdu 22% sur le dollar américain depuis le début de l'année.

  • | OPENING BELL |

    Wall Street ouvre en nette hausse: Dow Jones +1,84%, S&P 500 +1,7% et Nasdaq +1,9%

  • Regain des craintes pour la demande pétrolière

    Le Brent perd plus de 2% et flirte avec les 30 dollars le baril. 

  • Le coronavirus fait fondre le bénéfice de Wells Fargo

    Le bénéfice de Wells Fargo  a fondu au premier trimestre en raison d'une augmentation des provisions pour couvrir les pertes éventuelles liées à la pandémie de coronavirus. La quatrième banque américaine a annoncé un bénéfice d'à peine 42 millions de dollars (38,31 millions d'euros), soit un cent par action, au premier trimestre contre 5,51 milliards (1,20 dollar par action) un an plus tôt.

    Les analystes attendaient le bénéfice à 33 cents par action, selon les données Refinitiv, sans qu'il soit possible d'affirmer dans l'immédiat que cette estimation soit comparable au bénéfice par action publié.

  • Wall Street donnée en nette hausse

    Les futures US sont franchement bien orientés. Le Dow Jones est attendu en hausse de 1,5%, tout comme le S&P500. Le Nasdaq devrait progresser de 1,9% à l'entame de la séance.

  • Amazon vers un nouveau record ?

    Hier, le détaillant en ligne Amazon a clôturé en hausse de 6,2% à 2.168,87 dollars, non loin de son précédent sommet de 2.170,22 dollars, après que la société ait annoncé son intention de recruter 75.000 employés supplémentaires pour faire face à la demande en Amérique du Nord.

    En préouverture, l'action gagne 1,87% à 2.209 dollars.

  • Le FMI table sur une chute record du PIB de 7,5% en 2020

    Le FMI prévoit une chute record du PIB pour la zone euro cette année, en raison de la crise sanitaire du coronavirus, révisant en forte baisse ses prévisions de croissance.

    Le Fonds monétaire international table désormais sur une dégringolade de 7,5% cette année du Produit Intérieur Brut dans les 19 pays ayant adopté la monnaie unique, après une hausse de 1,2% en 2019.

  • "Pas d'inquiétude pour le dividende de Colruyt"

    KBC Securities a publié une note détaillée sur Colruyt . Il estime l'impact du coronavirus sur le groupe de distribution à un modeste 0,5 euro par action. Il augmente également la valorisation de la participation dans Parkwind de 5 euros par action. Il en résulte une augmentation de l'objectif de cours de 45 à 50,5 euros.

    Avec son solide bilan, le leader belge de la distribution alimentaire avec une part de marché de plus de 30% ne devrait pas avoir un besoin urgent de retarder le paiement de son dividende ou de reporter ses investissements.

    La recommandation passe de "réduire" à "conserver".

    L'action Colruyt gagne 1,83% à 54,48 euros.

  • Les transactions ont repris à Francfort

    Les transactions ont finalement repris aux alentours de 14h à Francfort, après plusieurs heures d'interruption en raison d'un problème informatique (voir post de 10h11).

    L'indice Dax gagne 1,46% à 10.719,28 points.

  • Les investisseurs extrêmement pessimistes en avril

    Le pessimisme des investisseurs est extrême en ce mois d'avril, une majorité écartant une reprise rapide et s'attendant à de nouvelles révisions à la baisse des bénefices des entreprises, montre l'enquête mensuelle auprès des gérants de fonds mondiaux réalisée par Bank of America Global Research.

    La part non investie ("cash") est passée ce mois-ci à 5,9%, au plus haut depuis les attentats du 11 septembre 2001, contre 5,1% en mars, selon l'enquête de la banque américaine, qui dit penser que le pessimisme des gérants a atteint son point haut ce mois-ci.

    Les investissements en actions ont parallèlement touché un plus bas depuis mars 2009, soit pendant la grande crise financière, ce qui montre une grande prudence vis-à-vis des actifs risqués.

    Parmi les gérants interrogés, 95% disent s'attendre à une récession mondiale en 2020 et 15% seulement envisagent une reprise rapide en "V", une majorité (52%) prévoyant plutôt un rebond graduel en "U".

  • "Les solides performances de Fagron en Europe redonnent confiance"

    Après KBC Securities (voir post de 10h02), c'est au tour de Berenberg de commenter les résultats de Fagron . Pour rappel, le spécialiste de préparations pharmaceutiques fait état d'une augmentation de 16% de ses ventes au premier trimestre, en pleine épidémie de coronavirus, en raison d'une demande accrue pour les gels désinfectants pour les mains, les analgésiques et les agents antipaludiques chloroquine et hydrochloroquine utilisés pour lutter contre le virus.

    "Les bonnes performances en Europe en particulier inspirent confiance après les récentes inquiétudes concernant un ralentissement dans cette région", constante l'analyste Beatrice Allen van Berenberg. "Le solide mix de produits et la demande résiliente devraient maintenir les marges à un niveau normal. Avec un cash-flow solide, Fagron reste bien positionné pour profiter de la consolidation croissante dans ce marché."



  • JPMorgan revoit à la hausse ses provisions pour défauts de crédits

    JPMorgan Chase & Co est affectée par la pandémie du coronavirus. Au premier trimestre, la banque américaine a vu son bénéfice chuter de 68% à cause des effets du virus, la forçant à augmenter ses provisions pour défauts potentiels de crédits.

    Le bénéfice net s'établit à 2,87 milliards de dollars (78 cents par action) contre 9,18 milliards de dollars (2,65 dollars par action) un an plus tôt. Les analystes tablaient en moyenne sur un bénéfice de 1,84  dollar par action.

  • UPDATE | Briefing actions belges

  • Johnson & Johnson: +3% en avant bourse

    L'action Johnson & Johnson progresse de 3% dans les échanges d'avant bourse, la société pharmaceutique américaine ayant fait état d'un bénéfice et d'un chiffre d'affaires au premier trimestre supérieurs aux attentes tout en dopant son dividende.

    Le bénéfice net a atteint 5,80 milliards de dollars, ou 2,17 dollars par action, par rapport à 3,75 milliards de dollars ou 1,39 dollar par action il y a un an. Hors éléments non récurrents, le bénéfice par action ajusté est passé de 2,10 dollars à 2,30 dollars, dépassant le consensus FactSet qui était de 2,01 dollars.

    Le chiffre d'affaires a augmenté de 3,3% à 20,69 milliards de dollars, au-dessus du consensus FactSet de 19,73 milliards de dollars, les trois secteurs d'activité dépassant les attentes.

    J&J a relevé son dividende trimestriel de 6,3% à 1,01 euro par action.

     

  • Wall Street devrait rebondir

    Les contrats à terme indiquent une ouverture en hausse de plus de 1% à Wall Street (+1,3% pour le Dow Jones, +1,10% pour le S&P 500 et +1,4% pour l'indice composite du Nasdaq).

    Les indices Dow Jones et Standard & Poor's 500 de la Bourse de New York ont fini en baisse lundi, les investisseurs privilégiant la prudence à l'orée de la saison des résultats de sociétés, qui s'annoncent mauvais à cause de la pandémie de coronavirus.

    Le Dow Jones a perdu 1,39%, le Standard & Poor's 500 a cédé 1,01% et le Nasdaq Composite a progressé de 0,48%.

  • ABN Amro enfonce WDP

    L'analyste d'ABN Amro Niko Levikari réduit sa recommandation sur WDP à "vendre" contre "conserver". L'objectif de cours est de 20 euros contre un prix cible moyen de 25,50 euros pour le consensus Bloomberg.

    WDP perd 3,11% à 23,81 euros.

  • AB InBev lance un message inquiétant avec son dividende, estime un broker

  • Les tops et les flops en Europe

    > Le secteur des transports et des loisirs perd près de 1,75%, plombé par l'absence de perspective de reprise de l'activité.

    > Unibail-Rodamco (-8,6%) accuse la plus forte baisse du CAC 40. Emmanuel Macron a annoncé que les restaurants, cafés et hôtels resteraient fermés au-delà du 11 mai. Klepierre perd 7% et Accor 4,5%.  

    > Valeo réduit sa hausse à 1%, après avoir pris près de 4% en début d'échanges après avoir dit négocier une ligne de crédit supplémentaire d'un milliard d'euros pour faire face à la crise du coronavirus.

    > À Londres, British American Tobacco (-5,2%) compte parmi les premiers contributeurs à la baisse du FTSE. Le fabricant de cigarettes Lucky Strike fait l'objet d'une enquête par les autorités américaines pour le non-respect de sanctions dans une affaire de corruption, rapporte mardi le Times.

  • Le point sur la tendance boursière - update

    Les bourses européennes pointent en ordre dispersé, entre les chiffres du commerce extérieur chinois, les premiers signes d'un redémarrage progressif de l'activité dans plusieurs pays et le début de la saison des résultats à Wall Street.

    Paris gagne 0,18% et Amsterdam 0,10% tandis que Bruxelles et Londres perdent respectivement 0,54% et 0,68%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro avance de 0,73% et le Stoxx 600 de 0,65%.

    Les chiffres mensuels du commerce extérieur chinois publiés dans la matinée ont agréablement surpris. Les exportations et les importations ont reculé nettement moins qu'attendu en mars, ce qui reflète une reprise de la production des usines.

    Par ailleurs, les signes de ralentissement du coronavirus incitent certains pays à envisager une légère reprise de la vie économique, bien que les incertitudes et la prudence restent très fortes.

    Enfin, la semaine qui commence sera, à Wall Street, celle du début des publications de résultats pour le premier trimestre, avec ceux de JPMorgan Chase et Wells Fargo.

    "Le sentiment continuera à zigzaguer jusqu'à ce qu'il y ait plus de clarté sur les mesures officielles de réouverture des grandes économies. Plus globalement, même si les marchés mondiaux rebondissent, il est difficile de dire avec certitude si un creux a été atteint".
    Mark Haefele chez UBS

  • Nouveau record pour l'or

    En parallèle de la progression des marchés, le prix de l'once d'or est encore en forte hausse, au retour du long week-end de Pâques. A Londres, l'once d'or (31,1 grammes) atteint 1.727,09 dollars, un plus haut depuis la fin 2012. En euro, cela équivaut à 1.580,09 euros, un record absolu.

     

  • La Bourse de Francfort en panne

    Le système informatique de la Bourse de Francfort Xetra, duquel dépendent plusieurs bourses européennes, est victime d'une panne informatique, entrainant l'interruption des échanges depuis 9h30.

    "En raison d'une panne technique, les échanges sur Xetra sont interrompus", a tweeté la Bourse de Francfort.

    Le service d'informations financières Factset montre l'indice Dax inchangé à 10.675,93 points (+1,05%).

  • KBC Securities sur Fagron

    "La chaîne d’approvisionnement de Fagron résiste clairement à une époque où certains produits font face à une demande exceptionnelle en raison du Covid-19", constatent les analystes de KBC Securities. L'entreprise en a tiré profit au premier trimestre, mais elle signale qu'une pénurie (temporaire) de matières premières pourrait se produire. De plus, dans certaines régions où Fagron est active (par exemple le Brésil), l’impact du Covid-19 n’est toujours pas clair et le virus n'est toujours pas sous contrôle, rappelle KBCS.

    Comme il devient plus clair que Fagron pourrait tirer un bénéfice de l'épidémie de Covid-19, les analystes relèvent de peu leur objectif de cours à 20,5 euros et passe à "acheter".

    Fagron gagne 12,72% à 20,30 euros.

  • Premier placement obligataire privé pour Xior

    Xior Student Housing , société immobilière réglementée spécalisée dans le logement étudiant en Belgique, aux Pays-Bas, en Espagne et au Portugal, a réalisé vendredi sa première transaction sur les marchés des capitaux de dette par le biais d'un placement privé de green bonds (obligations "vertes") pour un montant total de 100 millions d'euros.

    Les obligations ont des maturités de 6 et 12 ans, avec des coupons de 1,92 % et 2,32 % respectivement, ce qui permet à Xior "d'allonger considérablement la durée moyenne de sa dette à un coût de financement similaire à sa moyenne actuelle".

  • Voici le briefing actions belges

  • Vers une mauvaise saison des résultats en Europe

    En Europe, les bénéfices du premier trimestre des entreprises Stoxx 600 devraient baisser de 15,7%, selon les données IBES de Refinitiv.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les marchés d'actions européens progressent dans les premiers échanges, des statistiques chinoises meilleures que prévu ajoutant à l'optimisme lié au succès des mesures de confinement pour endiguer l'épidémie de coronavirus.

    Francfort gagne 1,58%, Amsterdam 0,62%, Londres 0,55% et Bruxelles 0,42%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 avance de 0,91% et l'Euro Stoxx 50 0,89%.

    Cette semaine, l'accent sera mis sur les résultats des entreprises américaines, les investisseurs se préparant à une saison difficile alors que la crise sanitaire a plombé l'activité économique.

    Le secteur des valeurs liées aux matières premières pointe en tête avec un gain de 2,3%.

    Fagron gagne 13% à Bruxelles, après son trading update trimestriel.

  • Fagron: +13%

    Démarrage sur les chapeaux de roues pour l'action Fagron , dont l'action représentative gagne 13% à 20,44 euros, malgré l'annonce d'une réduction du dividende destinée à préserver le bilan. Le groupe a par ailleurs publié un chiffre d'affaires de 141,6 millions d'euros (+16,4%sur un an), contre 136 millions attendus.

  • |Opening bell|

    Bruxelles: +1,39%
    Amsterdam: +0,87%
    Francfort: n.c.
    Paris: +0,90%
    DJ Stoxx 600: +1,14%

    AB InBev : +4,33%
    CFE : +1,59%
    Colruyt : +1,31%
    Fagron :+12,49%

  • Avis de broker sur Colruyt et Euronext

    Colruyt - CFE passe à "conserver" contre "réduire" avec un objectif de cours de 50,50 euros (-6,6% par rapport à la dernière clôture).

    Euronext - KBW réduit sa recommandation à "performance en ligne" contre "surperformance". Le prix cible est de 75 euros, une hausse de 4,2% en regard de la dernière clôture.

  • Briefing d'avant bourse

    Les principales bourses européennes devraient ouvrir en hausse après le long week-end pascal, soutenues par des chiffres meilleurs que prévu sur le commerce extérieur chinois et par la progression des futures sur les indices américains.

    Les contrats à terme signalent une hausse de 1,3% pour l'EuroStoxx 50, de 1,6% pour le Dax à Francfort, de 1,06% pour le FTSE à Londres et de 0,9%pour l'AEX à Amsterdam.

    Les exportations chinoises ont reculé de 6,6% en mars sur un an et les importations ont baissé de 0,9% alors que les analystes interrogés par Reuters prévoyaient une chute de 14% des exportations et de 9,5% des importations.

    À Wall Street qui, contrairement aux Bourses européennes, a rouvert dès lundi, les contrats à terme signalent une ouverture en hausse autour de 1,7%.

  • Le Nikkei finit sur un franc rebond de 3,1%

    La Bourse de Tokyo a nettement rebondi, stimulée par un vent d'optimisme aux Etats-Unis et en Europe sur le front de la pandémie, avec des déconfinements commençant à être enclenchés ou sérieusement envisagés.

    L'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes japonaises a fini sur un gain de 3,13% à 19.638,81 points, faisant ainsi plus qu'effacer ses pertes de la veille. L'indice élargi Topix a clôturé en hausse de 1,96% à 1.433,51 points.

  • Reprise progressive des activités chez Picanol à Ypres

    Au regard des derniers développements concernant la distribution mondiale de Covid-19, Picanol annonce qu'il va reprendre progressivement la production dans son usine d'Ypres. La production y est à l'arrêt depuis le 23 mars.

    Comme on ne sait pas encore quand l'usine d'Ypres sera à nouveau pleinement opérationnelle, le groupe n'est actuellement pas en mesure de donner une indication de l'impact financier de cette interruption de production.

  • ABN Amro n'est plus à l'achat sur CFE

    L'analyste Thijs Berkelder d'ABN Amro réduit sa recommandation sur CFE (construction, dragage, ingénierie marine) d'acheter à conserver. L'objectif de cours est de 80 euros. Il y a désormais quatre recommandations de "conserver" l'action contre trois avis d'achat et aucune recommandation de "vendre".

  • Ahold Delhaize cote ex-dividende...

    ... de 0,46 euro brut ce mardi.

  • Les prix du pétrole brut avancent, Donald Trump joue la surenchère

    Les prix du brut progressent après les déclarations de Donald Trump sur une réduction de l'extraction de 20 millions de barils par jour, plus du double de l'accord conclu par l'Opep et ses alliés.

    Le baril américain de WTI pour livraison en mai gagne 0,7%, à 22,56 dollars. Le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin progresse de 1,3%, à 32,15 dollars.

    L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses principaux partenaires, réunis au sein de l'Opep+, se sont accordés dimanche sur une réduction de leur production de 9,7 millions de barils par jour (mbj) en mai et en juin.

    Donald Trump a joué la surenchère et affirmé que les principaux pays exportateurs de pétrole prévoyaient in fine une baisse de leur production deux fois plus importante que celle annoncée la veille par l'Opep et ses principaux partenaires.

    "Pour avoir été impliqué dans les négociations, et c'est le moins qu'on puisse dire, l'Opep+ envisage une coupe de 20 millions de barils par jour et non de 10 millions, comme il est généralement rapporté", a tweeté le président américain sans donner plus de détails.

  • AB InBev sabre dans son dividende final

    Le leader mondial de la bière, AB InBev , annonce sa décision de diviser par deux le solde de dividende qui s’élevait à un euro par action. L’assemblée est reportée au 3 juin.

  • Malgré un bon trimestre, Fagron réduit son dividende

    Dividende réduit pour Fagron . Le spécialiste des préparations pharmaceutiques fait certes état d’un bon premier trimestre 2020, mais ne nie pas l’incertitude mondiale provoquée par la pandémie du coronavirus. Il annonce ainsi réduire la distribution de son dividende à 8 cents.

    "Pour nous assurer que notre potentiel à long terme ne soit pas limité, nous prenons un certain nombre de précautions, comme une concentration accrue sur le contrôle des coûts, une allocation disciplinée du capital et une gestion stricte des flux de trésorerie, afin de pouvoir continuer à investir dans notre développement. Dans ce cadre, la proposition de dividende 2019 a été ramenée à 0,08 euro par action", lit-on dans un communiqué.

    Le dividende était annoncé à 0,15 euro lors de la présentation des annuels en février (contre 0,12 euro un an avant).

    Côté résultats, Fagron fait état pour les trois premiers mois de l’année d’un chiffre d’affaires de 141,6 millions d’euros (+16,4%) avec de belles performances de l’activité en Amérique du Nord et Latine.

  • Les bénéfices trimestriels attendus en baisse de 10% à Wall Street

    La semaine qui commence sera, à Wall Street, celle du début des publications de résultats pour le premier trimestre, avec mardi ceux de JPMorgan Chase et Wells Fargo.

    Les analystes financiers anticipent en moyenne une baisse de 10,2% des bénéfices du S&P 500 par rapport aux trois premiers mois de 2019, alors qu'ils tablaient début janvier sur une hausse de 6,3%, selon le consensus I/B/E/S de Refinitiv. Et le deuxième trimestre s'annonce pire encore avec une chute attendue de 22,4% des profits.

  • L'Europe s'apprête à ouvrir en hausse | Début de la saison des résultats à Wall Street

    Bonjour! Ceci démarre notre Market live du mardi 14 avril, l'endroit rêvé pour ne rien rater de l'actualité boursière.

    Les marchés européens s'apprêtent à ouvrir en hausse, à l'aube d'une journée marquée par la publication des premiers résultats trimestriels à Wall Street avec ce mardi ceux de Johnson & Johnson JPMorgan Chase , Wells Fargo .

    Londres devrait ouvrir en hausse de 2%, Francfort de 0,6% et l'Euro Stoxx 50 de 0,80%.

    Les investisseurs réagiront à l'accord historique entre l'Opep et ses principaux partenaires. Les membres de l'Opep+ se sont accordés dimanche sur une réduction de  production de 9,7 millions de barils par jour (mbj) en mai et en juin.

    En Chine, les marchés asiatiques progressent, aidés notamment par le repli moins mauvais qu'anticipé des exportations chinoises. Celles-ci ont connu en mars un nouveau repli sur un an (-6,6%), plombées par la pandémie de Covid-19 qui paralyse l'économie mondiale, ont annoncé les douanes chinoises. Cette contraction est toutefois moins prononcée que celle de janvier-février cumulés (-17,2%). Elle est aussi moins marquée que le plongeon d'au moins 10% attendu en moyenne par les économistes sondés par l'agence Bloomberg.

    Shanghai gagne 0,65%, la bourse de Hong Kong 0,66% et le Nikkei 225 2,60%.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés