1. Les marchés
  2. Live blog
live

La tension des taux fait redescendre Wall Street de son nuage

Les indices actions en Europe comme aux Etats-Unis se sont repliés, affectés par la hausse des rendements obligataires souverains. Les financières ont évolué contre la tendance. Celyad et Greenyard recherchées. IPO en vue pour Leaseplan. "sale and lease back" pour Exmar.
  • Wall Street redescend de son nuage

    Les marchés US ont fortement reculé ce jeudi face à la remontée des rendements sur les emprunts d'Etat. Une tension sur les taux qui s'appuie sur les propos optimistes tenus ces derniers jours par les responsables de la Fed et par une série d'indicateurs confirmant la vigueur de la croissance de la première économie mondiale.

    Le Dow Jones (-0,75%) a ainsi lâché plus de 200 points, effaçant la quasi-totalité des gains de la semaine après six séances dans le vert, dont les deux dernières à des niveaux records. Encore plus à la dérive, le Nasdaq (-1,81%) et le S&P 500 (-0,82%) ont signé leur pire journée depuis le mois de juin. Il faut dire que les deux poids lourds de la cote, à savoir Apple (-1,76%)et Amazon (-2,22%), ont été la cible de rumeurs au sujet de leurs puces qui auraient été infiltrées par des espions chinois. Malgré un vigoureux démenti publié en cours de séance, les deux entreprises n'ont pas pu éviter la débandade.

    A l’inverse, les valeurs financières sont parvenues à tirer leur épingle du jeu. Les banques ont logiquement profité de la tension sur les taux américains: JPMorgan a gagné 0,94%, Citigroup 0,35% et Wells Fargo 1,65%.

    Le laboratoire pharmaceutique Eli Lilly s'est adjugé 4,02% après avoir rendu publics les résultats positifs d'essais clinique sur un médicament destiné à lutter contre le diabète de type 2.

    Ce vendredi, les investisseurs scruteront avec une attention particulière les chiffres mensuels sur l'emploi, un autre indicateur de la bonne santé de l'économie US.

  • |Closing Bell|

    Dow Jones: -0,75%

    S&P 500: -0,82%

    Nasdaq: -1,81% 

  • Le pétrole recule fortement à New York après ses pics de 4 ans

    Les cours du pétrole ont terminé en forte baisse sur le marché new-yorkais Nymex,la perspective d'une augmentation concertée de la production de la Russie et de l'Arabie saoudite suscitant des prises de bénéfice après les nouveaux plus hauts de quatre ans inscrits la veille par le Brent. Le contrat novembre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a perdu 2,08 dollars, soit 2,72%, à 74,33 dollars le baril.
    Le Brent de mer du Nord a rendu 1,71 dollar (1,98%)à 84,58 dollars, s'éloignant de son plus haut depuis la fin 2014 de 86,74 dollars atteint mercredi pendant la séance.

  • Guardant Health flambe de 70% pour ses débuts à New York

    Guardant Health, un fabricant de tests sanguins de détection du cancer dans lequel a notamment investi le japonais Softbank, bondit de 70% pour ses débuts à Wall Street. Le titre de la société californienne a ouvert en hausse de 46% par rapport à son prix d'introduction de 19 dollars et rapidement atteint un pic à 32,89 dollars, un cours qui la valorise à quelque 2,8 milliards de dollars (2,4 milliards d'euros). Guardant a vendu en tout 12,5 millions de titres dans le cadre de son offre publique de vente (IPO), pour laquelle avait été proposée une fourchette de prix indicative de 15-17 dollars. L'opération lui a permis de lever 238 millions de dollars.

    Le laboratoire commercialise depuis 2014 un test de détection de cellules tumorales par analyse sanguine, le Guardant360, qui est selon lui utilisé par plus de 5.000 médecins oncologues, plus de 40 sociétés biopharmaceutiques et les grands centres américains de lutte contre le cancer. 

  • Résumé de la séance boursière en Europe

    La perspective d’un resserrement monétaire plus soutenu aux Etats-Unis a affecté les actions européennes, à l’exception de celles du secteur financier.

    Une hausse des taux d’intérêt obligataires a pesé sur les marchés d’actions en Europe. Jeudi, les principaux indices boursiers européens ont reculé, les investisseurs ayant jugé les actions un peu moins attrayantes au regard des obligations gouvernementales dont les taux se sont tendus. En clôture, le Cac 40  a perdu 1,47%, le Dax  a cédé 0,35% et le FTSE 100  a reculé de 1,22%.

    Compte tenu de bons indicateurs conjoncturels publiés aux Etats-Unis, comme les chiffres des créations d’emploi dans le secteur privé durant le mois écoulé, ainsi que des propos du président de la Réserve fédérale Jerome Powell qualifiant la croissance économique de la première économie mondiale de "remarquablement positive", les investisseurs ont anticipé une politique monétaire plus stricte de la Fed, ce qui a poussé les rendements des Treasuries, les obligations gouvernementales américaines, à la hausse.

    Cette tension sur les taux américains s’est propagée aux titres de dette européens, dont le Bund allemand, référence du marché obligataire en Europe. Le taux du Bund à dix ans a dépassé 0,5% alors qu’il se situait encore à 0,4% mardi. Résultat: les investisseurs ont délaissé les actions, dont les rendements sont devenus moins attrayants au regard des taux obligataires. En particulier, le secteur des services aux collectivités, sensible aux variations des taux, a souffert. À titre d’exemple, l’action de l’énergéticien allemand RWE  a perdu 3,31% à 20,43 euros.

    Par contre, la hausse des taux a souri aux valeurs financières, les banques et compagnies d’assurances étant censées dégager de meilleures marges en période de taux d’intérêt plus élevés. Commerzbank  a bondi de 3,54% à 9,04 euros. Crédit Agricole  a pris 2,19% à 12,67 euros.

    Une note d’Exane BNP Paribas a jugé excessive la valorisation des équipementiers automobiles. Valeo  a chuté de 6,56% à 32,50 euros. Continental  a perdu 3,80% à 146,95 euros.

    Une note de Bryan Garnier a évoqué un futur ralentissement dans le secteur du luxe. Kering  a chuté de 5,36% à 437,80 euros. LVMH  a cédé 4,89% à 287,95 euros. Swatch  a perdu 3,11% à 374,40 francs suisses.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: -0,82% à 3.714,75 points

    AEX: -1,58% à 544,12 points

    Cac 40: -1,47% à 5.410,85 points

    Dax: -0,35% à 12.244,14 points

    FTSE 100: -1,22% à 7.418,34 points

  • Eli Lilly en nette hausse, Novo Nordisk chute

    Eli Lilly  a inscrit un record dans les premiers échanges à Wall Street après l'annonce de résultats positifs d'essais d'un nouveau traitement du diabète de type 2. L'action du groupe pharmaceutique américain a atteint un pic à 115,68 dollars.

    Cette annonce a affecté Novo Nordisk , concurrent d'Eli Lilly dans le traitement du diabète. A la Bourse de Copenhague, l'action du groupe pharmaceutique danois chute.

  • Les commandes à l'industrie ont augmenté plus que prévu en août aux Etats-Unis

    Aux Etats-Unis, les commandes à l'industrie ont augmenté de 2,3% en août, alors qu'en moyenne, les analystes attendaient une hausse de 2,1%.

  • Wall Street ouvre en baisse

    La Bourse de New York bat en retraite en début de séance. Dans le premiers échanges, le Dow Jones  perd 0,15% et le Nasdaq  cède 0,40%.

  • Wall Street est attendue en baisse

    Wall Street est attendue en baisse jeudi après les plus hauts de plus de sept ans inscrits par les rendements des emprunts d'Etat américain, un mouvement qui se propage à l'ensemble du marché obligataire et détourne les investisseurs des actions tout en favorisant le dollar.

    Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais préfigurent une ouverture de Wall Street en repli de 0,4% à 0,6% après le nouveau record inscrit mercredi en séance par le Dow Jones.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Comcast, Eli Lilly, HP...

    * HEWLETT PACKARD a présenté ses perspectives financières pour son exercice fiscal 2019 et annoncé une hausse de 15% de son dividende, en expliquant vouloir, sur le long terme, rétrocéder aux actionnaires 50% à 75% de son free cash-flow annuel. Le titre gagnait 2,4% dans les échanges hors séance.

    * BARNES & NOBLE - La chaîne de librairies, dont la capitalisation boursière est inférieure à 400 millions de dollars après une chute de près de 70% depuis 2015, a étudie diverses options stratégiques après avoir reçu plusieurs manifestations d'intérêt pour un éventuel rachat. Le titre gagne 25,5% dans les transactions avant l'ouverture de Wall Street.

    * HORTONWORKS, CLOUDERA - Les deux sociétés spécialisées dans l'informatique dématérialisée ("cloud") ont annoncé mercredi un accord de fusion. Le titre Cloudera gagne 22,7% dans les échanges en avant-Bourse et l'action Hortonworks prend 23,4%.

    * COMCAST a annoncé jeudi qu'il avait obtenu plus de 75% des actions Sky, le géant des médias américain se rapprochant ainsi de la finalisation du rachat, pour 30 milliards de livres (33,8 milliards d'euros), du premier groupe européen de télévision payante.

    * CONSTELLATION BRANDS a relevé jeudi sa prévision de bénéfice annuel après avoir dégagé un chiffre d'affaires et un bénéfice supérieurs aux attentes au deuxième trimestre grâce à une forte demande pour sa bière Corona cet été. Le titre prend environ 4%.

    * ELI LILLY prend plus de 3% après avoir annoncé jeudi des résultats cliniques positifs pour son étude de phase intermédiaire concernant son traitement expérimental contre le diabète. Le groupe entend finaliser la dernière phase de son essai clinique à la fin 2021 et évalue la possibilité de tester son médicament dans le traitement de l'obésité. L'annonce du groupe américain a fait chuter en Bourse le danois Novo Nordisk (-5%), le principal concurrent d'Eli Lilly dans le traitement du diabète.

    * SNAP recule de 4,3% en avant-Bourse après les abaissements d'objectifs de cours de Citi, à 7 dollars contre 8 dollars, ainsi que d'Evercore, à 7 dollars contre 9 dollars.

    * TWITTER recule d'environ 1% après un abaissement d'objectif de cours d'Evercore à 36 dollars contre 40 dollars.

     

  • Les valeurs du luxe décrochent

    Les valeurs européennes du luxe sont en net repli, un mouvement que traders et analystes relient aux craintes récurrentes de ralentissement du marché chinois, l'un des principaux moteurs de la croissance du secteur ces dernières années.

    Kering, maison mère de Gucci entre autres, cède 6,14% à 434,20 euros, la plus forte baisse de l'indice CAC 40, alors en repli de 1,09%. Le titre évolue au plus bas depuis le 6 septembre.

    → Toujours à Paris, LVMH cède 3,77% à 291,35 euros et Hermès International 2,55% à 543,20 euros.

    → A Londres, Burberry abandonne 5,15%.

    → A Tokyo, le géant des cosmétiques Shiseido a fini la journée en baisse de 4,73%.

  • "À court terme, cette tension sur les marchés de taux fragilise l'ensemble des places financières car l'emprunt américain à 10 ans est la référence en terme de placement dit refuge et l'envolée de son rendement est une menace pour les actifs risqués, partout dans le monde."
    Franklin Pichard
    Directeur général de Kiplink Finance

  • L'essentiel de la matinée boursière

    Les indices actions dans le rouge face à la hausse des taux souverains

    → La montée du rendement des Treasuries (à3,215%), après de solides indicateurs US, alimentent une hausse plus globale des taux souverains.

    → Cette progression pénalise les Bourses européennes qui évoluent en nette baisse en fin de matinée.

    → Paris perd 1%, Londres 0,92%, Amsterdam 0,7%, Bruxelles 0,6% et Francfort 0,18%.

    → Le secteur immobilier (-2,08%) et celui des utilities (-1,82%) sensibles à l'évolution des taux subissent des dégagements.

    → Les financières (assurances et les banques) tirent par contre leur épingle du jeu, avec des progressions de respectivement 1,05% et 0,65%.

    → Le dollar progresse face à un panier de référence mais l'euro se stabilise à 1,15.

    Celyad (+7%), Greenyard (+4,70%) et Exmar (+4,06%) constituent le tiercé gagnant à Bruxelles.

  • Les traders parient sur un baril à 100 dollars

    Les traders parient en nombre que le brut américain pourrait atteindre les 100 dollars le baril l'an prochain, ce que beaucoup jugeaient inconcevable encore récemment en raison d'une production américaine record et d'une demande mondiale relativement stagnante.

    Mais le rétablissement des sanctions américaines sur les exportations iranniennes le 4 novembre prochain et les goulots d'étranglement qui empêchent le WTI texan d'accéder au marché ont propulsé les cours à un pic de quatre ans.

    Le Brent de Mer du Nord, un étalon international, a dépassé les 86 dollars mercredi, tandis que le WTI texan a atteint 76 dollars, un plus haut de quatre ans dans les deux cas.

    Cette tendance haussière est visible sur le marché des options: le nombre de positions ouvertes sur les options d'achat à 100 dollars le WTI en décembre 2019 a augmenté de 30% ces derniers jours, au record de 31.000, selon des données du CME.

    "On constate à l'évidence, ces deux dernières semaines, que même certains des plus gros clients - Inde et Chine - n'achèteront pas de brut iranien à partir de novembre. En conséquence, ces sanctions seront sans doute beaucoup plus efficaces qu'on aurait pu le croire."
    John Saucer (Mobius Risk Group)

  • KBCS: "le refinancement de la flotte pressurisée est une bonne chose"

    Exmar prend près de 3,51% à 5,61 euros. Avant l'ouverture des marchés, le transporteur de gaz naturel a annoncé qu'il avait retiré 60 millions de dollars (52 millions d’euros) d’une opération de "sale and leaseback" visant 10 navires préssurisés. La flotte est vendue pour six ans à des financiers japonais.

    KBC Securities considère le refinancement du parc de navires pressurisés par le biais d'une vente / cession-bail comme "un mouvement positif" et maintient son conseil d'achat. "Exmar libère ainsi 60 millions de dollars en espèces, que le groupe peut utiliser pour poursuivre d'autres opportunités", explique l'analyste Cédric Duinslaeger.

    En outre, l’analyste estime les dettes de la flotte à 50 millions de dollars, ce qui porte le prix de vente à 110 millions de dollars, dettes comprises. C’est un dixième de plus que le montant de 100,5 millions de dollars attribué par le courtier à la valorisation de la flotte.

    L'objectif de cours est de 8 euros.

  • Avec deux moteurs sous le capot, LeasePlan prend la route pour la Bourse de Bruxelles

  • UBS reste prudent pour Solvay

    Solvay perd 1,73% à 116,75 euros, dans un marché bruxellois en repli de 0,65%.

    Dans ses prévisions sur la saison des résultats pour les entreprises chimiques européennes, UBS confirme avec sa recommandation peu enthousiaste "neutre" sur la valeur. Et ce pour deux raisons:

    → Tout d'abord, pour Solvay, le consensus des analystes sur l'exercice 2018 exige une accélération substantielle des bénéfices au deuxième semestre par rapport au premier semestre. Cela n’est pas une sinécure dans le climat incertain actuel, c’est pourquoi UBS, qui prévoit un bénéfice brut d’exploitation (ebitda) en baisse de 2% à 1,18 milliard d’euros, est environ 7% inférieur au consensus.

    → Deuxièmement, pour Solvay - comme pour Umicore , le secteur automobile est un client important. Et cette industrie traverse une période difficile, comme en témoignent les récents avertissements de profit de BMW et de grands fournisseurs allemands tels que Continental et Schaeffler .

  • Le point sur les marchés en matinée

    Les marchés dans le rouge, la hausse des taux pèse sur les actions

    1. Les principales Bourses européennes évoluent en baisse dans la matinée, la faiblesse de l'euro et la hausse des valeurs financières ne suffisant pas à compenser le mouvement global de hausse des taux souverains.

    2. Paris recule de 0,78%, Londres de 0,75%, Bruxelles de 0,71%, Amsterdam de 0,60% et Francfort de 0,42%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,52% et le Stoxx 600 de 0,58%.

    3. Les solides indicateurs parus mercredi aux Etats-Unis ont nourri les anticipations d'une nouvelle hausse des taux de la Fed en décembre, ce qui a porté le rendement de l'emprunt d'Etat américain à 10 ans à un plus haut depuis 2011 et le dollar à un pic de six semaines face à un panier de référence.

    4. Les investisseurs gardent aussi un oeil sur les développements politiques en Italie. Le président du Conseil, Giuseppe Conte, a confirmé que l'Italie réduirait progressivement son déficit budgétaire. Reste à savoir comment Bruxelles accueillera ce geste de bonne volonté de Rome.

    5. Les valeurs financières, assureurs en tête, profitent de la remontée des rendements obligataires souverains. L'indice Stoxx de l'assurance prend 0,51% et celui des banques gagne 0,39%, sa progression restant sujette aux incertitudes entourant la politique budgétaire italienne.

    6. La plus forte hausse sectorielle revient toutefois aux valeurs pétrolières et du gaz (+0,63%) dans la foulée des nouveaux plus hauts atteints par les cours du brut.

    7. A l'inverse, la hausse des taux pèse sur les secteurs des services aux collectivités (-1,44%) et de l'immobilier (-1,36%).

    8. Parmi les valeurs en vue, Valeo (-3,39%) et Faurecia (-3,54%) sont pénalisées par un abaissement du conseil d'Exane BNP Paribas.

  • Celyad : +7%

    Celyad est en tête du peloton des plus fortes hausses à Bruxelles. La biotech gagne 6,69% à 22 euros.

    La biotech a communiqué à deux niveaux ce matin:

    → Elle a annoncé avoir conclu un accord exclusif avec Horizon Discovery Group, pour l’utilisation de sa technologie shRNA afin de générer la seconde plateforme allogénique de Celyad ne faisant pas appel à de l’édition du génome. Le communiqué.

    → Elle a signalé que des données cliniques et précliniques des produits candidats de son pipeline seront présentées durant la réunion annuelle de la SITC (Society for Immunotherapy of Cancer) qui se tiendra du 7 au 11 novembre 2018 à Washington D.C. Le communiqué.

  • Greenyard: +3,4%

    Greenyard est en forte hausse à Bruxelles, avec un gain de 4,44% dans un marché globalement en baisse de 0,59% à 3.712,04 points.

    L'américain Kabouter Management a indiqué détenir une participation de 8,64% dans le capital du maraîcher Greenyard.

    Selon l'analyste Mark Fischer, il n'est pas dans l'intention de Kabouter Management d'adopter une attitude agressive et activiste contre Greenyard. Il se dit convaincu des qualités intrinsèques de l'entreprise.

    Kabouter Management était déjà actionnaire de Greenyard lors de la crise de la listeria en juillet dernier. Fischer ne mentionne pas cette crise et ses conséquences possibles. Il confirme qu'il y a eu des contacts avec la direction au cours des derniers mois.

    "Nous nous sentons confortés par la volonté d'écoute et l'approche de la société qui est favorable aux actionnaires", ressort-il. "Nous pensons que la société s'est engagée à améliorer la communication avec les investisseurs et la transparence, ainsi qu'à renforcer la gouvernance d'entreprise. Nous soutenons l'entreprise et nous attendons avec intérêt de nouvelles actions pour améliorer la valeur pour les actionnaires."

  • Voici le briefing actions belges du jour

  • | Opening Bell |

    Les indices actions européens ouvrent en baisse, marquant une pause face à la hausse des rendements obligataires et après avoir été rassurés au sujet du budget italien, à l'orée d'une séance qui devrait être plutôt calme.

    • Bruxelles: -0,11%
    • Amsterdam: -0,16%
    • Francfort: -0,13%
    • Paris: -0,27%
    • DJ Stoxx 600: -0,13%

  • Exmar encaisse 60 millions via un refinancement

    60 millions de dollars (52 millions d’euros). C’est le cash-flow qu’Exmar , une compagnie maritime spécialisée dans le transport de gaz naturel a retiré d’une opération de "sale and leaseback" visant 10 navires préssurisés. La flotte est vendue pour six ans à des financiers japonais.

    La transaction sera finalisée au cours du quatrième trimestre. Une partie du cash-flow sera comptabilisée en 2018 et le solde au premier trimestre 2019.

    Exmar reçoit donc 60 millions de dollars mais en raison de cette opération de "sale and leaseback", la compagnie devra se passer pendant les prochaines années du bénéfice généré par ces navires.

    Exmar a déjà vendu précédemment le tanker LNG Excelsior, l’assureur Belgibo, et sa participation dans 4 mastodontes flottants.

    Pourquoi vendre tout cela? Exmar a une besoin pressant de liquidités pour pouvoir financer la lourde charge de sa dette.

  • Intérêt d'Exane pour Solvay

    Exane BNP Paribas a démarré le suivi de Solvay avec une recommandation "neutre". L'objectif de cours est de 134 euros, ce qui laisse un potentiel de hausse de 13% par rapport au cours de clôture de 118,80 euros de jeudi soir.

  • Prises de bénéfices à Tokyo

    La Bourse de Tokyo a fini en baisse, la hausse des rendements obligataires ayant contrebalancé l'effet favorable de la baisse du yen pour les exportateurs. Les investisseurs ont aussi pris leurs bénéfices après les récents records.

    L'indice Nikkei a perdu 0,56% à 23.975,62 points et le Topix, plus large, a cédé 0,09% à 1.801,19 points.

  • "Une dynamique simple est en cours dans l'économie mondiale actuellement : les Etats-Unis sont en plein essor, tandis que le reste du monde ralentit ou même stagne."
    Kevin Logan
    Economiste chez HSBC

  • Le points avant l'ouverture des marchés

    Hésitation en vue en Europe, la hausse des rendements obligataires préoccupe les investisseurs

    1. Les Bourses européennes devraient ouvrir en ordre dispersé, tiraillées entre le mouvement général de hausse des taux et la faiblesse de l'euro face à la hausse du dollar.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre 0,29% à l'ouverture, le FTSE à Londres reculerait de 0,13% et le Dax à Francfort, fermé la veille, progresserait de 0,1%.

    3. Les investisseurs garderont un oeil sur les développements politiques en Italie. Le président du Conseil, Giuseppe Conte, a confirmé officiellement que l'Italie réduirait son déficit budgétaire.

    4. Les valeurs bancaires européennes, et notamment italiennes, pourraient poursuivre leur rebond après la volonté du gouvernement italien de revoir à la baisse ses prévisions de déficit budgétaire. Le secteur financier pourrait aussi profiter du mouvement de hausse des taux.

    5. Les cours du brut sont orientés en légère baisse après avoir touché mercredi de nouveaux plus hauts. Le baril de Brent revient à 86,12 dollars, après un pic la veille à 86,74, et le baril de brut léger américain (WTI) retombe à 76,27 dollars après avoir atteint 76,90 mercredi.

    6. Le dollar gagne encore plus de 0,3% face à un panier de devises de référence, porté par l'optimisme ambiant sur l'économie américaine et la remontée des rendements des Treasuries. L'euro s'est du coup affaibli pour revenir à 1,1471.

    7. L'agenda macroéconomique est plutôt légér, avec les commandes à l'industrie pour le mois d'août attendue à 16h.

  • IPO en vue pour Leaseplan à Amsterdam et Bruxelles

    Leaseplan annonce son intention de se faire coter sur Euronext Amsterdam et Euronext Bruxelles, dans les prochaines semaines et sous réserve des conditions de marché. L'opération est destinée aux investisseurs particuliers et institutionnels.

     

  • Good morning!

    Ceci démarre cette édition du Market Live de Lecho.be. Merci de nous suivre!

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés