Le Bel 20 à la traîne en Europe

Alors que les principaux indices boursiers européens, à l'exception de la Bourse de Londres, ont clôturé en hausse après une bonne statistique sur l'immobilier aux Etats-Unis, le Bel 20 a fait du surplace. L'indice Ifo n'a pas empêché de nouveaux achats d'actions en Europe, après les gains déjà engrangés mercredi et jeudi.

Tout au long de la journée, L'Echo vous offre la possibilité de suivre l'évolution des marchés boursiers en temps réel, à travers les informations de la rédaction, les commentaires des courtiers, les déclarations de traders et autres économistes sur les réseaux sociaux... Des suggestions, questions ou remarques? N'hésitez pas à nous en faire part, nous essaierons d'en tenir compte.

 

17:40 Clôture en Europe

Bel 20: + 0,05% (3.129,86 points)

AEX: +0,25% (405,14 points)

Cac 40: +0,33% (4.493,15 points)

Dax: +0,48% (9.768,01 points)

Footsie: -0,07% (6.815,75 points)

 

17:05 Mise à l'amende, Credit Suisse garde la confiance des investisseurs aux Etats-Unis. La banque suisse est parvenue à lever quelques 5 milliards de dollars lors de placements obligataires jeudi, quelques jours seulement après s'être vue infliger une vaste amende pour régler le litige fiscal outre-Atlantique. Les emprunts séniors ont été émis par Credit Suisse AG par l'intermédiaire de sa succursale à New York. Ce placement fournit une première indication sur la capacité de la banque à poursuivre ses activités auprès d'autres investisseurs.

 

16:05 Aux Etats-Unis, les ventes de maisons neuves ont augmenté plus que prévu en avri. Ces ventes ont augmenté après deux mois de recul, selon les données publiées vendredi par le département du Commerce. Le nombre de transactions relevé par le ministère s'est élevé à 433.000 en rythme annualisé et en données corrigées des variations saisonnières, marquant une hausse de 6,4% sur un mois. Les analystes tablaient dans leur prévision médiane sur 415.000 ventes.

 

15:32

[Market Open] Stocks open little changed before housing report: http://t.co/GwLpnsgrc1— CNBC (@CNBC) May 23, 2014

 

15:30 | Ouverture de Wall Street

Express

Dow Jones : 0,04%

Nasdaq : 0,11%

S&P 500 : 0,06%

 

15:25 Les bonnes perspectives du secteur industriel des pneus auront un effet positif sur l’activité de Bekaert

Euler Hermes a mené une enquête sur le secteur de l’industrie des pneus.  Le leader mondial de l’assurance-crédit s’attend à une croissance réelle de 4% dans les trois prochaines années et une forte rentabilité pour les grandes entreprises.

Pour Bekaert, leader de marché dans le domaine des cordes d’acier, c’est  une bonne nouvelle car le secteur du pneu pour véhicule reste toujours le principal débouché des cordes d’aciers.

Caractéristiques du marché du pneu :

  • 1.2 milliard de pneus vendus mondialement. Bridgestone, Michelin et Goodyear dominent et détiennent ensemble 40% de parts de marché.
  • Seulement 25 % des pneus produits est directement vendu aux fabricants de voitures comme pièces d’équipement d’origine de la voiture ;  et 75% est destiné au marché des pneus de remplacement via différents canaux de distribution.
  • Euler Hermes prévoit une croissance mondiale de 4%  en volume et de 8 %  en valeur dans les 3 prochaines années, s’accompagnant  d’une forte rentabilité après des années de restructuration.
  • Le secteur est très sensible aux variations de prix des matières premières les plus importantes telles que le caoutchouc naturel et synthétique.

Ces matières premières représentent 2/3 du prix d’achat dans ce secteur. Les matériaux de renforcement  (surtout les cordes d’acier) interviennent pour un bon 15%.

Conséquences positives pour Bekaert

Selon Paul Becue d’Euler Hermes, les bonnes perspectives de l’industrie du pneu auront un effet positif sur Bekaert :  croissance de son chiffre d’affaire. En outre, l’amélioration prévue en termes de rentabilité pour les producteurs de pneus aura un impact positif sur le risque de non payement des clients de Bekaert.  

Bekaert, le leader du marché belge des cordes d’acier opère au niveau mondial.  

En 2013, son chiffre d’affaires était de 3,2 milliards d’euros répartis en ses différentes lignes de production.

Le chiffre d’affaires de Bekaert dans le secteur de l’automobile représente 37% du total des ventes. Le  caoutchouc et les produits de renforcements comme les cordes d’acier et le fil de la tringle pour les pneus, contribuent en grande partie à cette part de marché. Dans le passé, Bekaert a repris les activités de cordes d’acier de certains producteurs de pneus (dont ce n’était plus l’activité principale) comme Bridgestone et plus récemment Pirelli en 2013, et a dès lors   renforcé sa position de leader de marché.


 

15:11 Le baromètre de conjoncture de la Banque nationale de Belgique s’est replié en mai. 

La confiance des chefs d’entreprise a reculé dans l’industrie manufacturière, la construction et, de manière plus marquée, dans le commerce. La conjoncture s’est, en revanche, redressée dans les services aux entreprises. 

Dans l’industrie manufacturière, les entrepreneurs ont porté un regard plus négatif sur la totalité des questions à la base de l’indicateur. 

Après un léger tassement le mois dernier, le climat des affaires a continué de se dégrader en mai dans la construction. A l’instar de l’industrie manufacturière, toutes les composantes s’inscrivent en repli mais surtout l’appréciation portée sur le carnet de commandes. 

Dans le commerce, où la perte de confiance a été la plus forte en mai, les chefs d’entreprise ont encore très sensiblement revu à la baisse leurs prévisions de demande; ils anticipent également une réduction des commandes auprès des fournisseurs. Avec ce deuxième repli consécutif, l’indicateur retombe au niveau atteint fin 2013. 

La situation conjoncturelle s’est, par contre, améliorée dans les services aux entreprises suite principalement à des perspectives plus positives au sujet de la demande générale du marché. 

Reflétant la tendance conjoncturelle sous-jacente, la courbe synthétique globale lissée reste très légèrement orientée à la hausse. 

 

15:01

Belgian Business Confidence May: -6.8 (est -4.8; prev -4.6)— Live Squawk (@livesquawk) May 23, 2014

 

15:00

EU vs US big banks' returns pic.twitter.com/zKdLigCesf— cigolo (@cigolo) May 23, 2014

 

14:58 (Reuters) FITCH CONFIRME LA NOTE BBB DE VIVENDI, PERSPECTIVE MAINTENUE À STABLE

 

14:55 Les fans de TiGenix nous ont aiguillé vers un article d'un site espagnol, dont en voici un résumé

La société espagnole Aglaris Cell est presque prête pour la commercialisation du premier bioréacteur au monde qui assemble beaucoup de cellules souches en série, ce qui rendra entièrement automatique les cultures de cellules sans utiliser d'additifs toxiques telle que la trypsine. Le dispositif a suscité l'intérêt de l'Université d'Oxford (Royaume-Uni) ou la compagnie pharmaceutique Merck .

Selon le co-fondateur de la société espagnole, les clients potentiels de ce système pourraient être des entreprises engagées dans le développement de thérapies basées sur la culture de cellules souches. En Espagne, par exemple Histocell est un spin-off de l'Université du Pays Basque qui produit des cultures pour la régénération osseuse, la cicatrisation des plaies et des maladies inflammatoires . Un autre est Cellerix, qui a fusionné avec la société belge TiGenix, qui produit des cultures pour réparer le cartilage du genou et les fistules anales et qui possèdent des produits en phase clinique avancée, très proche de la commercialisation.

 

14:11

Le spécialiste public du nucléaire Areva serait intéressé par les contrats en cours d'Alstom dans le domaine des éoliennes maritimes mais, selon une source ayant une connaissance directe du dossier, ne souhaite pas intégrer à son portefeuille la technologie développée par le groupe.

L'américain General Electric, qui propose 12,35 milliards d'euros pour racheter les activités énergie d'Alstom - également convoitées par Siemens, s'est engagé à étudier "toute proposition d'acquisition de la part d'investisseur français" pour les activités d'éoliennes du groupe.

Areva a de son côté confirmé mardi qu'il pourrait être intéressé par les éoliennes d'Alstom.

Areva et Alstom font tous les deux partie de consortiums - respectivement avec GDF Suez et EDF - ayant remporté des appels d'offres pour des parc d'éoliennes maritimes au large des côtes françaises mais, tandis qu'Areva propose des machines équipées de boîtes de vitesse, Alstom a choisi de ne pas en intégrer à sa technologie.

Areva s'est déjà engagé dans une consolidation du secteur en annonçant en début d'année des négociations exclusives avec l'espagnol Gamesa en vue de créer une coentreprise à parité dans le secteur des éoliennes en mer.

Selon la source interrogée par Reuters, Areva reprendrait les turbines maritimes d'Alstom dans le cadre de cette coentreprise pour un coût relativement modeste correspondant tout à fait à ses capacités financières.

Cette source n'a pas souhaité dire si Areva reprendrait également les éoliennes terrestres d'Alstom, ce dont doutent des experts du secteur.

Evoquant les éoliennes maritimes d'Alstom, son PDG Patrick Kron a déclaré mardi lors d'une audition à l'Assemblée nationale que le groupe souhaitait s'assurer de leur "viabilité sur le long terme" et du développement d'une base industrielle en France.

Confirmant des discussions en cours avec Areva, qui pourraient selon lui permettre "de répondre à un certain nombre de préoccupations de l'ensemble des parties prenantes", il a toutefois mis en garde contre une solution qui aboutirait à un "découpage en rondelles".

Depuis l'attribution en avril 2012 de trois projets de champs d'éoliennes en mer à un consortium emmené par EDF, dont Alstom est le fournisseur exclusif des quelque 240 turbines prévues, Alstom a confirmé la construction de quatre usines 

 

13:51

Le directeur général de HSBC Stuart Gulliver veut augmenter les dividendes en dépit de l'incertitude planant sur les futures conditions de constitution des fonds propres.

La première banque européenne avait augmenté le dividende en 2013 mais moins que prévu, après avoir déçu les attentes des analystes avec une hausse du bénéfice annuel de 9%.

Il a ajouté que la banque continuerait d'investir dans touteopportunité de croissance organique qui entre dans le droit filde sa stratégie et compatible avec sa gestion du risque.

HSBC, basée à Londres mais dont les deux tiers des bénéficesont été réalisés en Asie l'an passé, a confirmé son engagementde dégager encore deux à trois milliards de dollars d'économiesannuelles régulières en rationalisant ses procédures.

La banque a supprimé plus de 40.000 emplois et fermé ouvendu une soixantaine de filiales ces trois dernières annéespour réduire ses coûts mais elle n'a encore atteint sesobjectifs ni en matière de coûts ni en matière de rentabilité.

 

13:47

Le président russe Vladimir Poutine a averti vendredi que les sanctions infligées à la Russie en raison de sa position dans la crise ukrainienne auraient un "effet boomerang" contre les Occidentaux.

13:44

*SOURCE: EC IN TALKS TO INTRODUCE GOV BOND EXPOSURE LIMITS— lemasabachthani (@lemasabachthani) May 23, 2014

 

13:42

Très mauvais début pour la campagne de souscription aux bons d’Etat. A l’issue du premier jour de souscription, jeudi dernier, le bon d’Etat à 5 ans a collecté...0 euro!

 

13:41

HP a enregistré un bénéfice par action de 88 cents, soit exactement la prévision moyenne des analystes, mais son chiffre d'affaires a reculé plus que prévu, de 1% à 27,3 milliards de dollars. Le groupe entend supprimer entre 11.000 et 16.000 postes supplémentaires.

On Morning Call $HPQ looking lean 16,000 #job cuts ahead AND $GOOG playing around with a 3D tablet: http://t.co/30QMFHNMbb— Reuters Insider (@ReutersInsider) May 23, 2014

 

13:38

Les industriels occidentaux de l'aéronautique ne ressentent pas encore d'effet dramatique de la crise ukrainienne sur leurs contrats en Russie, tandis que les groupes de défense sont en ordre de bataille pour répondre aux besoins en équipements manifestés par la Pologne.

Mais dans ces secteurs soumis à la diplomatie, les relations commerciales des Occidentaux avec la Russie ses ex-pays satellites en ébullition sont aussi volatiles que l'évolution de la situation à la frontière russo-ukrainienne où Moscou a déployé 40.000 soldats après avoir annexé la Crimée.

Dans l'aviation d'affaires, indicateur avancé du secteur aéronautique, de premiers accrocs ont été constatés avec des clients russes, tandis que les industriels français de la défense engagés dans des négociations en Pologne pâtissent de la relative discrétion de Paris depuis le début de la crise.

Concentrée sur d'autres conflits et alignée sur les Etats-Unis, la diplomatie française a manqué d'initiative dans la crise ukrainienne, commettant des erreurs d'appréciation dans l'attitude à adopter face à Moscou, ont dit des analystes à Reuters.

Plusieurs groupes français ont le doigt sur la gâchette pour aider la Pologne à améliorer ses équipements, parfois encore issus de l'ère soviétique.

Thales s'est ainsi allié à MBDA (consortium Airbus Group, BAE Systems et Finmeccanica) et à un groupe de défense public polonais pour décrocher un contrat de missiles évalué à plusieurs milliards d'euros que Varsovie pourrait attribuer dès juin.

Le constructeur naval militaire DCNS discute de son côté de la livraison à la Pologne de deux à quatre sous-marins pour un montant total de deux à trois milliards d'euros depuis 2012, ainsi que sur une modernisation des chantiers navals polonais.

Quant à Airbus Helicopters, il est en lice dans un appel d'offres polonais pour un contrat de 70 hélicoptères lourds d'environ trois milliards d'euros, dont le résultat est attendu avant la fin 2014.

Mais contrairement à DCNS, qui a signé avec la Russie un contrat d'un peu moins de 1,1 milliard d'euros pour deux navires de type Mistral livrables en octobre 2014 et octobre 2015, Airbus Helicopters n'a pas accès au marché militaire russe.

Dans le secteur civil, dont il est le numéro un mondial, l'ex-Eurocopter n'a en revanche pas constaté d'impact notable sur son activité en Russie où il revendique environ 40% d'un marché de 50 à 60 appareils par an, a dit son président exécutif Guillaume Faury lors du salon d'aérospatiale ILA à Berlin.

 

12:15 C'est l'heure ! Retrouvez Stéphane Wuille pour votre tchat quotidien

 

12:12 | Le point sur les marchés à la mi-séance

A savoir

Les principales bourses européennes évoluaient vendredi en ordre dispersé vers la mi-séance, les investisseurs faisant preuve de prudence dans l'attente des résultats des élections européennes de cette fin de semaine et du scrutin présidentiel de dimanche en Ukraine.

Vers 10h00 GMT, le CAC 40 parisien prenait modestement 4,55 points (+0,1%) à 4.482,76 points, dans un volume d'activité relativement faible. Le Dax allemand progressait de 0,26% tandis qu'à Londres, le Footsie reculait de 0,25%. Les indices européens traduisaient une tendance sans relief avec -0,04% pour l'Eurofirst 300 et -0,16 % pour l'Eurostoxx 50.

Les futures sur indices new-yorkais signalaient une ouverture de Wall Street en légère hausse.

Les marchés s'inquiètent d'une poussée des eurosceptiques aux élections européennes susceptible de déstabiliser quelque peu certains gouvernements de lazone euro. Les investisseurs surveilleront également l'élection présidentielle de dimanche en Ukraine qui pourrait, selon Moscou, exacerber les tensions.

Si les marchés d'action ont peu réagi à l'annonce surprenante de la détérioration du climat des affaires en Allemagne, la nouvelle a précipité l'euro à un plus bas de trois mois face à la monnaie américaine, autour de 1,3620 dollar. Cet indice semble confirmer un ralentissement prévisible de la première économie européenne au deuxième trimestre, après une forte croissance confirmée à 2,5% annualisés le trimestre précédent. 

 

12:08

#Boursebe Top3 des options sur actions belges pour 12h00: 1. INT 14JUN70.00P 2. INT 14JUL78.00P 3. NYR 14AUG2.20P— bourse.be (@boursebe) May 23, 2014

 

12:06

Sauf coup de théâtre, la tentative de rachat du groupe pharmaceutique AstraZeneca par son concurrent américain Pfizer pour un montant record tombera officiellement à l'eau lundi mais le dossier n'est pas définitivement clos pour autant, alors que des actionnaires poussent le britannique à discuter.

AstraZeneca avait annoncé lundi avoir rejeté une ultime proposition de rachat améliorée à 55 livres sterling par action, soit environ 117 milliards de dollars.

Selon la réglementation britannique sur les fusions et acquisitions, Pfizer a jusqu'à lundi à 17H00 heure de Londres (16h00 GMT) pour convaincre le conseil d'administration de sa cible d'engager des discussions.

Le groupe américain ne peut pour l'instant plus augmenter le montant total de son offre - présentée comme "finale" - mais peut toutefois encore en modifier les termes, par exemple en augmentant la partie en numéraire.

Passée cette date, Pfizer aura les mains liées pendant six mois pour présenter une nouvelle offre non sollicitée, mais AstraZeneca pourra décider de reprendre des discussions au bout de trois mois.

La direction d'AstraZeneca a jusqu'à présent refusé catégoriquement de négocier, jugeant que les propositions de son concurrent le sous-évaluaient et étaient plus motivées par des raisons fiscales que stratégiques. Un avis partagé par une partie de la classe politique et des scientifiques britanniques, qui craignent pour l'emploi et la recherche. 

Le groupe a toutefois laissé la porte ouverte à une offre supérieure à 58,85 livres par titre dans le futur...

Bénéficiant potentiellement d'un délai de grâce de quelques mois, la direction d'AstraZeneca n'en a pas pour autant terminé avec cette affaire. 

D'importants actionnaires sont en effet sortis du bois cette semaine pour dire leur déception et presser la direction de négocier. 

Mais tous les avis ne sont pas aussi tranchés. Le fonds Blackrock, le premier actionnaire avec près de 8%, aurait à la fois soutenu la décision d'AstraZeneca cette semaine, tout en l'encourageant à discuter dans le futur, selon Sky News.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

11:58 Les valeurs à suivre à Wall Street

Hewlett-Packard, Gap, GameStop are stocks to watch http://t.co/o3q7JU8J2n— MarketWatch (@MarketWatch) May 23, 2014

 

11:43

Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, a déclaré vendredi que les transactions au sujet desquelles BNP Paribas faisait l'objet d'une enquête aux Etats-Unis étaient conformes aux réglementations française et européenne, ce qui constitue le signe le plus tangible de l'inquiétude des autorités françaises concernant les retombées potentielles de cette affaire.

Les commentaires de Christian Noyer interviennent alors que la première banque cotée de France fait face au risque de se voir infliger une lourde amende par les autorités américaines, qui accusent le groupe d'avoir contourné les sanctions économiques imposées par les Etats-Unis à des pays comme l'Iran, le Soudan et Cuba.

L'amende élevée dont BNP Paribas pourrait devoir s'acquitter aux Etats-Unis alarme les autorités françaises, mais jusqu'à présent, ces témoignages d'inquiétude n'avaient été formulés qu'à titre officieux. Le gouvernement français suit de près cette enquête et a confié au gouvernement américain sa crainte que Washington impose ses règles au-delà des frontières américaines, ont indiqué des responsables français.

 

 

11:41 Communiqué de presse de l'Agence de la dette 

Le montant total des souscriptions aux bons d’Etat effectuées au 22/05/2014 s’élève à  299.600,00 EUR  répartis comme suit: 


Pour le bon d'Etat à 5 ans – 4 juin 2014-2019 -  0,60% : 0,00 EUR 

Pour le bon d'Etat à 8 ans - 4 juin 2014-2022 -  1,40%:  299.600,00 EUR

 

11:39 La FSMA vient d'annoncer que le cours d'OIM reprendra à 12h00

 

11:36

Negative ECB rate on 5 Jun seems all but certain. #ECB's Hansson says ECB techn ready for neg rate. Says neg rates not unchartered territory— Holger Zschaepitz (@Schuldensuehner) May 23, 2014

 

11:34

Total a annoncé vendredi avoir crée avec le groupe pétrolier russe Lukoil une coentreprise chargée d'explorer et de développer les ressources potentielles en pétrole de schiste du gisement de Bazhenov situé en Sibérie occidentale.

Total détiendra 49% de la coentreprise et Lukoil 51%. Un premier protocole d'accord avait été conclu à ce sujet en décembre 2013.

La coentreprise évaluera la faisabilité technique d'un développement des ressources potentielles en pétrole de schiste de la formation de Bazhenov, dans un premier temps sur quatre permis couvrant 2 700 km2 dans le district autonome desKhantys-Mansis.

Les premiers forages d'exploration sont prévus en 2015.

 

11:06 KBC Securities a maintenu sa position pour ThromboGenics, faute de réelles nouvelles."

"Comme prévu, la mise à jour 1Q14 ne fournit aucune indication sur la façon dont Jetrea fait le commerce, et nous n'avons aucune raison de changer notre point de vue déjà exprimé: Jetrea souffre encore des problèmes de lancement 1H13 et Thrombogenics doit encore travailler sur le changement de la perception négative malgré les progrès réalisés sur le marché américain. 

Le prochain rendez-vous pour les investisseurs avec Thrombogenics est à la fin de Août où les chiffres de ventes 1H14 seront (doivent) être divulgués. Nous nous attendons à ce que, tant qu'aucune issue de l'examen stratégique est communiquée, le stock devrait rester volatile compte tenu de la nervosité des investisseurs. Note & TP inchangé.

 

11:03 

L'agence de notation Standard and Poor's a maintenu vendredi la note de la Turquie à "BB+" tout en mettant en garde contre de possibles tensions sur les marchés financiers, au lendemain de la baisse du principal taux directeur de la Banque centrale.

L'agence SP a précisé que ses perspectives pour la Turquie restaient négatives, estimant que cela "reflète (son) sentiment que des risques persistent quant aux perspectives de l'économie turque". 

 

10:58 Pour mémoire, le cours d'Opportunity Investment Managament (OIM) est suspendu depuis hier

 

10:52 Prises de bénéfice donc pour bpost (-1,64% à 17,99 euros)

@JehanGoffin Er is niet echt een reden. "Winstnemingen", heet dat (die we NIET toedichten aan onze verkoop gisteren) pic.twitter.com/59jFVbz0kg— Tom Simonts (@TSimonts) May 23, 2014

 

10:45

L'autorité de conduite financière (FCA) britannique a annoncé vendredi avoir condamné la banque Barclays à 26 millions de livres (32 millions d'euros) d'amende pour des manquements sur le marché de l'or.

Un ancien employé de l'établissement a également été interdit de travailler dans le secteur financier pour avoir "essayé d'influencer" le processus de fixation bi-journalier du prix du métal précieux. 

Le courtier, Daniel James Plunkett, a agi illégalement le 28 juin 2012 au fixing de l'après-midi en profitant des "faiblesses dans les systèmes et contrôles de Barclays", précise la FCA.

La banque est pour sa part punie pour des failles dans ses contrôles de 2004 à 2013.

Cette nouvelle affaire risque d'écorner encore l'image de Barclays, qui avait été la première à être condamnée à des amendes dans le scandale des manipulations de taux interbancaires Libor et Euribor en juin 2012.

Les prix de l'or et de l'argent établis à Londres servent de référence au reste des marchés.

Les niveaux de l'or sont fixés deux fois par jour au cours d'une téléconférence entre quatre banques, à savoir Bank of Nova Scotia, Barclays, HSBC et la Société Générale. La

Deutsche Bank en faisait partie mais a toutefois annoncé en début d'année qu'elle se retirait du processus.

 

10:40 William De Vijlder (BNP Paribas Fortis) donne son avis sur ceux qui consultent tous les matins leur boule de cristal, les investisseurs.

"En résumé, en termes de prévisibilité, les investisseurs semblent se comporter comme des chasseurs affamés. Ils chassent pour le rendement et sont impatients de rendement (entraînés par la faim). Ils sont avides de positions pour aujourd'hui plutôt que demain".

When even a crystal would not have helped: what's behind the surprising behaviour of markets this year # http://t.co/K03w01dkZd— William De Vijlder (@DeVijlder) May 23, 2014

 

10:35

Uber, société de service de location de voitures avec chauffeur disponible sur smartphone, sonde des investisseurs pour lever 500 millions de dollars, transaction qui pourrait porter sa valorisation à plus de 12 milliards de dollars, rapporte le Wall Street Journal.

Parmi les investisseurs approchés figurent BlackRock, leader mondial de la gestion d'actifs, ainsi que les sociétés de capital investissement General Atlantic et Technology Crossover Ventures, précise le quotidien.

Uber permet, grâce à une application mobile, de localiser les véhicules les plus proches pour les réserver. Basée à San Francisco, la société propose désormais ses services dans de nombreuses villes du monde dont Paris.

Uber a levé plus de 400 millions de dollars depuis sa création en 2009.

Une valorisation de 12 milliards de dollars rapprocherait Uber d'un loueur traditionnel comme Hertz Global Holdings , dont la valeur de marché s'établit à 12,8 milliards de dollars.

Populaire auprès des utilisateurs, Uber n'en rencontre pas moins des difficultés, notamment de la part des régulateurs pour des questions d'assurance, et se heurte à la résistance des compagnies de taxis.

 

10:28 (Reuters) CEO OF RUSSIA'S VTB KOSTIN SAYS UKRAINE'S CRISIS WILL RESULT IN INCREASE IN BANK RESERVES, IMPACT Q1 NET INCOME

 

10:19

Le numéro un mondial de l'aéronautique Boeing va acquérir la jeune société anglaise ETS Aviation, qui aide les compagnies aériennes à optimiser leur consommation de carburant, selon un communiqué publié vendredi.

Le montant de l'acquisition de cette entreprise d'une douzaine de salariés n'a pas été communiqué par le groupe américain.

Créée en 2009, ETS Aviation conseille plus de 120 compagnies aériennes et les aide à améliorer l'efficacité de leur consommation de carburant et à réduire leurs émissions de gaz carbonique.

 

 

10:17 Le point de vue de Berenberg

IFO: Small setback from Putin effect, German grwth likely to stay above 2%. Expectatns slip to 106.2 from 107.3. Cur condns 114.8 from 115.3— Berenberg Economics (@Berenberg_Econ) May 23, 2014

 

10:16

Le sentiment des entreprises allemandes s'est dégradé plus que prévu en mai, à son niveau le plus bas de l'année, laissant penser que la première économie européenne croît à un rythme moins soutenu que celui du premiert rimestre, lequel avait enregistré une croissance sans égale depuis trois ans.

L'indice du climat des affaires de l'institut munichois Ifo, publié vendredi à partir d'un échantillon de quelque 7.000 entreprises, est ressorti à 110,4, en mai contre 111,2 confirmé en avril.

Les analystes interrogés par Reuters l'attendaient à 110,9.

L'euro a touché un plus bas de trois contre le dollar en réaction (-0,1926% à 1,3630 dollar).

 

10:14

Ifo's Sinn Says `Feeling Is Worst of Crisis Is Over'; France in `Delicate Situation'— lemasabachthani (@lemasabachthani) May 23, 2014

 

10:11 (Reuters) LA BANQUE DE FRANCE EST EXTRÊMEMENT ATTENTIVE AUX RISQUES POSÉS PAR LA SITUATION DE BNP PARIBAS - NOYER

 

10:07 Italie: les ventes au détail en baisse de 0,2% en mars sur un mois (Istat)

Italy retail sales index pic.twitter.com/U4zvK09H2r— cigolo (@cigolo) May 23, 2014

 

10:05

Le câblo-opérateur suédois Com Hem, propriété du fonds de capital investissement BC Partners, a annoncé vendredi qu'il comptait lever 5,5milliards de couronnes (608 millions d'euros) par son introduction en Bourse de Stockholm (IPO).

BC Partners avait acheté Com Hem en 2011 pour 2,6 milliards de dollars.

Le secteur du câble européen est le théâtre de multiples opérations et transactions. Vodafone a acheté cette année Ono, le premier câblo-opérateur espagnol, pour 10 milliards de dollars. Le câblo-opérateur américain LibertyGlobal rachète pour sa part son homologue néerlandaisZiggo.

Com Hem, le premier câblo-opérateur suédois, précise que ses propriétaires auront l'opportunité de vendre des actions existantes lors de l'IPO, dont le produit sera employé à réduire la dette.

Ce serait la deuxième plus importante IPO de l'année de la part d'une société scandinave cette année, après celle de huit milliards de couronnes danoises (1,07 milliard d'euros) de la société d'externalisation ISS en mars.

Com Hem a réalisé un chiffre d'affaires de 4,4 milliards de couronnes en 2013 et dégagé un excédent brut d'exploitation (EBE, Ebitda) de 2,2 milliards.

 

10:00 Allemagne: le moral des entrepreneurs tombe à 110,4 points en mai (Ifo)

#IFO (climat affaires en #Allemagne) à 110.4 (cons 110.9 préc 111.2) #Germany— Alexandre Baradez (@ABaradez) May 23, 2014

 

09:52 Amende de plus de 20 millions de livres pour Barclays

I'm told that #Barclays will be fined more than £20m today for attempting to fix the price of gold - takes benchmark-rigging into new area.— Mark Kleinman (@MarkKleinmanSky) May 23, 2014

 

09:42

Les banques françaises abordent l'exercice d'évaluation des bilans mené par la Banque centrale européenne (BCE) avec sérénité et le processus renforcera la confiance dans le système bancaire français, a assuré vendredi le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer.

La BCE doit devenir en novembre l'organe unique de supervision du secteur bancaire de la zone euro et pratiquera d'ici là des "examens de la qualité des actifs" ou AQR, puis des tests de résistance pour apprécier la capacité des établissements à absorber les chocs en cas de crise.

"Cet exercice d'une ampleur inédite, qui mobilise l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) et des cabinets extérieurs, permettra, j'en suis sûr, de renforcer la confiance dans le système bancaire français car compte tenu de leurs bonnes performances, les groupes français abordent cet exercice avec sérénité."

 

09:39

Morgan Stanley says "further #ECB easing would be positive for #Italian banks" #BTP #ITA— liuk (@liuk__) May 23, 2014

 

09:36

L'équipementier sportif américain Nike est prêt à mettre "600 millions de dollars sur une dizaine d'années" pour conserver son partenariat avec le club anglais de football Manchester United qui expire en 2015, affirme vendredi le Wall Street Journal.

Équipementier de la formation anglaise depuis 2002, Nike espère conserver une des équipes les plus populaires au monde, malgré des résultats sportifs décevants cette saison.

Détenteur du titre, Manchester United a terminé à la septième place du championnat anglais et ne s'est pas qualifié en coupe d'Europe pour la première fois depuis 1990.

Le contrat entre les "Red devils" et la marque à la virgule, actuellement de 510 millions de dollars sur 13 ans, expire à la fin de la saison 2014-2015.

L'Allemand Adidas et l'Américain Warrior Sport (New Balance), qui s'occupe déjà du grand rival Liverpool, sont également sur les rangs pour s'offrir le club le plus titré du championnat d'Angleterre, ajoute le Wall Street Journal, qui cite des personnes proches du dossier.

En dépit de ses résultats sportifs en berne, Manchester United a augmenté son bénéfice net de 26% au premier trimestre, pour le porter à 10,9 millions de livres (13,5 millions d'euros).

 

09:33 KBC et ING ont relevé leur objectif de cours pour Gimv, respectivement à 37 euros et 38 euros

KBCS trekt koersdoel #Gimv op van €35.5 nr €37.0 door NAV aanpassingen en verfijning discount. NAV bedraagt €40,13 pic.twitter.com/2U3oAwVDOL— Tom Simonts (@TSimonts) May 23, 2014

 

09:29 | Le point sur les marchés à l'ouverture

A savoir

Les principales bourses européennes ont ouvert vendredi sans grand changement, les investisseurs limitant la prise de risques dans l'attente des résultats des élections européennes de cette fin de semaine et du scrutin présidentiel de dimanche en Ukraine.

Le CAC 40 parisien et le Footsie britannique étaient inchangés à l'ouverture, le Dax allemand progressant modestement de 0,1%. Les indices européens traduisaient une tendance sans relief avec -0,04%pour l'Eurofirst 300 et -0,03 % pour l'Eurostoxx 50.

Un indicateur tombé peu avant l'ouverture en Europe a confirmé que l'Allemagne avait connu au premier trimestre sa croissance économique la plus soutenue depuis trois ans.

S'ils se félicitent de la bonne santé de la première économie d'Europe, les marchés s'inquiètent d'une poussée des eurosceptiques aux élections européennes susceptible de déstabiliser quelque peu certains gouvernements de la zone euro.

Les investisseurs surveilleront également l'élection présidentielle de dimanche en Ukraine qui pourrait, selon Moscou, exacerber les tensions.

Aux valeurs, Orange perdait plus de 2% dans les premiers échanges,la plus forte baisse du CAC 40, après l'abaissement par la Société Générale desa recommandation sur la valeur.

Alstom cédait 0,4% après avoir obtenu de l'américain GeneralElectric un délai de trois semaines supplémentaires pour étudier sonoffre de rachat de la branche énergie du groupe industriel français.

Sur le front du pétrole, le Brent se maintenait au-dessus de 110 dollars le baril sur fond de tensions en Libye et en Ukraine.

Sur le marché des changes, l'euro était stable face à la monnaie américaine, autour de 1,3649 dollar.

Les marchés asiatiques ont bien réagi à des indicateurs signalant de bonnes performances des secteurs manufacturiers aux Etats-Unis et en Chine. Ces nouvelles ont aiguisé leur goût du risque, entraînant la hausse des rendements de la dette américaine ainsi que celle du dollar face au yen.

La Bourse de Tokyo a terminé vendredi dans le vert, à un pic de trois semaines, grâce notamment à la faiblesse du yen.

Wall Street a fini jeudi en hausse modérée, les indicateurs économiques du jour n'ayant pas apporté au marché l'impulsion nécessaire pour revisiter les records de la semaine dernière.

 

09:25 "Les banques françaises participent aujourd'hui à l'exercice d'évaluation des bilans (Assets Quality Review, AQR), qui sera complété par des stress-tests coordonnés au niveau européen", a déclaré à la presse Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France.

LES BANQUES FRANÇAISES ABORDENT L'EXERCICE D'ÉVALUATION DES BILANS (AQR) AVEC SÉRÉNITÉ - NOYER http://t.co/JCqebYkvrB $GLE $BNP $ACA $KN— Zonebourse News (@ZonebourseNews) May 23, 2014

 

09:21 Comme nous vous le disions hier, l'opérateur boursier américain InterContinentalExchange Group a annoncé le départ anticipé de l'entreprise de Duncan Niederauer qui dirigeait NYSE Euronext au moment de son acquisition par son concurrent d'Atlanta (sud-est des Etats-Unis).

M. Niederauer occupait jusqu'ici les fonctions de directeur général de NYSE Euronext et de co-président de ICE. Il abandonnera ces fonctions le 24 août, date à laquelle il sera remplacé par Thomas Farley, l'actuel directeur des opérations de NYSE.

M. Niederauer a dirigé de 2007 à la fin 2013 le groupe NYSE Euronext, né de l'absorption il y a sept ans de l'opérateur paneuropéen Euronext (Paris, Bruxelles, Amsterdam et Lisbonne) par la Bourse de New York.

Le communiqué d'ICE ne donne aucune information sur la scission prévue des activités d'Euronext sur les marchés actions que le repreneur ne souhaite pas conserver. Les pouvoirs publics des pays concernés cherchent à doter ces activités d'un noyau dur d'actionnaires avant de les mettre en Bourse.

 

09:16

Commerz on #ECB: "many investors are speculating about the possibility of QE""the probability is currently below 50%" pic.twitter.com/x47yF0dExy— liuk (@liuk__) May 23, 2014

 

09:14 Pour les distraits, plusieurs titres sont cotés ex-dividende ce vendredi :  Exmar, CFE, Aegon, Resilux et Exact Holding.

 

09:10 ThromboGenics : -1,84%

 

09:06

*WORLD TRADE VOLUME FALLS 0.5% IN MARCH, DUTCH CPB SAYS // Explains why stawks are at all time high.— Dick Darlington (@Darlington_Dick) May 23, 2014

 

09:03 La situation sur le BEL 20 à l'ouverture

 

09:00 | Opening Bell |

Express

BEL 20 : -0,05%

AEX : -0,08%

CAC 40: -0,03%

FTSE 100 : -0,12%

DAX : 0,04%

 

08:59 Le cours de l'action Fountain pourra reprendre ce vendredi, indique la FSMA.

 

08:57

GERMAN TWO-YEAR NOTE YIELD FALLS TO 0.061%, LOWEST SINCE NOV. 7— MineForNothing (@minefornothing) May 23, 2014

 

08:54 (Reuters) GAZPROM CHIEF EXECUTIVE MILLER SAYS GAS SUPPLY DEAL WITH CHINA MAY IMPACT GAS PRICES IN EUROPE

 

08:53

Saga <IPO-SAGA.L> a fixé vendredi le prix de son introduction en Bourse de Londres dans le bas de sa fourchette indicative, se valorisant ainsi à 2,1 milliards de livres (2,6 milliards d'euros).

L'IPO de l'assureur britannique pour les plus de 50 ans se fera au prix de 185 pence par action et lèvera 550 millions de livres de produit brut.

L'IPO a été répartie à égalité entre investisseurs institutionnels et investisseurs individuels, a précisé Saga vendredi.

La fourchette indicative avait été réduite voici deux jours, à 185-205 pence contre 185-245 pence.

L'assureur espérait ainsi, selon une source proche du dossier, éviter de subir une baisse du cours de l'action comme en connaissent des sociétés telles que Poundland et Just Eat, qui se sont introduites en Bourse cette année.

 

08:50 Les analystes de la Société Générale ont abaissé leur recommandation sur le titre de l'opérateur de télécoms Orange à "neutre", contre "acheter" auparavant. Un petit graphique s'impose donc

#Orange wordt van de kooplijst gehaald bij Société Générale en op "houden" gezet. De rit lijkt volgens hen gereden. pic.twitter.com/Y3NNz0QnGZ— Gertjan Verdickt (@GertjanV_) May 23, 2014

 

08:47 LEs valeurs à suivre à la Bourse de Paris

A savoir

* CLUB MEDITERRANEE. L'Autorité des marchés financiers (AMF) a annoncé vendredi matin que l'offre de rachat lancée par le fonds Ardian et le chinois Fosun sur le groupe de loisirs, qui devait ce clore ce jour, était prorogée jusqu'au 6 juin. L'AMF a également demandé à Strategic Holdings de publier, au plus tard lundi 26 mai à 18 heures, un communiqué afin d'informer le public de ses intentions. 

* ALSTOM. L'américain General Electric, candidat au rachat des activités énergie d'Alstom, a annoncé jeudi accorder un délai de trois semaines supplémentaires pour l'examen de son offre. 

* ALCATEL-LUCENT /THALES -Les deux groupes ont annoncé jeudi l'ouverture de négociations exclusives en vue du rachat par Thales des activités de cybersécurité et de sécurité des communications d'Alcatel-Lucent auquel il donnerait accès à ses services pour lui permettre d'étoffer son offre dans les réseaux sécurisés. 

* NEXANS a annoncé jeudi soir que son conseil d'administration avait accepté de mettre un terme au pacte que le liait depuis 2011 à son principal actionnaire, le groupe chilien Invexans. 

* GECINA. La banque américaine Merrill Lynch a vendu un bloc de titres Gecina représentant environ 1,05% du capital de la foncière. Les titres Gecina ont été placés au prix de 98,25 euros par actions, a indiqué la Société générale chargée du placement. 

* DERICHEBOURG a vu ses comptes tomber dans le rouge pour son premier semestre clos le 31 mars en raison notamment de charges exceptionnelles liées à des décisions de justice. 

 

08:43

EasyHotel a annoncé vendredi son intention d'entrer à la Bourse de Londres pour y lever jusqu'à 60 millions de livres (74 millions d'euros) afin d'assurer l'expansion de la chaîne à bas prix.

Son fondateur Stelios Haji-Ioannou, qui a également créé la compagnie aérienne EasyJet, conservera "une part minoritaire significative", indique le groupe hôtelier dans un comuniqué.

EasyHotel devrait être admis sur l'AIM du London Stock Exchange, dédié aux petites entreprises à fort potentiel de croissance. 

Les détails de l'entrée en Bourse seront publiés ultérieurement.

 

08:40 Le président du fonds souverain massif de la Chine a déclaré que l'assouplissement monétaire de la zone euro serait une "bonne nouvelle" et permettrait des opportunités de marché

If #ECB pumps, we buy: #China wealth fund http://t.co/VLKAvegAzJ— CNBCWorld (@CNBCWorld) May 23, 2014

 

08:36

L'action du géant japonais de l'électronique Sony a perdu 0,79% vendredi à la Bourse de Tokyo en dépit des promesses de retour prochain à une forte rentabilité faites par le PDG jeudi.

A la fin des échanges, le titre Sony a affiché une perte de 13 yens à 1.606 yens, après être même tombé à 1.595 yens quelques minutes après l'ouverture. Le Nikkei des 225 valeurs vedettes a pour sa part augmenté de 0,87%.

Les investisseurs ne semblent pas avoir été convaincus par la détermination affichée par le patron Kazuo Hirai afin de remettre Sony sur une trajectoire de rentabilité durable.

Sony a décidé récemment de se défaire de son activité de PC Vaio, laquelle sera dès juillet entre les mains d'un fonds d'investissement japonais.

Le groupe a en outre choisi de placer dans une entité à part son activité de téléviseurs, déficitaire depuis une décennie. La nouvelle entreprise, Sony Visual Products, verra le jour le 1er juillet.

In fine, la firme sexagénaire escompte voir enfin les effets positifs de ses décisions et table sur un bénéfice d'exploitation de 400 milliards de yens (2,85 milliards d'euros) en 2015-2016 contre 26,5 milliards de yens à l'issue de l'exercice passé et 140 prévus cette année comptable qui devrait encore cependant de terminer par une perte nette.

 

08:30

L'agence d'évaluation financière Standard and Poor's a réaffirmé sa confiance dans la solvabilité des Pays-Bas en maintenant sa note long terme à "AA+" et sa "perspective stable".

La confirmation de la notation des Pays-Bas est justifiée par son "économie saine, diversifiée et compétitive", explique l'agence américaine dans un communiqué.

SP, qui avait privé fin novembre les Pays-Bas de son triple A, la meilleure note possible, s'attend à une croissance de l'économie néerlandaise de 1,2% par an en moyenne jusqu'en 2015, soutenue par des exportations solides et une reprise graduelle de la demande intérieure.

 

08:28

L'#opa de #fosun sur le #clubmed est prolongée jusqu'au 6 juin. Elle devait s'arrêter ce soir !— Emmanuel Duteil (@EDUTEILBFM) May 23, 2014

 

08:25

La Bourse de Tokyo a terminé dans le vert, à un pic de trois semaines, pour boucler sa première semaine dans le vert depuis près d'un mois, grâce notamment à la faiblesse du yen.

La Bourse a également salué de bonnes performances des secteurs manufacturiers aux Etats-Unis et en Chine, ses deux premiers partenaires commerciaux.

L'indice Nikkei a progressé de 0,87% pour terminer à 14.462,17 points, au plus haut depuis le 1er mai, s'éloignant un peu plus d'un plus bas d'un mois de 13.964 touché mercredi.

Le Topix, plus large, a gagné 0,95%, clôturant à 1.180,44 points, tandis que le nouvel indice JPX-Nikkeia pris 0,97%.

Les investisseurs ont en revanche peu réagi à la prise du pouvoir par les militaires en Thaïlande, un coup d'Etat que l'armée a justifié par la nécessité de rétablir l'ordre après six mois de violentes contestations politiques et de procéder à des réformes institutionnelles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

08:23 Les nouvelles de ce vendredi matin semblent ravir les investisseurs.

  • Pour rappel, l'agence de notation Standard and Poor's (SP) a relevé d'un cran la note de l'Espagne, de "BBB-" à "BBB", en notant l'amélioration des perspectives économiques du pays. L'agence, qui dote cette nouvelle note d'une perspective stable, souligne "l'amélioration de la croissance et de la compétitivité, résultat des efforts de réformes structurelles entrepris depuis 2010". 

 

  • L'agence de notation Fitch a relevé d'un cran la note d'endettement de la Grèce, de "B-" à "B", la maintenant ainsi dans la catégorie hautement spéculative. Cette décision reflète les efforts du pays pour redresser ses comptes et la perspective d'un raffermissement de la croissance de l'économie grecque, a expliqué l'agence dans un communiqué.  Cette note à long terme est assortie d'une perspective stable, ce qui signifie que Fitch n'envisage pas de la modifier dans les prochains trimestres. La note à court terme a quant à elle été maintenue à "B". 

 

  • Enfin, en Allemagne, l'Office fédéral de la statistique a confirmé une précédente estimation de 0,8% de croissance d'un trimestre sur l'autre et de 2,5% de croissance annualisée.

 

Share markets seen up just a little at the open as Greece & Spain credit ratings upgraded. Financial bookies: FTSE100 +1, DAX +13, CAC40 +2— Peter Hoskins (@PeterHoskinsSky) May 23, 2014

 

08:17

La biotech louvaniste ThromboGenics poursuit ses efforts pour promouvoir son seul produit actuellement sur le marché, le Jetrea, sur le marché américain. Les ventes de ce produit injectable qui permet de soigner les patients souffrant de traction ou d'adhérence vitréomaculaire (VMA/VMT) sans passer par une intervention chirurgicale tardent à démarrer.

Pour rappel, ThromboGenics s'est lancée, fin février, dans une révision stratégique visant à étudier les différentes options permettant de réaliser au mieux le potentiel commercial du Jetrea. Rien de neuf de ce côté: la révision stratégique "est toujours en cours" et fera l'objet d'une information remise à jour "en temps utile".

 

08:15 Changements de recommandation à Paris

#RémyCointreau : #HSBC abaisse son opinion de supondérer à neutre, objectif de cours 76 -------> 67 euros— Antoine Larigaudrie (@ALarigaudrieBFM) May 23, 2014

 

#Orange : #SociétéGénérale passe d'achat à conserver— Antoine Larigaudrie (@ALarigaudrieBFM) May 23, 2014

 

08:13 (Reuters) CHIEF EXECUTIVE OF CHINA INVESTMENT CORPORATION DING XUEDONG SAYS OPTIMISTIC ABOUT PROSPECTS FOR RUSSIAN MARKET, ESPECIALLY ENERGY, AGRICULTURE

 

08:10

Le conseil d'administration du fabricant de câbles Nexans a annoncé jeudi soir qu'il avait libéré son premier actionnaire Quinenco de l'accord qui les liait depuis trois ans, au vu des engagements de long terme pris par le groupe chilien.

Premier actionnaire du groupe français avec 28% du capital, Quinenco s'est engagé "à ne pas demander une représentation au sein du conseil d'administration supérieure à trois membres non indépendants dans un conseil composé de 14 administrateurs ou, si le conseil venait à être élargi, une représentation supérieure à un nombre d'administrateurs proportionnel à sa participation".

Dans un courrier séparé, le conglomérat sud-américain, propriété de la famille Luksic, "a affirmé sa détermination à être un actionnaire de référence et un partenaire de long terme de Nexans".

Nexans et Quinenco avaient signé en mars 2011 un accord destiné à permettre au groupe français de se doter d'un actionnaire de référence tout en le protégeant d'une prise de contrôle rampante. Quinenco avait dans un premier temps acquis 9% du fabricant de câbles. La semaine dernière, estimant que l'objectif de cet accord avait été atteint, Quinenco en avait demandé la résiliation.

 

08:06 Allemagne - Croissance du PIB confirmée à 0,8% au premier trimestre (2,5% annuels)

GERMANY Q1 FINAL GDP Q/Q: 0.8% V 0.8%E; Y/Y: 2.5% V 2.5%E; GDP WDA Y/Y: 2.3% V 2.3%E pic.twitter.com/qKCcRhphaV— Ioan Smith (@moved_average) May 23, 2014

 

08:02 | Le point sur les marchés avant l'ouverture

A savoir

Les principales bourses européennes sont attendues ce vendredi sans grand changement à l'ouverture, les investisseurs retenant leur souffle dans l'attente des résultats des élections européennes et du scrutin présidentiel en Ukraine.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien et le Footsie britannique ouvriraient inchangés, le Dax allemand progressant pour sa part de 0,09%.

Les marchés s'inquiètent d'une poussée des eurosceptiques aux élections européennes de cette fin de semaine, susceptible de déstabiliser quelque peu certains gouvernements de la zone euro. Les investisseurs surveilleront également l'élection présidentielle de dimanche en Ukraine qui pourrait, selon Moscou, exacerber les tensions. 

Les marchés asiatiques ont bien réagi à des indicateurs signalant de bonnes performances des secteurs manufacturiers aux Etats-Unis et en Chine. Ces nouvelles ont aiguisé leur goût du risque, entraînant la hausse des rendements de la dette américaine ainsi que celle du dollar face au yen.

Peu avant la fermeture, la Bourse de Tokyo était orientée nettement à la hausse, l'indice Nikkei progressant de 0,93%.

Les investisseurs européens attendent de nouveaux signes de la solidité de l'économie allemande avec surtout l'indice Ifo du climat des affaires pour le mois de mai (08h00 GMT).

Wall Street a fini jeudi en hausse modérée, les indicateurs économiques dujour n'ayant pas apporté au marché l'impulsion nécessaire pour revisiter lesrecords de la semaine dernière 

 

08:00 ThromboGenics a également publié un business update hier après Bourse.

 

07:54 Relèvements de recommandation pour Randstad

#Randstad krijgt Overweight van MG-FGA en UBS ruilt Neutral-rating voor Buy (KD: €52). https://t.co/hFl04Nlke5 pic.twitter.com/ClJiyqSHbq— Tom Simonts (@TSimonts) May 23, 2014

 

07:52 

L'américain General Electric , candidat au rachat des activités énergie d'Alstom , a annoncé jeudi accorder un délai de trois semaines supplémentaires au groupe français pour examiner son offre.

Répondant à une demande du gouvernement français qui souhaite une proposition améliorée de GE, le groupe américain explique avoir accepté que la date butoir soit repoussée du 2 au 23 juin, ce qui pourrait également permettre à l'allemand Siemens de concrétiser son intention de faire lui aussi une offre.

Le Ministre français de l'Economie Arnaud Montebourg s'est félicité dans un communiqué de cette décision, ajoutant qu'il était "dans l'intérêt de tous de travailler efficacement et rapidement à la recherche d'une solution, dans les meilleurs délais, avant le 23 juin".

A New York où il participait à une conférence, le directeur général de GE Jeff Immelt a dit s'attendre à une issue favorable.

Selon une source au fait des discussions entre GE et l'Etat, les deux parties cherchent toujours à trouver des solutions pour renforcer le pôle ferroviaire, confier l'éolien et l'hydroélectricité à des investisseurs français, protéger les turbines pour les centrales nucléaires et garantir des créations d'emplois.

Dans la signalisation ferroviaire, un secteur convoité par Alstom, une solution "peut passer par une alliance ou une vente des activités de GE", a précisé cette source, tout en précisant qu'il ne s'agissait que de "pistes de réflexion".

GE s'est jusqu'ici engagé à étudier la possibilité de créer une coentreprise avec Alstom dans ce domaine.

Il a également annoncé son intention de faire croître le nombre d'emplois en France dans les activités rachetées à Alstom, un engagement qu'il pourrait être amené à préciser qualitativement, voire à chiffrer, selon la source.

Ces annonces surviennent alors que le gouvernement a indiqué jeudi qu'il étudiait une solution avec des capitaux français, privés et éventuellement publics, pour renforcer Alstom au cas où aucun accord ne serait trouvé avec General Electric ou Siemens.

"Le plan A c'est GE, le plan B c'est Siemens, le plan C c'est une solution 'maison France'. Public, privé, ou privé, peut-être pas public, je ne sais pas. Nous y travaillons", a ainsi fait savoir le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg.

 

07:43 "La perspective est stable, témoignant de notre opinionsuivant laquelle les risques attachés aux notes de l'Espagne resteront équilibrés dans les deux années à venir", explique S&P

Conseil de classe : S&P upgrade l'Espagne de BBB- à BBB et Fitch upgrade la Grèce de B- à B— Fabrice Pelosi (@fabricepelosi) May 23, 2014

 

07:39 Ascencio nous a fait parvenir son rapport financier semestriel pour l'exercice 2013-2014. En voici les grandes lignes :

 

07:34 Bonjour à toutes et à tous et bienvenue sur le Market Live de l'Echo ! Je (Jehan Goffin) vous tiendrai au courant de toute l'actualité boursière minute par minute, jusqu'à l'ouverture de Wall Street. Bon vendredi et courage, demain c'est le week-end !

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés